Bienvenue à BB
14 jours sont à votre disposition pour compléter votre répartition
Temporalité
Les étudiants et enseignants se retrouvent au mois de septembre pour la rentrée !
Classe aisée
Temporairement, le rang social de la bourgeoisie a été rouvert

Partagez
 

 (Atlas) Deep beneath the rolling waves, in labyrinths of coral caves, the echo of a distant tide...

♔ Tout cela Madame, c'est Versailles ♔
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
R. Atlas Nérée
Professeur de Publicité Magique
R. Atlas Nérée
Professeur de Publicité Magique
Portoloins
Voir le profil de l'utilisateur http://djinn-jinxed.forumactif.org/t2045-atlas-deep-beneath-the-
Identité magique
Who wears the crown ? : (Atlas) Deep beneath the rolling waves, in labyrinths of coral caves, the echo of a distant tide... 48beaba7623c4405cfc46523ce247bca
Messages : 2893
Date d'inscription : 04/04/2016
■ On a le vice des vertus ■
MessageSujet: (Atlas) Deep beneath the rolling waves, in labyrinths of coral caves, the echo of a distant tide...   (Atlas) Deep beneath the rolling waves, in labyrinths of coral caves, the echo of a distant tide... EmptyLun 21 Aoû - 1:10


Roland Atlas Nérée
feat. Nikolaj Coster-Waldau

Nom: Nérée il Nérée-pond pas à ceux qui se moquent de ce nom Prénom de naissance: Roland, prénom relativement commun (pour l’époque), hommage à la chanson du héros éponyme ; tentative d’effacer son anormalité, réduite à néant par le choix de son prénom d’usage. Prénom d'usage: il est Atlas, comme le fils de Poséidon, fondateur et roi de la mythique Atlandide. C’est qu’à dix ans, on a parfois un ego légèrement surdimensionné. Généalogie: pas de titre, de décoration, de médaille ; l'honneur, c’est tout ce que peut revendiquer sa famille. Tout ce que pouvait revendiquer sa famille, puisqu’elle estime que cet honneur a été profondément entaché par la naissance d'un sang-marin dans leur lignée. Un sang-marin adultère, de surcroît. Nationalité: Français. Lieu et date de naissance: il est né le 19 mars 1926 ; il vient des Sables d’Olonne. Statut: il est un sorcier de la classe moyenne. Quant à son statut civil : il a un enfant. Nature du sang: issu d’une famille moldue, il a pourtant du sang de triton dans les veines, sa mère ayant succombé au charme de l'une de ces farouches créatures à la peau gorgée de sel. Il est donc de Sang-Mêlé, bien qu’ayant reçu une éducation 100% moldue. Profession: professeur de Publicité magique et Maître des Aestas. Il apprend aux étudiants à puiser dans leurs derniers retranchements pour vendre, se vendre, briller en société. Baguette magique: sa baguette est en bois de charme ; elle mesure 32 centimètres et dissimule une écaille de Sirène.

Allégories réflexives:

► Quelle est votre opinion sur la restauration de la Monarchie Sorcière ?
Il s’en badigeonne copieusement avec le pinceau de l’indifférence. Démocratie ou Monarchie, c’est à ses yeux du pareil au même : ceux qui gouvernent forment un panier de crabes débordant d’hypocrisie et de faux-semblants, qui font mine de se tirer dans les pattes en public mais se gorgent de champagne et de macarons en privé, indifférent aux désirs, aux peurs et aux rêves de leur peuple. Les grands gagnants seront toujours ceux issus de la bonne lignée, avec les bons contacts et le compte en banque qui va avec, et il en ira toujours ainsi, qu’il s’agisse de politiciens aguerris ou de rois.
Atlas, lui, n’opère aucune distinction parmi les élèves : leur nom de famille et leur statut social ne l’intéressent pas le moins du monde. Il veut voir ce qu’ils ont dans le ventre, indépendamment de leurs origines, de leur nom de famille, de leur sang ou de quoi que ce soit d’autre.

► La Mise en Objet des Djinns a donné lieu à un virulent débat centré autour des notions d'esclavagisme, de liberté, de droit des créatures ou encore de la protection magique. Que pensez-vous à ce propos ?
Il pense que c’est plutôt utile. Il a son Djinn à portée de main, c’est pratique, il n’a plus besoin de s’échiner à tracer un pentacle par terre lorsqu’il doit faire appel à lui, il peut le ranger dans sa poche en un clin d’oeil… le reste -la liberté entravée de ces créatures surnaturelles, leurs droits, etc.- ça ne lui a pas vraiment traversé l’esprit. Il espère seulement que les élèves, enivrés par cette Mise en Objet qui leur permet de faire appel à leurs Djinns en tripotant leur barrette à cheveux ou leur montre, ne se montreront pas trop imprudents. Jouer avec le feu, c’est bien ; se faire carboniser comme Icare qui voulait flirter avec le soleil, euh… c’est moins bien.  

► Pouvez-vous envisager que le sang puisse un jour devenir plus important que le rang sur le sol français ?
Ça ne l’étonnerait pas, mais ça n'est pas vraiment quelque chose qui le fait rêver (surtout pour lui et son sang hybride, ni complètement moldu, ni complètement sorcier, ni même complètement humain). Pour Atlas, c’est aux jeunes d’empêcher une telle chose d’arriver ; il faut qu’ils remplissent leur crâne (pour l’instant essentiellement constitué de courants d’air et d’hormones en ébullition) pour comprendre qu’un régime fondé sur la pureté du sang n’est pas souhaitable et que si cela devait arriver, ils devront se battre pour l’éradiquer. Est-ce que lui même se battrait à leurs côtés pour empêcher ça ? Ce n’est pas certain. Il serait plus probable qu'il prenne sa fille avec lui et qu'ils partent vers d'autres cieux plus ensoleillés.

Personnalité:


En bref : sûr de lui ~ intransigeant ~ arrogant ~ chaleureux ~  courtois ~ prétentieux ~  extraverti ~ discipliné ~ sportif ~ bavard ~ confiant ~ orgueilleux ~ rancunier ~ consciencieux ~ carré…

Atlas aime ce qui est bien fait, ce qui est droit et carré. Si ça rentre dans une petite boîte, c’est encore mieux. Il n’est pas de ces personnes qui vont se triturer éternellement le cerveau pour imaginer des courbes, des aménagements, des et si ? empreints de rêverie : les longues réflexions sur le pourquoi du comment de la vie et dans quelle étagère, très peu pour lui.

Dans sa tête, il y a un plan, un point de départ, une arrivée, et un chemin dans lequel il faut s’engager sans hésiter. De plus, il estime que les choses sont ce qu’elles sont, et qu'il n’y a pas à essayer des les aplatir ou des les embellir en les enrobant de miel ou de fleurs : il faut les affronter sans détourner les yeux et sans chercher midi à quatorze heures un arrangement ou un détour à exécuter. 

Ainsi, à ses yeux, la publicité magique -matière qu’il enseigne depuis très exactement onze ans à Beauxbâtons-, ce ne sont pas des mensonges, des paroles creuses qui fleurissent sur les lèvres pour bâtir un univers serti de petits poneys et de paillettes : la publicité, c’est se servir de la réalité, de sa réalité, et la magnifier. Pas mentir ni inventer des histoires à coucher dehors qui ne convaincront même pas à Germaine, 90 ans et accro aux chats angoras, mais construire quelque chose de cohérent et de vrai. C’est puiser au fond de soi-même, découvrir qui l’on est, découvrir qui les autres sont, et savoir comment leur offrir ce qu’ils veulent vraiment. (Et non : le commun des mortels n’a pas nécessairement envie de voir des poitrines galbées s’agiter sous leur nez à longueur de journées en poussant de petits cris de belette surexcitée. Les publicitaires qui jouent sur ce tableau n’ont, à ses yeux, RIEN compris.)

On pourra bien le traiter d’hypocrite, il s’en tamponnera l’oreille avec un aquarium. Oui, il gagne sa vie en apprenant aux autres à se vendre et non, il n’est pas un charlatan ou un beau-parleur (ou du moins, il est persuadée de ne pas l’être).

