Bienvenue à BB
10 jours sont à votre disposition pour compléter votre répartition
Temporalité
Le mois de Juin apporte son lot d'examens et une nouvelle épreuve
Classe aisée
Temporairement, le rang social de la aisé a été rouvert

Partagez | 
 

 ⋆⋆ Eddy ⋆⋆ Nonexistent door, do not use (délai)

■ Qui ne s'est jamais perdu dans l'excès de m'as-tu-vu ? ■
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Petit nouveau
V. Edgard d'Éon
Petit nouveau
Portoloins
Voir le profil de l'utilisateur
Identité magique
Who wears the crown ? :
Messages : 1479
Date d'inscription : 02/08/2016
■ On a le vice des vertus ■
MessageSujet: ⋆⋆ Eddy ⋆⋆ Nonexistent door, do not use (délai)   Dim 28 Jan - 20:36


Valéri Edgard d'Éon
feat. Dacre Montgomery

Nom: d'Éons et de siècles, pour temporalité, un temple de secrets bâti sous la couverture qui obombre ces aristocrates agents de la couronne aux muqueuses mussant les missions. Ils portent les déguisements autant que la cape d’invisibilité en poils de demiguise, simples silhouettes serpentant entre l’hermine et la vermine Prénom de naissance: les consonnes enforcies d’hardiesse prennent à bras le corps les problèmes que les doigts ne retiennent. Valéri, comme un ombrage de courage collé à l’échine le suivant à chaque (faux) pas. Prénom d'usage: Edgard est celui qui se trouve couvert de richesse d’un combat à mains nues. Personne ne l’avait prévenu que la bataille serait contre lui-même… La « lance sacrée » se logeant dans son propre talon d’Achille ou comment se tirer un sort dans le pied, ou plutôt une toute autre extrémité Généalogie: descendant de la troisième branche d’une filiation de filature, fils unique de l’union entre Gracien d'Éon et d’Ysée d'Éon, née de Wall Nationalité: citoyenneté française, bigarrée au gré des mandats et déplacements intra et hors Hexagone, lorsque travail et plaisir ou besoin de couvrir leurs arrières d'origines anglaises (mère et arrière-grand-mère) et russes (arrière-arrière-grand-mère) ont produit une progéniture Lieu et date de naissance: Il s’est malheureusement présenté sans coiffe pour conjurer le mauvais sort mais de face, un mardi, premier août mille-neuf-cent-cinquante-et-un au château familial dans la commune d'Augerville-la-Rivière Statut: sans attache, les pans des nœuds se croisent, s'ajustent, se serrent mais ne se ficèlent qu'avec difficulté sur sa personne. Edgard se lasse autant qu'il (re)lace Nature du sang: Bleu de considération, pourpre lorsqu’il s’étale sirupeux sur ses paumes, retraçant sa maladresse, l’hémoglobine confuse, brassage hétéroclite de sa lignée, liquide trop souvent côtoyé, apprivoisé, détaillé pour ne pas l’indifférer Etudes/Profession: pas (encore) viré Filière de Défense et Sécurité, seul cursus convenant véritablement aux exigences familiales. Seconde année de Gradation du Rang des Avancées des Charmes Enseignés. Officieusement, l’enrôlement dans les Services secrets sorciers (SSS) est désirée, officiellement, il dit vouloir briguer un poste d’enquêteur à la Brigade de police magique Baguette magique: contribuant à la grande longévité d’un artefact remarquablement résistant ébiselé du souverain sylvestre, le bois de sapin enserre rugueux une griffe de Phénix, grattant, rapace, de la résistance à vingt-deux virgule deux centimètres (et cela restera bien la seule chose à être aussi précise chez lui…)
Allégories réflexives:

► Quelle est votre opinion sur la restauration de la Monarchie Sorcière ?
les opportunités La majorité des sorciers n'a jamais soulevé les jupons de la Monarchie, ne s'acoquinant guère des mystères. Les initiés, sibyllins de leur savoir et mis dans la confidence du rétablissement du Secret du Roi, retracent les contours des dessous de l'histoire à l'encre invisible de nouveaux contrats cachetés du sceau souverain. Il va sans dire que les d'Éon en profiteront à l'abri des regards indiscrets.

