Bienvenue à BB
10 jours sont à votre disposition pour compléter votre répartition
Temporalité
Nous embarquons pour Juillet : sous les cocotiers et les coups de soleil !
Classe aisée
Temporairement, le rang social de la bourgeoisie a été rouvert

Partagez | 
 

 A. Charlie Leroy ♥

■ Qui ne s'est jamais perdu dans l'excès de m'as-tu-vu ? ■
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Admin ¦ Corail
A. Charlie Leroy
Admin ¦ Corail
Portoloins
Voir le profil de l'utilisateur http://djinn-jinxed.forumactif.org/t2333-a-charlie-leroy
Identité magique
Who wears the crown ? :
Messages : 105
Date d'inscription : 13/02/2018
■ On a le vice des vertus ■
MessageSujet: A. Charlie Leroy ♥   Mar 13 Fév - 22:45


Alexandre Charlie Leroy
feat. Julia Roberts

Nom: Leroy - un nom de famille étrange, qui pourrait laisser entendre que la famille qui le porte se rapproche de la Monarchie ... ce qui n'est pas le cas un seul instant. Prénom de naissance: Alexandre - oui, il s'agit d'un prénom de garçon. Ses parents croyaient dur comme fer qu'elle serait dotée des bijoux de famille ... et puis non. Mais papa et maman Leroy ne sont pas du style à changer un plan bien ficelé et de fait, le prénom est resté. Prénom d'usage: Charlie - même histoire, même conséquences que l'on pourrait penser désastreuses ... ce n'est pourtant pas le cas. Charlie a pu s'habituer à tout, même à ses prénoms à priori plutôt masculins. Cela lui donne un petit quelque chose d'attrayant ... non ? Généalogie: Pas de dorures pour les Leroy ! Le père de Charlie est marin, sa mère libraire, son frère et sa sœur sont enseignants ... Pas d'activité qui passe de main en main, de génération en génération dans cette famille aimante et chaleureuse ! Nationalité: Charlie est Franco-Belge : française de part sa mère, Belge de part son père. Lieu et date de naissance: Charlie est née le 7 septembre 1931, ce qui lui fait 40 ans tout rond. On lui dit souvent qu'elle ne les fait pas, mais Charlie rougit, glousse un bref instant avant de lancer, naturellement "Voyons, vous me flattez !" Elle est née à Ostende et a grandi dans cette cité maritime. De ses années passées en Belgique, il lui reste un charmant petit accent dont elle use et abuse à longueur de temps. Statut: La belle reste célibataire. La faute à sa naïveté ? A sa façon de se comporter en mère poule avec un peu près tout le monde ? Bah. Sans doute pas. Nature du sang: Sang mêlé, son père étant moldu. Profession: Charlie est bibliothécaire à Beauxbâtons depuis des années - depuis toujours, d'après elle. Baguette magique: Écaille de sirène, bois de rose, vingt-deux centimètres : Charlie a une vraie baguette de fille, une baguette qui lui sert plus de marque page que d’artefact magique !
Allégories réflexives:

► Quelle est votre opinion sur la restauration de la Monarchie Sorcière ?
Chez les Leroy, on apprécie pas la monarchie, et Charlie ne fait pas exception à la règle. Il s'agit d'ailleurs d'un des rares sujets sur lesquels elle sort de cette image de nunuche qui lui colle à la peau - comme quoi tout est possible. Charlie a grandi dans l'idée que chaque être humain avait le droit au respect, et que tout le monde devait partir dans la vie avec les mêmes chances. Elle n'est pas stupide, Charlie , même si elle le cache bien, et elle sait parfaitement qu'avec le retour de la Monarchie, ce n'est absolument plus le cas. On parle parfois de mascarade, de coup monté, ... La femme ne sait pas si c'est le cas - elle n'est d'ailleurs pas bien certaine de savoir ce qu'est une mascarade - mais elle a l'intime conviction que la Monarchie n'apportera rien de bon à la France.

► La Mise en Objet des Djinns a donné lieu à un virulent débat centré autour des notions d'esclavagisme, de liberté, de droit des créatures ou encore de la protection magique. Que pensez-vous à ce propos ?
Charlie n'a pas d'avis tranché sur la question. Oui, c'est mal de retenir captive toute une espèce de créatures. Mais la rouquine est aussi très sensible aux arguments sécuritaires dont elle ne parvient pas à démêler le vrai du faux. Il est vrai que la situation est complexe, avec la montée d'un groupuscule de sorciers extrémistes en Angleterre, et il est vrai que le Djinns sont puissants. De fait, est-ce vraiment mal d'utiliser leurs forces ? Et puis après tout, Charlie s'occupe parfaitement bien de son Djinn, ce n'est pas comme si Zuriel était à plaindre ... si ?

► Pouvez-vous envisager que le sang puisse un jour devenir plus important que le rang sur le sol français ?
Ces derniers temps, Charlie a appris à ne pas divulguer grand chose sur sa famille. Elle ne mentionne que peu son père, par exemple, et ne précise pas qu'il est moldu. Qu'il en est de même pour son frère qu'elle aime tant. Elle tait cela non pas par honte, mais bien parce qu'elle a conscience que cela ne sera de moins en moins bien accepté, voire que ça ne sera pas accepté du tout.
Charlie sent venir le changement et selon elle, le changement ne vient pas du bon côté. Elle se doute qu'un jour ou l'autre, le sang aura son importance en France - tout au moins plus que ce n'est déjà le cas aujourd'hui. Elle le déplore, bien sur, mais lorsqu'il lui faudra se battre pour défendre ses droits, à elle, à son père, à son frère, aux moldus et aux née-moldus, elle sera prête.

