Bienvenue à BB
10 jours sont à votre disposition pour compléter votre répartition
Temporalité
Nous embarquons pour Juillet : sous les cocotiers et les coups de soleil !
Classe aisée
Temporairement, le rang social de la bourgeoisie a été rouvert

Partagez | 
 

 M. Cassian Schneider・The noblest art is that of making others happy

■ Qui ne s'est jamais perdu dans l'excès de m'as-tu-vu ? ■
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Perle
M. Cassian Schneider
Perle
Portoloins
Voir le profil de l'utilisateur http://djinn-jinxed.forumactif.org/t2442-m-cassian-schneiderthe-
Identité magique
Who wears the crown ? :
Messages : 31
Date d'inscription : 11/05/2018
■ On a le vice des vertus ■
MessageSujet: M. Cassian Schneider・The noblest art is that of making others happy   Dim 13 Mai - 11:11


Marilyn Cassian Schneider
feat. Harry Styles

Nom: Schneider. Très porté, presque commun. Sauf quand il s’agit de haute couture, alors là tout le monde sait de qui on parle. La maison Schneider, tailleurs de père en fils depuis des générations et dont les costumes se vendent à prix d’or. Prénom de naissance: Marilyn Prénom d'usage: Cassian Généalogie: Les Schneider n’ont peut-être pas de titre (pas encore), mais ils ont su  gagner leur lettres de noblesse autrement. Leur réputation les précède et toute la haute société des sorciers aime se pavaner dans une pièce signée Schneider. Nationalité: Suisse avec des origines Autrichiennes et Italiennes Lieu et date de naissance: 28 Novembre 1948 à Zurich Statut: ici Nature du sang: Sang mêlé. Du côté de sa mère la pureté du sang était jusqu’à présent un sans-faute. Mais la dysnastie Schneider elle, a bel et bien commencé avec un né-moldu. Etudes: Cassian n’a pas le temps de s’occuper de son avenir. De toute façon à quoi bon ? C’est déjà du tout cuit : il va intégrer la maison Schneider et tout révolutionner. A moins qu'on lui propose un premier rôle sur Broadway ?Baguette magique: Bois de padouk rouge, 30 cm et  écaille de Sirène.

Allégories réflexives:

► Quelle est votre opinion sur la restauration de la Monarchie Sorcière ?
Officiellement, Cassian a une opinion complètement neutre sur le sujet. Après tout, ce n'est pas son pays qui a décidé de restaurer la Monarchie. Oui, il est pourtant étudiant à Beauxbâtons, passe le plus clair de son temps à Paris et alors ? Personnellement, Cassian se sent peu concerné. Monarchie ou république, c'est la même différence. Les costumes Schneider se vendent à prix d'or, les riches sont toujours riches et les pauvres sont toujours pauvres. Alors oui, si on insiste un peu, Cassian finira par avouer le fond de sa pensée : que cette réforme est une véritable honte, il croyait les français un peu plus révolutionnaires, plus attachés à leur liberté et à l'égalité que n'importe quelle autre nation. Ce retour à la monarchie a pour lui une portée beaucoup plus conservatrice que protectrice, comme un pas en arrière au lieu d'un saut en avant. Il espère juste que cela n'aura pas trop de mauvaises conséquences et que cela ne durera pas.

► La Mise en Objet des Djinns a donné lieu à un virulent débat centré autour des notions d'esclavagisme, de liberté, de droit des créatures ou encore de la protection magique. Que pensez-vous à ce propos ?
Débat typiquement français qui n'est pas inintéressant. Il n'y a que les français pour tout remettre en question et ça, c'est quelque chose que le Suisse apprécie chez les créateurs de la baguette. Cassian pense toutefois que la communauté sorcière française a un train de retard par rapport aux moldus français en terme d'abolition d'esclavage. Pour lui, les Djinns sont des créatures qui devraient être libres comme toutes les autres créatures vivantes. Et leur dangerosité potentielle ne devrait être qu'une raison supplémentaire de les laisser tranquille et non pas de les asservir. Il traite donc tous les Djinns - y compris le sien - avec beaucoup de respect.

► Pouvez-vous envisager que le sang puisse un jour devenir plus important que le rang sur le sol français ?
Cassian ne l'envisage pas, il le craint. Si les Français sont assez stupides pour oublier leurs valeurs d'égalité, alors c'est effectivement là où ils vont atterir. Encore quelques années auparavant les sorciers avaient enfin - avec plus ou moins de réussite - mis de côté l'absolue nécessité de la pureté du sang. Cassian espère juste qu'à présent ils ne seront pas assez idiots pour y revenir et mettre en danger tous ceux qui n'ont pas eu la chance de naître dans une famille privilégiée.

Personnalité: La vérité sur Cassian


Traits de caractère:
 

Alors comme ça vous voulez en savoir plus sur Cassian ? Vous êtes à la bonne adresse. Ici à Beauxbâtons, tout le monde le connait. Chaque personne pourra vous dire quelque chose sur lui – et ça sera forcément vrai, puisque tout le monde en parle.
Allez-y, allez vous balader dans les couloirs, arrêtez n’importe qui : un professeur, un élève, le concierge, ou même un des fantômes de l’école. Chacun vous dira tout ce que vous voudrez entendre sur le jeune Schneider.



Quelqu’un
Cas’ ne manque pas d’originalité, il est même connu pour ça ! Il trouve toujours une nouvelle manière de se distinguer des autres. Il adore expérimenter de nouveaux styles. Il a des habits soignés, colorés et conçus pour attirer l’attention. Il ne cherche pas forcément à choquer ou offenser, juste à marquer les esprits par des vêtements audacieux. Il se fiche bien des traditions et des attentes de la société.

Ezra Lacombe, Hiemes
C’est une vraie drama queen. Il me fatigue, mais d’une force. J’ai jamais vu quelqu’un d'aussi théâtral celui-là. Et ça ne s’arrête pas à l’extravagance de ses vêtements, ça s’inscrit jusque dans ses actions, ses manières et sa façon de parler. Il adore être le centre de l’attention. Chaque jour est une performance et Cas’ ne vit que pour se donner en spectacle.

Gwenn Maillard, Fons
Avec Cassian, il n’y a jamais d’histoires. Il a ce calme assez incroyable qui fait qu’on ne se dispute jamais, avec lui. On dirait presque qu’il les fuit et c’est agréable. Reposant. Paradoxalement, il n’y a pas de superflu avec lui : il est spontané, se contente de vivre le moment présent sans se prendre la tête, sans forcément songer à ce qui viendra après, sans analyser chaque fait et geste de chacun – sans que cela ne l’empêche d’être attentif lorsqu’il faut l’être. Il n’y a pas de prise de tête avec Cassian, et c’est sûrement ce qui en fait un super pote.

Milo Pépin
Est-ce qu’on lui a déjà expliqué le principe des boutons ? Est-ce qu’il est au moins au courant que les boutons, sur une chemise, ne sont pas uniquement décoratifs ? Qu’ils servent avant tout à boutonner ??? Parce que vue d’ici, avec ses chemises ouvertes jusqu’au sternum et ses pantalons serrés, c’est à se demander s’il a une quelconque notion de pudeur. Non pas que ça me dérange, mais...bon...quand même. Ca deviendrait presque gênant. En dehors de ça...oui, j’imagine qu’on peut dire que c’est quelqu’un de sympa. C’est un papillon social, alors...je ne sais pas, il parait un peu superficiel. Je ne sais pas si on peut vraiment lui faire confiance. Les gens comme ça, qui vont qui viennent, je m’en méfie. Il a l’air du genre à se lasser très vite et à jeter les gens quand il en a marre.

Un professeur de Cassian
Cas’ est un élève qui manque terriblement de concentration. Ah oui, il est gentil. Mais tout ce qui demande une attention particulière durant de longues périodes relève du défi pour Cassian. Ce qui ne l’empêche pas d’être cultivé ! Cassian est quelqu’un d’intelligent mais qui s’ennuie facilement. Il a besoin d’être diverti constamment, du coup il trouve son plaisir dans le renouveau plutôt quand dans la planification de son avenir… et s’investi tout juste pour sauver les meubles en cours !

Logan Murdoc, Aestas
Cassian ? Cassian est un mec cool ! Bon, il a tendance à m’agacer un peu, parfois : il est presque aussi beau que moi et il se fait presque autant remarquer que moi. Mais à part ça … Il y a un truc de bien, avec lui : on ne s’ennuie jamais, il est partant pour tout ! On peut partir en vacances avec lui, faire le point sur les ragots du moment avec lui, boire des coups avec lui, jouer les divas et faire les beaux gosses avec lui. On peut le prévenir au dernier moment, cela lui convient parfaitement !

Scipio Vespucci, Hiemes
Mmh… le premier truc qui me viens à l’esprit pour décrire Cas’ ? Je dirais qu’il ne manque pas d’audace. Il ne se retient pas de faire ou dire quoi que ce soit, s’il veut faire un truc, il n’hésite pas. Il s’embête pas avec les « et si » et autres concepts théoriques. Il est plutôt pragmatique, vous voyez ce que je veux dire ?

