Bienvenue à BB
10 jours sont à votre disposition pour compléter votre répartition
Temporalité
Nous sommes en avril 1971, c'est les vacances de printemps
Classe aisée clôturée pour les inventés
Merci de privilégier les autres strates sociales ou de vous orienter
vers la noblesse, les familles connues ou les scénarios des membres

Partagez | 
 

 Tybalt ♦ You've seen the darkest skies I know

- Contre nous de la tyrannie, la baguette sanglante est levée -
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Hiemes
M. Tybalt Sansson
Hiemes
Portoloins
Voir le profil de l'utilisateur http://djinn-jinxed.forumactif.org/t1209-tybalt-you-ve-seen-the-
Identité magique
Who wears the crown ? :
Messages : 419
Date d'inscription : 24/08/2016
- On frenchkiss des charmants -
MessageSujet: Tybalt ♦ You've seen the darkest skies I know   Mer 24 Aoû - 23:09


Maximilien Tybalt Sansson
feat. Aaron Johnson

Nom: Sansson, où les notes sont légères, où la musique s'y enroule et la balade est aisée. Parce qu'il ne suffit que de ces deux syllabes pour éveiller un air familier, un souffle plus rythmique et qu'un air musicale joliment décoré de paillettes s'y impose. Prénom de naissance: Maximilien, pompeux, aux allures revêches pour étaler une gloire qui n'est pas vraiment tienne. Une espérance que ce prénom aussi aurait du poids, déjà transporté par toute la grandeur qu'impose le patronyme de ta génitrice dans le milieu musicale. Prénom d'usage: Tybalt, plus humble, plus simple à ton goût. Tu refuses d'ailleurs le moindre surnom, ne tolérant la paresse de ceux osant le raccourcir en un strident et niais « Ty ». Généalogie: Tout le monde connaît Chantal Sansson et c'est sa gloire qui a bâti la réputation de toute votre famille. Seulement, rien de tout ceci n'aurait été possible sans son époux, celui-là même qui s'est assuré que son talent ne reste pas caché dans l'ombre pour l'éternité. Ta famille ne possède ni le rang, ni le sang pour s'élever à quoique ce soit en réalité, seulement le talent. Elle s'est élevée sur un podium imaginaire, enchantant les sens tout en se faufilant une place de choix parmi la bourgeoisie parce que Chantal Sansson est une star, une vraie. Nationalité: Française, même si tu possèdes des origines américaines de par ton père, tu n'en retiens certainement pas les stéréotypes s'y référant, si ce n'est peut-être que la coupe de cheveux. Lieu et date de naissance: C'est à Paris que tu as vu le jour, trop tôt à dire vrai, ta mère se baladant de concert à concert. Tu t'es présenté tel un cadeau impromptu, le soir du 24 décembre et cette année, selon les dires, devrait être ton année chanceuse puisque tu viens d'atteindre tes 24 ans. Statut: Épris des étoiles, l'astronomie est ta maîtresse. La vérité c'est que tu préfères largement être seul que mal accompagné et heureusement pour toi, ta famille semble plus compter sur tes talents en musique que de forger une alliance pour assurer ton future. Nature du sang: Préserver la pureté n'a jamais été un facteur décisif et de ce fait, tes ancêtres se sont aventurés, mélangés sans sourciller. Sang-mêlés, vous l'êtes certainement, sans aucun espoir de « redevenir pur » un de ces jours. Etudes/Profession: Neuvième année en filière des Sciences Occultes, de quoi bien faire sourciller ta mère, elle qui s'attendait à affirmer ton côté artistique, tu as jugé bon de marchander en choisissant l'option du développement artistique. Baguette magique: Enfermant un dard de Billywig, ta baguette se veut rigide, le bouleau de son bois fendant l'air lorsque tu l'utilises. Longue de 23 centimètres, elle est loin de se montrer capricieuse, si ce n'est qu'elle ne tolère nullement qu'un étranger pose ses salles pattes sur elle, n'hésitant pas à dévoiler son déplaisir lors de ces occasions ou si Tybalt a la mauvaise idée de se montrer trop exigeant et peu flexible.

Allégories réflexives:

► Quelle est votre opinion sur la restauration de la Monarchie Sorcière ?
Ça ne t'inquiète pas outre mesure. La vérité c'est que les nobles ont toujours été présents et on toujours recherché les privilèges de par leur rang, qu'ils n'ont jamais hésité à agiter leurs titres pour obtenir ce qu'ils souhaitaient. Tout est seulement plus officiel, l'Angleterre et sa menace qu'est Voldemort offrant simplement une excuse des plus opportune pour exécuter leurs desseins. Il ne reste plus qu'à répéter l'histoire et de faire rouler les têtes, mais tu seras sans doute plus spectateur qu'autre chose dans tout ceci. Les murmures de révolution, pour peu que tu y tendes l'oreille, ne soutire aucune passion en toi. Tu préfères laisser les artistes peindre leur tableau et admirer ce dernier de loin.

► La Mise en Objet des Djinns a donné lieu à un virulent débat centré autour des notions d'esclavagisme, de liberté, de droit des créatures ou encore de la protection magique. Que pensez-vous à ce propos ?
Prendre en pitié les Djinns est une erreur que n'importe quelle âme trop sensible et naïve est apte à commettre, mais tu n'es pas de ces gens. Les Djinns sont une source de pouvoir comme une autre, un moyen de permettre à la France d'être prête si jamais la menace devenait trop réelle, une option de puissance à la porté de tous et tu sais très bien que si la situation serait inversée, Jasir profiterait tout autant du pouvoir qu'il aurait sur toi. Après tout, ce n'est pas pour rien que vous leur cachez vos prénoms. Tu vois donc le tout comme un simple partenariat, un contrat, puisque c'en est un. Heureusement pour toi, si Jasir sait très bien que tu ne lèveras jamais le poing pour ses droits, il fait preuve du même tempérament raisonnable quant à votre arrangement. Autant rendre la chose agréable, comme on dit. 

