Bienvenue à BB
10 jours sont à votre disposition pour compléter votre répartition
Temporalité
Le mois de Juin apporte son lot d'examens et une nouvelle épreuve
Classe aisée
Temporairement, le rang social de la aisé a été rouvert

Partagez | 
 

 Sonja ◊ Un monde faux dans un faux sourire.

■ Qui ne s'est jamais perdu dans l'excès de m'as-tu-vu ? ■
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Petit nouveau
Y. Sonja De Lannoy
Petit nouveau
Portoloins
Voir le profil de l'utilisateur
Identité magique
Messages : 5
Date d'inscription : 29/04/2018
■ On a le vice des vertus ■
MessageSujet: Sonja ◊ Un monde faux dans un faux sourire.    Dim 29 Avr - 7:42


Yseult Sonja De Lannoy
feat. Zoey Deutch

Nom: De Lannoy comme celui de la famille de son père, un nom qu'elle n'affectionne pas autant que cela.Prénom de naissance: Yseult comme le personnage de roman préféré de sa mère : " Tristan et Yseult". Elle n'apprécie pas particulièrement ce prénom et se trouve chanceuse de pouvoir choisir un autre prénom qui lui plaît cette fois-ci. Prénom d'usage: Sonja, un prénom grec mais aussi correspondant à son signe astrologique : Cancer. Le prénoms grecques la fascinent ainsi que l'histoire grecque en général, dont la mythologie.Généalogie: Fille de Guilbert et Anne De Lanoy, elle ne sait décrire ma famille que comme complexe et incompréhensible. Elle a une grande soeur, de deux ans son aînée, ainsi qu'une cousine et un cousin. Une famille trompée par les conflits familiaux et l'hypocrisie.  Nationalité: Belge et fière de l'être. Lieu et date de naissance: Le 14 juillet 1950, en Belgique au sein de la demeure d'Anne et de Guilbert De Lannoy. Statut: Fraîchement célibataire, à la grande déception de ses parents. Elle redoute, et se doute, qu'à présent ses parents voudront organiser des rencontres avec de bons partis, voir plus si l'envie leur prend. Nature du sang: écrire ici Etudes/Profession: Étudiante à Beaux-bâtons en dernière année de Gradation du Rang des Avancées des Charmes Enseignés. Elle se retrouve au sein de la filière des arts et des lettres et, comme option, relations interpersonnelles et internationales. Elle a rejoint les clubs de danse et de peinture.Baguette magique: Une baguette en bois de noisetier, mesurant la modeste taille de 25 centimètres ainsi qu'un doux coeur en plume d'Hippogriffe.

Allégories réflexives:

► Quelle est votre opinion sur la restauration de la Monarchie Sorcière ?
Un cri. Ou alors était-ce peut-être un hurlement ? C’était ce que j’avais imaginé pour toutes ces familles et personnes se sentant concerné par cette chose. Mon avis ? Je n’en ai aucun; Cela ne nous atteint pas et nous n’avons rien changé à nos habitudes. Pourtant mes parents semblent vouloir s’acharner à demander au Roi de France à avoir un rôle dans tout cela. Si l’on me demandait réellement mon avis sur les choses aussi importantes, je déclarerais simplement que cela ne nous concerne pas et ne nous concernera jamais. Jamais je ne serais hypocrite à ce propos si l’on me demandait mon avis. Néanmoins… Je n’ai aucun avis à donner apparentement si l’on entend les dires de ma famille.

► La Mise en Objet des Djinns a donné lieu à un virulent débat centré autour des notions d'esclavagisme, de liberté, de droit des créatures ou encore de la protection magique. Que pensez-vous à ce propos ?
La mise en objet des Djinns ? Il fallait bien que cette question se pose. Cela semble un sujet délicat dans certains cas mais c’est loin d’être le mien ou celui de ma famille. Étonnant n’est-ce pas ? C’est sans doute le seul sujet sur lequel nous sommes d’accord. Je ne suis pas contre la mise en objet des Djinnns ni le contraire. Il suffit d’avoir de l’autorité avec eux et de se montrer plus malins qu’eux. Pas d’agacements ou de perte de contrôle. Ce serait la pire chose à faire avec eux. Les Djinns ne sont-ils pas esclavages depuis très longtemps ? La mise en objet ne promet-elle pas une protection des sorciers et sorcières ? Rien ne change au fond pour les Djinns et les sorciers sont plus en sécurité à propos de la nature des Djinns. Ils peuvent se montrer mauvais et sadique lorsqu’ils le souhaitent et pourtant certains semblent aimer cela. Ne serait-ce pas du sado-masochisme les concernant ?