Personnalité:

naïve - nunuche - mère poule - coquette - discrète - fleur bleue - amoureuse chronique - maladroite - maniaque - excessive - rêveuse - organisée

Charlie ne fait rien comme tout le monde. Elle est naïve et nunuche quand elle devrait se montrer sûre d’elle et autoritaire, materne beaucoup trop l’ensemble des étudiants de l’école alors qu’elle devrait leur laisser de l’air, passe trop de temps à se pomponner, tombe amoureuse de chaque nouvel adonis qu’embauche Madame Frémont, rêve de participer aux entretiens de recrutement, fait tomber chaque livre qu’elle coince sous son bras et astique pendant à peu près quinze minutes le moindre recoin sur le-quelle elle s’assoit et marche excessivement sur la pointe des pieds dans l’espoir de ne pas être repérée tout en gesticulant tellement que tout le monde fait mine de ne pas avoir les yeux pointés sur elle pour ne pas la mettre mal à l’aise.

Bref, Charlie ne passe pas inaperçue.

On pourrait croire que c’est une belle qualité que de savoir se démarquer, mais il faut bien admettre qu’elle n’a pas exactement les qualités que l’on attend d’un enseignant. Et ça tombe bien : elle n’est pas vraiment enseignante, après tout, donc ce n’est pas si grave que cela si elle est tout le temps en retard, car les élèves n’attendent pas le début d’un cours, simplement l’ouverture de la bibliothèque … de la même façon, ce n’est pas grave si elle n’est pas si fiable que cela : après tout, ce n’est pas à elle de songer à corriger des copies. Ce n’est pas non plus un problème si elle joue les nunuches en gloussant bêtement lorsqu’elle lit ses magazines favoris – Sorcière Express reste celui qu’elle préfère, et de loin – car après tout, elle travaille dans une bibliothèque. Enfin, ce n’est pas grave si elle rougit tout le temps, si elle s’éclipse souvent au petit coin pour une retouche urgente de rouge à lèvre, si elle ne sait pas lancer un accio : elle n’est pas enseignante, non de non, et cela lui convient très bien comme cela !

Charlie est à la recherche de l’amour depuis des années, sans l’avoir trouvé pour le moment. Pour cela, tout est bon : essayer de soudoyer Madame de Frémont pour savoir qui est le nouveau professeur de Sortilèges, le beau brun qu’elle a vu passer dans les couloirs, l’autre jour. Se renseigner assidûment sur les dernières tendances beauté – tout particulièrement ce dernier rouge à lèvre effet mat qui n’assèche pas les lèvres. Elle n’a pas la moindre idée de la façon dont cela fonctionne – sortilège, potion, tout cela lui importe peu tant que c’est efficace ! Et pour tester l’efficacité de ses produits, Charlie sort le grand jeu : yeux de biches et bouche toute rouge, elle file voir ses collègues masculins, tâchant de voir si quelqu’un tombera sous son charme étrange et atypique. Pour le moment, personne n’est tombé – sauf peut être cet ancien professeur d’elle ne sait plus trop quoi, celui qu’elle a fait tomber en voulant voir si ses nouveaux faux-cils étaient aussi vertigineux que la publicité qui les mettaient en avant le promettait. Et puis, pour la plupart du temps, Charlie se réfugie auprès des compagnons qu’elle préfère : les livres, qui lui permettent de s’évader et de rêver au prince charmant.

Jusqu’à présent, sa quête est vaine, mais elle ne désespère pas. Charlie ne semble pas avoir comprit que sa fâcheuse tendance à materner élève comme professeur est peut être à pointer du doigt dans l’échec de sa quête. En effet, la femme se montre bien souvent très protectrice, sans doute un petit peu trop. Un élève à un petit rhume ? Oh mon dieu ! Sortez la théière, apportez le jus de citron, elle l’accompagnera elle-même aux hospices dans la minute ! Un professeur a perdu sa pile de copie ? Elle l’aidera à la chercher dans la minute …

… tout en mettant sans le vouloir la-dite pile de copie dans la cheminée. Après tout, il fait frisquet, non ? Il ne faudrait pas qu’en plus, l’enseignant attrape un rhume, et tout ce papier, ça brûle parfaitement !

Il y a quand même une qualité importante pour une bibliothécaire que Charlie possède : l'organisation. Maniaque de l'ordre, Charlie met un point d'orgue à ce que tout soit organisé comme du papier à musique. La bibliothèque qu'elle fait fonctionner est à son image : fantasque, certes, mais on ne peut mieux rangée. Étincelante et ordonnée. Un élève cherche les ouvrage de magie avancée sur la fantomologie ? Il faudra deux minutes pour que Charlie ne le guide dans le dédale des étalages d'ouvrages, tous alignés au millimètre près. Un nouveau cherche le livre recommandé pour se familiarisé avec la métamorphose ? Le rayonnage est en train d'être amélioré, mais tous les ouvrages traitant du sujet sont rangés à porté de main, première étagère à gauche. Un enseignant cherche un écrit de recherche en botanique par un obscur canadien ? Pas de soucis, c'est du côté de la réserve, troisième étagère à droite.