► Pouvez-vous envisager que le sang puisse un jour devenir plus important que le rang sur le sol français ?
Tout est possible, voilà la triste réalité. L'Angleterre se fait entendre d'une façon ou d'une autre et certains finiront par y prêter attention, par y voir des causes à défendre, des moyens de se soulever au-dessus des autres. Une idéologie comme une autre, mais qui comporte beaucoup plus de failles que de simples titres gagnés il y a beaucoup trop d'années. Vivre sur la fortune de ses ancêtres est une chose, puisque tu peux concevoir un respect mérité pour des efforts continus ou des gestes importants, mais demander la supériorité pour la simple raison de respirer te laisse une sensation perplexe. Tu redoutes cette possibilité, tu l'avoues, car si les titres offrent déjà quelques abus, tu n'oses imaginer ceux qu'influenceraient le sang. 

Personnalité:

Tu es un amoureux du mystère, un philosophe mal assumé. Le fait est que tu mènes ton train de vie comme tu l'enchantes, non en te heurtant aux interdictions, brisant les règles ou jouant les troubles fêtes comme certains, mais plutôt en suivant ton propre rythme. Un tempo à ton nom, celui qui te mène où ton esprit assidu le veut bien. On arrive jamais vraiment à t'imposer quoique ce soit Tybalt, simplement parce que tu es le seul qui semble savoir manier ton temps. Certains te diront que tu manques tout simplement de sociabilité, d'autres avoueront qu'en vérité, tu n'as jamais fait de grands efforts. Tu ne t'efforces pas dans les misères de l'étiquette et de la bienséance, dans l'hypocrisie des belles paroles et des sourires polis. Lorsque tes envies t'appellent ailleurs, tu les suis, tout simplement. Les conversations vides ne t'intéressent pas et l'idée de te faire affliger de présences contre ta volonté t'hérisse le poil. Tu quittes lorsque tu ne te juges plus indispensable, manque cruellement de pratique dans l'art des conversations et baigne beaucoup trop dans la solitude générale pour qu'on souhaite réellement t'en sortir outre la nécessité. On accusera le coup de l'étrangeté au milieu trop peu supervisé, à ton esprit vif, perdu parmi les étoiles que tu adores beaucoup trop et à ton petit titre de prodige de la musique.

Prodige, c'est un titre qui te colle à la peau, avant même que tu ne saches réellement marcher. C'était des espoirs, des attentes, des obligations. Des partitions qu'on te fiche sous les yeux, des instruments qu'on creuse dans tes paumes. Tu as la mélodie dans les doigts, mais la tête trop froide, passion trop technique. Ceux n'ayant pas froid aux yeux t'ont déjà accusé tes performances sans sentiments, de simples notes complexes que tu déploies sans en connaître la profondeur. Tu as l'esprit trop pragmatique pour se perdre entièrement, trop raisonnable pour comprendre toute l'étendue des émotions, réservant cette seule liberté à tes astres, ceux que tu contemples avec ferveur. C'est ton petit côté rêveur, ton échantillon de romantique, même si tu les décortiques en toute logique. Tu n'es pas quelqu'un qui s'étale dans toutes ses émotions et si la musique saurait transmettre ces dernières, tu ne sais pas y mettre ton âme. Alors tu restes là, tes billes scrutant toujours un peu trop, tes phrases trop courtes, tes intentions claires, mais pleurant aux détails. Tu t'exprimes mal, ce qui veut dire que bien souvent, tu préfères ne pas t'exprimer tout court. C'est épuisant, douloureux à l'occasion et des paroles éparpillées font souvent plus de ravages que de bien. Tu te veux simple, le ton neutre, parce que si tu ne tiens pas toujours à réellement communiquer, utilisant souvent l'excuse de l'astronomie ou de la musique pour y plonger la tête, ça ne veut pas dire que tu mords si on ose t'approcher.  

Tu es une mer calme Tybalt, celle sur laquelle certains aiment se reposer pour y baigner de tranquillité et celle dont les marins finissent par crier famine, parce que les brises pour secouer les voiles se font rares. Tu as tes moments privilégiés avec la solitude, mais lorsqu'on s'annonce comme il se doit, tu ne refuses pas la compagnie, tant que cette dernière n'espère pas de grandes attentes de ta personne. On ne peut pas nier que tu choisis avec parcimonie les rares individus que tu oses appeler tes amis, mais tu ne juges jamais à la hâte. Tu considères les préjugés inutiles, les rumeurs obsolètes voir désuètes et tu les effaces de ton indifférence. Toute celle-ci est exprimée clairement, de tes manières jusqu'à tes habitudes vestimentaires, l'esprit trop préoccupé pour coiffer dignement tes cheveux ou pour défroisser ton polo. Tu juges ces petits détails comme une perte de temps, des efforts mieux porter sur autre chose. Tes intérêts prennent toute la place, te catégorisant facilement comme quelqu'un de trop sérieux ou de snob alors que tu te qualifies simplement d'appliqué. Peut-être un peu trop, pour le plus grand malheur des autres. Tu n'as pas l'exubérance de ton père ni le tact et l'éloquence de ta mère, simplement sa douceur. Une tranquillité d'esprit en apparence, mais qui bourdonne de soif de connaissance en réalité.

Tu aimes te perdre dans les méandres de l'univers, chercher une réponse à tout ce qui te semble impossible, te veux fasciné par l'incroyable, charmé par les possibilités. On mélange souvent ton calme avec la maturité, mais tu ne saurais dire si cette dernière à fait son chemin, même si tu te juges responsable. Tu as ta propre façon de prendre soin de ceux qui te sont chers et si tu ne juges pas par la couverture, tu as tendance à faire la morale sur les bords, tes conseilles débordant sur des leçons. Tu partages rarement tes passions, jugeant le tout comme des trésors qu'il vaut mieux garder aux creux de ton ventre, n'en dévoilant jamais trop, seulement quelques pièces aux plus méritants. Tu es élitiste dans tes choix, mais pas parce que tu as été élevé dans le privilège. Pour toi il y a cette marque distincte entre toi et le monde, ta vision et celle des autres et tu as appris que l'incompréhension se veut parfois plus douloureuse que le rejet. Tu n'es pas un livre fermé, tes émotions ne sont pas soigneusement construites, mais certaines images de tes pages sont peut-être trop embrouillées pour la plupart des gens.

