Bienvenue à BB
10 jours sont à votre disposition pour compléter votre répartition
Temporalité
Le monde magique se trouve au mois de mai 1971 et est en pleine effervescence !
Classe aisée
Temporairement, le rang social de la Bourgeoisie a été rouvert pour les inventés.
Merci de prendre en compte que les places y sont toutefois limitées
Aller en haut Aller en bas

Partagez | 
 

 SophiA - Touch not the Cat bot a Glove*

- Contre nous de la tyrannie, la baguette sanglante est levée -
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Professeur d'Étude des Poisons
M. Sophia MacKintosh
Professeur d'Étude des Poisons
Portoloins
Voir le profil de l'utilisateur http://djinn-jinxed.forumactif.org/t1458-sophia-touch-not-the-ca
Identité magique
Who wears the crown ? :
Messages : 1319
Date d'inscription : 02/12/2016
- Qu'ils mangent de la brioche ! -
MessageSujet: SophiA - Touch not the Cat bot a Glove*    Ven 2 Déc - 17:00


Mary Sophia MacKintosh
feat. Olivia Wilde

Nom: MacKintosh, clan écossais dont la devise est «Touch not the Cat bot a Glove» : Ne touche pas le chat sans gants.
Prénom de naissance: Mary, comme la grande reine d'Ecosse.
Prénom d'usage: Sophia parce que, oh, ça sonne bien !
Généalogie: Sophia est malgré elle rattachée au clan MacKintosh. Si elle n'a jamais entretenu de relation avec les familles écossaises de ces parents émigrés en France pendant la seconde guerre mondiale, elle reste une fière Ecossaise.
Nationalité: Fière Ecossaise, à l'accent prononcé.
Lieu et date de naissance: Un certain 14 mars 1932 à Archiltibuie prononcé ArRriltibuie.
Statut: Divorcée
Nature du sang: sang mêlée
Etudes/Profession: Diplômée de Médecine Magique, professeur d'Etude des poisons
Baguette magique: Bois d'ébène, 27.2 centimètres avec pour coeur, une plume de phoenix.

Allégories réflexives:

► Quelle est votre opinion sur la restauration de la Monarchie Sorcière ?
La monarchie sorcière française ? Honnêtement ? Sophia est pour l’indépendance Ecossaise. L’Angleterre et sa monarchie constitutionnelle contrôle depuis trop longtemps les terres et les sujets de Mary, reine d’Ecosse. Oui, mais, la France dans tout cela ? Eh bien, Sophia trouve ça dommage. Mais, n’étant pas française, elle ne se risquera pas plus que cela dans la politique. Si les sorciers ont décidé de retourner dans le temps, libre à eux. Tant qu’elle peut vivre sa vie comme elle l’enchante, y’a pas de raison pour que ça dégénère. Et pour les personnes qui pensent qu’empoisonner le nouveau roi, ne compter pas sur elle. Par contre, elle connait quelqu’un, qui connait quelqu’un, mais, discrétion avant tout !

► La Mise en Objet des Djinns a donné lieu à un virulent débat centré autour des notions d'esclavagisme, de liberté, de droit des créatures ou encore de la protection magique. Que pensez-vous à ce propos ?
Si elle se moque presque complètement de la monarchie sorcière, ne se sentant guère concernée, ce n’est pas de gaité de cœur qu’elle a enfermé son Djinn dans les boucles d’oreilles offertes par son père. Son Djinn est devenu au fil du temps son amis, et s’il passait déjà beaucoup plus de temps avec elle que dans l’autre monde, plus par volonté qu’autre chose, le fait de l’avoir privé de sa capacité à retrouver ses semblables chez lui ne plait guère à sa maîtresse qui a maintenant le sentiment de l’avoir trahi. Elle le laisse souvent hors de son amulette pour se sentir moins coupable de cette mise en objet imposé par le gouvernement français.

► Pouvez-vous envisager que le sang puisse un jour devenir plus important que le rang sur le sol français ?
Le sang, le rang. C’est une question de perspective, selon elle. Le rang, ça s’obtient, on se bat pour obtenir ce qu’on veut, pour devenir celui, ou celle que l’on souhaite devenir. Alors oui, les rangs sont là, mais soyons honnête, ce n’est pas nouveau que l’escalier sociale est difficile à monter. L’ascension est difficile et l’est d’autant plus pour les femmes. Pour le sang, c’est presque la même chose. Ce n’est pas la couleur de notre sang qui définissent ce que nous sommes et ce que nous somme capable de faire. La génétique serait d’ailleurs plus probablement coupable. Sophia trouve que de faire passer le rang avant le sang est encore une autre forme de discrimination, et elle n’est pas plus rassurante que les idéologies faisaient doucement mais surement surface dans son pays d’origine.

