Bienvenue à BB
10 jours sont à votre disposition pour compléter votre répartition
Temporalité
Nous embarquons pour Juillet : sous les cocotiers et les coups de soleil !
Classe aisée
Temporairement, le rang social de la bourgeoisie a été rouvert

Partagez | 
 

 A. Scipio Vespucci

■ Qui ne s'est jamais perdu dans l'excès de m'as-tu-vu ? ■
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Corail
A. Scipio Vespucci
Corail
Portoloins
Voir le profil de l'utilisateur http://djinn-jinxed.forumactif.org/t1902-a-scipio-vespucci
Identité magique
Who wears the crown ? :
Messages : 66
Date d'inscription : 01/05/2017
■ On a le vice des vertus ■
MessageSujet: A. Scipio Vespucci   Lun 1 Mai - 13:00


Andrea Scipio Vespucci
feat. Tyler Blackburn

Nom: Vespucci Prénom de naissance: Andrea. Une fois, Scipio a eu la curiosité de chercher ce que son prénom signifiait, mais il l’a immédiatement regretté… Puis quand il a appris que c’était le nom de son défunt oncle maternel, il ne s’est pas sentit beaucoup mieux. Prénom d'usage: Scipio.Il parait que c’est le nom d’un ancien général romain. Mais sa mère l'a choisi parce que c’était le nom du héros dans son roman préféré. Comme Scipio c’est un peu dur à prononcer quand même, tout le monde l’appelle Scip’. Généalogie: Autrefois des bourgeois Florentins lors du Quattorcento, aujourd’hui leur nom est plutôt tombé dans les oubliettes. De leur côté de la famille, ils ont toutefois réussi à gagner une solide réputation de médecins compétant depuis quelques  générations. Par contre chez les Vespucci,  pas de titre, pas de propriétés luxueuses accompagnées de résidences secondaires, et pas de domestiques. Pas d’accent snob ni de jolies phrases tournées en métaphores et autres oxymores. Mais plutôt un fort accent italien et pour cause : les Vespucci viennent tout droit du pays des pasta al dente. Immigrés depuis les années 20, son père a fui le fascisme montant et sa mère la misère, la maladie et ce cazzo de Mussolini. Nationalité: Française avec des origines italiennes obvi Lieu et date de naissance: le 25 octobre 1948 à Paris. Sa mère aime bien lui rappeler qu’il la fait souffrir pendant douze heures de travail. Statut: Il n’a pas le temps d’être en couple. Bien trop de choses à faire ! Et bien trop peur aussi. Nature du sang: Sang mêlé.  Etudes/Profession: En première année de BRIO en filière de Médecine Magique ! *applause* Non mais en fait sérieusement il ne sait pas comment il a fait pour en arriver là. Il ne sait pas ce qu’il fait la moitié du temps et il fait juste semblant de savoir des trucs en hochant la tête avec un air sérieux. A la base, il voulait prendre la filière Arts et Lettres pour faire éditeur. Mais avec une famille de médecins… Il n'a pas trop eu le choix. Peut-être que toutes ces heures passées à jouer à Docteur Maboul avec ses paternels auraient dû lui mettre un peu plus la puce à l’oreille...Baguette magique: Bois d’ébène, 33 centimètres et renfermant une plume d'Hippogriffe. Ce qui ne m’empêche pas de la perdre. Tout le temps. N'importe où. Il se désespère lui-même.

Allégories réflexives:

► Quelle est votre opinion sur la restauration de la Monarchie Sorcière ?
S’il y a bien quelque chose où il n’y comprends rien de rien, c’est la politique. Mais quand même, cette histoire de restauration de la Monarchie Sorcière, c’est vraiment une grosse blague. Alors quoi sous prétexte qu’un méchant sorcier fait des siennes de l’autre côté de la manche, il faut ravaler son vomi et revenir à la monarchie ? Qu’en est-il du combat pour l’égalité entre les sangs purs et les nés-moldus alors ? Rien de bon ne sort de l’hypocrisie et des retours en arrière. Il devrait y avoir une autre solution ; mais étrangement, c’est un procédé qui convient bien aux familles aisées de sang pur !

► La Mise en Objet des Djinns a donné lieu à un virulent débat centré autour des notions d'esclavagisme, de liberté, de droit des créatures ou encore de la protection magique. Que pensez-vous à ce propos ?
Scipio pense qu’emprisonner des créatures magiques pour les réduire à l’esclavage pour exaucer le moindre de nos désirs n’est pas naturel et encore moins humain. Les djinns sont des créatures puissantes, souvent dangereuses et imprévisibles et il se demande pourquoi les gens continuent à penser que les asservir est une bonne idée. La mise en objet ne devrait même pas exister. Et puis, les sorciers ne devraient pas être obligés d’être liés à des démons contre leur gré. Il n’ai jamais cherché à être entravé avec un djinn et pourtant il ferait tout pour s’en débarrasser.

► Pouvez-vous envisager que le sang puisse un jour devenir plus important que le rang sur le sol français ?
Il n’ose pas du tout imaginer un monde où les sorciers au sang pur, où la noblesse, avec leurs faux-semblants et leurs manières de petits courtisans, puissent un jour devenir plus importants que ceux qui n’ont pas eu la chance de naître dans leur cercle très fermé. Scipio n’estime pas que la pureté du sang soit importante. Il pense que tout le monde devrait être traité avec égalité, indifféremment de ses origines, de ses passions, de sa religion, ou de sa sexualité.  La différence ne devrait pas effrayer et diviser, mais rassembler. Il aimerait que tout le monde soit capable de réaliser cela.

