Bienvenue à BB
10 jours sont à votre disposition pour compléter votre répartition
Temporalité
Nous embarquons pour Juillet : sous les cocotiers et les coups de soleil !
Classe aisée
Temporairement, le rang social de la bourgeoisie a été rouvert

Partagez | 
 

 guillaume ♦ chaque nuit se réduire en cendres...

■ Qui ne s'est jamais perdu dans l'excès de m'as-tu-vu ? ■
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Corail
N. Guillaume Luscinde
Corail
Portoloins
Voir le profil de l'utilisateur
Identité magique
Who wears the crown ? :
Messages : 17
Date d'inscription : 18/03/2018
■ On a le vice des vertus ■
MessageSujet: guillaume ♦ chaque nuit se réduire en cendres...   Dim 18 Mar - 17:15


Noè Guillaume Luscinde
feat. timothée chalamet

Nom: Ce n'est pas si difficile d'accepter que personne ne s'appelle Luscinde en-dehors de son petit cercle familial. Il n'y a pas d'histoire ou de tradition qui s'y attachent, juste une anecdote : lorsque ses grands-parents arrivent en France, l'administration du pays n'a même pas envie d'essayer d'orthographier Guglielmazzi, alors le douanier demande à sa grand-mère son deuxième prénom, et par un tour de passe-passe Lucinda devient Luscinde. Bienvenue, vous êtes maintenant français. Prénom de naissance: Noè, version italienne du prénom biblique, discret rappel de ses origines.Prénom d'usage: Guillaume. Pas le temps pour les excentricités, on prend le nom de son grand-père maternel et c'est tout.Généalogie: La famille d'ouvriers Guglielmazzi immigre en France dans les années 20, pour fuir le régime de Mussolini. Ils ne vont pas très loin, choisissant de s'installer dans les Alpes Maritimes pour acheter un lopin de terre et construire une ferme ; ce n'est toujours pas la grande richesse, mais au moins ils travaillent à leur propre compte. Très peu de sang sorcier coule dans leurs veines : Benigno Guglielmazzi provient d'une famille sorcière qui ne s'est jamais préoccupée de la pureté de son sang, se mêlant sans cesse avec des moldus, comme il l'a fait lui-même en se mariant avec Edmonda Calamezzo. De ce mariage naîtront une sorcière, Tatiana, la toute première de leur famille à aller à Beauxbâtons, et deux cracmols, Ricciardo et Constanzo. L'aîné, Ricciardo, s'amourache d'une fille de la ferme voisine, tenue par des moldus, et bientôt Guillaume naît, vite suivi de sa petite soeur Clarance. Nationalité: Français. Malgré ses origines, il ne possède pas la nationalité italienne.Lieu et date de naissance: Le 28 novembre 1953, près de Vence dans les Alpes-Maritimes.Statut: Célibataire, mais loin d'être solitaire, ou abstinent. Des baisers volés derrière les étables dans sa campagne natale aux flirts avec les élèves de Beauxbâtons, il volette d'une amourette à une autre, avec garçons et filles indifféremment. Tout pour ne pas être seul. Nature du sang: Mêlé, mélangé au point qu'on se souvient à peine qu'il y a des sorciers, chez ces Guglielmazzi-devenus-Luscinde. Etudes/Profession: Etudiant en 4ère année, GRACE, filière des techniques sorcières, option culture générale. Baguette magique: Bois de pin, 25cm, coeur d'aile de Doxy.

Allégories réflexives:

► Quelle est votre opinion sur la restauration de la Monarchie Sorcière ?
Il le sent bien depuis sa ferme, ce système féodal — ses parents comptent les sous et crachent dans le dos des collecteurs d'impôts. Ils parlent de retourner en Italie : avoir fui une dictature pour se retrouver sous l'emprise d'une autre qui n'est même pas la leur, quelle ironie ! Seule l'éducation des enfants à Beauxbâtons les retient. Et Guillaume, quand il passe devant le château des Villeneuve sur le chemin de Vence à Avignon, il voit les remparts et les tours et le pont levis, tout pour garder dehors ceux qui n'ont pas les mêmes privilèges, et ensuite il voit les visages de leurs enfants à l'école et ça lui fait bizarre de voir leurs sourires, de voir qu'ils n'ont pas honte d'avoir tout alors que d'autres n'ont rien. Il ressent de la morgue, des railleries dans l'essence même de leur bonne humeur, et de la satisfaction dissimulée lorsqu'ils disent que ce n'est pas eux qui l'ont choisi. La République, c'était pas parfait, mais tout ce qu'ils étaient, c'était pauvres ; pauvres et libres. Maintenant ils sont pauvres, impurs, paysans, « Tiers-Etat ». Voldemort est tellement loin, c'est un concept qu'il envisage à peine sous le soleil de Provence. Lui il voit le château de La Barben, il voit les nobles et les sang-purs français et son propre dictateur : Henri VI.

► La Mise en Objet des Djinns a donné lieu à un virulent débat centré autour des notions d'esclavagisme, de liberté, de droit des créatures ou encore de la protection magique. Que pensez-vous à ce propos ?
Des fois ses yeux se perdent dans la contemplation de son bracelet, et il essaie de rendre compte du savoir que dans ces mailles de laine se trouve un lien vers un être que les Aztèques connaissaient comme le grand dieu Quetzacoalt, et que la seule personne qui peut le laisser sortir de ses limbes, d'exercer son pouvoir immense, c'est lui, Guillaume... Il ressent un malaise qu'il ne peut pas mettre en mots, c'est la satisfaction morbide d'exercer un tel pouvoir mêlée à un sentiment d'injustice. Il essaie d'imaginer ce que c'est d'être coincé dans un objet aussi insignifiant, d'être dégradé à ce point. Il n'en avait rien à faire à 10 ans, il l'a invoqué avec toute la joie d'un enfant avec qui on offre un nouveau jouet, mais une prise de conscience au cours des années a fait s'accroître une certaine répulsion à l'idée d'utiliser Quetzacoalt comme un couteau suisse. Pas au point de refuser de l'utiliser, mais suffisamment pour avoir un peu peur de le manier, de ne pas savoir le contrôler. Il se sent tellement gauche face à lui — à choisir il aurait préféré de ne jamais avoir de Djinn mais c'est trop tard maintenant.

