Bienvenue à BB
10 jours sont à votre disposition pour compléter votre répartition
Temporalité
Le monde magique se trouve au mois de mai 1971 et est en pleine effervescence !
Classe aisée
Temporairement, le rang social de la Bourgeoisie a été rouvert pour les inventés.
Merci de prendre en compte que les places y sont toutefois limitées
Aller en haut Aller en bas

Partagez | 
 

 Mordecaï || Sympathy for the Devil

- Contre nous de la tyrannie, la baguette sanglante est levée -
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Professeur de Combats djinniques
G. Mordecaï Castelviel
Professeur de Combats djinniques
Portoloins
Voir le profil de l'utilisateur http://djinn-jinxed.forumactif.org/t1084-mordecai-sympathy-for-t
Identité magique
Who wears the crown ? :
Messages : 237
Date d'inscription : 27/07/2016
- Qu'ils mangent de la brioche ! -
MessageSujet: Mordecaï || Sympathy for the Devil   Mer 27 Juil - 22:54


Galaad Mordecaï Castelviel
feat. tom ellis

Nom: Castelviel, paraîtrait que sa famille a perdu son statut de grande bourgeoisie il y a longtemps, d’où l’ironie du patronyme Prénom de naissance: Galaad, comme le chevalier de la table ronde Prénom d'usage: Mordecaï, soi disant que ça vient d’un personnage biblique, allez savoir si c’est vrai Généalogie: Descendant d’une très vieille famille de sorciers déchue il y a longtemps par le jeu, par les dettes, et tout un tas d’autres vices ayant réduit l’antique lignée des Castelviel à un arbre généalogique qui n’a plus vraiment de sens aujourd’hui ; papa Castelviel a engrossé sa bonne et a gardé le rejeton, son épouse étant incapable d’enfanter et visiblement tout aussi incapable d’aimer le fils bâtard de son époux – Mordecaï, né Galaad, le petit maigrichon, souffreteux, avec un caractère de tête de mule et une nette tendance à faire tourner le monde en bourrique  Nationalité: Française, sa mère et son père sont du vieux pays depuis très longtemps Lieu et date de naissance: Le 3 décembre 1936 à Toulouse Statut: Célibataire et séducteur invétéré Nature du sang: Certainement pas pur, les aléas de la vie, les tromperies des uns et des autres qui ont fait tâche dans l’arbre généalogique, tout ça a contribué à salir la qualité du sang des Castelviel Profession: Professeur de combats djinniques à Beauxbâtons, c’est une discipline qu’il connait sur le bout des doigts et qui lui permet de montrer une partie de ce dont il est capable, l’air de rien Baguette magique: D’une longueur de trente-trois centimètres, la baguette de Mordecaï est faite d’un bois d’if sombre et très souple, toujours très bien entretenue et parfaitement cirée. En son cœur réside une griffe de phénix qui semble conférer à l’objet un caractère propre, à l’image de son têtu de propriétaire, à tel point qu’il arrive que les sorts se retournent parfois contre leur lanceur – même si ce petit jeu semble cesser en situation de crise.

Allégories réflexives:

► Quelle est votre opinion sur la restauration de la Monarchie Sorcière ?
Faire tomber une République pour instaurer une Monarchie déchue depuis des lustres ? Ma foi, quel excellent moyen de semer la zizanie et d’attiser les tensions entre les classes ! Nous autres français sommes très doués pour ostraciser les pauvres, les parias et les dégénérés de la société pour « leur propre bien » - et surtout pour celui des puissants, des riches et des sangs purs. Ah ça, ils ont eu bon dos d’aller chercher ce prinçaillon dont on avait totalement oublié l’existence. Enfin, pour le moment, il n’y a pas encore eu de révolte, pas de guerre civile, et les méritants sont tout doucement en train de se faire évincer au profit de ceux qui ont un pédigrée de choix. Personnellement, tant que je conserve mon travail, l’Angleterre pourrait bien nous envahir – encore une fois – avec son armée de fanatiques de la magie noire que je m’en cognerai l’oreille avec la torque de mon Djinn.

► La Mise en Objet des Djinns a donné lieu à un virulent débat centré autour des notions d'esclavagisme, de liberté, de droit des créatures ou encore de la protection magique. Que pensez-vous à ce propos ?
Ah, ces Djinns : faites-leur croire qu’on leur ôte une liberté dont ils ne jouissent déjà pas des masses et tout de suite, c’est un hurlement de protestation qu’on entend venir de la part de quelques groupes bien-pensants et de politiques trop heureux de surfer sur cette vague pour faire passer leurs petites règles en douce. De mon côté, je m’en fiche assez : les Djinns peuvent bien être libres ou esclaves que ça ne change rien au fait qu’il existera toujours une jolie formule pour les plier à notre volonté. Je préfère ça quelque part, plutôt que de les imaginer liés par un simple serment comme autrefois et pas enfermés dans leurs jolies Amulettes.

► Pouvez-vous envisager que le sang puisse un jour devenir plus important que le rang sur le sol français ?
Quelle question, bien sûr que oui ! L’appel de l’élite, de la pureté et de la puissance qui va avec ne cessera jamais de fasciner, et ceux qui en sont les détenteurs ont déjà commencé à prendre une sacrée grosse tête ; ça n’est qu’une question d’années et de décrets royaux bien placés pour qu’on en vienne à remplacer les élites méritantes par les élites du sang, dussent-elles être parfaitement incompétentes. Après tout, c’est bien connu, les privilèges de naissance ouvrent bien des portes, souvent au détriment de la qualité et du bien commun mais eh, qu’est-ce que le bien-être des masses comparé à celui d’une poignée d’élus ?

Personnalité:

Frimeur : Mordecaï est un homme fier, sûr de lui et de ses capacités et il adore le montrer, plus ou moins subtilement d’ailleurs. Il n’a pas choisi la discipline dans laquelle il enseigne pour rien : doué dans ce qu’il fait, plus que la perspective d’enseigner à autrui comment bien gérer une bataille de Djinns, c’est l’idée de montrer ce dont il est capable qui le motive vraiment.