Anonyme
Tout le monde pense qu’il a pleins d’amis… mais en fait c’est pas vrai. Je ne crois pas qu’il puisse réellement avoir un ami et encore moins une relation amoureuse. Une fois l’euphorie de la nouvelle rencontre passée, Cas’ s’ennuie vite de vous et passe à quelqu’un d’autre. C’est quelqu’un de superficiel qui ne pense qu’à lui-même et à son propre plaisir. Un jour il est là et le lendemain il est parti.

Augustin Allain, Fons
Cassian est quelqu’un de bien plus accessible qu’il ne veut le faire croire ! Depuis mon arrivée à l’école, il se montre attentionné, presque protecteur. J’ai mis du temps à comprendre qu’il avait besoin de se sentir apprécié par tous. Dans le fond, c’est un grand sensible qui s’ignore ! Il prend soin de ceux qu’il aime et je l’admire beaucoup pour cela.  Mais Cassian est aussi quelqu’un de très impatient. Il a l’habitude que tout lui tombe toujours tout cuit dans le bec et peut devenir agaçant, à la limite de l’impertinence, lorsque les choses ne vont pas aussi vite qu’il le voudrait. Pauvre petit garçon riche …


Alors ? Vous êtes satisfait ? Ah, oui, c’est sûr… tout le monde semble avoir un point de vue différent sur Cassian. Ah mais le voilà qui arrive, peut-être que le mieux serait de lui parler ?


Cas’
Hello stranger. Te parler de moi ? Ah ah ! Il y a tellement de choses à dire. Et en même temps, ça serait bien trop long. Qu’est-ce que tu as bien pu entendre dire ? Ici, tout le monde a sa petite vérité sur moi. Mais n’écoutes pas ce que les gens ont pu raconter, que ça ait pu être en mal ou en bien ! Tu sais quoi ? Je paie ma tournée au bar ce week-end, viens et je te promets que tu vas t’amuser ! C’est dommage qu’on ne se soit jamais parlé avant, c’est quoi ton petit nom ?



Tout le monde connait Cassian.

Et vous ?

Relations sociales

Inconnus • Cassian adore les inconnus, il aime les découvrir comme un mystère que l'on déterre petit à petit. Très ouvert, il n'hésite pas à parler avec des personnes qu'il ne connaît strictement pas pour, paradoxalement, tout connaître d'eux. Son charme fascine n'importe qui, ce qui fait qu'il est rarement rejeté.

Famille • Cassian a une relation fusionnelle avec sa famille. Fils aimant et affectueux, il adore tout simplement ses parents : il n'a aucun secret pour eux et ce n'est qu'avec eux qu'il est à peu près lui-même, naturel, sans paillettes. Très proche de tous ses oncles, tantes et autres cousins et cousines, il apprécie les voir souvent lors de voyages ou de grandes réunions familiales.

Amitié • Cassian sera toujours un ami enthousiaste et optimiste toujours prêt à s'amuser. Pour lui, se faire de nouveaux amis n'est jamais un problème : une combinaison de charme désarmant et de gentillesse réconfortante et c'est dans la poche ! Le problème, c'est de les garder. Cassian connaît beaucoup de monde et peut passer à autre chose une fois que la nouveauté s'est envolée. Il donne souvent l'impression d'être superficiel et égoïste, ce qui ne pourrait être plus éloigné de la réalité. Cassian tient sincèrement à ses amis. Mais ne commencez pas à parler des conséquences économiques de la recrudescence de la monarchie parce que son esprit va obligatoirement vagabonder, espérant que quelqu'un accourt en disant "Vous devinerez jamais ce qu'il vient de se passer !"

Amour • Cas' ne perds pas son énergie et sa joie de vivre lorsqu'il s'agit d'amour. Mais il a tendance à éviter l'engagement et passe de partenaire en partenaire en sabotant volontairement toute chance de relation sérieuse. Il préfère savourer le moment présent, profiter du feu de la passion pendant qu'il brûle encore. Toutefois, s'il parvenait à trouver peut-être la bonne personne qui le supporterait et qui arriverait à le stabiliser, il pourrait alors faire des efforts. Après tout, il a toujours un tour dans sa manche et il adore passer du temps avec ses partenaires. Il est très affectif et aime beaucoup la proximité.

Conflits • Cassian déteste les conflits, il va les fuir de manière instinctive. L'atmosphère à couper au couteau des tensions accompagnant les divergences le met extrêmement mal à l'aise et peut être terriblement bouleversante pour lui. C'est pour cela qu'il aborde rarement le premier des sujets très controversés, suceptibles de dégénérer. Toutefois, il est très adroit pour changer de sujet et distraire.

Autres • Cassian n'est pas quelqu'un de hautain et condescendant contrairement à ce que peuvent penser beaucoup de personnes. C'est un jeune homme poli et altruiste qui va traiter respectueusement n'importe qui - que cela soit le serveur d'un restaurant ou le grand patriarche d'une famille noble.

Centres d'intérêt

Théâtre • Jouer la comédie, danser, chanter... vendre du rêve sur une scène est une passion qui fait vivre Cassian. Pour lui, le plus noble des arts est celui de rendre les autres heureux.
Faire la fête • Cassian aime recevoir en grande pompe ou même payer tournée sur tournée au bar. Tout ce qu'il souhaite c'est que tout le monde passe un bon moment et s'amuse.
Sports extrêmes • Il aime l'action, les activités qui impliquent tous ses sens et notamment celles qui vont faire monter l'adrénaline : courses de balais, plongée sous-marine, chute libre... Cassian a toujours une idée plus dangereuse que la précédente !
La mode • Cassian est passionné par la couture et le stylisme. Il a un carnet de croquis où se succèdent idées de costumes ou de robes de soirées. Il adore les tenues sophistiquées et faire les boutiques à Paris pour chercher la pièce qu'il lui manquait dans sa garde-robe.
Bénévolat • Il parle rarement des moments où il réserve son temps pour des causes qui lui tiennent à cœur - peu sont d'ailleurs au courant. Cassian a prit l'habitude très jeune d'être bénévole à la soupe populaire, de faire des dons pour des associations ou d'aller en Afrique pour des voyages humanitaires. Il est particulièrement touché par les problèmes moldus qui pourraient parfois être réglés d'un seul coup de baguette magique.

Motivations, croyances et politique

Motiver Cassian n'est pas compliqué. Une récompense concrète promise une fois le travail achevé marche parfaitement. Ou si on lui explique qu'il sera sous les feux de la rampe et impressionnera les autres une fois tout achevé, Cassian réalisera le projet en un temps record.
Même s'il respecte toutes les religions et les trouves intéressantes, Cassian n'est pas vraiment un croyant et encore moins un pratiquant. Honnêtement, son style de vie est loin d'être vertueux et c'est un peu tard pour demander pardon parce qu'il a déjà beaucoup péché.
La politique est un sujet que Cassian préfère éviter. Il  trouve cela d'un ennui extrême, en plus des conflits que cela peut causer. On l'entendra donc rarement donner son opinion sur tel ou tel gouvernement. Et pourtant Cassian a une opinion politique qui pourrait en faire blêmir plus d'un. Il pense que la communauté sorcière devrait s'ouvrir aux moldus, pour partager leur savoir, peut-être régler la moitié des problèmes mondiaux et protéger ceux qui ne peuvent pas se protéger eux-même.

Habiletés, addictions et secrets

Cassian n'est pas mauvais dans les matières artistiques du moment qu'elles sont pratiques : danse, dessin, chant... Par contre, il ne faut jamais le mettre aux fourneaux parce que le pauvre petit est tellement dépourvu de talent qu'il pourrait faire brûler de l'eau.
Il est évidemment accro au shopping et adore s'acheter de nouveaux vêtements. Il a tellement d'affaires que c'est à se demander s'il lui arrive de porter deux fois la même chose.
On pourrait croire que Cassian n'a aucun secret. Pourtant il y a bien quelque chose qu'il a toujours pris soin de cacher, un détail presque insignifiant pour un sorcier : il n'a jamais appris à conduire une voiture.

Manières, discours et autres détails

Cassian saute, danse, fait de grands gestes... bref, il ne tient pas en place. Très tactile, il va naturellement prendre quelqu'un dans ses bras, poser inconsciemment sa main sur une épaule ou une cuisse, ou déposer des petits bisous affectueux. Pleins de mimiques, il a un visage très expressif. Toujours le sourire aux lèvres, ça lui arrive de chantonner ce qu'il est en train de faire comme s'il était le personnage principal d'une comédie musicale. Paradoxalement, il parle plutôt lentement et sa voix rauque et profonde est un vrai délice pour les oreilles.
La ponctualité est un concept abstrait pour Cassian. Où qu'il doive se rendre, il est constamment en retard, même à ses propres fêtes.
Il est certes téméraire mais pourtant Cassian n'est pas très fanatique des petits espaces clos. On le verra donc prendre plus sereinement les escaliers que l’ascenseur.
Cassian porte beaucoup d’accessoires : bracelets en cuir ou en argent, bagues, chevalières ou simples anneaux, ses mains sont souvent ornées. Il lui arrive aussi de temps en temps de porter du vernis noir. Le jeune Schneider est aussi excessivement tatoué ; entre les pièces définitives et les éphémères, Cassian arbore une grande diversités de motifs sur différentes parties de son corps. Lorsqu’il n’est pas en costume, Cassian n’aime pas particulièrement boutonner ses chemises ; elles sont généralement ouvertes jusqu’au milieu de son sternum pour qu’on puisse deviner ses tatouages. Et lorsqu’il n’est pas en train de se donner en spectacle, Cassian aime se décontracter chez lui confortablement avec un jogging et un tee shirt.

