Bienvenue à BB
10 jours sont à votre disposition pour compléter votre répartition
Temporalité
Le monde magique se trouve au mois de mai 1971 et est en pleine effervescence !
Classe aisée
Temporairement, le rang social de la Bourgeoisie a été rouvert pour les inventés.
Merci de prendre en compte que les places y sont toutefois limitées
Aller en haut Aller en bas

Partagez | 
 

 Luce ♪ Si tu me cherches, je serai celle qui fixe le plafond.

- Contre nous de la tyrannie, la baguette sanglante est levée -
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Aestas
A. Luce Vilain
Aestas
Portoloins
Voir le profil de l'utilisateur http://djinn-jinxed.forumactif.org/t1534-luce-si-tu-me-cherches-
Identité magique
Who wears the crown ? :
Messages : 63
Date d'inscription : 21/12/2016
- Qu'ils mangent de la brioche ! -
MessageSujet: Luce ♪ Si tu me cherches, je serai celle qui fixe le plafond.   Mer 21 Déc - 14:58


Angélique Luce Vilain
feat. Jessica Sikosek

Nom: Vilain, mais il n’y a rien de vilain en toi, douce petite fille qui n’a jamais vraiment grandi, coincée pour toujours dans un corps d’adulte, une sucette au bec et deux nattes sautillant gaiement le long de tes épaules. Marelles et cordes à sauter ont elles sans doute bien changées, transformées en livres et en salles de cours mais ton sourire innocent reste intemporel.  Prénom de naissance: Angélique, bien qu’on puisse trouver plus angélique que toi. Tout est toujours trop vif, tout est toujours trop fort, tout est toujours trop court, trop instable, trop précieux, trop éphémère pour s’embarrasser des anges, au diable les anges, tu les laisses au ciel et à ce Dieu que tu n’as jamais vu! Tu ne le redeviens que devant ton père, image modèle de toi-même dans un monde où le silence est d’or et où les notes restent sagement emprisonnées quelque part entre ta cage thoracique et ta gorge. Prénom d'usage: Luce, oui, puisqu’on ne peut pas s’appeler puce. C’est d’une logique implacable quand on a dix ans. Et sans vraiment le vouloir tu deviens la lumière italienne qui guide dans l’obscurité, qui éclaire dans les ténèbres, qui rassure face aux monstres qui règnent la nuit.  Généalogie: Ton papa est un simple primeur, français à en tremper le camembert dans le café. Ta mère, elle, tu ne la connais que dans tes rêves, un jour star de la chanson qui crève le plancher tous les soirs comme elle a crevé le cœur de ton père et de ta sœur en s’enfuyant dans la nuit, le lendemain aventurière qui explore des pays à la recherche d’animaux magiques, et la semaine dernière agent secret en Russie. Tu en as inventés des histoires farfelues pour te rassurer, le soir quand les seuls bras qui étaient là pour te bercer étaient ceux de ta sœur. Nationalité: Française de pure souche, c’est bien une des seules choses importantes dans ta famille. Les étrangers, on les regarde d’un drôle d’œil de part chez toi, on n’aime pas trop ça. Mais toi tu t’en moques bien. Lieu et date de naissance: 24 Octobre 1951 à Montluçon, au beau milieu de la France. Tu n’as jamais quitté cette ville d’ailleurs, pas avant d’arriver à Beaux Bâtons. Statut: Libre comme l’air qui fait vibrer tes cordes vocales, tu ne te préoccupes pas vraiment de ces choses-là, bien trop occupée que tu es à aimer la musique pour mettre à nu ton cœur d’artichaut. Nature du sang: Née moldue, sans vraiment de certitude, sans que ça n’ait réellement d’importance pour toi d’ailleurs, ta mère n’ayant pas éprouvé le besoin de clarifier son statut de sang avant de se faire la malle avec un petit jeune ambitieux. Etudes/Profession: En 5e année de Grace, tu as dû choisir la filière de la médecine magique parce qu’être médecin pour ton père, ce n’est pas rien. Tu travailles dur pour le satisfaire, tiraillée entre ton envie de lui plaire et celle d’étendre tes ailes pour faire ce qu’il te plaît. Baguette magique: 24 centimètres taillés dans un joli bois de Frêne, ta baguette renferme une plume d'Hippogriffe.

Allégories réflexives:

► Quelle est votre opinion sur la restauration de la Monarchie Sorcière ?

Tu ne te préoccupes pas réellement de toutes ces questions politiques. Ça te dépasses, te laisses de marbre. Ce que tu sais, c’est que tu n’en peux plus d’entendre ton père avoir des trémolos dans la voix depuis que vous avez fait l’erreur avec ta sœur de lui en parler. Pour une fois que les gens… Différents font preuves d’un peu de bon sens, on devrait suivre leur exemple, j’suis bien sûr que si on avait eu un roi en 39, les Bosch bah jamais y auraient pris Paris ah ça non ! Blablabla, que ça ne t’intéresse pas toi. Puis tu trouves ça poétique l’idée d’avoir un Roi, t’as pas l’impression que ça te touches directement, de toute façon t’aurais jamais de couronne ni de titre de noblesse au derche. Alors tu t’en fous.