Beau parleur : Doté d’une répartie magistrale, Mordecaï sait exactement quels mots choisir et quand pour pousser quelqu’un à aller dans son sens. Adepte du sarcasme et des traits d’esprit, il n’est pas du genre à courber l’échine dans une joute verbale, et son verbe est aussi aiguisé que son esprit.

Charmeur : Quand on veut arriver à ses fins, il est bon de savoir séduire son entourage. Et c’est un art dans lequel Mordecaï excelle. Se sachant plutôt agréable à regarder et pas vraiment bête non plus, il susurre de belles paroles, promet monts et merveilles, joue de son allure et de son charisme pour obtenir ce qu’il veut, et ensuite il avise en fonction de s’il compte garder quelques personnes proches de lui ou non.

Fier : Fier, voire prétentieux : Mordecaï n’a aucun complexe ou presque, et il a un ego qui se porte parfaitement bien, merci de vous en inquiéter. Il ne laisse personne lui marcher sur les pieds et a tendance à voir les autres de haut lorsqu’ils n’atteignent pas les standards qu’il attend d’eux.

Rusé : Mordecaï est un homme redoutablement intelligent, et il cache très bien son jeu. Si les gens vous prennent pour plus bête que vous ne l’êtes, ils ont tendance à vous sous-estimer, et ça devient beaucoup plus facile de les manipuler l’air de rien.

Méfiant : La confiance est une chose dangereuse, en cela qu’elle peut très facilement se retourner contre l’envoyeur si confiée à la mauvaise personne. Pour cette raison, Mordecaï ne la donne pas à tout le monde, et surtout il ne la donne pas facilement du tout. Méfiant, il aura besoin de temps et surtout de preuves avant de croire en la bonne foi d’autrui.

Secret : Moins on en sait sur lui, mieux Mordecaï se porte. Ses pensées, ses espoirs, ses doutes, ses peurs, ses hésitations, sa vie en général, tout ça ne regarde que lui et lui seul, et il arrivera toujours à éluder les questions qu’on lui posera, quitte à s’en tirer d’une belle pirouette verbale.

Calculateur : Mordecaï déteste être pris au dépourvu. Il n’aime les surprises que lorsqu’elles sont bonnes, aussi s’assure-t-il de ne pas se faire avoir en prenant le temps de calculer chacun de ses gestes, de ses actes, de ses paroles ; il ne laisse que très peu de choses au hasard et fait ce qu’il faut pour avoir toujours un coup d’avance.

Têtu : Dans une autre vie, Mordecaï a dû être une mule tant il est borné. Lorsqu’il a une idée en tête, il ne l’a certainement pas ailleurs, et même si on lui prouve par a plus b qu’il a tort, il s’entêtera dans sa bêtise, quitte à finir en boudant comme le sale gosse qu’il est.

Passionné : S’il y a une chose qu’on ne peut pas ôter à Mordecaï, c’est la passion qu’il porte aux choses, quelles qu’elles soient. Lancez-le sur un sujet qu’il adore et vous ne serez plus capable de le faire taire. Lorsqu’il s’investit dans une cause, il le fait bien, voire trop bien.

Susceptible : Quelque peu soupe au lait sur certains points, Mordecaï aura tendance à ne pas montrer son agacement tout de suite mais à ne pas oublier ceux qui l’ont fâché. Rancunier, il ne fait pas bon le titiller de trop, car ses colères ne sont pas fréquentes, mais elles sont prodigieuses.

Envieux : L’air de rien, Mordecaï a quelques complexes, mais il ne les assume pas, ou plutôt y est parfaitement aveugle. Forcément, sa jalousie n’en est qu’attisée et il lui arrive plus souvent qu’il n’y paraît de convoiter le bien d’autrui.

Trompeur :
Sous ses airs de grand imbécile à la belle gueule et à la langue bien pendue se cache un personnage plus sombre, manipulateur, jaloux, calculateur et égoïste qu’on ne discerne pas au premier abord. Ce n’est que lorsqu’on gratte sous l’épaisse couche de faux semblants de Mordecaï qu’on réalise que le sympathique professeur n’est peut-être pas aussi gentil qu’on le croit.

Genie in a bottle: Morpheus

Morpheus avait été un grand djinn. Du moins, les archives le mentionnaient comme un guerrier impitoyable, un général aux traits taillés au couteau dont les yeux s’enflammaient à l’approche de la bataille, ses cheveux argentés flottant au vent lorsqu’il se lançait dans la mêlée pour mieux mater les esprits et créatures plus faibles que lui qui auraient eu le malheur de se trouver sur son chemin. Il était réputé pour sa rage sans égale lorsqu’il se trouvait au beau milieu d’un champ de bataille, silhouette massive qui écrasait les autres de sa prestance. Il se savait fort mais ne surestimait jamais son adversaire, ne sachant que trop bien qu’un coup de poignard mal placé ou qu’un sort trop bien ajusté arrivait plus souvent qu’on ne le croit. Il avait rasé des cités entières, mis au pas les tribus vikings de Suède, terrorisé les germains et marché sans peur dans les steppes glaciales de Russie.

Tout ça pour finalement se faire enfermer dans une grosse bague, aussi belle soit-elle, vous partagerez sûrement mon avis : c’est complètement stupide. Et particulièrement honteux, surtout pour un soi-disant colosse invincible, tout djinn invocable soit-il. Enfin, je vous laisse imaginer la scène : vous êtes cette espèce d’entité sans âge, réputé pour vos carnages et votre intransigeance, tout le monde vous craint ou vous respecte, vous faites tranquillement votre vie dans l’Autre Lieu, quand tout à coup pouf ! vous voilà invoqué, piégé dans un pentacle couvert de runes, et face à vous, un autre pentacle, d’autres runes, et en leur centre un petit gamin de tout juste dix ans, maigrichon, l’air malade et les cheveux en bataille comme un malpropre. Ah ça … on ne peut pas vraiment dire que j’ai toujours eu un charme fou. Mon moi d’il y a vingt-cinq ans était particulièrement pitoyable, à trembloter sur ses jambes fines comme des baguettes – pas le pain, hein, les couverts – à fixer cette masse monstrueuse avec des yeux ronds comme des soucoupes. Enfin, heureusement que j’étais habitué à supporter la gueule de vipère et les remarques de ma belle-mère, sinon je m’en serai sûrement fait dessus de peur, dans la honte la plus totale.
Enfin bon, un minimum de dignité conservée, j’arrivais à marmonner l’invocation permettant de soumettre un djinn à ma volonté. En revanche, et il fallait bien s’y attendre, il n’avait pas l’air content du tout d’être là – cela dit, à sa place, j’aurais été furieux aussi. Heureusement que j’étais du bon côté du pentacle, hein ? Lui arracher son nom fut … compliqué. Enfin, pas compliqué, mais disons qu’il fallut que je fasse preuve d’un minimum de patience en attendant que l’autre montagne se décide à faire autre chose que me fixer droit dans les yeux jusqu’à ce que j’arrive à prononcer mon ordre correctement.