► Pouvez-vous envisager que le sang puisse un jour devenir plus important que le rang sur le sol français ?
Il n'a ni l'un, ni l'autre, qu'est-ce qu'il en à faire ? Une injustice pour une autre. Toujours la même chose. Chez les Luscinde et les Roussel (la famille de sa mère), il n'y a aucune considération de ce type : on a allégrement mélangé français et italiens, moldus et sorciers. Ca lui paraît tellement absurde de juger les sorciers à la pureté de leur sang, peut-être encore plus qu'à leur rang. Il n'y a ni mérite, ni noblesse à avoir le sang « pur » ; si encore il peut éprouver une certaine fascination à l'égard des grandes familles françaises et de leur histoire, ce n'est pas la même chose pour les puristes du sang. Des consanguins, des racistes.

Personnalité:

Imprévisible - fêtard - volage - cultivé - influençable - fanfaron - émotif - curieux - irresponsable - mélancolique - inventif - décomplexé - impulsif - peu honnête - habile

Coeur et corps éparpillés çà et là, toujours ici jamais là. Il veut tout sans aller jusqu'au bout — il a joué de la guitare pendant un an, peint pendant trois mois, il a aimé une fille pendant trois semaines et un garçon pendant deux jours. Il ne reste que des photos qu'il garde en secret sous le matelas et de la poussière sur les cordes désacordées. Pourtant il s'est attaché à ces choses et à ces gens-là, mais peut-être pas assez pour les garder. Ses intérêts arrivent par vagues, il abandonne les précédents pour s'adonner corps et âme aux nouveaux, quelques jours, quelques mois. Mais même dans l'excitation du neuf il ressent encore les traces du vieux, il regarde derrière lui avec culpabilité, des regrets toujours. Il ramasse sa guitare pour jouer quelques accords les soirs trop calmes, ou quand il se dit que ce serait pas mal d'essayer de séduire cette fille en lui jouant Le temps de l'amour. Il ramasse sa plume pour envoyer une lettre longtemps attendue puis la repose pour sortir. C'est plus facile de rencontrer quelqu'un de nouveau.

Extraverti, toujours dehors, le visage au soleil. Il n'hésite pas un instant à laisser tomber ses obligations sous une promesse de s'amuser. Il aime parler de tout à n'importe qui, découvrir ce qui les passionne. Il est ouvert à tout, des blagues minables aux conversations philosophiques de bas étage, toujours bon public. Sa culture relativement importante (bien qu'à trous), notamment dans le domaine de l'art, fait qu'il peut être d'assez bonne conversation. Influençable et incapable de dire non, il se fait facilement embrigader dans tout et n'importe quoi. Il n'est pas spécialement naïf, pourtant, ce qui d'une certaine façon rend la chose encore pire : il peut plonger tête la première dans ce qu'il sait pertinemment être une mauvaise idée. Par fierté, pour s'amuser, ou pour voir jusqu'où ça peut aller.

Et puis, il aime se noyer dans les autres ; s'il ne peut pas leur parler directement, au moins les observer de loin. Fascination pas toujours positive : la frontière entre admiration et jalousie et chez lui bien trop fine. Ses sentiments envers les nobles sont difficiles à décrire, sans doute plus proches de la haine que d'autre chose, et pourtant l'envie brûlante d'être avec eux, d'être comme eux, a pris racine en lui depuis bien longtemps. Un comportement paradoxal en résulte : méfiance teintée de préjugés, inconfort dans les interactions, amertume latente, sans concrètement les repousser. Jeu passif-agressif qu'il tente de dissimuler sous une façade d'assurance.

La morale et la raison sont loin d'être les facultés qui le guident le mieux. Le mensonge lui vient parfois plus spontanément que la vérité, et il triche ou vole sans y penser, par automatisme. Petits prélèvements dans les récoltes d'une ferme voisine, un collier qui se glisse dans sa manche alors que la fille chez qui il a dormi dort encore ; et il ne se sent pas si coupable que ça... Il a le sentiment diffus que ce n'est pas si grave que ça, que c'est presque juste, même, il n'a pas grand chose donc il peut bien prendre un peu aux autres. Son raisonnement s'étend pour justifier la triche à l'école, et on pourrait dire qu'il se croit un peu tout permis. Sans jamais être réellement insolent ou insultant, il a une forme d'impertinence, une certaine fierté.

Il n'aime pas la confrontation directe. Il pense beaucoup de choses mais en dit peu sur ce qui importe vraiment. Pour qu'il devienne agressif, il faut vraiment le pousser à bout. Face à une provocation, il aura plutôt tendance à réagir par l'ironie ou bien s'il est réellement  vexé à se fermer, à ne pas répondre. Il n'aime pas parler de ce qui va mal même à ses amis proches, et traverse parfois des phases de mélancolie sans raison apparente, où il se perd dans ses pensées et ne veut voir personne. Il s'excuse par la suite sans grande sincérité et sans rien expliquer.