► Pouvez-vous envisager que le sang puisse un jour devenir plus important que le rang sur le sol français ?
Mh... Je dois avouer que je reste mitigée sur le sujet. Ne serait-ce déjà pas le cas en soit ? Néanmoins je pense que rien de tout cela ne devrait continuer. Je trouve cela bien archaïque ( encore quelque chose que je ne peux dire en public selon mes parents…Oopsi !). En quoi un sang ou un statut pourrait dire qui est meilleur par rapport à quelqu’un d’autre. Nous remarquons notre valeur par rapport à nos talents et nos qualités et non pas en se qualifiant de supérieur par rapport à un rang ou un sang. Juger quelqu’un est toujours négatif donc pourquoi continuer dans une société qui est en train de changer en règle général ?

Personnalité:

Sensible. La sensibilité de Sonja est ce qui fait d’elle une jeune femme charmante avec du goût et de l’intelligence. Elle sait se montrer sensible face à certains problèmes mais jamais elle ne montrera un surplus de sensibilité en public. Elle sai garder le contrôle quoi qu’il advienne. C’est ce qu’elle a appris de sa famille et qui aura été le plus bénéfique pour elle. Souris ma chère même quand l’envie n’est pas là où tu seras mangée par les hyènes affamées et en soif de pouvoir.
Observatrice. Rien ne lui échappe. La jeune femme observe chaque détail chez chaque personne qu’elle voit. Elle apprécie de savoir à qui elle a à faire lorsqu’elle fait des rencontres. Elle ne jugera jamais cependant, simplement de l’observation.
Naturelle. Sonja est une femme naturelle, qui déteste le superflu et la superficialité. Cependant, ses parents voudraient que ce soit le contraire. Mais l’étudiante en arts et lettres reste arrogante et rebelle. Elle refusa de s’habiller ou de s’accoutumer comme ses parents ou ceux de leur monde.
Joyeuse. La joie est une chose à ne pas oublier. Bien que la jeune femme ait connu de nombreux bas et de mauvaises choses, elle reste joyeuse et optimiste, voyant le bon côté des choses.
Attentionnée. De nature douce et passionnée dans tout ce qu’elle fait, elle porte beaucoup d’attention et de douceurs auprès de son entourage ou envers les personnes en particulier. On la décrirait comme altruiste et généreuse dans la vie de tout les jours.

Délicate. La délicatesse est une chose nécessaire pour la vie de Sonja. C’est la seule chose que sa famille encourage chez elle dans tout son caractère.  Pourtant elle n’est ainsi qu’en public, ou du moins à Beauxbâtons, bien qu’elle garde un mauvais caractère par moment.
En voie vers l’état de garçon manqué. Lorsqu’elle est à Beauxbâtons, Sonja est une fille féminine et délicate. Cependant cela reste une façade. Lorsqu’elle est seule, elle devient rapidement un garçon manqué, ne faisant pas attention à elle une fois chez elle. Une chose que sa famille remarque et tente de changer malgré le fait que c’est un échec.

La Rebellion. La famille De Lannoy a fait son mauvais caractère. Ils considèrent les réactions de la jeune femme est dû à une longue crise d’adolescence. Néanmoins Sonja reste une contradiction familiale et elle doit se taire sur la majorité de ses avis. Elle ne s’entend pas vraiment avec sa famille bien qu’elle tente de faire des efforts pour se sortir de là sans plus de drame qu’il n’y en a déjà.
Arrogante. C’est comme cela qu’elle est connue. Elle dit ce qu’elle pense, quand elle le pense. Ceci agace pas mal de personnes mais elle est ainsi et se dit qu’elle devrait l’être maintenant qu’elle n’a plus rien à perdre. Après tout, lorsque l’on arrive au fond du gouffre sans corde, il vaut mieux positiver sur autre chose pour vivre en paix au lieu de stresser dans le vide pour telle ou telle chose.
Naïve. On pourrait croire qu’elle ne l’est pas mais au fond c’est la vérité. Sonja est naïve. Elle vit dans une bulle où elle est persuadée de vivre une vie en rose, où rien ne pourrait l’atteindre plus que les choses qui l’atteigne en règle générale. Hors c’est faut et bien qu’elle ait pu le remarquer récemment, elle continue dans sa naïveté à croire que les choses vont s’arranger et qu’elle peut continuer de vivre comme avant hors ce n’est pas possible.
Nerveuse. Sa nervosité est d’ailleurs dû à pas mal de pression que sa famille lui met sur le dos. Elle fait croire et s’illusionne elle-même sur le fait qu’elles fiche complètement de l’avis de sa famille mais ce n’est pas le cas. Elle n’attend qu’une chose : qu’ils l’écoute et soient tous fiers de ce qu’elle accomplit.
Obstinée. Malgré sa nervosité, quand Sonja accomplit une chose ou dit une chose, elle continue dans sa voie ou dans sa pensée jusqu’au bout, sans changer d’idée si elle est persuadée qu’elle a raison. C’est un c^té agaçant mais qui fait d’elle qui elle est.
Y a de l’inattention ici. Souvent dans ses pensées, elle peut se montrer inattentive en cours ou auprès des discussions avec sa famille, ce qui peut lui porter préjudice, souvent d’ailleurs.