► La Mise en Objet des Djinns a donné lieu à un virulent débat centré autour des notions d'esclavagisme, de liberté, de droit des créatures ou encore de la protection magique. Que pensez-vous à ce propos ?

Alors ça pour le coup, ça te concerne. Parce que ton djinn, on ne peut pas dire que c’est un cadeau. Alors t’es d’accord, l’esclavagisme, la restriction de la liberté de créatures et tout ça ce n’est pas bien. Mais Stentor, tu es plutôt heureuse qu’il soit enfermé, pour ta propre sécurité. Parce que t’as jamais douté du fait qu’il puisse hésiter trente secondes à venir te trancher la gorge pendant que tu pionces et voir les autres faire tranquillement des gratouilles sous le menton au leur te hérisse le poil. Mais si tu avais pût ne jamais l’avoir dans ta vie, ça aurait été bien mieux. Tu n’as aucune envie de le maltraiter –à vrai dire c’est plutôt lui qui te maltraite et voir certains le faire te révolte. Simplement, tu n’éprouves aucune pitié envers le tiens, ni aucun désir de l’utiliser.

► Pouvez-vous envisager que le sang puisse un jour devenir plus important que le rang sur le sol français ?

Au final, qu’est-ce que ça pourrait changer… Ton sang est le plus impur qu’on puisse trouver à Beaux Bâtons, même si ton père peut se targuer du fait qu’il soit au moins cent pour cent français. Penses-tu que ça changerait quelque chose pour toi ? Non. La seule dorure qui puisse t’intéresser et celles des disques que tu comptes accrocher à tes murs et la pureté ne t’importe pas plus. De toute façon, tu n’as ni l’un ni l’autre, t’es le tout petit plancton dans l’aquarium des gros poissons. Pas concernée, pas intéressée.

Personnalité:

GentilleFlipetteDouceEgocentréeChatoyanteCoquetteNaïve CurieusePleine de joie de vivreÉmotiveEncombrante TravailleuseAmbitieuseGourmandePas très douée avec les autres

Tu es douce comme une berceuse pleine de candeur, de légèreté, de volupté. Ta naïveté te pousse à te montrer curieuse de tout, t’émerveillant d’un rien, sans aucune crainte de paraître ridicule et à faire confiance, aveuglement. Les bras grands ouverts, les yeux fermés, sans une once de méfiance, tu t’élances en équilibre sur une corde effilée suspendue au-dessus d’un ravin abrupte, capable de suivre n’importe qui au bout du monde pour des mensonges enrobés de merveilles, tissés de toiles de promesses. Qui pourrait te vouloir du mal après tout, toi, la si gentille petite fille à l’air toujours étonné, émerveillé, qui t’extasie devant un rien? Tu passes ton temps à flotter sur un nuage, rêveuse, au-dessus de la foule que tu ignores sans même le vouloir.

Ambitieuse, tu fonces sans jamais te retourner, telle une comète ardente qui se fiche de tout brûler sur son passage, dans un égoïsme purement enfantin. Tu ne fais pas mal volontairement mais te désintéresse de ce qui ne te touche pas réellement. Ce qui se passe en dehors de ta bulle t’effleure tout juste, perturbe un peu ta lancée mais ne te détourne jamais complétement de ton objectif. Tu veux briller, tu le désires plus que tout au monde. Tu voudrais illuminer les yeux des gens en bourrant leurs cœurs de notes, de rythmes et d’émotions. Tu rêves de cet instant magique sur le parquet grinçant de la scène, les silhouettes indistinctes des spectateurs dans la salle, l’odeur du trac et de l’excitation en coulisse et tu voudrais étendre les bras et tous les attirer vers toi, qu’ils t’aiment, qu’ils t’adulent, qu’ils te chérissent.

Mais tu ne peux pas. Pas encore. Pas avant de t’émanciper de l’influence de ton père qui t’a élevé dans la crainte de Dieu. Une voix comme la tienne, on doit la réserver à la glorification du Seigneur et l’Eglise demeure ta seule salle de spectacle avec des cierges pour projecteurs et des paroissiens pour spectateurs. Les chanteuses n’ont pas de vertu et pas d’honneur et toi, toi tu as les principes qu’il t’a transmis. Tu es vieux jeu, tu ne bois pas, tu ne fumes pas et tu te bas pour museler la rebelle qui agite trop souvent les poings et qui sort les dents à l’intérieur de ton corps, celle qui ne réfléchit pas avant d’agir, celle qui rit bien trop fort et qui danse sur les tables pour faire trembler ses démons. Mais tu ne peux pas le décevoir Luce, non, tu l’aimes bien trop pour ça. Alors tu travailles plus fort encore pour le satisfaire, étouffant ta voix qui trouve pourtant toujours un moyen de s’échapper.