Genie in a bottle: Quetzalcoatl


Guillaume a commencé à feuilleter l'Almanach avant ses dix ans ; surexcité à l'idée d'avoir un jour sous ses ordres un être magique surpuissant, il lisait chaque jour une page à la recherche d'un nom connu. Je vais faire des recherches sur tous ceux qui ont l'air intéressants, disait-il. Je vais trouver le Djinn qui me correspond parfaitement. Et puis finalement le jour de son anniversaire, il se rend compte qu'il n'y a pas pensé depuis plusieurs semaines, trop occupé à autre chose sans doute, et dans la panique il doit s'en remettre à son instinct pour choisir son compagnon. Son instinct, petite voix insidieuse dans sa tête, lui dit : cherche juste le nom le plus bizarre possible. Allez. Ce sera rigolo. Et quoi de plus incongru à l'oreille pour un petit garçon franco-italien que Quetzalcoalt ? Il regarde à peine le petit guide décrivant le Djinn, il bute sur le nom, essaie de voir comment il roule sur sa langue. Il est pris de la peur soudaine de mal le prononcer, alors il appelle toute sa famille à l'aide pour une réunion urgente sur la prononciation de ce nom. Personne ne sait, évidemment. Après plusieurs minutes de délibérations qui ne mènent à rien, son père lui dit de choisir quelque chose de plus simple, mais Guillaume est déjà décidé. Il n'a pas envie de changer d'avis maintenant, et puis il n'a plus trop le temps, avec toute cette histoire il est déjà tard et il ne veut pas rater le dîner. Alors il commence à tracer les pentacles et à tout mettre en place, pendant que sa famille retourne à ses occupations. La seule sorcière dans sa famille proche, Tatiana, n'est pas à la maison, et les autres voient cette invocation comme un rituel inoffensif, ils ont mieux à faire. Il relit avec concentration les formules qu'il doit prononcer, avec un peu d'inquiétude qui commence à monter. Il se répète que ça ne peut pas être si difficile, si tant d'enfants l'ont fait avant lui. Il fait un signe de croix sur son torse, monte dans le pentacle et commence l'invocation. Quelques secondes passent, et il se dit qu'il a bêtement tout raté. Il n'aura jamais de Djinn. Les autres enfants de Beauxbâtons vont tous le pointer du doigt et chuchoter sur son passage... Est-ce trop tard pour déménager en Angleterre et aller à Poudlard ? Son père a dit qu'il en avait assez de la France de toute façon.


Guillaume a tourné la tête vers la porte et commencé à ouvrir la bouche pour crier le nom de son père quand un bruit énorme le fait sursauter, presque trébucher. Un crissement rauque, sifflement inquiétant. Il manque de se tordre le cou en le retournant dans le bon sens. Sa tête tourne et la peur se déferle en lui devant le serpent immense qui flotte face à lui. Un serpent à plumes, vert, rouge, bleu, avec une gueule immense où chaque croc fait la taille d'un de ses doigts ; voilà Quetzalcoatl. Il doit mettre toute sa volonté pour ne pas déguerpir. « Que cherches-tu, humain ? » Guillaume sursaute. La voix n'est pas humaine, elle est comme le bruit du vent, bien plus que le sifflement d'un serpent. Dans ces quatre mots, il entend des accents qu'il n'a jamais perçu auparavant. « Euh... Tu es Quetzalcoalt ? » « M'as-tu invoqué sans me connaître ? » Un frisson passe dans le dos de Guillaume qu'il ressent plus comme le souffle accusateur de la créature que comme une simple réaction physiologique. « Tu... Tu es le serpent à plumes... » Partie, l'éloquence de cet enfant. Il est piteux devant la majesté de ce serpent, tenant avec grand peine son regard. Silence. Le Djinn en attend plus, mais Guillaume ne sait rien. Il lance un regard furtif sur l'Almanach qu'il a laissé ouvert sur le sol, essayant de déchiffrer quelques mots du guide « Tu es un dieu tol...fèque ? toltèque... » Un grondement le fait taire tout net. « Cesse cette mascarade. Je vais te dire qui je suis. »


Quetzalcoalt, dieu de la connaissance et du savoir dans le panthéon Aztèque, est un Djinn très ancien invoqué pour la première fois par les Toltèques au VIIIe siècle de notre ère dans l'actuel Mexique. Il apporta la prospérité au peuple toltèque en rendant leur maïs fertile et en menant une guerre sans merci aux tribus ennemies. Il quitta le monde des mortels à cause de Tezcatlipoca, un Djinn jaloux qui, voyant le succès de sa propre tribu freiné par Quetzalcoalt, le poussa par la ruse à retourner dans les limbes. Cependant, son passage sur terre fut gardé en mémoire par la population locale, notamment par les Aztèques qui voient en lui le dieu suprême qui a créé la Terre et l'humanité. Réputé pour être sans pitié et assoifé de sang, les peuples qui le vénèrent lui offrent régulièrement des sacrifices humains. — Guillaume laisse échapper une exclamation de choc en apprenant cela, et il a la vivace impression que, sous ses plumes, le Djinn en est amusé. Par la suite, Quetzalcoalt est invoqué majoritairement par des sorciers dont le but est de semer la destruction. Pourtant, il n'est pas qu'une brute : ses nombreuses années sur Terre lui ont apporté un grand savoir et une grande sagesse, sans parler de son pouvoir sur les récoltes. Lorsque Guillaume l'invoque, il n'est pas venu dans le royaume des mortels depuis bien longtemps, négligé au profit de légendes plus récentes ou plus populaires parmi les occidentaux.


« Moi c'est Guillaume, » finit par dire l'enfant à la fin du récit. L'histoire et l'arrêt des grondements ont fait un peu retomber sa peur. Il tend même la main dans un réflexe de politesse, geste vite avorté. Le pacte est scellé.