Personnalité:


short version:
 
On remarque rarement Scipio ; c’est quelqu’un de discret, qui déteste être le centre de l’attention. Il pourrait tout aussi bien porter une cape d’invisibilité car les personnes qui font attention à sa présence sont peu nombreuses. Il peut sembler calme et réservé pour ceux qui ne le connaissent pas, mais au-delà de cette apparence, c’est un véritable rayon de soleil. Sans arrêt le sourire aux lèvres, Scipio cherche toujours à voir le bon côté des personnes ou des événements, ce qui est une qualité très appréciée de ses amis.
Dans le sud, tout le monde dit qu’il est brave, mais ça, c’est pas vraiment un compliment. Il dira toujours “Bonjour” au concierge et “Merci” aux serveurs, et s’excusera auprès de ceux qui lui sont rentrés dedans. En fait, Scipio est juste naturellement gentil, mais ça, c’est un concept que certaines personnes ont du mal à comprendre.
Pour ne pas arranger son cas, Scipio est un peu trop rêveur. Sans arrêt la tête dans les nuages, à imaginer d’autres réalités, il rêve d’un donc poste d’éditeur, songe à quelqu’un qu’il aimerait embrasser ou encore à un pays qu’il voudrait découvrir. Ses rêveries, c’est ça protection contre la réalité, une bulle réconfortante où il ne lui arrivera jamais rien – il ne pourra rien y perdre et certainement jamais rien y gagner.
Scipio n’est donc pas le genre à briser les règles, mais si une révolution commence, il fera partie des premiers à s’enrôler. C’est un petit idéaliste qui voudrait un monde meilleur, qui l’imagine souvent avec des “Et si...” et qui agit selon ses opinions et ses principes, ce qui est souvent interprété pour de la naïveté.
Cette partie de lui le pousse souvent à être trop perfectionniste. Scipio va s’imposer – et imposer aux autres – des standards sévères. Il est souvent très dur envers-lui même, au point de se négliger pour réaliser l’impossible.
Attentif, il est toujours à l’écoute de tout âme en perdition ; il écoutera quelqu’un parler pendant des heures et se rappellera de petites choses qu’on lui confesse, un livre favori, un souvenir d’enfance… Doté d’une grande empathie, il absorbe les émotions et les atmosphères négatives comme une éponge. Cette sensibilité lui fait prendre des petits rien trop à cœur, au point de s’en torturer l’esprit et de trop réfléchir. Loyal, il est le labrador dont tout le monde a secrètement besoin. Il ne déteste personne et croit sincèrement que du bon peut être trouvé en chacun – même si parfois, il faut vraiment creuser.
Il est également créatif et passionné. Un rien suffit à l’inspirer pour imaginer une histoire ou bien quelques notes à la guitare. Il peut passer de longues heures à écrire ou à jouer sans que rien ne l’arrête – mis à part une petite fringale. Dans ce cas-là, il ira vite se confectionner un encas sorti d’une autre dimension.
Mais surtout, Scipio est un sacré étourdi. Il oublie tout. Un message à faire passer un quelqu’un ? Je crois que vous avez misé sur le mauvais cheval. Il perd son amulette de façon chronique, laissant son djinn aux oubliettes. Il perd aussi sans arrêt la notion du temps, il renverse son café sur ses notes – voir sur ses devoirs à rendre. Oh et il se prend des portes de façon régulière. ET NOM D’UNE LICORNE OÙ EST ENCORE PASSÉE SA BAGUETTE ?! Dès fois, cela le rend complètement inconscient de ses actes (Quoi, comment ça il y avait un feu rouge ? Où ça ?). Bref, il est vraiment, vraiment pas aidé.
Et comme Scipio a bien conscience de son imperfection, il cherche toujours à bien faire, mettant sur lui une pression inutile. Il niera en bloc être un anxieux, alors que ses ongles sont rongés jusqu’au sang. De ce fait il maitrise parfaitement l’art de réprimer ses sentiments, valorisant plutôt le bien-être des autres avant le sien. Ce manque d’expression émotionnelle peut le mener à beaucoup de frustration. Alors là attention ça peut exploser. Le gringalet discret peut parfois pousser une grosse gueulante et envoyer ce qu’il ressent en pleine figure sans prendre de gants.
Sinon, Scipio est un élève studieux. Ses professeurs diront qu'on entend rarement le son de sa voix en cours et que Scipio a un gros potentiel qu'il n'exploite pas complètement. C’est vrai, Scip' n’a pas des résultats en or, mais il ne supporte pas l’échec non plus. Il compte bien achever ses études, en espérant qu’il n’y ait pas trop de ratés. Il pratique toutefois la procrastination à un niveau professionnel. Mais il se débrouille toujours pour rendre le travail à temps.


Relations sociales:

Love all, trust a few, do wrong to none

Famille • Les Vespucci sont inséparables. Pour eux, la famille est très importante. Ne pas vivre dans le même pays n'est pas un problème : ils se voient quasiment tous les weekends pour un grand déjeuner en famille. Scipio s'entend bien avec tous ses cousins, hormis peut-être Lorenzo. Il est très proche de sa mère, qui l'a toujours couvé - voir un peu trop. Il chérit particulièrement ses petites sœurs pour qui il donnerait certainement tout.
Amitié •  Scipio n'est pas très doué pour se faire des amis et aller vers les autres. Mais avec quelqu'un qui le met en confiance, Scipio se laisse aller et demeure simplement lui-même, sa gentillesse et son enthousiasme étant libres de briller. Scip’ est l'ami fidèle, honnête et à l’écoute dont tout le monde a besoin.
Amour • Contrairement à ce qu’il peut affirmer, Scipio rêve d’une relation parfaite imaginant et jouant des scénarios dans sa tête. Cependant il sait que personne n’est parfait, à commencer par lui-même ! Mais il ferait son mieux pour être le partenaire idéal. Réservé et possédant une confiance en lui proche du néant, il préfère ne pas faire le premier pas.
Conflits • Il préfère éviter les conflits autant que possible. Scipio est du genre à fuir et à arrondir les angles autant que possible, du moment qu'un conflit ne lui explose pas à la figure. Il arrive bien sûr que Scipio soit en colère, mais il préfère l'internaliser. Il ne supporterait pas détruire quelqu'un d'autre pour un conflit alors Scipio aura plutôt tendance à se détruire lui-même.
Inconnus • Scipio garde une respectueuse distance avec les personnes qu'il ne connait pas. Il ne sait pas aborder les gens et l'idée même de le faire le fait paniquer. Alors il se contente d'observer de loin avec un petit sourire timide, un peu comme un bébé chien qui gratte la vitre avec un air de peuchère.
Autres • Poli et respectueux des autres, Scipio interagit toujours avec altruisme. Il traite les autres comme il aimerait être traité : avec gentillesse et douceur.