- Morpheus … a-t-il grogné d’un air mauvais.

Grogné, oui, ça décrit bien le son qui est sorti de sa gorge à ce moment-là. Un vieux râle rauque d’animal énervé plutôt que les paroles intelligibles d’un être intelligent. Enfin, intelligent … pour le moment, il avait surtout l’air d’être le genre à cogner d’abord et poser les questions ensuite. Et il aurait presque pu m’avoir, ce sombre con, s’il avait continué à titiller ma peur ou bien mon insolence de jeunesse. Mais bon, j’ai réussi à me rattraper juste avant de sortir de ma protection pour aller lui en coller une – oui, moi, le petit nabot faiblard, j’étais prêt à partir à l’assaut de cette montagne qui aurait été ravie de me dévisser la tête à la première occasion. Oups. Dans un sursaut d’intelligence, ou bien de bon sens, j’arrivais à me retenir de justesse d’aller frapper ce géant de mes petits poings musclés, me rabattant sur une arme que je maitrisais mieux : la bouderie. Oui oui, j’ai boudé. J’ai tant boudé d’ailleurs que je crois que Morph’ m’a pris en pitié. Enfin, il me trouvait pitoyable, bien entendu, mais je suis sûr que je lui a fait de la peine, au moins pendant une demie seconde. Ca doit encore être le cas aujourd’hui, les demies secondes de peine, mais je les supporte bien moins qu’à l’époque. Enfin, tout ça pour dire que j’ai réussi mon pacte en bonne et due forme, à la fierté de mon père et au grand désespoir de la mégère qui me servait de mère d’adoption et qui s’attendait visiblement à ce que j’échoue. Elle a été déçue, la dragonne, et l’intense satisfaction à la voir fulminer d’une rage silencieuse fut particulièrement délectable.

Morpheus est resté libre – enfin, « libre » - et ne sortait qu’au gré de mes invocations jusqu’au jour où la Mise en Objets devint obligatoire. Alors, récupérant la vieille chevalière des Castelviel qui m’avait échouée le jour où mon père a passé l’arme à gauche, j’enfermais le Djinn dans son émeraude, le gardant à l’annulaire, comme un autre pacte dont la symbolique possède une ironie des plus mordantes.

Si nos rapports ne sont pas au beau fixe, ils sont loin d’être aussi conflictuels qu’autrefois, et même s’il déteste que je le dise, nous nous entendons à peu près bien – suffisamment pour discuter comme deux adultes plus ou moins responsables en tout cas.

N'a-t-il pas l'air charmant ?:
 

Pseudo: Charonspass Age: 23 croûtons Où avez-vu connu DJ? C’est la faute d’Augustus, cette sale tentatrice  Gnoe  Autres comptes? Nope, on verra bien si ça reste à un Une remarque ? HOLY SHIT UN FORUM AVEC DU BARTIMEUS DEDANS ZOHOUAHUOZEHOUHE  Yes  Un mot pour la fin ? Je t’aaaaaiiiiiiiimeuh, je t’aaaaaimeuh, comme un fou, comme un soldat, comme une staaaaaaar de cinémaaaaaa  Al  Robert

Djinn Jinxed


Believer, Your spotlight on the subject so incorrect And suggestion suggests that I'm someone you should not respect ; Oh you wear your facade so well, Covered up in a plastic shell, You're a liar to everyone around you, Just don't forget


Dernière édition par G. Mordecaï Castelviel le Lun 1 Aoû - 12:31, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Professeur de Combats djinniques
G. Mordecaï Castelviel
Professeur de Combats djinniques
Portoloins
Voir le profil de l'utilisateur http://djinn-jinxed.forumactif.org/t1084-mordecai-sympathy-for-t
Identité magique
Who wears the crown ? :
Messages : 237
Date d'inscription : 27/07/2016
- Qu'ils mangent de la brioche ! -
MessageSujet: Re: Mordecaï || Sympathy for the Devil   Mer 27 Juil - 22:54