Genie in a bottle: Kalaneshe

La vie presque passionnante de Kalanesh.

Entre Kalaneshe et Sonja, il s’agit d’une grande histoire complexe. Kalanesh est une ancienne Djinn déjà invoquée bien que rarement. Son dernier maître remonte au Vème siècle. Elle n’a jamais été invoquée par des femmes, elle considère d’ailleurs ce sexe comme inférieur, ce qui est ironique puisqu’il se trouve qu’elle se présente généralement sous forme et voix féminine. Cependant son physique ainsi que sa voix ne cessent de changer par rapport au maître qu’elle aura.

Kalaneshe est un mélange entre les cultures arabes et indiennes. Elle devrait être considérée ( ou du moins selon elle ) comme une déesse arabe mais elle ne l’est pas malheureusement, cependant elle fait souvent croire à ses maîtres qu’elle est purement par soucis d’égo et parce que, par rapport à aujourd’hui, les cultures n’étaient pas connues partout dans le monde. Beaucoup d’ignorants et peu de vérifications. Kalaneshe est un Djinn qui porte beaucoup d’intérêt au monde sorcier mais aussi à mener la vie dure aux sorciers, ne se préoccupant pas des circonstances. Que pouvait-on lui faire ? Sa beauté l’avait toujours sauvée de son arrogance. Selon Kalaneshe, le monde doit tourner autour d’elle. Pour se faire, elle mène durement la vie de ses maîtres pour leur signifier qu’il ne fallait ni la remplacer, ni l’oublier et ce quoi qu’il advienne de l’avenir.

La rencontre surprenante.

Le jour de l’incantation de son Djinn, personne n’avait préparé Sonja. Cette dernière s’était documentée par elle-même dans la bibliothèque familiale. Elle avait trouvé plusieurs noms de Djinn ainsi que leur histoire mais elle se refusait de choisir un Djinn facile. Elle ne voulait pas choisir non plus l’option de la facilité mais ne sachant pas comment faire ni si elle y arriverait, la petite fille ne put choisir que la facilité en quelque sorte. Néanmoins l’enfant ne partait pas de zéro. Elle avait eu l’initiation pour sa grande soeur qui l’avait quelque peu entraînée et enlevait pu noter, mentalement parlant, les indications pour ce genre de sorts ainsi que les mêmes ouvrages qui avaient aidé sa grande soeur à effectuer l’incantation. Celle-ci s’appelle l’incarnation première. Loin d’être aisée, elle permettait cependant de pouvoir choisir son Djinn selon une certaine liste.

Sonja avait décidé d’effectuer cela dans sa chambre. Assez grande, cela lui permettait de préparer la « cérémonie » si l’on peut dire. Ou du moins l’incantation qui avait pour but de réveiller Kalaneshe. Quelques paroles d’un mélange de langue quasiment incompréhensible pour le commun des humains, sorciers ou non. Afin de commencer le rituel, la petite fille âgée de dix ans dessina deux pentacles interposés à la craie sur le sol de sa chambre. Elle ne se posa pas la question de l’après, de comment elle effacerait ce dessin fait par elle-même à la cave. Néanmoins la petite fille était fière de son don de dessin. Les pentacles étaient parfaitement dessinés et c’est pour cela qu’elle se posa la question de l’effacement de ces pentacles. Elle n’était pas certaine de vouloir les effacer bien qu’elle savait que ses parents la forcerait à le faire, uniquement par principe.

La petite fille aux cheveux châtains avait pensé à prendre, au préalable, des bougies pour l’incantation. Elle fut d’ailleurs étonnée que personne ne vit la disparition de ces bougies. Une fois celles-ci posée sur chaque branches du pentacle qu’elle avait, un peu plus tôt, dessiné, elle se mit sur le pentacle qui lui correspondait à elle, sorcière de la famille De Lannoy. Alors, ce fut ainsi que la petite fille téméraire appela le Djinn qu’elle avait choisit : Kalaneshe. Il lui apparut face à elle, tout d’abord en femme puis, semblant surprise, elle se changea en loup. De sa voix particulièrement grave et masculine, le loup commença à s’exprimer.