Centres d'intérêt:

La musique : Il joue plutôt bien de la guitare et chante assez juste, mais il n'aime pas être écouté. Il aime écouter la musique moldue : les Beatles, Led Zeppelin, Pink Floyd, ou les Rolling stones.
Lecture : Scipio lit beaucoup, c'est son passe-temps favori. La lecture est son refuge. C'est un moment où il peut s’évader du monde auquel il appartient, loin des soucis qui peuvent l'accaparer et où il peut vivre des aventures dont il n'aura jamais le courage de poursuivre.
L’écriture : Si le jeune italien n'est pas en train de lire, il sera en train d'écrire. Cette passion est survenue pas longtemps après celle de la lecture et fait partie intégrante de lui. Il a souvent un carnet où il note toutes ses idées pour des personnages ou des mondes alternatifs.
Le cinéma : Scipio adore aller au cinéma. Il avoue avoir une attraction morbide pour les films d’Hitchcock, un petit faible pour les westerns, mais ne confessera jamais adorer Breakfast at Tiffany’s.

Addictions:

Scipio a un gros problème de dépendance. Kétamine, cocaïne, méthamphétamine, héroïne… tout les trucs en « ine », sans discrimination. La caféine est son seul est véritable amour. Il boit des litres de café par jour depuis des années et n’est pas prêt de s’arrêter, même lorsque la paupière se met à trembler sérieusement et les mains avec.
Ah, et n’oublions pas un petit coup de temps en temps de nicotine, parce qu’on est dans les années soixante-dix, qu’on peut fumer dans les espaces publics, et que des photos dégueulasses qui ressemblent à des anus qui ont de l’exéma ne sont pas encore collées aux paquets de cigarettes.


Manières, discours:

Toujours le sourire aux lèvres, Scipio n'a jamais un mot plus haut que l'autre. D'un naturel calme et posé, il peut parfois ne pas tenir en place lorsqu'il déborde d'enthousiasme. Lorsqu’il est contrarié, il a la fâcheuse tendance à user le sarcasme et peut aller jusqu’à jurer en italien lorsqu’il est véritablement énervé. Quand il est stressé il tape du pied et peut même bégayer. Lorsqu’il s’ennuie, il lui arrive d’émettre des bruits étranges et de se retrouver dans des positions tout aussi loufoques. Il se mord la lèvre quand il est inquiet, et se tire le lobe de l’oreille lorsqu’il réfléchit. Il est toujours en retard.

Habiletés et secrets:

Scipio n'est pas un mauvais nageur. Il a grandi les pieds dans l'eau et la natation est la seule activité sportive qu'il pratique.
Plutôt bon cuisinier, il prépare des lasagnes et un tiramisù à s'en damner.
Mis à part son meilleur ami, personne ne sait qu’il n’a jamais appris à faire du vélo ou encore qu’il a une peur bleue des fantômes.


Genie in a bottle: RAVEN


PETIT PORTRAIT
Origines : Raven porte bien son nom et depuis son invocation initiale, il a principalement servi à semer la mort. Dès fois, il a eu des propriétaires vraiment mous et sans aucune ambition, ce qui lui faisait un peu des vacances, et il lui donnait l’occasion de se bidonner un peu devant des créatures pathétiques. Le Djinn est tellement vieux qu’il ne se rappelle plus de l’époque de sa première invocation, n’accordant que très peu d’importance à l’écoulement du temps, que cela soit sur Terre ou dans l’Autre Lieu.
Apparence : Raven aime prendre une forme peu avenante pour terrifier les pauvres petits sorciers. Avec une allure humanoïde à la fois terrifiante et sinistre, il faut dire qu’il a causé de nombreux cauchemars et sueurs froides. La mort lui colle à la peau : le bleu-gris de son épiderme, les yeux globuleux aux iris noirs, les dents de requin parfaitement alignées affichant un sourire monstrueux. Ses bras anormalement longs sont terminés par des mains osseuses aux griffes noires acérées. Son moment préféré c’est quand les enfants se mettent à hurler et pleurer en le voyant lors de la première invocation. C’est son petit hobby. Et quand ils s’évanouissent, c’est le jackpot.  
Raven aime bien se transformer en corbeau pour avoir un peu la paix, et observer tranquillement cette petite fourmilière qu’est la Terre. Et dès fois crever un ou deux yeux, c’est toujours fun.
Caractère et comportement : Raven est impitoyable, insensible, sans cœur et sadique. Le Djinn de rêve, n'est-ce pas ? Il se caractérise surtout par l’indifférence totale qu’il manifeste face aux situations auxquelles il est confronté. Vous voulez qu’il nettoie la salle de bain ? Ou alors vous l’invoquez pour tuer votre pire ennemi ? Il affichera toujours la même tête épouvantable avec ce sourire angoissant.
Raven exprime sa nature à travers un humour noir sarcastique. Il se complaît à commenter d’un ton moqueur les comportements de ses maîtres, lorsque ceux-ci lui permettent de sortir de son amulette.
La Mise en Objet l’oblige à obéir à ses maîtres, mais Raven fait souvent exprès d’attendre le dernier moment pour s’exécuter ou d’exploiter les failles de l’ordre juste pour affoler ses maîtres et s’amuser. Il sert avant tout ses propres intérêts pour se distraire et obtenir des petits moments de liberté.
Il s’ennuie facilement et son passe-temps ici-bas outre effrayer les sorciers consiste à contempler les comportements et attitudes des humains avec curiosité, voir un certain amusement. Le Djinn se délecte de leurs ennuis et préoccupations ; il s’en amuse beaucoup. Or il n’en éprouve pas moins une aversion extrême envers eux.

RELATION AVEC SCIPIO
Pour décrire l’entente entre Raven et Scipio, il faudrait déjà qu’il y ait une relation entre le djinn et le sorcier. Mais l’apparence de la créature effraie Scipio au point qu’il ne l’invoque uniquement lorsqu'il y est obligé. D’ailleurs, c’est certainement la raison pour laquelle Scipio perd souvent son amulette.
Raven ne considère pas Scipio comme un ami ou un ennemi. Mais après avoir passé quelques servitudes d’assassinat, tomber sur une petite fiotte qui a peur de tout le fait bien rire. Avec un débile pareil, Raven pense avoir trouvé le bon pigeon. Peut-être qu’il réussira à trouver son nom de naissance et à se libérer de cette servitude indigne de lui.
Par un respect mêlé de crainte, Scipio accorde du temps libre à son djinn. Raven s’envole alors à grand coup d’ailes noires et passe quelques heures à croasser de rire devant les agitations humaines.

