Bienvenue à BB
10 jours sont à votre disposition pour compléter votre répartition
Temporalité
Nous embarquons pour Juillet : sous les cocotiers et les coups de soleil !
Classe aisée
Temporairement, le rang social de la bourgeoisie a été rouvert

Partagez | 
 

 An English Man In Beauxbatons

■ Qui ne s'est jamais perdu dans l'excès de m'as-tu-vu ? ■
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Perle
C. Andrew Petcheval
Perle
Portoloins
Voir le profil de l'utilisateur http://djinn-jinxed.forumactif.org/t2255-an-english-man-in-beaux
Identité magique
Who wears the crown ? : Well I found a girl beautiful and sweet I never knew you were the someone waiting for me. Cause we were just kids when we fell in love
Messages : 40
Date d'inscription : 09/01/2018
■ On a le vice des vertus ■
MessageSujet: An English Man In Beauxbatons   Mar 9 Jan - 1:11


Charles Andrew Petcheval
feat.Ed Sheeran

Nom: Petcheval Prénom de naissance: Charles Prénom d'usage: Andrew Généalogie: Deux parents sorciers de classe aisée Nationalité: Anglais Lieu et date de naissance: Ludlow dans le Shropshire anglais Statut: C'est plutot compliqué... célibataire  Nature du sang: Pur Etudes/Profession: Poudlard. Ancien diplomate, puis philosophe.  Maintenant professeur de philosophie magique  Baguette magique: Une fine baguette de noyer dont le cœur est de crin de licorne. D’une longueur de 25.8 cm, celle-ci est parfaite pour les sorts raffinés et précis.
Allégories réflexives:

► Quelle est votre opinion sur la restauration de la Monarchie Sorcière ?      
Je pense que cela peut-être une bonne chose suivant les conditions de la restitution. Les anglais moldus ont bien une monarchie démocratique et constitutionnelle. Après, je ne connais pas bien l'avis des français sur ce point. je ne verrai pas d'inconvénient au système républicain comme je ne vois pas d’inconvénient au système monarchique. Qu'ils fassent ce qu'ils veulent ! Je préfères étudier ce qui se passera avec un bon thé de loin.

► La Mise en Objet des Djinns a donné lieu à un virulent débat centré autour des notions d'esclavagisme, de liberté, de droit des créatures ou encore de la protection magique. Que pensez-vous à ce propos ?
Avec franchise, cela m'arrange quelque peu... Ogma est, comment dire... particulier et... plutôt envahissant, ça le canalise un peu... et ce ne sont que des djins, nous avons des elfes de maison en Angleterre, et personnes ne leurs revendiquent des droits. Ce n'est pas plus mal d'ailleurs. Et pis quoi encore ? Les balais magique libre ? Quelle blague !

► Pouvez-vous envisager que le sang puisse un jour devenir plus important que le rang sur le sol français ?
Le sang, le rang, ce sont des notions abstraites. Le travail, l'effort, voilà la vraie valeur d'un individu ! On montre sa valeur par notre bravoure, notre détermination et notre sérieux. Et je ne veux pas prendre partie dans de vieux débats comme ceux-ci. Allons de l'avant et occupons nous plutôt de nos élèves et de notre futur ! C'est plus intéressant.

Personnalité:


Andrew est maintenant un jeune homme de nature discrète. Souvent perdu dans ses rêves et ses pensées, il n’en est pas moins amoureux du contact humain. Ainsi, il adore échanger avec les gens pendant de longues heures, sans barrières d’âge ou de provenance.
Malgré sa maladresse et ses hésitations lorsqu’il est sous pression, Andrew n’a plus beaucoup de difficultés dans les contacts avec les autres.
Gaffeur malgré lui, Andrew met malheureusement souvent les pieds dans le plat et a de la peine à contrôler son grand corps. Il lui arrive donc régulièrement de briser certains objets comme il peut briser une amitié. Cette maladresse, qui, étrangement ne s’est jamais vue lorsqu’il est baguette en main, Andrew la combat chaque jour, agacé de décevoir ou de blesser sans le vouloir. Il est d’ailleurs un jeune homme angoissé et plein d’incertitude sur son futur. Cependant, Andrew n’a pas peur de la mort.
Andrew est un romantique de la vie. Il se plait à trouver de la poésie en chaque chose et chaque personne. Le jeune homme passe ainsi des heures à écrire et à rêver dans son bureau.
Le professeur passe souvent de longues heures à l’extérieur, avec sa chienne Isla à contempler la nature et à marcher, ouvert à la rencontre avec un ou une inconnue.
Croyant fermement au destin, il attache une importance à chaque regard échangé et à chaque personne qu’il croise, n’oubliant ainsi jamais un visage.
Souriant, il se plait à utiliser l’humour pour capter l’attention des gens, jouant même parfois de ses rares fautes de français.
Andrew est donc un jeune homme aux multiples facettes, renfermant un passé lourd dont il ne parle jamais, préférant montrer son côté joyeux et passionné à ses contemporains.
Andrew, bien que rarement bien coiffé et laissant souvent sa grande mèche rousse orangée cacher son front à la peau claire, veille à toujours rester élégant.  Cela fait pour lui parti des prérogatives que chaque gentleman britannique doit suivre. Il n’imagine donc pas une seule seconde sortir sans être impeccablement habillé. Souvent accessoirisé de pochettes fantaisistes, Andrew affectionne les blazers, les chemises à poids et les chaussettes colorées. Il ne se sépare que rarement de sa grande écharpe bleue marine, cadeau de sa défunte petite amie.
Son nez tacheté de roux supporte parfois de grandes lunettes noires, qu’il porte pour la lecture uniquement.
Ses yeux d’un bleu clair profond font de lui un jeune homme charmant, qui peut plaire aux dames même si cela ne l’intéresse guère.


Genie in a bottle: Ogma

Lors de la rentrée 1969, Andrew dût, comme chaque membre de Beauxbatons,et comme il était originaire de Poudlard invoquer son Djinn. Après de longues recherches, Andrew semble avoir trouvé son pendant Djinnique parfait.
Il invoque ainsi Ogma, Dieu de l’éloquence, qui lui apparaît sous la forme d’un charmant jeune homme au nœud papillon.
Quelle ne fût pas sa stupéfaction aux premiers mots de son Djinn ; « Bah c’est comme ça qu’on m’accueille ? Vous auriez pu vous raser je sais pas merde. Ubi Telemit ob es sumus rolamus… ça veut rien dire mais ça traduit bien mon agacement. »
En effet, si le Dieu terrasse ses ennemis par son éloquence, c’est surtout en étant un immense casse couille. Oui, Ogma est chiant et s’écoute parler comme pour être sur que quelqu’un le fait.
Mythique Dieu du panthéon celte moldu, il ne fait que pâle figure par rapport à la légende.
Celui-ci a cependant terrassé son premier ennemi alors qu’il n’avait que 2 ans de vie sur terre au service du même maître, lors d’un monologue sur le rôle massif des pots de terre cuite dans le processus de fermentation de la bière dans la recette du pot-au-feu gaulois.
Ogma a donc passé sa vie de Dieu à être un grand théoricien.
Il n’a d’ailleurs pas fait grand chose d’autre de son existence de Dieu.
Il eut ses quelques moments de gloire, lorsqu’il motiva les dieux à se battre pour garder le contrôle de leurs terres célestes, mais globalement, il lût des livres et se fit invoquer comme djinn par un sorcier stupide qu’il méprisait au plus au point et qu’il tua lorsqu’il sût son prénom véritable.
Ses longs monologues pourraient tuer de désespoir et d’ennui n’importe quel personne, même la plus aguerrie.
Sa relation avec Andrew est plutôt simple, Ogma n’en a presque rien à cirer de lui.
Il le respecte car il le considère comme un intellectuel et le conseil parfois mais globalement, il s’en fout pas mal de ce qu’il fait de sa vie.
Misanthrope, vous croiserez Ogma au milieu de la cour de l’école, passant le plus clair de son temps à meugler que rien ne va plus ou à cracher sur toutes les autres écoles de magie.
C’est lorsqu’il n’a plus de sujets à déclamer que l’on aperçoit une légère "affection" pour son maître, puisqu’il va dénigrer toutes les saisons de Beauxbatons, si ce n’est celle d’Andrew.
Ogma est donc un Djinn ambigu.  Même si de prime abord, et c’est la réalité la plus part du temps il est misanthrope et n’en a cure de la vie de son maître, il est parfois inquiet de celle-ci et peut même admettre ne pas être trop mal à son service jugeant qu’il aurait plus mal tomber. Il est donc "heureux" d’être tombé sur un adulte et non un gavroche casse pied.


