Bienvenue à BB
10 jours sont à votre disposition pour compléter votre répartition
Temporalité
Nous sommes en avril 1971, c'est les vacances de printemps
Classe aisée clôturée pour les inventés
Merci de privilégier les autres strates sociales ou de vous orienter
vers la noblesse, les familles connues ou les scénarios des membres

Partagez | 
 

 Famille Troyes

- Contre nous de la tyrannie, la baguette sanglante est levée -
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Hiemes
O. Coppélia Troyes
Hiemes
Portoloins
Voir le profil de l'utilisateur http://djinn-jinxed.forumactif.org/t814-c-o-p-p-i-e-pupille-astr
Identité magique
Who wears the crown ? : I was as hollow and empty as the spaces between the stars.
Messages : 378
Date d'inscription : 27/04/2016
- On frenchkiss des charmants -
MessageSujet: Famille Troyes   Mar 9 Aoû - 22:51


Famille Troyes

Spiritus Servite, Spiritum Servitutis
(L'esprit pour servir, L'esprit en servitude)
 
Nom: Troyes
Origines: Gauloise & Française.
Lieu de résidence: Nevers, pavillon Troyes, près du palais.
Sang: Sorcier.
Personnages jouables: 7/9
Physique: Les Troyes ce sont toujours mélangés a différents sangs sorciers, de fait leur physique change selon les branches. Cela dit, celle principale est dotée d'enfants aux yeux clairs.










Teva Troyes (48 ans) &
Eugénie Troyes, née Lioncourt (50 ans) :



Odette Coppélia - 21 ans Pris
Zacharia - 19 ans (scénario jouable)
Suzette Lætitia - 17 ans Pris
Simeon Troyes, né Todorova (51 ans) &
Stella Troyes (48 ans) :



Fille 1 - 23 ans (jouable)
Fille 2 - 20 ans (jumelle) (jouable)
Fille 3 - 20 ans (jumelle) (jouable)
Joshua Troyes (36 ans) &
Margot Troyes, née Orgezec (35 ans) :



Émilien Troyes - 19 ans (jouable)
Valence Troyes - 17 ans (jouable)
Garçon 2 - 15 ans (jouable)

Histoire de la famille: Reliés depuis toujours au nombre 3, les Troyes sont les fiers descendants des Tricasse, la Gaule hantant encore leurs corps. Vague souvenir qui ne peut pourtant pas être oublié, pas quand chaque nouvelle génération se voit confronté au même nombre. Trois enfants par union, toujours, jamais plus, jamais moins. Une superstition, un destin, les avis diffèrent, mais le nombre de descendant, non. Certains disent que cela vient de la magie ancienne qui coule dans leur sang, les unions se voulant exempt de toute souillure moldu, la magie saturant leurs veines. Mais d'autres, mieux avisés, mieux informés, parleront plutôt de leur malédiction. Vision du passé ou du futur, un talent certain dans les arts divinatoires, une perception accru de ce qui n'est tangible que par l'âme, échos du passé ou entité d'un autre voile, les Troyes possèdent le troisième oeil. Seulement, loin de craindre cette particularité, héréditaire semble-t-il, ils préfèrent l'accepter comme un « don » et tirer fierté de ce qu'il apporte.

