Bienvenue à BB
10 jours sont à votre disposition pour compléter votre répartition
Temporalité
Nous embarquons pour Juillet : sous les cocotiers et les coups de soleil !
Classe aisée
Temporairement, le rang social de la bourgeoisie a été rouvert

Partagez | 
 

 T. Adelphine Perrault ~ Il était une fois...

■ Qui ne s'est jamais perdu dans l'excès de m'as-tu-vu ? ■
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Perle
T. Adelphine Perrault
Perle
Portoloins
Voir le profil de l'utilisateur http://djinn-jinxed.forumactif.org/t2464-t-adelphine-perrault-il
Identité magique
Who wears the crown ? :
Messages : 43
Date d'inscription : 06/06/2018
■ On a le vice des vertus ■
MessageSujet: T. Adelphine Perrault ~ Il était une fois...   Mer 6 Juin - 23:05


Tiana Adelphine Perrault
feat. Sabrina Carpenter

Nom: Perrault, nom bien connu de la famille du célèbre auteur, un nom qui a des sonorités de rêve qui se réalise et d'aventure fantastique, prometteur d'un avenir brillant de possibilités infinies et emplies de bonheur et de beaucoup d'enfants. Prendre l’habitude de répondre à ce nom lorsqu’on en a eu aucun pendant des années a pris longtemps, on ne se sent pas légitime derrière ce patronyme trop merveilleux pour sa personne. Une incompatibilité digne d'un conte.
Prénom de naissance: Tiana, signifie fée en slave, prénom innocemment choisi par une mère ignorante, prémonitoire d’un avenir où une petite grenouille s’est presque transformée en princesse. Prénom porté toute l'enfance et qui a dû être abandonné avec le reste, comme un mauvais rêve qu'on efface en prenant soin de ne laisser aucune trace.
Prénom d'usage: Adelphine, sœur en grec, prénom choisi par un tueur qui espère voir se développer un esprit familial qui se découvre, apprendre à faire confiance et tisser des liens. Comme le nom de famille, il a fallu du temps pour s’habituer à ce prénom, comme s'il appartenait à quelqu'un d'autre.
Généalogie: la famille se compose tout simplement d’un tuteur du nom d'Hector. Le père n'a jamais donné signe de vie et la mère a disparu dans la nuit, aucun indice sur l'existence de frères et sœurs.
Nationalité: Française, mais a sans doute des origines slaves du côté maternel.
Lieu et date de naissance: vraisemblablement Paris, en 1954. La date d’anniversaire a été fixée au 21 juin, jour du solstice d’été.
Statut: célibataire, l’étape suivante dans l'histoire consiste a attendre patiemment le prince charmant.
Nature du sang: inconnue, la mère étant vraisemblablement une moldue, c'est soit née-moldue, soit sang-mêlée.
Etudes/Profession: deuxième année de IDEAL
Baguette magique: Bois de rose, écaille de Sirène, 17,25 centimètres, très rigide.

Allégories réflexives:

► Quelle est votre opinion sur la restauration de la Monarchie Sorcière ?
A vrai dire, ça n’a pas changé grand chose pour moi étant donné que j’ai la chance de ne pas, ou du moins plus me situer au plus bas de l’échelle sociale, et puis je ne m’intéresse pas à la politique. Mais je crois que M. Hector était plutôt sceptique à ce sujet alors je vais me ranger à son avis, il sait de quoi il parle au moins. D'ailleurs, je ne saisis pas trop les raisons de ce changement, mais de toute façon, quel que soit le régime, il y a toujours des gens au dessus et des gens en dessous. Je ne risque pas de me plaindre d'un système qui me favorise, du moins pour l'instant.

► La Mise en Objet des Djinns a donné lieu à un virulent débat centré autour des notions d'esclavagisme, de liberté, de droit des créatures ou encore de la protection magique. Que pensez-vous à ce propos ?
Pas grand chose à vrai dire, il doit me manquer des informations pour avoir un avis assez pertinent pour être exprimé. Mais de ce que j’ai compris, les Djinns sont des créatures probablement meurtrières, donc dans un sens tant mieux qu'ils soient sous contrôle, et une arme redoutable, alors je comprends quelle est l’idée derrière cette décision. Quant à savoir si c’est cautionnable, j’y réfléchirai…

► Pouvez-vous envisager que le sang puisse un jour devenir plus important que le rang sur le sol français ?
Je ne sais pas, comme je l'ai dit je ne m'intéresse pas à la politique, et je pense que je n’espère pas. Avec une nature de sang incertaine, j’ai toutes les chances du monde de me retrouver à nouveau au plus bas si ça venait à changer, alors je ne serais pas mécontente que les choses restent comme elles sont, même si hiérarchiser les gens en fonction de leur rang a aussi peu de sens que le faire en fonction de leur sang.

