Bienvenue à BB
10 jours sont à votre disposition pour compléter votre répartition
Temporalité
Le mois de Juin apporte son lot d'examens et une nouvelle épreuve
Classe aisée
Temporairement, le rang social de la aisé a été rouvert

Partagez | 
 

 Naf Naf, Neïlo Arsinoé Fiorina, prêt à semer le trouble

■ Qui ne s'est jamais perdu dans l'excès de m'as-tu-vu ? ■
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Petit nouveau
N. Arsinoé Fiorina
Petit nouveau
Portoloins
Voir le profil de l'utilisateur
Identité magique
Messages : 5
Date d'inscription : 04/04/2018
■ On a le vice des vertus ■
MessageSujet: Naf Naf, Neïlo Arsinoé Fiorina, prêt à semer le trouble   Mer 4 Avr - 17:52


Neïlo Arsinoé Fiorina
feat. Cody Christian

Nom: Fiorina. Avec ça, impossible de se tromper sur ses origines ! Arsinoé est italien et connaît parfaitement la signification de son nom de famille, ce qu'il ne crie d'ailleurs pas sur tous les toits. "Petite Fleur", il y a tout de même plus viril ... Prénom de naissance: Neïlo, il ne s'en plaint pas car il l'adore, tant et si bien qu'il lui manque un peu parfois. Prénom d'usage: Arsinoé. C'est lui qui l'a choisi en arrivant à la Maison Royale de Saint Louis. Pourquoi ce joli nom original ? Il l'a trouvé au hasard dans un livre de prénoms français que lui avaient fourni les sorciers et sorcières de la Maison Royale et a choisi de le garder car il comporte en son sein le prénom de "Noé", créateur de l'Arche et sauveur des animaux. Pour un amoureux du polo ailé et de la métamorphose, on peut dire que cela lui va à merveille. Ses initiales étant donc NAF, il s'est longtemps fait surnommé ainsi par quelques camarades à la Maison Royale puis dans ses premières années à BeauxBâtons. Généalogie: Arsinoé est né en Italie, à Milan, d'une mère italienne et d'un père français, tous les deux moldus. Bien qu'il soit né dans ce beau pays, il est bien vite parti vivre en France, non loin de la frontière. Il développe peu à peu un don pour la magie, qui n'apparaît que très rarement, notamment lorsqu'il s'isole pour évacuer sa colère ou sa tristesse. Ou peut être était ce à cause d'elle qu'il s'isolait ? Peu importe, finalement. Il arrive à la Maison Royale Saint Louis à l'âge de 10 ans, où il découvrira le monde de la magie et des djinns. Nationalité: Arsinoé  a la double nationalité, française et italienne. Ce qui peut parfois avoir ses avantages d'ailleurs, dans le monde des Moldus du moins.Lieu et date de naissance: Il est né le 18 juin 1953, à Milan, dans le nord de l'Italie.Statut: Si on parle de son statut au sein de la société, il vous répondra "Modeste". Si l'on lui parle de l'état de son coeur, il vous dira "libre comme l'air !" Du moins, autant que l'on peut l'être lorsque son premier amour réapparaît sous ses yeux de manière plusieurs très régulière. Nature du sang: Né-moldu, i la grandi dans un monde normal et sans magie, entouré de ses parents qui ne lui en avaient jamais parlé, puisqu'ils ignoraient jusqu'à l'existence des pouvoirs de leur fils et de tant d'autres sorciers.Etudes/Profession: Etudiant en 3ème et dernière année d'IDEAL et il n'a aucune idée de la filière qu'il aimerait prendre pour ses années de GRACE et de BRIO, et puis pour le reste de sa vie d'ailleurs ! Il sait seulement que ses matières préférées sont les Disciplines Equestres et la Métamorphose. Baguette magique: Lorsqu'il rencontra pour la première fois Hortensius Boisjoli, illustre fabriquant de baguettes de France, il avait déjà longuement réfléchi à ce qu'il voulait pour sa baguette et réfléchi à toutes les éventualités. Il choisit donc une baguette en bois d'aulne, étonnamment flexible, ayant la particularité de siffler, comme si elle murmurait, dès qu'il l'agite avec un peu trop d'enthousiasme. Ce n'était une particularité désirée mais sa singularité l'amuse beaucoup. Elle mesure 18 cm, ce qui est assorti à sa date de naissance, puisqu'il est né un 18 juin. Eh oui, tout a été réfléchi ! Enfin, son coeur contient une plume d'Hippogriffe.