awake o’ sleeper
to bind our fortunes, damn what the stars own

Calé dans un des grands fauteuils du salon, je tousse tout ce que je peux, comme si j’étais sur le point de cracher mes poumons. Mon nez gonflé est bouché et je ne peux respirer qu’entre deux quintes, en espérant avoir suffisamment de souffle pour ne pas m’étouffer derrière. J’ai réussi à tomber malade, la bonne blague. Ca m’arrive tout le temps, c’est parfaitement fatiguant, dans tous les sens du terme. Vivement que je grandisse, que je sois plus grand et plus fort, et plus un petit garçon qui s’enrhume dès qu’il fait un peu trop humide. Déjà, parce que ça m’embête moi : je dois rester à l’intérieur, obligé à lire les premières leçons de magie qu’on me donne et commencer mon apprentissage avec un peu plus de sérieux que je n’en ai eu jusqu’à présent. Ensuite, parce que ça embête papa, et il a déjà assez à faire avec son travail, la maison et les quelques gens qui y vivent et nous aide ; il paraît qu’avant, notre famille était très importante, mais maintenant il ne nous reste plus grand’ chose de cette prétendue gloire, à peine un compte un peu plus rempli que la moyenne et de quoi faire semblant d’être encore une grande lignée en payant du personnel de maison. Mais bon, ça, ça ne semble pas embêter « maman », qui me regarde toujours comme si j’étais la chose la plus répugnante qu’elle ait jamais vu – elle ferait mieux de se regarder dans une glace avant de penser ça. C’est vrai quoi, j’y peux rien si je suis pas vraiment son fils ! C’est elle qui m’a dit ça un jour où elle était d’encore plus mauvaise humeur que d’habitude. Au début, j’ai cru que c’était juste un moyen de me faire comprendre qu’elle était fâchée contre moi, mais papa a bien dû m’avouer la vérité : je suis son enfant à lui, mais aussi celui d’une dame qui a travaillé à la maison et qui est partie quand j’étais encore petit. Et comme la vieille dragonne qu’il a épousé est jalouse comme pas deux, elle déverse toute sa frustration sur moi alors que, concrètement, je n’ai jamais rien demandé. Si elle doit être en colère contre quelqu’un, c’est contre papa qui est allé en aimer une autre, pas contre moi qui ai juste fait l’erreur de naître ! Enfin, au moins, maintenant que j’ai réussi mon Invocation Première, je suis tranquille pour quelques jours, elle a fermé son caquet la harpie. Elle devait se faire une joie à l’idée que son gringalet de beau-fils ne se fasse manger tout cru par le grand méchant Djinn. Eh bien c’est raté ! Bon, le gringalet a quand même eu la frousse – face à Morpheus, je ne fais clairement pas le poids. Il a l’allure des chevaliers mythiques qu’on trouve dans les livres de contes. Peut-être que si je m’ennuie, je lui demanderai de me raconter les batailles qu’il a vécu. Ca me changera de Toulouse après la guerre : c’est triste un pays après cinq ans d’occupation. Bon, nous, on était dans le Sud, donc on était assez tranquilles, et puis j’étais vraiment trop petit quand ça a commencé pour vraiment sentir le changement, mais voilà, les rues de la ville rose comparé aux champs de bataille des vikings d’antan, c’est quand même plus amusant !
Enfin, pour l’instant, je n’ai pas la tête à ça. Pour l’instant, je suis en train de faire la grimace devant la cuillère de sirop pour la toux qu’on essaye de me faire avaler. Franchement, ça a un goût infect. Ah ça, quand je serai plus grand, je n’en boirai plus jamais ! Parce que quand je serai grand, je suis sûr que je ne tomberai plus malade – sinon, à quoi ça me servirait d’être adulte ?



Assis dans le fauteuil de la directrice de Beauxbâtons, j’attends qu’elle finisse de lire mon dossier et, je l’avoue, je suis peut-être un poil tendu. Après tout, ce n’est pas pour n’importe quel poste que je postule, et je sais qu’il est très convoité. Et malgré toute la confiance que je peux avoir en mes capacités, mon expérience et mon bagou, l’ombre d’un doute plane toujours : et si ça n’était pas assez ? Si j’étais trop jeune ? Si mon Djinn était considéré comme trop dangereux ? Enfin, avec des « si », on mettrait notre si belle capitale en bouteille. Et puis, ces doutes-là, je n’en laisse absolument rien paraître, me contentant d’afficher un sourire poli lorsque le grand chef redresse la tête pour me regarder une fois sa lecture terminée. Bien bien bien, c’est l’heure de se vendre, et de bien se vendre surtout.

- Vous êtes un ancien élève de l’établissement, monsieur Castelviel.
- La perspective de m’installer chez nos chers amis outre-Manche pour poursuivre mes études ne m’a jamais vraiment attirée, allez savoir pourquoi.

Je souris, elle non. Intérieurement, je soupire. Vu la tête qu’elle tire, même avec des chèvres et du miel, j’aurais du mal à la faire rire. Ca n’entame pas ma bonne humeur apparente néanmoins, et si désormais je suis plus sur mes gardes, je conserve une façade aussi avenante que possible.

- Vous avez un parcours intéressant : diplômé avec mention de la filière Défense et Sécurité, ancien membre de l’armée, connaissance poussée des Djinns … vous-même en possédez un plutôt retors.
- Quel beau compliment à lui faire. Cela dit, comme pour tout Djinn, une fois les bonnes formules de conjuration apprises, le rendre calme et obéissant n’est qu’une formalité.

Si Morpheus m’entendait, j’aurais droit au regard le plus noir de tous les temps accompagné de ce fameux grognement animal dont il raffole tant. Tout en subtilité, ce Djinn. Cela dit, lors de ma formation dans l’armée, il a été d’une aide à laquelle je ne m’attendais pas. C’est à ce moment-là que nous avons commencé à arrêter de nous insulter mutuellement pour réfléchir ensemble, et il faut avouer que ça a été particulièrement efficace. Certes, nous n’étions pas le duo le plus remarquable de toute la garnison, mais nous faisions un bon duo et nous avons beaucoup appris de cette expérience – enfin, lui je ne sais pas, mais moi oui, assurément.

- Qu’est-ce qui vous motive à vous présenter pour ce travail ? Pourquoi celui-là et pas un autre ?

Je me réinstalle dans le fauteuil et je pèse mes mots, je les réfléchis avant de les prononcer ; il ne manquerait plus qu’une parole malheureuse me ferme les portes de cette voie qui me fait tant de l’œil.

- Parce que j’estime avoir une réelle expérience à apporter à ceux qui suivront mon cours. Parce que j’ai suivi la filière adéquate lors de mes études et que mon expérience au combat, en plus de m’avoir donné des notions de discipline faciles à transmettre, m’a permis d’étudier de très près les méthodes de combats djinniques. Parce que j’ai pu me faire une très bonne expérience sur le terrain, et que je sais que la nouvelle génération de sorciers a besoin d’être formée avec soin à ce qui l’attend. Il n’y a pas qu’une seule façon d’envoyer son Djinn au combat, et il n’y a pas qu’une seule façon de lui donner des ordres, et ça, il faut l’apprendre à ces jeunes gens qui pourraient se retrouver au front un jour ou l’autre. Ce n’est ni responsable ni humain de ne pas fournir la formation nécessaire à des étudiants qui, pour la plupart, ne sont absolument pas formés à l’art de la guerre et des duels.
- Je vois … une dernière question : pourquoi devrais-je vous prendre vous et pas un autre ?

Un fin sourire étire mes lèvres. La réponse me semble évidente, mais je garde mes sarcasmes pour moi et je réponds aussi sincèrement que possible.