► La Mise en Objet des Djinns a donné lieu à un virulent débat centré autour des notions d'esclavagisme, de liberté, de droit des créatures ou encore de la protection magique. Que pensez-vous à ce propos ?
la délivrance Runes ruinées, cercles incomplets, bougies bousculées et lignes aussi droites que la démarche d'un imbibé de gin, autant de corrections vitales pour les invocations qui l'affligeaient d'interminables corvées, à présent du passé. Alors enfermer son Essence ? Il en aurait presque lâché son verre, de réjouissance pour une fois, avant de porter une coupe -après deux tentatives - à ses commissures à la santé de ce décret.

► Pouvez-vous envisager que le sang puisse un jour devenir plus important que le rang sur le sol français ?
le complot Pas de veine. Les idéologies de puritanisme et de suprématie sanguine semblent déjà en circulation à en juger la nécessité de sacrer un souverain moins pour ses ascendants aux diadèmes sardanapalesques qu'en raison de la propreté de ses artères. Le rubis, se dévoilant sang de pigeons - celui du peuple - pulsé par le palpitant, ayant dépassé en carat la valeur du diamant. La France versera, Edgard l'entrevoit. Mais au compte-gouttes, par saignées ou jusqu'à l'hémorragie ?

Personnalité:

Maudit des mains par une fée lorsqu'il n'était qu'un nourrisson, Eddy pâtit d'une forme d'ataxie magique, de gravité variable selon les journées (sur un continuum allant de tout rater à réussir du premier coup), affectant principalement ses membres supérieurs (bras-mains-doigts) et intervenant lors de la praxie (coordination et adaptation de mouvements volontaires). Un peu comme si à chaque fois il exécutait une action de ses articulations pour la première fois puisqu'intentionnelle et non automatique.

Caractère :

En vrac :
robuste dissipé finaud intrusif
désorganisé farceur cabochard soupçonneux
a l'esprit de famille confiant déroutant casanova

L'adresse et l'habilité lui sont géhennes. Gauche, rien n'est assez droit de ses doigts. Des objets, le mobilier, des parties de lui, d'autrui s’abîment ou s'animent. Entraînant, il emporte les autres dans ses fantaisies et frasques, de gré ou de dommage. Danger ambulant, le blond s’est fait exclure du club de duel à l’orée de sa seconde année pour avoir surchargé « inutilement » les Hospices de victimes de sa maladresse lorsqu’il n’y finissait pas lui-même. La probabilité qu'il passe son permis de conduire magique, après six tentatives, autant d’échecs et avoir presque écrasé une harpie est aussi haute qu'un boursouflet. Le maladroit n’est pas près de rouler des mécaniques en Pégasus, ni de tenir correctement sur un balai ou un Abraxan d'ailleurs, mais hey, il n’a rien à compenser à ce niveau-là, lui. L'attention accrue l'ensuque. Les gestes manuels - prendre, relâcher, agripper, retenir, tenir, maintenir et tant d'autres - si anodins pour le vulcum pecus, exigent à se décomposer en étapes, à le faire recommencer. Edgard demeure persistant, insiste. Reprend, retente. Encore. Tant qu'une utilité y est mirée. Difficile à énerver, son flegme empêche les dégâts supplémentaires lorsqu’ils ne sont pas amoindris par la pharmacopée sorcière. Dans un étui métallique, des capsules de concentration au ginseng et ginko remuent, clic, clac, gobés tels les nouveaux Tic tac. Elles soulagent sans soigner. Pour ne rien arranger, errante, la flemmardise le guette, affriolante de sa facilité. Il lui arrive de ne pas lever le petit doigt. Ainsi, s'épargne-t-il des efforts non nécessaires. Se voyant plutôt comme parcimonieux de son énergie, favorisant à concentrer sa considération sur une chose à la fois, l’intéressant, ou amusante de préférence, le rendant mono-tâche mais tout dédié à celle-ci. Afin de compenser sa balourdise du berceau, la débrouillardise s’élève en nécessité. Le noble est friand de combines, stratagèmes, détours et gadgets magiques facilitant sa condition ou la vie. Astucieux, il travaille notamment sur un sortilège autonouant, à appliquer sur les lacets et cravates, qui n’est pas encore au point. En cours, une plume à papote prend des notes à sa place de sorte à ce qu’il puisse se consacrer à l’écoute seule. Refaire reste coûteux en temps, en conséquence est-il rarement à l’heure et ses devoirs sont rendus au dernier moment. Retardataire aux leçons comme aux rendez-vous, l'indifférence à la ponctualité devient un prétexte plus pratique que d’admettre avoir enfilé son uniforme à l’envers au moins trois fois. Pour autant, l’Augervillois, même perçu en difficulté, fier, refuse d’être dépendant d’autrui, de demander de l’aide, la plupart des formes d’assistance ou de s’excuser puisqu’il passerait son temps à le faire. Inutile donc de chercher à râper la racine de gingembre au-dessus du cuprique chaudron à sa place, qu’importe si la pulpe de son majeur est déjà élimée. Plutôt enjoué, souriant et même émerillonné, il est de ceux qui ont décidé de prendre la vie du bon côté, même si la première tend à retomber dès le matin en tartine sur celui beurré, les croûtes sur ses jointures. La dextérité en miettes. Assuré dans la réalisation de ses mouvements qui ne le sont pas toujours, hésiter ne fait que peu partie de ses habitudes. Ce faisant, le damné résiste à laisser une véritable emprise à son infortune. Envoyée valdinguer. Les bourdes des paluches griment de manière arrangeante les ressources de l'esprit. Qu’importe qu’on le sous-estime en raison de ses gaffes, cela ne le dessert en rien, puisque cauteleux et rusé, le malchanceux des mains préfère cacher son jeu, en bon embobelineur de la bouche. Bien loin de se révéler béotien. Etre empoté de la poigne n'affecte pas ses méninges ni ses mirettes. Il guigne, celui à qui certains attribuent la guigne. Fouineur tout autant que surveilleur, la curiosité et ses sorties en rôdeur s’amalgament pour en faire un investigateur efficace. Longeant les murs, dérobé derrière une draperie ou un pan de porte. Petit cachottier possédant ses cachettes d’observation. Toujours à la page des faits et gestes de ceux qui l’entourent. En particulier de ses proches envers lesquels il se montre protecteur. Oui, enfermer à double sortilège le prétendant potentiel de l'une de ses cousines avant ledit rendez-vous dans le débarras d'un des corridors de la Chartreuse après l'avoir attiré puis piégé à l'intérieur, était pour son bien, à elle.