Allégories réflexives:

► Quelle est votre opinion sur la restauration de la Monarchie Sorcière ?
Quel est l'intérêt de donner son avis sur cette question ? Il a si peu de poids à l'échelle de la nation française. Et puis, autre détail important, il n'a jamais connu que ça et ne peut même pas comparer avec la situation de son pays de naissance, puisqu'il ne la connaît pas. Il sait simplement que cela fonctionne avec un système de ministères au Royaume Uni mais cela ne lui paraît ni mieux, ni moins bien. A ses yeux, les deux doivent avoir autant d'inconvénients l'un que l'autre alors autant ne pas se mettre en tête qu'il s'agit d'une mauvaise chose.

► La Mise en Objet des Djinns a donné lieu à un virulent débat centré autour des notions d'esclavagisme, de liberté, de droit des créatures ou encore de la protection magique. Que pensez-vous à ce propos ?
La Mise en Objet ... Ah, comme toute chose, cela a ses plus et ses moins. Il a bien remarqué le changement de comportement de Szeged depuis sa mise en objet et sur ce plan là, il n'est pas sûr que cela réellement un avantage. Un djinn est dangereux, un djinn en colère est pire. De plus, leur empêcher de retourner dans l'Autre Lieu doit les épuiser certainement ... Et il n'aimerait pas se retrouver à leur place, en hibernation dans un collier, une bague ou une clef, sans pouvoir retourner chez lui. A vrai dire, sans dire qu'il est vraiment pour la liberté des djinns, il reconnaît qu'à ses yeux la mise en objet n'est pas forcément la meilleure solution. Malheureusement, il n'a aucune idée de ce que pourrait être une "bonne solution".

► Pouvez-vous envisager que le sang puisse un jour devenir plus important que le rang sur le sol français ?
Non, absolument pas et il n'est pas question qu'il y songe ne serait ce qu'une seule seconde. Etant un né-moldu, il n'imagine pas un instant que ses semblables et lui-même puissent être relégué à un rang inférieur ou n'être considérés comme des moins que rien sous prétexte qu'ils n'ont pas la même ascendance que les autres. Après tout, il existe de mauvaises personnes partout et ce n'est pas notre sang qui doit déterminer qui l'on est vraiment mais ce que l'on fait, les choix que nous faisons au cours de notre vie et la façon que l'on a de réagir en cas de danger ou de crises. Il ne s'est jamais s'est jamais senti rejeté à cause de son sang et espère que cela ne sera jamais le cas.

Personnalité:

Espiègle , Intrépide, Sportif, Spontané, Honnête, Blagueur, Impulsif, Intelligent, Impliqué, Déterminé, Optimiste, Entêté, Sûr de lui, Travailleur (en général)

Arsinoé a toujours été quelqu'un de très intrépide, toujours partant pour faire les quatre cents coups et toujours à la recherche d'une nouvelle idiotie à faire. Il ne cherche pas à rire au dépens des autres mais n'hésite pas, lorsqu'il en a l'occasion, à les emmener avec lui dans ses aventures dans les profondeurs du château de Chantilly et, avant cela, de la Maison Royale de Saint Louis. Une de ses ambitions les plus chères est de découvrir tous les passages secrets du château. Il a d'ailleurs entendu dire que trois jeunes filles cherchaient à en faire la carte et il serait ravi de se joindre à elles si en avait la possibilité. Il a un grand respect pour la loi et les règles mais a peut être tendance à considérer que certaines sont là pour être transgresser ! Qu'est ce que le monde, si ce n'est un va-t-elle terrain de jeu ? Une autre de ses activités préférées réside dans les paris mais il n'a malheureusement pas souvent l'occasion d'en faire à BeauxBâtons !