Genie in a bottle: Lysippe

Origine et Hauts Faits • Lysippe est un très jeune Djinn - si jeune, qu'elle n'a d'ailleurs pas passé beaucoup de temps dans L'autre lieu. Juste assez pour le connaitre, pas assez pour s'y être attachée. Le nombre de fois où elle a été invoquée chez les sorciers se compte sur les doigts d'une main. Elle a servi en tant que femme de chambre essentiellement, pour des dames de haut rang, belles et rafinées. Elle connait les bonnes manières, les coiffures à la mode et les tenues de soirées. Elle adore les petits dramas quotidiens des riches et de leurs serviteurs, les secrets croutillants et autres cadavres cachés dans le placard. Comment Cassian aurait pu résister à un profil Linkedin pareil ?

Apparence et caractère • Lysippe aime prendre l’apparence d’une grande armoire du XVIIIème. Elle pourrait presque passer innaperçu. Mais le Djinn a la langue bien pendue, elle n’arrête pas de parler, c’est qu’elle s’ennuie dans son amulette alors que là dehors, à voir tout le monde aller et venir, c’est tellement plus amusant parce que vous comprenez, les humains sont quand même vraiment intriguant – tenez prennez celui-là là, cela ne vous intrigue pas de savoir pourquoi il a un bonnet vissé sur la tête ? Et puis il ne l’enlève jamais ! Et elle pourquoi a-t-elle mis ce haut avec ce pantalon ? C’est un sacrilège visuel. Vous savez elle a servi une dame très distinguée qui avait un vrai don pour-
Bref dès fois il faut lui dire de la mettre un peu en veilleuse. Et lorsqu’elle ne parle pas on la remarque quand même : soyons réalistes, une armoire en bois de chêne d’un mettre quatre-vingt de haut sur un cinquante de large, ça fait du bruit, ça bouscule un peu et ça passe pas par toute les portes.
Lorsqu’elle s’avoue vaincue par la nature peu pratique de son apparence favorite, elle opte pour un visuel plus discret et maniable, une femme de chambre avec un tablier blanc immaculé. Pour de plus rares occasions, elle apparait comme une ravissante jouvencelle de la Cour du Roi Louis XVI, parce qu’elle affectionne particulièrement la mode de cette époque.
Lysippe fait certainement partie des Djinns serviables ; elle ne tarde jamais à éxécuter une demande et l’accompli toujours avec rapidité et perfection. Enjouée et parfois ingénue, elle ne se plaint pas particulièrement pas de son sort, du moment qu’on la traite avec respect et qu’elle a droit à du temps libre.

Relation avec Cassian • Le Djinn et son maître s'entendent de façon tout à fait bienveillante. Cas' admire beaucoup cette créature magique et la respecte énormément. Il ne lui donne d'ailleurs jamais d'ordre à proprement parler. S'il a besoin d'un de ses services, il lui laisse la totale liberté d'accepter ou non. Mais Lysippe ne déteste pas Cassian et cède volontiers à ses demandes. Son amulette est une petite broche des masques de théâtre qu'il porte toujours sur lui.

Première invocation • Cassian trouvait le procédé un peu étrange. On lui avait expliqué ce qu'était un Djinn et cela lui avait un peu fait peur. Alors on l'avait rassuré en lui disant que la créature lui obéirait au doigt et à l'œil. Ce qui l'avait rendu encore plus confus. Il y avait des domestiques à la maison, pourquoi faire venir une créature d'un autre monde pour ça ?
Cassian avait pris son temps pour choisir. Il avait été un peu aidé, mais voulait faire son choix tout seul, comme un grand. Alors il avait cherché et lu - autant que son attention et sa patience le lui avaient permis. Son choix s'arrêta sur Lysippe. Déjà, il aimait bien le nom. C'était bien ça. C'était joli et ça roulait sur la langue. Et puis d'après le livre, elle avait travaillé comme femme de chambre. Cassian aimait les femmes de chambre. Celle de maman lui faisait toujours de très jolies coiffures et avait toujours très bon goût pour préparer ses tenues de soirée. Ce qui semblait précisément être les compétences de Lysippe. Voilà, il était sûr et certain. Son choix était fait.
Il apprit les incantations par cœur. Il avait travaillé avec sérieux les intonations de sa voix, fait attention à ne bégayer à aucun moment, et surtout à ne rien oublier, pas le moindre petit mot. Cela l'avait beaucoup amusé et lorsque le jour J s'annonça, il était prêt.
Il avait imaginé Lysippe de nombreuses façons différentes, mais il ne s'attendait pas à une armoire. Un grand sourire émerveillé fendit son visage encore rond par la jeunesse innocente. Qu'est-ce qu'elle était grande ! Elle était si bien lustrée qu'elle brillait. Et toutes ses couleurs !
"Eh bien!" lança le Djinn en étirant ses poignées de portes. "En voilà un petit bout de chou tout mignon ! À croquer. Moi c'est Lysippe. Et toi c'est quoi ton petit nom mon chou?"
Cassian se mit à rire, il se mit à sauter inconsciemment d'un pied à l'autre, décidément de plus en plus content.
"Cassian madame."
"Lysippe mon chou. Je ne suis pas une madame."
"Vous êtes une armoire."
"Oui mon chou."
"Il y a des déguisements dedans ?"
"... lequel est ton préféré ?"
Oui, ça allait bien se passer.


Pseudo: Elena Age: 23 Où avez-vous connu DJ ? Je hante déjà ses murs  Hihi Autres comptes? Scipio et Rozenn Une remarque ? écrire ici Un mot pour la fin ? Quand on arrive en ville, tout l'monde change de trottoir ♪

Djinn Jinxed


Dernière édition par M. Cassian Schneider le Ven 22 Juin - 13:56, édité 36 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Perle
M. Cassian Schneider
Perle
Portoloins
Voir le profil de l'utilisateur http://djinn-jinxed.forumactif.org/t2442-m-cassian-schneiderthe-
Identité magique
Who wears the crown ? :
Messages : 31
Date d'inscription : 11/05/2018
■ On a le vice des vertus ■
MessageSujet: Re: M. Cassian Schneider・The noblest art is that of making others happy   Dim 13 Mai - 11:11


No one ever made a difference by being like everyone else
Show must go on



Famille Schneider


Les Schneider sont tailleurs de père en fils depuis 1825. Tout a commencé avec un né-moldu, Stefan Schneider, fils d’un petit tailleur autrichien. Avec son imagination comme seule limite, il a donné naissance à une maison qui s’est développée mondialement. En légèrement plus d’un siècle, les pièces Schneider sont devenu synonyme de luxe, de qualité, et d’originalité. D’abord implantés à Vienne, ils sont maintenant partout : à Paris, Londres et même New York ! Toute la haute-société reconnaît leur talent et ils sont souvent invités aux mondanités des nobles et riches bourgeois. Les Schneider font toujours sensation où qu’ils aillent, de par leurs tenues tout aussi raffinées qu’extravagantes ainsi que pour leur capacité incroyable à ravir quiconque. Personne ne sait manier aussi bien le sens du spectacle et réchauffer le plus froid des cœurs comme eux. Les Schneider se font un devoir de vendre du rêve et ils sont aimés pour ça.

Wilhem Schneider, alias Will - grand-père paternel de Cassian
Will était fait pour diriger la maison Schneider. Énergique, efficace et charismatique, rien ne résistait à sa détermination et personne ne pouvait lui résister non plus. Ce leader-né pouvait se montrer intransigeant et perfectionniste autant au travail que dans son foyer. Il a d'ailleurs eu une relation très conflictuelle avec son fils ainé lorsque ce dernier est entré dans l'adolescence, mais rien qu'un peu de temps et d'efforts mutuels n'aient pu surmonter.
Il a dirigé la maison Schneider avec fierté jusqu'au moment de céder le flambeau à Lou. Sachant pertinemment que l'avenir de la marque est entre de bonnes mains, il profite maintenant d'une retraite bien méritée avec sa femme, profitant de sa fortune et de sa liberté, ainsi que du vaste monde en voyageant de pays en pays.

Elspeth Schneider, alias Lizzie - grand-mère paternelle de Cassian
Lizzie est la reine-mère de la dynastie Schneider. Si Lou est l'aîné, il a vite été suivi d'Ulrich puis de Lydia. Si l'éducation de Lou lui a donné du fil à retordre, elle est toutefois très fière de lui. Il a su relever de défi et prendre soin de son héritage familial. Dévouée, patiente et organisée, l'atelier de couture était bien triste de la voir partir lorsqu'elle a pris sa retraite avec son mari.