Genie in a bottle: Jasir

Il se tient dans les petits gestes posés contre l'infortune, dans les dires répercutés au fil du temps. En théâtre, la couleur verte est maléfique. En équitation, chaque brin de paille prédit une chute. En couture, casser le fil trois fois est signe de danger. Il faut éviter le nombre 13, brûler le bonnet d'un enfant malade pour consumer le mal en même temps. Ne saviez-vous pas que présenter le pain à l'envers attire le diable ? Que passer sous une échelle porte malheur ? Jasir est là, dans les recoins sombres, le sourire en dent de scie alors qu'il vous observe vous démener contre ses plus futiles malédictions, réprimant quelques gloussements. C'est que vous êtes si faciles à tourmenter, pauvres petits humains. Personne ne sait depuis combien de temps il se régale de ce spectacle, tissant ce qu'on appelle aujourd'hui la superstition avec le plus grand soin. Peut-être que tout ceci a commencé par un désir de vengeance par l'un de ses anciens maîtres l'ayant invoqué, une poupée maléfique à la main, marionnette des souffrances orchestrés. Peut-être tout ceci n'est que le fruit de son imagination dérangeante, ondulant dans les limites du ridicule, beaucoup trop patient dans sa fourberie tandis qu'il accuse le coup d'une simple blague. Tout ceci n'est qu'un jeu pour lui, un jeu qui peut durer sept ans si vous avez le malheur de briser un miroir. Le temps n'est rien pour lui.

Il est cette force cachée, cet être supérieur décidé de faire de vous sa victime, son petit jouet pendant quelques temps, imposant ses lois, cherchant à repousser les limites de la crainte. Allons, tu devrais faire attention, un oiseau qui regarde à l'intérieur de par ta fenêtre n'est jamais bon signe. Il observe les signes de la démence se faufiler dans le regard de ses victimes les plus faibles, le sourire trop large alors que la paranoïa mène à présent leur vie. Il s'amuse comme il peut, le pauvre Jasir et il ne considère jamais ses jeux comme étant cruels. Ce ne sont que de simples tours, des petites bêtises qui apportent leurs propres frissons, force certains à toquer aux portes toujours d'un nombre impair pour se débarrasser de la malchance ou encore refuser de mettre le pied sur les petites crevasses d'un trottoir, parce que les mauvais esprits ne sont jamais loin. Il veille au grain, vous observe de son regard trop perçant, troquant les formes plus inoffensives les unes que les autres, parce que c'est tellement plus amusant quand on ne peut prédire la source du danger. Le plus souvent, il prend soin de s'annoncer dans sa forme fétiche, un simple chat noir traversant la rue devant vous, sans être nécessairement matériel, des brins de brume s'évaporant de son pelage comme un mauvais présage. Il se considère naïf, pour peu que le mot existe bien dans son monde, voyant le tout comme un mauvais tour, l'amusement au bord des crocs, l'excitation mal contenue et le rire facile, dérangé. Lui exiger des valeurs morales est impossible, puisqu'elles sont simplement inexistantes pour son espèce.

On pourrait considérer comme un simple enfant qui ne connaît pas les limites du raisonnable, mais ce serait faire une grave erreur et Tybalt le sait. Il laisse le chat s'agiter, lui et sa traînée vaporeuse alors qu'il murmure des idées plus tordues les unes que les autres. Leur relation est civile, même si Jasir méprise son manque de bon vouloir quant à ses plans, le gardant trop en chaînes avec des directives trop strictes, trop claires pour qu'il espère passer dans les failles de celles-ci. Tybalt est différent de ses anciens maîtres, feulant devant son indifférence et son refus de le laisser jouer, même s'il se veut plus calme depuis. Jasir n'est pas stupide et il voit comment le simple fait de fixer un pauvre étudiant peut lui apporter autant de plaisir. Parce que si Jasir travaille dans l'ombre, égoïste dans son euphorie, humble dans son manque d'envie d'être sous les projecteurs pour ses méfaits, il a prit pour habitude de rechercher les réactions, la méfiance si familière à son égard lorsqu'il est libre d'errer dans Beauxbâtons, le brin de folie dans ses yeux un peu trop grands.

Alors prenez garde au chat noir traversant devant vous, sait-on jamais, peut-être que Jasir a décidé qu'il s'ennuyait un peu trop.

♦♦

Tu aurais préféré une décision plus réfléchis. Tu n'aimais pas cette histoire de hasard alors que ta mère te présentait le tout comme un espèce de jeu. Tes traits étaient déjà trop sévères à cette époque sous ta mine renfrognée pour que tu le juges réellement ainsi. Elle avait porté sa main sur le grimoire, ses doigts fins caressant la couverture alors qu'elle humait sa chanson préférée. De quoi te porter chance, qu'elle t'avait soufflé de sa voix aérienne. Tu l'avais simplement dévisagé, lui demandant silencieusement du regard si tu étais vraiment forcé de te plier à une telle pratique, hâtif de replonger la tête dans le vieux parfum des partitions. Et elle avait incliné la tête, les lèvres boudeuses, l'expression trop travaillé par le monde des spectacles avant de s'agenouiller, troquant la dureté de l'ouvrage contre ta joue potelée, l'odeur riche et florale enveloppant tes sens. Et c'est ainsi que tu avais laissé le hasard prendre sa décision, ton index effleurant les pages, ignorant le sentiment d'inutilité envers tout ceci jusqu'à ce qu'un nom accroche ton regard. Tu étais le premier de ta fratrie à passer par cette épreuve, les braises de l'appréhension te chauffant le ventre et pendant longtemps, tu en voudras à tes parents de ne pas t'avoir prévenu, d'avoir étouffer le feu de la crainte par des réassurances et non des attentes, te laissant baigner dans ce sentiment de facilité, parce que tu ne tiendrais pas là en ce moment, un hoquet s'extirpant de tes lippes alors que tu fixes la forme devant toi.