Personnalité:

Manque de confiance - insensible - hypocrite - menteuse - souriante - dynamique - appliquée - modeste - réaliste - désobéissante

Adelphine a une personnalité solaire. Un sourire toujours accroché aux lèvres, presque en toutes circonstances. Dans les moments difficiles, elle ferme les yeux quelques secondes et se pare à nouveau de son sourire, on lui a toujours appris que ça éloignait le chagrin. Loin d’être une spectatrice nonchalante, elle est plutôt du type actrice de sa vie. Fini que les autres écrivent son histoire à sa place, elle veut faire les choses par elle même et emporte parfois des gens par inadvertance dans son sillage, des moutons que ne demandent qu’un berger pour les guider. Elle ne recule pas devant la difficulté, toujours habillée de son sourire, mais bien que son application soit une de ses plus grande qualité, c’est une sorcière très modeste, consciente de là d’où elle vient. Les abysse l’ont laissée partir mais elle peut y retomber à tout moment. Son réalisme fait parfois penser qu’elle n’est plus une enfant, mais ses récurrentes transgressions le démentent. Elle ne se fait pas souvent prendre, mais lorsque ça arrive, n’a aucune difficulté à ressortir son sourire respirant l’innocence.
Cette facilité lui vient de sa capacité à mentir. A travers les ans, à avoir l’impression de jouer le rôle de quelqu’un d’autre, elle a acquis cette capacité à tisser des histoires fausses et à les faire passer pour la vérité. Elle ment à tout le monde, elle y compris et se complaît dans cette fausseté qu’elle crée et qui lui permet de ne pas faire face à son cruel manque de confiance en elle. Elle ne peut s’empêcher de penser que sans les autres, elle ne serait rien, ce qui à la fois nourrit son envie de se dépasser et accomplir quelque chose par elle même, mais aussi son délire hypocrite pour camoufler aux yeux du monde la vraie elle, Tiana. Tout ce petit cirque ne la touche cependant pas plus que cela. En grandissant, elle s’est rendue compte que tout ce qu’elle aimait était voué à disparaître tôt ou tard, et que s’attacher ne rendait ce déchirement que plus douloureux. Elle s’est donc endurcie au point de devenir presque insensible. Elle réussit à construire des relations fresques vraies, basées sur son hypocrisie suintante, mais ne s’est jamais véritablement liée à qui que ce soit.

Genie in a bottle: Potio

Origines : Potio est un.e très vieux.eille Djinn, sa première invocation remonte à 30 avant J.-C., en Egypte. Sa maîtresse d’alors n’est autre que la grande Cléopâtre VII qui fait l’erreur de lui donner son nom de naissance. Sous sa forme préférée de serpent blanc, iel la mord, créant ainsi sa légende de Djinn empoisonneur.se dans le monde magique, et chez les moldus celle selon laquelle la reine se serait suicidée à l'aide d'un serpent. Iel est ensuite invoqué.e en Grèce par Néron pour l’accompagner dans ses plans despotiques où ses talents d'empoisonneur.euse font beaucoup, jusqu'au suicide de son maître dans lequel iel l'aide. C’est à ce moment qu’iel commence à trouver son compte dans ses invocations sur terre, car étant un.e tueur.se discret.e, iel peut prendre son petit plaisir à tuer des humains sans se faire repérer facilement. Iel est ensuite invoqué.e en Italie par César Borgia pour tuer son père le pape Alexandre VI. Au XVIème siècle, une secte d’empoisonneurs est créée en Italie dont iel est le.a dieu.éesse vénéré.e. La dernière fois qu'iel est de invoqué.e, cette fois en France, iel assisste la Marquise de Brinvilliers dans ses complots.

Physique : La plupart du temps, Potio affectionne l’apparence d’un serpent blanc, mais il lui arrive de prendre la forme d’un autre animal venimeux ou encore d’un objet servant au forfait de son maître.