En revanche, il partage avec les charlatans une assurance à toute épreuve, une confiance en lui qui l’irradie comme une lumière. Il sait ce qu’il vaut, à un point qui frôle parfois l’arrogance.

Bon ok : il a tendance à être complètement imbu de lui-même. (Et imbuvable, parfois. Ça commence pareil, et c’est inclus dans le packaging.) Il ne s’étouffe pas dans sa modestie, et c’est à se demander, parfois, comment il arrive à rentrer dans une pièce sans coincer ses chevilles dans l’embrasure de la porte. On pourrait presque le comparer au soleil qui se répand en traînées d’or dans les cieux estivaux : il est tout le temps là, il brille, il est lourd, et on aimerait bien l’éteindre, de temps à autre.

Avec les élèves, Atlas est intransigeant. Il attend d’eux du sérieux et de la discipline, et se montre extrêmement sévère avec les Aestas. Il a été un étudiant de l’été, lui aussi ; il a toujours aimé qu’on le remarque, la chaleur bouillonnant dans ses veines, avide de sensations fortes et de voir jusqu’où son corps (plus sportif à la moyenne, grâce au sang de triton qui parcourt son organisme) était capable de le supporter. Il sait donc qu’il faut particulièrement leur serrer la vis et leur apprendre à se contrôler, à ne pas se mettre dans la panade et à se montrer dignes d’étudier à Beauxbâtons. On n’est pas à la Foire du trône ici ! Et s’ils lui opposent qu’ils ont de bonnes raisons de faire leurs têtes de pioches, il s’en moquera comme de sa première paire de chaussettes.

Il n’est en revanche pas de ces professeurs qui vont leur crier dessus jusqu’à épuisement des cordes vocales ou essayer de jouer à « je suis ton pote, tu peux tout me dire » avec eux ; il va plutôt agir. Les faire bouger en les emmenant dans l’étang pour les noyer leur faire exécuter quelques longueurs, par exemple. De l’eau bien fraîche, ça fait facilement passer les sentiments négatifs et les envies de rébellion en carton. Il les fait parler aussi, mais pas pour faire ami-ami ou parce que leurs amourettes l’intéressent : c’est pour leur apprendre à faire fi de leurs petites aventures insignifiantes et à se concentrer sur ce qui importe vraiment.

Avec ses collègues, Atlas est généralement sociable et chaleureux ; il n’est pas dans l’équipe de Bauxbâtons dans l’optique de se bagarrer. C’est quelqu’un d’extraverti, qui aime qu’on le remarque et qui va facilement vers les autres. Il se nourrit de l’énergie de ses condisciples, de leur présence, de leur chaleur, et il aime ça. Il aime les analyser et savoir ce qu’ils ont dans le ventre, aussi. Et des fois, il essaie de leur refiler des trucs dont il n’a plus besoin. Autant mettre ses talents de publicitaires au profit d’une bonne cause, non ?

Mais il reste orgueilleux, avec des chevilles bien gonflées et peut devenir rapidement désagréable ~

Genie in a bottle: Namazu

La première fois que Namazu a été invoqué, c’était au Japon. On lui a demandé de prendre l’apparence d’un poisson, de plonger dans les flots bordant le continent et d’y provoquer des séismes. C'était une façon comme une autre d'effrayer tout un peuple pour essayer de lui extorquer ses richesses.

C’est qu’on ne prenait pas de gants, à l’époque.

C'est finalement un autre Djinn, Takemikazuchi, qui a stoppé ses élans destructeurs, après avoir été invoqué par un sorcier japonais dont la famille avait péri lors de l'un de ces séismes.

Il a par la suite été invoqué par des sorciers qui s’intéressaient de très près aux mystères dissimulées au plus profond des mers et des océans -des corsaires, des pirates, des pêcheurs, des explorateurs... autant qu'il s'y connaît bien, en géographie sous-marine !

Prenant généralement l’apparence d’un poisson aux écailles rouges vif, la bouche rose flanquée de deux longues moustaches frétillantes, Namazu délaisse parfois ce corps pour celui d’un long serpent de mer bleu vif, à la bouche sertie de crocs pointus. Il réserve cette apparence pour les premières invocations (c’est toujours un plaisir d’effrayer les petits sorciers qui veulent l’asservir) et pour les affrontements entre Djinns.

Oh, et à propos de ces derniers… il a particulièrement en horreur les Djinns qui se rabaissent à déambuler sous la forme de chats. Ces félins sont, à ses yeux, la pire chose qui ait jamais été créée sur Terre : ils sont stupides, hypocrites, bruyants et ils adooorent le poisson.
Ueeerk.

Alors pourquoi vouloir ressembler à d'aussi misérables créatures ?

***


Namazu est un Djinn qui a une haute opinion de lui-même. Ça lui fait au moins un point commun avec Atlas ! Prétentieux, menteur, beau-parleur, il aime se moquer des étudiants et chercher à les pousser à bout. Il s’attèle également à défaire tout ce que son humain tente de leur inculquer, faisant de son mieux pour les pousser à se rebeller et à ne pas obéir aux ordres de leur professeur. Autant dire qu’entre Atlas et Namazu, ce n’est pas exactement le grand amour. Le Djinn se moque du sang-marin, se gaussant de ses doigts palmés qui ne sont que des « ersatz de nageoires » et lui demandant de temps à autre où se trouve sa « queue de triton » ; en contrepartie, Atlas prend un malin plaisir à l'ignorer copieusement ou à faire mine de ne pas l'entendre. "Qui me paaaaarle ?" ~

Si le sang-marin l’a choisi, c’est bien évidemment pour l’apparence et l’origine de la créature. Enfant, il avait vaguement l’idée de s’en faire un ami, un confident, un allié ; le jour de sa première invocation, il était fébrile et convaincu que le courant allait bien passer entre la créature magique et lui, et qu'ils allaient vivre de formidables aventures ensemble, main dans la nageoire main.

Autant dire qu’il a rapidement déchanté, et abandonné tout idée de s’en faire un copain.

Reste que cela fait trente-cinq ans que le contrat magique qui les lie a été signé, et qu’en trente-cinq ans, quelque chose se tisse. Ce n’est pas de l’amitié, ni même du respect, mais une sorte de vieille habitude de se côtoyer, exacerbée par la Mise en Objet. Namazu est comme une vieille paire de baskets qu’on ne met pas parce qu’elles ne ressemblent à rien, mais qu’on ne peut pas se résoudre à jeter parce que ça fait trop longtemps qu’elles trônent sur le présentoir à chaussures. Alors Atlas n'a aucune envie de s'en débarrasser.

Et puis c'est toujours pratique d'avoir un Djinn à portée de main.


Pseudo: Lou. Age: 24 ans :diego:. Où avez-vu connu DJ? ça fait belle lurette qui j’y ai planté ma tente Mdr Autres comptes? Le bonbon roux aka Cirilla Baudelaire. Une remarque ? La ré-invasion ne fait que commencer Jean . Plus sérieusement : amour sur vous Love j’espère qu'on aura plein de RPs et de liens aussi cools qu’avant Hug Un mot pour la fin ? C’est pas ta faute si c’est la tempête, la marée haute dans ta tête ~

Djinn Jinxed


(Atlas) Deep beneath the rolling waves, in labyrinths of coral caves, the echo of a distant tide... RJvImkD (Atlas) Deep beneath the rolling waves, in labyrinths of coral caves, the echo of a distant tide... UHrgzu5
(Atlas) Deep beneath the rolling waves, in labyrinths of coral caves, the echo of a distant tide... EI30xHZ


Dernière édition par R. Atlas Nérée le Lun 21 Aoû - 23:41, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
R. Atlas Nérée
Professeur de Publicité Magique
R. Atlas Nérée
Professeur de Publicité Magique
Portoloins
Voir le profil de l'utilisateur http://djinn-jinxed.forumactif.org/t2045-atlas-deep-beneath-the-
Identité magique
Who wears the crown ? : (Atlas) Deep beneath the rolling waves, in labyrinths of coral caves, the echo of a distant tide... 48beaba7623c4405cfc46523ce247bca
Messages : 2893
Date d'inscription : 04/04/2016
■ On a le vice des vertus ■
MessageSujet: Re: (Atlas) Deep beneath the rolling waves, in labyrinths of coral caves, the echo of a distant tide...   (Atlas) Deep beneath the rolling waves, in labyrinths of coral caves, the echo of a distant tide... EmptyLun 21 Aoû - 1:13


"The only thing worse than not getting what you want is someone else getting it."