Pendant une seconde tu paniques, parce que tu as l'impression que le cercle se détériore alors qu'une fumée vaporeuse s'y extirpe. Peut-être as-tu mal effectué tes tracés ? Ton coeur rate un battement avant de se débattre plus violemment, pire que tes angoisses avant de monter sur scène, frottant la moiteur de tes paumes sur ton pantalon et tu songes presque à sortir du cercle alors que tu les remarques enfin. Deux pupilles verticales qui te fixe d'un intérêt déroutant, aucune paupière à l'horizon pour te laisser respirer le temps de cligner. « Oooooh! Voilà un moment qu'on n'avait pas invité Jasir à jouer ! » La voix railleuse semble venir de nulle part, te coulant sur place alors que lentement, le sourire prend forme, trop large alors qu'il dépasse grandement les deux billes de la créature. Le reste prend forme tranquillement, de par son museau jusqu'à ses babine rieuses, son corps félin roulant dans l'air comme s'il attendant une balle de laine. « Allons, humain, tu as donné ta langue au chat ? HAHAHAHA !! » Le corps se tortille sous le rire hystérique et tu ravales difficilement. Tes yeux brûlent et tu ne sais pas si c'est parce que tu as oublié de battre des cils ou si c'est à cause du feu de terreur qui te lèche les entrailles. Si le Djinn voit ta peur, il ne s'en inquiète pas ou alors, il s'y roule joyeusement, le plaisir brillant dans son regard alors qu'il se calme tranquillement. « Ne t'évanouis pas tout de suite, petit humain, qui sait ce qui t'arrivera avec Jasir. » Un éclat plus sombre, plus fourbe et il poursuit. « Ou peut-être que Jasir prendra son temps. Peut-être qu'il fera quelque chose de spécial, juste pour toi. Oui, peut-être que tu auras peur de passer le balais après une certaine heure. » Et de fait, il réprime un nouveau rire comme s'il se racontait une histoire que seul lui comprenait, sa patte beaucoup trop petite pour masquer ses crocs. Tu forces ta voix à sortir, trop nouée à ton goût alors que tu t'affirmes. « Non. » Et il s'arrête, tel un enfant à qui tu viendrais de refuser une gâterie, mais tu ne manques pas l'intérêt brillant au fond de son regard. « Je suis ton maître Jasir et… et tu feras ce que je veux. » « Et qu'est-ce que l'humain souhaite de Jasir ? » qu'il rétorque sans rater un battement, son ton neutre te causant un frisson plus grand. Tu hésites, ravales difficilement, la bouche soudainement sèche. «... Je veux un trèfle à quatre feuilles. Pour la chance. Va me le chercher. » Tu sais la répercussion exacte de tes paroles alors qu'il te fixe, interdit, le blanc de ses yeux gigantesque autour de ses pupilles, ses oreilles se rabattant sur son crâne. Puis un rire, plus lugubre, comme s'il se déchirait la gorge alors que ce dernier se déploie, la démence dans la voix. « Jasir aime bien ton sens de l'humour. »

Pseudo: AmusableSky, Dédé, c'est comme vous le sentez Hihi Age: 24 ans toujours Love Où avez-vu connu DJ? Je m'y suis roulé dedans dès le départ Al Autres comptes? Juste un Casanova et une tête en l'air Mdr Une remarque ? Oui bon, je m'étais dit que ça n'arriverait pas, mais voilà.  Wut  Un mot pour la fin ? Une larme perséide tombe de mon oeil fatigué, je revois dans le vide nos attractions démesurées  Heart

Djinn Jinxed


There are silences made just for us.
A space that is lonely is not hollow. It is full to the ache in its teeth with bodies of absence. They are pressed together, the dough of skin pulled apart to fit more silent mouths, more reminders with arms and legs and eyes which do not give way to you anymore.



Dernière édition par M. Tybalt Sansson le Sam 27 Aoû - 21:46, édité 8 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiemes
M. Tybalt Sansson
Hiemes
Portoloins
Voir le profil de l'utilisateur http://djinn-jinxed.forumactif.org/t1209-tybalt-you-ve-seen-the-
Identité magique
Who wears the crown ? :
Messages : 419
Date d'inscription : 24/08/2016
- On frenchkiss des charmants -
MessageSujet: Re: Tybalt ♦ You've seen the darkest skies I know   Mer 24 Aoû - 23:10


The galaxy was your symphony.
You dipped your finger in the sky and drew the notes in constellations,
and the stars sang for you.

Une certaine logique prime ta vie. Un besoin essentiel de comprendre le but de chaque action, d'y déceler ses motivations, même hasardeuses, de voir le sens de chaque geste commis. La première énigme en ce sens a été ta conception, où tu n'y trouves aucune base réfléchis, sauf celle de se faire bien plaisir. Tu ne sais pas qui partage la plus grosse part d'irresponsabilité entre ta mère ou ton père, puisqu'ils t'ont toujours assurés que tu étais un petit bonheur planifié. Seulement les faits décelés t'indiquent tout le contraire. Il n'y a qu'à considérer la jeune carrière de ta mère prenant son envol, un succès n'attendant pas l'autre. Quiconque possédant un esprit plus ou moins sensé ne se serait pas amusé avec le feu durant un moment aussi fragile – mais de toute, ta mère te démontre encore et encore à quel point elle n'est pas du genre réfléchis. Tu n'étais pas un arrêt prévu, mais plutôt une soudaine variable, un détour forcé où ils ont eu l'ingéniosité de saisir l'occasion pour en peigner la famille parfaite sous les projecteurs. Ta condition d'obstacle n'a jamais été un sujet sensible, sauf peut-être pour tes propres parents et de ce fait, tu évites de ramener le sujet sur la table, mais c'est une réalité que tu as découverte avec le temps et que ton esprit a accepté sans trop de mal. La vérité c'est que tu n'as jamais manqué de rien, qu'ils ont toujours refusés de te considérer comme un accident et qu'ils t'aiment parfois un peu trop, parfois égoïstement, mais il n'existe aucune affection parfaite.

La tienne a été parsemée avec le vent, virevoltant dans les jupons de ta mère alors que tu tentais d'attraper ces derniers avec tes menottes, son rire chantant dans tes oreilles. Des petits moments à garder, comme les pétales d'une fleur préférée. Des éclats de paillettes accrochés à ses robes, le rouge aux lèvres souriantes alors que tu l'observes, un mélange de fascination et d'émerveillement de par l'arrière-scène avec ton père. La poigne solide sur ton petit corps, un sourire presque aussi grand que le tien et dans son regard à lui s'y loge la fierté et l'ambition. Parce que Chantal Sansson est une star, là, sur la scène. Des gestes délicats, un air entraînant et sa voix, c'est tout ce qu'elle avait besoin alors qu'elle brille là, devant vous. Un diamant brute, se faisant polir par ses artifices. Une promesse de grandeur à sa façon, celle où la musique règne et où elle régnera sur cette dernière en tant que reine. Personne ne sait vraiment qui était Chantal Sansson avant qu'elle ne devienne starlette, que sa voix vous ensorcelle, que ton père arrive pour la façonner et lui ouvrir les portes de son rêve. La simple Chantal d'avant est morte et personne n'est allé à ses obsèques, voilà une chose que tu as souvent entendue, dans une grande gamme d'émotions, que ce soit par la colère ou l'euphorie. Chantal Sansson posera sa marque sur le monde, qu'on le veuille ou non et toi, toi tu n'étais peut-être qu'un simple petit morceau de ta mère, un écho de son succès.