Jadis fait druide, ils ont arpenté l'Europe longtemps, en quête d'un endroit où se poser, d'un monde à peupler. Tout autant craint qu'admiré, ils auraient pu se hisser plus haut dans la hiérarchie, profiter des talents coulant dans les proches pour profiter, pour s'élever. Mais le pouvoir à toujours un prix et si le don est relativement bien gérer au sein des Troyes, un royaume est une toute autre histoire. C'est donc Silas qui fut le tout premier Troyes à s'incliner devant un Clermont-Tonnerre, offrant ses services à la famille, afin qu'un jour ils possèdent et sachent préserver leur particule. Depuis ce jour, un Troyes fut élu comme étant le conseiller du seigneur, un druide grassement nourris et noblement traité, un avantage certain. Mais toute bonne chose à une fin et il semblerait qu'à force de mariage purement sorcier - des alliances que les Clermont-Tonnerre ont longtemps choisis pour les Troyes - le don ce soit raréfié. Ce troisième oeil, hérité de père en fils, c'est décidé à se dissiper. Les fils ont cessés de possédés le don, le léguant plutôt à leur propre fils. Puis, le don c'est mis à ignorer les garçons, préférant les filles, pourtant jugée instable par les Troyes - créatures portées par leur émotions, êtres fragiles à aimer et protéger. Ils ont toujours considéré les femmes possédant le don, comme plus sensible, mais moins aptes à encaisser les visions et ses nuances. La réalité a  donc fini par les frapper il y a une trentaine d'années, quand les filles Troyes, mariées à d'autres nom, ont mis au monde quelques réceptacles du don. Des enfants ne possédant pas même leur nom, une honte pour la famille, une erreur. Depuis, elle a évidemment été corrigé et toute fille Troyes convolant en noce, à moins qu'un enfant possédant le don ait vu le jour auparavant, lègue plutôt son nom à son époux.

De fait, aujourd'hui, un enfant sur neuf possède le don et les Clermont-Tonnerre ont cessés de croire en ce « cadeau » pour ne plus voir en eux que de loyaux domestiques. Et c'est pile ce qu'ils sont aujourd'hui, majordome, femme de chambre, nounou ou palefrenier, les Troyes dévouent leur existence à satisfaire et faciliter celle de leurs seigneurs et maîtres. Évidemment, quelques branches de la famille ce sont distancée, ne prenant aucun plaisir dans une existence en tant que domestique. Parce qu'il est bien connu qu'aucun Troyes n'ait forcé de rester et de servir, les enfants sont toujours libre de choisir une autre voie, une autre existence. La famille n'est donc pas en conflit, elle est tout bonnement divisé. D'une part, ceux ayant choisis de ne pas changer de voie, vouant leur existence à leur maître, puis ceux ayant choisit la liberté et ne comprenant pas la soumission des autres.

Membres:
> Noah Troyes (M) + Le chef de famille
Si Noah ne possède plus le poste de Majordome au sein du Palais de Nevers - poste qu'il a légué à son fils aîné (Teva) il y a déjà quatre ans, lors du décès de son épouse - il n'en reste pas moins le chef des Troyes. Grand papa gâteau aujourd'hui, ses petits-enfants le connaissent surtout comme un adorable vieux bonhomme qui distribue les bonbons et se veut toujours partant pour les aider à éviter les corvées les plus difficiles ou désagréables. Pourtant, il n'y a pas si longtemps, il menait sa famille d'une main de fer, distribuant les ordres avec conviction. Puis, la mort de Marjorie ayant été difficile, son deuil a duré pas loin de trois ans, à avoir du mal à se lever, à sourire difficilement. Aujourd'hui, le corps frêle et l'esprit un peu emmêlé, il préfère se prélasser au soleil et chantonner dans la salle commune du pavillon des Troyes. Il profite du temps qu'il lui reste et il n'hésite surtout pas à causer quelques soucis à ses enfants. Un retour en enfance ? Probable !

→ Teva Troyes (M) + Le majordome
Fils aîné de Noah et jumeau de Stella, Teva a toujours sut qu'un jour il prendrait la place de son père, qu'il deviendrait le chef de la domesticité des Clermont-Tonnerre. Aussi bien dire qu'il porte fièrement le titre, le corps droit et la tête haute. Doté d'une voix chaude, il distribue les ordres et les consignes avec une certaine douceur qui assouplie presque l'urgence de ses demandes. L'expression « une main de fer dans un gant de velours » lui va tout à fait, mais plus qu'un gant de velours, sa famille et le reste des employés des Clermont-Tonnerre pourront vous confirmer qu'on fait difficilement plus juste et équitable que Teva. Quant à son épouse, Eugénie, on la décrit normalement comme une délicate petite chose, trop mince, trop pâle, sinon pour ses grands yeux bleus. On ne fait pourtant pas plus attentionnée et c'est un véritable cordon bleu, elle c'est d'ailleurs approprié la cuisine du Palais avec grand plaisir, son époux la soutenant assurément. Quant à leur relation, elle semble paisible, pas de grand élan de passion entre eux, mais une confortable complicité qu'on ne peut que leur envier.