- Parce que vous ne trouverez personne d’aussi qualifié et motivé que moi. J’ai l’expérience et l’envie nécessaires pour assurer les meilleurs cours de combats djinniques de l’histoire de Beauxbâtons.

Voilà, j’ai joué mes cartes. Plus qu’à attendre la sentence, mais au petit sourire que j’ai réussi à arracher à la directrice, je me dis que je n’ai pas trop mal joué mon coup. Je sais que je ne suis pas le seul candidat à postuler aujourd’hui, et je ne sais pas s’il y en aura d’autre après moi qui défileront dans ce bureau, mais en attendant, je me contenterai d’être patient et d’espérer qu’on me recontacte. Je serais bien fâché de voir ce boulot me passer sous le nez !



Assis dans le fauteuil de mon bureau de Beauxbâtons, je pose les deux verres à whisky que je tiens sur la table et les serre d’un bourbon coûteux mais délicieux. Je ne la sors pas souvent, cette bouteille, mais ce soir j’ai bien envie d’en boire. Et vu la tête de Morpheus, lui aussi a besoin de boire, mais pas pour les mêmes raisons. Moi, je me sens bien. C’était mon cinquième cours aujourd’hui, ça fait donc deux mois que j’ai pris mes fonctions et tout se passe exactement comme je le pensais. C’est plutôt agréable, de se dire que tout suit le plan que l’on s’est fixé. Finissant de remplir mon verre, je jette un coup d’œil à mon Djinn avant de remplir le sien.

- Ne fais pas cette tête, tu vas rester coincé.

Il grogne – comme d’habitude. Autant qu’il se transforme en loup pour de bon, il grognera toujours plus fort comme ça.

- Je n’aime pas du tout ce travail. Vraiment pas.
- Oh ? Et pourquoi donc ? dis-je en haussant un sourcil.

Il vrille sur moi ses yeux jaunes comme de l’ambre, des yeux si perçants qu’ils donnent l’impression de sonder votre âme. C’est aussi fascinant que c’en est perturbant.

- Ca te plairait, si on te poussait à te battre pour entraîner les autres ? Qu’on te force à retenir tes coups car tu n’es là qu’en tant qu’instructeur et pas en tant que guerrier ? Tu m’as obligé à me faire mettre à terre par … par … par une foutue mésange !
- Pour sa défense, ça n’a pas été une mésange tout au long de la bataille.
- Merde, Mordecaï, je ne suis pas là pour ça ! Je ne suis pas un esclave destiné à servir de sac de frappes à des gamins bons à rien qui savent à peine tenir leur baguette et prononcer  trois mots de latin sans écorcher la prononciation !

Je ne dis rien et le laisse continuer à râler tout seul. Quand il est lancé comme ça, il devient particulièrement bavard – et chiant comme la pluie. Mieux vaut le laisser jurer et pester dans son coin en attendant qu’il se calme. Je remets ma chevalière en place et garde ce grand crétin de guerrier dans mon champ de vision quand il se lève pour parcourir la pièce de long en large, son monologue toujours au bord des lèvres. Qu’il laisse donc passer sa colère, il sera peut-être plus disposé à écouter après.
Finalement, après ce qui me semble une éternité, il finit enfin par la fermer plus de cinq secondes ; il se retourne vers moi et s’approche de mon bureau, l’air menaçant. Comme s’il pouvait me faire peur alors que je contrôle sa liberté à ma guise.

- C’est par sadisme que tu me fais ça, hein ? Ca t’amuse de me voir prendre des coups par des moins que rien ?
- L’idée ne me déplait pas spécialement, c’est vrai, mais si tu avais pris la peine de faire autre chose que de râler en jurant tes grands dieux que tu allais m’arracher la tête dès que tu en aurais l’occasion, tu aurais peut-être appris une ou deux choses.
- Ah oui ? Et comme quoi ?

J’hausse un sourcil devant son air absolument pas convaincu. C’est fou d’avoir son âge et d’être aussi disposé à démarrer au quart de tour. Il n’est pas spécialement bête, mais vraiment, son tempérament prend le dessus beaucoup trop souvent.

- Lorian frappe fort mais lentement et il a tendance à viser les points vitaux malgré les ordres de son maître. Leliana est indisciplinée, ça se sent, et si son sorcier ne formule pas très précisément ses ordres, elle jouera sur les mots pour n’en faire qu’à sa tête. Halicarnasse est loyal à sa sorcière et joue plus sur la défensive même lorsqu’on lui dit de partir à l’assaut. Il frappe fort mais ses sorts sont trop puissants pour qu’il les utilise coup sur coup, il lui faut du temps pour les recharger avant de les lancer à nouveau.

Je donne encore quatre autres exemples pour étoffer mon propos. Tout à coup, Morpheus a arrêté de parler et me dévisage comme si un troisième œil m’avait soudainement poussé au beau milieu du front. Il doit comprendre que non, je ne suis pas fou, et son regard se fait plus intrigué que mauvais.

- Tu as vraiment vu tout ça ? En cinq leçons à peine ?
- Tu me prends pour un amateur ? J’en ai vu bien plus que ce que je viens de te dire. Ca, c’était juste un extrait pour te mettre en appétit.

Le grand Djinn a l’air pensif tout à coup. Il finit par se rasseoir sur la chaise face à mon bureau et s’appuie sur son avant-bras pour se pencher en avant.

- Tu n’as pas choisi cet enseignement juste par plaisir de voir des Djinns se taper dessus gratuitement, hm ?

Je souris. Enfin, il commence à comprendre. Je fais glisser l’un des verre jusqu’à lui et il l’attrape tandis que je prends le mien et que je croise les jambes sur un coin de mon bureau, bien calé dans mon fauteuil.

- J’adore voir la souffrance des autres, mais c’est bien plus intéressant de comprendre leur stratégie et leurs méthodes de combat.
- Donc la raison pour laquelle tu es un professeur aussi pointilleux sur les détails …
- C’est parce que ces détails m’aident à comprendre comment les gens fonctionnent. Tous ces jeunes sorciers qui seront un jour diplômés partiront dans la nature avec leur Djinn, et quel meilleur moyen d’être prêt en cas de pépin que de connaître les failles de leurs plans sur le bout des doigts ?