PREMIÈRE INVOCATION
Scipio ne comprenait pas très bien pourquoi il devait choisir un Djinn. Il avait demandé plusieurs fois à ses parents s’il ne pouvait pas avoir un labrador à la place. Mais non, pas de chien, ni de chat, ni de hamster. Un Djinn. Scipio l'a plus ou moins choisi tout seul. Le livre était énorme et il y avait vraiment beaucoup, beaucoup de Djinns. Comme il voulait en finir au plus vite, il a fermé les yeux, et a laissé son doigt atterrir au hasard dans l’Almanach ouvert devant lui. Grossière erreur. Raven fut le nom qui émergea sous son petit doigt aux ongles rongés. Alors Scipio ne chercha pas plus loin. Deuxième erreur.
Le rituel de l’invocation première s’était déroulé sans accroc, et très rapidement. Enfin, ça, c’est ce que réponds Scipio si jamais on lui pose la question. Car du haut de ses dix ans, la cérémonie l’avait profondément impressionné et traumatisé. Tant de sérieux lui fit réaliser à quel point il avait peut-être effectué son choix djinnique un peu trop à la légère.
Un charabia en langue morte plus tard, Raven se dressait devant lui dans sa monstrueuse physionomie. Scipio ne maîtrisa pas le cri d'effroi qui s'échappa de ses lèvres à la vue de l'immonde créature. Immense, tout de noir vêtu, les yeux exorbités de Raven fixaient l’enfant. Sa bouche gigantesque articula un sourire vicieux et sa voix sépulcrale résonna. Elle pénétra les os, jusqu’à glacer le cœur de Scipio dont les battements semblaient s’être arrêtés.
Lorsque Raven se présenta sans fioritures, ni orgueil, ni chaleur, il sembla à Scipio qu’un froid mortel se diffusait partout, et  l’enveloppait comme une étreinte glacée. Cela ne pouvait être que le froid, sinon, pourquoi tremblerait-il ?
Mais lorsque Raven l’agressa pour qu’il lui donne son nom à son tour, Scipio crut se liquéfier de terreur. N’osant plus que fixer l’ombre impressionnante du djinn projetée par les bougies, Scipio dû s’y reprendre à quatre reprises pour prononcer son prénom correctement, en balbutiant lamentablement, et la lèvre tremblante. Raven lâcha un rire caverneux à en réveiller les morts, commentant le comportement pathétique et miteux de l’enfant. Ce qui poussa Scipio dans ses extrêmes et enclencha une crise de larmes interminable.


Pseudo: ElenaAge: 23 ansOù avez-vu connu DJ? La faute à Simon Autres comptes? None Une remarque ? Je n'ai jamais RP donc je m'excuse d'avance de toutes les boulettes que je vais faire. Et ça fait longtemps que je n'ai pas écrit donc je risque d'être nule. Ah et je suis lente aussi *oups?* Un mot pour la fin ? Laissez-moi danser laissez-moi ! Aller jusqu'au bout du rêve ♪

Djinn Jinxed


Dernière édition par A. Scipio Vespucci le Dim 20 Mai - 19:09, édité 18 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Corail
A. Scipio Vespucci
Corail
Portoloins
Voir le profil de l'utilisateur http://djinn-jinxed.forumactif.org/t1902-a-scipio-vespucci
Identité magique
Who wears the crown ? :
Messages : 66
Date d'inscription : 01/05/2017
■ On a le vice des vertus ■
MessageSujet: Re: A. Scipio Vespucci   Lun 1 Mai - 13:01


Life is a combination
of magic and pasta
No matter what time it is, everyone deserves a cookie

Famille Vespucci


Si les Vespucci ont pu être des Sang-Pur, ils ne le sont plus depuis longtemps. De toute façon, qui n’est pas Sang-Mêlé de nos jours ? Fini le commerce aussi : la famille Vespucci s’est spécialisée dans la médecine depuis quelques générations. Ils n’ont pas à rougir de leur réputation méritée de médecins compétents et efficaces. L’appel à un Dottore Vespucci est signe de professionnalisme – vous êtes assurément entre de bonnes mains. Toutefois cela ne veut pas dire qu’ils sont invités aux soirées mondaines des bourgeois dont ils ont sauvé la vie. Ce manque de reconnaissance ne les perturbe pas – ils ont bien trop de travail pour s’en soucier. Et puis, les Vespucci ne cherchent pas à intégrer les milieux hautains et hypocrites de la haute-société. Pour eux, seule la famille compte. Le reste, ça va, ça vient.

Les grands-parents Vespucci - Antonio et Daniela
Antonio et Daniela sont les grands-parents de Scipio. Ce couple attachant est très présent dans la vie de leurs enfants et petits-enfants. Ils viennent souvent à la maison, ou alors on va souvent les voir. Chaque occasion est un prétexte à un grand dîner familial qui durera plusieurs heures. Scipio a passé la majorité de son enfance chez ses grands-parents avec ses cousins. Leurs parents étant très occupés à travailler, la maison à Capri des Vespucci s’est vite transformée en garderie.
Daniela, charmante, cultivée et chaleureuse, était une infirmière. Elle a transmis à Scipio sa passion des arts et des lettres. Scipio était chouchouté avec des tonnes de livres et autres activités culturelles. C'est grâce a elle qu’il a commencé la guitare. Un peu mamie gâteau sur les bords, elle lui a aussi appris tout ce qu’il sait en cuisine.
Antonio (Tony, pour les intimes) était un médicomage passionné par les créatures fantastiques. En dehors de ses heures de travail, il recueillait sans cesse des animaux pour les soigner.  Scipio fut donc très vite habitué à voir toutes sortes d’animaux défiler – et s’il était sage, il avait le droit de leur donner à manger.