Klaus Ludwig Schneider, alias Lou - père de Cassian – 55 ans
Lou est né à Zurich et a grandi dans les jupons des couturières de l’atelier de Zurich, jouant entre les chutes de précieux tissus colorés aux particularités magiques. Sa mère était chef de l’atelier de conception et elle lui a appris tout ce qu’il fallait savoir sur le métier. À huit ans, Lou avait indéniablement un talent sans pareille pour la couture. À douze ans, il confectionnait déjà son premier costume.
Beauxbâtons se rappelle de Ludwig pour son caractère excentrique, sa joie de vivre, ses victoires au Polo Ailé et surtout pour le défilé sans fin de jeunes filles à ses bras. Ce qui ne l’empêcha pas d’être un élève au parcours scolaire sans faille et de sortir de l’école avec un diplôme obtenu haut la main.
Ses premiers pas dans la haute société se sont faits naturellement et avec panache. Poli, amusant, charmant, personne ne pouvait résister à Lou. Une nouvelle dame à son bras à chaque apparition, on se demandait qui serait l’heureuse élue qui capturerait son cœur – si toutefois il devait y en avoir une.
Après avoir passé quelques années à s’amuser, Lou est rapidement passé à la tête de l’atelier de Paris et y resta jusqu’au moment de prendre la tête de la maison Schneider. C’est à Paris qu’il rencontra son épouse.
Lou n’est pas un homme compliqué : extraverti, amical, tolérant, il adore la vie, les gens et le luxe. Pendant ses études à Beauxbâtons, il s’est découvert une passion pour la photo. Chez les Schneider à Zurich, il est possible de tous ses clichés un peu partout sur les murs.

Famille Reichenbach


Ils sont connus pour être les propriétaires de la Banque Reichenbach, la banque sorcière Suisse. Ils ont peut-être eu le sang pur il y a longtemps, mais l’argent étant bien plus important pour eux que la pureté du sang, les Reichenbach ont eu plus de mariages fructueux que purs. La création de la banque remonte à 1796, par Isaak Reichenbach. C'était le premier établissement du pays à proposer un service de gestion de fortune aux sorciers. Et depuis, on ne peut pas nier leur monopole bancaire, ainsi que la qualité de leur service. La sécurité de la banque Reichenbach est légendaire : non seulement il serait insensé de vouloir s'y introduire dans l'intention d'y voler quoi que ce soit, mais il paraît que tous ceux qui ont essayé n'en sont tout simplement jamais revenus. Les Reichenbach ont donc une réputation qui les précède ; tout le monde les connaît en Suisse, mais aussi ailleurs. Certains racontent qu'ils sont même plus riches que certains nobles.

Torsten Reichenbach - grand père maternel de Cassian
Terry est un homme organisé, stratège et sévère. Cet homme que même un costume trois pièces ne semble égailler tellement on pourrait l'apparenter à une porte de prison a pourtant volontiers donné son coeur à celle qui allait devenir sa femme lors d'un bal masqué.
Plus souvent au travail qu'à la maison, s'est à peine s'il a vu grandir ses fils, Nicola, Luca et Alek ; ce qu'il regrette un peu. Néanmoins, lorsque sa fille est née, il n'avait d'yeux que pour elle. Il cédait au moindre de ses caprices et la gâtait de biens des cadeaux. C'est bien pour ça qu'il n'a pas su lui dire non lorsqu'elle a épousé le jeune Schneider, alors qu'elle aurait pu avoir cent fois mieux.
Pas loin de la retraite, il essaie maintenant de ratrapper le temps perdu avec ses fils. Si les deux premiers y sont indifférents, Alek semble pourtant en bonne voie pour être le prochain directeur de la banque Reichenbach.

Chiara Reichenbach - grand-mère maternelle de Cassian
Chiara ne s'attendait pas à épouser un Suisse. Un Florentin, pourquoi pas. Un Napolitain, ça restait à voir. Mais un Suisse ? Ah ah ah.
Et pourtant. La jeune catholique vénitienne se retrouva mariée à ce riche banquier peu bavard qui cachait bien son cœur de guimauve. Elle éleva ses enfants entre la Suisse et Venise, entre la riche capitale dans les montagnes et la ville mythique au bord de la lagune. Elle a avec eux une relation très fusionnelle, ses enfants la chérissent et l'adorent.
Maintenant que son mari va enfin arrêter de travailler avec acharnement, elle aimerait bien aller couler des jours paisibles en Toscane : au soleil.

Sofia Catharina Schneider, née Reichenbach, alias Nina - mère de Cassian – 51 ans
Nina est née à Genève. Elle est la plus jeune de la famille Reichenbach. Elle a donc toujours vécu dans le faste et le luxe de sa famille, comme une petite princesse virevoltant sur un sol de marbre. Le temps passé à Venise l'a forgée à son image : belle et mystérieuse, parée d’or, de paillettes et de tissus précieux. Nina ne ratait jamais un carnaval, faisant fureur chaque année dans un costume sans pareille.
N'ayant jamais eu l'intention d'intégrer le business familial, elle a esquivé avec élégance un destin ennuyeux de banquière en rencontrant Lou peu de temps après sa sortie de Beauxbâtons. Il lui a permis d'intégrer la maison Schneider en tant que chef des ventes du marché français. Et plus tard de faire partie à part entière de la famille Schneider.
Nina est une femme qui tient particulièrement à aider ceux qui en ont besoin. Catholique sans être pratiquante, elle est toutefois sensible au message et aux valeurs de cette croyance que lui a transmis sa mère. Elle fait souvent des dons considérables à des associations. Elle s'est découvert une passion en intégrant le Secours Catholique lors de sa création au lendemain de la guerre. Tous les ans, la maison est "moldufiée" pendant quelques semaines pour accueillir des enfants dont la famille est touchée par la pauvreté.
Il est dur de détester Nina : raffinée, légère et chaleureuse, elle aime profiter de la vie et de ses plaisirs. Passer un moment avec elle est un délice et elle se fait une joie d'égayer la journée de chacun.


ACTE I


Scène I


1946, la scène se déroule à Paris. Catharina est accompagnée de sa suivante, Angarade.



ANGARADE
(Se penchant vers Catharina pour lui chuchoter à l’oreille, jetant des regards inquiets autour d’elle)
Êtes-vous sûre que ce soit une bonne idée Mademoiselle ? Je ne sais pas si cet endroit est très fréquentable…

CATHARINA
(Cherchant quelque chose des yeux)
Tu t’inquiètes pour rien Angie. Et puis je te l’ai dit, nous sommes juste là pour danser...nous ne faisons rien de mal.

ANGARADE
Si Madame votre Mère l’apprenait...elle n’aimerait pas voir dans ce genre d’endroits.

CATHARINA
Eh bien heureusement, elle ne le saura jamais ! (Pointant un doigt accusateur vers Angarade) Parce que tu ne lui diras pas, et je ne lui dirais pas. Nous sommes d’accord ?

ANGARADE
(Marquant une pause, les sourcils froncés)
Moui.

Un serveur passe devant Catharina et lui offre une coupe de champagne. La jeune fille observe les couples danser. Angarade lui lance un regard désapprobateur. Un jeune homme élégant entre par la droite et salue quelques personnes. Il scrute la foule et son regard s’arrête sur Catharina. Elle lui tourne légèrement le dos, il ne la voit que de profil. Il avance vers elle d’un pas déterminé.


ANGARADE
(Chuchotant)
Mademoiselle...un jeune vient par ici.

CATHARINA
(Absorbée par les danseurs qui swinguent sur la piste)
Non merci, je n’ai pas faim.

ANGARADE
(surprise)
Comment ?

LE JEUNE HOMME
(Il se racle la gorge, Catharina ne l’a pas entendu)

ANGARADE
Mademoiselle.

LE JEUNE HOMME
(Il se racle la gorge plus fort. Cette fois-ci Catharina se tourne vers lui dans un sursaut)
Bonsoir, Mademoiselle.

CATHARINA
(Les joues roses, elle pose une main sur sa poitrine)
Oh ! Je suis désolée, je ne vous avais pas entendu...j’étais..je regardais les danseurs, et…

LE JEUNE HOMME
Ne vous excusez-pas ! Je n’aurais pas dû vous surprendre de la sorte. Je viens seulement d’arriver et je n’ai pas pu m’empêcher de remarquer votre présence...c’est la première fois que vous venez ?

CATHARINA
Eh bien...comment avez vous su ?

LE JEUNE HOMME
(Un sourire charmeur aux lèvres)
Je suis un habitué des lieux...je n’aurais pas pu oublié de si jolis yeux, c’est certain. (Enthousiaste) Nous devrions célébrer cela en dansant, qu’en dites-vous ?

CATHARINA
Avec plaisir !

ANGARADE
(Elle pousse un petit cri de surprise)
Mais Mademoiselle ! (la jeune femme est déjà partie au bras du jeune homme) Nous ne connaissons même pas son nom ! C’est très inconvenant ! Vraiment, où sont passées les bonnes manières de nos jours ? (elle secoue la tête et soupire, avant de prendre une coupe de champagne sur une table)


Scène II

1947. La scène se déroule dans la chambre de Ludwig, dans son appartement à Paris. Il se prépare à demander en mariage Catharina et demande conseil à son valet, Percy.