↳ Coppélia Troyes (F) + Le réceptacle actuel
Seconde née des petits-enfants Troyes, elle aurait du naître avec sa jumelle Huguette Clara, seulement elle est la seule à avoir survécu à une naissance prématurée et difficile. Dans la famille, le bruit a couru un temps que c'était possiblement l'état de sa jumelle - morte depuis quelques jours semble-t-il, lors de l'accouchement - qui aurait offert le fameux don des Troyes à la jeune fille. Et de fait, le don semble s'accrocher à la mort chez elle, pas de grande vision, pas de grand prédiction, mais une facilité presque effrayante à percevoir ce qui ne devrait pas. C'est d'ailleurs pour la protéger, pour qu'elle ne soit pas malheureuse ou effrayée que ses parents ont cultivés la candeur et la douceur chez Coppélia. Un peu stupide - voir beaucoup - selon les autres, sa maladresse est aussi attachante que frustrante, heureusement elle a un véritable don pour aimer les autres. On arrive presque à la pardonner... presque.

↳ Zacharia Troyes (M) + Le fils hésitant
Second né de Teva, Zacharia c'est toujours sentie légèrement floué. Il a longtemps été persuadé que sa soeur ainée lui avait dérobé ce qui aurait dû être à lui. Il aurait dû être le fils réceptacle,  il aurait dû rendre son grand-père fier, mais il n'est que le second né. Il n'est que le garçon sans don et la frustration l'a hanté des années durant. Il n'en aime évidemment pas moins sa fratrie, ses deux soeurs lui sont précieuses, mais l'envie est en lui, la jalousie couve toujours. Or en rejoignant Coppélia a Beaux Bâtons, ce n'est pas que la magie et une autre source de pouvoir qui l'a consolé, mais la connaissance de son cousin, Émilien. N'ayant pas eu la chance de faire connaissance au Palais de Nevers, l'oncle Joshua ayant choisit de faire sa vie autrement qu'en s'inclinant devant le noblesse, c'est à l'académie que les deux jeunes garçons ont pu fraternisé. Évidemment, n'ayant eu que des soeurs et des cousines, la présence d'Émilien a vite gagner en intérêt pour Zacharia, qui vit en lui un presque frère. Et quelque part, même s'il reste fidèle à son éducation, même s'il s'incline toujours quand il croire les enfants de Clermont, le doute a été semé en lui. Et s'il était plus heureux loin du palais ? Et s'il n'était pas fait pour se courber, nettoyer et servir ?

↳ Lætitia Troyes (F) + La petite douceur
Dernière née de Teva et Eugénie, la petite Lætitia a hérité de la douceur de la voix de son père et de la délicatesse de sa mère. Enfant merveilleuse, joyau précieux, elle fait la renommée de son père de par son joli minois et son grand coeur. Oh, elle n'a pas été autant couvé qu'il l'aurait probablement fallut, trop d'heure passée en compagnie de sa mère, dans les cuisines, ou bien avec sa tante Stella, à récuré. Pourtant, Lætitia est la plus douce et si on observe correctement Teva, on remarquera que son sourire prend une petite nuance attendris dès que son regard se pose sur sa benjamine, petite fille à qui il a demandé l'opposé de son aînée : de vieillir plus rapidement. C'est elle qui a pour mission de veiller sur Coppélia, de s'assurer que le don ne dévore pas sa soeur, elle qui a toujours reçut la permission de suivre sa soeur partout. Enfin, jusqu'à Beaux Bâtons, mais tout ça, c'est dorénavant du passé. Enfin, presque, parce qu'il y a dorénavant Valence qui pèse dans l'équation, une cousine encore inconnue jusqu'à leur arrivée à l'académie. Même âge, même nom, elles ont rapidement fait le rapprochement. Le hic c'est que si le frère aîné de Valence, Émilien, semble tout à fait dégoûté par la façon de vivre de Lætitia et des siens, il en va autrement pour la jeune fille. Dorénavant la benjamine n'a plus seulement sa soeur sur qui veiller, mais aussi sa cousine.