A la suite de cette première invocation, Quetzalcoalt ne manque pas les occasions d'intimider le jeune garçon. Il se présente à lui sous sa forme de serpent, et plus il lui semble mal à l'aise et hors de sa zone de confort, plus il le provoque. La situation se détend petit à petit, toutefois. Si au début, Guillaume a très peur d'invoquer son Djinn, il ressent plus de fascination pour lui à chaque fois qu'il le voit. Une fois qu'il arrive à se persuader qu'il ne peut vraiment pas lui faire de mal, il se met à l'appeler un peu plus souvent. Pas pour l'utiliser : juste pour lui poser des questions. Bien qu'il mette un point d'honneur à lui raconter les anecdotes les plus affreuses, en apprendre plus sur le Djinn l'aide à se sentir plus à l'aise en sa présence. Il est toujours très maladroit, déstabilisé par ses provocations, mais il commence à presque l'apprécier, et l'admire immensément. Il sait que de son côté, Quetzacoalt ne doit ressentir que du mépris face à cet humain faiblard auquel il est lié contre son gré, mais il se plaît à croire qu'une certaine affection s'y mêle. Bien sûr, la mise en objet a tout changé. Guillaume y était opposé, mais n'a pas eu le choix, et se sent terriblement coupable de faire subir ça à son compagnon. Il l'invoque beaucoup moins depuis, ne voulant pas se confronter à lui. Alors qu'ils avaient atteint une sorte de routine, que le dieu commençait à le tolérer, il redoubla d'agressivité contre lui, pire qu'au début. Guillaume n'a pas essayé de se justifier, il essaie de lui parler encore, comme avant, mais seuls des sifflements lui répondent, ou pire, un silence de mort.

Pseudo: ulfrésine Age: 18 ans dans deux semaines !Où avez-vu connu DJ? pub sur bazzart Autres comptes? pas encore ;))) Une remarque ? je traîne sur ce forum depuis super longtemps en admirant à quel point il est beau et bien construit, et je viens enfin de réunir le courage de m'inscrire !Un mot pour la fin ? Tous les garçons et les filles de mon âge vont main dans la main deux par deux, tous les garçons et les filles de mon âge savent ce que c'est d'être heureux

Djinn Jinxed


Dernière édition par N. Guillaume Luscinde le Jeu 22 Mar - 20:22, édité 8 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Corail
N. Guillaume Luscinde
Corail
Portoloins
Voir le profil de l'utilisateur
Identité magique
Who wears the crown ? :
Messages : 17
Date d'inscription : 18/03/2018
■ On a le vice des vertus ■
MessageSujet: Re: guillaume ♦ chaque nuit se réduire en cendres...   Dim 18 Mar - 17:16


aspettami!
i just want to dance in your tangles to give me some reason to move


Décembre 1963
L'ambiance est électrique à la table des enfants. Les rires des adultes résonnent dans la pièce. Le sapin, trop près d'eux, ironiquement placé juste derrière Clarance comme un contrepoint à sa mauvaise humeur, scintille de mille feux. C'est Noël. « Tu pourrais me passer le pain, Clarance ? » demande poliment le cousin Hugo, le fils de leur tante Martine. Elle ne daigne pas répondre et c'est finalement Guillaume, à l'autre bout de la table, qui passe le pain à Hugo. Un éclat de rire plus fort que les autres à la table principale lui fait lever les yeux de son assiette, dans laquelle elle écrase avec acharnement ses pommes de terre déjà réduites en purée. « Euh... Vous pensez avoir quoi comme cadeaux ? » Quelle bravoure, ce Hugo. « Des chaussettes sans doute. Ou une orange, » répond sèchement Clarance, sans le regarder. Guillaume avait commencé à ouvrir la bouche pour répondre, mais un rire de surprise en sort à la place. Et Hugo, il n'a plus trop l'air d'avoir envie de poser des questions. Clarance exagère l'ingratitude de leurs parents, bien sûr ; mais au fond, Guillaume éprouve le même sentiment d'injustice à voir leur cousin Lazzaro à la table des adultes. Tout ça parce qu'il est entré à Beauxbâtons cette année... « Hé, Clarousse, » Guillaume se penche vers sa sœur en rapprochant un peu sa chaise, pris d'une idée soudaine. « Le champ de tir est libre, là, non ? » Il a un bout de pain à la main, et sa sœur comprend tout de suite où il veut en venir. Un sourire mesquin étire ses lèvres, et elle commence à arracher la mie pour former des boulettes. C'est Guillaume qui lance la première. Droit dans les cheveux de Lazzaro. Discrétion et précision parfaites, forgées par la pratique. Clarance marque un point à son tour. Malheureusement, la troisième est moins réussie, et Lazzaro se retourne ; mais les enfants ont déjà baissé les yeux sur leur assiette, l'image même de l'innocence. Le rouge sur les joues d'Hugo, témoin involontaire, est le seul indice de leur méfait.
« J'ai fait mon Invocation Première il y a à peine une semaine, et c'est Lazzaro qui a toute l'attention ? Il ferait moins le malin si je lui envoyais mon Djinn... J'te jure, je suis prête à parier qu'ils ont même pas vraiment de vacances en ce moment et qu'ils l'ont juste renvoyé chez lui parce qu'il était trop ennuyeux... » « Va dormir, Clarance. » « T'es fou, je veux être réveillée quand les parents vont poser les cadeaux. »