Le jour où Sélène Nérée se laissa envoûter par cet inconnu au parfum de sel qu’elle avait rencontré au port de pêche des Sables d’Olonne, elle ne se douta pas la moindre seconde que sa vie en serait bouleversée -ainsi que la vie du petit être qu’ils conçurent ce soir-là, entre deux baisers et quelques soupirs échangés dans les replis soyeux des oreillers.

Elle savait qu'ils n’auraient jamais dû finir ainsi, enlacés sur le lit de la jeune femme, chaque coup de rein scellant un peu plus son destin ; mais Sélène n’avait pas pu résister. Pas après quelques verres échangés au bord de l’eau avec cet homme dont elle ignorait tout. Pas après l'avoir laissé l'embrasser sur cette jetée qui s'enfonçait dans des flots éclaboussés de lumière argentée. Pas après avoir senti ses mains heurter la chute de ses reins et rapprocher son corps du sien avec fébrilité.

Ils n'auraient jamais dû, car Sélène Nérée, jeune Moldue sans emploi, était mariée. Avel, son époux -également Moldu-, était un pêcheur ; il possédait un bateau qu’il amarrait régulièrement au port des Sables d’Olonne pour vendre ses prises -des sardines et des thons- aux restaurateurs des environs. Leur mariage avait été arrangé par leurs familles ; leurs parents se connaissaient depuis des années et ils les avaient tout naturellement poussés dans les bras l’un de l’autre, songeant qu’ils formeraient un couple modèle.

Peut-être auraient-ils eu raison, s'il n'y avait pas eu cet homme. Cet inconnu, rencontré sur le port, qui avait immédiatement plu à la jeune mariée. Elle n’avait pas cherché à résister à ses avances, attirée malgré elle par ses yeux clairs et ses baisers au goût de sel. Il y avait quelque chose de magnétique en lui, quelque chose qu’elle ne comprit que trop tard : c’était un triton. Elle le découvrit après leur fiévreuse étreinte, alors que le soleil du matin barbouillait leurs paupières closes d'or liquide et la faisait grimacer. Elle voulut se blottir contre son amant, mais il la repoussa sans ménagement et lui révéla alors la vérité : il n'était pas humain, il était une créature magique, et jamais il ne renoncerait à l'océan pour elle, simple Moldue sans autre attraits qu'une beauté qui se fanerait bien trop tôt -comme toutes les autres.

Elle refusa de le croire, jusqu’à ce qu’elle ne le voit plonger dans l’eau ; elle écarquilla les yeux, fascinée par ces écailles irisées qui ne tardèrent pas à étinceler sur ses jambes, formant une longue queue musclée et puissante. Elle le supplia de ne pas l’abandonner, mais il ignora ses suppliques et partit comme il était venue, si bien qu’elle crut, l’espace de quelques jours, que tout cela n’avait été un rêve. Jusqu’à ce que les nausées se déclarent, et qu’elle comprenne qu’elle était bel et bien dans la grosse mouise.

Car bien entendu, l'enfant qu'elle portait n'était pas celui de son mari, mais celui de son amant venu des océans.

Elle appela son fils Roland, espérant vaguement que cet enfant serait normal, que son triton de père ne lui avait légué que ses prunelles bleu clair. Si cela avait été le cas, peut-être qu’Avel aurait pu croire que cet enfant était le sien, mais voilà : il n’y avait pas que la teinte azuréenne de ses yeux que Roland partageait avec son géniteur. Du sang de triton coulait indéniablement dans ses veines : ses doigts se palmaient au contact de l’eau, et, pire que tout, des branchies s’ouvraient de part et d’autre de son visage lorsqu’il y était totalement immergé. Autant dire qu'en voyant ça, son « père » officiel prit peur et questionna sa femme, prêt à tuer sur-le-champ ce garçon qu’il devinait sans mal ne pas être le sien. Sélène lui avoua toute la vérité, les yeux baignés de larmes, serrant son fils contre elle et le suppliant de ne pas lui faire de mal. Sa colère assouvie sous la forme d'une marque pourpre sur la joue de son épouse, Avel promit de ne jamais lever la main sur l'enfant ni de lui faire le moindre mal, calmé par les pleurs de Sélène. Mais il ne promit jamais de l'aimer comme son propre fils.

A partir de là, tout ne fut plus qu’apparence, faux-semblants et mensonges chez les Nérée.

Avel refusait que l’enfant l’appelle « Papa » ; il refusait de s’occuper de lui, de l’inscrire à l’école primaire, de le montrer à qui que ce soit. Sélène et lui le cachèrent donc tant bien que mal au commun des mortels, prétextant qu’il avait la santé fragile, qu’il ne pouvait pas sortir. Les rendez-vous médicaux étaient de véritables cauchemars, et ils devaient répéter un bon millier de fois à leur fils de ne surtout pas dire au docteur qu’une fine pellicule de peau s’étirait entre ses doigts lorsqu’il plongeait dans l’eau.

L’enfant ne comprenait pas pourquoi ses parents semblaient si gênés en sa présence, ni pourquoi est-ce qu’ils ne voulaient pas qu’ils parlent de ses drôles de pouvoirs aux autres gens. Enfermé chez lui, obligé de suivre des cours à domicile par des professeurs qui changeaient régulièrement [depuis 1881, les lois Ferry imposent l’instruction gratuite et obligatoire, mais celle-ci peut très bien se dérouler en famille et non pas à l’école], il bouillonnait d’impatience, rêvant de sortir de là, de voir le monde, de rencontrer des gens… de ne plus être ce fardeau, cet enfant dissimulé, ce fils dont on se serait volontiers débarrassé.

Son souhait fut exaucé lorsqu’il eut dix ans.

Lorsqu’on lui apprit que son père n’était pas son véritable géniteur, que celui-ci était un triton, que lui-même était sorcier et qu’il devrait étudier à la Maison Royale de Saint-Louis… et bien, l’enfant eut un bref instant de flottement, les yeux écarquillés, se demandant dans quelle faille spatio temporelle il venait de tomber. Puis il chercha à protester et à se réfugier derrière les jupes de sa mère, mais celle-ci le repoussa en détournant les yeux, lui murmurant qu’il devait y aller, « tu seras plus heureux là-bas qu’avec nous, mon trésor ». Déboussolé, il chercha alors à croiser le regard de son père, mais celui-ci fixait obstinément le vide, les iris attachées à un point situé à trente centimètres au-dessus de son crâne. En voyant cet homme qui ne lui avait jamais témoigné la moindre miette d’affection l’ignorer ainsi, Roland ressentit un sentiment féroce, brûlant, qu’il n’avait jamais expérimenté auparavant : de la haine. Une haine qui rampait sournoisement dans son ventre, dévorant tout sur son passage et fourmillant jusque dans ses poings. Si sa mère avait pu avoir des élans de tendresse à son égard, caressant délicatement ses cheveux blonds pour dégager son front et lui chuchotant qu'elle l'aimait malgré tout, son père, lui, avait toujours tout fait pour lui faire payer son existence. Oh, il n’avait jamais esquissé le moindre geste brusque dans sa direction ! Mais Roland aurait préféré des coups de poing à cette indifférence qu'il lui témoignait en permanence, cette indifférence corrosive qui lui donnait l'impression de n’être qu’un moins que rien, de ne pas mériter ne serait-ce qu’un regard ou une parole. De n'être qu'une poussière. Alors confusément, à travers cette haine qui l'aveuglait, l’enfant fut heureux de savoir que sa mère avait trompé cet homme qui lui faisait face. Et puis un père triton : que pouvait-on demander de mieux, pour se faire mousser en société ?