A savoir
- Charlie a un secret, un secret qu’elle cache précieusement ! Elle a un pseudonyme – Lou Ange, et Lou Ange écrit des romans érotiques publiés aux éditions Amortentia. Si elle en a honte ? Oh. Elle aurait sûrement honte d’en parler ouvertement ! Elle rougirait, bafouillerait, ferait beaucoup de gestes désordonnés en disant que tout cela, ce n’était pas elle, vraiment pas, et qu’elle n’était pas du tout comme cela dans la vraie vie !
Et puis elle continuerait à écrire en cachette.
- Charlie ne supporte pas la saleté. C'est plus fort qu'elle, il faut systématiquement qu'elle nettoie tout, toujours, tout le temps - à longueur de temps. Charlie est tombé dans le bac où son père déposait les poissons morts quand elle était enfant - encore un secret qu'elle garde bien - et depuis, la propreté à viré à l'obsession.
- Charlie a un chat qu'elle adore : chaussette. Chaussette est un joli matou roux, légèrement tigré. Ses pattes, elles, sont d'un blanc immaculé, ce qui lui a valu son patronyme. Chaussette a sept ans, il est encore jeune mais aime par dessus tout manger et dormir au soleil, ce qui explique sans doute l'embonpoint du félin. Chaussette passe le plus clair de son temps à la bibliothèque, avec Charlie, et il est là bas chez lui. Les rayons du soleil passent sur la copie d'un étudiant ? Il s'installera sur la copie. Le rayon magie défensive semble confortable ? Il poussera les ouvrages à même le sol et leur piquera la place. Charlie le gronde doucement, avec un tout petit sourire en coin et le laisse dormir là. Les ouvrages trouveront bien une place ailleurs, Charlie y veillera, et elle les remettra à leur place quand Chaussette aura finit sa sieste, bien sur ! Attention aux étudiants qui oseraient tourmenter le chat : la bibliothécaire risquerait de très mal le prendre !

Genie in a bottle: Zuriel

→ Apparence

L’apparence est importante, pour Charlie : c’est sur ce critère et sur ce critère seulement qu’elle a choisit son Djinn. Zuriel était décrit comme un énorme nounours – un nounours avec de grandes dents et des cornes au dessus des oreilles, certes, mais un nounours quand même. Il est grand – il est énorme, un peu comme cet Hagrid dont ceux qui viennent de Poudlard parlent sans cesse.
A quelques détails près.

Zuriel est poilu, vert et bleu, avec des reflets vaguement violets. Ses dents pourraient le faire apparaître impressionnant, voire terrifiant, mais ce n’est absolument pas le cas. Zuriel ne sait pas quoi faire de toute cette masse qu’il traîne comme un fardeau et en devient presque empoté. Il se cogne un petit peu partout, fait se balancer les lustres et les réduit en poussière quand il veut s’en saisir pour les immobiliser, a des bouts de graisses qui débordent un petit peu partout … Toute cette maladresse fait que Zuriel ressemble vraiment a un gros nounours. C’est quelque chose que Charlie apprécie énormément chez son Djinn, qu’elle utilise allégrement comme oreiller dès qu’elle a le cafard.

→ Personnalité

La personnalité de Zuriel est à l’image de son physique : il joue les gros durs, s’amuse à impressionner les gens et veut à tout prix montrer qu’il peut tyranniser qui veut. Malheureusement, cela ne prend pas. S’il peut se montrer un peu direct, s’il peut houspiller sa sorcière pour qu’elle se remettre d’aplomb plus vite Zuriel est aussi LE Djinn a aller voir en cas de chagrin – comme quoi, Charlie a bien choisit son Djinn.

Zuriel est bavard, gourmand, démonstratif. Il fait les choses en grand et sait faire parler de lui – son côté théâtral, sans aucun doute. Sous ses airs un peu rustres, Zuriel est aussi quelqu’un d’intéressé, de curieux et de cultivé. Il y a des domaines qu’il connaît mieux que d’autre, bien sur, mais Zuriel est incollable en littérature anglaise – son côté romantique fait qu’il a dévoré tout Jane Austen, au sens figuré, bien sur – en physique appliquée – ce qui fait une belle jambe à Charlie – et en histoire sorcière, ce qui serait très utile à sa sorcière si Charlie écrivait des romans historiques et non pas de romans érotiques !

→ Histoire

Zuriel a assez peu vécu, par comparaison ! Il n’a été Djinn qu’une fois et les quelques lignes qu’a parcouru Charlie sur lui avant de le choisir n’en disait pas tant que ça su son passé. Le peu qu’elle a pu apprendre, elle le tien directement de Zuriel. Il aurait été le monstre terrorisant un village entier dans le sud de l’Angleterre, faisant fuir l’ensemble des villageois loin de leurs maisons pour tout piller par la suite, il aurait rejoint les soldats durant l’une des très nombreuses répressions anglaises, ou normandes, ou françaises – Charlie a oublié les détails. Ce qui est certain, après tout cela, c’est qu’elle peut ajouter un adjectif de plus à la personnalité de Zuriel : menteur.