Caractère et comportement : C’est un.e djinn malicieusement pervers.e. Iel trouve son compte à être invoqué.e dans le monde des humains car iel prend un malin plaisir à tuer des humains. Iel a une haute estime de lui.ellle-même de par ses actions passées. De ce fait, iel a tendance à sciemment ignorer son maître s’iel considère qu’on ne s’adresse pas à lui.elle de manière appropriée ou si la requête ne lui convient pas. Evidemment, le sort le.a liant à son maître l'obligeant toujours à ployer, cela ne fait qu'amplifier son dédain. Iel crache aussi du venin au sens figuré, adepte des répliques cinglantes.

Première invocation : L’enfant se tient dans son pentacle, ses iris bleus fixés sur ses pieds. Tout le processus gravé dans son esprit, elle relève la tête et lance son incantation, pleine de confiance. Confiance qui vacille lorsque la créature se matérialise sous ses yeux. L’air semble être drainé de toute chaleur, empli de cette odeur âcre qui fait plisser le nez enfantin. S’ensuit la montée de bile lorsque les petits yeux apeurés se mettent inconsciemment à détailler ses conséquences de ses mots parfaitement prononcés. Immense chimère composée d’une queue de scorpion sur un corps d’araignée affublé de huit pattes translucides comme des tentacules de méduse et une paire de crochets aussi grands qu’elle pour agrémenter le tout. L’apparition semble si venimeuse que l’air autour de s'elle semble s’en imbiber.
Les mains serrée en poings, la petite parvient enfin à sortir de sa pétrification sous l’œil jaune de la bête. Mais alors qu’elle va ouvrir la bouche, une voix si puissante que les pampilles du lustre s’entrechoquent s’élève dans la pièce. "J’espère qu’après tout ce temps, on va au moins me demander d’empoissonner tout un pays ?". La stupéfaction de la blondinette se lit sur son visage. Il lui faut quelques secondes pour reprendre constance et répondre d’une voix qui se veut forte "je suis Adelphine Perrault et je t’ai invoqué.e pour que tu sois mon Djinn !". C’est au tour de la créature d’être incrédule, même si c’est difficilement déchiffrable sur son faciès arachnéen, le silence qui s’éternise est éloquent. Soudain, la voix grave se met à tonner si fort que la petit est obligée de protéger ses oreilles de ses mains. "POUR QUI TE PRENDS TU HUMAINE ? SAIS-TU SEULEMENT QUI JE SUIS ET CE QUE JE N’HÉSITERAI PAS UNE SECONDE À TE FAIRE ?". Tremblante de peur, la sorcière bégaye un ordre de renvoie et la bête n’a d’autre choix que de s’y plier, non sans avoir craché en vain son venin sur les parois invisibles du pentacle.

Entente Djinn/sorcière : ne vivant entourée de djinns que depuis quelques années, Adelphine a tendance à craindre le.a démon.e qu'elle n'invoque que lorsqu'elle y est obligée. De son côté, Potio est furieux.se d'être au service d'une maîtresse si pacifique, et iel n'hésites pas à lui faire des petites blagues d'un humour plus que douteux lorsqu'iel en a l'occasion.


Pseudo: Aoi Age: 20 printemps Où avez-vu connu DJ? je sais même plus tiens  Euh Autres comptes? Aucun Une remarque ? Je suis venue, j’ai vu, je suis partue, mais je suis renviendue pour de vrai ! Toujours aussi beau ce forum btw Un mot pour la fin ? La bohème ça ne veut plus rien dire du tout

Djinn Jinxed


Dernière édition par T. Adelphine Perrault le Lun 18 Juin - 20:57, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Perle
T. Adelphine Perrault
Perle
Portoloins
Voir le profil de l'utilisateur http://djinn-jinxed.forumactif.org/t2464-t-adelphine-perrault-il
Identité magique
Who wears the crown ? :
Messages : 43
Date d'inscription : 06/06/2018
■ On a le vice des vertus ■
MessageSujet: Re: T. Adelphine Perrault ~ Il était une fois...   Mer 6 Juin - 23:38