Apprendre à connaître son adversaire, le mettre en confiance avant de le pousser discrètement à révéler tous ses secrets, voilà un jeu auquel je me prête avec un plaisir non feint. Bien sûr, j’ai juste l’air d’un professeur soucieux de la réussite de ses élèves, mais en réalité je retiens le plus d’informations possibles sur eux et leurs petits esclaves démoniaques. Et si je ne peux pas les faire combattre, je pousse les gens à me prendre en sympathie jusqu’à obtenir les résultats escomptés.
La technique a l’air de plaire à Morpheus. Un léger sourire tire ses lèvres.

- Brillant.
- Je sais.

Je souris à mon tour et trinque avec lui à notre sécurité future avant de boire une gorgée. Il faut vraiment que je me retrouve de ce bourbon avant que ma bouteille ne soit vide, j’en serais beaucoup trop triste sinon. Avec quelle boisson digne de ce nom fêterais-je toutes mes petites victoires ?



Assis dans l’un des confortables fauteuils du grand salon du département des Invocations, je contemple la chevalière à mon doigt, pensif. Ca me fait tout drôle de me dire que Morpheus se trouve dans ce bijou et qu’il ne me suffit plus que d’une parole pour l’en faire sortir à ma guise. Il avait l’air absolument ravi de la nouvelle lorsque je lui ai annoncé que tous les Djinns ayant contracté un pacte avec un sorcier français allaient se retrouvés Mis en Objet. Cela dit, je ne me souviens pas d’une seule fois où il n’ait pas fait ouvertement la gueule – à part pour se moquer de moi, bien entendu, quoique nous ça fait quelques années à présent que nous médisons à deux. Ca l’a surpris, la première fois qu’il m’a entendu être sarcastique ; apparemment, il me pensait encore trop timoré pour oser répliquer. Visiblement, il n’avait pas encore assimilé le fait que j’avais appris à railler ma belle-mère dès que j’ai été suffisamment robuste pour éviter ses sortilèges et ses coups de ceinturon. Enfin, c’est du passé maintenant : je suis un grand garçon désormais, un très bon élève aussi, et puisque feu mon père m’a désigné comme seul héritier du domaine familial, c’est moi qui ai tout récupéré au nez et à la barbe de cette vieille trollesse en robe. Morph’ était avec moi lorsqu’il a fallu le lui annoncer, d’ailleurs, et je me souviens encore très clairement de ses gestes pour éviter ce qu’elle nous lançait au visage – qui aurait cru qu’elle connaissait autant de sorts de magie noire ? Enfin, tout s’est bien terminé – pour moi – et tout allait pour le mieux dans le meilleur des mondes.
Enfin, ça en avait l’air en tout cas. A part quelques petites magouilles politiques dans le monde sorcier, les choses avaient l’air de plutôt bien se passer. Et pour le rituel consistant à enfermer mon Djinn dans cette si jolie bague à mon doigt, je m’y suis plié sans broncher ; rien n’aurait servi de protester de toute façon, et puis si ma volonté de me présenter aussi spontanément pouvait me faire bien voir, je n’allais certainement pas laisser passer l’occasion. Après tout, avec mes envies de me faire une place de choix dans les hautes sphères sorcières, mieux valait que j’ai quelques sympathisants à ma cause au cas où. Le pistonnage, c’était toujours très utile.

- Mordecaï ? Votre Djinn est bien mis en stase ?

Perdu dans mes pensées, je n’avais pas entendu le mage titulaire arriver près de moi. Relevant la tête dans sa direction, je lui souris et hoche la tête.

- Endormi et pas prêt de se réveiller sauf si je lui demande.
- Tant mieux. Si jamais vous rencontrez le moindre problème, venez immédiatement nous voir. Je sais que vous connaissez les bonnes formules pour le conjurer, mais on n’est jamais trop prudent.
- Ne vous en faites pas, si jamais Morpheus cherche à prendre la poudre d’escampette, vous serez prévenu dans la seconde.

Il me sourit et me tapote l’épaule – dieu que je hais ce geste si condescendant – et s’éloigne poser la même question à d’autres sorciers. Je le regarde faire de loin, en silence, tournant ma bague sans trop y penser. Lui est un spécialiste en Djinns … j’ai intérêt à ce qu’il m’ait à la bonne si je veux qu’il considère mon cas avec un peu plus de sympathie que les autres et qu’il me donne quelques petites astuces que les autres ne sauront pas forcément. J’ai dépassé la trentaine, ça fait un moment désormais que j’ai compris qu’il est très important d’avoir un coup d’avance sur les autres, histoire d’assurer ses arrières – et j’y tiens beaucoup, à mes arrières.
Djinn Jinxed


Believer, Your spotlight on the subject so incorrect And suggestion suggests that I'm someone you should not respect ; Oh you wear your facade so well, Covered up in a plastic shell, You're a liar to everyone around you, Just don't forget


Dernière édition par G. Mordecaï Castelviel le Lun 1 Aoû - 14:29, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Portoloins
Identité magique
- Qu'ils mangent de la brioche ! -
MessageSujet: Re: Mordecaï || Sympathy for the Devil   Mer 27 Juil - 23:11

Comme dit sur la cb : TOM TOMTOMTOM.
Donc, je te nomme, officiellement, partie intégrante de mes fantasmes. Diego
Donc, bonne chance :face: et réserve moi un lien. Puppy
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Admin ¦ Présidente du Club de Théâtre
B. Perle de Béziade
Admin ¦ Présidente du Club de Théâtre
Portoloins
En ligne Voir le profil de l'utilisateur http://djinn-jinxed.forumactif.org/t96-perle-our-shell-could-spi
Identité magique
Who wears the crown ? :
Messages : 5634
Date d'inscription : 06/08/2015
- Qu'ils mangent de la brioche ! -
MessageSujet: Re: Mordecaï || Sympathy for the Devil   Mer 27 Juil - 23:24

Oh mon dieuuuuuuu Gnoe Pardon c'était obligatoire Hihi Luci luci luciiiiiifer :wha: :wha: Gus a bien fait de te tenter Robert Qui est le diable finalement ? Mdr Tu as fait un merveilleux choix d'enseignement et je suis ravie de voir des fans de la trilogie Love J'espère que tu te plairas au château. N'hésite pas à faire appel à nous, en cas d'interrogation Love Te souhaite une bonne écriture et évidemment la bienvenue !