→ Relation

« Appare ! »

Et sous les yeux de la fillette, impressionnable malgré les airs de durs à cuire qu’elle aimerait piquer à ses sœur, cette masse de poils colorés apparu sous ses yeux. Elle resta un instant planté là, silencieuse, la tête penchée sur le côté et les mains sur les hanches à le dévisager. Et puis …

« Vous êtes vachement gros ! »
« Et toi, tu ressembles à une crevette. » rugit-il, voulant prendre un air terrifiant … Sans succès. « Quel est ton nom ? »
« Charlie. J’ai un prénom de garçon, tu vois, alors il faut pas venir me chercher des noises. Tu sera mon gros nounours et tu volera à mon secours quand je te le demanderai, d’accord ? D’ailleurs, c’est comme ça même si tu n’es pas d’accord. »
« D’accord. » Il haussa vaguement les épaules. « Je n’ai pas bien le choix, de toute façon, mais fait donc attention à ne pas faire la maligne avec moi, petite crevette, tu risquerai de le regretter ! »

De ce premier échange détonnant est née une relation toute aussi détonnante. Djinn et Sorciers ne sont pas proches – c’est comme ça, et le duo que forment Charlie et Zuriel ne déroge pas à la règle. Néanmoins, un respect mutuel est né entre eux, rendant leurs rencontres agréables. Ils peuvent sans peine parler de tout et de rien et Charlie sait parfaitement que si elle fait appel à Zuriel, le Djinn l’aidera sans rechigner. De son côté, Zuriel sait parfaitement que sa sorcière ne l’appelle à elle qu’en cas de besoin – ou pour bavarder un petit peu, ce qui lui va comme un gant !

Pseudo: Alan_Bird Age: 27 ans Où avez-vu connu DJ? Cirilla Sem Autres comptes? Non ? non, non, noooooon ... (Logan&Gwenn&Louison&Norman&Alan) Une remarque ? Fan  Un mot pour la fin ? Je chante, je chante du soir au matin, je chanteuuuuh ♥️

Djinn Jinxed


Dernière édition par A. Charlie Leroy le Mer 14 Fév - 11:02, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Admin ¦ Corail
A. Charlie Leroy
Admin ¦ Corail
Portoloins
Voir le profil de l'utilisateur http://djinn-jinxed.forumactif.org/t2333-a-charlie-leroy
Identité magique
Who wears the crown ? :
Messages : 105
Date d'inscription : 13/02/2018
■ On a le vice des vertus ■
MessageSujet: Re: A. Charlie Leroy ♥   Mar 13 Fév - 22:46


un titre à ton histoire
Une petite citation

Famille Leroy
Les Leroy sont moldu du côté de papa, sorciers du côté de maman. Le père, Gaspard, est marin et passe le plus clair de son temps en mer et sur le port. La mère, Gaëlle, est libraire et sème des ouvrages divers et variés dans tout l'appartement que partagent les Leroy, au dessus du port d'Ostende.
La magie règne un petit peu partout dans leur univers, à la fois cocconing et très ouvert, laissant Gaspard parfois bien démuni. Les enfants Leroy ont toujours connu ce mélange de magie et de normalité moldue, de coccon protecteur et des possibles aventures extérieures, de livres que l'on dévore à la lueur d'une bougie et de l'immensité de la mer, impétueuse et magnifique.

Le père, Gaspard
Gaspard est un moldu fort en tempérament, direct et rentre dedans ! Il aime que ça bouge, que diable, il aime le bruit et les éclats de rire tonitruants ! Son travail de marin ne lui permet pas de se lâcher autant qu'il le voudrait, aussi son caractère change du tout au tout quand il rentre à la maison, trainant femme et enfant dans les rues agitées et bruyantes du port d'Ostende, apprenant chants, pêche et noms d'oiseaux à ses filles et à son fils. Il est un père aimant et même si la magie environnante l'à surprit au départ, il n'y prête rapidement plus aucune attention ! La vaisselle se fait toute seule à la maison ? Et bien c'est beaucoup plus pratique comme cela, voilà tout !

La mère, Gaëlle
Gaëlle est diplômée de Beauxbâtons, cursus Arts et Lettres. Un cursus qu'elle a longtemps regretté, à la fin de ses études, cars il ne lui a pas permis de se faire une place dans le monde de la magie Français. Aussi, quand Gaëlle a eu l'occasion de partir à Gand pour un poste de libraire dans une petite librairie sorcière, elle n'a pas hésité une seconde - à juste titre : aujourd'hui, elle transplane tous les matins pour retrouver sa librairie. Douce et fantasque, Gaëlle est une femme et une mère aimante, qui distille amour et joie de vivre dans le cocon familial.

La sœur jumelle, Sasha
Sasha devait également être un garçon, et son prénom le montre bien. C'est toutefois les seuls points communs entre les deux sœurs, outre bien sur leur grande ressemblance. Sasha est intransigeante, réaliste et très naturelle. Directe, pas un seul instant intéressée par les rouge à lèvre et autre magazines que dévore Charlie, elle sait s'imposer et se faire entendre. Elle estime que sa sœur perd son temps à rêvasser bêtement et à se pomponner sans cesse ! Sasha préfère la castagne - c'est sans doute pour cela qu'elle occupe le poste d'enseignante de Magie. Offensive, défensive ou tout autre chose, Charlie n'a jamais bien comprit. Malgré cela, les deux sœurs s'entendent relativement bien, l'une disant à l'autre d'être plus féminine, et l'autre disant à l'une de s'imposer d'avantage, que diable !

Le petit frère, Camille
Camille n'était pas censé être une fille, mais pour le coup, les parents Leroy ont préférés rester sur un prénom mixte : en cas de surprise à la naissance, l'enfant serait tranquille. Camille a autant de magie dans ses veines que Gaspard : aucune, donc. Qu'importe, le garçon ne se sent pas de reste ! Le monde moldu lui va parfaitement bien. Il l'aime, il l'adore et aujourd'hui, il le raconte en long, en large et en travers à l'université de Bruxelles, où il occupe un poste de professeur d'histoire. Camille est un homme discret et rêveur pour qui Charlie a une très grande affection.