Genie in a bottle: Stentor

Le bruit des pilules qui ricochent contre la boîte métallique t’arrache toujours un frisson de terreur et tu ne peux t’empêcher de tordre entre tes doigts ton chapelet, devenue amulette maudite. Stentor est là, c’est rarement le cas. Tu en as si peur que tu ne le laisses que très rarement sortir. Une longue silhouette dégingandée qui n'est bonne qu'à émettre des râles gutturaux, c'est tout ce qu'il est. Il prend l'apparence d'une diva brisée, meurtrie, suicidaire, répandant dans son sillage des traînées de sang ou des flaques d'eau, tout dépend de son humeur. Un jour morte par pendaison, l'autre en se taillant les veines, la semaine dernière c'était le grille-pain dans la baignoire, et hier l’overdose de somnifères qu'il te jette sans aucune pitié à la figure avec un rire strident, se délectant de ton air horrifié face à son teint cyanosé, à son maquillage outrancier qui a coulé et à ses lèvres écumantes de bave. Ton djinn à certainement passé un CAP maquilleur professionnel, passionné de faux sang à base de ketchup qu’il te fait exploser dans la gueule dès qu’il en a l’occasion. En grandissant, tu t’es bien rendu compte que tout ça était faux, un jeu macabre destiné à te terroriser mais cela ne te rassures pas plus. Tu vois dans ses grands yeux sombres toutes les choses qu’il aimerait pouvoir te faire, tu discernes dans ses râles, dans ses rires, ses envies meurtrières. Tu sais qu’il t’entrainerait bien dans une étreinte mortelle pour te briser la nuque comme il l’a si bien fait avec la femme dont il a maintenant pris l’apparence, une chanteuse d’opéra qui avait trompé son précédent maître, un sorcier allemand proche du gouvernement nazis. Tu l’avais obligé à te raconter son histoire quelques années auparavant et la façon dont il a imité le crac de la nuque de la pauvre femme t’a définitivement refroidie et tu ne songes plus à lui poser de telles questions.

Tu te rappelles des cauchemars que tu as faits pendant des semaines après ta première évocation. Il t’était apparu dans sa longue robe noire en dentelle, le visage couvert d’un long voile de deuil. La démarche vacillante, il s’était avancé vers toi, un râle inquiétant emplissant toute la pièce, tendant un long doigt décharné dans ta direction. Toi, figée dans ton pentacle, les genoux tremblants, tes dents claquaient bien trop pour te permettre de hurler. Et soudainement, le voile s’était soulevé, dévoilant des orbites vides et un flot ininterrompu de sang qui éclaboussait le plancher, les murs et même le plafond. Sa mort préférée, tu as pût le deviner car il pousse toujours de petits cris de goret excité quand il joue celle-ci, est le tranchement de gorge en bon djinn drama queen qu’il est. Tu aurais dû te douter qu’il avait une préférence pour la déferlante d’hémoglobine. Et tes dents avaient beau claquer, rien n’aurait pût retenir ton hurlement. Tu es tombée à genoux dans la figure protectrice, les doigts crispés sur tes yeux qui ne voulaient pas voir cette scène de film d’horreur. Tremblante et gémissante, la seule chose sur laquelle tu essayais de te concentrer, c’était sur le souvenir de la voix de Sam qui t’avais mise en garde pendant des heures, il ne fallait pas sortir du pentacle Luce, il ne fallait pas partir en courant comme tu voulais tant le faire, il fallait être brave, il fallait être forte mais tu ne savais pas comment sans la protection de ta sœur. Le seul moyen de mettre un terme à cette boucherie ketchupienne était de le faire obéir. Alors, les yeux toujours fermés tu l’avais sommé de t’obéir, avec ta voix d’enfant tremblante et tu l’avais fait taire, tu l’avais fait arrêter –même si Stentor n’arrête jamais vraiment.


Pseudo: Mogwai Age: 20 ans  Où avez-vu connu DJ? je sais plooooou  Al  Autres comptes? Freyja le schtroumpf grognon Gnoe  Une remarque ? je vous aime toujours autant, vous êtes fantastiques et je suis heureuse de vous avoir trouvé  Gad  Un mot pour la fin ? Si j’avais le cœur dur comme de la pierre, j’embrasserais tous les garçons de la Terre. Mais moi j’ai le cœur comme du chewing-gum, tu me goutes et je te colle ! Irrésistiblement amoureuse c’est emmerdant, irrésistiblement emmerdeuse c’est amusant !  

Djinn Jinxed


Dernière édition par A. Luce Vilain le Mer 21 Déc - 15:05, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Aestas
A. Luce Vilain
Aestas
Portoloins
Voir le profil de l'utilisateur http://djinn-jinxed.forumactif.org/t1534-luce-si-tu-me-cherches-
Identité magique
Who wears the crown ? :
Messages : 63
Date d'inscription : 21/12/2016
- Qu'ils mangent de la brioche ! -
MessageSujet: Re: Luce ♪ Si tu me cherches, je serai celle qui fixe le plafond.   Mer 21 Déc - 14:59


