Bienvenue à BB
10 jours sont à votre disposition pour compléter votre répartition
Temporalité
Le mois de Juin apporte son lot d'examens et une nouvelle épreuve
Classe aisée
Temporairement, le rang social de la aisé a été rouvert

Partagez | 
 

 Calypso ♫ When the music hits you, it brings no pain (Sophia Lillis)

■ Qui ne s'est jamais perdu dans l'excès de m'as-tu-vu ? ■
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Autumnus
L. Calypso Nérée
Autumnus
Portoloins
Voir le profil de l'utilisateur http://djinn-jinxed.forumactif.org/t2393-calypso-when-the-music-
Identité magique
Messages : 18
Date d'inscription : 22/03/2018
■ On a le vice des vertus ■
MessageSujet: Calypso ♫ When the music hits you, it brings no pain (Sophia Lillis)   Ven 23 Mar 2018 - 17:51


Lucie Calypso Nérée
feat. Sophia Lillis

Nom: Nérée Prénom de naissance: Lucie Prénom d'usage: Calypso Généalogie: C'est un peu compliqué, Callie. Père inconnu, mère presque inconnue, mais un papa demi triton, ayant lui-même ses propres problèmes familiaux Nationalité: Française Lieu et date de naissance: 23 juillet 1955, Paris, mais tu ne te souviens que très peu de cette ville , ton père ayant déménagé très vite à Vineuil-Saint-Firmin Statut: Tu n'as jamais vécu parmi les tableaux de Monet et chaises Louis XV, Callie, mais tu n'as jamais été à plaindre. Le travail de ton père vous permet de rester dans la classe moyenne. Nature du sang: Moldue par ta mère, sang-mêlée par ton père adoptif, inconnu par ton vrai père... Tu te dis sang-mêlée, parce que ça te semble naturel, parce que la magie est tout pour toi. Etudes/Profession: 1ère année d'IDEAL Baguette magique: En bois de saule car "Le saule est un bois de baguette peu commun qui est doté de pouvoirs curatifs et j’ai remarqué que le possesseur idéal d’une baguette de saule éprouve un sentiment (généralement injustifié) d’insécurité, même s’il parvient très bien à le cacher. Alors que des clients très sûrs d’eux insistent pour essayer des baguettes de saule (attirés par leur belle apparence et leur réputation méritée d’exécuter des sortilèges informulés de haut niveau), celles que j’ai vendues ont choisi avec constance des personnes douées d’un grand potentiel plutôt que celles qui pensaient n’avoir plus grand-chose à apprendre. On a toujours répété ce proverbe dans ma famille : Qui doit voyager loin ira plus vite avec le saule. ", de 31 centimètres et  un dard de Billywig comme coeur de baguette.

Allégories réflexives:

► Quelle est votre opinion sur la restauration de la Monarchie Sorcière ?
Tu es un peu jeune, Calypso, pour avoir ton opinion. Il n’empêche que tu as beaucoup lu, sur énormément de sujets mais principalement en histoire. Et tu te rends bien compte que la Monarchie ne peut être une bonne chose. Que seul un roi fort et aux bonnes intentions peut apporter quelque chose de positif au peuple et que ça n’a clairement pas l’air de celui en place. Parce que ce n’est pas le roi qui est aux commandes, mais les gens mal intentionnés autour de lui. Mais tu n’oses pas te prononcer, Callie. T’as trop peur d’être mise à l’écart du monde que tu aimes.

► La Mise en Objet des Djinns a donné lieu à un virulent débat centré autour des notions d'esclavagisme, de liberté, de droit des créatures ou encore de la protection magique. Que pensez-vous à ce propos ?
T’as jamais vraiment réfléchi à ça, Callie. Tu sais juste que tu aimes pouvoir appeler ton djinn rapidement, pouvoir avoir une oreille à qui parler même si elle n’est pas attentive. Tu aimes sentir la puissance de ton djinn, là, sous ta main. Et si vraiment, on te mettait devant la réalité des faits, te matraquant que tu participes à l’esclavagisme des Djinns, tu secouerais la tête, refusant d’y penser.