LUDWIG
(Fait les cent pas, allant de la fenêtre jusqu’à son lit)
Non pas à Paris, non. C’est n’est pas assez. Il faut quelque chose de plus… (il s’arrête) de plus…

PERCY
(Intrigué)
De plus quoi ?

LUDWIG
(Débordant et enflammé, il se retourne vers Percy et s’explique avec de grands gestes)
Majestueux. Grandiose. Époustouflant. Il faut ressentir le feu de la passion ! Je veux des feux d’artifices, de la musique, les étoiles comme témoins ! (Il mime la scène, comme si Catharina était avec lui) On pourrait marcher, main dans la main, sur une plage des Bahamas, baignés dans la lumière du soleil couchant sur l’océan. Je lui ferais l’amour et après, alors que nos corps nus seraient collés l’un à l’autre, je la regarderais dans les yeux et je lui demanderais… (se racle la gorge et avec un ton vibrant d’intensité) « Catharina, me ferais-tu l’honneur de devenir ma femme ? »

PERCY
(Rougissant légèrement)
Oh c’est osé. (Il fronce les sourcil et se gratte l’arête du nez. Perplexe, il se risque à poser une question.) Mais monsieur… où cacheriez-vous la bague ?

LUDWIG
(Réalise son emportement et soupire)
Ah… ah oui, je n’avais pas pensé à ça.

PERCY
(Avec un sourire malicieux, presque moqueur)
Peut-être pourriez vous l’accrocher avec un petit ruban autour de vos précieuses ? (Plus bas, pour que Ludwig en l’entende pas et pouffe doucement de rire) Ah ah, c’est qu’on appelle justement les bijoux de famille !

LUDWIG
Allons du sérieux Percy ! Ne te moques pas et aide-moi. Entrainons-nous et fais-moi Catharina.

PERCY
(écarquille les yeux, surpris et un peu effrayé)
Comment ça monsieur ? Vous voulez refaire la scène ? Mais enfin monsieur… toute la scène dans les moindres détails ?


Scène III

1948. En ce mois de mars, cela fait plus d’une demie heure que Catharina est dans la salle de bains. Anxieuse, elle s’entraîne seule devant le miroir.

CATHARINA
(Fixe d’un air grave le miroir)
Ludwig… je suis enceinte. (elle secoue la tête) Non, non… (elle se pince les joues et affiche un grand sourire) Chaton, on a avoir un bébé ! (Elle fait une moue dubitative) Mouais… (Elle se triture les cheveux et fait semblant de mâcher un chewing-gum) Oh oui oui, il fait beau. Au fait, j’suis en cloque. Et si on allait faire un pique nique ? (Elle soupire) Nooon… trop vulgaire. (Elle ouvre le robinet, se met de l’eau sur les yeux pour mimer des larmes et sur un ton fébrile) Lou… j’ai une excellente nouvelle à t’annoncer : on va être parents ! (Elle lève les yeux au ciel, essuie ses yeux et ferme le robinet) UH, je pourrais faire mieux quand même. Et si… (elle essaie d’être le plus naturelle possible) Mon amour…

LUDWIG
(adossé depuis quelques minutes au pas de la porte, des étoiles dans les yeux et un sourire s’étirant d’une oreille à l’autre)
… on va avoir un bébé.


ACTE II


Scène I

1953. Une chambre d’enfant propre et rangée. Au milieu, quelques jouets rassemblés en un tas auprès duquel Cassian est assis. Catharina est gracieusement assise sur le bord du petit lit.

CASSIAN
(Regarde ses jouets d’un air chagriné)
Est-ce que je suis vraiment obligé maman ?

CATHARINA
(sourit tendrement)
Tu as beaucoup de jouets, farfallamia. Tu ne peux pas tous les garder, surtout si tu veux en avoir d’autres.

CASSIAN
Et si j’en demande pas d’autres ? J’ai le droit de garder ceux-là ?

CATHARINA
(Se lève et vient s’asseoir à côté de son fils. Elle lui passe tendrement une main dans les cheveux)
Écoutes maman. Tu sais qu’il y a des petits enfants moldus dont les parents n’ont malheureusement pas beaucoup d’argent ? Tu aimerais les aider ?

CASSIAN
(enthousiaste)
Oui, j’aimerais bien !

CATHARINA
Les parents de ces petits garçons ou de ces petites filles ne peuvent pas toujours leur acheter de jolis jouets Cassie. Je sais que tu aimes tes jouets… mais est-ce que ça ne te ferais pas plaisir qu’ils aient des jouets eux aussi ? Qu’est-ce que tu en dis, hum ? Est-ce que tu veux bien en donner quelques-un ?

CASSIAN
Oui maman !

(Cassian va sur son lit, prends deux peluches, les rajoute sur la pile. Il ouvre son coffre, prends une toupie et un robot et les rajoute également)

CATHARINA
(étonnée)
… tu es sûr que tu veux donner ton robot ? Je croyais que c’était ton jouet préféré ?

CASSIAN
(très fier)
Oui ! Je l’ai beaucoup aimé alors maintenant un autre petit garçon pourra l’aimer aussi et jouer avec ! Allons-y maman. Je suis sûr qu’il y a pleins d’enfants qui ont envie d’avoir mes jouets !

CATHARINA
(prends son fils dans ses bras et dépose un baiser sur sa joue)
Je suis fière de toi farfallamia.


Scène II

1954, Dans un grand salon, un feu brûle dans la cheminée. Des décorations de Noël ornent toute la pièce et le sapin resplendit de toutes les couleurs. Ludwig est installé dans le fauteuil, un plaid sur ses jambes. Il a un morceau de tissu dans ses mains et coud distraitement. Cassian est à ses pieds, confortablement installé sur un tapis moelleux. Un morceau de tissu dans les mains, il tente de coudre lui aussi.

LUDWIG
Voilà c’est ça Cassie. Tu plantes bien l’aiguille de droite à gauche. Ne serres pas trop, juste ce qu’il faut.

Cassian s’applique, se pique le bout du doigt, mais ne se décourage pas. Il coud encore sur quelques centimètres et se lève pour montrer son travail à son père.

CASSIAN
Comme ça papa ?

LUDWIG
(souriant)
C’est très bien ! Mais tu serres trop le fil en tirant. Regarde le tissu, il est tout ondulé. (Ludwig montre son bout de tissu où on peut voir un point de couture droit et sans défauts) Tu vois ? Comme ça.

CASSIAN
(regarde son point de couture en zig-zag et son tissu plissé)
Pourquoi le mien ne ressemble pas au tien ?

LUDWIG
Je viens de te le dire, tu tires un peu trop sur le fil. Mais ce n’est pas grave, tu te débrouilles déjà très bien ! Tu pourras t’améliorer. On peut toujours s’améliorer.

CASSIAN
Et après je pourrais faire des costumes comme toi papa ?

LUDWIG
Oh oui. Et je suis sûr qu’ils seront bien mieux que les miens même.

CASSIAN
(réjouit)
Ouiiii ! Tu sais pourquoi ? Parce qu’ils auront des paillettes.  Je pourrais faire des robes pour les dames aussi ?

Ludwig éclate de rire puis dépose un baiser sur le front de son fils.



Scène III

1955. Cassian joue avec sa jeune cousine Cynthia dans sa chambre. Il prends une boite et lance des paillettes sur sa cousine, lui en met plein les cheveux. Puis il s’en met partout aussi.

CASSIAN
(Enthousiaste)
Voilà, maintenant avec de la poussière de fée on va pouvoir voler et s’en aller au pays imaginaire ! Je t’emmènerais voir les sirènes Cynthia !

CYNTHIA
(tape dans ses mains)
Ouiiiii !

Cassian monte sur sur lit, puis grimpe sur la commode.


CASSIAN
N’oublie pas, il faut avoir des pensées heureuses !

Cassian prends son élan et saute. Et comme il l’espérait, il se met à flotter dans les airs.

CASSIAN
OUIII !! NOUS PARTOOOONS !

CYNTHIA
Cassie vole ! Moi aussi !

Catharina entre dans la pièce, attirée par le bruit. Elle voit Cassian suspendu dans les airs et lâche un hoquet de surprise.

CASSIAN
Regarde maman ! Je vole comme Peter !

CYNTHIA
(Monte sur le lit et essaie de monter à son tour sur la commode)
Moi aussi !

CATHARINA
(Se précipite pour empêcher Cynthia de monter)
Ah non jeune fille ! Les pouvoirs magiques ce sera dans quelques années pour toi ! (elle se tourne vers Cassian qui commence doucement à redescendre, avec un sourire amusé) Allez Peter Pan, c’est l’heure du goûter. Je te laisse annoncer à tout le monde tes premiers exploits magiques, ça va leur plaire.


ACTE III

Scène I

1957. La scène se passe à Venise, au célèbre théâtre la Fenice. Cassian est accompagné de sa grand-mère Chiara et de sa mère. Ils s’installent à leurs places. La salle est encore éclairée, les rideaux ne se sont pas encore levés.