« Téméraire pour une gamine. T’as pas froid aux ma p’tite. »

Sonja fronça les sourcils, en trouvant pas les paroles du Djinn en face d’elle très respectueux. Une chose qu’elle avait appris de par sa soeur : il faut se savoir stricte et autoritaire par rapport à son Djinn sinon celui-ci risquerait de vous mener la vie plus durement que ce qu’elle devrait être.

«  Tais-toi Kalaneshe. Je suis à présent ta maîtresse et tu te dois de m’obéir sur le champ. »

Malgré les apparences, la petite fille savait se montrer sûre d’elle, autoritaire et les yeux froid, n’ayant aucune peur. Et c’était le cas, elle ne montrait aucune peur et aucun doute ni dans sa voix, ni dans ses yeux. Des closes d’un contrat s’en suivirent et Sonja n’était pas du genre à négocier en faveur des autres, c’était certain. Cependant, aussi étrange que cela pouvait paraître, la petite fille appréciait Kalaneshe, son franc parler mais elle trouvait son Djinn assez amusant. Elle trouvait amusant le fait que son Djinn pensait l’avoir sur certains points, sur certains termes. Or Sonja avait toujours fait attention à comment elle disait certaines choses et elle avait entraîné ses paroles des années durant que ce soit pour le Djinn en face d’elle ou encore sa famille.

Aujourd'hui.

Aujourd’hui, Sonja ne regrette pas son choix. Bien entendu elle avait dû frotter durant de longues heures le sol de sa chambre pour nettoyer tout ce qu’elle avait dessiné. Ses parents n’avait montré que peu de fiertés, bien qu’un sourire ait été laissé échappé sur leurs visages ainsi que de l’admiration dans le regard de sa grande soeur. Concernant Kalaneshe, elle savait se montrer obéissante lorsque la petite fille, aujourd’hui devenue une grande femme, haussait le ton. Mais aujourd’hui cela ne semble plus être nécessaire. Durant des années sous son apparence de loup face à Sonja, Kalaneshe se retrouvait à présent dans une amulette. La jeune femme avait trouvé cela dommage mais ceci avait été décrété et qui était-elle pour refuser cela alors qu’elle ne s’y opposait pas vraiment ? En réalité, les choses avait dégénéré une semaine auparavant avec Kalaneshe. Cette dernière avait des envies de rébellion apparemment et Sonja avait détesté cela. Une énorme confrontation avait eu lieu entre le Djinn et sa maîtresse. Sonja connaissait les risques des Djinns, néanmoins elle savait quand un Djinn était respectueux et Kalaneshe l’avait été, en dehors de quelques petites querelles, durant toutes ses années. Sonja ne comprit jamais d’où était venu ce changement de comportement et avait été coopérative face à la mise en objet. Aujourd'hui Kalaneshe se trouve comme coincée au sein d'un bracelet en or rose, orné de plusieurs pierres précieuses de différentes couleurs allant tout aussi bien ensemble qu'avec la couleur du bracelet qu'elle ne quittait jamais depuis plusieurs années. Un cadeau offert par sa soeur, un cadeau qu'elle affectionne plus que tout et qu'elle ne pourrait perdre ou donner même pour tout l'or du monde.

Pseudo: Naïs mais je suis connue par certains sous le nom de Thalou' !  Age: 19 ans !  Où avez-vu connu DJ? Cela fait un long moment que je regarde pour ce RPG et j'ai décidé de sauter le pas ! Autres comptes? Pas pour le moment ! Une remarque ? écrire ici Un mot pour la fin ? Chante rossignol chante - Toi qui as le cœur gai - Tu as le cœur à rire - Moi je l'ai à pleurer  

Djinn Jinxed


un titre à ton histoire
Une petite citation


14 juillet 1950

L'enfance, un havre de paix au sein d'un conflit.

She got a bad reputation. She takes the long way home

La vaisselle se cassait. Encore. Le tonnerre grondait tandis que la pluie s’écrasait contre les murs, les vitres ainsi que la porte d’entrée de la demeure de Guilbert et d’Anne De Lannoy. La vaisselle brisée sur le sol, les serviteurs et les femmes de ménages et de service courraient partout dans la demeure des De Lannoy. Madame De Lannoy se trouvait dans sa chambre, gémissant de douleur tandis que la « poche des eaux » était dans le lit sous forme de flaque. Le Comte De Lannoy restait en dehors de sa chambre, hurlant sur tous ceux courant dans les couloirs. Tandis que sa première fille venait timidement vers lui, ayant peur de l’orage et du grabuge. Le père de la petite fille âgée de deux ans seulement la prit dans ses bras et l’emmena dans sa chambre, la posant dans son lit. Il commença à lui chanter quelques paroles inventées. Puis l’enfant lui demanda ce qu’il se passait. Le père lui annonça simplement ces mots :