Personnalité:

Sophia est une femme plutôt joyeuse. Sa vie n’a pas toujours été facile, mais les dernières années qu’elle a passé à parcourir le monde ont été aussi efficace sur son cœur brisé qu’un bon bol de chocolat chaud après une journée passé dans une tempête de neige. Très friande de musique, il lui est impossible de ne pas chantonner lorsqu’elle travaille sur ses cours ou sur ses projets. Plus que tout, Sophia est naturelle, et tiens à rester elle-même. Elle ne souhaite pas se retrouver à l’étroit dans un moule qu’on lui aurait attribué d’avance. Indépendante, cela ne l’empêche cependant pas d’avoir des amis. Elle s’applique simplement peut-être un peu trop à les choisir. N’essayez pas d’entrer dans sa vie sans montrer pattes blanches ou elle serait capable de vous envoyer plus ou moins subtilement sur les roses. Forte de caractère, elle n’a aucunement honte de ce qu’elle est ni de ce qu’elle aime. Oui, une femme peut tout à faire sortir la bouteille de whisky et en boire toute seule en écoutant du Edith Piaf ! Oui, une femme peut taper du poing et grogner comme un ours de deux mètres quarante !

Non seulement Sophia est très observatrice, mais son ouïe est relativement développée. Ne vous avisez donc pas de discuter au fond de la classe, ni de vous envoyer des petits papiers sur lesquels sont écrit des mots d’adolescents amoureux. Ne soyez pas non plus trop attendrie par ce joli sourire et encore moins ce joli visage. Joyeuse, oui, mais pas toujours. Sophia possède des tas de défauts. Elle est plutôt rancunière, alors s’il vous plaît, surveillez votre langage et votre comportement.  Bavarde, dans ses bons jours, elle en ferait fuir le plus bourru des ours, il lui arrive aussi d’avoir des envies de danser. Parfois trop fière, Sophia n’est que très peu encline à admettre qu’elle peut parfois avoir tort.  Son père lui a dit une fois qu’elle était trop franche, si elle avait toujours pensé ça comme étant une qualité, il semblerait que maintenant, les gens préfèrent n’entendre que ce qu’ils veulent. Mais, ça ne l’empêche pas de dire ce qu’elle pense. De temps en temps, lorsque quelque chose l’embête, elle grogne, mais c’est souvent plus par principe qu’autre chose. C’est une jeune femme qui a un esprit de contraction assez fort, surtout si elle ne vous aime pas.

Agée de 39 ans, Sophia n’en oublie pas qu’elle est une femme, et si elle aime le naturel, elle adore s’occuper d’elle-même. Ses cheveux sont toujours bien coiffés, un léger coup de crayon sous ses yeux expressifs, et des vêtements toujours méticuleusement choisis. C’est d’ailleurs le seul moment où elle prend vraiment son temps. Monté sur une pile électrique, elle n’aime pas tellement rester à rien faire. Sophia est une femme qui aime s’amuser. Si l’épisode passé avec son mari reste bien ancré dans son esprit, elle a vite retrouvé l’assurance qu’elle avait avant. Volatile, la fidélité ne lui convient que très peu, elle ressemble parfois à une adolescente en quête d’amour et de réconfort. Mais le temps d’une soirée seulement. Mais elle ne s’intéresse pas à n’importe qui. L’étudiant en dernière année de sa formation, au regard saphir et au visage de bambin ne l’intéresse guère. Elle recherche la maturité, puisqu’elle en manque un peu parfois.

A son âge, Sophia pourrait rechercher la stabilité d’un foyer normal, avec un mari attentionné, mais elle n’est pas certains que cela soit pour elle. Elle n’est déjà pas certaine de rester à Beauxbâtons très longtemps, ressentant rapidement le besoin d’aller parcourir le monde à la découverte de nouvelles plantes aux caractéristiques bien particulières. Curieuse et passionnée, elle pourrait très bien enseigner la botanique ou l’herboristerie, mais l’étude des poisons apporte une part mystérieuse et mauvaise qui est loin de la déranger. Courageuse, elle a pourtant une peur bleue des serpents, depuis qu’elle s’est fait piquer en Amazonie. C’est peut-être d’ailleurs pour cela qu’elle favorise les poisons à partir de plante. Et en poison, elle s’y connait. N’essayez donc pas de la mettre au défi, parce qu’elle est cap, cap de vous donner des mal de ventre à vouloir mourir, de vous faire regrettez d’être nés, de crier à votre maman de venir vous chercher. Un peu sadique ? Il faut l’être un peu, pour être professeur, non ?