You are the future
And the future looks good

Les poings enfoncés dans les poches de ta salopette en jean, tu retiens fort tes larmes, pour être aussi forte qu’elle, aussi brave. Une autre personne que tu aimes qui s’en va loin de toi. Une autre présence dont tu devras te passer pour grandir, pour jouer. A qui vas-tu chanter les mélodies que tu inventes? Tu finis par croire que tout le monde te fuis, qu’une mauvaise fée s’est penchée sur ton berceau et pouf, t’as offert une malédiction à la place d’amour maternel. Ta mère n’a même pas eu la patience ou la curiosité d’attendre que tu dépasses le stade couche culotte pour se tirer sans explication. Elle savait certainement qu’il n’y aurait rien de bien intéressant à voir après que tu es été capable d’essuyer la morve toute seule de ton nez. Ta sœur elle, ne s’en va que maintenant que tu es assez grande pour comprendre ce que ça fait quand une personne vous manque plus que tout. Elle n’est même pas encore partie, ses valises attendant sagement à ses pieds, que déjà ton cœur te cisaille et que tes bras meurent d’envie d’enserrer ses hanches et ta tête de s’enfouir contre son ventre, là où c’est chaud et doux et rassurant. Tu tapes dans un caillou, renifle fort, essuies tes yeux pleins d’eau dans ta manche et détailles le visage de Bérénice. Elle a le menton relevé, a enfilé sa plus jolie tenue et ses yeux sombres ont l’air déterminé même si tu vois la tension de sa nuque et ses mains qui se cramponnent à la lanière de son sac pour ne pas qu’elles tremblent. Tu cèdes et te blotti contre elle, la serres très fort. « T’inquiète pas, moi je t’aime pou’ toujou’. Et papa aussi même si il est tout biza’. » Tu redresses la tête et tes larmes débordent. C’est une sorcière et Dieu, il n’aime pas les sorcières, c’est les servantes du diable, c’est le curé qui l’a dit. Alors votre père a prié, encore et encore et il t’a fait prier avec lui pour sauver l’âme de ta sœur, jusqu’à ce que tes genoux te fassent mal et jusqu’à ce que tu t’endormes en psalmodiant. Tu fronces tes sourcils en la regardant avec intensité. T’es sûre d’une chose c’est que ta sœur a la plus belle âme de la Terre et tu ne vois pas comment elle pourrait servir Satan alors qu’elle n’aime pas faire le ménage. « Pis si ça se t’ouve, ils sont gentils. Tu vas te fai’ des copines… Pis tu vas m’oublier… ». Tu renifles avec force et Béré s’agenouille pour être à ta hauteur. « Y a rien sur Terre q’pourra m’faire t’oublier mini crotte. » Et ça te fait pleurer comme jamais t’as pleuré alors que tu colles ton visage dans son cou, serrant tes petites mains autours de son corps. Ça fait chaud et ça fait mal à la fois, petite comme tu es tu en déduis que c'est comme ça d'aimer quelqu'un à ce point.

« Luce! » Tu ignores la voix, enroule ta main autour de la branche, t’écorchant la paume contre l’écorce rugueuse, respirant l’odeur de l’arbre, de la terre, de la fin de journée, du vent qui souffle doucement. « Luce, si t’es encore dans l’verger, ça va chauffer ! » Un sourire se pose sur tes lèvres, fendant ton visage en deux jusqu’aux oreilles, parsemant tes yeux de paillettes de joie. Tu ne réponds toujours pas et tu pousses sur tes cuisses, tire sur tes bras maigrelets et te hisse encore plus haut. Tel un écureuil, tu grimpes jusqu’à la cime, ton corps connaissant toutes les prises, tous les nœuds du tronc, toutes les branches solides, il avance comme un automate jusqu’à ce que ton visage émerge d’entre les feuilles d’un vert tendre. Et tu fermes les yeux un instant, éblouie par l’éclat rosé du soleil qui s’en va se coucher.« Bonsoir le soleil. » Et comme souvent, tu lui chantes une chanson, une des jolies qu’on t’apprend à l’église, une douce qui berce ton cœur, qui t’emplie de joie et d’espoir. L’air glisse facilement dans ta gorge, fait gonfler ton ventre et la voix pure qui t’échappe pourrait appartenir à une des fées qui vit dans le pommier, tu en es sûre, tu le prétends du moins. Tu te prends pour Orphée qui  fait se lever chaque jour l’astre lumineux en chantant mais toi, toi tu l’envoie au lit. Tu chantes, encore et encore, snobant ton père qui hurle pour que tu rentres, tu chantes jusqu’à ce que cette immense boule de feu disparaisse à l’horizon, laissant place à l’obscurité. Tu chantes pour faire tomber la nuit, pour faire vibrer ton cœur, pour te sentir moins seule. Tu envoies un baiser au ciel murmures « Bonne nuit le soleil, dors bien, à demain! » et restes là un instant, à te balancer sur ta branche, rouge gorge de chair et de poil. Tu écoutes les bruits du crépuscule, les animaux qui se réveillent et ceux qui vont se coucher, tu écoutes les poules qui caquettent dans le poulailler, les lapins qui gigotent dans leurs clapiers, ils sont tes choristes, ils t’accompagnent, te répondent. Tu écoutes la sève qui monte, les branches qui craquent, le chant du vent dans les feuilles, c’est ton orchestre. Tu entends le vieux chien aboyer, roulement des percussions au loin. Tu souris un instant, immobile, paisible, tes cheveux fous balayant ton visage de lutin. Puis, tu rouvres les yeux. Tu arrêtes d’écouter, tu arrêtes de prêter attention et tu retournes agiter le monde concret qui n’est pas fait de mélodies, qui ne veut pas de tes notes, de tes rythmes et qui rejette tes inventions, tes légendes et tes grands yeux écarquillés qui rient de tout. Tu redescends de ton perchoir, saute les dernières branches et jureras t’être envolée. Puis tu cours, tu cours, tu sautes par-dessus les clôtures, envoies voler les graviers de la cours, dérape dans la salle à manger, le caoutchouc de tes baskets produisant un son strident. « C’est qu’maintenant qu’tu rentres toi ? Où c’est qu’t’es allée traîner encore ? Et le dîner qui s'est qui l’a préparé hein ? Les monstres qui dorment sous ton lit ? » Tu ris, ignorant la mine renfrognée de ton père et lui saute au cou, dévorant son visage de baisers. « Sois pas fâché papou ! Sois pas fâché parce je t’aime et parce qu’il fallait que je dise bonne nuit au soleil pour qu’il fasse pas de cauchemars ce soir ! Sois pas fâché ! » Tu sais qu’il aimerait crier, comme quand il t’entend chanter des chansons de damnés adorateurs de satan de la radio mais tu continues à coller tes petites mains contre ses joues et à rire comme si tu n’allais jamais t’arrêter et même ce vieux ronchon n’arrive pas à hurler contre tes foutaises. Puis tu chuchotes à son oreille, comme si c'était le plus précieux des secrets. « Et y a plus de monstre sous mon lit, Sam les a tous fait tous partir. Ils sont en vacances à l'île de Ré. »Tu le sens tressaillir en entendant le nouveau nom de ta sœur et tu frottes ton nez contre le sien pour le rassurer, caresse sa barbe avec tes petits doigts.  Puis tu le relâches, cours mettre la table, casse un verre dans ta tornade, écoute d’une oreille le sermon de ton père qui voudrait que tu sois plus concentrée et attend sagement qu’il amène la soupe, la tête incliné sur tes mains jointes. Tu récites ton bénédicité, adresse une prière au petit Jésus pour qu’il continue de prendre soin de ta sœur et te jettes sur ton assiette avec un appétit démesuré. Une soirée normale depuis que vous n'êtes que tous les deux. Tu rayeras un autre jour sur le calendrier, te rapprochant lentement de la date du retour de Sam à la maison.