Lubies, habitudes et autres :

A une réputation de tombeur de filles, mais il est plus difficile de savoir si l’ensemble des faits est à prendre littéralement ou figurativement certaines n'ont pas terminé à l’horizontale en raison de son charme Porte des bagues qu’il empile et ne retire que peu de peur de ne plus pouvoir les remettre Laisse aux phalanges féminines le plaisir soin de le (re)coiffer correctement N’écrit qu’exceptionnellement des courriers. Sa calligraphie est aussi hasardeuse qu’horrible et le d'Éon a déjà assommé l’un des pigeons du Colombier en le projetant contre un mur en cherchant à lui faire prendre son envol Fait régulièrement des exercices de respiration, de coordination, d’agilité et de méditation, seuls moments pendant lesquels il n’apprécie que peu d’être dérangé, Edgard se déconcentre suffisamment tout seul… Ses poignets sont lézardés de cicatrices, vestiges de nombreuses coupures, chutes et incidents. Il fait gober aux plus naïfs et aux étudiants de première qu’il a été greffé des pognes d’un mage noir après un accident de baguette afin d’expliquer le manque de maîtrise de ces dernières, leur accordant une volonté propre, à laquelle il croit parfois lui-même

Genie in a bottle: Alectryon

Attitude :Vaillant, belliqueux, orgueilleux, parfois volontairement bête à en manger des vermisseaux

Aime : donner des sobriquets risibles, renverser les rapports de force, se faire entendre, voire fissurer des tympans