 Mars 1964
« Les enfants, venez faire votre leçon avec Vittorio ! » Les enfants se taisent brusquement, chacun la main sur la bouche de l'autre pour l'empêcher de faire du bruit. « Guillaume ! Clarance ! » Leur mère appelle encore, plus proche cette fois. Ils s'efforcent de ne pas trop bouger, le bruit de la paille est trop révélateur. « Sortez de votre cachette, ça sert à rien ! » La vache en-dessous d'eux meugle comme pour lui répondre. Qu'il vienne les rejoindre à l'étage de la grange, Vittorio, s'il veut vraiment les voir. Ils savent tous deux que ce n'est pas le cas, et qu'il n'accepte de leur fournir une éducation que parce qu'il est redevable à leur grand-père. Ils ne sont pas Lazzaro, et c'est clairement un gros défaut pour Vittorio... Dommage pour lui, mais il n'a pas hérité des meilleurs remplaçants. Ce ne sont ni les élèves les plus concentrés, ni ceux qui réagissent le mieux face à l'autorité et l'intimidation — l'outil pédagogique principal de leur grand-oncle. « Ah, vous voilà ! » Ils aperçoient leur mère en contrebas, mains sur les hanches, l'air peu avenant. Un nouveau meuglement lui répond. 

Avril 1966
Guillaume ajuste ses cheveux devant le miroir embué de la salle de bain. Clarance l'a charrié tout à l'heure en le voyant hésiter devant son armoire : « t'as un rendez-vous galant ou quoi ? » Mais c'est plus important qu'un rendez-vous. Il va voir Tatiana. Et il sait que sous ses airs désinvoltes Clarance n'a pas oublié non plus, elle connaît la date d'aujourd'hui, 8 avril 1966, parce que le calendrier dans sa chambre est à jour pour la première fois depuis son anniversaire. Il entend alors des bruits de porte et des voix étouffées sous ses pieds. Il dresse la tête et se précipite dans le couloir, et jusqu'en bas des escaliers. Clarance est déjà là bien sûr, juste devant lui, elle guettait c'est sûr. Ses yeux accrochent la brillance du gloss sur ses lèvres. Laura fait la bise à Tatiana pendant que Vittorio prend ses valises. Sa tante complimente la nouvelle décoration et les enfants attendent patiemment leur tour mais Guillaume sait qu'elle les a vus, que dès l'instant où sa sœur a pénétré la pièce elle n'a eu d'eux que pour eux. Tout en serrant Edmonda dans ses bras, elle lui fait un clin d'oeil.
— 
Deux paquets de bonbons Croque-citrouille qui modifient la voix ou le corps au contact de la langue ; une boule de cristal ; un album photo sur l'art sorcier du XXe siècle. C'est les cadeaux de Tatiana, tout droit de Paris. Tenant l'album entre ses mains il se demande s'il y avait tant d'indices dans leurs lettres ou si Ricciardo lui a donné des conseils, ou s'ils n'ont pas changé en trois ans. Clarance scrute sa boule en lançant des regards en coin à leur tante. Beaucoup de mots s'échangent pendant cette visite mais lorsque la conversation se finit les enfants se rendent compte qu'ils lui ont tout dit et elle rien. « Tu crois qu'elle dit la vérité à Ricciardo ? » Clarance lui demande lorsqu'ils jouent aux cartes dans sa chambre ce soir-là. Ils entendent la rumeur d'une dispute au bout du couloir. Ils tendent l'oreille sans savoir s'ils veulent entendre ou non le nom de Bertrand.

Mai 1968
« Très violente manifestation hier soir au Quartier Latin. Une vingtaine de voitures brûlées. Des barricades érigées. Des affrontements qui ont fait douze blessés parmi les forces de l’ordre. Une cinquantaine d’arrestations. L’Union nationale des étudiants de France dénonce ce matin les brutalités policières... » On entend à peine le transistor sous les cris et les rires des adolescents. Des bouteilles vides jonchent la rive du ruisseau, éclairées par la lumière de la lune et les phares de la voiture. « Les snobs de ton école privée ils feraient pas ça hein Guigui ? » Il ne sait pas si Léa lui parle de mai 68 ou de leur soirée. Ca n'a pas d'importance. « Ils en font plus que ce que tu crois, » lui crie-t-il dans l'oreille en retour. Tous deux pensent être en train de chuchoter. Une chanson commence après le bulletin d'information - Comme un garçon de Sylvie Vartan -, et leurs amis commencent à danser de façon aussi anarchique qu'inélégante. Sauf deux d'entre eux. Même dans le brouillard où il est plongé, les yeux flous et la tête qui ne veut pas rester droite, Guillaume s'aperçoit que Thomas et Julie manquent à l'appel depuis au moins dix minutes. Et ça ne lui fait rien, rien du tout — les vacances de Noël sont derrière lui et c'est lui qui n'a pas répondu aux lettres de Thomas, il n'a pas le droit de lui en vouloir... « Et les filles, elles sont comment là-bas ? » Cette fois sa voix est presque basse. « J'sais pas, il me faudrait de quoi comparer... » Léa est toute proche de lui et, par un étourdissement partiellement feint, il laisse tomber sa tête sur son épaule. Le souffle chaud de Léa caresse ses cheveux. Bientôt le phare gauche de la voiture est caché par leurs corps entremêlés.

Juin 1963
Ils reçoivent la Lettre un mercredi ; Guillaume s'en souvient parce qu'il est rentré de l'école plus tôt. Bien sûr, on ne le laisse pas la lire. Ce n'est pas l'interdiction qui l'arrête, mais Ricciardo la garde trop précieusement pour qu'on lui vole. Tout ce qu'il sait, c'est qu'elle attriste tout le monde — et on leur dit à Clarance et lui qu'ils risquent de ne pas revoir Bertrand, le mari de Tatiana, avant un bon bout de temps. Et ils risquent de ne pas beaucoup voir Tatiana non plus. Et Guillaume n'est pas stupide, il sait très bien ce que ça veut dire, alors pourquoi on ne lui dit pas les choses directement ? Il canalise son chagrin en colère, et elle est puissante. Il pense à Bertrand, mais surtout à Tatiana. Tatiana qui devait venir à la fin du mois pour commencer les leçons de magie. Comment va-t-elle ? Et quand va-t-il la revoir, maintenant ? 