 
❝Tes doubles sens si romantiques❞ J'entends encore l'onde sensuelle de ta bouche sur la mienne. C'était si fort, c'était si beau; la philosophie de ton souffle entre mes mots
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Petit nouveau
R. Atlas Nérée
Petit nouveau
Portoloins
En ligne Voir le profil de l'utilisateur
Identité magique
Who wears the crown ? :
Messages : 2447
Date d'inscription : 04/04/2016
- Qu'ils mangent de la brioche ! -
MessageSujet: Re: Mordecaï || Sympathy for the Devil   Mer 27 Juil - 23:29

Un nouveau collègue ! Je vois que grâce à Augustus, la table des profs s'agrandit Owai
Ton Djinn est Geralt, celui de mon perso est Yennefer, je pense qu'il y a un signe là-dedans What
Sinon, bienvenue ! Je ne peux que te souhaiter du fun et de nous rejoindre vite  Weh


UC
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Professeur de Combats djinniques
G. Mordecaï Castelviel
Professeur de Combats djinniques
Portoloins
Voir le profil de l'utilisateur http://djinn-jinxed.forumactif.org/t1084-mordecai-sympathy-for-t
Identité magique
Who wears the crown ? :
Messages : 237
Date d'inscription : 27/07/2016
- Qu'ils mangent de la brioche ! -
MessageSujet: Re: Mordecaï || Sympathy for the Devil   Jeu 28 Juil - 1:38

@Nausicaa : Je suis ravie d'en faire partie Robert et avec grand plaisir pour un lien Han

@Perle : C'est moué, le diablotin de vos rêves Ouh Gus c'est la tentation incarnée, c'est lui qu'aurait dû aller faire manger la pomme à l'autre cruchasse, là Bou Merci beaucoup pour tous ces compliments Brille Ca fait très longtemps que j'ai lu Bartimeus, c'est loin d'être encore clair dans ma mémoire, mais tomber ici m'a donné envie de tous me les refaire Mdr

@Garrus : Garrus comme Garrus l'alien sexy ? Omg Oh mon dieu, ton djinn est Yennefer ... mon p'tit, va nous falloir un lien Diego Merci beaucoup futur collègue Han


Believer, Your spotlight on the subject so incorrect And suggestion suggests that I'm someone you should not respect ; Oh you wear your facade so well, Covered up in a plastic shell, You're a liar to everyone around you, Just don't forget
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Aestas
M. Alex Butler
Aestas
Portoloins
Voir le profil de l'utilisateur http://djinn-jinxed.forumactif.org/t449-alex-butler-la-passion-e
Identité magique
Who wears the crown ? : Si le monde entier te persécute, tu te dois de persécuter le monde. @T
Messages : 732
Date d'inscription : 19/12/2015
- Qu'ils mangent de la brioche ! -
MessageSujet: Re: Mordecaï || Sympathy for the Devil   Jeu 28 Juil - 4:31

Bienvenuuuuuuue !! :apo: +

Pourquoi a pas des prof aussi classe dans la vraie vie ? :apo: Gimme

Bon courage pour le reste de ta fiche, you devil Hoho


 
Tell me, tell me that you want me and I’ll be yours completely, for better or for worse. I know, we’ll have our disagreements, be fighting for no reason. I wouldn’t change it for the world..



Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Portoloins
Identité magique
- Qu'ils mangent de la brioche ! -
MessageSujet: Re: Mordecaï || Sympathy for the Devil   Jeu 28 Juil - 9:38

Ah mais il n'a que des défauts Owai ! Bienvenue Mortdecaï (ça va être terrible à dire ça, Adrien va rester circonspect à chaque fois Mhh ). Prof de combats djinniques!!!!! LES COURS VONT ETRE MERVEILLEUX Fan La table des profs aussi!  

Bonne chance pour le reste de ta fiche déjà bien entamée. Have fun tout plein. Fais gaffe à Apo et Aimable Mdr  et see you soon Hug !!
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Portoloins
Identité magique
- Qu'ils mangent de la brioche ! -
MessageSujet: Re: Mordecaï || Sympathy for the Devil   Jeu 28 Juil - 11:27

Mon dieu ce caractère !!! Ça promet des repas plus qu'animé a la table des profs !!

Bienvevue et bon courage pour la suite de ta fiche !! Heart
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Professeur de Métamorphose
M. Augustus Rostand
Professeur de Métamorphose
Portoloins
Voir le profil de l'utilisateur
Identité magique
Who wears the crown ? :
Messages : 712
Date d'inscription : 10/07/2016
- Qu'ils mangent de la brioche ! -
MessageSujet: Re: Mordecaï || Sympathy for the Devil   Jeu 28 Juil - 16:24

Han, ma mauvaise influence Hihi . Tu sais déjà ce que je pense de ta fiche (et de ta personne en général, vilain Sem Sem Squiz )



Scandaleuse
Some nerve you have To break up my lonely And tell me you want me How dare you march into my heart? Oh, how rude of you to ruin my miserable And tell me I'm beautiful 'Cause I wasn't looking for love, no Nobody asked you to get me attached to you In fact you tricked me And I wasn't trying to fall in love but, girl, you pushed me.~A. Cara
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Portoloins
Identité magique
- Qu'ils mangent de la brioche ! -
MessageSujet: Re: Mordecaï || Sympathy for the Devil   Jeu 28 Juil - 17:02

Coucou sale truc ! Robert Tu le sais déjà mais jolem bien ton monsieur... Perv Même s'il a un sourire de gamin fier d'avoir fait une bêtise ! Fire
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Professeur de Combats djinniques
G. Mordecaï Castelviel
Professeur de Combats djinniques
Portoloins
Voir le profil de l'utilisateur http://djinn-jinxed.forumactif.org/t1084-mordecai-sympathy-for-t
Identité magique
Who wears the crown ? :
Messages : 237
Date d'inscription : 27/07/2016
- Qu'ils mangent de la brioche ! -
MessageSujet: Re: Mordecaï || Sympathy for the Devil   Ven 29 Juil - 1:17

@Alex : Je sais pas, moi aussi j'veux des profs comme ça IRL Bou Merci beaucoup madame Hihi

@Adrien : C'est très simple à dire Mordecaï, wesh Wut (y aura pas que pour son nom qu'Adrien sera circonspect à propos de Mord Hihi) Merci beaucoup, et je ferai attention à ces gens même si je sais pas pourquoi, mais vu que tu me préviens, je surveillerai mes petites fesses Ouh

@Deborah : Cersei, my queen :wha: Ah ça, ça va être un peu animé à la table des profs, ouais Ouh Merci beaucoup !