Né dans une famille moldue qui lui a longtemps reproché son départ et sa différence, il fait cependant tout son possible pour s'en sortir en cours et pour ne jamais délaisser son travail, même s'il y a parfois quelques ratés. Assidu, il espère embrasser une carrière dans la défense et la sécurité, bien qu'il ne sache pas vraiment encore où cela va le mener au final. En cours, sa matière préférée est indéniablement la métamorphose, qu'il a prit en option puisqu'elle n'apparaît plus dans ses matières obligatoires depuis qu'il a validé son IDEAL et qu'il prépare son GRACE. Sportif, il adore également le polo ailé et, au plus grand étonnement de tous, la danse. C'est auprès des Abraxans ou de ses collants de danse qu'il trouve généralement calme et réconfort après une dispute l'ayant profondément touché ou énervé. Ce qui n'arrive pas souvent, le lunatisme n'est pas pour lui, mais qui peut être très explosif.

La baguette de Arsinoé représente assez bien sa personnalité. Comme vous le savez peut être, l'aulne est un bois inflexible et c'est en cela que sa baguette lui ressemble: étonnement souple, n'hésitant pas à plier lorsqu'il faut (surtout après avoir fait une connerie, le temps que l'orage passe) mais sifflant parfois lorsqu'on la sollicite trop. Arsinoé est avant tout franc et vous le fera savoir s'il n'est pas d'accord avec votre façon de faire ou avec votre vision des choses ! En somme, sa baguette est originale et contraire à ce qu'on attendant d'elle en la voyant, soit exactement comme lui. De plus, à l'époque où les jeunes élèves ne choisissaient pas encore leur baguette, l'aulne se réservait souvent pour des sorciers serviables et sympathiques. Ni têtu, ni obstiné aussi, mais il semblerait que ces deux caractéristiques ne soient pas absentes chez lui. Comme lui, l'aulne forme une baguette d'une grande aide et toujours loyale. Elle est très apprécié pour les charmes Non-Formulé paraît il, mais Arsinoé n'en est pas encore là ...

Genie in a bottle: Szeged


Origine L'essence de Szeged est apparue il y a plusieurs siècles, pour ne pas dire plus d'un millénaire, en Hongrie, mais personne ne sait qui l'a invoqué pour la première fois. Est il mort lors de son Invocation Initiale ? C'est trop possible. Aujourd'hui, la succube a même donné son nom à l'une des villes au sud du Pays, c'est dire !

Physique Ah l'apparence de Szeged pourrait être décrite pendant des pages, tant elle peut en prendre - et ne se gêne pas pour le faire - des différentes selon les occasions !

Car, en bonne succube qui se respecte, Szeged apparaît aux yeux des hommes sous la forme de leur plus grand amour perdu ou, s'ils n'en ont jamais eut, comme la femme de leur rêve. Comment s'y prend elle lorsque plusieurs hommes lui font face ? Elle choisit alors une victime, généralement celui qu'elle considère comme le leader ou le plus fort d'entre tous, et se transforme selon ses goûts ... ou son passé.

En présence de filles, elle apparaît sous la forme qui perturbe le plus son maître s'il est présent ou alors sous forme d'une démone, possédant des cornes entortillées sur elles-même ainsi que de grandes ailes. Car, en aucun cas, une succube comme Szeged ne se rabaissera à se montrer sous une forme masculine, qu'elle considère comme bien inférieure.

Histoire A l'origine, le passe temps favori de Szeged était pour le moins ... particulier. La succube, remplie de haine, exécrait par dessus tout les cérémonies du mariage et l'idée qu'un couple puisse se jurer fidélité et détruire ainsi sa vie en se liant à une femelle. Sous la forme d'une jeune femme, elle séduisait les hommes - quelques années perdues à leurs côtés n'étant rien dans sa vie d'immortelle - puis les épousait. Mais, lors de son union avec ses victimes, Szeged avait la mauvaise habitude de les étouffer puis les transformer en chevaux volants. (Sort qui conviendrait à Arsinoé, mais pas tout de suite, il aimerait bien profiter de sa vie avant !)