La vie n’a pas été tendre, mais Sophia s’est construit une carapace qui lui permet d’être prête pour ce que la vie lui réserve à l’avenir. Comme tout le monde, il lui arrive d’avoir des moments où son moral n’est pas au niveau d’ordinaire, mais cela finit toujours par passer, et elle peut rapidement venir vous embêter sur votre nouvelle coupe de cheveux.


Genie in a bottle: Ivaldir

« Redis Ivaldir. » Sophia ne sorti pas du cercle tracé au sol lorsque le nuage de fumée rouge et noir qu’elle attendait impatiemment s’éleva devant elle. Son père lui avait tout expliqué, en détail. Ils avaient tout fait ensemble : le choix de leur djinn, le choix de ce prénom qui remplace pour toujours leurs prénoms d’origines. Sophia avait eu tous les conseils possibles de la part de son père. Et jamais ce dernier donnait des conseils inutiles. Jamais il ne donnait non plus de conseil qui pourrait remettre en doute la confiance de la jeune sorcière en elle-même. C’était d’ailleurs pour ça qu’elle se contenta de hausser un sourcil lorsqu’un démon corné ricana devant elle. Elle tourna la tête sur le côté, comme si cela allait l’aider à cerner le personnage qu’elle avait en face d’elle. « Tu es muette ? » « I don’t speak French. » « Je ne parle pas anglais. » Le démon avait échangé sa forme hideuse pour prendre celle d’un nain particulièrement barbus. « Ton nom ? » tenta la jeune sorcière en français. C’était à peu près presque tout ce qu’elle était capable de dire avec Bonyour. Mais, elle travaillait dur avec son père et le Djinn de ce dernier pour parvenir à parler correctement la langue de molière. « Ivaldir, ma princesse. Et toi ? » Elle haussa les sourcils. Voulait-il son vrai prénom, ou son nouveau ? Il ne fallait pas qu’elle fasse de bêtise, son père lui avait tout raconté. Aussi prit-elle son temps avant de répondre. « Sophia MacKintosh. » Le Djinn sourit. « Sophiaaa. » Elle grimaça. «No. SophiA.  » « SophiiA. » « So-Phi-A. » Bon, c’était surement chipoter pour rien, mais Sophia n’avait pas troqué son nom de naissance digne d’une reine pour qu’un nain poilu écorche son prénom nouvellement choisis avec une prononciation française.

Lorsqu’elle fût satisfaite de la prononciation de son prénom par Ivaldir, la sorcière lui demanda ce qu’il avait fait de glorieux. « Pas grand-chose. A part forger des fers en ors pour Pégase, le compagnon d’Hercule. Mais il parait que ça n’allait pas. Si ce vieux canasson était resté plus calme aussi, au lieu de me mordre les fesses à chaque fois que j'essayais de travailler. » Lorsqu’elle rentra chez elle, elle demanda à son père si il était possible de changer de Djinn. Peut-être en prendre un pus glorieux, plus classe. Pourquoi pas un Djinn chanteur ? Ou Danseur ? Ou encore un dieux perfide et sombre. Mais son père lui expliqua que non, ce n’était pas possible. Et qu’elle allait devoir faire avec. Mais, avec le temps, Ivaldir se révéla un vrai camarade. Il l’aidait à parler en Français, lui apprenait à jouer correctement aux cartes et son talent caché ? Il était devenu un expert en crêpes. Si certaines personnes trouvaient cette relation Djinn-Sorcier trop amicale, Sophia leur répliquait de s’occuper de leur affaire. Elle était bien assez grande pour gérer son Djinn. Il ne connaissait pas son vraiment prénom, il n’y avait donc aucuns soucis à se faire. Et Ivaldir avec ce petit côté taquin qui lui plaisait beaucoup. Il n’était pas avare de commentaire mais ne perdait jamais de temps avec des remarques futiles. Il était aussi assez bon conseiller. Il l’avait aussi sorti d’affaire lorsqu’elle s’était fait mordre pas un serpent alors qu’elle s’enfonçait toujours plus dans la forêt amazonienne en compagnie de son groupe de recherche. Que ce soit Ivaldir, ou le Djinn de son père, Sophia les voit maintenant comme des membres de la famille. Ce que beaucoup de personne ne peuvent pas concevoir, mais, depuis quand s’intéresse-t-elle aux sentiments des autres ? Elle n'est pas non plus complètement stupide. Elle ne va pas lui révéler son vrai nom. Elle a apprit ce dont était capable les djinns et n'a certainement pas envie de finir sa vie tout de suite.