«Tu dois bien travailler. Et pas faire n’importe quoi com’toujours. Et sois plus concentrée, j’veux plus entendre tes professeurs dire qu’t’es dissipée. T’m’écoutes ? » Tu relèves la tête, tes doigts couverts de sucre tenant un morceau de pomme fraîchement coupé, l’air mutin, une mèche folle barrant ton front. « Hein ? Non papou, tu sais bien que j’t’écoute jamais quand tu m’dis des choses que j’veux pas entendre et que héééééééééééé ! » Ton quartier s’est envolé comme par magie, rejoignant sagement ses pairs alignés sur la pâte à tarte. Tu tires la langue à ta sœur qui essaye de réaliser une tarte sans que tu ne manges tout avant qu’elle n’ait pût atteindre le four, un tablier rose noué autour de la taille. « Angé-Luce, non, ça suffit ! » Ton père arrête ta main pleine de farine, prête à s’écraser impitoyablement dans les cheveux de ta grande sœur et tu fais une petite moue désolée d’enfant pris en flagrant délit de bêtise, essayant de te concentrer sur ce que ton paternel essaye de te dire. « Je veux que tu me rendes fier cette année hein, faut avoir des bonnes notes pour être un bon médecin plus tard. Fait comme ta sœur, elle a toujours bien travaillé elle. Si j’pouvais être aussi intelligent qu’vous deux… J’serais certainement plus dans cette vieille ferme et j’veux qu’t’ais une belle vie ma puce. Une vie facile pas comme la mienne tu vois. Alors tu vas me promettre d’arrêter de passer tes journées dans les étoiles à chanter pour les trous noirs et qu’tu vas faire c’qu’il faut pour t’en sortir. » Tu grimaces, te rappelant de pourquoi tu as toujours détesté les rentrées. Tu as le droit à chaque fois aux discours moralisateurs pseudo-encourageants sensé t’aider à te rappeler pourquoi tu n’avais plus le droit de rêver. « Oui papou, j’te promets » que tu grommelles en traçant un bonhomme dans la farine répandue sur la nappe à pois alors qu’il t’ébouriffe gentiment les cheveux et embrasse Sam sur la joue. Tu relèves la tête, la moue irritée. Tu voudrais être toi-même, tu voudrais faire c’que tu veux, comme tu veux quand tu veux, mais tu ne peux pas être cette personne-là. Tout le monde se fiche de ce que tu voudrais vraiment. Tout le monde ri quand tu clames avec conviction vouloir devenir chanteuse, ça n'fait pas assez sérieux pour eux certainement. Puis ça lui ferait trop de peine, ça lui briserait le cœur déjà qu’il trouve que tu ressembles trop à ta mère. Trop vive, trop lumineuse, trop ambitieuse. Tu soupires, secoue la tête à la recherche d’une autre bêtise à faire et te pares d’un sourire malicieux, glissant sous la table discrètement, emportant plusieurs quartiers de pommes que ta future prof de sœur a oublié de surveiller. Puis tu détales hors de la cuisine, esquivant une boule de farine enchantée qu’elle te lance en hurlant « Luce non, y’en reste plus pour la tarte ! Non reviens-là, mange la pas ! » mais les fruits sont déjà en bon chemin vers ton estomac et tu te contentes d’exploser de rire « Tu vas faire quoi, tu vas me coller ? Faudrait déjà que tu puisses m'attraper mamie gâteau! » Tu aimerais bien qu’elle essaye de te punir à l'école, ça serait drôle. Tu sais qu'on attend de toi que tu grandisses un peu mais les enfants sont supposés rester des enfants dans ton monde de barbapapa et tu te moques des conséquences de tes actes puériles. Comme toujours, tu t'en tireras par un bisou, un tourbillon de joie de vivre et des excuses faites de mousse de savon et de paillette d'étoile. Alors il n'y a pas de quoi se faire de souci, tout roule.