« Votre petit frère vous attendra demain à votre réveille Mademoiselle De Lannoy. »

Le comte Guilbert De Lannoy sortir de la chambre de la petite fille, prenant soin de fermer la porte avec délicatesse. L’homme qui venait de rassurer sa petite fille chérie attendit durant plusieurs heures avant de voir son prochain enfant naître, espérant de toute ses forces que ce soit un garçon. Après de nombreuses heures le second enfant des De Lannoy vint au monde et, au plus grand malheur de son père, ce fut une petite fille. Le comte entra comme une furie dans la chambre de la comtesse en hurlant ces quelques mots :

« Nom de Dieu ! Est-ce aussi compliqué que de m’offrir un fils ?! »

Il repartit par ailleurs sur ces mots, laissant la petite fille à une des femmes de ménage se trouvant dans la pièce.  Elle n’était pas en position de le faire, elle connaissait les raisons de ces dures paroles. Elle aimait sa fille mais il aurait mieux fallut pour elle qu’elle soit un petit garçon. La comtesse De Lannoy soupira en prenant sa deuxième fille dans ses bras :

« Ma chérie, je te prie de m’excuser pour ton avenir. ».

1950 - 1960


'Cause she's got a bad reputation. But you know what they don't.

Aaaah l’enfance. Une période douce et insouciante de la vie. Pourtant ce n’est pas le cas pour tous les enfants et pour tout le temps durant leur enfance. C’était à moitié le cas pour Sonja, la douce et innocente petite fille. Les excuses de la comtesse De Lannoy s’étaient avérées nécessaires puisque la suite ne fut pas des meilleures pour la jeune Yseult De Lannoy. Néanmoins tout le monde l’appelait Ys, par soucis de confidentialité de prénom. La grande soeur de la petite fille voyait en sa petite soeur une compétition cette mais aussi une petite fille protéger de la cruauté familiale. Cependant, le lendemain de sa naissance, non seulement sa grande soeur était venue la voir mais une fée lui avait rendu visite. Elle était la filleule de cette fée. Cette dernière sembla généreuse puisqu’elle donna à l’enfant un incroyable don d’empathie. Le destin de la jeune fille scellé comme négatif, il aurait été assez cruel de lui donner une autre malédiction en plus de son destin familial. Ce don permettait à l’enfant de ressentir ce que ceux qui l’entoure ressentent et à savoir alors comment réagir, ou du moins en principe puisque cela ne sembla pas si aisé ni pour Yseult, ni pour sa famille. Un cadeau semi-empoisonné en somme. En effet, il faut attendre que l’enfant grandisse pour qu’elle s’exprime autrement que par des signes vocaux assez forts et agaçant, ce qui n’arrangea rien concernant la pensée de son père d’une seconde fille. Il détestait le fait qu’on lui ai donné une seconde fille, pensant que les choses seraient différentes avec un garçon.

Les années passèrent, la haine familiale continuait dans tout les sens, comme si cela semblait être devenu comme normal. Des vaisselles continuaient d’être cassées dû à des disputes entre les deux soeurs. L’une trouvant l’autre odieusement parfaite et l’autre trouvant l’une égocentrique et égoïste. Les deux avaient raisons, elles s’enviaient l’une l’autre leur situation. Mais généralement Yseult se faisait reprendre par son père qui lui disait qu’elle devrait être plus douce si elle ne voulait pas avoir d’ennuis. N’écoutant pas, la petite fille commença à se faire enfermer dans sa chambre. Complètement furieuse, elle commença à sortir par la fenêtre de sa chambre afin de descendre par un arbre dont une des branches était quasiment accolée à cette fameuse fenêtre. Sa première escapade en cachette débuta à l’âge de cinq ans. Yseult sortait en ouvrant, avec délicatesse, cette fenêtre et descendant tout du long de cet arbre. Comment ne s’était-elle pas brisée un os à ce si jeune âge ? Sa chambre n’étant pas à une grande hauteur, l’arbre non plus. Elle jouait alors durant de nombreuses heures, pour ne pas dire toute la journée, dans la pue, dans les écuries ou dans d’autres endroits où elle sera certaine que ses « beaux » vêtements allaient être tachés. Pour rentrer, la petite fille, jusqu’à l’âge de sept ans, rentrait par l’entrée des domestiques bien que ses parents découvraient l’étende ses vêtements à un moment donné. Bien qu’elle ne le sut jamais, elle eu la réputation, au sein de sa famille et des domestique, de la petite garce qui faisait cela dans le seul but de provoquer son entourage.