Pseudo: M. Graou Age: 20 ans Kev Où avez-vu connu DJ? Jofrey, encore, et toujours Hihi Autres comptes? Alex Butler & Louis de Broglie & Prudence Champagne  Dead  Une remarque ? Yes  Puppy  Brille  Fire  Gimme  Un mot pour la fin ? And I'll come flying to you, oh yes All the crying is true
Oh, I will hold you and love you again But until then, we'll just pretend  Stars  

Djinn Jinxed


Dernière édition par M. Sophia MacKintosh le Dim 4 Déc - 22:16, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Professeur d'Étude des Poisons
M. Sophia MacKintosh
Professeur d'Étude des Poisons
Portoloins
Voir le profil de l'utilisateur http://djinn-jinxed.forumactif.org/t1458-sophia-touch-not-the-ca
Identité magique
Who wears the crown ? :
Messages : 1319
Date d'inscription : 02/12/2016
- Qu'ils mangent de la brioche ! -
MessageSujet: Re: SophiA - Touch not the Cat bot a Glove*    Ven 2 Déc - 17:01


Touch not the Cat bot a Glove
It's funny but I can't recall
The things we said or why you're crying

Les parents de Mary MacKintosh avaient trouvé en Achiltibuie (prononcé ArRriltibuie), petit village perdu sur la côte ouest Ecossaise, un refuge. Un havre de paix qu’ils n’espéraient jamais quitter. Ils vivaient dans un petit cottage, au milieu des prés où se trouvaient leurs moutons. Parce qu’au bout du monde, il n’y a pas d’autres choses à faire. Et ce mode de vie leur allait très bien. John MacKintosh avait emmené son épouse, Fiona et sa fille, Mary ici pour fuir ses parents et sa fratrie, ces derniers n’ayant pas accepté son mariage avec une moldue. Mais les choses avaient changé, l’Ecosse, ce beau pays, n’était pas assez grand pour rester cacher plus de neuf ans. Les sacs étaient donc prêts. La vieille voiture et les moutons avaient été échangé contre une voiture plus grande et plus neuve, et le grand jour était arrivé. « Come here, Mary, Darling ! » Mary s’exécuta, et se réfugia dans les bras de son père, rendue nerveuse par ce départ rapidement organisé. « Where are we going, Daddy ? » « In France, Sweetie. » « France ? ». Oui, la France. Ce n’était peut-être pas un choix des plus sûrs, l’hexagone étant coupé en deux par la guerre avec les forces de l’axes, mais le couple préférait affronter des moldus armés plutôt que des sorciers écossais.

Le trajet se passa sans accros. Ils avaient embarqué avec leur voiture dans un bateau qui, tout en suivant la côte discrètement, les avaient déposés dans un port de la France libre. Sur le chemin, John avait fait le nécessaire pour trouver un travail, et le logement qui allait avec. « Daddy, you are driving on the wrong side! » « No Sweetie, don’t worry. Sleep! » Mais si, son père roulait à l’envers. Evidemment, dans son village, il n’y avait jamais eu ni de côté gauche ni de côté droit, la route était si étroite que les voitures devaient se contenter de rouler au milieu. John trouva donc un travail dans un élevage de Grinchebourdons et son épouse trouva avec le temps un poste dans une boulangerie. La division sorcière de la mairie de leur nouveau village du Massif Central les informa que le père et la fille devaient choisir leur Djinn et changer leur prénom. Fiona aussi, pour des raisons de sécurité.  John se renseigna longuement sur les Djinns puis se posa dans le canapé avec sa fille pour faire leur choix ensemble. « What do you think about Lucy ? » La fillette secoua la tête de gauche à droite. « Lori ? » Elle grimace. L’homme jeta un regard désespéré à son épouse, occupé à préparer une tarte aux pommes. Un sourire étira les lèvres de Mary. « What about, Sophia ? » Son père aquiesca, et sa mère ajouta. « I’ll take Lucy then, I kinda like this name. » «What about you, Daddy? » « James! »  Un sourire de la part de la part de la jeune sorcière confirma le bon choix du sorcier. La petite famille choisie ensuite leur Djinn ensemble. Mary Sophia ne savait toujours pas à quoi cela pourrait lui servir, mais tant que cela lui permettait de passer du temps avec son père, elle ne s’en plaignait pas. Et puis, cette activité lui permettait d’oublier qu’elle n’était plus chez elle. Il n’y avait pas de beurre de cacahuète dans les superettes, les légumes avaient du goût, certains aliments emplissaient leur maison d’une odeur forte, et les gens ne parlaient pas la même langue qu’elle. Heureusement, ils avaient ces espèces de pancakes tout plats, un délice !
Traduction:
 