Pseudo: Pattenrond  Age: 18 ans et toutes ses dents Où avez-vu connu DJ? Par un panda magique en cours de pénal Autres comptes? Oh attend j’arrive seulement Une remarque ? Je suis content de commencer c’t hsitoire Un mot pour la fin ? Allez venez! Milord Vous asseoir à ma table Il fait si froid dehors Ici, c'est confortable.

Djinn Jinxed


Dernière édition par C. Andrew Petcheval le Mer 10 Jan - 12:58, édité 11 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Perle
C. Andrew Petcheval
Perle
Portoloins
Voir le profil de l'utilisateur http://djinn-jinxed.forumactif.org/t2255-an-english-man-in-beaux
Identité magique
Who wears the crown ? : Well I found a girl beautiful and sweet I never knew you were the someone waiting for me. Cause we were just kids when we fell in love
Messages : 40
Date d'inscription : 09/01/2018
■ On a le vice des vertus ■
MessageSujet: Re: An English Man In Beauxbatons   Mar 9 Jan - 1:14


Happier
We keep this love in a photograph We made these memories for ourselves Where our eyes are never closing Hearts are never broken And time's forever frozen still

Né le 13 mars 1942 de deux parents sorciers de classe aisée dans les quartiers bourgeois de Ludlow dans le Shropshire anglais, Andrew passe les 10 premières années de sa vie dans une bulle de bonheur que lui offre sa mère, une femme au foyer venant de la vieille bourgeoisie britannique. Enfant unique, il occupe ses journées à lire énormément ainsi qu’à  écrire parfois quelques poèmes. Il se passionne très vite pour les grands auteurs français et apprend les rudiments de la langue de Molière. Il s’intéresse également à la musique et écoute Chopin, Debussy, Mozart ou encore Armstrong sur un vieux gramophone de sa grand-mère. Il aime également écouter les radios américaine, passant les morceau des années folles d’avant guerre moldue.
Amoureux de la nature, il passe des heures à observer les papillons, les oiseaux et les poissons. Il se perd dans ses pensées durant de longs moments, les yeux rivés dans la rivière à côté de sa maison. Enfant discret et moqué pour ses cheveux couleur feu et son attrait pour les livres, Andrew passe beaucoup de temps avec sa mère. Il apprend donc la couture, la cuisine et assume son côté féminin sans problèmes.
Un brin trop rêveur au gout de son père, un brillant fonctionnaire du département des accidents et catastrophe magiques, celui-ci entreprend très vite une éducation politique et économique afin de le ramener quelque peu sur terre.
Malgré que le jeune garçon ne soit que très peu passionné par ses sujets, il montre une facilité déconcertante à l’analyse et à la compréhension.
Assez solitaire, Andrew n’a pas beaucoup d’amis. Il préfère la compagnie des bestioles qu’il ramasse et de ses livres. Il dira d’ailleurs plus tard qu’il trouve en les animaux bien plus de sympathie et d’humanité que chez les hommes.  
Il entretient de fortes relations avec sa famille maternelle, d’anciens fabriquant de balais magiques ayant réussi à percer dans ce milieu, leurs permettant ainsi d’amasser énormément d’argent. En effet, chaque mois, Andrew va trouver ses grands-parents en compagnie de sa mère à Wigtown dans les Lowland écossaises. Là-bas il se plait à se promener longtemps où à jouer sur le piano de son grand-père.
Andrew souffre de ce manque de relation avec sa famille paternelle, dont il ne connaît quasiment rien, ceux-ci ayant coupés les ponts avec leurs fils à la suite de plusieurs problèmes divers et variés. Son père est d’ailleurs que très peu affectif avec le jeune Andrew, ne montrant jamais ses sentiments ou des signes d’affections.
À 11 ans, celui-ci reçoit comme chaque garçon anglais sorcier, sa lettre pour Poudlard.
Il accueille la nouvelle avec joie, se réjouissant de se faire quelques amis mais appréhende de devoir être éloigné de la maison durant l’année, loin de sa mère.
Chez Olivander, il reçu une fine baguette de noyer dont le cœur est de crin de licorne. D’une longueur de 25.8 cm, celle-ci est parfaite pour les sorts raffinés et précis.
Face au choixpeau magique, Andrew sera orienté à Serdaigle, maison qui avait connu son père et son grand-père paternel. Le jeune anglais, même s’il espérait rejoindre Poufsouffle, maison que sa mère avait rejointe, est satisfait de cette orientation, n’aimant pas être sous les projecteurs et redoutant par dessus tout de se retrouver à Serpentard. Convaincu par le Choixpeau, le jeune anglais sera plus qu’épanouit au sein de sa maison.
Il y rencontre de nombreux amis, dont celui qui deviendra son meilleur ami, Thomas Robert Saintensbury, un élève discret et modeste qui deviendra plus tard Oubliator au département des Accidents et Catastrophes Magiques du Ministère de la Magie.  
Andrew ne connut que très peu de remous durant ses années scolaires. Passionné et travailleur, il se plait à connaître. Il dévore la littérature sorcière et s’intéresse énormément à la défense contre les forces du mal ainsi qu’aux arts divinatoires.  Il lit énormément de philosophie, branche qui le passionne au plus haut point et dans laquelle il excelle.
Les difficultés durant ses années scolaires viendront quant à elles de ces relations avec autrui. En effet, il découvrira les joies et les peines de l’amitié ainsi que de l’amour.
Tombant facilement amoureux, Andrew souffrira beaucoup des ses séparations amicales et amoureuses.  Il connut de grandes déceptions le long de sa scolarité, souvent trahi et blessé car donnant trop vite sa confiance aux gens. Il sera par exemple humilié par un amis écossais à lui, Robert James McKenzy, qui révéla à tout le monde l’amour que portait le jeune Andrew, alors âgé de 14 ans à une jeune anglaise de Poufsouffle. Cet amour n’étant pas réciproque, Andrew vécu très mal les moqueries de ses camarades, le jugeant trop moche pour faire craquer une fille.
La puberté embellit cependant le jeune homme qui connut un certains succès entre 15 et 16 ans. Ce succès attriste pourtant le jeune garçon, déçu de ne pas réussir à garder plus de quelques semaines une jeune fille. Adulte trop vite, dans ses relations, le jeune anglais ne pouvait être que déçu.