Le père - Iacopo Alessandro Vespucci – 59 ans
Né à Naples, Alessandro est le quatrième exemplaire d’une fratrie de huit rejetons. A peine diplômé il a émigré avec ses frères Pietro et Giovanni : ces deux-là ont opté pour l’Amérique, lui a décidé de tenter sa chance à Paris. Il a très rapidement trouvé un poste de guérisseur stagiaire à l’Hôpital magique puis a gravi les échelons au fil des années pour devenir Guérisseur en chef du service des maladies infectieuses magiques. Il a dirigé son service avec passion et rigueur jusqu’à sa retraite.
Mari et père aimant, il espère maintenant profiter un peu de sa famille. Bon vivant, enthousiaste et bavard, il ne dit jamais non à un repas en famille ou entre amis. Lorsque son fils a grandi, il a essayé de lui transmettre sa passion pour les soins magiques… et on ne peut pas dire que ça ait été sa plus grande réussite.

La mère - Speranza Giulia Vespucci, née Volpino – 55 ans
Née à Porticello en Sicile, Giulia a grandi dans une famille moldue. Le passage au monde magique s’est révélé être un rêve magnifique combiné à un effroyable cauchemar. A la maison ses parents la considéraient plus comme une hérétique qu’autre chose. A l’école de magie, Giulia suivit toutefois le chemin de l’espoir en étudiant les soins magiques. Diplômée, elle a intégré le service des maladies infectieuses magiques de l’Hôpital magique de Paris.
A présent Giulia essaie de trouver une balance entre sa vie à l’hôpital et sa vie de mère. Joviale et chaleureuse, ce petit bout de femme arrive à gérer sa famille et son travail de façon admirable. Passionnée des plantes, Giulia fait pousser celles-ci partout dans la maison et aime bien se ressourcer dans la serre.

Les triplées – Cosima, Flora, Pietra, 6 ans
S’il y a bien quelque chose que les Vespucci n’ont pas vu venir, c’est les triplées. A peine Giulia avait-elle découvert sa grossesses, que les triplées naissaient un mois plus tard.  Sous leur air d'angelots, elles sont de véritables petits démons. Si on ne les entend pas, c’est qu’elles sont en train de faire des bêtises. Lorsqu’il rentre à la maison, Scipio essaie de s’en occuper mais se fait largement déborder. Elles adorent quand leur grand frère leur lit des histoires au moment d’aller se coucher, et le supplient souvent de jouer de la guitare.

Famille Volpino

Les Volpino eux ne sont ni des sorciers, ni des médecins.  On est pêcheur de père en fils depuis des lustres à Porticello ! Leur vie est simple : on travaille du lever jusqu’au coucher du soleil, et le dimanche on va à la messe. Giusepe et  Franscesca sont les parents de neuf enfants dont Giulia est la benjamine. Très croyants, ils ont complètement renié leur fille après avoir découvert qu’elle était une sorcière. Sa mère n’étant pas en contact avec eux, Scipio n’a donc jamais rencontré ses grands-parents maternels.


Mamma mia


Les parents de Scipio se sont rencontrés à l’hopital. Giulia venait tout juste d’arriver, occupant un poste de simple stagiaire. Alors qu’Alessandro arrivait à faire tourner toutes les têtes et faire chavirer tous les cœurs, Giulia semblait la seule insensible à son charme. Il essaya de capturer son affection par tous les moyens mais fut à chaque fois poliment remis à sa place. Jusqu'à ce qu'il lui demande un service : sa sœur lui rendait visite et il avait besoin de quelqu'un pour aller la chercher à la gare et lui tenir compagnie jusqu'à ce qu'il finisse son service. Giulia capitula et ne regretta pas sa rencontre avec Cosima, qui était la douceur incarnée. Les jeunes femmes se baladèrent dans Paris juqu'à ce qu'Alessandro les rejoignent et les invite à dîner. Ce soir-là, entre de plat et le dessert, leurs mains se frôlèrent quelques secondes, et Cosima fit semblant de ne pas voir le rose qui leur monta au joues.
Ils ne tardèrent pas à devenir le sujet des potins de l’Hôpital - les docteurs étant bien étonnés qu'Alessandro se case et les infirmières bien jalouses que Giulia soit l'heureuse élue alors qu'elle n'était même pas intéressée à la base. Les parents d’Alessandro étaient plus dérangés par le fait qu’elle était une fille de pêcheur sicilienne qu’une née moldue. “Se non sonno mafiosi sonno bifochi!” Si c’est pas des mafieux, c’est des pécores. Alessandro ne préférait pas répéter ce que Giulia disait des Napolitains.
Alessandro la demanda en mariage avec l'alliance de sa grand-mère. Le mariage fut célébré en grande pompe, presque deux cent invités, un grand mas donnant sur une plage, un dîner gastronomique qui dura des heures, de la musique et des danses jusqu’à l’aube. Seuls les parents de la mariée manquaient à l’appel.
Au début, les jeunes mariés habitèrent un petit appartement à Montmartre. C’était une ancienne chambre de bonne sombre, que Giulia avait repeint d’un blanc immaculé. La guerre ne fut pas aisée à vivre et les Vespucci envisagèrent sérieusement de partir en Amérique, pour rejoindre les frères d’Alessandro. Pourtant elle prit fin et la vie continua. Giulia tomba enceinte et Scipio vit le jour à Paris en 1948.

Les Vespucci quittèrent la capitale guère de temps après; trop de monde, pas assez d'espace, trop de stress. Avec leurs économies, ils devinrent les heureux propriétaires d’une bastide cachée dans les hauteurs des collines niçoises. C’est là que Scipio fit ses premiers pas, entre la cheminée et la table basse du salon. Qu’il s’écorcha pour les première fois les genoux sur les pavés de la terrasse. Qu’il apprit la nage du petit chien dans la piscine. Mais sa deuxième maison, c’était la Vila Michelangelo à Capri. C’était là qu’habitaient ses grands parents, et c’était là où sa mère transplanait tous les matins pour le déposer avant de partir au travail. Scipio grandit là-bas, avec ses cousins et cousines que sa grand-mère gardait patiemment. Lorenzo lui prenait tout le temps ses jouets et Scipio les récupérait cassés à chaque fois. Elena, qui lisait à peine, lui faisait parfois la lecture. Mais c’était mamie qui lisait le mieux des histoires. Nicandro se moquait de lui parce qu'il ne savait pas jouer au ballon. Papi les laissait caresser les animaux qu’il soignait s’ils étaient sage. Scipio perdait sans arrêt quand ils faisaient la course mais il gagnait toujours lorsqu’il fallait nager le plus loin et le plus vite.