Première invocation : apparence, origines, hauts faits, relation avec son maître :
Piquantes et pénétrantes, se déployant dans la pièce réservée aux invocations, allant étrangler de touffeur les abords des branches de l’astre et sa circonvolution, de duveteuses fumerolles safranées cocotent les relents des gémonies. Émanations méphitiques d'une civilisation décomposée. Simple souffle suffoquant. Rien, à part les narcotiques et plus grisantes effluves que celles recrachées par des narguilés nonchalants ne s’exhibent depuis le sol. En apparence. Se muchant de la vision mais non de l’ouïe, l’illusion tonitrue plus soudaine que putride, au sein du second pentacle : « Quiiii OSE m’invoquer en pleine soirée, moiii, Alectryon, l’antique annonciateur du jour, ad gallicinium ? », auquel répond sans incertitude un « Moi ! », décidé. Irritée sans ire, la trachée toussote toutefois, en raison de l’âcreté, une déclamation insatisfaisante pour son vis-à-vis. « Moi QUI ? », le petit bourrichon se dévoile enfin sous une bourrasque bluette smaragdine à l’image de ses caudales. Barbé et coiffé de vermeil, la moue penche de gauche à droite. Jaugeant. Jugeant. Au centre de la trogne, de part et d’autre, une obsidienne, raisin posé sur un flan globuleux, gigote, louchant sur le môme, dont la bestiole espérait tirer une funeste dénomination, « Ton nouveau maître, mais tu peux m’appeler Edgard, ça ne changera rien à ce contrat magique », énonce le dénommé ébaudi, les zygomatiques arrangées en une expression contentée. La créature déchante, renâcle : « Même pas deux minutes de conversation et tu me provoques déjà ? », prenant les paroles, pourtant simple constat, pour une prise de bec, le poitrail s’engorge, clarifie le larynx : « Ecoute mon COCO… rico. Je suis l’effigie de ta nation, j’ai été le conseiller royal puis l’emblème de plusieurs Valois. Vénéré pour ma combativité, pris en exemple de témérité sur les terrains de guerre. On me surnomme également El gallo de Barcelos. Je me suis transformé en rôti qui parle afin de sauver un sorcier de la potence moldue mais je ne me laisserai pas farcir aussi aisément ! » Droit à l’instar de la sentinelle aux petites serres telles des lamelles, ils campent tous deux mais les ergots de l’esprit finissent par racler le plancher sans patience, « Aloooors ? Qu’est-ce que tu attends ? De pondre ? SORS de ce symbole et viens donc me soumettre ! », l’enjoint le volatile, faucilles bien arquées, ailes grandes ouvertes. Les innombrables modifications opérées afin d’obvier au cataclysme poudrent encore les ongles de l’exhorté. Un paquet de craies sur le parquet. Dans les deux sens du terme. Emballage vide. Plus de délinéament incertain mais une sûreté. « C’est déjà fait… Je ne suis pas un crête-in », l'asticote le taquin titré. Seriné à l’immobilité, seule une menotte se hisse jusqu’aux vertèbres qu’elle grivelle d’une imitation de la saillie charnue du phasianidé, faisant dépasser de la tignasse beige les phalanges d’abord en involontaire geste déplacé du majeur vite réajusté à un alignement, exception faite du pouce, « Un coq qui hérisse ses pennes est plus facile à plumer », Edgard profite de son propre bagout pour terminer son pastiche. Les quinquets charbonnés de l’entité s’écarquillent face à la duperie du rejeton puis, les paupières se plissent autant que l’ego froissé, « Œil pour œil, pic pour pique. Un jouuuur je t’éborgnerai, ma poule ! », menace aussitôt malmenée par une rangée d'ivoire, « Quand elles auront des dents... »

Pseudo: Pan pan cul-cul Heh Pando Age: Herp Où avez-vu connu DJ? Je n’ai pas connu DJ, c’est lui qui m’a connu Sem Autres comptes? *expire un Shakespeare* 2B or not 2B Une remarque ? Cachez vos objets de valeur et vos sœurs Gaw  Un mot pour la fin ? Ode à la flemmardise, tranquille je me déguise en loukoum géant sur un tapis volant

Djinn Jinxed



et tu relâches
ou bien tu retiens ⋆ Y’a pas de caresse en fermant les mains. Des veines et dix métacarpiens, des phalanges aux tendons dociles. On ne peut rien tendre les doigts pliés
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Petit nouveau
V. Edgard d'Éon
Petit nouveau
Portoloins
Voir le profil de l'utilisateur
Identité magique
Who wears the crown ? :
Messages : 1479
Date d'inscription : 02/08/2016
■ On a le vice des vertus ■
MessageSujet: Re: ⋆⋆ Eddy ⋆⋆ Nonexistent door, do not use (délai)   Dim 28 Jan - 20:36