Pendant longtemps tu as eu l'impression de ne voir le monde qu'à travers des notes. Le tout était bien bénin, au départ, une simple envie de partager une passion la consumant, un besoin de vivre son monde avec sa chaire. Tu es littéralement né dans la musique et dans la plus grande logique des choses, on n'allait certainement pas te laisser grandir hors de cette sphère. Ce n'est pas une décision que tu as prise, quand bien même tu t'installais près de ta mère, trop jeune pour réellement comprendre alors que tu tentais de taper dans tes mains pour suivre le rythme de la chanson. C'est un intérêt cultivé, une passion qui t'accompagnait avec le temps, solliciter par tes parents, renouveler par ton désir de leur faire plaisir. Tu as toujours aimé la musique, tout simplement parce que tu as grandis dans un monde où il t'est impossible d'imaginer le contraire. La musique berce ta vie, renforcé par le plaisir de ta mère à partager cette dernière, le sourire un peu plus grand lorsque tu l'accompagnes au piano ou encore, par ce même éclat familier dans les yeux de ton père, celui qui te promet une résonance éternelle à travers le monde si tel est ton souhait. Tu as un avenir tout tracé, un impact déjà creusé par le succès de ta mère, une possibilité que tes parents t'ont toujours encouragé à ne pas décrocher du regard.

Ton enfance a été marqué par des essais et des erreurs, des attentes et quelques déceptions, un devoir et une échappatoire. Si tu n'étais pas bercé par une douce mélodie de ta mère, on te faisait pratiquer cette dernière au piano ou la guitare, les deux seuls instruments auxquels tu as réellement accroché dans la multitude que tu as tenté. Tu t'es même risqué au chant dans un élan de courage, mais tu n'as jamais eu le prestige ni la présence de ta mère. Non, toi ton espoir résidait dans son côté poétique, dans ce besoin de forger ses propres messages dans ses chansons, ce je-ne-sais-quoi qui vous accroche et vous pousse à vouloir l'entendre encore et encore. Tu cherches tes marques, tu doutes les trouver un jour, tes partitions vierges se résumant à des gribouillis et des rythmes disparates, un peu comme tes notes. Jouer les pièces connues est un jeu d'enfant, un talent qu'on t'a reconnu facilement. Apposer tes propres marques dans le milieu est quelque chose de complètement différent pour ton esprit trop technique, tes émotions trop stoïques pour s'accrocher aux parchemins, papillonnant avec le vent et les astres. Peut-être que la musique s'est infiltrée d'elle-même dans tes doigts, passant par les failles alors que ces derniers se déchiraient sur les cordes mais ton âme, ton âme vibre sous la poussière d'étoiles.

Beauxbâtons n'était qu'une marche à surmonter sur la longue montée pour toi. Un beau décorum à ajouter sur ton chemin, un endroit prestigieux à fréquenter. Un outil, en sommes, mais également un lieu où on apprenait à te connaître simplement comme Tybalt et non seulement comme le premier fils de Chantal Sansson, même si ton nom apportait avec lui des attentes et de l'admiration étaient devenus une habitude. Tu étais l'étrange ingénu, celui qu'on avait facilement la sensation de déranger, avec la tête dans les parchemins et le regard lointain alors que tes doigts pianotaient une surface tout près. Au début, tu jugeais tes études comme un simple étape à passer, une traversée, ton propre détour avec d'autres possibilités à la clé. Parce que quand bien même l'académie était un atout à ne pas ignorer, une sécurité pour tes parents désirant non seulement un enfant cultivé, mais bien instruis, tout le monde savait où ton regard se perdait. Tu n'as jamais décroché tes iris de cette porte que ton paternel t'a pointé depuis ta jeunesse, celle que tout le monde attend que tu franchisses, qu'on ne s'imagine pas se refermer devant toi, quand bien même on se préoccupe d'un plan B. La musique t'attend après ton éducation, patiente à souhait jusqu'à ce que le fruit soit assez mûr. Tu t'es réfugié naturellement dans cette dernière à ton entrée, refusant même de considérer être le président du club, préférant partager ta mélodie avec toi-même, cultivant les notes dans tes habitudes solitaires.

Tu n'avais pas prévu que l'astronomie te détourne le regard. Dans le grand plan esquissé depuis ta naissance, personne n'aurait imaginé ton âme tressauter alors qu'on délivrait l'univers dans le creux de tes paumes. On pourrait décrire le tout comme un bête coup de foudre et tu ne nierais pas la tournure romantique de ta rencontre avec les astres, de cette fascination naissant doucement en toi. C'est quelque chose de stupide, lorsqu'on découvre cette chose qui tire les ficelles de notre coeur en marionnette et qu'on se demande, pourquoi pas avant ? Pourquoi, tout bêtement, tu n'as pas eu la chance d'expérimenter tout ceci avant maintenant ? Ce goût qui s'apparente à la musique, de vouloir savoir encore et encore plus, de contempler et pondérer sur cette merveille. De se laisser entraîner par les vagues du cosmos, par ses couleurs et sa brillance, remplissant tes poumons jusqu'à suffocation. C'est une sensation de chute et de défaite. Loin d'être amère, mais mielleuse, comme si on ne voyait aucune utilité à la notion de lutter. On a jugé le tout comme un simple passe-temps, mais tu savais que si une chose arrivait à te sortir de tes songes mélodieux, c'était forcément permanent. Et si tu l'as exercé avec une certaine timidité au départ, tu t'es pleinement affirmé lorsqu'il est venu temps de choisir ta filière. Filière qui a fait sourciller tes parents, déconcertés par ton choix, par le fait que dans cette famille où la musique régnait si fortement, tu pouvais songer à autre chose, mais toi, toi tu avais déjà le palpitant nébuleux.