Puis vint le moment où il fallu aller à l’école. Scipio avait hâte – lui aussi il voulait apprendre à lire et à écrire. Papa et maman se laissaient toujours des petits mots sur le frigo et Scipio voulait leur en laisser aussi. Sa maman avait insisté pour qu’il aille dans une école moldue – mais il n’avait pas très bien compris ce que ça voulait dire. “Cela veut dire que tu ne dois pas parler de la magie d’accord? Pour les gens normaux, qui ne sont pas des sorciers comme nous… la magie n’existe pas.” Scipio trouvait ça bien idiot. La magie existait bel et bien: il ne pouvait pas encore en faire, mais son papa avait dit qu’il pourrait quand il serait grand.
Les débuts à l'école furent moins amusants que ce que Scipio avait imaginé. Certains se moquaient de lui parce qu'il ne parlait pas encore très bien le français. Mais il n'était pas le seul enfant d'émigré de l'école et encore moins le seul enfant d'italiens. C'était déjà ça. Puis Scipio rencontra David. Scipio était assis dans un coin à regarder les autres garçons jouer au foot. David c’était assis à côté. “Pourquoi tu joues pas ?” Scipio commença à dessiner des formes dans la terre. “Je sais pas jouer, alors ils veulent pas de moi avec eux. M’en fiche j’aime pas le foot de toute façon.” David se mit à dessiner aussi. “Pareil.” Silence. “Tu veux jouer aux billes ? J’en ai pleins!”
Scipio suivait aussi un enseignement magique à la maison. Monsieur Muller transplannait chez ses grands parents et faisait la classe à Scipio et ses cousins. Scipio n’en perdait pas une miette, Lorenzo ne faisait jamais ses devoirs et Nicandro posait trop de questions. Alors que la magie l’entourait, Scipio attendait que celle-ci se manifeste en lui mais elle semblait en retard. À neuf ans, il voulait parler à David de cet univers qu’il côtoyait chaque jour : la vaisselle qui se faisait toute seule le soir, les bougies qui volaient au dessus de la table lors des repas de Noël, les créatures fantastiques que son grand-père recueillait. Mais il ne pouvait pas. Il s’impatientait, voulant aussi apprendre à réaliser quelques tours. Sa cousine Elena n’était pas encore à l’école de magie qu’elle savait déjà ouvrir les serrures avec sa baguette ! Un soir, Scipio avait entendu ses parents parler. Ils s’étonnaient que Scipio ne soit pas encore un sorcier. “Et si c’était un cracmol ?” avait demandé son père. “Et alors ?” avait rétorqué sa mère en sicilien.

Mais la magie se manifesta bientôt. La première fois, Scipio ne comprit pas que c’était ça. Le stylo que lui avait volé Sylvain était revenu dans sa trousse. Toutefois il n’y eut plus aucun doute quant à la nature sorcière de Scipio deux semaines après, chez ses grands parents. Il lisait tranquillement dans la bibliothèque quand Lorenzo glissa sa tête dans l’embrasure de la porte. Scipio haussa un sourcil en voyant le sourire malicieux de son cousin, juste avant que celui-ci prenne la clé, ferme la porte, et la verrouille depuis l’extérieur. Scipio se précipita vers la porte, tambourina de ses petits poings dessus, hurla à Lorenzo d’ouvrir, mais non. Son cousin riait à gorge déployée de l’autre côté et fini par s’en aller. Scipio appela, cria, implora, pleura à chaude larmes – personne n’était là pour l’aider. Sa grand-mère était sortie et son grand-père devait être avec les animaux. La porte se mit soudain à trembler, le bois semblant hurler de douleur. Terrifié, Scipio recula vivement sa cacher derrière le fauteuil. Un bruit abominable retentit, bientôt suivit d’une pluie de lambeaux de bois. La porte avait explosé.

Le collège apporta aussi son lot de problèmes. Scipio n’avait pas d’assez bonnes notes en sciences au gout de son père, David commençait un peu trop à parler de filles… Et pour couronner le tout, il était obligé de se coltiner un Djinn qui le terrorisait plus qu’autre chose. D’un coup, il n’était plus aussi réjouit de faire son éducation sorcière à Beauxbâtons. Ses cousins étaient à Ilvermorny et ils n’obligeaient personne à avoir des créatures bizarres là-bas.
Pourtant Scipio reçut sa lettre. Il dût annoncer à son meilleur ami d’enfance qu’ils n’allaient pas se revoir pendant un petit moment. Qu’il allait falloir s’habituer à ne plus se voir tous les jours, à ne plus rire ensembles, à ne plus fumer cigarettes sur cigarettes les longues nuits d’été sur la terrasse. Mais il semblait que la nouvelle attristait plus Scipio que David. Ils se promirent de s’écrire et de se voir pendant les vacances. Une fois que Scipio eut le dos tourné, il se permit de verser une larme qu’il écrasa du revers de la manche.

Scipio espérait que sa rentrée à Beauxbâtons se passe comme sur des roulettes. Mais... ça ne s'est pas vraiment passé comme ça. Il ne connaissait personne, se sentait idiot à chaque action et il se perdait sans arrêt. C'est d'ailleurs parce qu'il s'était perdu qu'il rencontra Milo, qui cherchait aussi leur classe d'art des potions. Difficile de ne pas sympathiser avec lui et les deux garçons s'accrochèrent l'un à l'autre comme à une bouée de sauvetage, débutant une amitié aussi inattendue qu'inespérée. Ils prirent rapidement leur marques, captivés par certaines matières, profondément exaspérés par d’autres. Un jour, pas longtemps avant sa deuxième année à Beauxbâtons, Scipio apprit qu’il allait être grand frère et qu’en plus, c’était des triplées. Ça, il l’avait pas vu venir non plus. Au fil des années les lettres de David se faisaient de plus en plus rares et Scipio s'en souciât peu : il avait l'impression que son ami d'enfance faisait partie d'une autre vie, d'un autre lui. Maintenant il était étudiant à Beauxbâtons. Et il avait Milo, qui était comme le frère qu'il n'avait jamais eu et avec qui il pouvait tout partager - le meilleur comme le pire. Et Gwenn, pleine d'audace et aussi peu gracieuse que ce qu'elle était belle.