Le Roi des ombres
Je suis l’Ombre de ton ombre

Les riches plafonds, les miroirs profonds, tout y parlerait à l'âme en secret

S’amorce l'indicible arcane sous les arches d'inspiration gothique. Une voûte d'ogives captieusement cambrée. Flanquant les principales façades presque brutes, des rangées de colonnes bordent les méandres, dont ils crèvent le sommet. Excavés des profondeurs, les murs des souterrains sont autant de manigances que le sépulcre où repose, pas tout à fait en paix, le sacré. Charivari de couloirs et de cailloux. Tantôt pièges ou passages. Évidé par une rotation lente mais régulière, ébauchée à même l'architecture, une percée divulgue une demi-physionomie tranchée par la lueur d'une torche. Phase lunaire s'étendant à la contorsion du contour de sa commissure. L'étonnement plus que la surprise se diffuse simultanément à l'empyreume d'une boule puante fraîchement flambée heurtant l'intérieur du franchissement pour mieux éclater. Sans qu'il ne puisse agir sur le mécanisme, la brèche s'actionne avec une hâte contrainte, inhabituellement à contre-sens, se refermant sur elle-même, telle une féline membrane nictitante se protégeant d'une agression. Clin d'œil d'une paupière de pierre sur un espace réduit se remplissant d'une nuée nauséabonde. Bon joueur, une congratulation lancée en russe : « молодец ! » - bien joué, parvient à s'extirper contrairement à l'épaule précipitée contre la paroi rétractée, qui empêche de justesse la tentative d'échappatoire. Alors que le corbeau fiche le fond de sa figure dans le pli de son coude replié en aile, la cavité s'opacifie de vapeurs virides. Se restreignant à la densité, les prunelles roulent non sans mal sur la fautive s'étant faufilée et pétunant abondamment pour n'avoir que la taille d'un vivet doré. Inutile de faire demi-tour ; la première issue serait tout autant bouclée, suppose le captif. Reins contre la cloison, il se laisse glisser. Lentement. Imitation d'un passereau ayant heurté une vitre en plein vol. Une fois au sol, cherchant à retirer son pull, un fin cachemire gris chiné, afin de s'en faire une protection à placer devant ses lèvres et le nez, le duc de Beaumont en devenir se voit résisté par une ridicule manche récalcitrante qu'il peine à retirer. S'évanouir d'étouffement par sa propre étoffe plutôt que par l'épreuve aurait été plus qu'indigne d'un d'Éon... Quelques coutures sautent dans des craquements, lui permettant de se dégager par l'encolure, le vêtement en travers du ventre. La désolation de la sécheresse dans la déglutition, il revoit son approche et se focalise de façon accrue à replier ses articulations, l'une après l'autre, sur son arme, le petit doigt se recourbe, l'annulaire s'incurve, puis viennent le majeur, l'index et enfin le pouce dans ce qui semblaient pour l’exécutant d'interminables secondes. Sa salive rassemblée en formule : « Ebublio ! », capture la coupable à moitié entamée d'un contour hyalin fragile. Sentant soudainement contre son échine la séparation esquisser une réouverture, l'Augervilleois ne peut profiter du soulagement sans fondre sur la facétie, dont la saisie lui réchappe une première fois, tandis que la membrane translucide se rompt sous sa seconde prise et avec elle le retour, volontaire, des remugles malachites. Un nouveau maléfice, celui de duplication, lui permet, avec plus ou moins d’adresse, d’un « Gemino ! » de reproduire la boulette fuligineuse, tandis qu’il attend de franchir du buste l’encadrement de sorte à pouvoir projeter, sans obstacle, dans le couloir, le projectile, se reproduisant en infâme presque infinie fétidité. Encore et encore… Évanescence prolongée. Du moins le temps que la farce multipliée ne se dissolve complètement entre chaque copie. Soufflé à l'intérieur dans un poudroiement éblouissant, l'adolescent atterrit sur ses arrières. Apprendre à chuter et éviter certaines atteintes était à la base de tout apprentissage, voire une exigence depuis son enfance. Le thorax s'époumone en rire, l'appui pris sur les avant-bras afin de se redresser de sorte à déceler le détour d’une silhouette. Sourcils en aigrettes de neige, à l'image d'un hibou, Yuri expectore à plusieurs reprises avant de détourner sa nuque de la cloison les cloitrant tous deux et le toise sans expression décelable jusqu'à ce que son timbre allongé et monocorde ne s'en fasse un avis : « Je vois que tu ne manques pas d’airrr… Je n’arrrrive pas à savoirrr si c’était complètement stupide ou alors vrrraiment malin. Mais je dois dirrre, que je me posais souvent la même question avec ton grrrand-pèrrre. Félicitations, парень - gamin ! », l’éloge rapidement rectifiée en condition d’amélioration, « La prrrochaine fois, il te faudrrra trrrouver une solution plus... élégante », ses traits savants ne digèrent, bien des années après, toujours pas le refus parental d'envoyer, sur ses conseils ignorés, le seul héritier mâle de la lignée à Koldovstoretz, là, où la rugosité de sa magie aurait été davantage appréciée, plutôt qu’à Beauxbâtons, recevant les admissions de ceux que le slave surnommait les mangeurs de grenouilles, qui étaient eux-mêmes des лягушек - crapauds en collants. A ce moment, son référant relève son sourire un peu trop étiré et ne le distend que davantage par une remarque sonnant presque comme une punition sans en être une :« Но для молоденькой глупышки ты лакомый кусочек - Tu es un piège à jeunettes mais moi je suis un vieillarrrd qui a cerrrtes terrrminé son courrrs mais pas sa leçon. Va donc nettoyerrr les corrrridorrrs maintenant. Ce n’est pas du ménage, cela s’appelle effacerrr ses trrraces… et toi, mon petit, tu en as sacrrrément besoin »