Juillet 1967
« J'en peux plus... On est où là ? C'est bientôt le sommet ? Eh-oh, répondez-moi ! » Tout le monde ignore les jérémiades de Clarance, et Guillaume évite habilement le caillou qu'elle lui lance. Appuyé sur son bâton, il continue à grimper, porté par l'épuisement et par l'excitation d'arriver en haut. Les arbres sont déjà plus verts ici et les rochers plus imposants. « Allez, c'est plus très loin ! » les exhorte l'oncle Constanzo d'un grand geste du bras, le pied droit posé sur un rocher tel un conquérant, son autre main lui cachant le soleil, deuxième chapeau d'un intérêt contestable. Guillaume plisse les yeux et ajuste son bob. Le relief s'aplanit sur les derniers pas, rendant la fin plus facile que le reste de l'ascension. Anticlimatique. Les jambes légèrement tremblotantes, il trottine jusqu'à Constanzo, espérant que Clarance, Ricciardo et Eugenia derrière lui remarquent cette démonstration de vivacité. Son oncle, souriant, lui passe un bras autour du cou et lui frotte le haut de la tête. « Magnifique, n'est-ce pas ? » La campagne s'offre à leurs yeux à perte de vue. Le soleil que nul nuage n'obstrue se reflète dans une rivière sineuse, filant vers un village aux teintes claires. Guillaume a un pincement au cœur qu'il interprète comme le vertige. Il entend sa sœur se vautrer par terre, et des bruits de pas s'approcher. « C'est incroyable, on voit à des kilomètres. » dit la voix de son père. Mais non, ce n'est pas le vertige, ce sentiment ; c'est la déception. Le filtre de l'expectation ne teinte plus le tableau de couleurs irisées. Le campagne italienne est esquissée par les mêmes pinceaux que la campagne française et son ciel est du même bleu. Lazzaro avait dit « ça sert à rien d'aller aussi loin, les montagnes sont pareilles ici. » Guillaume s'en est construit l'image inverse, préférant se laisser guider par l'optimisme de Constanzo. Il n'est pas désabusé comme Lazzaro, se disait-il. Mais rien n'est comme il l'imaginait et il ne rêve que plus des champs de maïs doré du temps de Quetzalcoalt. Il triture l'endroit où devrait se trouvait sa baguette. Si ce n'est pas ici ma place, alors où ?

Août 1963
La femme de Vittorio est peintre. Et il devrait peut-être commencer à l'appeler Silvia, parce qu'il commence à se rendre compte qu'elle n'est pas aussi affreuse que son mari, et elle mérite sans doute plus que lui son respect. Depuis son arrivée, elle traîne Guillaume partout pour qu'il lui fasse visiter Vence et ses alentours. Et si au début, il acceptait à contre-cœur son rôle de guide, il se surprend maintenant à l'apprécier. Ce n'est pas tous les jours qu'il a l'impression d'apprendre des choses à un adulte, même s'il a été choisi surtout parce que les plus grands sont trop occupés. Et puis, il travaille son italien. Aujourd'hui, ils visitent la chapelle du Rosaire, la fameuse « chapelle Matisse ». La plupart des vençois, par habitude, passent devant presque sans la voir, ou y vont prier sans lever les yeux vers les ornements ; Guillaume lui, il sent que c'est un endroit important mais il n'y connaît pas grand chose. Les yeux émerveillés de Silvia lui font découvrir la chapelle sous un nouvel œil. Au final, c'est elle qui lui explique le projet de Matisse, et il hoche la tête en regardant en attention les plans, finissant parfois ses phrases pour lui donner l'impression de savoir de quoi il parle.
Plus tard, dans la pièce que Silvia a transformé en atelier, Guillaume regarde d'un œil critique ses tableaux. Il ne parvient pas à savoir s'il s'agit d'un style enfantin artistique comme Matisse, ou si elle n'est juste pas très douée. 

Septembre 1970
Guillaume commence sa première année de GRACE avec la gueule de bois. Il n'allait quand même pas dire à ses amis moldus que fêter son départ la veille ne serait pas raisonnable... Lunettes de soleil sur le nez, il essaie de se fondre dans le siège de la voiture pendant que Clarance se dispute avec Lazzaro pour ne pas avoir respecté son shotgun. « Je suis le plus vieux, c'est ma place, » dit leur cousin sans la regarder, une pointe d'agacement commençant à se faire sentir dans sa voix. « Mais t'es toujours devant faut partager à la fin connard ! Papa dis-lui ! » « Pas de vulgarité, Clarance. » On ne peut jamais compter sur Ricciardo pour prendre parti. L'esprit de Guillaume s'écarte de cette dispute maintes fois entendue ; il pense à la lettre de bonne chance de Tatiana, bien serrée dans sa poche ; à celle de Constanzo sans doute perdue au fond de son sac ; à l'au revoir froid de Vittorio, aux embrassades de sa mère et de sa grand-mère et au regard vide de son grand-père. Ensuite il pense à Quetzalcoalt enfermé dans son bracelet, et aux nobles hautains de son école ; mais il y a aussi Theron et le club de théâtre et tous ses autres amis, et une fois que son mal de tête sera passé ça ira mieux.
Djinn Jinxed

Note 1 : les phrases en gras sont en italien.
Note 2: pour vous aider à vous y retrouver, voilà un arbre généalogique de cette famille. Les étoiles bleues indiquent les sorciers. 
Spoiler:
 