« Sophia ! Sophia ! Sophia » La demoiselle s’arrêta et se retourna vers sa maîtresse de maison. Celle-ci avait une mine sombre et la troisième année se demanda un instant ce qui se passait. Avait-elle fait quelque chose ? Elle avait bien envoyé ce garçon à l’infirmerie lors d’un duel, mais ce n’était tout de même pas de sa faute s’il n’était pas capable de se servir de sa baguette. Mais la nouvelle fût tout autre. La maîtresse des Aestas lui avait annoncé le décès de sa mère. Sophia savait que cette dernière était malade depuis un moment, mais jamais elle n’aurait pensé qu’elle allait partir si rapidement. La demoiselle s’était alors dirigé vers la seule personne capable de calmer sa détresse. Mais lorsqu’elle le vit derrière une fontaine du jardin chinois en compagnie d’une pimbêche blonde, la tristesse fit rapidement place à la colère. Froide d’apparence, mais bouillonnante à l’intérieur, la jeune sorcière s’était approchée d’un pas sur et déterminé. Elle avait poussé la blonde dans l’eau de la fontaine et avait giflé sans plus de cérémonie celui qui était maintenant son ex petit ami. Ce dernier tenta de la suivre. Il voulait rattraper le coup avec des « Sophia ! Sophia ! Sophia, écoute moi ! Sophia je suis désolé ! Vraiment ! Sophia ! » Elle s’arrêta et se retourna. « Oh, tu peux être désolé, oui. » Et elle tourna les talons. La vengeance est un plat qui se mange froid, comme peuvent le dire certain, la sienne allait non seulement être brûlant, mais elle allait faire mal. Très mal. « Tu aurais pu y aller plus doucement, quand même. » Elle ne daigna même pas répondre, préférant de loin terminer son assiette et son jus de citrouille. Son ex l’avait trompé, elle était forte en duel, lui non, le problème avait très vite été réglé. Elle s’était récolté une grosse punition pour avoir été trop loin, mais ce n’était pas la première qu’elle devait récurer les boxes des Abraxans, elle allait s’en remettre.

La suite de sa scolarité se déroula sans trop de soucis. Elle démarrait au quart de tour, était la plupart du temps souriante et joyeuse, s’amusait avec tout ce qui était susceptible de porter la barbe et partait parfois dans des crises de tristesse, de regret et de détresse qui ne passait qu’avait l’aide de son Djinn, qui lui chantait alors des chants de son pays natal. Mais cela ne l’empêcha pas de trouver une place d’apprentis à Edimbourg en tant qu’apprentis potionniste, herboriste, botaniste et tout ce qui se rapprochait de près ou de loin à l’utilisation des plantes. Sophia trouva rapidement un grand intérêt pour les poisons. La boutique de son patron étant ouverte aux sorciers comme aux moldus, la demoiselle rencontra cet homme aux cheveux roux, aux regards noisette et à l’air sombre. Dean lui passa la bague au doigt au bout de quelques mois. Un soir, après avoir passé la journée dans un état peu enviable, elle posa ses affaires sur le buffet de l’entré et alla chercher du réconfort auprès de son époux, confortablement installé sur le canapé. « Honey. You’re gonna be a father. » La réaction obtenue ne fût pas celle espérée. Elle-même n’avait jamais pensé être enceinte, mais elle avait accueilli la nouvelle avec joie. Son époux s’était raidit, et s’était mis à grogner. Leur relation n’était pas toujours parfaite, mais depuis cette nouvelle, elle se dégradait davantage. Dean était devenu presque du jour au lendemain rustre et violent. Sophia avait essayé de comprendre, mais abandonna lorsque son mari lui avait envoyé une baffe comme jamais elle n’en avait reçu. Mais Sophia était bien trop explosif pour se laisser faire de la sorte. Elle était aussi petite et moins forte de l’homme avec qui elle partageait sa vie et si les voisins n’avaient pas entendu des cris, elle serait peut-être morte. Son bébé n’avait pas eu la même chance qu’elle. Il était parti. Elle avait beau posé sa main sur son ventre, elle avait beau essayer de lui parler, elle ne sentait plus rien. Que le vide, la solitude, la détresse et avec les jours, vint la colère. Elle avait trouvé la force d’ouvrir la porte de leur appartement. Il n’était pas là. Lorsque sa voisine était venue la chercher à l’hôpital, elle lui avait courageusement expliqué que Dean avait été envoyé en prison. Après le procès, où elle s’est battu comme la femme courageuse qu’elle est, Sophia a obtenus le divorce. Elle a aussi trouvé une place dans un groupe de recherche de botaniste et part rapidement à travers le monde pour étudier plante venimeuses et autres végétales.
Traduction:
 