CASSIAN
(prends sa grand-mère dans ses bras et la serre très fort. Puis il lui fait un bisous sur la joue)
Grazie nonna ! C’est le plus beau cadeau d’anniversaire !

CHIARA
(rit doucement)
Mais de rien mon chéri. Ça me fait plaisir. Tu sais, c’est ta maman qui a eu l’idée. Elle s’est dit que peut-être tu aimerais voir du vrai théâtre, au lieu de regarder en boucle Le Magicien d’Oz.

CASSIAN
(S’empresse de faire un câlin à sa mère)
Merci maman !

CATHARINA
Je suis contente que ça te fasse plaisir farfallamia.

CASSIAN
Mais je continuerais quand même à regarder Le Magicien d’Oz. Tu sais mamie, c’est mon histoire préférée. Et maman dit que je chante très bien Over the rainbow.

CHIARA
Est-ce que tu me la chanteras après la pièce ?

CASSIAN
Bien sur !

Les lumière s’éteignent et Cassian regagne sa place. Il retient son souffle, les yeux rivés sur les rideaux. Ces derniers s’ouvrent et une mélodie jouée au violon remplit l’espace. Un personnage masqué rentre, affublé d’un costume d’époque. Il n’a même pas fini sa première réplique mais c’est déjà trop tard : Cassian tombe définitivement amoureux du théâtre.


Scène II
1959. Cassian joue sa première pièce de théâtre, Peter Pan, en spectacle de fin d’année de son école privée en Suisse. La pièce va bientôt commencer et le professeur Chappuis réunit ses élèves pour un discours d’encouragement.

PROFESSEUR
(Fait de grands gestes pour que les enfants se rapprochent)
Oui voilà, tout le monde est là ? Un, deux, trois, quatre… dix, onze, dou- Non. Il m’en manque un. Qui n’est pas là ?

Les enfants cherchent entre eux l’absent.

PROFESSEUR
Crochet, Wendy, Lili la Tigresse, Michael, Georges, Nana… PETER, je n’ai pas Peter ! Où est Peter ? Où est Cassian ? CASSIAAAAN !!!

Cassian apparaît au loin en courant, à peine vêtu d’un short et de chaussettes.

PROFESSEUR
CASSIAN QU’EST-CE QUE TU FAIS SANS TON COSTUME ?! LA PIÈCE VA BIENTÔT COMMENCER !

CASSIAN
(courant vers les vestiaires)
Désolééé j’suis allé faire pipiiiiiiii !!!


Scène III

1960. Cassian est en vacances quelques jours chez sa tante Lydia. C’est un après-midi pluvieux et c’est l’heure du thé. Sur la table, petits gâteaux et autres pâtisseries sont disposées avec raffinement. Mais Cassian ne touche même pas à son thé.

LYDIA
Qu’est-ce qu’il y a mon chou ? Tu as l’air bien préoccupé.

CASSIAN
(se lève et va faire un câlin à sa tante)
Tante Lydie j’ai besoin de ton aide.

LYDIA
Oui ?

CASSIAN
(marmonne dans les cheveux de sa tante)
Je suis amoureux.

LYDIA
(amusée)
Vraiment ? Raconte-moi tout !

Cassian défait son étreinte et s’assoit à nouveau. Il rapproche sa chaise de celle de sa tante.

CASSIAN
Il y a une nouvelle fille dans ma classe. Elle s’appelle Viktoria et elle est autrichienne. C’est la fille la plus géniale du monde. Elle est très intelligente, jolie et drôle ! Je suis amoureux tatie.

LYDIA
Elle a l’air délicieuse. Et tu lui as dit que tu l’aimais ?

CASSIAN
Non… je sais comment la faire sourire mais je sais pas comment lui dire que je l’aime.

LYDIA
Réfléchissons-y ensembles alors. Tu pourrais lui écrire un mot peut-être ?

CASSIAN
(secoue la tête)
Non, je veux lui dire. C’est juste que je sais pas quoi dire. Ou quoi faire. Alors, je me suis dit que comme tu es une adulte, peut-être que toi tu sais ?

LYDIA
Je vois… alors, peut-être que tu pourrais lui acheter une boite de chocolats ? Et lui dire ce que tu ressens quand tu es avec elle. Tu n’as pas forcément besoin de faire de la poésie… l’important c’est que tu sois honnête avec toi et avec elle. Tu es un garçon gentil et aimant Cassie. Si elle te rejette, ce n’est pas grave. Cela voudra tout simplement dire que quelqu’un d’autre est fait pour toi, mais que tu n’as pas encore trouvé cette personne.


ACTE IV


Scène I

1963. C’est le premier jour à Beauxbâtons pour Cassian. Le jeune Schneider n’est pas complètement perdu : il connaît beaucoup de monde, surtout chez les nobles ou les bourgeois. Il est parfaitement satisfait de sa répartition, même s’il n’aurait été déçu par aucune maison. Il n’est pas là depuis longtemps, mais Cassian est déjà occupé à papillonner de personnage en personnage, exalté par toutes ses nouvelles têtes dont il ne connaît encore rien. Encore mieux, il commence déjà à être l’objet de beaucoup de conversations.


MADEMOISELLE NOISE
(courant pour rejoindre la Marquise et exaltée)
Oh Marquise ! Marquise ! Vous ne devinerez jamais quelle personnalité vient d’intégrer cette école.

MARQUISE DE SÉVIGNÉ
(agite son éventail avec un air surpris)
Eh bien Mademoiselle, vous voilà bien en émoi ! On pourrait presque vous prendre pour une vivante.

MADEMOISELLE NOISE
(porte la main à sa poitrine)
Vous vous moquez Marquise, mais si vous saviez !

MARQUISE DE SÉVIGNÉ
(ferme son éventail et sourit, amusée)
Il m’étonne que vous ayez ouïe dire de quelque chose que j’ignore. Mais je vous écoute Mademoiselle, vous piquez ma curiosité ! Cessez donc de vous faire languir.

MADEMOISELLE NOISE
(regarde autour d’elle et se penche vers la Marquise)
Le nom de Schneider vous rappelle-t-il quelque chose ?

MARQUISE DE SÉVIGNÉ
(elle rit)
Je suis peut-être morte mon amie mais ne m’insultez pas. Comment oublier le jeune Schneider ? c’était il y a quelques années certes, mais les murs soupirent encore son nom.

MADEMOISELLE NOISE
Alors Marquise vous serez aise d’apprendre que son fils unique vient d’intégrer l’école ! La ressemblance est si grande que je l’ai pris pour notre Ludwig ! Et quelle allure, quelle distinction ! Mon cœur soupire de ne pas être dans la fleur de l’âge pour lui dérober un baiser dans un couloir !

MARQUISE DE SÉVIGNÉ
(elle rouvre son éventail et l’agite pour faire de l’effet)
Ma belle Mademoiselle, je crois que votre cœur soupire de ne pouvoir battre tout court. Et vous me voyez en effet ravie qu’un Scheider puisse égailler à nouveau ses murs, mais sachez que j’avais déjà appris la nouvelle ! Laissez-moi vous décrire la scène, elle était d’un délice ! Figurez-vous que je me baladais parmi les étudiants accompagnée de notre cher ami Léonard. Et soudain, l’un d’entre eux me traverse sans même m’éviter ou me demander la permission ! J’étais sur le point d’apostropher le goujat, mais voilà que je découvre ce beau minois, qui, comme vous l’avez remarqué est le véritable portrait de Ludwig. Et voilà donc ce jeune homme qui se morfond en excuses et en compliments suaves ! Comment résister? Je le vois encore me faire une révérence comme on m’en a rarement fait mon amie. Et savez-vous ce qu’il a eu l’élégance de me dire ? « Belle Marquise, vos beaux yeux me font mourir d’amour ! ».

MADEMOISELLE NOISE
Ah Marquise, quelle charmante décennie nous allons pouvoir vivre !


Scène II

1965. Lors d’un cours d’invention magique, le professeur crée des groupes de projet et forme des duos. Ils ont pour consigne de planifier une invention magique. Cassian et Milo sont désignés comme partenaires.

CASSIAN
(s’accoude tout sourire à quelques centimètres de Milo)
Ah c’est génial ! Je sens que ce cours va devenir mon préféré. C’est la première fois qu’on bosse ensembles sur un truc non ? C’est dingue qu’on ai jamais été ensembles !

MILO
(rougit et fait semblant de s’installer plus confortablement pour s’éloigner un peu)
Ouais c’est dingue…

CASSIAN
(porte sa main à son menton et fait mine de réfléchir)
Je me demande bien pourquoi !

MILO
(hausse un sourcil)
Certainement parce que j’étais tout le temps avec Scip’, qui m’a lamentablement abandonné pour faire médecine ?

CASSIAN
(étonné)
Oh, je ne le voyais devenir médecin c’est bizarre.

MILO
(sarcastique)
Ce qui est bizarre c’est ton incapacité à boutonner entièrement une chemise. Mais bon on a du travail hein ? On parlera de tout ça plus tard. Ou jamais d’ailleurs, hein, c’est bien ça aussi. Tu as des idées ?

CASSIAN
(avec un sourire en coin et un air taquin)
Des idées pour boutonner ma chemise ?