Il était une fois...
Le plus complet abandon règne dans l'amour

Chapitre 1 : Faux départ

La lune est haute dans le ciel, éclaire de ses rayons argentés la silhouette encapuchonnée qui glisse sur les pavés parisiens. C’est ta première lune, ta première nuit. Tu n’en profite pas encore, emmitouflée dans tes couvertures, blottie dans les bras de ta mère. Elle marche d’un pas pressé, et sa démarche chaloupée te berce. Il y a quelques heures à peine, tu voyais le jour, tu faisais ton entrée dans ce monde, dans cet hôpital un peu miteux, presque de fortune qui s’efface derrière vous. Quelqu’un sait que vous êtes parties ? A vrai dire, je pense que personne ne remarquera votre absence demain, ou du moins on ne vous cherchera pas très longtemps. Dans l’entremêlement de tissus qui te recouvre est glissé un petit bout de papier. Un mot y est écrit, d’une écriture appliquée qui n’est sûrement pas celle des mains chaudes qui te soutiennent. Un prénom auquel tu apprendras à répondre, seule chose que te laissera cette femme qui pose sur ton petit corps immobile un regard énigmatique. A la foi doux, inquiet, triste et déterminé. Tu ne le sais pas mais c’est la dernière fois que tu sentiras cette chaleur maternelle t’entourer. Elle en revanche le sait. Elle ne t’expliquera pas ses raisons, mais même si elle l’avait fait, tu n’aurais pas compris, tu n’as que quelques heures après tout. Finalement, elle ne te connaîtra pas, et toi non plus, une relation effacée en un geste, qui aurait pu donner quelque chose de grand. Mais que veux-tu, si ça ne tenait qu’à moi, je lui attraperais la manche en cet instant, pour lui rappeler que tu es la chair de sa chair et qu’elle ne peut pas te poser sur les marches de cet orphelinat sans un mot et disparaître dans la nuit. Mais il n’y a pas un chat dans les rues humides de Paris en ce frais soir d’automne. Alors elle te dépose, s’assure que tu es bien enserrée dans ton cocon de douceur et, comme dernier geste maternel, frappe de toute la force de son poing au battant de bois en priant que quelqu’un vienne ouvrir. Sans un regard en arrière, elle repart vers les ruelles assombries. Ne t’en fais pas, je peux t’assurer qu’elle a attendu, appuyée contre un mur, d’entendre la porte s’ouvrir. La voix qui s’éleva alors dans la nuit à l’appel de quelqu’un a été son signal. Aucune larme n’a coulé sur sa joue, la froideur de la toundra.

Chapitre 2 : Un peu de magie

Tu as bien grandi depuis la dernière fois. Bien sûr, j’ai toujours été là pour te regarder, mais à ton âge, les enfants poussent quand même bien vite. Les premiers rayons du soleil caressent ta peau pâle, éclairage bien différent de la dernière fois. Tu te lèves sans faire d’histoires, te prépare soigneusement et te met en rang après avoir fait ton lit sans un pli, comme tous les matins. C’est pour ça que ta petite escapade d’hier soir passera presque sans accroc, c’est malin d’être trop parfaite pour que tes moindres faux pas soient pardonnés presque immédiatement. En plus, Mlle Germain t’a crue quand tu lui as dit que ce n’était pas toi qui avait fait tomber le vase de l’entrée. A vrai dire, ce n’était réellement pas toi, comment avait-il fait pour tomber d’ailleurs ? Toute à tes réflexions, tu ne remarques pas Mme Dubois jusqu’à ce qu’elle se plante devant toi. C’est étrange, elle ne vient presque jamais dans le dortoir. A part les jours d’adoption. Ton regard se fait un peu vitreux lorsque les mots qu’elle t’adresse commencent à faire sens dans ton esprit. T’es sûre que ça va ? T’as l’air un peu sonnée. T’es hagarde quand tu la suis dans l’escalier, et même carrément pétrifiée lorsque tu fais face à ce Mr Perrault. Il n’est pas vraiment comme tu l’imaginais, avec sa barbe et ses lunettes rondes. Mais il te sourit et d’un coup tu respires un peu mieux, tu lui souris même en retour, comme on t’a appris. Tu ne t’inquiètes presque pas qu’il n’y ait pas de maman, toute concentrée sur ce nouvel arrivant dans ta vie. Il est bien habillé, a le maintien de ceux qui savent se tenir et parle d’une voix forte en tournant ses phrases d’une manière qui te plait bien. Tu aimerais savoir pourquoi il t’a choisie, et te promets de lui poser la question lorsqu’il t’aura conduite dans ton nouveau chez toi. Sa main sur ta frêle épaule, tu le suis à l’extérieur, fait signe aux filles qui t'interpellent de ton nom si particulier, et t'engouffre dans le carrosse qui doit t'emmener dans ton château de princesse.