A dix ans, Roland quitta donc sa famille sans autre regret qu'un pincement au coeur lorsque sa mère disparut à l'horizon, et il rejoignit Saint-Louis, où il décida, après sa première invocation, de devenir Atlas. Ce prénom lié à la mythologie marine le rapprochait de son vrai père, songeait-il ; ce père qu’il n’avait jamais connu, et qu’il se plaisait à idéaliser, songeant que s’il avait connu son existence, il l’aurait arrachée aux Nérée pour l’emmener avec lui quelque part au milieu de l’océan.

A Saint-Louis, Atlas avait tout à apprendre : comment sociabiliser, comment se faire des amis, comment ne pas se faire écraser par les plus forts. Par chance, l’enfant était vif et énergique, et il assimila rapidement les règles du jeu, apprenant sans trop de difficulté à se faire respecter. Il fallait dire que les enfants le craignaient, voyant qu’il était capable de nager beaucoup plus longtemps qu’eux et de respirer sous l’eau. Certes, il y en avait toujours quelques-uns pour se moquer de lui, le pointer du doigt en ricanant et essayer de lui décocher quelques coups de poing pour voir s'il était si solide que ça (son nez en fut plusieurs fois brisé -et les responsables punis), mais cela n’ébranla pas le moins du monde sa confiance au lui. Au contraire : Atlas savait qu’il n’était pas comme les autres, qu'il était un être à part, que c'était cela qui les agaçait, et son orgueil s’en trouvait délicieusement chatouillé.

Il se fit également des connaissances, des amis grâce auxquels les heures au pensionnant s’égrenaient sans qu’il ne s’en aperçoive, et il fut bientôt temps pour lui d’étudier à Beauxbâtons.

Là-bas, Atlas avait toute son expérience à Saint-Louis pour savoir comment se comporter en société, comment se lier aux personnes intéressantes et comment noyer de son mépris les autres. Il fut réparti chez les Aestas, saison assortie à son envie de se montrer, son envie de plaire, de leur montrer que l’enfant de triton que tout le monde avait rejeté durant son enfance était quelqu’un. Il plongeait dans l’étang sous les yeux écarquillés des autres enfants et y restait plusieurs heures ; il en remontait parfois avec des grenouilles explosives qui faisaient glapir d’horreur les autres élèves. Il travaillait durement lors de ses cours, bien décidé à se hisser parmi les meilleurs. Il montrait aux autres les légères cicatrices qui striaient son nez, traces de ses mésaventures à Saint-Louis, se gorgeant de leurs regards captivés. Et surtout, il leur parlait de son père, ce mystérieux triton dont il s’était forgé un portrait particulièrement élogieux, persuadé qu’il s’agissait d’une créature extraordinaire dotée d’une beauté surnaturelle et d’un tempérament bouillonnant.

Il s’échinait également à ne jamais perdre son calme, malgré le feu qui incendiait le creux de son estomac, parfois. Surtout lorsqu’on lui posait des questions sur sa famille. Pourquoi tes parents ne t’écrivent-ils pas ? Si ton père est un triton, alors c’est qui, le mari de ta mère ? Elle t’a pas eu par miracle, non ? Il devait serrer les poings de toutes ses forces, ses ongles lui raclant la peau, pour ne pas se jeter sur ceux qui s'interrogeaient ainsi et leur refaire le portrait.

Il suivit la Filière des Techniques Sorcières, option relations internationales et interpersonnelles, et se prit de passion pour la publicité magique. Il aimait cette matière où tout était dans la compréhension des autres et de leurs désirs ; pour y briller, il fallait savoir avant eux ce qu’ils voulaient et user de ses qualités intrinsèques pour le leur vendre. Il n’y avait pas de place pour le doute ou la faiblesse : il fallait être confiant, sûr de soi, envelopper sa cible d’un sourire charmeur, et celle-ci oubliait tous vos défauts. Atlas n’était plus une moitié de triton, un enfant non désiré, une erreur matérialisée sous la forme d’un être humain : il était l'incarnation de toutes leurs envies.

Il sortit de l’école avec l’idée de continuer dans cette voie-là, de devenir publicitaire ; mais avant cela, il lui fallait un endroit où se loger (pas question de retourner chez ses parents !) Alors pour se faire un peu d’argent de poche, le jeune homme s’installa provisoirement en bord de mer, dans le Sud de la France, et travailla tout l’été dans un club de vacances qui louait des pédalos, des planches à voile et du matériel de plongée pour vacanciers férus du monde marin.

Il donnait parfois des cours de plongée aux Moldus, prenant toujours soin d’être entièrement vêtu d’une combinaison lorsqu’il allait dans l’eau -portant même des gants pour dissimuler ses mains palmées-, et il se rengorgeait de plaisir lorsqu’ils le complimentaient sur son aisance dans l’eau.

C’est lors de l’un de ces cours de plongée sous-marine qu’il rencontra Gaïa.

Gaïa était Moldue, artiste-peintre, intéressée par la plongée, et d’une rare gentillesse à son égard. Elle lui accordait de temps à autre des sourires malicieux et n’hésitait pas à rester avec lui, après leurs cours de plongée, pour l’aider à ranger le matériel et parler de tout et de rien avec lui. Ils passaient alors des heures à discuter sur la plage, partageant de temps à autre une bière ou une cigarette, rires et blagues se bousculant sur leurs lèvres, admirant ensemble les vagues couronnées d’embruns qui caressaient le sable blanc.  

Un jour, sans trop savoir pourquoi, Atlas voulut lui dévoiler sa véritable nature. Il s’était promis que si elle hurlait en voyant ses branchies, ou tournait de l’oeil, ou lui crachait au visage qu’il n’était qu’un monstre, plus jamais il n’essayerait d’ouvrir son coeur à une femme (on est parfois un peu mélodramatique à vingt-cinq ans). Mais Gaïa ne s’offusqua pas, n'hurla pas, ne s'enfuit pas en courant. À la place, elle fixa ses mains palmées, fascinée, et lui posa une myriade de questions, le dévorant de ses jolies prunelles dorées. « Oh mon Dieu, mais tu es un triton ? Un demi-triton ? Oh mon Dieu, c’est la chose la plus extraordinaire que je n’ai jamais vu ! Je comprends pourquoi tu es si à l’aise dans l’eau ! Mais les autres sont au courant ? Tu le sais depuis combien de temps ? Est-ce que… » Les mots ne cessèrent de se bousculer sur ses lèvres que lorsqu’il l’embrassa, le coeur battant la chamade.

Et puis la vie continua, mais avec un élément supplémentaire dans l’existence d’Atlas : Gaïa, qu’il ne tarda pas à épouser. Et il se promit de tout faire pour qu'ils ne manquent jamais de rien. Pour cela, Atlas savait ce qu'il devait faire : travailler d’arrache-pieds, ne pas compter ses heures, dormir au travail s’il le fallait, briller en société.

Ainsi qu’il l’avait prévu, ses économies récoltées durant ses cours de plongée lui permirent de s’installer dans un appartement parisien (les loyers étaient assez bas, à l’époque !) ; il trouva ensuite un travail dans une agence de publicité magique.

Atlas était très fier de son emploi. Il aimait porter des costumes, ajuster le noeud de sa cravate, passer la main dans ses cheveux pour les discipliner et se sentir important. Dans son agence de publicité, il avait des allures de jeune premier, se gonflant d’importance en faisant rouler des cigares entre ses doigts et en assurant savoir exactement ce que ses clients voulaient. Gaïa restait chez eux, peignant des toiles, des natures mortes et des portraits qu’elle exposait dans une petite galerie. Obnubilé par son travail, Atlas ne remarqua que trop tard qu’elle fanait peu à peu, étouffée par cette vie qu’il lui avait offerte et qui ne lui correspondait pas. Elle rêvait de voyages, d’aventures, de tour du monde en bateau ; pas d'un train-train quotidien ennuyeux à mourir.

… Avez-vous déjà eu l’impression que la vie prenait un malin plaisir à se foutre de votre gueule ?