Une enfance dans sa Belgique natale
Enfant, Charlie n’a jamais été seule. Déjà, à sa naissance, sa jumelle – plus jeune de dix minutes, détail que Charlie n’a jamais oublié de lui rappeler de temps à autre – la suivait de près et n’a jamais manqué de l’épauler en toute situation. Premiers pleurs, bien sur, premiers pas, première dent, premier mot, première contrariété, premier caprice … Enfants, Charlie et Sasha et étaient très proches, très semblables, presque fusionnelles.

Et très précoces. Les premiers pas vinrent tôt, les premiers mots aussi, les premières balades en ville également. Débordantes d’énergie, les jumelles – qui, durant leurs premières années, fonctionnaient exactement comme des jumelles – n’en n’ont jamais loupé une : se pousser dans la mer, lancer du sable dans le pique nique, se faire passer l’une pour l’autre …

Et puis les années ont passées et les choses n’ont pas changées. Jusqu’à leur six ou sept ans, Charlie pouvait devenir Sasha et Sasha devenir Charlie sans que personne n’y voit que du feu. Les choses ont changées avec l’entrée à l’école primaire. Leurs amis n’étaient plus les mêmes, leurs centre d’intérêts non plus et, peu à peu, Charlie a prit ses distances avec Sasha. Elle s’est affirmé et à vu son caractère s’affiner. Plus dans la retenue mais pas en reste pour autant. Ses goûts s’affirment : plus de robes et moins de jeans – elle les laisse bien volontiers à sa sœur – plus de livres et moins de tours en bateau avec son père, plus de barrettes dans les cheveux et toujours plus de paillettes sur ses yeux lorsque le maquillage est permis – simplement pour les fêtes, mais quel plaisir !
Lorsqu’elle est à l’école, Charlie s’entoure d’amies sans trop de difficultés et ne dit jamais non lorsqu’elle est conviée à un jeu, à un anniversaire – presque jamais non : s’il y a un risque d’abîmer sa jolie robe, ce n’est même pas la peine d’y songer ! Ses notes ne sont ni excellentes ni mauvaises, Charlie n’est ni cancre ni première de la classe – elle ne passe pas inaperçue mais n’est pas non plus sous les feus des projecteurs et cela lui va très bien comme cela. Et si vraiment elle veut attirer les regards sur elle, l’enfant, puis l’adolescente ensuite, sait très bien comment faire. Papillonner des yeux, tourner sur elle même au ralenti, laisser ses cheveux rebondir parfaitement sur ses épaules et surtout, surtout, ne pas regarder le garçon qui fait l’objet de ses fabulations de jeune amoureuse. Avec cela, Charlie le sait : les yeux de l’élu de son cœur ne la lâcheront plus de sitôt.

Mais ce qu’elle préfère, ce sont encore les moments passées à la maison, à boire la magie que sa mère disperse dans leur appartement si douillet. La vaisselle qui se fait toute seule, les livres qui se rangent d’eux même, les bougies qui flottent au dessus de la table, dans les airs, lorsque la nuit s’enroule autour de leur chez eux … et les étincelles qui sortent de la baguette magique de sa mère lorsque Charlie la lui vole, histoire de voir ce que cela ferait d’être à son tour une sorcière …

Une entrée à Beauxbâtons
Charlie n’a pas tardé à trouver ses marques, ni au sein même de l’école, ni dans sa saison, sa nouvelle maison, et la toute jeune Aestas, solaire, souriante et excitée comme une puce à l’idée d’être enfin à Beauxbâtons, en compagnie de sa jumelle et des amis – qui, elle en était certaine, finiraient bien par venir ! Enjouée et dynamique, jolie comme un cœur et toujours prête à aider l’ensemble de l’école, Charlie n’a pas tardé à être entouré de son petit cercle d’amis.  

Pour ce qui était des cours, par contre …

Charlie a toujours été pleine de bonne volonté – une bonne volonté à toute épreuve, mais cela n’a jamais fait d’elle une personne adroite et particulièrement douée. Curieuse, attachante, prête à poser toutes les questions qu’il faut pour s’en sortir, pour comprendre, pour tâcher d’avancer, toujours la première à lever la main lorsqu’il s’agit de faire une démonstration ou d’essayer en public – ce qui, pour Charlie, a toujours été plus ou moins la même chose … Pour autant, les efforts de Charlie ne paient pas tout à fait, et il faudra à l’adolescente de quinze ans de longues, très longues semaines d’un travail acharné pour se mettre à niveau et pour apprendre à être autre chose qu’un danger ambulant.

Le monde magique, qu’elle côtoie chaque jour d’un peu plus près ne cesse de la transporter. Ou est sa place dans ce monde ? Elle n’en sait absolument rien et s’en contre fiche. Tout est beau, tout est étrange, tout est si vaste et si séduisant ! Et puis il y a les bougies qui flottent dans les airs, ce couloir où d’étranges fantômes semblent hurler, tous ces escaliers dans lesquelles les marches grincent, les fantômes, le parc, si vaste, avec toutes ces plantes et tous ces animaux qu’elle ne connaît absolument pas, et le Polo Ailé, aaaaaaaah, le Polo Ailé et ces joueurs, si courageux, si forts, si beaux ! Charlie tombe amoureuse une fois, deux fois, dix fois ! Il y a Charlie – tient donc – puis Thomas, puis Julien, elle va voir un jour du côté de chez Aubin avant de partir voir chez Arthur, chez Jude, chez Swann aaaaaaaah, Swann … Son premier amoureux sérieux, celui qui lui fera tourner la tête, celui dont elle se souviendra toujours, celui dont elle a eu si envie – et avec qui elle a eu si peur de sauter le pas – celui pour qui elle aurait renversé l’Himalaya !