Chapitre 3 : Comment être une princesse

La Maison Royale de St Louis, pas mal comme nom non ? Allez, fais pas cette petite mine, où est le sourire qui éloigne le chagrin ? Voilà, parfait. Je sais, ça a été une dure journée. Même avec quelques jours pour digérer l’information, ça a dû être un choc d’avoir la confirmation que tu es vraiment une sorcière. J’espère au moins que ta baguette te plait, je pense que c’est la meilleure chose que tu peux retirer de cette journée. Au moins avec ça et un peu d’entrainement, tu devrais pouvoir te protéger de cette horrible bête. N’oublie pas, tu ne dois jamais lui donner ton prénom. Je sais que c’est un peu difficile pour toi de t’habituer à être Adelphine Perrault, mais Tiana n’appartient plus qu’à toi maintenant. Tiens, on la connaît elle, on l’a vue en arrivant ce matin. Elle se dirige vers toi, pourquoi ? Une lettre ? Ouvre là donc, je me demande de qui elle peut bien être.

Chère Adelphine,

Je suis désolé de ne pouvoir te rendre visite en personne en ce jour si important pour toi, mais tu sais que je suis très occupé. J’espère que tout s’est bien passé pour toi, que les quelques conseils que je t’ai donnés ont pu t’aider ne serait-ce qu’un petit peu et que tu te plais dans ton nouveau chez toi. J’ai bien conscience que la différence avec l’orphelinat ne doit pas être si flagrante mais je te promets que tu finiras par t’y sentir comme chez toi. Je viendrais te chercher ce week-end, j’espère que tu n’y vois pas d’inconvénient ? J’avais dans l’idée que nous pourrions aller nous promener un peu dans la vieille ville, je crois que tu n’as pas trop eu l’occasion de t’y rendre. J’ai joint à la lettre un petit quelque chose que j’ai vu aujourd’hui et qui je pense pourrait te plaire.

Tendrement,
Hector


Ta main glisse dans l’enveloppe et en retire un ruban de soie noire. Entre tes doigts, la matière glisse avec légèreté, irradiant ta peau d’un sentiment des plus agréables. Finalement, tu as trouvé une bonne raison de sourire.

Chapitre 4 : Entrée au château

L’horloge indique presque l’heure. Tout est prêt, dernière vérification. Ta baguette dans son étui à ta taille, le col du polo parfaitement plié, et tes cheveux blonds soigneusement attachés en queue de cheval par ton ruban qui ne te quitte plus depuis cinq ans. Un regard à Mr Hector, un sourire partagé et te voilà partie. Ce n’est pas la première fois que tu rentres dans une académie de magie, mais la différence se fait sentir. La dernière fois, tu n’avais aucune connaissance sur le monde magique, aujourd’hui tu connais tes sortilèges sur le bout des doigts. Et surtout, on t’a préparée pendant des années à entrer à Beaxbâtons, alors forcément, quand c’est le moment, l’excitation est à son comble. Les grilles s’ouvrent sur le domaine de Chantilly et tes yeux se remplissent d’étoiles, presque de la même manière que lorsque tu as découvert la maison de Mr Hector. D’ailleurs, je crois qu’il se délecte de ta réaction, mais tu es trop occupée à regarder tout autour de toi pour y faire attention. Un dernier signe de la main et te voilà livrée à toi même, avec pour seul accompagnement, les encouragements de ton tuteur. Le sourire aux lèvres, tentant de camoufler les tremblements de tes mains, tu tentes de te donner un air calme et mature et prend la direction de là où semblent se diriger tous les élèves. Un nouveau chapitre de ton histoire s’écrit.
Djinn Jinxed


Dernière édition par T. Adelphine Perrault le Dim 17 Juin - 2:04, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Aigue Marine
V. Circé d'Éon
Aigue Marine
Portoloins
Voir le profil de l'utilisateur
Identité magique
Who wears the crown ? :
Messages : 33
Date d'inscription : 01/02/2018
■ On a le vice des vertus ■
MessageSujet: Re: T. Adelphine Perrault ~ Il était une fois...   Jeu 7 Juin - 19:10

Bienvenue parmi nous ! Heart Bon courage pour le reste de ta fiche Nih


† just a young man, with a quick fuse. i was uptight, wanna let loose, i was dreaming of bigger things and wanna leave d'Éon Squad.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Perle
T. Adelphine Perrault
Perle
Portoloins
Voir le profil de l'utilisateur http://djinn-jinxed.forumactif.org/t2464-t-adelphine-perrault-il
Identité magique
Who wears the crown ? :
Messages : 43
Date d'inscription : 06/06/2018
■ On a le vice des vertus ■
MessageSujet: Re: T. Adelphine Perrault ~ Il était une fois...   Ven 8 Juin - 13:35

Merci beaucoup ! Chou


once upon a time
a little girl with no family who managed to go on with life, seeking happiness ▬ happy ever after ?