Tu fixes le trèfle à quatre feuilles séché, un souvenir que tu ne pensais pas réutiliser un jour. Les temps changent, qu'on ose y prêter un œil ou non. Par la peur ou par la progression, on pousse au changement et le retour de la Monarchie jouait un rôle ou l'autre selon certains. Le changement est dans l'air, qu'on le veuille ou non, que tu décides d'y avoir un rôle ou d'être spectateur. Tu le vois dans les étoiles, tu le sens dans l'air. Les troubles de l'Angleterre soufflent doucement sur vos nuques, menaçant au loin. La peur force à beaucoup de choses, des décisions aussi déraisonnables que dangereuses par moments et c'est cette même peur qui développe tranquillement le scénario qui se joue devant vous. Si tu ne te sentais pas particulièrement concerné, d'autres le prenaient atrocement à cœur. Il n'y avait qu'à voir les nés-moldus se serrer les coudes à l'apparition des quotas, jugeant obligatoire de se soutenir alors qu'à leurs yeux, personne ne voulait vraiment les voir ici. Ou encore, on te faisait remarquer le pas plus fringuant chez certains nobles, le menton relevé un peu plus. Comme si tout leur appartenait, qu'on susurrait de rancœur sur le chemin et certains diront même y apercevoir un sourire suite aux paroles. L'injustice est intemporelle, que ce soit maintenant où il y a de cela dix ans, elle se fait toujours remarquer ici et là. Tout le monde change, même toi. Tu n'es plus exactement le même gamin s'amusant à accompagner les berceuses de sa mère au piano. Tu aimes te juger comme l'univers, aux changements graduels et presque imperceptibles à l'oeil nu, puisqu'ils ont déjà eu lieu il y a bien longtemps. Pour plusieurs, c'est presque naturel maintenant de te retrouver dans la tour d'astronomie, d'attribuer ce lieu autant au professeur qu'à toi-même. On te reconnaît comme le type un peu décalé, toujours la tête dans ses notes, des faits scientifiques sur le coin des lippes, des mesures accrochées aux doigts, un djinn vaporeux tourbillonnant ici et là. Tu es le type à l'attention spécifique, mais difficile d'approche. Surtout lorsque Jasir vous fixe avec ce qu'il qualifie d'un simple sourire espiègle. Lui aussi le sait, qu'à quelque part, au loin dans l'univers, tout ceci à déjà été joué.
Djinn Jinxed


There are silences made just for us.
A space that is lonely is not hollow. It is full to the ache in its teeth with bodies of absence. They are pressed together, the dough of skin pulled apart to fit more silent mouths, more reminders with arms and legs and eyes which do not give way to you anymore.



Dernière édition par M. Tybalt Sansson le Sam 3 Sep - 1:47, édité 10 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Médicomage de Beauxbâtons
F. Aimable Destombes
Médicomage de Beauxbâtons
Portoloins
Voir le profil de l'utilisateur http://djinn-jinxed.forumactif.org/t606-f-aimable-destombes-bais
Identité magique
Who wears the crown ? : Aimable « va voir dans la savane si j’y suis » Destombes
Messages : 969
Date d'inscription : 02/02/2016
- On frenchkiss des charmants -
MessageSujet: Re: Tybalt ♦ You've seen the darkest skies I know   Mer 24 Aoû - 23:13



It happens to people. Just people. They make questionnable choices and it adds up and then, one day, they look around and realize that they're so far over the line that they can't remember where it was.
I cared a lot once. And it ruined me. So now I don't care for much at all. I work in extremes like that.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Fons
A. Solène Paradis
Fons
Portoloins
Voir le profil de l'utilisateur
Identité magique
Who wears the crown ? :
Messages : 847
Date d'inscription : 15/06/2016
- On frenchkiss des charmants -
MessageSujet: Re: Tybalt ♦ You've seen the darkest skies I know   Jeu 25 Aoû - 0:03

TYBALTO D'AMOUR ET TAMBOURS.  Han  Han
Tu n'as quand même pas cru que tu allais échapper aux surnoms.  Eyes
Les étoiles ne sont pas en ta faveur.  Eyes  Eyes
Mais mon coeur, oui.  Mih
Spoiler : il le sera toujours. /ZBAF/  Aww

Ma note de musique adorée, on ne se connaît pas trop (et quelle honte, franchement  Owai ), mais je tiens à te dire que je suis sous le charme de la première partie de ta fiche.  Yes  Yes Il y a tout plein de belles références musicales, on se laisse rapidement portée.  Grr  Hoho  Hoho  Bon, je ne suis pas aussi douée que toi, ma culture musicale ne va pas plus loin que ce jeu de mot pourrave  Mdr  Mdr , mais j'ai particulièrement aimé le passage sur le tempo, dans la personnalité, ainsi que le passage sur le nom de famille. C'est très recherché.  Love  En même temps, que pouvait-on dire, normal qu'un Bass Guitar craque pour les Sansson.  Robert  Robert  Yeah J'ai hâte de lire l'histoire, voir un peu mieux la dynamique de la famille. Et franchement, faudrait que je lise plus de tes RPs, parce que c'est de toute beauté.  Bulle  :apo:

Sol la si do ré, tu es mon adoré, je ne cesserai jamais de t'aimer ♪

Bon courage pour la suite, Tybabou, et rebienvenue ! :apo:



i'm searching for something that i can't reach.


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Admin ¦ Professeur de Zoologie magique
A. Garrus Delfino
Admin ¦ Professeur de Zoologie magique
Portoloins
Voir le profil de l'utilisateur http://djinn-jinxed.forumactif.org/t767-garrus-you-gotta-shake-t
Identité magique
Who wears the crown ? :
Messages : 2398
Date d'inscription : 04/04/2016
- On frenchkiss des charmants -
MessageSujet: Re: Tybalt ♦ You've seen the darkest skies I know   Jeu 25 Aoû - 10:15

Le gif du djinn est hypnotique @_@

REBIENVENUUUUE !!!