@Gus : Toujours prêt à te faire pencher du côté obscur  Ouh Je suis ravie que le monsieur te plaise  Brille (et que tu m'aies rameutée ici, vile et veule)

@Maddy : Mais il EST fier d'avoir fait sa bêtise, mon gamin Ouh Moi aussi je l'aime ta madame, j'aime surtout lui taper verbalement dessus avec amour Heart


Believer, Your spotlight on the subject so incorrect And suggestion suggests that I'm someone you should not respect ; Oh you wear your facade so well, Covered up in a plastic shell, You're a liar to everyone around you, Just don't forget
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Joueuse numéro 1 de polo ailé de la saison Fons
E. Tessa Fersen
Joueuse numéro 1 de polo ailé de la saison Fons
Portoloins
Voir le profil de l'utilisateur http://djinn-jinxed.forumactif.org/t773-tessa-c-est-le-dessert-q
Identité magique
Who wears the crown ? :
Messages : 409
Date d'inscription : 08/04/2016
- Qu'ils mangent de la brioche ! -
MessageSujet: Re: Mordecaï || Sympathy for the Devil   Dim 31 Juil - 20:22

Rhoooo, cette fiche a l'air tellement coooool Gnoe

Et puis, Galaad comme premier prénom Gnoe

Il faut trop que je me plonge davantage dans la lecture de tes lignes mais ça m'a l'air Le-gen-da-ry Brille Et puis, cet avatar, quoi Bave

N'hésite pas à nous mpotter en cas d'hésitations mais wouf, tu nous ramènes du lourd, là :wha:


WISHING ONLY WOUNDS THE HEART
Hands touch, eyes meet. Sudden silence, sudden heat. Hearts leap in a giddy whirl. He could be that boy, but I'm not that girl. Don't dream too far, don't loose sight of who you are, don't remember that rush of joy. He would be that boy, but I'm not that girl.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Professeur de Combats djinniques
G. Mordecaï Castelviel
Professeur de Combats djinniques
Portoloins
Voir le profil de l'utilisateur http://djinn-jinxed.forumactif.org/t1084-mordecai-sympathy-for-t
Identité magique
Who wears the crown ? :
Messages : 237
Date d'inscription : 27/07/2016
- Qu'ils mangent de la brioche ! -
MessageSujet: Re: Mordecaï || Sympathy for the Devil   Dim 31 Juil - 22:36

OMG je Gnoe
Tant de compliments, je ne sais que dire Brille Merci beaucoup, je suis vraiment heureuse que le personnage te plaise autant Brille (surtout que c'est la première fois que je tente l'écriture à la première personne, c'est tellement un crash test Mordy Mdr)


Believer, Your spotlight on the subject so incorrect And suggestion suggests that I'm someone you should not respect ; Oh you wear your facade so well, Covered up in a plastic shell, You're a liar to everyone around you, Just don't forget
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Beauxbâtons
La Directrice
Beauxbâtons
Portoloins
Voir le profil de l'utilisateur
Identité magique
Who wears the crown ? :
Messages : 439
Date d'inscription : 06/08/2015
- Qu'ils mangent de la brioche ! -
MessageSujet: Re: Mordecaï || Sympathy for the Devil   Lun 1 Aoû - 15:05


Mordy est l'un de ces êtres que l'on surnomme avant de les nommer. Son charme et son naturel le rendent instantanément amical et bon nombre d'élève aimeraient prendre la liberté de le tutoyer. C'est qu'il ne ressemble pas à l'armoire à glace qu'est son djinn. Les deux, d'ailleurs, se complètent comme les pièces d'un puzzle. Si différents et pourtant si proches... Ange et démon. Mais lequel joue quelle part ? Qu'importe, Mordy reste le plus sympathique...

Tu le sais déjà mais j'adooore ton perso Gnoe #veuxunlien

Veuillez recevoir nos plus sincères félicitations pour votre sélection au sein du  PERSONNEL DE L'ACADEMIE ! Vous voici à présent un(e) sorcier-ière à part entière de cette prestigieuse Académie et en tant que tel(le), nous vous invitons à transmettre et vérifier vos données personnelles dans les différents registres des listings. Cette section vous offrira également la possibilité de déposer des candidatures afin d'espérer décrocher un poste à responsabilité parmi les Maîtres et Délégués au sein de cet établissement ou encore de vous faire connaître de ses résidents en tant que joueur de Polo ailé. A savoir qu'il est toutefois toujours plus judicieux de participer quelque peu à la vie scolaire avant d'en faire la demande. Si cette fiche n'est pas la première, merci de bien vouloir référencer votre double compte en remplissant ce parchemin de votre plus belle plume. Avant de débuter le Rôle Play, n'hésitez pas à vous référer aux Points Cardinaux pour y inaugurer au Nord une Fiche de Personnage rassemblant à la fois les différents liens à nouer au cours de cette scolarité ainsi qu'une liste des récits qui en ponctueront l'aventure. L'Ouest regroupe les Bulletins des étudiants et la respectabilité des enseignants qui sont à consulter et compléter. Toutes les demandes et requêtes particulières seront à formuler à l'Est. Le Sud, quant à lui, vous informera sur toutes les spécificités que les points de vote et de RP ont à offrir dans le jeu. Sur ces quelques mots, il ne vous reste à présent plus qu'à explorer cette majestueuse bâtisse pour que la magie puisse opérer !
Revenir en haut Aller en bas
 

Mordecaï || Sympathy for the Devil

- Marchons, marchons ! Qu'un sang impur abreuve nos sillons ! -
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Djinn Jinxed ::  :: Le Cadran des Saisons :: Bienvenue à Beauxbâtons-