C’est exactement ce que ressentit Atlas lorsque Gaïa accoucha d’une petite fille qui n’était pas la sienne. Il ressentit un drôle de choc, dans tout le corps. BAM. Une bonne droite dans la mâchoire. Et dans le coeur.
Cela faisait des mois que sa femme le trompait, et il avait fallu que cet enfant naisse pour qu'il le réalise et pour que son univers soigneusement orchestré s'effondre comme un château de cartes.

Pour quelqu'un qui affirmait tout savoir des envies qui pulsaient dans le coeur de ses prochains, Atlas avait été singulièrement aveugle, sur ce coup-là.

Comme quoi, lui qu’il pensait qu’il n’aurait jamais rien en commun avec son père officiel… Mais bien décidé à ne pas commettre les mêmes erreurs, il décida de traiter cet enfant comme sa propre fille. Elle n’était peut-être pas sa chair et son sang, mais elle n’était qu’un bébé. Elle avait besoin de tout son amour. Elle avait besoin de quelqu’un pour la prendre dans les bras lorsqu’elle pleurait, de quelqu’un pour réchauffer son biberon, coiffer ses boucles en pagaille, déposer des baisers sur son nez, rester à ses côtés lorsqu’elle était malade et lui raconter des histoires.
Et même s’il se sentait complètement dépassé par les évènements et qu’il n’avait aucune idée de comment s’occuper d’un enfant, Atlas endossa sans hésiter son rôle de père.

Gaïa ne s’y opposa pas. Elle ne lui parla jamais de l’identité du véritable père de l’enfant, de cet homme entre les bras duquel elle avait oublié les promesses qu’ils s’étaient faites le jour où ils avaient échangés leurs alliances. Elle ne lui parlait plus du tout, et elle ne montra aucun signe de joie face à la naissance de sa fille, pas plus qu'elle ne s'extasia en la voyant grandir, faire ses premiers pas, ânonner ses premiers mots. Atlas comprit qu’elle était encore plus perdue que lui, qu’elle ne savait pas quoi faire, qu’elle avait peur. Leur amour avait explosé et elle ne rêvait plus que d’une chose : fuir de là, avec ou sans cette enfant qui matérialisait l’échec de leurs vies.

Elle ne chercha jamais à se battre pour elle. Elle partit, sans rien demander à personne. Ils vécurent une simili-procédure de divorce, une farce dans laquelle ils prétextèrent sans conviction des fautes mutuelles pour qu’une décision de justice vienne les délier de leurs engagements. Elle ne lui réclama pas de paiement de sa pension alimentaire, ni rien du tout. Elle voulait seulement le quitter, et elle le fit, lui laissant sa petite fille dans les bras.

Ne pouvant concilier son métier de publicitaire et l’éducation d’un enfant, Atlas renonça à ce métier et chercha un nouvel emploi, un emploi qui lui permettrait d’offrir un toit et une certaine stabilité à cette petite fille. Il trouva une offre de poste d’enseignant à Beauxbâtons, postula et fut embauché.

La vie pouvait reprendre.

Il ne lui cacha jamais qu’il n’était pas son père biologique. Elle lui demanda pourquoi ses mains n’étaient pas palmées, pourquoi elle ne pouvait pas respirer sous l’eau, pourquoi elle ressemblait si peu à son « papa ». Atlas lui répondit sans chercher à maquiller la vérité, mais en lui assurant qu’elle resterait toujours sa fille, malgré leur absence de lien génétique. Parfois, elle se blottissait contre lui en lui demandant si sa maman allait bientôt rentrer à la maison, et son coeur se tordait douloureusement lorsqu'il lui soufflait qu'il ne le pensait pas. D’autre fois, elle lui avouait avoir peur de voir un homme débarquer chez eux et l'emporter, l’arracher à lui sous prétexte qu’il n’était pas son vrai père, et cette révélation lui arrachait un sourire.

Le professeur de publicité magique avait loué une chambre à Vineuil St Firmin. Lorsqu’il ne travaillait pas, il confiait sa fille à des gouvernantes ou à des collègues (moyennant rémunération, histoire de ne pas avoir de dette à leur égard) ; le reste du temps, ils étaient tout le temps fourré l’un avec l’autre. Il tenait à être un véritable père pour elle, même si au début, il avait un peu de mal à lui témoigner son affection, lui qui n’en avait presque jamais reçu de la part de ses propres parents. Mais il était déterminé à faire de son mieux et à ne pas se contenter d’un laconique « ce n’est pas la peine de pleurer, on ne va pas te couper la jambe, mon poussin » lorsqu’elle tombait de son vélo et se faisait un bleu. Leur relation devint rapidement fusionnelle, peut-être exacerbée par l’absence de lien du sang, qu’ils cherchaient tant bien que mal à colmater par une affection sans conditions.

L’enfant grandit dans un univers assez particulier, ponctué de magie, de créatures surnaturelles et de sortilèges. Tout ceci aurait pu être traumatisant pour une enfant de Moldus, totalement étrangère à ce monde, mais il sembla bien que la chance avait finalement décidé de leur accorder un fragment de sourire : peu avant son dixième anniversaire, elle se révéla être une sorcière, elle aussi.

Lorsqu’ils le découvrirent, Atlas ressentit une euphorie qui l’avait rarement visitée depuis la fuite de Gaïa. Il décida de la confier à la Maison Royale de Saint-Louis, afin qu’elle ait la meilleure éducation magique possible. Elle lui en voulut énormément pour cette décision, arguant qu’il ne l'aimait pas, qu’il cherchait à se débarrasser d’elle en l'envoyant en pensionnat ; derrière ses reproches, elle était surtout terrifiée à l’idée d’être à nouveau abandonnée. Après sa mère, était-ce donc au tour de son père de la laisser tomber ? Atlas la rassura maladroitement et lui assura qu’ils seraient tout le temps ensemble lorsqu’elle aurait quinze ans et qu’elle étudierait à Beauxbâtons ; mais il ajouta que si elle voulait devenir une sorcière brillante, elle devrait nécessairement passer par l’étape « Maison Royale de Saint-Louis ». Sans lui.

Autant dire que ces cinq ans à ne voir sa fille qu’en dilettante furent assez longues et conflictuelles.

Durant ces années sans sa fille, Atlas rencontra d'autres femmes, des sorcières ou des Moldues, mais si les jeux de séduction lui plaisaient, il ne souhaitait pas s’engager, songeant encore à Gaïa avec une sensation d’immense gâchis dans la poitrine. Il écrivit également des colombes à son enfant, mais elle prenait un malin plaisir à ne pas y répondre.
Par ailleurs, il s’impliqua davantage dans la vie du château, se hissant finalement au rang de Maître des Aestas, saison qu’il n'avait jamais cessé d’affectionner (et d’estimer supérieure à toutes les autres). Il s’était pris de passion pour l’enseignement et était bien décidé à remplir les crânes des étudiants de l’Académie et à leur apprendre à devenir des sorciers accomplis ! Et pour cela, il ne comptait pas leur faire de cadeau !
Il passait également beaucoup de temps à nager, renouant avec sa passion pour la plongée sous-marine. Bon, l’étang de Beauxbâtons n’est pas meilleur lieu pour ça, mais à défaut de véritable étendue d’eau, hein ~

L’arrivée à Beauxbâtons de sa fille apporta un nouveau rayon de soleil dans son existence, mais il se montra aussi intransigeant à son égard qu’avec les autres étudiants, ne sachant pas vraiment sur quel pied danser avec elle. Leur complicité d’antan, si forte, s’était étiolée après tous ces mois de séparation, et l’un comme l’autre avaient bien du mal à la retrouver. La distance s’était creusée, sa fille était devenue une adolescente avec des doutes et des atermoiements qui le laissaient perplexes, et elle-même semblait perturbée à l’idée d’être « la fille du prof de publicité magique » ou « la fille du Maître des Aestas », voire « la fille du psychopathe qui nous emmène nager à cinq heures du matin quand on fait des conneries ».