► Pouvez-vous envisager que le sang puisse un jour devenir plus important que le rang sur le sol français ?
Tu ne sais pas. Au final, ça ne change pas grand-chose pour toi, car tu n’es ni puissante par ton rang, ni puissante par ton sang. Tu as seulement pour toi ton intelligence et ta sensibilité. Comme seuls piolets pour te hisser au sommet de la société, ça semble un peu juste, n’est-ce-pas Callie ?
Mais il te semble néanmoins injuste que ceux ayant sué sang et eau pour leur ascension soient rétrogradé au profit des simples « fils de ». Mais tu as bien conscience que si tu étais noble, tu ne te batterais pas contre ce système, alors tu ne leur en veux pas trop.  


Personnalité:

Calypso…

T’aimes bien le roulement des syllabes dans ta bouche. Calypso. Ca-lyp-so. T’as l’impression d’entendre la houle de la mer déchainée, d’être un bateau perdu au milieu de l’orage. Un bateau qui ne sait même pas nager. Calypso. T’aimes ton prénom, parce qu’il te ressemble, non ? Parce que t’es juste une petite fille perdue.

Dommage Calypso, c’est bien la seule chose que tu apprécies chez toi. Complexée, la jeune fille ? Pas qu’un peu. Trop grande, le nez trop en trompette, les cheveux longs, puis courts, sans que ça ne te satisfasse vraiment, trop timide, trop vulnérable, trop sensible…

Tout est trop chez toi. Ou tout du moins, tu penses que tout est trop chez toi. Tu pourrais dire très, très sensible, très rêveuse, très artiste, mais tu ne le fais pas, parce que pour le coup, tu n’as pas trop confiance en toi.

La faute à qui ? Malheureusement, Callie, tu n’es pas très objective quand tu essayes de te décrire. Alors, tu dirais que ton manque de confiance vient de ces années à te faire maltraiter à Saint-Louis, par ces enfants qui apprennent l’excitation de la méchanceté mais n’en comprennent pas encore la douleur.  Mais le mal est plus profond, et au fond de toi tu le sais bien. Il remonte aux premières années de ta vie, quand ta mère t’a abandonnée alors que tu n’étais qu’un bébé. Ta mémoire n’en garde peut-être pas le souvenir, mais ton inconscient le sait. Pourquoi crois-tu avoir si peur d’être abandonnée, Callie ? Pourquoi ne supportes-tu pas qu’on ne te tienne pas au courant, qu’on ne t’invite pas, qu’on ne te prête pas attention ? Mais garde tes barrières, Callie. Il est plus simple de rejeter la faute sur des personnes haïes.

Et puis, ton père ne t’a sûrement pas facilité la vie. Toujours sûr de lui, sa présence t’a écrasée. Oh, il ne pensait pas à mal, il t’a toujours aimée et ne voulait que ton bien, mais le mal était là : si tu avais un problème, tu te réfugiais dans ses jambes. Il te couvait, beaucoup trop, et tu n’as jamais appris la cruauté de la vie. Oui, Callie, tu n’avais pas besoin d’avoir confiance en toi : tu avais confiance en lui, c’était suffisant.

Une confiance qu’il a détruite en t’envoyant à Saint-Louis. Toi, la petite chose fragile, ayant toujours vécu protégée, préférant la compagnie de ton père que celle des enfants de ton âge, abandonnée, encore une fois, dans ce monde brutal ? Oh, Calypso, ce fut trop pour toi, et tu te réfugias aussi bien dans les pleurs que dans le travail. Parce que la magie, c’était si beau, si naturel, c’était un baume sur les blessures que les autres ouvraient dans ton cœur. Mais peut-être cela contribua-t-il encore plus à faire de toi une marginale. Parce que pendant que les notes exceptionnelles pleuvaient entre tes mains, la jalousie se fit sentir. Et avec la jalousie, les moqueries. Et avec les moqueries, la perte de confiance. Et avec la perte de confiance, les pleurs et le travail.