1960-1965

She got a bad reputation. Nobody gets too close

Les années passèrent, l’incantation djinnique également. Comme pour sa grande soeur, deux années plus tôt, il était temps pour cette chère Yseult d’en apprendre plus que dans les livres. Il lui fallait une préceptrice pour l’aider à appréhender le monde magique mais aussi Beauxbâtons, ou du moins si elle réussissait à apprendre tout ce qu’elle devait apprendre. Ses parents avaient pris une décision pour sa soeur, ils l’avaient pris pour leurs seconde fille qui en avait beaucoup plus besoin que la première, notamment pour les cours de bienséance. Yseult avait toujours refusé. Néanmoins, la préceptrice arrivée à la demeure, elle n’eut pas d’autres choix que d’accepter le chose. La jeune fille commença alors les cours, bien qu’elle mit en oeuvre des difficultés dans l’éducation que devait lui fournir sa préceptrice. La petite fille avait mis du fil à retordre dans l’éducation donnée par cette Madame Perette. Néanmoins, le soucis fut réglé au but de six mois de pratiques uniquement équestres. Cette Madame Perette semblait avoir compris comment s’y prendre avec Yseult. Il fallait aller dans son sens et ne pas la forcer à un sens qui ne lui plairait pas.

Six mois après l’arrivée de la préceptrice, cette dernière pouvait enfin commencer les cours de la petite fille âgée encore de dix ans afin de la former pour qu’elle puisse entrer au sein de la grande école de Beauxbâtons. Les jours, les semaines, les mois ainsi que les années passèrent et la jeune fille réussit la plupart des épreuves. Néanmoins, il lui restait l’une d’entre elle : la bienséance. Elle ne comprenait pas l’avantage ou bien même l’utilité là-dedans et il fallut bien cinq ans avant q’elle n’acquise tout cela. Pourtant elle aurait pu acquis tout cela plus tôt si elle n’avait pas été aussi têtue. C’est, alors, au bout de cinq ans que la jeune fille montra ses progrès à ses parents qui acquiescèrent pour son entrée à Beauxbâtons, signifiant qu’ils la trouvaient prêtes. Cependant ce n’était pas l’effet auquel s’attendait Yseult. Elle décida, à partir de ce our-là, de ne plus s’attendre à quelconque réaction de son père, qu’elle ferait ce qui lui chante quoi qu’il veuille. De toute manière, la jeune fille savait qu’elle ne pourrait jamais apercevoir une seule réaction de fierté de la part de son père.



1965-1967

L'adolescence, un semblant d'espoir vers la liberté.

She got a bad reputation. Nobody gets too close

L’année de son entrée à Beauxbâtons. Yseult avait changé de prénom elle-même. Chez elle, on lui avait choisit un surnom : poupette, Ysa, Ysi ou encore même casse-pied. Néanmoins, elle a pris le parti de prendre Sonja comme prénom. Elle l’avait toujours adoré et bien que ses parents détestaient ce prénom elle l’avait choisit non pas comme rébellion cette fois-ci mais plutôt parce qu’elle n’en trouvait pas d’autre de plus adaptés. C’est ainsi qu’elle alla jusqu’à Beauxbâtons, école que sa grande soeur fréquentait depuis deux bonnes années déjà. Tout était aussi beau, si ce n’est plus, que ce qui était relaté dans les livres concernant le lieu. Elle arriva avec toutes et tous les premières et premiers années de l’école afin d’être mis dans une des quatre saisons : Fons, Aestas, Autumnus ou Hiemes. Une fois que ce fut fait, Sonja en fut ravie et s’enchanta en commençant à socialiser avec certaines personne se trouvant dans sa saison, bien que ce fut étonnant du point de vue de sa grande soeur. N’ayant jamais parlé à personne avant ce jour-là et ayant été solitaire toutes ces années, il fut étonnant qu’elle puisse socialiser aussi facilement. En réalité, elle s’était créée une nouvelle facette ainsi qu’une nouvelle personnalité. Mais c’est en se le cachant à elle même qu’elle pouvait agir de la sorte sans que personne ne s’en rende compte, en dehors de sa grande soeur qui s’acharnait à lui répéter que la cadette de la famille n’était pas elle-même.