Main qui ne sait, ne peut, qui voudrait, qui pourra. Mais quand ? Demain, peut-être maintenant...

Sed at dolor tristique, aliquam dolor egestas, pretium enim. Pellentesque nec ultricies dui. Fusce egestas quam id neque rhoncus dapibus. Aenean turpis mi, commodo eget mi sed, commodo ullamcorper libero. Sed in auctor enim. Sed non varius arcu. Sed tempor pharetra tortor, eget condimentum quam pulvinar quis. Phasellus commodo est id massa malesuada dignissim. Fusce hendrerit mi est, a consequat mi convallis ut. Proin pulvinar, quam eget fermentum iaculis, purus turpis maximus nibh, eget gravida enim velit nec nisl. Integer interdum iaculis nibh, in bibendum quam interdum vel. Nullam justo sem, pulvinar non condimentum nec, elementum non risus. Praesent ipsum risus, porttitor ut tincidunt ut, tincidunt sit amet enim. Aliquam dignissim nunc in felis egestas convallis. Nullam lacus sem, fringilla ultricies volutpat ornare, congue vitae sapien. Curabitur blandit convallis ultricies. Nulla eget rutrum metus. Integer facilisis viverra ligula at placerat. Sed viverra facilisis lacus. Nulla vel auctor ipsum. Quisque varius rhoncus iaculis. Fusce sit amet eleifend dui. Quisque vitae justo urna. Nulla feugiat orci justo, in convallis tellus varius ac. Quisque id mi quam. Proin gravida, nisi non cursus facilisis, leo eros sollicitudin quam, a ultrices tellus lacus sed felis. In hac habitasse platea dictumst. Ut in suscipit risus. Vivamus at diam et erat euismod placerat sit amet at mauris. Maecenas non massa volutpat augue malesuada aliquam quis nec ipsum.

Djinn Jinxed



et tu relâches
ou bien tu retiens ⋆ Y’a pas de caresse en fermant les mains. Des veines et dix métacarpiens, des phalanges aux tendons dociles. On ne peut rien tendre les doigts pliés


Dernière édition par V. Edgard d'Éon le Ven 9 Mar - 17:20, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Aestas
V. Louise de Lannoy
Aestas
Portoloins
Voir le profil de l'utilisateur http://djinn-jinxed.forumactif.org/t1897-miss-blue-sky-louise
Identité magique
Who wears the crown ? :
Messages : 143
Date d'inscription : 30/04/2017
■ On a le vice des vertus ■
MessageSujet: Re: ⋆⋆ Eddy ⋆⋆ Nonexistent door, do not use (délai)   Dim 28 Jan - 21:29

Le premier de cette nouvelle famille de folie Huhu Love
(avec la bouille qui m'a rendu folle dans Strangers things saison 2 > oui je ne savais plus quoi en penser à la fin xD)
Bienvenue avec ce nouveau personnage ! Heart



❀ ANA ET SALVA FAMILIA. See how the sun shines brightly in the sky



Revenir en haut Aller en bas
avatar
Petit nouveau
V. Edgard d'Éon
Petit nouveau
Portoloins
Voir le profil de l'utilisateur
Identité magique
Who wears the crown ? :
Messages : 1479
Date d'inscription : 02/08/2016
■ On a le vice des vertus ■
MessageSujet: Re: ⋆⋆ Eddy ⋆⋆ Nonexistent door, do not use (délai)   Dim 28 Jan - 22:34

Je suis indigne du faceclaim, je n'ai pas encore eu le temps de visionner cette série Gnoe mais je compte m'y mettre sous peu Hihi J'ai cru voir que la famille te faisait des l’œil viiiens mon enfant viiiiens Huhu Come to the dark side we have cookies secrets