A l’âge de 16 ans, il tombera éperdument amoureux d’une irlandaise, Emily Madison McKolan, une sorcière de Griffondor talentueuse et selon ses propres mots « d’une beauté quasi divine ». Il vivra avec elle une idylle magique, parfaite, se confiant même sur son passé d’enfant solitaire à sa douce moitié, chose qu’il n’avait jamais pût faire avant. Cette fille qui était similaire en beaucoup de points à Andrew le rendait heureux comme il ne l’avait jamais été. En effet, Madison aimait la littérature, la nature et la musique. Elle était d’ailleurs violoniste, même si sa véritable passion était le Quidditch, seule réelle différence entre elle et Andrew, qui lui n’a jamais été un immense fan de sport. Leurs nombreuses expéditions à Pré-Au-Lard où ils passaient des heures étendues dans la neige à rire, les lettres  d’amour brulantes qu’ils s’envoyaient ou encore les moments où ils partaient vivre leur amour, caché au hangar à bateau de Poudlard, près de la grande salle, rendaient leur relation unique et passionnelle. Andrew passera même les fêtes de Noël avec sa dulcinée la première année de leur rencontre, présentant ainsi Madison à ses parents. Il ira ensuite jusqu’en Irlande rencontrer ceux qu’il espérait devenir ses beaux parents.
Après leurs années scolaires, la jeune femme réussit à devenir attrapeuse pour les Crécelles de Kenmare, l’équipe Irlandaise de Quidditch. Son talent lui fit également intégrer une très bonne équipe de division régionale anglaise.
Les deux amoureux emménagèrent alors ensemble à l’âge de 19 ans.
Ils filèrent le bonheur, voyageant souvent en Irlande et étant un couple très fusionnel.
Celle-ci décèdera malheureusement d’un tragique accident de balais magique durant un entrainement de Quidditch, quatre ans et demi après leurs rencontre.
Andrew se souvient d’ailleurs comme si c’était hier de cette tragique journée.