MILO
(rougit encore plus)
Pour l’invention magique !

CASSIAN
(se redresse soudainement avec des étoiles dans les yeux et excité comme une puce)
Oh oui ! Oui j’en ai plein ! J’avais pensé peut-être une paire de chaussures qui rendent plus grand ou un chapeau qui change de couleur quand-

MILO
Non, non, non. Je t’arrête tout de suite. Il faut quelque chose de pratique !

CASSIAN
(sourcils froncés)
Mais… c’est pratique tout ça ! Et joli en plus.

MILO
Je veux dire il faut quelque chose d’utile, comme euh… je ne sais, une bibliothèque transportable dans un attaché-case ou bien… un réveil qui fait le café ou une armoire qui plie toute seule les vêtements qu’on lui donne !

CASSIAN
(de plus en plus confus)
En quoi mes idées ne sont pas utiles ? Et puis une bibliothèque dans un attaché-case ? Ce n’est pas beau un attaché-case. C’est triste et déprimant !

MILO
(se couvre le visage avec ses mains et marmonne)
¡Dios mío! Ça va être long...


Scène III

1966. Cassian et Logan ont fait le mur pour aller à Vineuil-Saint-Firmin. Confortablement installés à l’Abracabrabar, les deux amis attaquent à présent des shooters.

CASSIAN
Allez un… deux… trois !

Ils avalent cul-sec la boisson, ne font même plus la grimace à ce stade de leur consommation, et éclatent de rire.

LOGAN
La tête de Milo quand on a fait voler ses affaires autour de lui !

CASSIAN
(essuie une larme du coin de l’oeil)
Je crois que prendre cette potion d’invisibilité est notre meilleure idée de l’année !

LOGAN
(fait un geste au serveur pour qu’il remplisse leurs verres)
J’aurais aimé déplacer les plantes de Chevalier dans toute l’école. Ça aurait été drôle de le voir courir de partout à la recherche de ses pot de fleurs !

Logan éclate de rire, terriblement amusé par cette occasion manquée.

CASSIAN
Le prochaine fois, ensorcelons la fontaine des Flamel, pour qu’elle soit rose avec des bulles !

LOGAN
(il pose un doigt sur la bouche de Cassian pour l’empêcher de parler)
Ou mieux, on pourrait trouver une potion de Polynectar pour se transformer en filles et aller dans les vestiaires des nanas pour les mater !

CASSIAN
(les yeux écarquillés, marmonne)
Logan-

LOGAN
Ou peut-être kidnapper le chat de quelqu’un…

CASSIAN
(enlève le doigt de Logan de sa bouche)
Logan…

LOGAN
Quoi ?

CASSIAN
(tendu)
Je hum… Tu ferais mieux de te retourner.

Logan fronce les sourcils et jette un coup d’œil par-dessus son épaule. Il pousse un cri de surprise et  manque tomber de son tabouret. Le professeur Chevalier le regarde d’un air désapprobateur, les bras croisés sur la poitrine.

LOGAN
Professeur ? Depuis euh… depuis combien temps vous êtes là ?

LOUISON
Assez pour savoir que si je te vois approcher mes plantes de moins de trois mètres, je me débrouille pour te faire récurer les toilettes de toute l’école tous les jours jusqu’à la fin de ta scolarité.


ACTE V

Scène I


1968, Manoir des Lacombe. Ezra a contacté Cassian pour passer une commande pour un nouveau costume. Cassian est volontiers passé prendre les mesures et il essaie à présent de convaincre Ezra de porter une pièce de couleur.

CASSIAN
(faisant une moue de chien battu)
S’il te plait !

EZRA
(imperturbable)
Non.

CASSIAN
(sur un ton insistant)
Je t’assure que ça t’ira bien ! À merveille même. Tu as vraiment l’air malade dans du noir tu sais ?

EZRA
(hausse les épaules)
M’en fiche.

CASSIAN
Fais-le pour moi alors !

EZRA
(déconcerté)
Pourquoi je le ferais pour toi ?

CASSIAN
(souriant)
Parce qu’on est amis !

EZRA
(fronce les sourcils)
On est amis ? Depuis quand ?

CASSIAN
Mais… depuis toujours ! Ton père a toujours commandé des costumes chez nous ! Je viens ici depuis que je suis tout petit ! On a toujours été amis.

EZRA
(indifférent)
Ah… non.

CASSIAN
Non quoi ?

EZRA
Non pour le costume de couleur. Et je ne suis pas sûr que le fait que tu sois le fils de notre tailleur fasse de toi mon ami.

CASSIAN
(avec une mine boudeuse)
Bon d’accord, je m’en tiendrais au noir. (Avec espoir) Mais on peut peut-être jouer sur la matière ! (Il sautille vers son sac) Regarde j’ai plein d’échantillons géniaux ! Tu vois ce velours ? Ça serait par parfait sur le gilet en contraste avec un tissu mat pour le veston ? Et tu puis tu sais quoi peut importe si tu croyais qu’on étais pas amis avant je suis ton ami maintenant !

Cassian prends Ezra dans ses bras pour lui faire un câlin.

EZRA
(Lève les yeux au ciel)
Cassian, qu’est-ce que je t’ai dit à propos du respect de mon espace personnel ?


Scène II

Août 1969. Des milliers de personnes ont fait le chemin pour assister au festival de Woodstock, qui est le résumé parfait de sexe, drogue et rock’n’roll. Jimi Hendrix termine le festival. Cassian s’assoit en titubant sur l’herbe auprès de ses amis moldus et sorciers.

LOGAN
Ah, te voilà ! Mec, je t’ai déjà dit que ta couronne de fleurs est géniale ?

CASSIAN
(dépose un bisou sur la joue de Logan)
Merci Choubidou.

LOGAN
T’étais où ? Ça fait un moment que t’as disparu.

CASSIAN
(avec un hoquet)
J’étais avec… avec… Cody… ? Corey ? Cole ? Je sais plus comment il s’appelle. Ali ! (Cassian fait de grand geste pour attirer l’attention d’une jeune femme) Ali mon amour tu nous passe deux bières ?

Cassian attrape les boissons, en donne une à Logan et la porte la sienne à ses lèvres.

LOGAN
Merci. Tu coup vous avez fait quoi ?

CASSIAN
On s’est envoyé en l’air j’crois.

LOGAN
(rit)
Tu crois ? (il boit une longue gorgée de bière) Je pensais que t’étais avec Ali.

CASSIAN
(le regard embrumé par l’alcool)
Avec Ali ? Ah oui, oui, elle était là aussi.

LOGAN
(confus)
Quoi ? Mais je… uh. Mec, tu me fascines.


Scène III

Eté 1970. Gwenn, Cassian et sa jeune cousine Cynthia son réunis dans sa chambre. Gwenn est le modèle d’une robe de bal parsemée de fleurs que Cassian a dessiné et conçu en secret. Son amie se tient raide comme un piquet sur un piédestal tandis que Cassian se concentre à donner les dernières retouches.

CYNTHIA
(émerveillée, assise sur un fauteuil louis XVI)
C’est magnifique. Pourquoi je ne peux pas l’essayer moi Geegee ?

CASSIAN
(gloussant)
Parce que tu repartirais avec !

Cynthia se met à rire aussi.


GWENN
(faisant la grimace)
C’est surtout trop rose.

CASSIAN
Ce sont de vraies fleurs de cerisier. Bien sûr que c’est rose !

GWENN
(ruminant)
Des fleurs. Pff. Pourquoi des fleurs ?

CASSIAN
Justement parce que je-

GWENN
(d’un ton sec)
C’était rhétorique. Tais-toi.

Cassian sourit et fait un dernier point. Il coupe le fil et commence à placer correctement les pans de la robe ainsi que la traîne. Il ordonne les fleurs, essayant de placer au mieux certains pétales désordonnés.

CASSIAN
(ému)
Voilà… j’ai voulu faire cette robe depuis que j’ai connu ce sort qui permet de conserver une fleur épanouie. J’ai ensorcelé chacune de ces fleurs tu sais ? Ça m’a pris un temps fou. (Il tend une main à Gwenn) Viens, je t’aide à descendre.

Gwenn prends précautionneusement la main de Cassian et descends doucement du piédestal, du moins autant que ses talons aiguilles le lui permettent.

CASSIAN
Tourne maintenant.

GWENN
(suspicieuse)
Quoi ? Pourquoi ?

CASSIAN
Tourne, c’est comme ça que ça active le sort.

GWENN
Mais quel sort ?

CYNTHIA
Par Merlin, tu ne fais donc jamais ce qu’on te demande ?!

Gwenn la fusille du regard. Puis elle regarde Cassian, dubitative. Il ne la supplie pas que tu regard, espérant avec les mains jointes distraitement sous son menton. Gwenn pousse un soupir et décide de tourner sur elle-même. Deux fois et même un troisième tour. Elle s’arrête et titube un peu, mais Cassian la retiens. Elle attends que quelque chose se produise. Puis quelque chose passe devant ses yeux. C’est petit et léger.

GWENN
(surprise)
Oh !