Le cercle vicieux.

Victime éternelle, et éternelle recherche. D’un vrai ami. D’un vrai modèle. D’un vrai but. Beaucoup sont arrivés, beaucoup sont repartis. Abusant de ta naïveté, puis lassés par ta pudeur, ils ont claqué la porte. Ou bien c’était toi. Toi, Callie, tu claques des portes ? Impressionnant. Mais aussi improbable que ça puisse paraître, ça t’arrive. Quand tu n’as plus peur de perdre la personne, parce qu’elle est trop entichée, ou parce qu’elle est déjà partie, tu n’as plus besoin de refreiner tes sentiments. Et tu déverses des torrents de fiel, le fiel qui te ronge d’habitude parce que tu n’as pas le courage de le laisser s’exprimer. Ah Callie, qui en te voyant te penserait si mauvaise, parfois ? Mais lorsque ton sac est vidé, alors tu regrettes. Seulement, beaucoup trop fière pour avouer que tu as tort, tu laisses la relation se détériorer, au gré des vagues.

Tu as longtemps été la petite fille parfaite, Calypso. Celle qui est calme, douce, qui travaille bien. Qui met des nœuds dans les cheveux et des robes à fleurs. Mais depuis quelques temps, la petite Callie se rebelle ! Oh… doucement. Ne brusquons pas les autres, n’est-ce pas ? Ils pourraient remarquer le changement, ou pire ! ne pas le remarquer. Alors, tu y vas par petites touches. Un rouge à lèvres par-là, un bas résille sous un pantalon ici. Et tu regardes toutes ces filles – ces femmes déjà – qui se pavanent assurées dans l’école, et tu les admires autant que tu les jalouses.

Et les autres, Callie ? Ces enfants que tu ne considères pas, ces adultes avec qui tu te sens en confiance. Comment te comportes-tu avec eux ?

Tu n’oses pas le dire ? Tu as honte, c’est ça ? Et tu as honte avec raison, parce que ce que tu leur fais subir n’est parfois pas joli à voir. De la moquerie, discrète. Du sarcasme, parsemé. Après toutes ces années à être rabaissée, tu aimes te sentir en position de force. Tu aimes pouvoir prendre l’avantage sur quelqu’un, et le faire souffrir, un peu. Tu ne t’en rends pas compte, Callie, mais malheureusement c’est la vérité.



Alors Calypso, comment te décrirais-tu ?

Comme un petit bateau qui coule dans la tempête.



Genie in a bottle: Laomédon

HISTOIRE
Laomédon est connu pour être le sixième roi de Troade, mais il est en fait le djinn du roi de Troade, de son vrai nom Mikis. Laomédon est resté dans l’histoire car Mikis invoquait toujours son djinn en prononçant son nom, sans que son entourage comprenne pourquoi. Et le nom est resté. (comme Hodor, tmtc)

Laomédon a encouragé Mikis à la tromperie : d’abord envers Poséidon et Apollon, qui l’aidèrent à construire les murailles de la ville mais n’obtinrent aucune récompense. Puis contre Héraclès qui l’aida à sauver sa fille. Tous se vengèrent et tuèrent Mikis.

Et Laomédon s’était bien amusé.

Le djinn a toujours été très intelligent. Il s’est ainsi arrangé pour que personne ne sache que c’était vraiment lui qui avait été l’instigateur de tout ça, laissant la population croire que le roi s’appelait vraiment Laomédon et qu’il n’avait rien à voir là-dedans. Pouvant ainsi perpétuer ses crimes en toute impunité, sans que les sorciers qui l’invoquaient par la suite ne se doutent qu’il était en fait l’un des plus grands manipulateurs de tous les temps.

Bien sûr, il n’a pas fait que des coups bas aux sorciers qui l’invoquaient. Il reste ainsi dans les livres vu comme un djinn presque gentil et doux. Il attend son heure.