Au moment de passer en GRACE, Scipio tenta quelque chose. Il devait au moins essayer. Alors pendant que son père entortillait ses spaghettis autour de sa fourchette, Scipio demanda si c’était possible qu’il aille en Art et Lettres, ou en Techniques Sorcières. Parce qu’il aimerait bien être éditeur. Peut-être. Il savait pas trop.
Alessandro se mit à rire. Puis quand il comprit que son fils était peut-être sérieux, il lui rappela qu’être médecin, ça, c’était un vrai métier. “Pas vrai, cara ?” ajouta Alessandro en demandant l’appui de sa femme. Elle avait soupiré avant d’enfourner une cuillère de bouillie de légume dans la bouche de Cosima, qui ne voulais pas manger. “Je pense que Scipio est assez grand pour assumer les conséquences de ses choix. Mangez vos boulettes ça va être froid! Pourquoi personne ne mange dans cette famille ? Vous voulez tous être maigres ?”

Donc voilà, Médecine Magique. Meh, ça aurait pu être pire. Scipio ferait en sorte de retomber sur ses pattes. Il allait travailler dur et… et ça serait une excellente excuse pour contrer la question que son grand-père lui posait sans arrêt : “Alors, c’est quand que tu me ramènes une fille ?!” Ah là là, Scipio aurait bien aimé ramener une fille. Seul problème c’est que dès fois il aimerait bien ramener des garçons aussi.
Oser une aventure, avoir quelqu’un dans sa vie ? Oh non non… Scipio a bien trop de choses à faire pour ça. Il maîtrise parfaitement l’art d’ignorer le problème jusqu’à ce qu’il s’en aille.

Djinn Jinxed


Dernière édition par A. Scipio Vespucci le Dim 20 Mai - 19:25, édité 12 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Petit nouveau
C. Opale de Béziade
Petit nouveau
Portoloins
Voir le profil de l'utilisateur
Identité magique
Messages : 1534
Date d'inscription : 02/04/2016
■ On a le vice des vertus ■
MessageSujet: Re: A. Scipio Vespucci   Lun 1 Mai - 13:15

C'est tout vide ! Sem
Du coup je sais pas encore si t'es un DC ou un vrai nouveau mais bienvenue dans tous les cas. Chou

J'adore déjà le prénom d'usage choisi, et la bouille de Tyler qui est tellement loin de ce que je connais dans PLL Mdr Ça fait trop bizarre mais j'adore ça Mdr
En plus, Médecine Magique quoi, YOUPI ! Kya
(je suis la prof de vétérinomagie via un autre compte Yeah)

Bref bref, j'ai hâte de voir ce que tu vas faire de Scipio ! Copain
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Portoloins
Identité magique
■ On a le vice des vertus ■
MessageSujet: Re: A. Scipio Vespucci   Lun 1 Mai - 13:27

Bienvenue l'Africain ! Yeah Bon courage pour ta fiche. Mih

Je ne connaissais pas du tout cet avatar, mais il a une bonne tête, je suis curieuse de voir ce que tu vas faire de ton personnage ! Aw

Sinon ! Tu savais qu'Hercule était parfois confondu et comparé avec Apollon en Grande Grèce ? Les représentations des deux dieux sont identiques et ils se piquent mutuellement leurs attributs !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Corail
R. Atlas Nérée
Corail
Portoloins
En ligne Voir le profil de l'utilisateur http://djinn-jinxed.forumactif.org/t2045-atlas-deep-beneath-the-
Identité magique
Who wears the crown ? :
Messages : 2819
Date d'inscription : 04/04/2016
■ On a le vice des vertus ■
MessageSujet: Re: A. Scipio Vespucci   Lun 1 Mai - 14:34

Ouiiiiii bienvenue !! Yes j'adore la tête du gars avec ses cheveux longs et ses lunettes Sem et puis élève en médecine magique ouiiiii Han (Il faudra venir en cours de zoologie magique Sem !!)
Bon courage pour ta fiche et si tu as la moindre question n'hésite pas à nous MPotter Love


I'm sorry, it's me, the thing is I'm picky
I'm Picky 'cause I'm all alone ▬ You know that it's crimi-, yes it's criminal.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Portoloins
Identité magique
■ On a le vice des vertus ■
MessageSujet: Re: A. Scipio Vespucci   Lun 1 Mai - 16:27

Ah ah ah , bienvenue toi. J'ai hâte de lire ta fiche, bon courage ! Yeah Love
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Corail
A. Scipio Vespucci
Corail
Portoloins
Voir le profil de l'utilisateur http://djinn-jinxed.forumactif.org/t1902-a-scipio-vespucci
Identité magique
Who wears the crown ? :
Messages : 66
Date d'inscription : 01/05/2017
■ On a le vice des vertus ■
MessageSujet: Re: A. Scipio Vespucci   Lun 1 Mai - 17:12

Merci à tous pour vos messages d'accueil Han Brille
Je suis nouvelle dans les RP et je suis impatiente de commencer ! Owai Vous avez l'air adorables Chou



   
You can close your eyes to the things you don't want to see, but you cant close your heart to the thing you don't want to feel. ©by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Portoloins
Identité magique
■ On a le vice des vertus ■
MessageSujet: Re: A. Scipio Vespucci   Lun 1 Mai - 17:15

Han, Tyler Blackburn Stars *va mourir, c'est fin Sem *

Bon courage pour ta fiche, et bienvenue parmi nous Brille
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Admin ¦ Corail
C. Louison Chevalier
Admin ¦ Corail
Portoloins
Voir le profil de l'utilisateur http://djinn-jinxed.forumactif.org/t1738-c-louison-chevalier
Identité magique
Who wears the crown ? :
Messages : 104
Date d'inscription : 11/03/2017
■ On a le vice des vertus ■
MessageSujet: Re: A. Scipio Vespucci   Lun 1 Mai - 17:20

Scipiiiiooo Heart
Welcome home !!
J'ai hâte d'en savoir un petit peu plus sur ton loulou mais le peu que tu en dis laisse présager un personnage si choupi Brille Bon courage pour la suite de ta fiche !!