Puis un deuxième. Suivit d’un troisième. Enfin, une multitude de pétales roses pâles oscillent autour d’elle comme une neige délicate.

CYNTHIA
Wouah…

GWENN
(émerveillée)
Cassian… C’est magnifique !

Cassian se mord la lèvre. Gwenn sourit de tout son cœur et pour lui, ce sourire est la récompense de toutes ses heures de travail.

Djinn Jinxed


Dernière édition par M. Cassian Schneider le Ven 22 Juin - 16:11, édité 12 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Admin ¦ Corail
A. Logan Murdoc
Admin ¦ Corail
Portoloins
Voir le profil de l'utilisateur http://djinn-jinxed.forumactif.org/t925-a-logan-murdoc-uc#33441
Identité magique
Who wears the crown ? :
Messages : 1123
Date d'inscription : 28/05/2016
■ On a le vice des vertus ■
MessageSujet: Re: M. Cassian Schneider・The noblest art is that of making others happy   Dim 13 Mai - 15:39

Cassandre, CASSAAAAAAANDRE Han Yes

Gosh, entre l'avatar, le gif, ce caractère et toutes les petites rubriques que tu nous prépare là Brille Ce mec va être tellement OUF Hihi Gnoe

Bienvenue encore, et bon courage pour la suite de ta fiche Heart



Look into his angeleyes
You'll think you're in paradise


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Perle
M. Cassian Schneider
Perle
Portoloins
Voir le profil de l'utilisateur http://djinn-jinxed.forumactif.org/t2442-m-cassian-schneiderthe-
Identité magique
Who wears the crown ? :
Messages : 31
Date d'inscription : 11/05/2018
■ On a le vice des vertus ■
MessageSujet: Re: M. Cassian Schneider・The noblest art is that of making others happy   Lun 14 Mai - 11:13

LOGAN Han J'ai hâte qu'ils aillent faire les quatre cent coups ensembles ! Hihi


We should take this back to my place, 'cause I want you bad. I've been thinking about this all day ; there's no chance that I'm leaving without you on me.
©️ FRIMELDA
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Perle
E. Ezra Lacombe
Perle
Portoloins
Voir le profil de l'utilisateur http://djinn-jinxed.forumactif.org/t2107-e-ezra-lacombe#82704
Identité magique
Who wears the crown ? : I dont need a hand to hold, Even when the night is cold I got that fire in my soul
Messages : 92
Date d'inscription : 12/09/2017
■ On a le vice des vertus ■
MessageSujet: Re: M. Cassian Schneider・The noblest art is that of making others happy   Lun 14 Mai - 11:41

BABY CAKES Han Han Chou Bulle



"Quand le monde te persécute, tu te dois de persécuter le monde.
©crack in time
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Aigue Marine
V. Louise de Lannoy
Aigue Marine
Portoloins
Voir le profil de l'utilisateur http://djinn-jinxed.forumactif.org/t1897-miss-blue-sky-louise
Identité magique
Who wears the crown ? :
Messages : 158
Date d'inscription : 30/04/2017
■ On a le vice des vertus ■
MessageSujet: Re: M. Cassian Schneider・The noblest art is that of making others happy   Lun 14 Mai - 12:34

(re)Bienvenue avec ce p'tit monsieur ! Heart J'adore le prénom, et sur un homme je trouve que ça lui rajoute un p'tit charme Crush Bon courage pour la rédaction de cette nouvelle fiche !



❀ ANA ET SALVA FAMILIA. See how the sun shines brightly in the sky




Revenir en haut Aller en bas
avatar
Admin ¦ Aigue Marine
V. Edgard d'Éon
Admin ¦ Aigue Marine
Portoloins
Voir le profil de l'utilisateur
Identité magique
Who wears the crown ? : Boom chika wa waaa
Messages : 1927
Date d'inscription : 02/08/2016
■ On a le vice des vertus ■
MessageSujet: Re: M. Cassian Schneider・The noblest art is that of making others happy   Ven 18 Mai - 11:53

Rebienvenue par ici Han Et si on se refaisait un Kingsman version sorciers hein ? Dis ouiiiii Heh


Je suis sûre que le Schneider pourrait s'éclater en terme de coupes, matières et créativité puisqu'Edgard n'a vraiment pas froid aux yeux et porte des jupes en douce Comment ça c'est pas l'endroit pour faire une demande de liens ? Gnoe

Je suis toujours aussi admirative du soin pris dans la création du personnage jusqu'à la plus petite couture  Brille La Perle en moi (cette phrase dite avec Eddy Herp ) apprécie grandement son affection pour le théâtre et la découpe de l'histoire en actes Hihi Hâte de lire ça !

Si tu as besoin de quoi que ce soit, le staff est là pour ça Hug



( corps beau )
Saw murder in her eyes, the dark of a thousand crows. Cold thriller in disguise, blue shadows stitched to her toes
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Perle
M. Sixtine Brival
Perle
Portoloins
Voir le profil de l'utilisateur http://djinn-jinxed.forumactif.org/t996-sixtine-brival-cavaliere
Identité magique
Who wears the crown ? :
Messages : 1522
Date d'inscription : 27/06/2016
■ On a le vice des vertus ■
MessageSujet: Re: M. Cassian Schneider・The noblest art is that of making others happy   Lun 21 Mai - 20:28

Je plussoie le gang des Kingsman, ça aurait une classe certaine à BB et dans le monde sorcier Gni

Re bienvenue et je ne peux que plussoyer mes VDD, ce perso est une ptite perle taillée à la perfection. Puis surtout, je risque fortement de venir t'embêter avec un lien avec Six' parce que soirée et drague obligent



Saute ... Et laisse toi pousser des ailes dans la chute


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Perle
M. Cassian Schneider
Perle
Portoloins
Voir le profil de l'utilisateur http://djinn-jinxed.forumactif.org/t2442-m-cassian-schneiderthe-
Identité magique
Who wears the crown ? :
Messages : 31
Date d'inscription : 11/05/2018
■ On a le vice des vertus ■
MessageSujet: Re: M. Cassian Schneider・The noblest art is that of making others happy   Lun 21 Mai - 22:23

Coucouuuu Hihi Merci pour vos messages Love Allez c'est parti pour le gang des Kingsman Han J'ai hâte de parler de liens et de RP avec vous Kya
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Beauxbâtons
La Directrice
Beauxbâtons
Portoloins
Voir le profil de l'utilisateur
Identité magique
Who wears the crown ? :
Messages : 497
Date d'inscription : 06/08/2015
■ On a le vice des vertus ■
MessageSujet: Re: M. Cassian Schneider・The noblest art is that of making others happy   Ven 22 Juin - 21:16


Rayon de soleil paré d'un costume trois pièces, Cassian est partout où on ne l'attend pas. Reconnaissable à ses grands gestes et à son enthousiasme débordant, il embellit tout ce qui passe entre ses mains. Si jamais votre chemin vient à croiser celui de Lysippe et de son maître aux allures printanières, nul doute que le duo de diva se chargeront de votre petite mine des tristes jours !

Encore bienvenue à la maison avec ce personnage haut en couleurs ! BrilleHeart

Veuillez recevoir nos plus sincères félicitations pour votre sélection parmi les FONS ! Vous voici à présent un(e) sorcier-ière à part entière de cette prestigieuse Académie et en tant que tel(le), nous vous invitons à transmettre et vérifier vos données personnelles dans les différents registres des listings. Cette section vous offrira également la possibilité de déposer des candidatures afin d'espérer décrocher un poste à responsabilité parmi les Maîtres et Délégués au sein de cet établissement ou encore de vous faire connaître de ses résidents en tant que joueur de Polo ailé. A savoir qu'il est toutefois toujours plus judicieux de participer quelque peu à la vie scolaire avant d'en faire la demande. Si cette fiche n'est pas la première, merci de bien vouloir référencer votre double compte en remplissant ce parchemin de votre plus belle plume.

Avant de débuter le Rôle Play, n'hésitez pas à vous référer aux Points Cardinaux pour y inaugurer au Nord une Fiche de Personnage rassemblant à la fois les différents liens à nouer au cours de cette scolarité ainsi qu'une liste des récits qui en ponctueront l'aventure. L'Ouest regroupe les Bulletins des étudiants et la respectabilité des enseignants qui sont à consulter et compléter. Toutes les demandes et requêtes particulières seront à formuler à l'Est. Le Sud, quant à lui, vous informera sur toutes les spécificités que les points de vote et de RP ont à offrir dans le jeu.

Faisant dorénavant partie de la communauté de DJ, il vous est possible de rejoindre son serveur Discord pour échanger avec les autres membres !  

Sur ces quelques mots, il ne vous reste à présent plus qu'à explorer cette majestueuse bâtisse pour que la magie puisse opérer !
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Portoloins
Identité magique
■ On a le vice des vertus ■
MessageSujet: Re: M. Cassian Schneider・The noblest art is that of making others happy   

Revenir en haut Aller en bas
 

M. Cassian Schneider・The noblest art is that of making others happy

■ Qui ne s'est jamais perdu dans l'excès de m'as-tu-vu ? ■
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Djinn Jinxed ::  :: Le Cadran des Saisons :: Bienvenue à Beauxbâtons-