Une scolarité avec des hauts et des bas
Après trois ans passés à Beauxbâtons, Charlie ne sait toujours pas quelle sera sa place dans le monde magique. Elle suit un parcours d’Arts et Lettres, car là, au moins, elle excelle. Charlie est intelligente et curieuse, elle aime passer le plus clair de son temps le nez plongé dans les ouvrages qui l’entourent et lire encore et encore, dans la bibliothèque, dans le parc, dans le salon de sa résidence … tout cela ne lui pose aucun problème. Elle estime que le cursus qu’elle suit ne lui offrira jamais aucun débouché mais au moins, ses notes sont parfaites et fin juin, elle apprend, chaque année un petit peu plus surprise, qu’elle passe en cinquième, en sixième, puis en septième année …

Charlie passe son temps libre à dévorer les magazines. Sorcière hebdo, Sorcière glamour, Jolie sorcière – plus fleur bleue mais être fleur bleue lui ressemblait en tout point … La jeune sorcière suit avec une assiduité surprenante l’évolution des tendances, la mode et les nouveaux artefacts magiques permettant de se faire toute jolie, toujours un petit peu plus jolie. Et tous les efforts de Charlie portent ses fruits ! Elle a dix neuf ans, il en a vingt quatre. Ils sont tous les deux des Aestas et Charlie est persuadée d’avoir trouvé le bon. L’homme avec qui elle passera sa vie entière, celui qu’elle épousera, avec qui elle aura des enfants … Bien sur, il est encore trop tôt pour penser à cela, mais Atlas est tellement gentil, tellement attentionné, tellement … tellement ! Elle l’aime, elle est amoureuse et à ce rythme là, toute l’école est au courant en deux jours. Elle rêvasse, elle sourit bêtement, elle griffonne des petits cœurs avec leurs initiales dedans et elle l’embrasse follement entre les cours, dans le salon des Messidors, dans le parc de Beauxbâtons … Elle a le cœur qui bat la chamade dès qu’elle le voit, dès qu’elle le touche, dès qu’elle est à côté de lui. Et bien entendu, elle lit et relit tous les soirs les conseils de sorcières hebdo pour le garder, pour qu’il ne parte pas, pour qu’il reste à ses côtés pour toujours …

Pour toujours durera trois petits mois, mais quels mois ! Durant trois magnifiques petits mois, Charlie aura eu le sentiment d’avoir été avec le prince charmant.

Et puis le temps passe et un autre prince charmant viendra remplacer Atlas, une fois, puis deux …

Dans le même temps, Charlie se penche, chaque année avec un petit peu plus d’anxiété, sur ce qu’elle veut faire. Sur ses projets, une fois que Beauxbâtons sera terminé, une fois que tout cela sera derrière elle – et Charlie sait parfaitement que ce moment arrivera plus vite qu’elle ne le pense, plus vite qu’elle ne le voudrait également. Elle sait qu’elle pourrait travailler dans la librairie de sa mère – Gaëlle le lui a déjà proposé, mais de quoi aurait-elle l’air ? A la sortie de ses études, à retourner travailler avec sa maman ? Pourquoi ne retournerait-elle pas vivre au dessus du port d’Ostende, pendant qu’elle y était ?!

Consternante Charlie – voilà ce qu’elle était, à l’âge de 25 ans, fraîchement diplômée, sans nouvelle d’Atlas depuis des années, sans prince charmant, sans travail, sans maison.

Une poignée d'années avec le prince charmant
Aussi c’est tout naturellement que Charlie accepte la proposition de sa mère et parti vivre à Gand, sur les bords des canaux de la si jolie ville Belge. Gand l’enchante, Gand la rend presque amoureuse. Gand, si belle et si délicate, tout à fait à son image ! Ses rues pavés, ses canaux si romantique, son beffroi tellement impressionnant, son air frais et son grand ciel bleu … Elle loue un petit studio tout en haut d’un immeuble tout en brique et tout en pointe depuis lequel elle a une vue sur la place la plus mignonne de la ville et sur le canal le plus ensoleillé. Son appartement est si douillet qu’elle a du mal à le quitter pour parcourir durant trois petites minutes matin et soir pour se rendre dans la librairie et finalement …

… finalement, Charlie doit admettre qu’elle se plaît bien, dans sa nouvelle vie. Pas de stress, pas de responsabilité, juste le plaisir de se laisser porter par le vent, de courir sous la pluie, de rire et une fois de temps en temps, de sortir voir un film au cinéma et manger un petit quelque chose avec Maxence, le serveur du restaurant situé juste en face de la librairie familiale. Sa vie est simple, douillette, pleine de rire, de livres … et d’amour.  

Les choses deviennent vite sérieuses, entre elle et Maxence. L’homme qui lui fait face est parfait et il faut à peine une petite semaine à Charlie pour en tomber follement amoureuse – dès lors, elle ne voit plus que l’homme idéal en lui et en profite pour gommer, involontairement, le moindre de ses défauts. Ses retards, permanents, avant chaque rendez-vous. Les poches sous ses yeux. Les absences au travail, de plus en plus fréquentes après deux ans de relation. Et puis quand ils emménagent ensemble, les retards après le travail. L’alcool, que Maxence consomme de plus en plus – et bien sur, la violence qui finit par s’emparer de lui. Charlie s’imagine que c’est sa faute à elle. Elle n’est pas assez présente, elle n’a pas assez de temps pour prendre soin de lui – alors elle quitte la librairie, s’éloigne de sa mère, s’enferme dans cette relation toxique et nauséabonde qui finira par la détruire totalement. Il lui faudra quatre ans pour comprendre ce qu’il se passe, quatre longues années avant que son frère ne la sorte de la, de force, et de la ramener à Ostende, au dessus du port.