Les mois passèrent et la première année fut une réussite mais ce n’était pas étonnant, la jeune fille ne cessait de faire des efforts pour se retrouver meilleure dans un maximum de matières, pour ne pas se bloquer plus tard. Tous ces cours la passionnaient mais lui donnaient également de la force et du courage pour entreprendre tout le reste aussi. Néanmoins, elle ne fut pas ravie de retourner chez elle une fois les vacances arrivées. Elle n’attendait qu’une chose : retourner à Beauxbâtons. Cependant sa grande soeur fut ravie qu’elle retourne à la demeure des De Lannoy puisqu’elle retrouvait sa petite soeur solitaire, aventureuse et rebelle une fois de retour chez eux. Une fois la seconde année arrivée, les autres suivirent de la même manière. Jusqu’à ce que son entrée en quatrième année et donc en préparation pour son diplôme de G.R.A.C.E arrive et qu’elle ne décide de rejoindre la filière des arts et des lettres. C’est en cette entrée dans cette filière que la jeune femme rencontra un homme dont elle tomba amoureuse. Cet homme, d’un an son aîné, tomba amoureux de l’image que Sonja faisait paraître : la jeune fille égoïste qui ne faisait que de profiter de la vie tout en ayant des notes excellentes. Mais il ne savait pas qui elle était réellement, qui elle pouvait être au fond d’elle. Elle n’était que l’amie de celles qui menaient la vie dure à ceux qu’elles jugeaient inférieurs, ce qui la mettait dans le panier alors qu’elle ne l’était pas. Elle n’était pas celle qu’elle pouvait sembler être.


 
1968-1970

Quel sens à la vie adulte ?

They won't let it go, no. 'Cause she's got a bad reputation

Le moment où tout un monde s’écroule, où la façade tombe. La fin de la sixième année à Beauxbâtons était arrivée en même temps que les examens ainsi que leurs résultats. Certaines rumeurs circulaient à ce même moment. La première qui concernait Sonja était son état de petite amie cocue. Une chose en laquelle elle ne croyait pas, elle l’aimait trop. Ce petit ami si parfait avec qui elle menait une vie si parfaite en apparence. En effet, ce n’était pas le cas lorsqu’ils étaient ensemble. Plus le temps passait, plus ils s’éloignaient de plus en plus. Cependant elle continuait de l’aimer de tout son être. Puis les rumeurs s’enchaînèrent à son sujet mais uniquement dans son cercle d’amies. Les crasses commencèrent à ce moment-là. De la part de ses quatre soit disant amies. Elles prenaient un malin plaisir à le faire. Sonja les trouvait immature. N’était-ce pas censé changer à partir de l’âge adulte ? Ce n’était apparemment pas le cas. La jeune femme âgée de vingt ans commença à régler ses soucis et s’éloigna de son groupe d’ «  amies ». Le petit ami s’éloigna aussi. Le monde s’écroula autour de la jeune femme. Les rumeurs s’étaient cependant arrêtées. En rentrant chez elle, elle resta seule durant plusieurs semaines, se remémorant tout ce dont elle devait se remémorer pour savoir où ça avait merdé. Où est-ce qu’elle avait perdu le contrôle ? Sonja était totalement dépassée par tout. Tout ce qui se passait dans sa vie. Puis sa soeur avait toqué à sa porte en l’appelant Ysy. Tout lui avait sauté au visage en l’espace de deux secondes. Comme si la réponse avait été là depuis le début. Sonja n’était qu’une invention, pas Yseult.

Pour régler son soi-même, Ysuelt avait commencé à revoir tout ce qui clochait. Tout d’abord sa famille. Elle devait montrer de quoi elle était capable sans eux, qu’ils ne la changeraient pas comme ils l’avaient fait avec ce fichu petit ami.   Puis elle se rappela de tous les moments passés au sein de sa famille. En dehors de sa grande soeur, elle ne voyait que les conflits familiaux, la façade et l’hypocrisie. Exactement ce qu’elle avait fait durant tout ce temps où elle se faisait appeler Sonja. Elle conscientisa le fait qu’elle avait utilisé le prénom Sonja pour se créer une vie qui ne correspondait pas à qui elle était. Elle observa un tableau dans sa chambre qu’elle avait dessiné sur lequel était inscrit « Become Who You Are ». Ce fut à cet instant où elle réalisa qu’elle pouvait devenir qui elle était, qu’il n’était peut-être pas trop tard pour changer. Elle était venue au monde pour ne pas respecter les dictats, pour être qui elle était et non pas se former dans un moule juste pour être aimée. Elle était unique et c’était cela qui comptait.