Pour parvenir à ses fins, elle avait mis en place divers jeux auxquels : elle s'introduisait dans leurs rêves, sous la forme d'une femme parfaite et à l'image de leurs désirs les plus chers. Les rencontrer ensuite n'était pas compliqué et les épouser, encore moins. Comment résister à la femme de nos rêves, qui hantait déjà nos nuits avant même de la rencontrer ? Une autre de ses techniques était plus perverse encore : elle prenait les traits de l’amour défunt d’un homme, lui faisant croire au retour à la vie de celle qu’il aime. Comment, dans le désespoir, ne pas vouloir y croire ? Pourquoi se poser des questions sur la véracité de ce qu'ils voyaient ? C'était Elle, la femme qu'ils chérissaient, pourquoi perdre du temps à douter alors que leur amour était si évident ?

Pourquoi Szeged est elle restée si longtemps dans l'Autre Monde avant de rentrer dans l'Autre Lieu ? C'est une bonne question, et il semblerait que personne ne trouve la réponse un jour.

Relation Leurs relations ont d'abord été compliquées. Très compliquées ! Pour commencer, l'apparence de Szeged a le chic de mettre Arsinoé mal à l'aise, pour ne pas dire triste ou en colère car les deux qualificatifs restent loin de la vérité (qui seraient plutôt un mélange exacerbé des deux). Pour compenser, Arsinoé s'efforçait d'être autoritaire et de ne jamais se laisser aller. L'idée était finalement de ne rien céder et de ne certainement pas se lier d'une quelconque manière à cette démone. Il finit par la comparer à un instrument de pouvoir mais à la compagnie encore moins sympathique que sa baguette en bois d'aulne, qui a au moins le bon sens de ne pas chercher à le détruire quand il la sort ou lui parle. Cette méprise, pour ne pas dire haine, lui a toujours été rendue par Szeged qui, bien qu'asexuée, considère que les Humains sont bien inférieurs aux Djinns et que, parmi eux, les hommes sont bien inférieurs aux femmes. Alors devoir obéir à un Humain et qui plus est un homme ... C'est là le comble du déshonneur.

Vous vous souvenez que je vous ai dit que leur relation avait d'abord été compliquée ? Mais ça, c'était avant ! Maintenant, c'est encore pire !
Pour ainsi dire, l'idée d'être mise en objet et de ne plus pouvoir rejoindre l'Autre Lieu selon ses envies est, c'est le moins qu'on puisse dire, pour déplaire à Szeged. Pourtant, l'objet est loin d'être ridicule puisqu'il s'agit d'une clef en or, qu'il porte souvent autour du cou au bout d'un lacet. A quoi sert elle ? Arsinoé n'en a pas la moindre idée mais elle a une valeur inimaginable à ses yeux puisqu'il s'agit de seul objet un tant soit peu précieux qu'il ait un jour tenu entre ses mains.
Mais peu importe la préciosité de l'Amulette, la succude a décidé de rendre la vie aussi impossible qu'il est possible de le faire à son maître, n'obéissant qu'aux ordres auxquels elle ne peut désobéir. Du point de vue de Milan, il y a du mieux pourtant ! Plus confiant depuis que Szeged est contenue dans l'Amulette, il a moins peur d'elle et n'hésite pas à le faire savoir. Ce qui l'irrite encore plus d'ailleurs.

Première invocation Sa première invocation fut l'un des éléments les plus marquants de sa vie. Tout d'abord, il dut choisir un Djinn parmi un grand livre. Mais bien qu'il soit impliqué et travailleur, Naf n'est pas un grand lecteur. Il feuilleta donc le livre, regardant les images lorsqu'il y en avait et choisit ainsi Szeged, impressionnante avec ses cornes entortillées sur elles-même ainsi que ses grandes ailes.