PREMIERE INVOCATION

Comment as-tu choisi ton djinn, Callie ?

Simple. Tu as lu le livre relatant les faits et gestes de tous les djinns jamais invoqués, un pavé de deux mille quatre cent cinquante et une pages. Passionnant, au passage. Et tu es devenue ainsi incollable sur cette espèce mystérieuse.

Tu es tombé sur cet étrange djinn, détonnant de par son caractère qui te semblait coller au tien. Oh Callie, n’aurais-tu pas pu te douter que derrière ce masque, se cachait le fourbe ? Mais toute à la joie d’enfin trouver un djinn qui te convenait, tu as dit : « Ce sera Laomédon ! ». Et ton père a hoché la tête.

Le jour de l’invocation, tu étais nerveuse. Tu avais étudié, répété, inlassablement, pour que ce soit parfait. Oh, ce n’était pas tant les pentacles qui te faisaient peur, ni même les formules d’invocation. C’était quelque chose de plus profond. Savais-tu que tu te trompais en choisissant ce djinn ?

Le début du rituel se passa de manière somme toute assez semblable à celle des autres sorciers de ton âge. Et puis, Laomédon se matérialisa, restant tout d’abord sous une forme de brume, essayant de te voir, Callie, d’apprécier la profondeur de ton être, tes préférences et tes failles. C’est étrange, mais du haut de tes dix ans, tu t’es sentie mise à nu d’une façon que tu n’avais jamais ressentie avant.

Et puis, un berger allemand se matérialisa dans le pentacle. Un grand sourire apparu sur tes lèvres et tu te mis à genoux, en pauvre petite fille pleine de naïveté que tu étais. Les premières phrases d’invocation dites d’une voix pas très assurée mais au moins claire, tu as pu commencer à en savoir plus sur ton djinn. Ce qu’il avait fait. Si c’était vrai qu’il avait servi le thé à un papy qui n’était plus capable de se déplacer seul. S’il avait un jour sauvé un chien, et si c’était pour cela qu’il se matérialisait sous cette forme. Des questions parfaitement inutiles, mais qui, dans ta tête d’enfant de dix ans, revêtaient la plus haute importance.

Tu n’étais pas capable de voir le démon derrière le chien. Tu ne te rendais pas compte qu’il t’endormait de mignonnerie. La question est maintenant de savoir tu feras partie des chanceuses avec qui il restera gentil, ou bien des autres.

MAINTENANT

Laomédon s’est présenté comme un animal de compagnie et tu l’as considéré comme tel. Calypso, un confident te manquait, et quoi de mieux qu’un chien pour raconter tes malheurs ? Le djinn t’a écouté, patient. Attendant d’avoir ton entière confiance. Attendant l’instant de faiblesse où il pourrait connaître ton vrai prénom. Attendant celui où tu serais disposée à écouter le démon te susurrant à l’oreille.

Calypso, tu es bien trop naïve, et ton père devra un jour faire attention à ce que tu ne tombes pas entre les griffes de Laomédon…

En attendant le djinn est enfermé dans le pendentif accroché autour de ton cou. Une petite bouteille en verre, avec une note de musique enfermée dedans. Elle fait gling gling quand tu la secoues.


Pseudo: Mathi Age: 21 (déjà oh ma gad :o) Où avez-vu connu DJ? Yeah Autres comptes? Aurore Cohen Heart Une remarque ? g craké :pott: Un mot pour la fin ? Je vois la vie en roooooseuh !

Djinn Jinxed


Dernière édition par G. Calypso Nérée le Mar 27 Mar 2018 - 0:58, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Autumnus
L. Calypso Nérée
Autumnus
Portoloins
Voir le profil de l'utilisateur http://djinn-jinxed.forumactif.org/t2393-calypso-when-the-music-
Identité magique
Messages : 18
Date d'inscription : 22/03/2018
■ On a le vice des vertus ■
MessageSujet: Re: Calypso ♫ When the music hits you, it brings no pain (Sophia Lillis)   Ven 23 Mar 2018 - 17:51


La bouteille à la mer
Une petite citation

Une bouteille jetée à la mer.
Sauf que ce n’était pas une bouteille, mais un bébé.
Et qu’il n’était pas jeté à la mer, mais dans les bras d’un triton. D’un demi-triton.