Elle avait été surprise de voir toutes les cartes postales qu’elle avait envoyé à son père pendant ces années de voyages bien alignées dans l’ordre chronologique sur le frigo de la petite maison qu’il occupait depuis la mort de son épouse et le départ de sa fille. Le retour à la maison de Sophia avait été comme ces vacances que l’on passe loin de tout, en famille : une bouffé d’air frais. Mais elle n’était pas simplement retournée dans ce petit village du massif central pour revoir son père. Non, elle avait eu besoin de ses conseils, de son œil expert. Et le soixantenaire n’était pas avare en conseil, surtout pas avec sa petite fille chérie. Quelques jours après son retour, il lui avait offert une paire de boucles d’oreilles qu’il avait trouvé dans un magasin d’antiquaire dans le village voisin et avait accompagné sa fille au département sorcier de la mairie pour la mise en objet de son Djinn. Il avait fallu un certain temps avant que Sophia accepte d’enfermer son fidèle compagnon dans cette amulette. Si le nain s’était gardé de dire quoique ce soit, n’étant pas très enjoué à l’idée de se retrouvé dans des boucles d’oreilles dorés ne lui plaisant guère, le père de Sophia lui expliqua qu’elle n’avait, de toute façon, pas le choix. Elle avait cédé, mais n’avait retenu aucun commentaire et l’homme de la mairie aurait certainement aimé s’enfuir en courant lorsqu’elle avait posé son regard noir sur lui.

Le retour en France ne fût pas très compliqué pour Sophia. Seul l’absence de beurre de cacahuète était légèrement compliquée à supporter, mais elle trouva le moyen de transplaner à Londres pour en ramener. Elle alla quelque fois danser avec son père dans un bal organisé chaque semaine  par la mairie du village et cherchant activement du travail un peu partout. Botaniste, vendeuse de fleurs, elle cherchait absolument partout. Lorsqu’un soir, son père lui fit remarquer qu’il avait entendu que des places étaient libre à Beauxbâtons. Professeur ? « Quelle idée. » « C’est vrai qu’ils vont pas avoir la vie facile à Chantilly, si tu te pointes en prof. Mais t’imagines, on pourra leur faire peur. » Ivaldir éclata dans un rire digne des psychopathes de films d’horreur et le chat roux que James MacKintosh avait offert à sa fille pour tous les anniversaires en retard, lui jeta un regard effrayé et vint se réfugier sur les genoux de sa maîtresse. Elle l’avait appelé Whisky, mais aurait peut-être dû choisir quelque chose de moins fort, pour aller avec son caractère de peureux. « Ce n’est pas trop mal, professeur. Et puis, cela n’empêche pas de continuer à faire des recherches. » Souligne le djinn de l’écossais. « Et puis tu resteras en France, cette fois. » ajouta James à l’intention de sa fille. Il n’avait pas très bien vécu le départ de sa fille en Ecosse ni autour du monde. Il est toujours compliqué de voir sa petite merveille s’envoler vers d’autres pays.

Sophia se renseigna donc et lorsqu’elle apprit qu’un poste de professeur d’étude des poisons était vacant, elle tenta sa chance. Et la voilà, qui reposait les pieds sur les pavés de la cour principale du château de Chantilly. C’était étrange, mais il avait tellement peu changé depuis qu’elle avait été diplômé il y a de cela quatorze ans. « Ah bah oui, t’es plus toute jeune hein. » Un sourire étira les lèvres de la brune, et suivit de son djinn qui portait une partie de ses sacs et la cage du chat, entra dans la bâtisse principale. Il était temps de vivre, de parler, de chanter, de danser Beauxbâtons.

Djinn Jinxed



You get my senses running wild. I can't resist your sweet, sweet smile so take this feeling'n make it grow. Never let it - never let it go.


Dernière édition par M. Sophia MacKintosh le Lun 5 Déc - 1:31, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Petit nouveau
R. Atlas Nérée
Petit nouveau
Portoloins
En ligne Voir le profil de l'utilisateur
Identité magique
Who wears the crown ? :
Messages : 2447
Date d'inscription : 04/04/2016
- Qu'ils mangent de la brioche ! -
MessageSujet: Re: SophiA - Touch not the Cat bot a Glove*    Ven 2 Déc - 17:18

OUIIIIIIIIIIIII :apo:
:apo: :apo: :apo:

Omg je suis déjà en mode groupie, elle va être trop badass Fire J'adore tout, l'histoire, le djinn nain qui me fait trop rire, l'étude des poisons, le papa, le caractère de prof qu'il ne vaut mieux pas chatouiller, le chat (prépare toi au stalkage ganipotien HAHAHA *rire machiavélique*), le whisky, l'Ecosse, et voilà :apo:
Ça va être génial et je te réserve déjà un RP mais ça tu le sais Mdr

Rebienvenuuuuuue !!!! Fan


UC
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Professeur d'Étude des Poisons
M. Sophia MacKintosh
Professeur d'Étude des Poisons
Portoloins
Voir le profil de l'utilisateur http://djinn-jinxed.forumactif.org/t1458-sophia-touch-not-the-ca
Identité magique
Who wears the crown ? :
Messages : 1319
Date d'inscription : 02/12/2016
- Qu'ils mangent de la brioche ! -
MessageSujet: Re: SophiA - Touch not the Cat bot a Glove*    Ven 2 Déc - 17:20

Je suis joie ! Je souris trop niaisement Mdr Merci tout plein Hug Fire On va bien comploter, on va faire pleins de trucs Kev Mdr Ca va être trop cool par merlin :apo: :apo:



You get my senses running wild. I can't resist your sweet, sweet smile so take this feeling'n make it grow. Never let it - never let it go.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiemes
T. Gabrielle Duchemin
Hiemes
Portoloins
Voir le profil de l'utilisateur http://djinn-jinxed.forumactif.org/t1389-gabrielle-duchemin-rava
Identité magique
Who wears the crown ? :
Messages : 409
Date d'inscription : 11/11/2016
- Qu'ils mangent de la brioche ! -
MessageSujet: Re: SophiA - Touch not the Cat bot a Glove*    Ven 2 Déc - 17:57

HO HO HO :apo: :apo: :apo: <3 <3

Oui, je me prends pour le père Noël Hoho Mais je l'attendais ta prof, même si elle est plus vieille que ce que je pensais (il n'empêche que la moyenne d'âge des profs de BB reste mortellement basse ) mais on est tout contents de voir ta Sophia venir mettre l'ambiance avec son caractère, son ptit chat tout mignon et puis cette matière. Sixtine va stalk la prof d'études des poisons et Gaby avec l'étude magique qu'elle déteste, j'ai une idée déjà toute nulle Ohlala (oui, je sais vendre mes liens Hug2) Et ton djinn pourra faire kopain-kopain avec Solaire, c'est cool Cool

Je vais pas te re-souhaiter bienvenue, mais j'ai hâte de voir ta bonhomme en jeu Clap


Young God
And I've been sitting at the bottom of a swimming pool
For a while now, drowning my thoughts out, the sounds by Wiise
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Portoloins
Identité magique
- Qu'ils mangent de la brioche ! -
MessageSujet: Re: SophiA - Touch not the Cat bot a Glove*    Ven 2 Déc - 21:09

MON CARAMEL ÉCOSSAIS Fire Les origines sont magnifiques et la monarchie constitutionnelle, tu parles à mon coeur de parlementaire, de fière étudiante en common law que je suis Fire Fire  Je n'ai pas de personnage qui suit tes cours, mais j'ai bien hâte de pouvoir regarder évoluer cette jolie professeure de loin. Chou Chou Avec de la chance, dans deux ans, si on est encore là, tu pourras avoir Solène en Médecine Magique, qui sait. Fufu Surtout que je l'imaginais bien avoir du talent dans cette matière, la fille, elle a appris les poisons avant d'apprendre les potions, tu vois le sens des priorités. Mdr Bref, j'aime tout ton personnage, ses idéologies, sa curiosité, sa force, sa passion, Sophia est phénoménale. Heart J'aime beaucoup ses idéologies également. Potté Potté Enfin, je te re-souhaite la bienvenue par ici avec ce personnage aussi cool que les trois autres, beaucoup de plaisir et puis un jour on écrira ensemble parce que voilà Ange et il nous reste à papoter pour des liens, tout plein de liens Faint Faint Hem Gimme

PS. Tu es le 101e dalmatien, si ce n'est pas merveilleux. Faint
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Portoloins
Identité magique
- Qu'ils mangent de la brioche ! -
MessageSujet: Re: SophiA - Touch not the Cat bot a Glove*    Sam 3 Déc - 10:31

Oh études des poisons!! J'y ai pensé en plus Al (mais j'aurais fait une vieille dame genre Agatha Christie). C'est super top que tu grossisses le rang des professeurs Han Tout le monde devrait avoir un compte prof :apo: #ouioui #appelsubliminal