Te remercie Hug



et tu relâches
ou bien tu retiens ⋆ Y’a pas de caresse en fermant les mains. Des veines et dix métacarpiens, des phalanges aux tendons dociles. On ne peut rien tendre les doigts pliés
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Admin  ¦ Autumnus
W. Nick Beaumes
Admin ¦ Autumnus
Portoloins
Voir le profil de l'utilisateur http://djinn-jinxed.forumactif.org/t2253-i-ll-worship-like-a-dog
Identité magique
Who wears the crown ? :
Messages : 63
Date d'inscription : 07/01/2018
■ On a le vice des vertus ■
MessageSujet: Re: ⋆⋆ Eddy ⋆⋆ Nonexistent door, do not use (délai)   Dim 28 Jan - 23:05

J'adore Eddy Yes

Il inaugure si bien la famille d'Éon Han Sa fiche est super drôle et si joliment écrite en même temps ! et le pauvre avec sa malédiction XD *rip ses colombes balancées sur les murs du colombier*

il va être si génial Gnoe

et le FC est la cerise sur le gâteau Brille (je n'ai pas encore vu stranger things non plus mais déjà je le trouve très charmant 8D)

Rebienvenue chez toi Love

et courage pour l'histoire, go go go !!! Sem Pelle
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Professeur de Philosophie Sorcière
C. Andrew Petcheval
Professeur de Philosophie Sorcière
Portoloins
Voir le profil de l'utilisateur http://djinn-jinxed.forumactif.org/t2255-an-english-man-in-beaux
Identité magique
Who wears the crown ? : Well I found a girl beautiful and sweet I never knew you were the someone waiting for me. Cause we were just kids when we fell in love
Messages : 33
Date d'inscription : 09/01/2018
■ On a le vice des vertus ■
MessageSujet: Re: ⋆⋆ Eddy ⋆⋆ Nonexistent door, do not use (délai)   Mer 31 Jan - 10:26

Ouiiii ! Voilà Eddy !!!

Ce djinn, mon dieu je suis fan Gnoe Boogy Han
Me réjouis de voir ce qu'il va devenir en tout cas...



Revenir en haut Aller en bas
avatar
Admin ¦ Président du Club de Danse
C. Yvon de Villeneuve
Admin ¦ Président du Club de Danse
Portoloins
Voir le profil de l'utilisateur http://djinn-jinxed.forumactif.org/t101-yvon-j-prend-l-amour-en-
Identité magique
Who wears the crown ? :  There is both me and my silhouette. I hope that on the days you find me and all I am are darkened lines, you still are willing to be near me.
Messages : 2454
Date d'inscription : 13/10/2015
■ On a le vice des vertus ■
MessageSujet: Re: ⋆⋆ Eddy ⋆⋆ Nonexistent door, do not use (délai)   Mer 31 Jan - 20:31

Eddyyyyyyyyyyyyyyyyyy !!!!! Sem Sem Sem Sem
(oui bon, c'est ma Elle intérieure qui parle, elle voit venir les ravages, de sa bouille, mais surtout de sa maladresse Mdr)

AHEM, alors tu le sais déjà mais j'adore ce que tu fais de ce petit !! Han La maladresse, sa belle gueule (qu'il va travestir, J'ESPÈRE Hihi) et puis son djinn qui m'a tué. Mdr (Ce poulet me vend du rêve ! Mdr) J'aime beaucoup l'idée de la malédiction de la fée d'ailleurs ! (Comme ça, il a AU MOINS une excuse !) Et puis les bobards qu'il raconte sur ses cicatrices / mains, qu'il s'en convainc même parfois. Herp (OH et le pauvre pigeon MdrMdrMdr)

BREF tout ça promet !!! Gaw Et je ne te souhaite pas la rebienvenue, puisque tu possèdes les clés et le terrain et tout quoi ! Hihi
COURAGE POUR FINIR TA FICHE !! Pelle


badges POWA !!:
 

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Autumnus
S. Thais de Châtelet
Autumnus
Portoloins
Voir le profil de l'utilisateur
Identité magique
Who wears the crown ? :
Messages : 151
Date d'inscription : 05/02/2017
■ On a le vice des vertus ■
MessageSujet: Re: ⋆⋆ Eddy ⋆⋆ Nonexistent door, do not use (délai)   Mer 31 Jan - 23:18