Un bébé jeté dans les bras d’un triton. D’un demi-triton. Allait-il attraper le bébé ? Allait-il le chérir, lui donner amour et eau fraiche ? La réponse est oui, puisque tu es là, Calypso. Car contre toute attente, le produit de sa femme volage et de son amant d’un soir devint l’être le plus cher au monde aux yeux d’Atlas.

Et si tu ne te rappelles de ta mère, Calypso, ton père adoptif est présent dans le moindre de tes souvenirs d’enfance. Les vacances au bord de la plage. La piscine tant haïe. Ta première potion, touillée dans la gamelle de la cuisine.

Enfant, Calypso, tu étais déjà une petite fille sensible. Les pleurs comme le rire venaient facilement, et tu t’intéressais à tout, avec déjà un intérêt particulier à la magie et aux arts. Les sortilèges et l’histoire de la magie n’ont aucun secret pour toi, car tu les as étudiés en long, en large et en traverse, dévorant des ouvrages plus lourds que toi. Tu chantais beaucoup, et si YouTube avait existé, nul doute que tu y aurais partagé ta voix – en orientant la caméra sur ton piano, bien entendu. Les photos magiques t’ont toujours fascinée, et tu as supplié Atlas pour qu’il t’achète ton propre appareil. Oh, tu as fini par gagner, Callie. Ta bouille enfantine traversait toutes les barrières, et quoi de mieux pour un professeur de publicité magique que de voir sa fille s’intéresser aux arts graphiques ? Ce premier appareil, tu l’as toujours, gardé dans un coin de ta malle. Tu le sors moins qu’avant, mais au printemps, quand les fleurs découvrent leur intimité et que ton romantisme naturel refait surface, tu souffles sur tes pellicules et tu vas te promener. Mais tu aimerais bien prendre autre chose que des fleurs en photos, n’est-ce pas ? Les gens, par exemple. Mais tu n’oseras jamais, Callie. Tu es bien trop timide.

Tes dix premières années sont les plus douces de ta vie. Plongée dans le monde que tu as toujours aimé, celui de la magie, entourée de ton papa et de mamans de substitutions, qui avaient déjà l’expérience de la vie et te procuraient l’amour dont tu avais tant besoin, tu pouvais rester gentille, serviable, attentive. Loin du monde cruel des enfants, acceptant seulement la présence d’une ou deux amies, tu n’avais pas besoin de te créer de carapace, Calypso.

Une carapace qui t’a terriblement manquée quand tu es rentrée à Saint-Louis. Oh, tu as eu beau supplier, pleurer, crier, t’extirper de ta feuille de soie pour révéler une nouvelle facette de ta personnalité, rien n’a pu faire changer d’avis ton père.

Nouvel échec.

Tu as toujours vu cette obligation de ton père comme un refus de penser sa fille différente de lui. Comme une incapacité à comprendre que si Saint-Louis avait été l’endroit où il avait pu se révéler, c’était celui où tu allais dépérir. Ce fut la première fois que tu pris conscience des limites de ton père, après des années à le révérer.

Le début de l’adolescence, finalement.

Les années à Saint-Louis furent comme tu les avais imaginées. Peut-être qu’elles le furent justement parce que tu les avais imaginées ainsi, Callie, t’empêchant de t’ouvrir au bonheur. Tu savais que les autres enfants allaient être jaloux de tes résultats scolaires, alors ils le furent. Tu savais qu’ils allaient se moquer de ta sensibilité, de tes pleurs lorsque tu recevais une mauvaise note, que tu te cognais ou que tu lisais une histoire romantique, alors ils le firent. Je ne te blâme pas, Callie, mais tu as une part de responsabilité dans ton malheur.