Et maintenant, avec toutes ces histoires de Monarchie, de Djinn, de Tournoi et d’Angleterre qui va mal, il semblerait que leurs attentions soient focalisées ailleurs !
A voir ce que l’avenir leur réservera ~

Djinn Jinxed


(Atlas) Deep beneath the rolling waves, in labyrinths of coral caves, the echo of a distant tide... RJvImkD (Atlas) Deep beneath the rolling waves, in labyrinths of coral caves, the echo of a distant tide... UHrgzu5
(Atlas) Deep beneath the rolling waves, in labyrinths of coral caves, the echo of a distant tide... EI30xHZ


Dernière édition par R. Atlas Nérée le Mer 23 Aoû - 2:43, édité 9 fois
Revenir en haut Aller en bas
N. Lisandru Castagniccia
Professeur de Symbolisme Magique
N. Lisandru Castagniccia
Professeur de Symbolisme Magique
Portoloins
Voir le profil de l'utilisateur http://djinn-jinxed.forumactif.org/t2013-lisandru-dishonor-on-yo
Identité magique
Who wears the crown ? : (Atlas) Deep beneath the rolling waves, in labyrinths of coral caves, the echo of a distant tide... Tumblr_olendfq60j1th7lvro1_r3_500
Messages : 518
Date d'inscription : 03/08/2017
■ On a le vice des vertus ■
MessageSujet: Re: (Atlas) Deep beneath the rolling waves, in labyrinths of coral caves, the echo of a distant tide...   (Atlas) Deep beneath the rolling waves, in labyrinths of coral caves, the echo of a distant tide... EmptyLun 21 Aoû - 11:44

Rebienvenue du coup Han super choix d'avatar (j'ai l'impression de dire ça tout le temps, c'est craignos, mais c'de vot'faute Gnoe ) et j'aime beaucoup tout ce que je lis Hihi vu le caractère, ça va faire des étincelles avec Lisou Mdr Mdr

(et sur un autre plan, ça risque de faire des étincelles avec Xav qui est pas le plus grand fan au monde de la publicité magique Mhh )


Les gens changeaient lentement, avec le temps. On ne faisait pas simplement un pas pour se retrouver dans un endroit totalement nouveau. On s'écartait d'abord du chemin d'un pas minuscule pour éviter des pierres.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Portoloins
Identité magique
■ On a le vice des vertus ■
MessageSujet: Re: (Atlas) Deep beneath the rolling waves, in labyrinths of coral caves, the echo of a distant tide...   (Atlas) Deep beneath the rolling waves, in labyrinths of coral caves, the echo of a distant tide... EmptyLun 21 Aoû - 12:19

Rebienvenuuuuue (à toi aussi) Chou

Bon déjà tu sais que j'adore le prénom, Atlas, c'est trop beau. Trop classe. Love
Et puis, la bouille va super bien au maître des Aestas je trouve (même s'il s'amuse à piquer le maillot de bain de Basile Mdr) et puis wow, ça change de Garrus Sem Je pense que Juliette va bien l'aimer, il est arrogant et Aestas, parfait Mdr Et lui va perdre patience devant le bégaiement de Prunille Hihi J'ai hâte de le voir faire faire des longueurs à Benjamin aussi Yeah

Bref vivement qu'il prenne vie entre les murs de BB, je pense qu'on va bien s'amuser Hihi

Te souhaite du courage pour la suite, parce qu'on sait toutes les deux que les fiches, c'est le mal incarné Sem Mais je m'en fais pas trop parce que les tiennes sont toujours géniales. Copain

Des poutous, tout plein ! Heart

(Atlas) Deep beneath the rolling waves, in labyrinths of coral caves, the echo of a distant tide... 2f42eb1fe54237d6cf9f289f78b4a7c2--nikolaj-coster-waldau-game-of
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Portoloins
Identité magique
■ On a le vice des vertus ■
MessageSujet: Re: (Atlas) Deep beneath the rolling waves, in labyrinths of coral caves, the echo of a distant tide...   (Atlas) Deep beneath the rolling waves, in labyrinths of coral caves, the echo of a distant tide... EmptyLun 21 Aoû - 14:24

Nicolaaaaaaaaaaaaaaj Han Han Han Han He's soooo fabulous Al Robert Re-bienvenue dans ta maison, j'aime déjà beaucoup le caractère de ton prof, y'a moyen que Melch le regarde en mode "S'il essaie de me fourguer un truc, le vendeur de tapis, j'te jure qu'il va finir encadré sur l'un de ces panneaux publicitaires" What Enfin, ça va être bien drôle, surtout qu'avec Evan chez les Aestas, il a pas fini de sortir les gros yeux et de l'envoyer faire des brasses pour le calmer (quoique ça va plutôt lui faire plaisir, s'il s'agit de faire du sport) Mdr
BREF. Tu déchires tout Squiz
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Portoloins
Identité magique
■ On a le vice des vertus ■
MessageSujet: Re: (Atlas) Deep beneath the rolling waves, in labyrinths of coral caves, the echo of a distant tide...   (Atlas) Deep beneath the rolling waves, in labyrinths of coral caves, the echo of a distant tide... EmptyLun 21 Aoû - 15:50

O.M.G !! Han Han Lala Lala Mua Mua

Tu l'as fais sang marin et je oknjhbgyuhji !!! Fan Direct, je n'ai pas à te dire qui en sera (éperdument) fan ! Hihi Love Mais ce caractère (j'ai tellement ris en lisant qu'il essayait de filer ses machins aux autres ! Mdr RAPACE SemMdr) et puis comme disait Jo, qu'il pique son maillot à Bass. Je meurs !! Mdr Fiou Dead Il est PAR-FAIT !! Squiz

Je sens qu'il va mettre de la vie (et de la discipline aussi, si si !) dans la vie de Beaux Bâtons ! Rwar (Benji l'attend de pied ferme... Hm) J'aime qu'il prenne sa matière très au sérieux et ne soit pas nécessairement conscient d'entourlouper les gens. Mdr (ON VA DIRE Gnoe)

BREF encore une petite merveille que j'ai hâte de voir en jeu ! Heart Brille Heart
Oh et REWELCOME LOULOUTE ! Squiz Love Copain (même si t'es plutôt un pilier du château maintenant HeyHeart)
Revenir en haut Aller en bas
R. Atlas Nérée
Professeur de Publicité Magique
R. Atlas Nérée
Professeur de Publicité Magique
Portoloins
Voir le profil de l'utilisateur http://djinn-jinxed.forumactif.org/t2045-atlas-deep-beneath-the-
Identité magique
Who wears the crown ? : (Atlas) Deep beneath the rolling waves, in labyrinths of coral caves, the echo of a distant tide... 48beaba7623c4405cfc46523ce247bca
Messages : 2893
Date d'inscription : 04/04/2016
■ On a le vice des vertus ■
MessageSujet: Re: (Atlas) Deep beneath the rolling waves, in labyrinths of coral caves, the echo of a distant tide...   (Atlas) Deep beneath the rolling waves, in labyrinths of coral caves, the echo of a distant tide... EmptyLun 21 Aoû - 18:47

Aaaww merci à tous pour vos messages Owai

Lisandru : Mdr ça va même faire de grosses étincelles (même si Atlas va grave se la raconter à cause de son sang marin s'il voit que ça intéresse Lisandru Mdr ) et Xavier va se faire botter les fesses s'il se montre récalcitrant au cours de publicité Sem merciii Squiz (et merci pour l'avatar, nous non plus n'etes pas mal monsieur huhu Obsédé )

Prunille : iihhhh Copain cette image est so perf Mdr et toi aussi in love oui haha je veux un truc qui change de Garrus (même s'ils ont en commun le gène des cheveux soyeux, encore que là, ceux d'Atlas sont propres et très bien entretenus Mdr ) Il va adorer Juliette aussi je crois, en mode "quelqu'un qui a compris comment il faut faire pour réussir dans la vie. dommage que cette fille soit un frigo asocial What" j'ai hâte aussi, et hâte de voir le Djinn chat de Prunie et le Djinn poisson d'Atlas se mettre sur la gueule Mdr
Et merci tout plein Cuddle ON VAINCRA LES FICHES TOI ET MOI Fire (si seulement ça pouvait s'écrire tout seul Mdr "il/elle est né-e, a bien vécue, voilà. Telle est son histoire" Mdr )