Rebienvenue Han

Cette nouvelle famille de noble vend du rêve Brille (et je suis Yvon, mais.. le verra-t-on en robe ? Siffle). J'ai hâte d'en savoir plus sur son histoire Puppy
Ce djinn est énorme ! Mdr

Bon courage pour la suite de la fiche Hug
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Admin  ¦ Autumnus
A. Faustine de Villeneuve
Admin ¦ Autumnus
Portoloins
En ligne Voir le profil de l'utilisateur http://djinn-jinxed.forumactif.org/t564-faustine-girls-like-girl
Identité magique
Who wears the crown ? :
Messages : 2701
Date d'inscription : 23/01/2016
■ On a le vice des vertus ■
MessageSujet: Re: ⋆⋆ Eddy ⋆⋆ Nonexistent door, do not use (délai)   Jeu 1 Fév - 12:34

Il était temps que je passe ici aussi Chou

Edgard promet... sérieusement, je veux le voir en action ! Sem
Entre sa bouille, ta plume incroyable, ce que tu as fais du personnage et le djinn... c'est un mix tout bonnement génial ! Han Cette fiche est pleine d'humour, je l'adore ! Et ce même si parfois j'hésite à sortir un dictionnaire Mdr tu m'apprends des mots tous les jours Sem Professeure Pando ! Hihi J'attends l'histoire avec grande hâte, et puis, je veux voir Eddy enfermer les prétendants d'Adalsinde dans les placards! Ih Vivement ! Han

Te fais plein de poutous ! in love


what if we were made for each other
forgot to mention we're good friends. all we do is fear. maybe it won't work out. but maybe seeing if it does will be the best adventure ever. ▬ what could possibly happen next ?


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Petit nouveau
V. Edgard d'Éon
Petit nouveau
Portoloins
Voir le profil de l'utilisateur
Identité magique
Who wears the crown ? :
Messages : 1479
Date d'inscription : 02/08/2016
■ On a le vice des vertus ■
MessageSujet: Re: ⋆⋆ Eddy ⋆⋆ Nonexistent door, do not use (délai)   Jeu 1 Fév - 14:45

Nick : Potté Heart Merci pour ton appréciation. Vraiment, je suis contente qu'il te plaise Hug On organisera une cérémonie pour tous les oiseaux blessés et trépassés entre ses doigts pour des courriers illisibles en plus Herp

Andrew : Les pandas et leurs maladresses conviennent au final bien plus à Eddy qu'à sa joueuse Sem Mdr Je me réjouis de mettre en place ce qu'on avait discuté pour nos deux personnages. Et surtout de te voir enfin jouer ! Han Je n'attends que ça Hihi

Yvon : Les ravages c'est le mot Mdr Eddy est là pour faire des dégâts Heh En même temps, les parents n'ont pas trop pu lui attribuer le rôle du discret vu ce qu'il s'est passé au-dessus du couffin Herp

D'ailleurs, au sujet du travestissement, je suis presque déçue qu'on ne soit pas encore en 1975 pour la conversation qu'on avait eu l'autre jour Mdr


Thais : Merci Hug Ne flattez pas le volatile comme ça, déjà qu'il a la tête comme un ballon de baudruche Mdr Hihi Il est (fort) probable qu'Edgard emboîte le pas de ses ancêtres et reste fidèle au proverbe familial   Heh

Faustine : Hug Tu me vois ravie que le mélange fasse mouche Brille J'avoue que je suis un peu coupable de faire ressortir des termes peu usités ou anciens, c'est un peu mon dada, entre autres délires stylistiques Mdr Et pas d'inquiétude pour la protection, Eddy veille au grain et a bien d'autres idées que le placard à balai pour se débarrasser de personnes encombrantes ou insistantes Sem Mdr


Love Love



et tu relâches
ou bien tu retiens ⋆ Y’a pas de caresse en fermant les mains. Des veines et dix métacarpiens, des phalanges aux tendons dociles. On ne peut rien tendre les doigts pliés
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Portoloins
Identité magique
■ On a le vice des vertus ■
MessageSujet: Re: ⋆⋆ Eddy ⋆⋆ Nonexistent door, do not use (délai)   

Revenir en haut Aller en bas
 

⋆⋆ Eddy ⋆⋆ Nonexistent door, do not use (délai)

■ Qui ne s'est jamais perdu dans l'excès de m'as-tu-vu ? ■
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Djinn Jinxed ::  :: Le Cadran des Saisons-