La Maison Royale possédant des pentacles gravés, il n'eut pas à dessiner les siens à la craie mais apprit tout de même à le faire, au cas où. Il récita avec application les 6 ordres jusqu'à voir apparaitre dans le pentacle où il n'était pas une créature humanoïde qui ne ressemblait en rien à celle qui avait voulu invoquer : légèrement plus petite que lui, la peau très pâle, elle avait un visage délicat entouré de longs cheveux si blonds qu'on aurait pu les croire blancs au soleil. Ses yeux étaient d'un bleu clair, comme s'ils avaient été délavés, et ses traits étaient fins. Indéniablement, c'était une des filles les plus jolies qu'il ait vu dans sa vie mais ce n'était pas cela qui le perturbait : il connaissait cette fille. C'était Katsya, la demoiselle dont il était amoureux lorsqu'il était parti de Milan, le condamnant à ne jamais la revoir.

Un instant, il crut qu'il s'était trompé et voulu s'avancer vers l'apparition de rêve pour l'étreindre. Mais il se rappeler ce qu'on lui avait dit sur les Djinns : fourbes créatures, elles avaient chacune leurs techniques sournoises pour déstabiliser l'invocateur. Et il n'avait pas fallu beaucoup de temps à Szeged pour trouver sa faille ...


Pseudo: Shyllin Age: 21 ans (enfin, bientôt !)Où avez-vu connu DJ? Euh par une des jeunes filles qui s'inscrira après moi, elle sera plus à même de dire où elle l'a trouvé xD Autres comptes? Pas encore ! Mais ça viendra certainement ;) Une remarque ? Joli design mais dommage que vous ne parliez pas de Bartiméus à aucun endroit (ou alors je n'ai pas trouvé) alors que vous semblez vous en inspirez largement ! ;) Un mot pour la fin ? Pottermore est toujours utile pour parler baguette 8) Et deuxième mot de la fin : on est quatre en tout, les autres arrivent juste après ;)

Djinn Jinxed


Dernière édition par N. Arsinoé Fiorina le Mar 10 Avr - 10:36, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Petit nouveau
N. Arsinoé Fiorina
Petit nouveau
Portoloins
Voir le profil de l'utilisateur
Identité magique
Messages : 5
Date d'inscription : 04/04/2018
■ On a le vice des vertus ■
MessageSujet: Re: Naf Naf, Neïlo Arsinoé Fiorina, prêt à semer le trouble   Mer 4 Avr - 17:54


Senteurs du Sud
Bienvenue dans le meilleur des mondes

Arsinoé naquit le 18 juin 1953 de deux parents moldus au plein coeur de Milan. Sa mère était une couturière italienne du nom d'Alessia, qui se faisait appelé Mademoiselle Tina, du moins avant son mariage. Son mari, Elios Fiorina, était un chapelier français d'origine italienne, qu'elle rencontra lors d'un grand salon dédié au tissu et qui ne tarda pas à la rejoindre dans le Nord de l'Italie. De leur union naquit d'abord un garçon, qu'ils appelèrent Neïlo, de loin le plus grand de leurs enfants puisqu'il avait quatre années de plus que sa première soeur, Allegria, et six de plus que la suivante, Luna. Le jeune garçon, adorable bien que turbulent, grandit dans la grande ville italienne, courant dans les rues jusqu'à ce que sa mère le retrouve ou qu'il ait couru assez longtemps pour être si fatigué qu'il s'effondrait dans son lit à peine arrivé dans leur appartement. Ainsi se passa son enfance au coeur du pays du soleil et du romantisme. Mais peu après la naissance de Luna, pour leur travail, ses parents lui annoncerent qu'ilfallait déménager. Ils partirent donc tous les cinq en Savoie, vivre dans la vallée, entre les imposantes montagnes et le spectacle magnifique qu'elles offrent dès qu'elles se couvrent de neige.