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Portoloins
Identité magique
■ On a le vice des vertus ■
MessageSujet: Re: T. Adelphine Perrault ~ Il était une fois...   Lun 18 Juin - 16:59

Ouii bienvenue par ici Chou

J'espère que restera loooongtemps si c'est un retour Heart
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Perle
T. Adelphine Perrault
Perle
Portoloins
Voir le profil de l'utilisateur http://djinn-jinxed.forumactif.org/t2464-t-adelphine-perrault-il
Identité magique
Who wears the crown ? :
Messages : 43
Date d'inscription : 06/06/2018
■ On a le vice des vertus ■
MessageSujet: Re: T. Adelphine Perrault ~ Il était une fois...   Lun 18 Juin - 21:11

Merciii, j'espère rester longtemps aussi, je compte sur vous pour me retenir Yes


once upon a time
a little girl with no family who managed to go on with life, seeking happiness ▬ happy ever after ?

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Beauxbâtons
La Directrice
Beauxbâtons
Portoloins
Voir le profil de l'utilisateur
Identité magique
Who wears the crown ? :
Messages : 497
Date d'inscription : 06/08/2015
■ On a le vice des vertus ■
MessageSujet: Re: T. Adelphine Perrault ~ Il était une fois...   Lun 18 Juin - 22:19


Il était une fois, Tiana. Orpheline à la chevelure de blé, rêvant du prince charmant. Telle Cendrillon, la jeune fille se pare de faux-semblants, vivant la vie d'une autre, de celle qu'elle n'aurait jamais été, si ses parents étaient encore de ce monde impitoyable. Car sous ses airs enjoués se cache un cœur, si ce n'est glacé, au moins assez frais pour tenir à distance celles et ceux qui pourraient l'écorcher. L'académie de Beauxbâtons pourra-t-elle la mener vers son happy ending ? Ou est-ce qu'Adelphine n'est destinée qu'à jouer le rôle d'une vie qui ne lui appartient pas ?

Bienvenue officiellement parmi nous, Aoi ! Heart
J'espère qu'Adelphine saura s'entourer d'une seconde famille. Copain

Veuillez recevoir nos plus sincères félicitations pour votre sélection parmi les AUTUMNUS ! Vous voici à présent un(e) sorcier-ière à part entière de cette prestigieuse Académie et en tant que tel(le), nous vous invitons à transmettre et vérifier vos données personnelles dans les différents registres des listings. Cette section vous offrira également la possibilité de déposer des candidatures afin d'espérer décrocher un poste à responsabilité parmi les Maîtres et Délégués au sein de cet établissement ou encore de vous faire connaître de ses résidents en tant que joueur de Polo ailé. A savoir qu'il est toutefois toujours plus judicieux de participer quelque peu à la vie scolaire avant d'en faire la demande. Si cette fiche n'est pas la première, merci de bien vouloir référencer votre double compte en remplissant ce parchemin de votre plus belle plume.

Avant de débuter le Rôle Play, n'hésitez pas à vous référer aux Points Cardinaux pour y inaugurer au Nord une Fiche de Personnage rassemblant à la fois les différents liens à nouer au cours de cette scolarité ainsi qu'une liste des récits qui en ponctueront l'aventure. L'Ouest regroupe les Bulletins des étudiants et la respectabilité des enseignants qui sont à consulter et compléter. Toutes les demandes et requêtes particulières seront à formuler à l'Est. Le Sud, quant à lui, vous informera sur toutes les spécificités que les points de vote et de RP ont à offrir dans le jeu.

Faisant dorénavant partie de la communauté de DJ, il vous est possible de rejoindre son serveur Discord pour échanger avec les autres membres !  

Sur ces quelques mots, il ne vous reste à présent plus qu'à explorer cette majestueuse bâtisse pour que la magie puisse opérer !
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Portoloins
Identité magique
■ On a le vice des vertus ■
MessageSujet: Re: T. Adelphine Perrault ~ Il était une fois...   

Revenir en haut Aller en bas
 

T. Adelphine Perrault ~ Il était une fois...

■ Qui ne s'est jamais perdu dans l'excès de m'as-tu-vu ? ■
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Djinn Jinxed ::  :: Le Cadran des Saisons :: Bienvenue à Beauxbâtons-