Djinn Jinxed


Dernière édition par A. Luce Vilain le Sam 24 Déc - 16:26, édité 12 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Petit nouveau
D. Prunille Archambault
Petit nouveau
Portoloins
Voir le profil de l'utilisateur http://djinn-jinxed.forumactif.org/t2046-les-brunes-comptent-pas
Identité magique
Who wears the crown ? :
Messages : 477
Date d'inscription : 16/12/2016
- Qu'ils mangent de la brioche ! -
MessageSujet: Re: Luce ♪ Si tu me cherches, je serai celle qui fixe le plafond.   Mer 21 Déc - 15:11

MON BEBEEEE, MA PETITE SOEUR D'AMOUR ! :apo:
T'es enfin là, t'en as mis du temps. SemMdr

Bon bah ta bonhomme j'la connais par coeur mais j'ai quand même tout relu hein ! Yeah Elle déchire sa race, comme tout ce que tu fais ! Brille

Puis j'attends l'histoire avec impatience, wesh. Al
Pitié, colle-la avec un étranger ! Mdr

Chotem, et plein de courage pour le reste ! FireCopain
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Portoloins
Identité magique
- Qu'ils mangent de la brioche ! -
MessageSujet: Re: Luce ♪ Si tu me cherches, je serai celle qui fixe le plafond.   Mer 21 Déc - 15:16

OUIIIIIIIIIIIIIIIIIIIII !! Yes Yes ENFIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIN !! Fan

BIENVENUE À LA MAISON AVEC CE PETIT AMOUR AMBITIEUX, MA CHOUPETTE !!Ange

Oh là là, qu'est-ce qu'elle est mignonne Muh Elle m'inspire déjà une immense tendresse Chou Je l'aurais volontiers appelée Puce, pour mon part Hihi Regarde-la Please Ce gif de profil tellement adorable je meurs Bôté Et le rapport à la mamounette Sad

Mahaut compatit très fort pour le Djinn What Vraiment des plaies, ces machins-là What
Et ça va être amusant de te voir jouer une cutie intégrale Mdr (Entendons-nous bien, Freyja est une cutie aussi, mais d'un autre genre Ouh )

J'ai hâte de voir comment elle va se dépatouiller des principes paternels Pout Et sa relation avec Sam Han

J'attends aussi l'histoire avec impatience alors bon courage pour la rédaction !! Yes Pelle
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Aestas
M. Alex Butler
Aestas
Portoloins
Voir le profil de l'utilisateur http://djinn-jinxed.forumactif.org/t449-alex-butler-la-passion-e
Identité magique
Who wears the crown ? : Si le monde entier te persécute, tu te dois de persécuter le monde. @T
Messages : 732
Date d'inscription : 19/12/2015
- Qu'ils mangent de la brioche ! -
MessageSujet: Re: Luce ♪ Si tu me cherches, je serai celle qui fixe le plafond.   Mer 21 Déc - 15:48

Comment elle est toute mignonne :apo: Et ce djinn est incroyablement flippant Sem Mdr Bon courage pour le reste de ta fiche Pelle Et surtout, REBIENVENUE :apo: Yes


 
Tell me, tell me that you want me and I’ll be yours completely, for better or for worse. I know, we’ll have our disagreements, be fighting for no reason. I wouldn’t change it for the world..



Revenir en haut Aller en bas
avatar
Admin ¦ Joueuse numéro 4 de polo ailé de la saison Fons
J. Cirilla Baudelaire
Admin ¦ Joueuse numéro 4 de polo ailé de la saison Fons
Portoloins
Voir le profil de l'utilisateur http://djinn-jinxed.forumactif.org/t886-cirilla-il-en-faut-peu-p
Identité magique
Who wears the crown ? :
Messages : 971
Date d'inscription : 10/05/2016
- Qu'ils mangent de la brioche ! -
MessageSujet: Re: Luce ♪ Si tu me cherches, je serai celle qui fixe le plafond.   Mer 21 Déc - 16:04

Haaaan elle est troooooooop mignonne Brille Je suis trop contente de pouvoir enfin la découvrir :apo: (cet avatar, ce gif Sad CETTE PLUME huigcqyukgruys) (on n'a jamais RP ensemble tiens Mhh IL FAUT QUE ÇA CHANGE)
J'aime beaucoup trop tout, je gagatise toute seule Mdr
La pauvre qui fait médecine juste pour son papa, et puis la maman qui est partie mais TT

REBIENVENUE ADORABLE LUCE!!!!! :apo:


Singing low
my heart is havin' trouble With the beat, beat, beat, so try to take it slow ▬ We can speak, I want it, I'm just tryin' to find the beat, beat, beat, my heart is singing low

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Portoloins
Identité magique
- Qu'ils mangent de la brioche ! -
MessageSujet: Re: Luce ♪ Si tu me cherches, je serai celle qui fixe le plafond.   Mer 21 Déc - 16:18

Toi je te connais Yeah !!!