C’était le 3 juin 1962,
Andrew et Madison étaient partis tout deux en Irlande afin, pour Andrew, de profiter de vacances bien méritée et pour Madison d’améliorer son jeu avec son équipe nationale en vue de la prochaine coupe du monde.
Ce matin là, après s’être extirpé du grand lit aux draps gris clair le plus discrètement possible, Andrew avait enfilé un joli costume bleu foncé, une chemise blanche à fin pois noirs dont le dernier bouton était ouvert et des chaussettes rouge vif. Il mit ses souliers en cuir bruns et sortit de l’appartement.  
Il alla ensuite chercher quelques croissant et autres viennoiseries dans la boulangerie en face, pour les amener à sa tendre moitié. Comme souvent, celui-ci ne résista pas à faire une courte halte chez le fleuriste afin de ramener une rose blanche à Madison, sa fleure préférée.
Il lui amena donc le petit déjeuner et réveilla doucement Madison.
Celle-ci n’était pas en grande forme, l’entrainement d’hier avait été intense et elle avait reproché à Andrew d’avoir préféré se rendre à la bibliothèque plutôt que de l’accompagner au stade. Comme toujours, la dispute s’était terminée par un éclat de rire et un pardon.
Andrew, qui voyait que sa chérie était à la limite de tomber malade lui suggéra de louper un entrainement, après tout, ce n’est que du sport et ce n’est pas très grave de ne pas aller une fois au stade et de passer sa journée au lit. Il lui avait promis de bons petits plats et des soins, afin de la garder à la maison.
Mais Maddie était une tête de mule et avait maintenu son entrainement.
Andrew n’avait pas insisté d’avantage, jugeant qu’elle était au final bien assez grande pour gérer toute seule sa santé, avait mit sa grande écharpe bleue marine et avait décidé de l’accompagner au stade.
Sur le trajet, le long des petites rues entourée de corons en briques rouges, Madison avait parlé de son excitation en vue de la prochaine coupe du monde. Andrew ne comprenait pas exactement l’attrait de sa dulcinée pour ce sport qu’il juge assez barbare mais ne voulait que son bonheur, il avait donc le sourire aux lèvres à la voir heureuse et excitée. Devant le stade, celui-ci lui dit qu’il l’aimait, l’embrassa tendrement et la laissa se diriger vers les vestiaires, l’observant s’éloigner en courant, le sourire aux lèvres. Il grimpa ensuite dans la tribune, quasi pleine et s’assit au milieu des VIP de l’équipe irlandaise.
Le temps était gris et il perlait de fines gouttes de pluie, pas le meilleur jour pour jouer au Quidditch, il y’avait un fort vent et Andrew se dit que l’entrainement serait surement annulé.
Mais l’entraineur lança bel et bien celui-ci. Après quelques passes et un échauffement léger, l’entraineur décida d’organiser un match entre les titulaires, dont Madison faisaient partis et les remplaçants de l’équipe. Le match était intense, les remplaçants avaient tout à prouver face à une équipe bien en place et rodée. Andrew gardait les yeux fixés sur l’amour de sa vie, admirant ses acrobaties et sa finesse de vol. Il ne vit pas, tout comme elle, le cognard s’approcher. Madison était en pleine ascension, à grande vitesse, poursuivant ce vif d’or qui avait décidé de s’échapper par les cieux. Elle fût violement frappée par le cognard qui la fit tombé de son balai. Andrew vit alors le temps ralentir. Il se leva et suivit la longue chute de Madison. Elle était assommée par le coup et tombait lentement. Andrew était bouche bée, il suivit Madison des yeux jusqu’à son atterrissage, en plein milieu du terrain. Elle s’écrasa violement sous les yeux des spectateurs. Un bruit de surprise traversa l’estrade. Le coach fit arrêter le match et l’équipe se précipita autour de Madison. Andrew couru en bas de la tribune et se précipita au milieu du terrain le plus vite qu’il pût, les larmes coulaient le long de son visage, il était terrifié mais pensait encore la voir vivante, bien que blessée. Lorsqu’il arriva à sa hauteur, il écarta les joueurs de l’équipe et se mit à genoux dans la boue, à côté de son amour d’enfance. Au même moment, le médicomage qui était arrivé quelques instants plus tôt releva la tête et annonça aux gens présents autour d’elle qu’il n’y avait plus rien à faire. Andrew hurla, on l’entendit dans le stade entier, les spectateurs comprirent alors le drame qui se jouait. Il se blottit contre Madison. Il la serrait le plus fort qu’il pouvait et la suppliait de se réveiller en pleurant.  Andrew n’en revenait pas, il venait d’assister à la mort de sa bien aimée. Ce n’était qu’un terrible cauchemar pour lui. Tout son monde était entrain de s’écrouler. Le choc ne passait pas. Les joueurs se retirèrent pour laisser passer le brancard.