→ Stella Troyes (F) + L'intendante du pavillon
Soeur jumelle de Teva, Stella à une voix chantante et le sourire facile. Quand la famille se réunis, son frère aime à raconter combien son sourire faisait jadis des ravages et son rire porte alors à travers tout le pavillon Troyes, leur grande maison commune. Parce que les Troyes vivent tous ensemble, Teva et sa famille dans l'aile est, Stella et les siens dans l'aile ouest. Partageant les salles communes, élevant leurs enfants dans une joyeuse cacophonie, les filles de Stella sont pratiquement des soeurs pour les enfants de son frère. Il faut dire qu'ils sont restés très proches, elle et Teva. Évidemment, elle s'entend à merveille avec Eugénie, qu'elle couve presque tendrement, autant par affection que par crainte d'avoir à prendre sa place aux fourneaux, un domaine où elle accumule les désastres. Quant à son union avec Siméon, un grand colosse bulgare aux mains calleuse, c'est l'un des rares mariages d'amour que les Troyes aient jamais acceptés. Si Teva et Eugénie forme un couple attendrissant, une fois posé auprès de Stella et Siméon, ils ressemblent tout juste à deux amis. Or, vu l'éclat du couple, il n'y a rien d'étonnant à ce que les trois filles de Stella aient des idées bien définis quant à ce que leur mariage représenteront, de quoi filer la migraine à Teva qui envisage avec peine de leur trouver des époux. Du reste, les enfants des jumeaux ayant été élevés ensemble, les six petits enfants Troyes qui peuplent le pavillon ce sont toujours considérés comme étant frères et soeurs. Quant à la présence des jumelles, les filles cadettes de Stella, loin de raviver la peine de Coppélia - qui ne semble étrangement ne s'être jamais remise de perdre la sienne - semble plutôt l'avoir apaisée.



→ Joshua Troyes (M) + Le déserteur
Dernier né de Noah, Joshua a sut très tôt qu'il n'était pas à sa place au sein du Palais de Nevers. Il existe des gens qui peuvent courber la tête et servir, mais pas lui. Mais ça, ce n'était pas un secret pour personne, mais on l'a forcé à rester au moins jusqu'à sa majorité et aussi bien dire que Joshua l'a relativement mal vécu. Dès qu'il a terminé ses études à l'académie, qu'on lui a trouvé une femme, il a mis les voiles. Chez elle, dans son univers, celui de la distillerie, du succès, du travail qui rapportent réellement. Plus besoin de se cacher, plus besoin de s'incliner ou d'être moins que l'être en face de soi. C'est donc ainsi qu'il a élevé ses enfants, Margot leur apprenant à se tenir bien droit et à ne jamais baisser les yeux. La vérité c'est que quelque part, Margot a toujours eu peur que Joshua change d'idée et la ramène au pavillon Troyes, un cauchemar pour elle. Hors de question de devenir une domestique et de devoir nettoyer la grandeur d'un autre. Non, à la place, elle préfère apporter ses idées à l'entreprise familial et servir au succès de son époux. Évidemment, leur union n'a jamais été des plus passionnées, mais il existe plus que l'amour en ce monde et tous les deux se respectent énormément. Ils sont d'excellent partenaire de travail.

↳ Émilien Troyes (M) + Le missionnaire
En tant qu’aîné de Joshua, Émilien ne pouvait pas être élevé autrement qu'a coup de grand discours sur l'indépendance et les bienfaits de la liberté. Un homme n'en est réellement qu'un, qu'une fois qu'il peut prendre ses propres décisions. Un peu plus audacieux que son père, il tient assurément sa confiance et sa facilité à rallier les autres, de sa mère. Du reste, il a toujours sut qu'il avait un cousin et des cousines, ailleurs, jouant les esclaves d'une bande de riche pompeux. De fait, quand il a enfin rencontré Zacharia, le fameux cousin inconnu, il s'attendait davantage à une bagarre qu'à une amitié soudaine entres eux. Bon, son cousin n'est pas aussi demeuré qu'il le croyait, mais ça n'empêche assurément pas Émilien de lui ouvrir les yeux et de tenter de le convaincre d'ouvrir les yeux. Il y a une vie en dehors du pavillon Troyes, il y a des rêves à saisir, il peut avoir davantage qu'une femme sorcière avec qui avoir trois enfants. Est-ce qu'il veut réellement hériter d'un Palais à récurer ? Un endroit où il ne vit même pas ? Émilien considère que tout ça, c'est de l'esclavage et il compte bien en sortir Zacharia. Quant aux soeurs de ce dernier, il ne voit pas en quoi il devrait se fouler.