Petit à petit, Neïlo se mit à développer d'étranges pouvoirs, s'exprimant lorsqu'il était triste ou en colère. Parfois, alors qu'il s'isolait pour évacuer ses pensées, de petites créations - souvent quelques flammèches, mettant un peu de lumière dans sa solitude - venaient lui tenir compagnie ou encore il lui arrivait de savoir de manière inexplicable si une plante est bonne ou mauvaise. A part un raté qui le rendit très malade, il n'eut jamais de graves problèmes. L'explication de ces compétences hors-normes vint lorsqu'il eut 10 ans, lorsqu'il apprit qu'il était sorcier. Sorcier ! Et on allait l'amener dans une école pour apprendre à maîtriser la magie ! Neïlo sautait de joie avant de comprendre ce que cela impliquait : il avait des pouvoirs et il allait apprendre à les maîtriser mais en échange de cela, il allait devoir quitter sa famille. Ravalant ses larmes, il dit bravement à ses parents qu'il reviendrait les voir dès que possible et s'en alla vers la Maison Royale Saint Louis, bien loin de ses montagnes enneigées. Trop de choses l'impressionna et l'étonna en arrivant à la Maison Royale pour qu'il puisse toutes les décrire. Mais ce qui le marqua le plus fut certainement qu'on lui demande de changer de prénom. Neïlo lui allait très bien et il ne voyait aucune raison d'en changer. Du moins, jusqu'à ce qu'on lui explique ce qu'était les Djinns. Pas vraiment partant pour se faire posséder par une bestiole aussi puissante que ces démons, Neïlo ouvrit donc un livre de prénoms français que lui avaient fourni les sorciers et sorcières de la Maison Royale et tomba sur "Arsinoé". Il le répéta plusieurs fois et choisi de le garder pour plusieurs raison : tout d'abord car il comprenait le prénom de "Noé", créateur de l'Arche et sauveur des animaux, et ça c'était un modèle qu'il voulait bien suivre. Mais, le trouvant finalement un peu long, il se fit bientôt surnommer Naf (ses initiales) ou Noé par ses amis.

Dans la liste des choses étonnantes, on lui demanda -après avoir changé de prénom- de choisir une véritable baguette magique. Impressionné et ne voulant pas se tromper, Naf parcourut plusieurs livres avant de se décider enfin. Il fallait que sa baguette soit parfaite et lui corresponde. Lorsqu'il rencontra pour la première fois Hortensius Boisjoli, il avait donc déjà longuement réfléchi à ce qu'il voulait. Il choisit une baguette en bois d'aulne, étonnamment flexible, ayant la particularité de siffler, comme si elle murmurait, dès qu'il l'agite avec un peu trop d'enthousiasme. Cette dernière n'était pas une particularité désirée mais sa singularité l'amuse beaucoup. Elle mesure 18 cm, ce qui est assorti à sa date de naissance, puisqu'il est né un 18 juin. Enfin, son coeur contient une plume d'Hippogriffe, car c'était un des plus beaux animaux parmi ceux qu'on proposait. Sa première invocation fut l'un des éléments les plus marquants de sa vie. Tout d'abord, il dut choisir un Djinn parmi un grand livre. Mais bien qu'il soit impliqué et travailleur, Naf n'est pas un grand lecteur. Il feuilleta donc le livre, regardant les images lorsqu'il y en avait et choisit ainsi Szeged, impressionnante avec ses cornes entortillées sur elles-même ainsi que ses grandes ailes. La Maison Royale possédant des pentacles gravés, il n'eut pas à dessiner les siens à la craie mais apprit tout de même à le faire, au cas où. Il récita avec application les 6 ordres jusqu'à voir apparaitre dans le pentacle où il n'était pas une créature humanoïde qui ne ressemblait en rien à celle qui avait voulu invoquer : légèrement plus petite que lui, la peau très pâle, elle avait un visage délicat entouré de longs cheveux si blonds qu'on aurait pu les croire blancs au soleil. Ses yeux étaient d'un bleu clair, comme s'ils avaient été délavés, et ses traits étaient fins. Indéniablement, c'était une des filles les plus jolies qu'il ait vu dans sa vie mais ce n'était pas cela qui le perturbait : il connaissait cette fille. C'était Katsya, la demoiselle dont il était amoureux lorsqu'il était parti de Milan, le condamnant à ne jamais la revoir. Ca n'avait rien changé à leur relation puisqu'elle avait toujours été inexistante et cela n'avait rien changé à ses sentiments non plus. Un instant, il crut qu'il s'était trompé et voulu s'avancer vers l'apparition de rêve pour l'étreindre. Mais il se rappeler ce qu'on lui avait dit sur les Djinns : fourbes créatures, elles avaient chacune leurs techniques sournoises pour déstabiliser l'invocateur. Et il n'avait pas fallu beaucoup de temps à Szeged pour trouver sa faille ... Ainsi, il se retrouva lié à cette perturbante succube, se vouant ainsi à un triste destin qui est celui de voir sa belle et de la projeter au combat à chaque fois qu'il faisait appel à son Djinn.