Les choses commencèrent à changer et Sonja fréquenta de nouvelles personnes. Au début ce fut compliqué puisque sa réputation était mauvaise mais elle réussit à se forger une nouvelle réputation meilleure, qui changea alors le point de vue de certaines personnes vis à vis d’elle. Cependant tout n’était pas gagné. Son groupe d’ex ami(e)s ne voulaient pas la lâcher et semblaient s’acharner sur elle mais elle les ignorait encore, ne comprenant pas leur acharnement sur elle. Néanmoins, Sonja savait que cela ne savait à rien de s’acharner sur ce genre de chose et que, si elle le faisait, cela lui apporterait plus de mal qu’autre chose. La vie est faite de hauts et de bas, il suffit juste de savoir rebondir dessus et de passer outre pour se donner une chance de vivre telle qu’elle est et non telle que les gens la voyaient.
Djinn Jinxed


Dernière édition par Y. Sonja De Lannoy le Mer 9 Mai - 1:41, édité 11 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Fons
S. Joseph Rostand
Fons
Portoloins
Voir le profil de l'utilisateur http://djinn-jinxed.forumactif.org/t1095-joseph-pour-connaitre-l
Identité magique
Who wears the crown ? :
Messages : 578
Date d'inscription : 29/07/2016
■ On a le vice des vertus ■
MessageSujet: Re: Sonja ◊ Un monde faux dans un faux sourire.    Dim 29 Avr - 11:39

Bienvenue officiellement du coup Han hâte d'en savoir plus sur ce perso, du coup, pour voir quels liens on pourra construire avec l'un de mes persos Han


To tell me which way I should go to find the answer

Touchdown to reality, It's not exactly what you had in mind, Sister, brother ; Was it only a matter of time, Maybe you've gotta let it be, Maybe time will tell, maybe you will see, Brother, sister ; You really shouldn't take it too hard
©️astra
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Petit nouveau
Y. Sonja De Lannoy
Petit nouveau
Portoloins
Voir le profil de l'utilisateur
Identité magique
Messages : 5
Date d'inscription : 29/04/2018
■ On a le vice des vertus ■
MessageSujet: Re: Sonja ◊ Un monde faux dans un faux sourire.    Dim 29 Avr - 22:51

Oh merci beaucoup à toi !! Brille
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Aestas
V. Louise de Lannoy
Aestas
Portoloins
Voir le profil de l'utilisateur http://djinn-jinxed.forumactif.org/t1897-miss-blue-sky-louise
Identité magique
Who wears the crown ? :
Messages : 148
Date d'inscription : 30/04/2017
■ On a le vice des vertus ■
MessageSujet: Re: Sonja ◊ Un monde faux dans un faux sourire.    Ven 4 Mai - 12:06

Que vois-je, ne serait-ce pas une de mes cousines ? Mih Mih Enfin la branche pure débarque, on va pouvoir se chamailler Mdr On est dans la même filière en plus Eyes Quoi qu'il en soit bienvenue sur DJ ! Ih Et bon courage pour le reste de ta fiche ~ (une brunette chez les de Lannoy, tu seras bien l’exception 8D)



❀ ANA ET SALVA FAMILIA. See how the sun shines brightly in the sky



Revenir en haut Aller en bas
avatar
Petit nouveau
Y. Sonja De Lannoy
Petit nouveau
Portoloins
Voir le profil de l'utilisateur
Identité magique
Messages : 5
Date d'inscription : 29/04/2018
■ On a le vice des vertus ■
MessageSujet: Re: Sonja ◊ Un monde faux dans un faux sourire.    Mar 8 Mai - 23:56

Bonjour à toi ! Mih Eh oui j'ai craqué pour la demoiselle et j'espère que l'histoire ( que je peaufine depuis une semaine ) te plaira autant qu'elle me plaît à moi ( parce qu'il faut bien que ça te plaise à toi aussi ) ! Heart Merci beaucoup pour ton accueil en tout cas ! Yes
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Admin ¦ Fons
V. Edgard d'Éon
Admin ¦ Fons
Portoloins
Voir le profil de l'utilisateur
Identité magique
Who wears the crown ? :
Messages : 1505
Date d'inscription : 02/08/2016
■ On a le vice des vertus ■
MessageSujet: Re: Sonja ◊ Un monde faux dans un faux sourire.    Ven 18 Mai - 11:43

Sois la bienvenue dans cette aventure magique Brille Je tenais à souligner l'originalité de l'acrostiche dans la partie de la personnalité, c'est vraiment un joli clin d’œil stylistique pour le personnage ! Heart J'espère que tu te plairas parmi nous Hug



et tu relâches
ou bien tu retiens ⋆ Y’a pas de caresse en fermant les mains. Des veines et dix métacarpiens, des phalanges aux tendons dociles. On ne peut rien tendre les doigts pliés
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Portoloins
Identité magique
■ On a le vice des vertus ■
MessageSujet: Re: Sonja ◊ Un monde faux dans un faux sourire.    

Revenir en haut Aller en bas
 

Sonja ◊ Un monde faux dans un faux sourire.

■ Qui ne s'est jamais perdu dans l'excès de m'as-tu-vu ? ■
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Djinn Jinxed ::  :: Le Cadran des Saisons-