↳ Valence Troyes (F) + La repentie
Fille unique de Joshua, Valence a toujours été un peu délaissée par ses frères et n'ayant pas grand chose en commun avec sa mère, n'a pas sut trouver consolation auprès de celle-ci. Oh elle n'a pas nécessairement eu une enfance malheureuse pour autant, non, mais la solitude lui a toujours un peu pesé. Elle n'a que peu d'intérêt pour les rêves de grandeurs de ses parents ou de son frère aîné, quant à son frère cadet, il n'a jamais semblé nécessiter son attention plus que nécessaire. Alors quand elle a rencontré Lætitia, lors de son entrée à Beaux Bâtons, ce fut une immense surprise. La douceur de sa cousine et son immense gentille l'ont immédiatement conquise. Elle c'est aussitôt rapprochée d'elle et à force d'entendre parler du pavillon Troyes, mais aussi de côtoyer les cinq filles - soeurs et cousines, des limites floues entres elles - elle en est venue à les envier. Elle est consciente que c'est mal, mais elle ne peut pas s'empêcher d'envier les filles, de se sentir comme appelé par cet endroit magique où résonne les rires des Troyes, où elles pourraient travailler en compagnie des siens. Évidemment, elle sait que son père ne comprendra et n'y consentira jamais.

Opinion sur le retour à la monarchie sorcière: En tant que domestiques dévoués, Teva et Stella ont appris à leur enfant à s'en réjouir. Si les Clermont-Tonnerre peuvent gagner plus d'influence et d'or, alors ils sont tout à fait ravis. C'est à la noblesse que revient les rennes du pays, voilà tout. Évidemment, l'opinion de Joshua diverge et pour sa part, il considère ce retournement de situation comme une insulte pour les Français libres et fiers. Il n'a peut-être pas encore décidé s'il ferait la révolution ou pas - il y a encore tellement d'alcool à faire, ahem - mais dès qu'il aura un moment, il compte y réfléchir.

Rapport avec les djinns: Plutôt neutre, les Troyes considèrent les Djinns comme une possibilité. De faire plus, de faire mieux, plus grand aussi, mais toujours avec une bonne dose de méfiance. Après tout, domestique ou homme d'affaire, les Troyes sont des disciples du travail fait à la dure, du dépassement de soi. Avant la mise en objet, les Djinns étaient donc rarement appelés, sinon pour entraîner les enfants avant leur examens d'entrée. D'ailleurs, l adultes n'avaient pas du faire appel à leur Djinn depuis plusieurs années, lorsque le décret est passé et qu'ils ont du trouver des objets pour contenir les entités. Maintenant, il les utilise plus par pitié que par utilité, parce que ce sont des esclaves de leurs désirs, ce qu'ils n'ont pourtant jamais demandé. Évidemment, hors de question que les Troyes doute du bien fondé de la chose, quand bien même il ne l'approuve pas entièrement, ils sont d'accord pour dire que la sécurité prévaut. Seulement, quelque part, les domestiques ne peuvent pas s'empêcher de songer que si les hommes étaient moins gourmand, les Djinns n'auraient jamais été un danger, n'est-ce pas ?