Les deux infirmiers voulaient accéder au corps encore chaud de Madison mais son aimé ne voulait pas la lâcher. Deux joueurs durent soulever alors Andrew, couvert de boue et de sang et l’empêchèrent de retenir madison qui paraît sur un brancard, un drap blanc sur son corps inerte. Son bras pendait hors du brancard et les infirmiers s’éloignaient à grande hâte, pour éviter le spectacle macabre. Elle partit trop vite pour lui. Il hurlait « non » de toutes ses forces et à plusieurs reprises, insultant même ceux qui l’emmenaient et les priant de lui ramener sa petite amie. Il finit par se laisser tomber et se recroquevilla sur lui même dans le terrain boueux. Il tremblait et pleurait. Il n’y avait pour lui aucune place pour le déni, il avait vu Madison mourir de ses propres yeux.
Le coach de l’équipe, accompagné par le médecin ramena Andrew jusqu’à l’appartement qu’il avait loué. Ils le laissèrent ensuite dans son lit,  après l’avoir aidé à enlever son costume et sa chemise.
Le jour d’après Andrew se réveilla et alla chercher les croissant et une rose blanche.
C’est lorsqu’il retrouva l’appartement vide qu’il lança les croissant avant de casser les objets qui lui passaient sous la main en hurlant. Une fois calmé il s’écroula à genoux et resta étendu toute la journée sur le sol à pleurer.
Les jours suivant furent pour Andrew les plus durs de sa vie. Il jeta le costume bleu et la chemise, couverte de boue et de sang séché et lava son écharpe. Il contacta ses parents. Il choisit une belle robe pour habiller le corps de Madison, se rendit chez ses beaux parents pour discuter de la nouvelle qu’ils avaient appris quelques jours auparavant. Il prit en charge beaucoup de détails de son enterrement. Il fit préparer une belle couronne de roses blanches. Comme une bonne irlandaise, Madison était catholique, il contacta alors le prêtre et réserva l’église de son village d’enfance. Andrew, qui ne croyait pas vraiment en Dieu, et encore moins depuis le tragique événement qu’il venait de vivre, était détaché durant cette préparation. Il laissa pousser sa barbe, ne mangeait plus vraiment et ne prêtait aucune attention à ses vêtements. Il se laissait aller, devenant un acteur passif de sa propre vie. Il ne se souvient aujourd’hui même plus de l’enterrement, si ce n’est que l’église était pleine à craquer et qu’on avait joué le premier slow sur le quel ils avaient dansé, leur chanson, celle de leur amour ; « When I fall in love » d’Eydie Gormé. Andrew avait beaucoup pleuré et n’avait pas réussi à réciter plus de 2 lignes du discours qu’il avait préparé.
Un sonneur de cornemuse avait ensuite joué « Amazing Grace » au départ de son cercueil. Andrew n’avait pas réussi à se rendre à la mise en terre, jugeant trop dur de voir partir sous terre sa bien aimée. Il avait entendu le sonneur jouer « Going Home » depuis l’extérieur du cimetière, le long de la cérémonie. Depuis, ces deux morceaux de cornemuse sont pour Andrew un véritable supplice à entendre. Le slow d’Eydie Gormé quant à lui, le fait systématique pleurer. S’en était suivit une agape, durant laquelle on rappelait au jeune homme à quel point Madison était une fille exceptionnelle qui ne cessait de parler de lui et du bonheur qu’il lui apportait, sauf parfois, pour parler de Quidditch. Mais l’anglais s’en fichait pas mal, il était déconnecté de la situation, perdu dans ses pensées, qui n’étaient dirigées que vers sa défunte petite amie. Il passa un mois chez ses parents puis reprit le travail, trouva un nouvel appartement dans la banlieue de Londres et ne parla plus jamais de Madison et du tragique accident. Il coupera ensuite quelques peu les ponts avec son ancienne belle famille. Avec laquelle il entretenait pourtant de bonnes relations. Il envoie cependant chaque année une carte de Noël aux McKolan.