Melchior : ( Gaw Herp ) aaaw ! mais si, Melchior comprendra qu'il a absooolument besoin de ce rasoir enchanté qui taille la barbe, les cheveux et les poils de jambe, tu verras!! Sem j'ai hâte de les voir interagir aussi Mdr Et Evan a intérêt à faire attention, il va être surveillé Hou
Merci beaucoup ! Gimme (c'toi qui déchires tout Pfeuh )

Yvon : *arrive enfin à décrocher son regard des yeux bleus de l'avatar* AHEM
Ouiii Sang Marin FTW  Grr Il ne va plus se sentir avec la déléguée des Autumnus comme fan !! (regarde, il a mis le maillot de Bass pour l'attirer dans ses filets  Gaw /BAM/) Benji va avoir du souci à se faire, il va falloir lui resserrer la vis, à lui aussi  :diego: (on ne tape pas sur ses camarades, on ne beugle pas dans les couloirs, on est poli, on arrête de fraterniser avec l'ennemi aka une FONS  :diego: )
Merci beaucoup pour ton message c'est toi qui es parfaite  Herp Je ne sais plus où me mettre  Herp *se glisse dans la poche de Dominique  Ih *
Luv


(Atlas) Deep beneath the rolling waves, in labyrinths of coral caves, the echo of a distant tide... RJvImkD (Atlas) Deep beneath the rolling waves, in labyrinths of coral caves, the echo of a distant tide... UHrgzu5
(Atlas) Deep beneath the rolling waves, in labyrinths of coral caves, the echo of a distant tide... EI30xHZ
Revenir en haut Aller en bas
N. Lisandru Castagniccia
Professeur de Symbolisme Magique
N. Lisandru Castagniccia
Professeur de Symbolisme Magique
Portoloins
Voir le profil de l'utilisateur http://djinn-jinxed.forumactif.org/t2013-lisandru-dishonor-on-yo
Identité magique
Who wears the crown ? : (Atlas) Deep beneath the rolling waves, in labyrinths of coral caves, the echo of a distant tide... Tumblr_olendfq60j1th7lvro1_r3_500
Messages : 518
Date d'inscription : 03/08/2017
■ On a le vice des vertus ■
MessageSujet: Re: (Atlas) Deep beneath the rolling waves, in labyrinths of coral caves, the echo of a distant tide...   (Atlas) Deep beneath the rolling waves, in labyrinths of coral caves, the echo of a distant tide... EmptyLun 21 Aoû - 18:51

Citation :
(on ne tape pas sur ses camarades, on ne beugle pas dans les couloirs, on est poli, on arrête de fraterniser avec l'ennemi aka une FONS  :diego: )


... c'est moi ou je dois me faire du souci pour Joseph ? Yeah Yeah heureusement qu'il sait très bien nager


Les gens changeaient lentement, avec le temps. On ne faisait pas simplement un pas pour se retrouver dans un endroit totalement nouveau. On s'écartait d'abord du chemin d'un pas minuscule pour éviter des pierres.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Portoloins
Identité magique
■ On a le vice des vertus ■
MessageSujet: Re: (Atlas) Deep beneath the rolling waves, in labyrinths of coral caves, the echo of a distant tide...   (Atlas) Deep beneath the rolling waves, in labyrinths of coral caves, the echo of a distant tide... EmptyLun 21 Aoû - 19:01

Marelle, OUI commence à courir ! SemGnoe
(Benji est pas d'accord du tout, il dit que Atlas devrait porté le monde sur ses épaules et arrêtez de faire chier What)

OH ET PUIS Elle aussi, va le pourrir omg kpomnjbhuij !! (Comment elle va reluquer ! Je vais te filer des crampes à la cervelle baby girl ! Mdr Parce que ça va radoter avec Aimée Mdr Ça ira SUPER BIEN dans ta tête Hihi)

Aller, vite vite, fini Atlas !!! Weh (bonjour la pression Niark)(pardon Sad)
Revenir en haut Aller en bas
R. Atlas Nérée
Professeur de Publicité Magique
R. Atlas Nérée
Professeur de Publicité Magique
Portoloins
Voir le profil de l'utilisateur http://djinn-jinxed.forumactif.org/t2045-atlas-deep-beneath-the-
Identité magique
Who wears the crown ? : (Atlas) Deep beneath the rolling waves, in labyrinths of coral caves, the echo of a distant tide... 48beaba7623c4405cfc46523ce247bca
Messages : 2893
Date d'inscription : 04/04/2016
■ On a le vice des vertus ■
MessageSujet: Re: (Atlas) Deep beneath the rolling waves, in labyrinths of coral caves, the echo of a distant tide...   (Atlas) Deep beneath the rolling waves, in labyrinths of coral caves, the echo of a distant tide... EmptyLun 21 Aoû - 21:37

Yeah Yeah JOSEPH, DANS L'ÉTANG, TOUT DE SUITE :diego: (Joseph va souffrir Gaw VOUS ALLEZ TOUS SOUFFRIR Gaw )

Hahahah ça va être drôle avec Elle Mdr (et Aimée Mdr *se prépare au gros mindfuck* )  Il va être content qu'elle le reluque Gaw et l'aider à rempoter ses mandragores non ceci n'est pas une proposition indécente (de toute façon de l'autre côté Aimée veille au grain What )

Mdr Mdr JE M'Y METS Gnoe
*essaie d'écrire une histoire courte*
*lol*


(Atlas) Deep beneath the rolling waves, in labyrinths of coral caves, the echo of a distant tide... RJvImkD (Atlas) Deep beneath the rolling waves, in labyrinths of coral caves, the echo of a distant tide... UHrgzu5
(Atlas) Deep beneath the rolling waves, in labyrinths of coral caves, the echo of a distant tide... EI30xHZ
Revenir en haut Aller en bas
B. Perle de Béziade
Admin ¦ Présidente du Club de Théâtre
B. Perle de Béziade
Admin ¦ Présidente du Club de Théâtre
Portoloins
En ligne Voir le profil de l'utilisateur http://djinn-jinxed.forumactif.org/t96-perle-our-shell-could-spi
Identité magique
Who wears the crown ? : Perle qui roule amasse de la mousse de champagne
Messages : 6686
Date d'inscription : 06/08/2015
■ On a le vice des vertus ■
MessageSujet: Re: (Atlas) Deep beneath the rolling waves, in labyrinths of coral caves, the echo of a distant tide...   (Atlas) Deep beneath the rolling waves, in labyrinths of coral caves, the echo of a distant tide... EmptyLun 21 Aoû - 21:51

Blague avec un spoiler GOT donc n'ouvrez pas:
 

Le maître vé-Nérée des turquoises Yes Yes Yes Gaw Bah quoi ?  Herp Pour avoir suivi la construction d'Atlas de près, je suis encore plus en admiration devant sa réalisation concrète avec la mise en place de toutes tes idées Mdr Han  Ne change rien à ta façon de réaliser tes personnages, c'est juste magique  Chou et ça tombe bien parce qu'on est à BB.