Mot de l'auteur :



Wahou, vous avez tout lu ?!  Want Alors déjà, un GRAND merci, que vous preniez ou pas l'un des Troyes, c'est déjà adorable d'avoir pris la peine de lire mon pavé.  Ih (Oui, merci ! Heart) Mais maintenant, il est temps de passer aux choses sérieuses, muhahahahaha !  Niark

Les infos supplémentaires.  Hem
Le physique des petits, aka leur avatars, comme je l'ai écris plus haut, tout dépend de l'apparence du partenaire de votre parent Troyes. À savoir que les trois Troyes sont châtains avec des yeux clairs. (Les détails vous appartiennent, je ne me charge que de Teva !) Donc les enfants de Teva sont blond ou châtain aux yeux clairs, quant à ceux de Stella, comme elle a (normalement) épousé un bulgare, ils risquent de posséder des cheveux plus foncés. Je pencherais pour garder des yeux clairs, mais c'est à vous de voir ! Finalement, pour Joshua, tout est relativement libre aussi, yeux ou cheveux, puisque maman est bretonne.
Au sujet des trois filles de Stella, je sais que je n'ai rien mis de réellement détaillé a leur sujet, mais c'était pour que vous vous les approprier. Outre le fait que leur parent représente une exception aux couples normaux chez les Troyes (et donc ait pu les rendre plus rêveuse / exigeante / romantique / etc) elles peuvent tout autant être dévouée au service des Clermont-Tonnerre, qu'impatiente de s'enfuir de la maison. Aucun souci ! Et au sujet des jumelles, je vous laisse voir si ce sont de fausses ou de vraies jumelles, ça ne me pose pas de souci non plus.  Copain
L'épouse de Joshua étant une Orgezec (qui est parmi les familles connues du forum) je vous encourage vivement à aller lire la description de la famille, qui se trouve juste ICI. Si jamais la famille ne vous plait pas, que vous ne voulez pas y être relié OU ENCORE que vous souhaitez que Joshua et ses enfants aient pris le nom de famille Orgezec , je n'y vois aucun souci ! J'ai choisis cette famille parce que je la trouve chouette, mais ce n'est rien de définitif. Smooch

Le non-négociable.  Sem
L'âge des personnages, je sais que c'est moche et je suppose que je peux aisément permettre que vous changiez l'âge des jumelles d'un an de plus ou de moins, mais pour le reste... nan. Désolé.
La situation entre Teva / Stella vs Joshua. Disons que tout ça est très relié a l'histoire et que j'imagine aisément d'autres cousins être dans une situation similaire. Donc Joshua n'est pas nécessairement « isolé », il a surtout décidé de ne plus perdre son temps avec son frère et sa soeur, qu'il trouve bête. (Après, évidemment, vous pouvez approfondir tout ça, le ressentit et les raisons de Joshua.  Eyes)
Le sexe des personnages. Là aussi, c'est moche, mais c'est ainsi. Ça a un certain impact sur eux tous, autant Zach que Valence. Wave

Le négociable.  Graou
Les prénoms, sauf celui de Zacharia (mais c'est un scénario aussi ahem), sont tous négociables. Évidemment, j'aimerais bien garder ceux des adultes (ça me facilite la vie voyez-vous...) mais si jamais, je ne vois pas de souci. En fait, la règle est simple, il suffit que le prénom des personnes nés Troyes, termine par le même son. Par exemple les enfants de Teva ont tous un « ia » à la fin. Coppélia / Zacharia / Laetitia. Si vous voulez autre chose, mettre un simple « a » un « ie » ce n'est pas un souci, mais rappelez vous la règle des trois et que les parents sont un peu maniaque. Mdr
Les descriptions. J'ai tenté de donner une certaine âme à la famille et je serais évidemment emballée si vous trouvez quelque chose de bien à en faire, mais si certains détails ne vous plaisent pas, vous pouvez absolument les virer ! Le but, c'est de vous approprier les petits et de vous amuser.  Weh

Voilà, du reste je ne suis pas bien bien difficile, tant que vous vous amusez bien ET que vous jouez vos liens.  Awn Si jamais vous avez des questions, des remarques ou besoin de plus d'information, il ne faut pas hésiter à me mpotter ou encore à passer sur mes deux autres comptes, Yvon ou Dominique. Je tâcherais de répondre au plus vite et en attendant, plein de bisouuuuuuus !!!
Luv  Happy  Fluff  Happy  Luv

Djinn Jinxed


Revenir en haut Aller en bas
 

Famille Troyes

- Marchons, marchons ! Qu'un sang impur abreuve nos sillons ! -
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Djinn Jinxed ::  :: Le Beau Monde :: Les Familles-