Dernière édition par N. Guillaume Luscinde le Sam 24 Mar - 16:52, édité 8 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Aigue Marine
V. Louise de Lannoy
Aigue Marine
Portoloins
Voir le profil de l'utilisateur http://djinn-jinxed.forumactif.org/t1897-miss-blue-sky-louise
Identité magique
Who wears the crown ? :
Messages : 156
Date d'inscription : 30/04/2017
■ On a le vice des vertus ■
MessageSujet: Re: guillaume ♦ chaque nuit se réduire en cendres...   Lun 19 Mar - 11:45

Bienvenue parmi nouuus ! J'adore la bouille de ton p'tit monsieur Yes Bon courage pour a rédaction de ta fichette ! Lover



❀ ANA ET SALVA FAMILIA. See how the sun shines brightly in the sky




Revenir en haut Aller en bas
avatar
Corail
R. Neve Voland
Corail
Portoloins
Voir le profil de l'utilisateur
Identité magique
Who wears the crown ? :
Messages : 79
Date d'inscription : 01/03/2018
■ On a le vice des vertus ■
MessageSujet: Re: guillaume ♦ chaque nuit se réduire en cendres...   Lun 19 Mar - 16:07

Hallò, hallò Mih Bienvenue par ici Heart Tu donnes envie avec ce petit bout de fiche et cette bouille désabusée, on en veut plus Han
Bon courage, hâte de lire ta fiche Lick
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Corail
N. Guillaume Luscinde
Corail
Portoloins
Voir le profil de l'utilisateur
Identité magique
Who wears the crown ? :
Messages : 17
Date d'inscription : 18/03/2018
■ On a le vice des vertus ■
MessageSujet: Re: guillaume ♦ chaque nuit se réduire en cendres...   Mar 20 Mar - 18:42

Merci beaucoup vous deux ! Pas d'inquiétude, la suite arrive  Love Love
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Aigue Marine
C. Yvon de Villeneuve
Aigue Marine
Portoloins
Voir le profil de l'utilisateur http://djinn-jinxed.forumactif.org/t101-yvon-j-prend-l-amour-en-
Identité magique
Who wears the crown ? :  There is both me and my silhouette. I hope that on the days you find me and all I am are darkened lines, you still are willing to be near me.
Messages : 2457
Date d'inscription : 13/10/2015
■ On a le vice des vertus ■
MessageSujet: Re: guillaume ♦ chaque nuit se réduire en cendres...   Mer 21 Mar - 4:48

Alors comme ça, on a quelque chose contre le château de mon vieux ? Sem Sem
C'est flatteur, tant d'envie. Graou

Plus sérieusement, WELCOME SUR DJ !! Ahh Love
J'aime beaucoup ce début de fiche ! Fluff Déjà, tu as une superbe plume, je dois absolument le dire. C'est tout fluide et tout doux. Heart Et on sent que tu as creusé pour les origines et la situation familial, je ne peux qu'admirer. Gaw Après, j'avoue que j'ai glousser en lisant les trucs sur les de Villeneuve. C'est la première fois que notre petit trio est diabolisé. Et crois moi, on apprécie. Rwar (Normalement, c'est les familles « plus nobles » ou « pur » et « pompeuse » qui sont pointé du doigt. Donc, c'est fun !! Niark)(ET VLAN LES PURS, NOUS AUSSI ON PEUT DÉRANGÉ !!! Nah)

Et puis la psychologie de ton personnage est très intéressante ! ** Il finira assurément dans une saison chaude avec une attitude du genre ! Han J'ai déjà hâte de venir te poker avec des idées de lien ! (Surtout avec Yvon, parce que voilà, 2V + beaucoup de point commun dans la personnalité + même étude / option + bicurieux + quasi le même âge.) Je serais tenté de dire qu'Yvon l'a mordillé à un moment. Mdr Ce beau bordel. J'ai vraiment hâte de voir ton petit IRP ! Lover

Vivement que tu aies terminé, petit piou ! Copain
Évidemment, si jamais tu as des questions ou besoin de quoi que ce soit, n'hésite pas à faire appelle à nous. Love

Courage pour la dernière ligne droite !! Sit


badges POWA !!:
 

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Aigue Marine
C. Aglaé d'Éon
Aigue Marine
Portoloins
Voir le profil de l'utilisateur
Identité magique
Who wears the crown ? :
Messages : 193
Date d'inscription : 01/02/2018
■ On a le vice des vertus ■
MessageSujet: Re: guillaume ♦ chaque nuit se réduire en cendres...   Mer 21 Mar - 16:55

Bienvenue parmi nous ! Ahh Heart

La personnalité de Guigui (ben oui autant lui donner direct un petit surnom Mdr  ) est vraiment chouette,  très bien dessinée et décrite.

J'ai hâte d'en savoir plus sur son histoire ! Brille

Courage pour la dernière ligne droite de ta fiche. Aw



Cold to the core
Duty falls hard on our shoulders.
This is our time, No turning back !
We can live like legends !