Sophie a l'air adorable!! Have fun! Fiche finie en plus Weh L'Ecosse c'est le bien Jean On veut nos shots de whisky merci Puppy Et j'aurai grand plaisir à te lire dans tes rps à venir!! Pelle
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Professeur d'Étude des Poisons
M. Sophia MacKintosh
Professeur d'Étude des Poisons
Portoloins
Voir le profil de l'utilisateur http://djinn-jinxed.forumactif.org/t1458-sophia-touch-not-the-ca
Identité magique
Who wears the crown ? :
Messages : 1319
Date d'inscription : 02/12/2016
- Qu'ils mangent de la brioche ! -
MessageSujet: Re: SophiA - Touch not the Cat bot a Glove*    Sam 3 Déc - 19:02

Merci tout pleiiin, vous être trop gentilles, tous :apo: Heart

Gaby>
Citation :
Et ton djinn pourra faire kopain-kopain avec Solaire, c'est cool
Alors là, je suis morte. Morte de chez morte. :apo: Mdr Merci tout plein! Puppy Oui, des liens, on va faire plein de truc intéressant :apo:

Luciano> On trouvera même si y'a pas de Lulu' ou de Solène dans les cours de Sophia Hug Merci beaucoup, je suis vraiment super ravie de voir que ce nouveau personnage te plait Hug Et, le 101 dalmatien, ça rocks non Graou Merci Heart (Et on complote quand tu veux pour trouver des liens qu'envoie du pâté Yeah )

Clémence> J'avoue qu'une vieille pour ce cours ça aurait été génial Mdr Mais bon, ca peut se faire pour d'autres cours aussi Al Et oui, j'suis d'accord. Tout le monde devrait Gnoe Il faut repeupler les adultes Yeah On va faire de la propagande Mdr Merci choupie Heart



You get my senses running wild. I can't resist your sweet, sweet smile so take this feeling'n make it grow. Never let it - never let it go.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Beauxbâtons
La Directrice
Beauxbâtons
Portoloins
Voir le profil de l'utilisateur
Identité magique
Who wears the crown ? :
Messages : 439
Date d'inscription : 06/08/2015
- Qu'ils mangent de la brioche ! -
MessageSujet: Re: SophiA - Touch not the Cat bot a Glove*    Lun 5 Déc - 1:38


Douce liqueur qui se faufile entre les lèvres avec la suavité du whisky, l’Ecosse brûlant dans son coeur et s’enroulant autour de ses mots pour leur conférer une musicalité particulière, Sophia maîtrise aussi bien l’art difficile du poison que celui de rayonner comme un astre, ignorant les entraves que la vie a tenté d'instiller en elle. Mais la fierté n’est pas la seule chose qui habille son regard clair ; en se penchant bien, peut-être y décèle-t-on une pointe de fragilité… mais qui se risquerait à le faire remarquer à une professeur d’étude des poisons ?

Rebienvenue chère SophiaaaAAA Pelle
 

Veuillez recevoir nos plus sincères félicitations pour votre sélection au sein du  PERSONNEL DE L'ACADEMIE ! Vous voici à présent un(e) sorcier-ière à part entière de cette prestigieuse Académie et en tant que tel(le), nous vous invitons à transmettre et vérifier vos données personnelles dans les différents registres des listings. Cette section vous offrira également la possibilité de déposer des candidatures afin d'espérer décrocher un poste à responsabilité parmi les Maîtres et Délégués au sein de cet établissement ou encore de vous faire connaître de ses résidents en tant que joueur de Polo ailé. A savoir qu'il est toutefois toujours plus judicieux de participer quelque peu à la vie scolaire avant d'en faire la demande. Si cette fiche n'est pas la première, merci de bien vouloir référencer votre double compte en remplissant ce parchemin de votre plus belle plume. Avant de débuter le Rôle Play, n'hésitez pas à vous référer aux Points Cardinaux pour y inaugurer au Nord une Fiche de Personnage rassemblant à la fois les différents liens à nouer au cours de cette scolarité ainsi qu'une liste des récits qui en ponctueront l'aventure. L'Ouest regroupe les Bulletins des étudiants et la respectabilité des enseignants qui sont à consulter et compléter. Toutes les demandes et requêtes particulières seront à formuler à l'Est. Le Sud, quant à lui, vous informera sur toutes les spécificités que les points de vote et de RP ont à offrir dans le jeu. Sur ces quelques mots, il ne vous reste à présent plus qu'à explorer cette majestueuse bâtisse pour que la magie puisse opérer !
Revenir en haut Aller en bas
 

SophiA - Touch not the Cat bot a Glove*

- Marchons, marchons ! Qu'un sang impur abreuve nos sillons ! -
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Djinn Jinxed ::  :: Le Cadran des Saisons :: Bienvenue à Beauxbâtons-