L’accusation était menée par Adélaïde Dupuy, sa meilleure amie Eugénie Fleur et leur toutou Ange Michel – qui s’était épargné les moqueries sur son nom en se mettant au service des reines de la classe. Quelques autres les suivaient mais la majorité ne se positionnait tout simplement pas, restant dans le public. Adélaïde n’était pas forcément belle, mais elle avait du bagout et des seins. Eugénie avait un visage d’ange et un esprit de démon. Et Ange… Ange était Ange.

Comme unique défense, tu avais deux amis. Charlotte Leight, d’origine anglaise, avec cet humour sarcastique qui te plut tant et que tu découvris par la suite comme typiquement anglais, petite et ronde mais meilleure en sport que toi. Jules Dicy, grand garçon déjà dégingandé, plus proche par sa sensibilité du monde des filles et qui se révéla sans trop de surprise gay par la suite. Amis des bons moments mais pas des mauvais, parce que tu avais peur qu’ils t’abandonnent si tu révélais la noirceur qui occupait ton cœur, effrayée de ne pas pouvoir le supporter. Oh, Callie, tu aurais pu tout supporter, mais tu ne le savais pas à ce moment-là. Et tu ne le sais toujours pas, d’ailleurs.  

Jules et Charlotte, pas assez observateurs ou trop lâches, ne te firent jamais de remarque sur les humiliations que tu subissais à Saint-Louis. Fière et peureuse, tu faisais aussi de ton mieux pour le cacher, nettoyant d’un coup de baguette magique le chewing-gum qu’on te collait dans les cheveux et d’une potion calmante les blessures des mots d’Eugénie. Ton père non plus n’a jamais su. Tu expérimentais la honte de te sentir inférieure, bien plus forte que le besoin parler de ce que tu vivais.

Jules et Charlotte sont rentrés en même temps que toi à Beaubâtons, et avec le changement d’environnement et l’influence des « grands », les moqueries et diverses humiliations se sont espacées. Adélaïde et Eugénie se sont désintéressées de toi. Tu respires mieux, Calypso. Les pages de tes journaux intimes se remplissent moins vite, mais tu sors plus souvent ton post de radio, essayant de retranscrire la musique sur tes partitions magiques. Mais si je ressors ces journaux ou ces feuilles et regarde entre les lignes, je sens encore cette tension latente, ce mal-être qui ne te quittera jamais vraiment.

Quant à ton père, tu ne lui as toujours pas pardonné. La rancœur reste en toi et ressort parfois, lui explosant au visage sans qu’il ne comprenne. Tu aimerais retrouver la douceur d’autrefois, mais tu n’y arrives pas. Cela viendra, Callie. Patience. Et puis, tu n’assumes pas vraiment que l’un des profs soit ton père, et tu refuses de lui parler si vous n’êtes pas seuls. Tu te doutes que tu lui fais mal, mais tu estimes que ce n’est qu’un juste retour des choses.

Malgré tout, tu as toujours eu un côté enjoué, Callie, quand tu n’es pas dans une phrase descendante. Ce côté, mis à mal par tes années à Saint-Louis, peut ressortir au grand jour à Beauxbâtons, et il n’est pas rare de te retrouver après le couvre-feu dans le lit de Charlotte, à rire doucement et vous chamailler. Tu as besoin de ces moments pour guérir, et tu les recherches, trouvant dans ta nouvelle école un melting-pot de personnes plus ou moins adorables avec lesquelles tu peux oublier.