Andrew ne se remettra jamais vraiment de la perte de cet être cher et reste depuis seul, ne cherchant plus vraiment une femme pour partager sa vie.
Il tentera cependant de combler un manque affectif en adoptant plus tard une bouledogue française du nom d’Isla, qui le suit partout où il va et à la quelle il est très attaché.

Côté travail, c’est à la suite de 7 bonnes années scolaires, que Andrew décroche, poussé par son père dans cette voie, un poste au département des affaires étrangères du ministère de la magie anglo-saxon et gravit les échelons, grâce à son application  plus qu’à sa motivation, jusqu’à être envoyé en France à l’âge de 26 ans, pays qui le fascine depuis toujours, afin de régler les affaires courantes et ainsi représenter la couronne à l’ambassade magique du Royaume-Uni.
Il y travaille à peine un an ans puis décide de quitter ce poste afin de se présenter comme professeur de philosophie sorcière à l’académie de Beauxbatons.
Celui-ci ayant parallèlement à son emploi commencé à écrire un ouvrage de philosophie, le termine avant de se présenter au poste de professeur à l’académie.
Ces compétences en philosophie anglo-saxonne, continentale et états-unienne lui font décrocher le poste assez facilement malgré son jeune âge de 27 ans. La direction de l’académie étant impressionné de son bon niveau de français ainsi que de sa passion pour la philosophie, il devient très vite une référence en cette matière pour l’école hexagonale, bien qu’encore supervisé par un professeur plus âgé. Il devra d'ailleurs attendre ces 29 ans avant de commencer à enseigner véritablement.
Andrew semble bien s’adapter à Beauxbatons et à la France, bien que parfois encore décalé, notamment lorsqu’on rigole de son nom, chose qu’il ne comprend pas, ne trouvant rien de comique en celui-ci. Il garde tout de même ses vieux réflexes britanniques. Si vous cherchez le professeur Petcheval à 16 h 15, celui est dans son bureau, se préparent un thé. Il arrive à l’heure pile partout où il va, n’imaginant ni le retard, ni l’avance, comme un bon anglais.  
Ce revirement professionnel soudain, motivé par un manque de motivation à finir sa vie comme une théoricien de la politique, mettra hors de lui son père, à qui il ne parle désormais plus. Il garde cependant de réguliers contact avec sa maman et son meilleur ami, par hiboux interposés. Il rentre malgré tout, une fois par an, souvent pendant les fêtes de fin d’année, en Grande-Bretagne, afin de passer quelque temps en famille.

Djinn Jinxed


Dernière édition par C. Andrew Petcheval le Mer 10 Jan - 13:12, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Admin ¦ Aigue Marine
B. Perle de Béziade
Admin ¦ Aigue Marine
Portoloins
Voir le profil de l'utilisateur http://djinn-jinxed.forumactif.org/t96-perle-our-shell-could-spi
Identité magique
Who wears the crown ? :
Messages : 6447
Date d'inscription : 06/08/2015
■ On a le vice des vertus ■
MessageSujet: Re: An English Man In Beauxbatons   Mar 9 Jan - 1:36

Ouiiiii  Gaw 🥕 🥕 🥕 There you are ! 🥕 🥕 🥕 Han Han Han Tu ne peux pas savoir à quel point ça me fait plaisir que tu tentes l'aventure en commençant le rpg avec nous ! Tu verras ce n'est pas douloureux :diego: Mdr


Tu fais à présent partie de la communauté d'écriture mais surtout Heh celle de Djinn Jinxed


Je suis excitée Sem à l'idée de te voir faire tes premiers pas et toute l'évolution qui en suivra Love Je ne vais pas te proposer de te référer au staff en cas de problème mais mes collègues sont également là pour toi si besoin/envie Huhu Mdr

Hug



( primadonna girl )
Take a picture, I'm with the boys. Get what I want 'cause I ask for it. Not because I'm really that deserving of it. Living life like I'm in a play, in the lime light, I want to stay
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Perle
C. Andrew Petcheval
Perle
Portoloins
Voir le profil de l'utilisateur http://djinn-jinxed.forumactif.org/t2255-an-english-man-in-beaux
Identité magique
Who wears the crown ? : Well I found a girl beautiful and sweet I never knew you were the someone waiting for me. Cause we were just kids when we fell in love
Messages : 40
Date d'inscription : 09/01/2018
■ On a le vice des vertus ■
MessageSujet: Re: An English Man In Beauxbatons   Mar 9 Jan - 17:08