Revenir en haut Aller en bas
avatar
Aigue Marine
F. Honoré de Poitiers
Aigue Marine
Portoloins
Voir le profil de l'utilisateur http://djinn-jinxed.forumactif.org/t1442-honore-my-heart-s-bleed
Identité magique
Who wears the crown ? :
Messages : 689
Date d'inscription : 27/11/2016
■ On a le vice des vertus ■
MessageSujet: Re: A. Scipio Vespucci   Lun 1 Mai - 17:35

Hé bien, il a l'air d'être un sacré gugus ton Scipio Mdr J'aime beaucoup ce que tu as décris dans la première partie Love
En tout cas, bienvenue à toi par ici, et bon courage pour le reste de ta fiche Hihi Moh
Et ne t'inquiète pas, on ne mord pas (trop), tu n'as rien à craindre Yeah


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Admin ¦ Aigue Marine
V. Edgard d'Éon
Admin ¦ Aigue Marine
Portoloins
En ligne Voir le profil de l'utilisateur
Identité magique
Who wears the crown ? :
Messages : 1630
Date d'inscription : 02/08/2016
■ On a le vice des vertus ■
MessageSujet: Re: A. Scipio Vespucci   Lun 1 Mai - 18:08

Oh Brille Brille Une petite nouvelle dans le monde du RP Han Quel plaisir de te voir débuter cette aventure avec nous Chou Chou Tu verras ça va bien se passer  Hihi  et au moindre souci, n'hésite surtout pas à nous solliciter ! Il ne faut surtout pas te gêner ! Hug  J'adore le début de portrait qui s'esquisse dans les informations que je trouve très prometteur, tout comme le regard qu'il porte sur lui-même Mdr Hâte d'en savoir plus !




( corps beau )
Saw murder in her eyes, the dark of a thousand crows. Cold thriller in disguise, blue shadows stitched to her toes
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Admin ¦ Aigue Marine
V. Edgard d'Éon
Admin ¦ Aigue Marine
Portoloins
En ligne Voir le profil de l'utilisateur
Identité magique
Who wears the crown ? :
Messages : 1630
Date d'inscription : 02/08/2016
■ On a le vice des vertus ■
MessageSujet: Re: A. Scipio Vespucci   Mar 2 Mai - 15:31

Je DP mais :

@A. Scipio Vespucci a écrit:
Ah, et n’oublions pas un petit coup de temps en temps de nicotine, parce qu’on est dans les années 70, qu’on peut fumer dans les espaces publics, et que des photos dégueulasses qui ressemblent à des anus qui ont de l’exéma ne sont pas encore collées aux paquets de cigarettes.

Mon héros Mdr Mdr

Tu es vraiment en train de rédiger une fiche admirablement complète, réfléchie et précise, choixpeau bas  Chou



( corps beau )
Saw murder in her eyes, the dark of a thousand crows. Cold thriller in disguise, blue shadows stitched to her toes
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Corail
A. Scipio Vespucci
Corail
Portoloins
Voir le profil de l'utilisateur http://djinn-jinxed.forumactif.org/t1902-a-scipio-vespucci
Identité magique
Who wears the crown ? :
Messages : 66
Date d'inscription : 01/05/2017
■ On a le vice des vertus ■
MessageSujet: Re: A. Scipio Vespucci   Dim 7 Mai - 1:52

Merci pour les messages Aw je m'amuse beaucoup à faire ma fiche (même si je suis aussi lente qu'une tortue.. Curly ) J'ai hâte de RP avec vous et de trouver tout pleins de petits liens Han



   
You can close your eyes to the things you don't want to see, but you cant close your heart to the thing you don't want to feel. ©by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Beauxbâtons
La Directrice
Beauxbâtons
Portoloins
Voir le profil de l'utilisateur
Identité magique
Who wears the crown ? :
Messages : 483
Date d'inscription : 06/08/2015
■ On a le vice des vertus ■
MessageSujet: Re: A. Scipio Vespucci   Mar 23 Mai - 22:56


Comme les chants de Noël qui réchauffent les coeurs durant les fêtes de fin d'année, Scipio est un petit flocon passionné, virevoltant avec optimisme entre les courants d'air de l'hiver.
Bienvenue  de tout coeur à Beauxbatons  Luv  
Veuillez recevoir nos plus sincères félicitations pour votre sélection parmi les  HIEMES ! Vous voici à présent un(e) sorcier-ière à part entière de cette prestigieuse Académie et en tant que tel(le), nous vous invitons à transmettre et vérifier vos données personnelles dans les différents registres des listings. Cette section vous offrira également la possibilité de déposer des candidatures afin d'espérer décrocher un poste à responsabilité parmi les Maîtres et Délégués au sein de cet établissement ou encore de vous faire connaître de ses résidents en tant que joueur de Polo ailé. A savoir qu'il est toutefois toujours plus judicieux de participer quelque peu à la vie scolaire avant d'en faire la demande. Si cette fiche n'est pas la première, merci de bien vouloir référencer votre double compte en remplissant ce parchemin de votre plus belle plume. Avant de débuter le Rôle Play, n'hésitez pas à vous référer aux Points Cardinaux pour y inaugurer au Nord une Fiche de Personnage rassemblant à la fois les différents liens à nouer au cours de cette scolarité ainsi qu'une liste des récits qui en ponctueront l'aventure. L'Ouest regroupe les Bulletins des étudiants et la respectabilité des enseignants qui sont à consulter et compléter. Toutes les demandes et requêtes particulières seront à formuler à l'Est. Le Sud, quant à lui, vous informera sur toutes les spécificités que les points de vote et de RP ont à offrir dans le jeu. Sur ces quelques mots, il nous vous reste à présent plus qu'à explorer cette majestueuse bâtisse pour que la magie puisse opérer !
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Portoloins
Identité magique
■ On a le vice des vertus ■
MessageSujet: Re: A. Scipio Vespucci   

Revenir en haut Aller en bas
 

A. Scipio Vespucci

■ Qui ne s'est jamais perdu dans l'excès de m'as-tu-vu ? ■
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Djinn Jinxed ::  :: Le Cadran des Saisons :: Bienvenue à Beauxbâtons-