Djinn Jinxed


Dernière édition par G. Calypso Nérée le Mar 27 Mar 2018 - 0:40, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiemes
V. Circé d'Éon
Hiemes
Portoloins
Voir le profil de l'utilisateur
Identité magique
Who wears the crown ? :
Messages : 31
Date d'inscription : 01/02/2018
■ On a le vice des vertus ■
MessageSujet: Re: Calypso ♫ When the music hits you, it brings no pain (Sophia Lillis)   Sam 24 Mar 2018 - 15:05

Copine de prénom mythologique ! Yes et du même univers en plus Yes Bienvenue sur DJ ! Et bon courage pour la rédaction de ta fiche Heart


† just a young man, with a quick fuse. i was uptight, wanna let loose, i was dreaming of bigger things and wanna leave d'Éon Squad.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Présidente du Club de chant
C. Aglaé d'Éon
Présidente du Club de chant
Portoloins
Voir le profil de l'utilisateur
Identité magique
Who wears the crown ? :
Messages : 187
Date d'inscription : 01/02/2018
■ On a le vice des vertus ■
MessageSujet: Re: Calypso ♫ When the music hits you, it brings no pain (Sophia Lillis)   Sam 24 Mar 2018 - 17:54

Yes  Une rouquine toute choupie !  C'est l'invasion des ados sur DJ en ce moment. Mdr

Dis quand elle va être en mode rebelle, elle va faire une prise de catch à papounet j'espère ? Mdr

Rebienvenue parmi nous avec miss très intéressante ! Brille  Courage pour le reste de ta fiche ! Heart



Oiseau de nuit
Vouloir à la gloire, ajouter des chapitres
ne pas être qu'un front qui se colle à des vitres !


 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Admin ¦ Maître des Aestas et Professeur de Publicité Magique
R. Atlas Nérée
Admin ¦ Maître des Aestas et Professeur de Publicité Magique
Portoloins
Voir le profil de l'utilisateur http://djinn-jinxed.forumactif.org/t2045-atlas-deep-beneath-the-
Identité magique
Who wears the crown ? :
Messages : 2815
Date d'inscription : 04/04/2016
■ On a le vice des vertus ■
MessageSujet: Re: Calypso ♫ When the music hits you, it brings no pain (Sophia Lillis)   Dim 25 Mar 2018 - 20:36

IIHHHHHHHH MA FIIIIIIILLLLLLE !!!!! Han Han

Bon déjà je suis super contente que tu aies choisi de faire un DC avec ce scénario, je suis sûre que tu vas en faire des merveilles, j'ai totalement confiance, mais en plus omg Brille Tu me régales là Brille La plume en "tu" va à la perfection à la bonhomme (et tu la manies trop bien aussi Brille ), JE FONDS COMME UN GLAÇON DANS DU RHUM Dead *t'offre un mojito pour la peine What *

Et puis tout le champ lexical de la mer, et ce caractère super touchant Brille Elle est trop cute et on veut la protéger et en même temps l'aider à se sortir de sa timidité What  Et l'histoire aussi est très touchante (je me suis sentie trop mal pour Callie Mdr Atlas est un père indigne Sem ) C'est tout parfait, Callie est parfaite entre tes mains et surtout...

REBIENVENUUUUE !!! Love

*se plante devant la fiche et attend la suite Mdr *

(j'ai troop hâte qu'on RP et puis je te mettrai mes autres bonhommes dans les pattes aussi Sem NO CHOICE Sem )


I'm sorry, it's me, the thing is I'm picky
I'm Picky 'cause I'm all alone ▬ You know that it's crimi-, yes it's criminal.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Autumnus
L. Calypso Nérée
Autumnus
Portoloins
Voir le profil de l'utilisateur http://djinn-jinxed.forumactif.org/t2393-calypso-when-the-music-
Identité magique
Messages : 18
Date d'inscription : 22/03/2018
■ On a le vice des vertus ■
MessageSujet: Re: Calypso ♫ When the music hits you, it brings no pain (Sophia Lillis)   Lun 26 Mar 2018 - 14:20

Circé : Ouuuuui les prénoms mythologiques sont les meilleurs >3< Merci Heart

Aglaé : C'est bien on a besoin d'ados :pott: Et elle est contre la violence physique alors sûrement pas >3< (Par contre Aurore elle elle serait susceptible Mdr )
Merciiiii <3 Mais avec Calypso, pas besoin de courage, tout est naturel Heart