Son arrivée à BeauxBâtons fut certainement un des plus beaux jours de sa vie. L'endroit était encore plus beau que dans ses rêves les plus fous et les cours intéressants, pour la plupart d'entre eux en tout cas. Il ne tarda pas à découvrir qu'il était particulièrement doué en botanique mais ses matières préférées restent la métamorphose et les disciplines équestres. Il fit l'acquisition d'un chat, Bud, magnifique avec son pelage blanc et fauve ainsi que ses yeux bleus. Il passa sans soucis aucun sa première puis sa deuxième année d'IDEAL, ou on lui demanda alors de procéder à la mise en objet de son Djinn. Sur le coup, il n'y vit que des avantages : Szeged allait enfin devoir lui obéir au doigt et à l'oeil et il aurait sur elle un contrôle absolu. Peut être que cela allait l'aider à passer au delà de son apparence ? Il choisit donc comme Amulette une clef en or, un trésor qu'il avait trouvé au hasard lorsqu'il cherchait les passages secrets de la Maison Royale Saint Louis. Depuis, il la garde constamment autour du cou, pendue au bout d'une longue chaîne dorée.

Pour l'avenir, Arsinoé ne sait pas encore ce qu'il veut faire mais il s'imagine bien rejoindre la filière de défense et de sécurité pour ses années de GRACE et de BRIO. Cela dit, pour le moment, rien n'est encore joué. Il espère aussi intégré l'équipe de polo ailé de sa maison, et continuer avec le club de danse. Mais, ce qu'il aimerait par dessus tout, c'est découvrir les passages secrets du Château de Chantilly et faire toutes les bêtises possibles et imaginables.
Djinn Jinxed
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiemes
V. Circé d'Éon
Hiemes
Portoloins
Voir le profil de l'utilisateur
Identité magique
Who wears the crown ? :
Messages : 28
Date d'inscription : 01/02/2018
■ On a le vice des vertus ■
MessageSujet: Re: Naf Naf, Neïlo Arsinoé Fiorina, prêt à semer le trouble   Mer 4 Avr - 21:46

Bienvenue sur DJ ! Heart
Wow ça arrive en masse, c'est cool ça ! Boogy
J'espère que vous vous sentirez bien par ici !


† just a young man, with a quick fuse. i was uptight, wanna let loose, i was dreaming of bigger things and wanna leave d'Éon Squad.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Petit nouveau
N. Arsinoé Fiorina
Petit nouveau
Portoloins
Voir le profil de l'utilisateur
Identité magique
Messages : 5
Date d'inscription : 04/04/2018
■ On a le vice des vertus ■
MessageSujet: Re: Naf Naf, Neïlo Arsinoé Fiorina, prêt à semer le trouble   Jeu 5 Avr - 12:31

Ahah Merci !
Je vais me faire ma petite place ici en attendant que les autres arrivent ;)
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Portoloins
Identité magique
■ On a le vice des vertus ■
MessageSujet: Re: Naf Naf, Neïlo Arsinoé Fiorina, prêt à semer le trouble   

Revenir en haut Aller en bas
 

Naf Naf, Neïlo Arsinoé Fiorina, prêt à semer le trouble

■ Qui ne s'est jamais perdu dans l'excès de m'as-tu-vu ? ■
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Djinn Jinxed ::  :: Le Cadran des Saisons-