C'est toujours un plaisir de dévorer ta plume, et ce personnage !! Je suis fan du choix de la famille, et il a l'air sacrément classe, ce petit Tybalt Fire un peu de calme au milieu de l'effervescence de BB Bulle

*ciri trépigne à l'idée de lui réclamer des morceaux* (des morceaux de musique hein Sem)

*plante ses sardines par terre en attendant la suite*



Contre ceux d'en haut


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Aestas
M. Sixtine Brival
Aestas
Portoloins
Voir le profil de l'utilisateur http://djinn-jinxed.forumactif.org/t996-sixtine-brival-cavaliere
Identité magique
Who wears the crown ? :
Messages : 1221
Date d'inscription : 27/06/2016
- On frenchkiss des charmants -
MessageSujet: Re: Tybalt ♦ You've seen the darkest skies I know   Jeu 25 Aoû - 11:03

Je plussoie Frey pour Tybalt. Est-ce qu'on va le voir mourir bientôt ? Yeah

Il est tellement fantastique ce TC Love Je ne tenterais pas de faire de meilleur blague que celle de Solène mais ce début de fiche me laisse complétement pantoise tellement c'est génial :apo: Cette chanson promets de beaux accords Ohlala Hoho
Et ce mélange entre la logique et le côté rêveur dans les étoiles Melt

Re-re bienvenue et continue de nous faire rêver Fan

Et Apo a raison, tu écris tellement bien aussi, je prends un ticket dans le fan club Brille





l'étreinte de la mort est comme la morsure d'un amant, qui fait mal et qu'on désire
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Admin ¦ Présidente du Club de Théâtre
B. Perle de Béziade
Admin ¦ Présidente du Club de Théâtre
Portoloins
Voir le profil de l'utilisateur http://djinn-jinxed.forumactif.org/t96-perle-our-shell-could-spi
Identité magique
Who wears the crown ? :
Messages : 5534
Date d'inscription : 06/08/2015
- On frenchkiss des charmants -
MessageSujet: Re: Tybalt ♦ You've seen the darkest skies I know   Jeu 25 Aoû - 13:38

*passe ses doigts pour le plaisir et un peu pour les recoiffer dans les cheveux presque discrètement Aww recommence Aww encore* Je ne peux que m'accorder Yeah aux avis de MVDD. Franchement, Dédé, pour ton QC à venir Sem (si Heh  un jour) tu es obligée de faire un pas beau et sans personnalité pour contrebalancer les autres Wut Et après on s'étonne que les serveurs peinent à supporter toute cette bogossittude, à force. Tu le sais déjà, mais je suis ravie que tu fasses vibrer l'une des familles connues avec ce personnage qui fait déjà battre la chamade. Stars Stars Stars

Tu connais l'air et la chanson, le staff est à disposition Love



—  Is it running in our blood  —

Underneath it all, we're just savages
Hidden behind shirts, ties and marriages
How could we expect anything at all
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Portoloins
Identité magique
- On frenchkiss des charmants -
MessageSujet: Re: Tybalt ♦ You've seen the darkest skies I know   Jeu 25 Aoû - 13:59

T'es beau comme une pub l'Oreal Wut Tellement tu cheats, je trouve ça indécent et fort merveilleux Yes Je suis tellement contente que tu fasses ce TC, tellement adorable, tout en douceur et rêverie niveau personnalité Brille Ça fait beaucoup de bien et le fait qu'il y ait de larges panels à ce niveau sur DJ c'est quand même le top de la classitude.

Le gif du djinn me fait peur Ih

Mille poutous Brille courage pour la fichounette et harcèlement garantie :apo: (mais pas trop faut en laisser aux autres, on est pas des sauvages Sad Sad enfin il parait Jean ).
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Président du Club de Danse
C. Yvon de Villeneuve
Président du Club de Danse
Portoloins
Voir le profil de l'utilisateur http://djinn-jinxed.forumactif.org/t101-yvon-j-prend-l-amour-en-
Identité magique
Who wears the crown ? :  There is both me and my silhouette. I hope that on the days you find me and all I am are darkened lines, you still are willing to be near me.
Messages : 1807
Date d'inscription : 13/10/2015
- On frenchkiss des charmants -
MessageSujet: Re: Tybalt ♦ You've seen the darkest skies I know   Jeu 25 Aoû - 18:20

Frey t'as mis la chanson !! LA CHANSON !! Mdr J'en peux plus, parce que... LET'S BE HONEST THERE ! Le prénom il vient direct de ça ! MdrMdr Check AHEM !

Alors je opkhjbyguhjikhjb devant sa gueule ok ! LES BOUCLETTES NOM DE DIEU, LES BOUCLEEEEEEEEEEES !!! GnoeGnoeGnoe Il est magnifique ok, autant physiquement que psychologiquement !!! :apo: Mais je savais qu'Il serait FANTASTIQUE ! Tu le sais déjà, je suis troooooop fan de ton psycho, de sa passion pour les étoiles et de sa farouche indépendance !! Brille J'ai hâte de le voir évoluer à travers l'académie et puis je t'attend au détour avec Ben !! Check Ce sera QUASI une bromance, mais avec plus de sang, de sueur et de roulement de yeux ! Hihi

Bref, encore une fois, tu créer une merveille ! Chou Fluff Stars Vivement le reste, j'ai hâte de lire l'histoire hun !! (Là je suis un peu dans le noir, genre je rejoins les autres, j'AI PERDU MA CARTE VIP ! Sem) GO GO GO !!!! HanHan

Et pis YETEEEEEEEM !!!! OPKJHBGYUIOPKHBYU !!! :apo::apo:




Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Portoloins
Identité magique
- On frenchkiss des charmants -
MessageSujet: Re: Tybalt ♦ You've seen the darkest skies I know   Jeu 25 Aoû - 19:42

TA PLUUUUME ! Owai
Genre, ce perso colle si bien à ton style, c'est fou, tu vas être génialissime Brille

Il est trop trop mignon, et ce prénom, gawd MohLove
J'ai lu les commentaires précédents et du coup ils résument parfaitement tout ce que je pense, alors j'me contente de t'encourager encore un peu plus et... dieu que j'ai hâte HanLove
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiemes
M. Tybalt Sansson
Hiemes
Portoloins
Voir le profil de l'utilisateur http://djinn-jinxed.forumactif.org/t1209-tybalt-you-ve-seen-the-
Identité magique
Who wears the crown ? :
Messages : 419
Date d'inscription : 24/08/2016
- On frenchkiss des charmants -
MessageSujet: Re: Tybalt ♦ You've seen the darkest skies I know   Sam 27 Aoû - 22:13