Retour à la case départ, brisée, anéantie.

Le retour à la réalité est difficile et il lui faut du temps pour oser mettre un orteil dehors. Affronter le regard des gens – le regard des hommes tout particulièrement, et ceux qu’elle avait tant aimé jusqu’alors deviennent un objet de crainte et de méfiance. Il lui faut du temps, la patience et l’amour de ses parents pour oser reprendre son travail – heureusement, Maxence ne travaille plus en face de la librairie de Gand, et elle ne le reverra plus – et deux autres longues années encore pour oser partir.

Pour oser recommencer à zéro. La lettre qu’a reçu Beaux-bâtons a été envoyée par Sasha mais finalement, c’est une Charlie soulagée qui obtient le poste de bibliothécaire. Ici, elle sait qu’elle se sentira bien – mieux, tout au moins.

Un retour à l'école
Le retour à Beauxbâtons lui fait tout drôle – comme si elle était de retour à la maison et quelque part, c’est le cas. L’école n’a pas changé et finalement, les étudiants non plus. Alors Charlie semble reprendre vie, son sourire revient et très vite, elle se remet à vivre. A prendre ses habitudes, à papoter avec ses nouveaux collègues, à retrouver – avec surprise, il faut bien le dire – Atlas, son ex petit ami.

Et à passer le plus clair de son temps dans la bibliothèque de Beauxbâtons. Cet endroit devient vite son second chez elle. Elle s’y aménage un bureau douillet avant de s’occuper des rayonnages, des livres et des procédures d’emprunt d’ouvrages. Elle installe un panier pour Chaussette, le chat qui est arrivé à l’école avec elle et qui, finalement, passe plus de temps à chercher le premier rayon de soleil venu qu’à dormir dans son panier. Elle n’est pas un membre du corps enseignant que l’on prend habituellement au sérieux – et au début, on chahute en effet dans la bibliothèque. On fait un chouilla trop de bruit, on passe trop de temps à faire la foire, et il faudra du temps à Charlie pour s’imposer, pour se faire entendre, pour oser parler avec un petit peu plus de franchise qu’en levant le doigt comme pour demander la parole. Aujourd’hui, le premier étudiant à parler plus haut que nécessaire dans la bibliothèque s’attire un regard noir – et une heure ou deux de retenue s’il le faut. C’est qu’il y a tout un tas de vieux machins poussiéreux à trier, et Charlie n’a pas très envie de mettre le nez dedans !

La bibliothèque étant un endroit calme et pas fréquenté en permanence, cette occupation lui laisse beaucoup de temps libre. Très vite, Charlie décide d’utiliser ce temps de façon constructive : en écrivant. Elle se découvre une passion – dans un premier temps, coucher par écrit ce qu’elle ressent l’aide à aller mieux, à surmonter, à oublier. Et puis son style dérive. Coquine Charlie, la demoiselle opte pour un pseudonyme – Lou Ange – pour envoyer au frère de Simon Lefebvre son premier roman érotique – elle opte plutôt pour la désignation Bibliothèque du cœur, mais l’idée est la même. Le simple fait de penser au fait qu’elle ose écrire ce genre de littérature la pousser à rougir et à glousser, et elle peine au début à conserver son sérieux quand Alan Andreasen vient timidement la voir pour emprunter trois épais ouvrages sur la métamorphose ou le symbolisme magique alors que son esprit dérive vers une littérature beaucoup plus terre à terre et nettement moins érudite ! Quoi qu’il en soit, les éditions Armotentia publient livre après livre – et les livres se vendent, ce qui convient parfaitement bien à Charlie.

Son train de vie n’est peut être pas optimal, il ne conviendrait sans doute pas à tout le monde – mais il convient parfaitement bien à Charlie. Depuis peu, elle tremble en cachette à l’évocation de la Monarchie et parle moins de sa famille – de son père, de son frère. Elle espère que les choses s’amélioreront – mais en doute très fortement.
Djinn Jinxed


Dernière édition par A. Charlie Leroy le Mar 20 Fév - 16:34, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Aigue Marine
V. Louise de Lannoy
Aigue Marine
Portoloins
Voir le profil de l'utilisateur http://djinn-jinxed.forumactif.org/t1897-miss-blue-sky-louise
Identité magique
Who wears the crown ? :
Messages : 157
Date d'inscription : 30/04/2017
■ On a le vice des vertus ■
MessageSujet: Re: A. Charlie Leroy ♥   Mar 13 Fév - 23:09

re, re [...] rebienvenue ! Niark Love
Une bibliothécaire ** Et ha ha, j'adore le pourquoi du comment elle a Alexandre dans son pseudonyme Mdr



❀ ANA ET SALVA FAMILIA. See how the sun shines brightly in the sky




Revenir en haut Aller en bas
avatar
Corail
R. Atlas Nérée
Corail
Portoloins
Voir le profil de l'utilisateur http://djinn-jinxed.forumactif.org/t2045-atlas-deep-beneath-the-
Identité magique
Who wears the crown ? :
Messages : 2871
Date d'inscription : 04/04/2016
■ On a le vice des vertus ■
MessageSujet: Re: A. Charlie Leroy ♥   Mar 13 Fév - 23:27

CHARLIE Yes Heh
Cette bibliothécaire est fab Gnoe les livres érotiques écrits en cachette, i like it Yeah /bam/ (on veut savoir qui les a lus Sem )
Et puis tout le reste !!  Han elle est déjà super mignonne ! ET ELLE A UN CHAT Gnoe *kidnappe*
et puis Julia Roberts (j'allais écrire Emma Robert Curly NON C'EST LA TANTE), elle colle tellement bien Chou
Et puis voilà j'adore Mdr Mdr

RE(rerere..)BIENVENUE !!! Check


I'm sorry, it's me, the thing is I'm picky
I'm Picky 'cause I'm all alone ▬ You know that it's crimi-, yes it's criminal.