 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Corail
N. Guillaume Luscinde
Corail
Portoloins
Voir le profil de l'utilisateur
Identité magique
Who wears the crown ? :
Messages : 17
Date d'inscription : 18/03/2018
■ On a le vice des vertus ■
MessageSujet: Re: guillaume ♦ chaque nuit se réduire en cendres...   Ven 23 Mar - 19:34

Yvon : héhé, merci beaucoup ! vu la région d'où vient Guillaume, les Villeneuve me semblaient être les ennemis tout désignés, faut bien vous rappeler que vous êtes des privilégiés vous aussi Mdr je serai ravie d'avoir un lien avec Yvon, ça pourrait mener vers quelque chose de très intéressant je pense  Love

Aglaé : merci, ça fait plaisir ! j'accepte volontiers le surnom  Love
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Corail
A. Theron Bergevin
Corail
Portoloins
Voir le profil de l'utilisateur http://djinn-jinxed.forumactif.org/t1694-theron-bergevin
Identité magique
Who wears the crown ? :
Messages : 306
Date d'inscription : 18/02/2017
■ On a le vice des vertus ■
MessageSujet: Re: guillaume ♦ chaque nuit se réduire en cendres...   Ven 23 Mar - 20:00

Coucou Brille
Bienvenue sur DJ Gnoe
J'aime beaucoup le perso moi aussi Sem il a plein de petits points communs ! Une famille avec des origines immigrées, la sensation de mise à l'écart par la société sorcière, ce côté grande-gueule fêtard bicurieux à aimer passer du temps dehors ( Curly ), ça sent le lien Sem

J'attend au tournant la validation pour quémander un gros lien Yeah

En attendant bon courage pour la complétion de la fiche Sem




Revenir en haut Aller en bas
avatar
Corail
R. Atlas Nérée
Corail
Portoloins
Voir le profil de l'utilisateur http://djinn-jinxed.forumactif.org/t2045-atlas-deep-beneath-the-
Identité magique
Who wears the crown ? :
Messages : 2819
Date d'inscription : 04/04/2016
■ On a le vice des vertus ■
MessageSujet: Re: guillaume ♦ chaque nuit se réduire en cendres...   Lun 26 Mar - 21:25

Han J'ai adoré ta fiche !! Elle pose une ambiance douce, presque triste parfois (ou plutôt nostalgique ?), qui sent bon l'Italie, avec plein de détails qui la rendent vivante et cohérente, et Guillaume a quelque chose de très authentique Brille J'ai vraiment hâte de le voir en jeu Han

Et puis ce soin apporté à la famille Brille (je suis fan de Clarence ok Sem )

Et ça fait vraiment plaisir de voir tout le contexte du forum imprégner ce personnage Brille (j'ai adoré la raison pour laquelle il a choisi son Djinn aussi, j'ai essayé de répéter son nom à voix haute et ce fut un échec Mdr )

Et je voudrai un lien aussi !! (surtout si Yvon de Villeneuve l'a un peu mordillé Gaw je joue sa fiancée et je veux absolument un lien avec Guillaume, ils ont le même âge et ils sont fait pour s'entendre Han )

Bref, bienvenue sur DJ!!! Love


I'm sorry, it's me, the thing is I'm picky
I'm Picky 'cause I'm all alone ▬ You know that it's crimi-, yes it's criminal.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Beauxbâtons
La Directrice
Beauxbâtons
Portoloins
Voir le profil de l'utilisateur
Identité magique
Who wears the crown ? :
Messages : 483
Date d'inscription : 06/08/2015
■ On a le vice des vertus ■
MessageSujet: Re: guillaume ♦ chaque nuit se réduire en cendres...   Lun 26 Mar - 21:44


L'esprit de Guillaume papillonne d'intérêts en désintérêts, ses ailes battant au gré de ses envies, libres de toute attache. Sa curiosité insatiable l'empêche de véritablement se fixer à un objectif, mais qu'importe ! Il illumine ceux sur lesquels son regard se pose, et c'est tout ce qui compte. Guillaume est donc un jeune homme plein de chaleur, un brin charmeur et peut-être un peu illusionniste, capable de chaparder un morceau de coeur en même temps qu'un joli bracelet abandonné non loin d'un poignet.

Bienvenue sur DJ !! Love



Veuillez recevoir nos plus sincères félicitations pour votre sélection parmi les FONS ! Vous voici à présent un(e) sorcier-ière à part entière de cette prestigieuse Académie et en tant que tel(le), nous vous invitons à transmettre et vérifier vos données personnelles dans les différents registres des listings. Cette section vous offrira également la possibilité de déposer des candidatures afin d'espérer décrocher un poste à responsabilité parmi les Maîtres et Délégués au sein de cet établissement ou encore de vous faire connaître de ses résidents en tant que joueur de Polo ailé. A savoir qu'il est toutefois toujours plus judicieux de participer quelque peu à la vie scolaire avant d'en faire la demande. Si cette fiche n'est pas la première, merci de bien vouloir référencer votre double compte en remplissant ce parchemin de votre plus belle plume.

Avant de débuter le Rôle Play, n'hésitez pas à vous référer aux Points Cardinaux pour y inaugurer au Nord une Fiche de Personnage rassemblant à la fois les différents liens à nouer au cours de cette scolarité ainsi qu'une liste des récits qui en ponctueront l'aventure. L'Ouest regroupe les Bulletins des étudiants et la respectabilité des enseignants qui sont à consulter et compléter. Toutes les demandes et requêtes particulières seront à formuler à l'Est. Le Sud, quant à lui, vous informera sur toutes les spécificités que les points de vote et de RP ont à offrir dans le jeu.

Faisant dorénavant partie de la communauté de DJ, il vous est possible de rejoindre son serveur Discord pour échanger avec les autres membres !  

Sur ces quelques mots, il ne vous reste à présent plus qu'à explorer cette majestueuse bâtisse pour que la magie puisse opérer !
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Portoloins
Identité magique
■ On a le vice des vertus ■
MessageSujet: Re: guillaume ♦ chaque nuit se réduire en cendres...   

Revenir en haut Aller en bas
 

guillaume ♦ chaque nuit se réduire en cendres...

■ Qui ne s'est jamais perdu dans l'excès de m'as-tu-vu ? ■
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Djinn Jinxed ::  :: Le Cadran des Saisons :: Bienvenue à Beauxbâtons-