On est bien happy que tu sois là aussi ma petite Freyja Hug ! Elle a l'air parfaitement à croquer, trop chouquette un régal Yes Ça va changer de Freyja qu'on adore avec son tempérament volcanique Al #Chachouapproved J'ai trop hâte de la voir évoluer et l'histoire avec le papou Dead ! Je veux des liens Yes et du rp oui merci (tu m'en dois un anyway :3), c'est la sauvagerie! COURAGE POUR L'HISTOIRE Check
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Aestas
A. Luce Vilain
Aestas
Portoloins
Voir le profil de l'utilisateur http://djinn-jinxed.forumactif.org/t1534-luce-si-tu-me-cherches-
Identité magique
Who wears the crown ? :
Messages : 63
Date d'inscription : 21/12/2016
- Qu'ils mangent de la brioche ! -
MessageSujet: Re: Luce ♪ Si tu me cherches, je serai celle qui fixe le plafond.   Mer 21 Déc - 19:47

J'ai failli me souhaiter la bienvenue avec Freyja, je suis stupide  Curly Vous êtes tous trop mimi blblblblbl  Heart

Samou: Ma grande sœur d'amour Copain Bah oui j'ai pris mon temps je voulais faire ça comme il faut wesh. J'espère que t'es prête à te faire koalater d'amour, de paillette et de morve parce que tu vas avoir une petite crotte scotchée au derrière Mdr Joteeeeeeeem.

Maow: Buhuhuhu comment ça Freyja est une cutie d'un autre genre, je comprends pas  Yeah Merci beaucoup mimi tu remplis mon cœur de feeling, t'es trop mignonne et adorable et je te poutoune tendrement sur les deux joues  :apo:

Alex: Merci ma belle Poutou poutou poutouuuu!

Ciri: Maaaaaaaaa merci Copain Merci d'avoir supporté mon harcèlement mpiale, tiens toi prête à avoir une Luce accrochée sur le dos aussi, Ciri a trop de paillettes pour qu'elle la laisse tranquille Mdr Owi owi owi des rp, tant que tu veux :apo:

Mathias: Mimi chérie Yes Ouais, le changement va être radical Mdr Tous les liens que tu veux et of course un rp, tes persos sont trop des plaisirs pour pas jouer avec eux (so sorry about that Dead)  Copain
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiemes
M. Tybalt Sansson
Hiemes
Portoloins
Voir le profil de l'utilisateur http://djinn-jinxed.forumactif.org/t1209-tybalt-you-ve-seen-the-
Identité magique
Who wears the crown ? :
Messages : 422
Date d'inscription : 24/08/2016
- Qu'ils mangent de la brioche ! -
MessageSujet: Re: Luce ♪ Si tu me cherches, je serai celle qui fixe le plafond.   Jeu 22 Déc - 1:32

Je viens m'étaler sans aucune gêne ici parce qu'elle est làààààà :apo: :apo: :apo:

Je suis troooooop contente de voir ta petite Luce débarquer, enfin Potté Tu connais mon coup de coeur pour Jessica, je ne dirais jamais assez à quel point ce choix est merveilleux Sem Sem Tout comme tu sais à quel point je trouve Luce vraiment trop choupie, mais lire ta fiche était un véritable petit plaisir Squiz J'adore son côté rêveur, son grand besoin de plaire à son papa, mais bref, je me répète et on s'en fout Al J'ai trop hâte de jouer notre lien avec Tyty aussi alors faut me réserver un rp ( si c'était pas déjà fait Hihi ) et dès que t'es validée on se fait ça hop hop ! Yes Mais en attendant, je te souhaite la re-bienvenue parmi nous et bon courage pour ton histoire Heart  Cute  ( que j'ai très hâte de lire ! Bôté )


There are silences made just for us.
A space that is lonely is not hollow. It is full to the ache in its teeth with bodies of absence. They are pressed together, the dough of skin pulled apart to fit more silent mouths, more reminders with arms and legs and eyes which do not give way to you anymore.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiemes
T. Gabrielle Duchemin
Hiemes
Portoloins
Voir le profil de l'utilisateur http://djinn-jinxed.forumactif.org/t1389-gabrielle-duchemin-rava
Identité magique
Who wears the crown ? :
Messages : 409
Date d'inscription : 11/11/2016
- Qu'ils mangent de la brioche ! -
MessageSujet: Re: Luce ♪ Si tu me cherches, je serai celle qui fixe le plafond.   Jeu 22 Déc - 10:04

Qu'elle est toute mimi la petite :apo:

Je ne connaissais pas du tout ce FC mais mon dieu qu'elle est Bave j'adore le choix, c'est superbe et pleins d'énergies avec des cœurs et des étoiles et tout (ça passe quand même mieux de dire ça à Luce qu'à Frefre Yeah )
Ça fait plaisir de te voir arriver sous une autre tête et surtout sous un tête aussi mignonne et à croquer (mon compte passe pour dire ça, j'en profite Brille )
Je te réserve un lien et tout et tout Pelle