Atlas : PAPAAAAAAAA Mdr Mdr
Daaaaaaaaaaaaaaaw tu peux pas savoir comment ça me fait plaisir j'ai lu ton message plein de fois jusqu'à ce que mes chevilles gonflent Mdr pour la plume en tu oui ça faisait longtemps que ça me trotte dans la tête, merci beaucouuuuup Heart (et le mojito, PERFECT)
Ouiiii elle est choupi, tu avais bien posé les bases Sem
Et il faut pas te sentir mal avec Atlas, il est juste humain Gnoe
J'attends que ça pour les rps et tes autres bonhommes Mdr Mdr
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Beauxbâtons
La Directrice
Beauxbâtons
Portoloins
Voir le profil de l'utilisateur
Identité magique
Who wears the crown ? :
Messages : 476
Date d'inscription : 06/08/2015
■ On a le vice des vertus ■
MessageSujet: Re: Calypso ♫ When the music hits you, it brings no pain (Sophia Lillis)   Jeu 29 Mar 2018 - 13:55


Nymphe de la mer, Calypso a pourtant vu ses nageoires s'étioler et son navire être englouti par des flots au parfum de sel et d'amertume. Son enfance bien-heureuse, rassurante, comme une couverture d'eau brûlante, légèrement troublée par le fantôme d'une mère absente, s'est fracassée contre l'adolescence dans un fracas d'écume, de peur et de regrets. Transformée en timide hippocampe, elle cherche désormais sa voie, essayant tant bien que mal de s'affirmer ; son coeur oscille entre obscurité et lumière, comme ces timides traits de soleil qui vacillent entre les gouttes d'une pluie d'automne.

Brille Rebienvenuuuue petit poisson ! Tu rends cette bonhomme tellement touchante et mignonne, c'est impossible de ne pas craquer Dead

Veuillez recevoir nos plus sincères félicitations pour votre sélection parmi les AUTUMNUS ! Vous voici à présent un(e) sorcier-ière à part entière de cette prestigieuse Académie et en tant que tel(le), nous vous invitons à transmettre et vérifier vos données personnelles dans les différents registres des listings. Cette section vous offrira également la possibilité de déposer des candidatures afin d'espérer décrocher un poste à responsabilité parmi les Maîtres et Délégués au sein de cet établissement ou encore de vous faire connaître de ses résidents en tant que joueur de Polo ailé. A savoir qu'il est toutefois toujours plus judicieux de participer quelque peu à la vie scolaire avant d'en faire la demande. Si cette fiche n'est pas la première, merci de bien vouloir référencer votre double compte en remplissant ce parchemin de votre plus belle plume.

Avant de débuter le Rôle Play, n'hésitez pas à vous référer aux Points Cardinaux pour y inaugurer au Nord une Fiche de Personnage rassemblant à la fois les différents liens à nouer au cours de cette scolarité ainsi qu'une liste des récits qui en ponctueront l'aventure. L'Ouest regroupe les Bulletins des étudiants et la respectabilité des enseignants qui sont à consulter et compléter. Toutes les demandes et requêtes particulières seront à formuler à l'Est. Le Sud, quant à lui, vous informera sur toutes les spécificités que les points de vote et de RP ont à offrir dans le jeu.

Faisant dorénavant partie de la communauté de DJ, il vous est possible de rejoindre son serveur Discord pour échanger avec les autres membres !  

Sur ces quelques mots, il ne vous reste à présent plus qu'à explorer cette majestueuse bâtisse pour que la magie puisse opérer !
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Portoloins
Identité magique
■ On a le vice des vertus ■
MessageSujet: Re: Calypso ♫ When the music hits you, it brings no pain (Sophia Lillis)   

Revenir en haut Aller en bas
 

Calypso ♫ When the music hits you, it brings no pain (Sophia Lillis)

■ Qui ne s'est jamais perdu dans l'excès de m'as-tu-vu ? ■
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Djinn Jinxed ::  :: Le Cadran des Saisons :: Bienvenue à Beauxbâtons-