(Atlas) Deep beneath the rolling waves, in labyrinths of coral caves, the echo of a distant tide... 5EdbTYo

J'ai hâte ! Hâte de le voir en jeu ! Hâte de jouer avec bizarrement ça sonne étrange Mdr


Buy the stars
Oh we don't own our heavens now. We only own our hell and if you don't know that by now, then you don't know me that well
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Portoloins
Identité magique
■ On a le vice des vertus ■
MessageSujet: Re: (Atlas) Deep beneath the rolling waves, in labyrinths of coral caves, the echo of a distant tide...   (Atlas) Deep beneath the rolling waves, in labyrinths of coral caves, the echo of a distant tide... EmptyMar 22 Aoû - 12:31

Ce choix d'avatar + de pseudo Fiou
J'ai pas encore tout lu mais ce perso promet déjà ! Fire (puis ton jeu de mot en début de fiche, wala wala Ouh ) Bienvenue avec ce nouveau personnage ! ♥️
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Portoloins
Identité magique
■ On a le vice des vertus ■
MessageSujet: Re: (Atlas) Deep beneath the rolling waves, in labyrinths of coral caves, the echo of a distant tide...   (Atlas) Deep beneath the rolling waves, in labyrinths of coral caves, the echo of a distant tide... EmptyMar 22 Aoû - 13:05

FONTAINE Gnoe

J'aime tellement les sangs-marins, et il y en a toujours eu des bons. (What) Ce personnage a tellement l'air fabulous. On sent de suite le BCBG au bord de la plage avec les poses lascives et un peu beauf pour parfaire son bronzage tandis qu'il se positionne d'une manière savamment étudiée devant le miroir de sa salle de bain. Yeah

Un Aestas Gnoe la pire engeance de Beauxbatons après l'Acromentule dans le Labyrinthe ! Cela dit Aimable le rejoint sur le "What c'est bien quand tout est carré" ! (et un autre membre du staff blond Han ). J'ai beaucoup ri aux petites remarques (cassdédi à la Foire du Trône Yeah et à la magnificience de Namazu ).

TT Et cette histoire ! Choupi ! Triste On va t'aimer ! *sur l'air de Gilbert Montagné*. Gaia et Atlas, quand même... si c'était pas prédestiné. Il manque qu'un Ouranos pour détruire tout ça ! Ouh

C'est toujours un plaisir de te lire Han J'ai hâte de pouvoir lire la suite. Chou Chou
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Portoloins
Identité magique
■ On a le vice des vertus ■
MessageSujet: Re: (Atlas) Deep beneath the rolling waves, in labyrinths of coral caves, the echo of a distant tide...   (Atlas) Deep beneath the rolling waves, in labyrinths of coral caves, the echo of a distant tide... EmptyMar 22 Aoû - 13:47

Alice aime. Alice aime beaucoup Yeah Yeah Yeah Yeah
(la constructivité du personnage. Ahem)

Je prendrai le temps de touuuut relire tout bien quand je serais plus au boulot je serais au calme mais Damn, ça change, c'est bien trop cool Mua
J'ai hate de le voir en oeuvre celui la aussi Love
Revenir en haut Aller en bas
R. Atlas Nérée
Professeur de Publicité Magique
R. Atlas Nérée
Professeur de Publicité Magique
Portoloins
Voir le profil de l'utilisateur http://djinn-jinxed.forumactif.org/t2045-atlas-deep-beneath-the-
Identité magique
Who wears the crown ? : (Atlas) Deep beneath the rolling waves, in labyrinths of coral caves, the echo of a distant tide... 48beaba7623c4405cfc46523ce247bca
Messages : 2893
Date d'inscription : 04/04/2016
■ On a le vice des vertus ■
MessageSujet: Re: (Atlas) Deep beneath the rolling waves, in labyrinths of coral caves, the echo of a distant tide...   (Atlas) Deep beneath the rolling waves, in labyrinths of coral caves, the echo of a distant tide... EmptyMar 22 Aoû - 20:39

Perle : omg ce jeu de mot (même si ça aurait pu être pire #tétaispasHautcourant) Je crois que j'ai bien spammé avec sa construction Sem j'ai hâte de jouer avec toi aussi (et Atlas veut bien que tu joues avec lui, dans tous les sens du terme /SBAF/)
*prépare sa clé à molette pour resserrer la vis de Perle*  Herp (c'est une Turquoise donc elle doit être irréprochable  Herp )
(Atlas) Deep beneath the rolling waves, in labyrinths of coral caves, the echo of a distant tide... Giphy
en pensant à nos complots

Merci ! Hug

Louise : (cet avatar de toute beauté Fiou ahem) merci tout plein ! (TOI AUSSI TU ES DANS LA LIGNE DE MIRE D'ATLAS Sem Aestas spotted !)

Aimable : would you kindly ?  Gaw

Spoiler:
 

merci pour ton mot je ne sais plus où me mettre non plus !!! Gnoe Aimable ne va plus être le seul blond Sem ils iront râler ensemble que le monde n'est pas assez carré Meh (et puis Aimable rafistolera les élèves qui se seront blessés pendant les retenues d'Atlas Sem )

Hug2 !!! parce que c'est toi qui es so fabulous

Alice : niéhéhéhé Yeah C'EST MAL DE SE CONNECTER AU BOULOT Sem (mais tu as bien raison /BAM/) merci beaucoup!! Cuddle
(au fait Alice a presque l'air sage et innocence sur cet avatar Rwar )


(Atlas) Deep beneath the rolling waves, in labyrinths of coral caves, the echo of a distant tide... RJvImkD (Atlas) Deep beneath the rolling waves, in labyrinths of coral caves, the echo of a distant tide... UHrgzu5
(Atlas) Deep beneath the rolling waves, in labyrinths of coral caves, the echo of a distant tide... EI30xHZ
Revenir en haut Aller en bas
La Directrice
Beauxbâtons
La Directrice
Beauxbâtons
Portoloins
Voir le profil de l'utilisateur
Identité magique
Who wears the crown ? : (Atlas) Deep beneath the rolling waves, in labyrinths of coral caves, the echo of a distant tide... KQ7SbaR
Messages : 541
Date d'inscription : 06/08/2015
■ On a le vice des vertus ■
MessageSujet: Re: (Atlas) Deep beneath the rolling waves, in labyrinths of coral caves, the echo of a distant tide...   (Atlas) Deep beneath the rolling waves, in labyrinths of coral caves, the echo of a distant tide... EmptyVen 25 Aoû - 20:24


Un titre élargi à l'instar d'une personnalité toute en majuscules. La rigueur affichée, la campagne est au mérite. "Des longueurs pour les agitateurs et les provocateurs", en slogan, il sait déjouer les tempêtes en mer estivale et faire la réclame d'une eau turquoise paisible ou noyer le poisson dans l'eau depuis sa promotion.

Sur la plaaaage abandonnée, demi-triton et crustacés Yeah
 

Veuillez recevoir nos plus sincères félicitations pour votre sélection au sein du  PERSONNEL DE L'ACADEMIE ! Vous voici à présent un(e) sorcier-ière à part entière de cette prestigieuse Académie et en tant que tel(le), nous vous invitons à transmettre et vérifier vos données personnelles dans les différents registres des listings. Cette section vous offrira également la possibilité de déposer des candidatures afin d'espérer décrocher un poste à responsabilité parmi les Maîtres et Délégués au sein de cet établissement ou encore de vous faire connaître de ses résidents en tant que joueur de Polo ailé. A savoir qu'il est toutefois toujours plus judicieux de participer quelque peu à la vie scolaire avant d'en faire la demande. Si cette fiche n'est pas la première, merci de bien vouloir référencer votre double compte en remplissant ce parchemin de votre plus belle plume. Avant de débuter le Rôle Play, n'hésitez pas à vous référer aux Points Cardinaux pour y inaugurer au Nord une Fiche de Personnage rassemblant à la fois les différents liens à nouer au cours de cette scolarité ainsi qu'une liste des récits qui en ponctueront l'aventure. L'Ouest regroupe les Bulletins des étudiants et la respectabilité des enseignants qui sont à consulter et compléter. Toutes les demandes et requêtes particulières seront à formuler à l'Est. Le Sud, quant à lui, vous informera sur toutes les spécificités que les points de vote et de RP ont à offrir dans le jeu. Sur ces quelques mots, il ne vous reste à présent plus qu'à explorer cette majestueuse bâtisse pour que la magie puisse opérer !
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Portoloins
Identité magique
■ On a le vice des vertus ■
MessageSujet: Re: (Atlas) Deep beneath the rolling waves, in labyrinths of coral caves, the echo of a distant tide...   (Atlas) Deep beneath the rolling waves, in labyrinths of coral caves, the echo of a distant tide... Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

(Atlas) Deep beneath the rolling waves, in labyrinths of coral caves, the echo of a distant tide...

♔ Puisque l'important n'est qu'un détail et vice Versailles ♔
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Djinn Jinxed ::  :: Le Cadran des Saisons :: Bienvenue à Beauxbâtons-