Courage pour ta fichette Chou


Young God
And I've been sitting at the bottom of a swimming pool
For a while now, drowning my thoughts out, the sounds by Wiise
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Fons
G. Marius Lévy
Fons
Portoloins
Voir le profil de l'utilisateur
Identité magique
Who wears the crown ? :
Messages : 212
Date d'inscription : 20/12/2015
- Qu'ils mangent de la brioche ! -
MessageSujet: Re: Luce ♪ Si tu me cherches, je serai celle qui fixe le plafond.   Jeu 22 Déc - 12:30

JE SUIS FAN Heart J'avais trop hâte de lire cette présentation après celle de Sam Han Et puis je suis trop pas déçue, elle est trop adorable cette petite Luce omg je meure Brille
Et puis ton écriture, c'est toujours aussi merveilleux à lire Chou BREF JE SUIS FAN DE TOUT JOTEM FORT ET PUIS VOILÀ C'EST TOUT.



The good things in life are better with you
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Aestas
A. Luce Vilain
Aestas
Portoloins
Voir le profil de l'utilisateur http://djinn-jinxed.forumactif.org/t1534-luce-si-tu-me-cherches-
Identité magique
Who wears the crown ? :
Messages : 63
Date d'inscription : 21/12/2016
- Qu'ils mangent de la brioche ! -
MessageSujet: Re: Luce ♪ Si tu me cherches, je serai celle qui fixe le plafond.   Jeu 22 Déc - 14:30

Tyby: Miiiiih merci merci merci Copain ! Of course que j'ai un rp avec ton nom accroché dessus de réservé! J'ai hâte de jouer notre lien, il roxe du poney ça va être trop bien :apo: (d'ailleurs c'est quoi ce nouveau vava trop canon? Dead)

Gabi: Luce a failli s'appeler Gabrielle Mdr Oui Jessica est juste une boule d'amour sur pattes quand je cherche des avatars j'ai envie de la bouffer tellement elle est trop mignonne Brille Merci beaucoup et oui oui oui pour le lien Yes

Marius: Merci traître de meilleur ami qui dit même pas qu'il pécho de la meuf Sem *Freyja is speaking* Faudra qu'on se trouve un lien mon chaton Heart j'te kiiiiiiiiiffe Yes

J'essaye de terminer rapidement quand j'aurais fini mes cadeaux de noël et que je serais allé voir mon frère à l'hôpital ce boulet je me replonge dedans Mdr Yes
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Beauxbâtons
La Directrice
Beauxbâtons
Portoloins
Voir le profil de l'utilisateur
Identité magique
Who wears the crown ? :
Messages : 439
Date d'inscription : 06/08/2015
- Qu'ils mangent de la brioche ! -
MessageSujet: Re: Luce ♪ Si tu me cherches, je serai celle qui fixe le plafond.   Mer 28 Déc - 12:40


Les pépiements roulant en notes charmantes dans sa gorge sucrée, Luce est un petit oiseau avide de liberté, qui rêve de se gorger des rayons brûlants du soleil, de s'entourer de l'éclat de l'astre du jour pour gonfler les poitrines d'émerveillement et de bonheur, mais le désir de plaire à son père rend la musique hésitante, le bec se fermant religieusement pour ne pas s’attirer son ire. Pourtant, nul doute que la mélodie qui bouillonne dans ses veines et fait danser dans son regard candide et velouté des paillettes bariolées est celle de l’Été !

Luce est beaucoup trop adorable Chou Rebinvenue Brille
Veuillez recevoir nos plus sincères félicitations pour votre sélection parmi les  AESTAS ! Vous voici à présent un(e) sorcier-ière à part entière de cette prestigieuse Académie et en tant que tel(le), nous vous invitons à transmettre et vérifier vos données personnelles dans les différents registres des listings. Cette section vous offrira également la possibilité de déposer des candidatures afin d'espérer décrocher un poste à responsabilité parmi les Maîtres et Délégués au sein de cet établissement ou encore de vous faire connaître de ses résidents en tant que joueur de Polo ailé. A savoir qu'il est toutefois toujours plus judicieux de participer quelque peu à la vie scolaire avant d'en faire la demande. Si cette fiche n'est pas la première, merci de bien vouloir référencer votre double compte en remplissant ce parchemin de votre plus belle plume. Avant de débuter le Rôle Play, n'hésitez pas à vous référer aux Points Cardinaux pour y inaugurer au Nord une Fiche de Personnage rassemblant à la fois les différents liens à nouer au cours de cette scolarité ainsi qu'une liste des récits qui en ponctueront l'aventure. L'Ouest regroupe les Bulletins des étudiants et la respectabilité des enseignants qui sont à consulter et compléter. Toutes les demandes et requêtes particulières seront à formuler à l'Est. Le Sud, quant à lui, vous informera sur toutes les spécificités que les points de vote et de RP ont à offrir dans le jeu. Sur ces quelques mots, il ne vous reste à présent plus qu'à explorer cette majestueuse bâtisse pour que la magie puisse opérer !
Revenir en haut Aller en bas
 

Luce ♪ Si tu me cherches, je serai celle qui fixe le plafond.

- Marchons, marchons ! Qu'un sang impur abreuve nos sillons ! -
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Djinn Jinxed ::  :: Le Cadran des Saisons :: Bienvenue à Beauxbâtons-