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Admin ¦ Corail
A. Charlie Leroy
Admin ¦ Corail
Portoloins
Voir le profil de l'utilisateur http://djinn-jinxed.forumactif.org/t2333-a-charlie-leroy
Identité magique
Who wears the crown ? :
Messages : 105
Date d'inscription : 13/02/2018
■ On a le vice des vertus ■
MessageSujet: Re: A. Charlie Leroy ♥   Mar 13 Fév - 23:42

Aaaawwww, merci Louise choupi Heart & oui, ma bonhomme a des noms de mecs Sem

Atlaaaaas Sem Mon ancien amoureux, huhuhu Heart Merci Love Love  Charlie voudra savoir si Atlas lit ses romans en cachette et elle l'engueulera si il lui pique son chat Hihi Sem
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Admin ¦ Perle
N. Théodore Malherbe
Admin ¦ Perle
Portoloins
Voir le profil de l'utilisateur http://djinn-jinxed.forumactif.org/t2291-theo-courant-qu-t-es-pa
Identité magique
Who wears the crown ? :
Messages : 68
Date d'inscription : 30/01/2018
■ On a le vice des vertus ■
MessageSujet: Re: A. Charlie Leroy ♥   Dim 18 Fév - 17:34

Charlie ! Han

Alors déjà j'adore ce prénom hein, mais j'ai eu tellement de plaisir à imaginer ta bonhomme en action Mdr Je visualise trop parfaitement ! Elle va être awesome ! Et je suis sûre que Faustine a déjà du lire un de ses ouvrages sans le savoir Al

Et puis je devais le dire mais : Julia ! JULIA ! Yes On l'oublie tellement trop, et c'est bien dommage, alors je suis bien contente de la voir jouée ici, le rôle de bibliothécaire nunuche lui va comme un gant. Love (et j'adore sa coiffure dans ton gif !)

Te fais des poutous Copain
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Beauxbâtons
La Directrice
Beauxbâtons
Portoloins
Voir le profil de l'utilisateur
Identité magique
Who wears the crown ? :
Messages : 496
Date d'inscription : 06/08/2015
■ On a le vice des vertus ■
MessageSujet: Re: A. Charlie Leroy ♥   Mar 20 Fév - 17:24


Des rêves plein la tête, qui font battre son coeur comme les pétales d'une fleur -bleue-, Charlie virevolte au milieu des livres avec une remarquable aisance, bienveillante, réconfortante et touchante. Mais derrière la pureté de son sourire, il y a une bonne dose de malice et des talents cachés, qui n'attendent qu'une plume et un nom d'emprunt pour se dévoiler ! La discrète Charlie est double et pleine de mystères. Cependant, une chose est certaine : son grand coeur mérite autant de soin et d'attention qu'elle-même en porte à son entourage.

Rebienvenuuue !!  Love Charlie est merveilleuse  Brille

Veuillez recevoir nos plus sincères félicitations pour votre sélection au sein du  PERSONNEL DE L'ACADEMIE ! Vous voici à présent un(e) sorcier-ière à part entière de cette prestigieuse Académie et en tant que tel(le), nous vous invitons à transmettre et vérifier vos données personnelles dans les différents registres des listings. Cette section vous offrira également la possibilité de déposer des candidatures afin d'espérer décrocher un poste à responsabilité parmi les Maîtres et Délégués au sein de cet établissement ou encore de vous faire connaître de ses résidents en tant que joueur de Polo ailé. A savoir qu'il est toutefois toujours plus judicieux de participer quelque peu à la vie scolaire avant d'en faire la demande. Si cette fiche n'est pas la première, merci de bien vouloir référencer votre double compte en remplissant ce parchemin de votre plus belle plume. Avant de débuter le Rôle Play, n'hésitez pas à vous référer aux Points Cardinaux pour y inaugurer au Nord une Fiche de Personnage rassemblant à la fois les différents liens à nouer au cours de cette scolarité ainsi qu'une liste des récits qui en ponctueront l'aventure. L'Ouest regroupe les Bulletins des étudiants et la respectabilité des enseignants qui sont à consulter et compléter. Toutes les demandes et requêtes particulières seront à formuler à l'Est. Le Sud, quant à lui, vous informera sur toutes les spécificités que les points de vote et de RP ont à offrir dans le jeu. Sur ces quelques mots, il ne vous reste à présent plus qu'à explorer cette majestueuse bâtisse pour que la magie puisse opérer !
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Portoloins
Identité magique
■ On a le vice des vertus ■
MessageSujet: Re: A. Charlie Leroy ♥   

Revenir en haut Aller en bas
 

A. Charlie Leroy ♥

■ Qui ne s'est jamais perdu dans l'excès de m'as-tu-vu ? ■
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Djinn Jinxed ::  :: Le Cadran des Saisons :: Bienvenue à Beauxbâtons-