Hey ! Merci pour tout et pour me faire découvrir ce p'tit monde tout joli ! Me réjouis de commencer ^^ Love Hah



Revenir en haut Aller en bas
avatar
Aigue Marine
V. Louise de Lannoy
Aigue Marine
Portoloins
Voir le profil de l'utilisateur http://djinn-jinxed.forumactif.org/t1897-miss-blue-sky-louise
Identité magique
Who wears the crown ? :
Messages : 158
Date d'inscription : 30/04/2017
■ On a le vice des vertus ■
MessageSujet: Re: An English Man In Beauxbatons   Mar 9 Jan - 20:25

Bienvenue parmi nous ! Heart
Pour un premier forum - si j'ai bien compris - tu fais bien de poser des valses sur DJ ! Han



❀ ANA ET SALVA FAMILIA. See how the sun shines brightly in the sky




Revenir en haut Aller en bas
avatar
Perle
C. Andrew Petcheval
Perle
Portoloins
Voir le profil de l'utilisateur http://djinn-jinxed.forumactif.org/t2255-an-english-man-in-beaux
Identité magique
Who wears the crown ? : Well I found a girl beautiful and sweet I never knew you were the someone waiting for me. Cause we were just kids when we fell in love
Messages : 40
Date d'inscription : 09/01/2018
■ On a le vice des vertus ■
MessageSujet: Re: An English Man In Beauxbatons   Mer 10 Jan - 12:06

Ouiiiii premier forum ! Je me réjouis de commencer !
Pour Dj faudra remercier Pando haha ! Tutu



Revenir en haut Aller en bas
avatar
Beauxbâtons
La Directrice
Beauxbâtons
Portoloins
Voir le profil de l'utilisateur
Identité magique
Who wears the crown ? :
Messages : 497
Date d'inscription : 06/08/2015
■ On a le vice des vertus ■
MessageSujet: Re: An English Man In Beauxbatons   Ven 12 Jan - 2:22


L’ambre d’un Earl Grey rappelant l’alezan de la chevelure, la moue se presse contre le mug dans une réflexion saccharine. Sa tête absorbée par les trames de la théorie, son cœur, épinglé à la boutonnière, telle une corolle non pas coquelicot mais éburnéenne, se soustrait sous le cobalt d’une étoffe tissée dans les souvenirs.

Il me tarde de te voir prendre la penne pour ce tout premier personnage ! Chou

Veuillez recevoir nos plus sincères félicitations pour votre sélection au sein du  PERSONNEL DE L'ACADEMIE ! Vous voici à présent un(e) sorcier-ière à part entière de cette prestigieuse Académie et en tant que tel(le), nous vous invitons à transmettre et vérifier vos données personnelles dans les différents registres des listings. Cette section vous offrira également la possibilité de déposer des candidatures afin d'espérer décrocher un poste à responsabilité parmi les Maîtres et Délégués au sein de cet établissement ou encore de vous faire connaître de ses résidents en tant que joueur de Polo ailé. A savoir qu'il est toutefois toujours plus judicieux de participer quelque peu à la vie scolaire avant d'en faire la demande. Si cette fiche n'est pas la première, merci de bien vouloir référencer votre double compte en remplissant ce parchemin de votre plus belle plume. Avant de débuter le Rôle Play, n'hésitez pas à vous référer aux Points Cardinaux pour y inaugurer au Nord une Fiche de Personnage rassemblant à la fois les différents liens à nouer au cours de cette scolarité ainsi qu'une liste des récits qui en ponctueront l'aventure. L'Ouest regroupe les Bulletins des étudiants et la respectabilité des enseignants qui sont à consulter et compléter. Toutes les demandes et requêtes particulières seront à formuler à l'Est. Le Sud, quant à lui, vous informera sur toutes les spécificités que les points de vote et de RP ont à offrir dans le jeu. Sur ces quelques mots, il ne vous reste à présent plus qu'à explorer cette majestueuse bâtisse pour que la magie puisse opérer !
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Portoloins
Identité magique
■ On a le vice des vertus ■
MessageSujet: Re: An English Man In Beauxbatons   

Revenir en haut Aller en bas
 

An English Man In Beauxbatons

■ Qui ne s'est jamais perdu dans l'excès de m'as-tu-vu ? ■
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Djinn Jinxed ::  :: Le Cadran des Saisons :: Bienvenue à Beauxbâtons-