Aimable, merci de mettre le ton à ma fiche directement, c'est apprécié, même si j'aimerais bien qu'il ne crève pas de suite, ça serait des efforts pour rien. Mdr Mdr

Solène, ces surnoms What  ( Chou :wha: ) Franchement je ne sais pas quoi dire devant tous ces beaux compliments, à part un énorme merci Moh Merci d'avoir prit note Yeah de toutes ces petites références, je t'avoue que je me suis fait plaisir laissé emportée par le thème des Sansson un peu trop facilement Mdr Je suis trop contente si la première partie t'ai plu et j'espère que le reste sera à la hauteur du coup, mais merci beaucoup pour ce joli mot de bienvenue Chou Brille Hug Et puis se faire chanter la sérénade, c'est pas rien. Hihi

Garrus, contente que le gif du Djinn plaise ( ça va avec sa personnalité, tu vas voir Yeah ) Mais sinon merci beaucoup choupie, ça me fait plaisir d'apporter un peu de calme dans toute cette folie Owai Et juste des morceaux de musique ?  Ohlala  Oui je me calme Sem *lui offre des coussins pour que ce soit confortable * Hug

Six, j'espère que non, sinon ça serait du gâchis Mdr /pan Vous êtes trop choupis, sérieusement, merci beaucoup pour les compliments ma belle Moh si tu as du plaisir à lire alors ça fait mon bonheur Fan Squiz

Perlou, *laisse sa tête à ses soins et profite Aww N'a pas honte du tout Aww  * Un QC, mais quel QC ? Sem ( En même temps, t'as pas tort, faut jamais dire non aux possibilités Mdr ) Mais oui promis, je ferai un gros moche juste pour toi Diego Histoire de te le foutre dans les pattes Al Plus sérieusement, merci beaucoup ma Perlou, j'espère être à la hauteur de la famille et si jamais j'ai la moindre question, je viens te poker sans faute. Heh Ou juste pour le plaisir. Ange

Chachoue, c'est parce que je le vaux bien Wut sahdjsdhks tu me fais trop plaisir franchement. Yes Oui bon j'ai la pression aussi du coup, mais je peux vivre avec Mdr J'espère qu'il sera à la hauteur Hug Et ouais le gif, ça aussi c'est pour aller avec le Djinn Yeah Tu peux venir, je t'attends, my body is ready Owai :apo:

Babe, oui non mais il fallait les bouclettes, on s'entend ! Gnoe C'était primordial ! Gnoe Ouiiii je le sais, mais le lire de nouveau c'est juste sadhsjfdkg, surtout venant de toi quoi Sad Je suis trop contente si tu l'aimes mon Tyty ( oui bon là il fait une syncope pour le surnom mais on s'en fout Mdr ) et j'espère que le reste sera tout aussi plaisant pour toi - genre tu dis que je te mets la pression, ouais bah ça se joue à deux hein ! Mdr -  Je m'occupe du renouvellement de ta VIP card, no worries. Ohlala Mais sajdhsjkhf yetem aussiiiii Pelle :apo: :apo:  

Joshouille, awwwn arrête je vais avoir la grosse tête avec tous vos compliments merveilleux là ! Gnoe Sérieusement, va falloir que tu te couches dessus et tout pour faire sortir un peu d'air, histoire que je passe dans les cadres de porte Gnoe Mais asdhjkdsf, ça me fait trop plaisir, merci ma choupie Moh Squiz Aw


There are silences made just for us.
A space that is lonely is not hollow. It is full to the ache in its teeth with bodies of absence. They are pressed together, the dough of skin pulled apart to fit more silent mouths, more reminders with arms and legs and eyes which do not give way to you anymore.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Beauxbâtons
La Directrice
Beauxbâtons
Portoloins
Voir le profil de l'utilisateur
Identité magique
Who wears the crown ? :
Messages : 436
Date d'inscription : 06/08/2015
- On frenchkiss des charmants -
MessageSujet: Re: Tybalt ♦ You've seen the darkest skies I know   Lun 5 Sep - 11:26


A l'image de l'épais manteau blanc qui recouvre les paysages lorsque la saison de l'hiver fait son apparition, Tybalt est d'un calme sans faille, vestige d'une personnalité pragmatique. Garder la tête froide est un jeu d'enfant, et tu emprisonne tes émotions dans un carcan glacé.

Rebienvenue sous cette nouvelle apparence ! Hihi
Veuillez recevoir nos plus sincères félicitations pour votre sélection parmi les  HIEMES ! Vous voici à présent un(e) sorcier-ière à part entière de cette prestigieuse Académie et en tant que tel(le), nous vous invitons à transmettre et vérifier vos données personnelles dans les différents registres des listings. Cette section vous offrira également la possibilité de déposer des candidatures afin d'espérer décrocher un poste à responsabilité parmi les Maîtres et Délégués au sein de cet établissement ou encore de vous faire connaître de ses résidents en tant que joueur de Polo ailé. A savoir qu'il est toutefois toujours plus judicieux de participer quelque peu à la vie scolaire avant d'en faire la demande. Si cette fiche n'est pas la première, merci de bien vouloir référencer votre double compte en remplissant ce parchemin de votre plus belle plume. Avant de débuter le Rôle Play, n'hésitez pas à vous référer aux Points Cardinaux pour y inaugurer au Nord une Fiche de Personnage rassemblant à la fois les différents liens à nouer au cours de cette scolarité ainsi qu'une liste des récits qui en ponctueront l'aventure. L'Ouest regroupe les Bulletins des étudiants et la respectabilité des enseignants qui sont à consulter et compléter. Toutes les demandes et requêtes particulières seront à formuler à l'Est. Le Sud, quant à lui, vous informera sur toutes les spécificités que les points de vote et de RP ont à offrir dans le jeu. Sur ces quelques mots, il ne vous reste à présent plus qu'à explorer cette majestueuse bâtisse pour que la magie puisse opérer !
Revenir en haut Aller en bas
 

Tybalt ♦ You've seen the darkest skies I know

- Marchons, marchons ! Qu'un sang impur abreuve nos sillons ! -
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Djinn Jinxed ::  :: Le Cadran des Saisons :: Bienvenue à Beauxbâtons-