Bienvenue à BB
10 jours sont à votre disposition pour compléter votre répartition
Temporalité
Le monde magique se trouve au mois de mai 1971 et est en pleine effervescence !
Classe aisée
Temporairement, le rang social de la Bourgeoisie a été rouvert pour les inventés.
Merci de prendre en compte que les places y sont toutefois limitées
Aller en haut Aller en bas

Partagez | 
 

 Bestiaire français

- Contre nous de la tyrannie, la baguette sanglante est levée -
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Beauxbâtons
Beauxbâtons
Beauxbâtons
Portoloins
Voir le profil de l'utilisateur http://djinn-jinxed.forumactif.org
Identité magique
Messages : 3967
Date d'inscription : 06/08/2015
- Qu'ils mangent de la brioche ! -
MessageSujet: Bestiaire français   Ven 9 Oct - 23:22


Bestiaire français
De ces créatures typique du pays de Molière



Les créatures terrestres



Bisclavret - « Au début, j'ai bien cru que j'allais y rester. Ce n'est qu'après que j'ai compris mon erreur. »

Classification MdlM : XX/XXXX
Taille moyenne : De 2 mètres 20 à 3 mètres (dépend de la taille sous forme humaine)
Poids moyen : De 120 à 150 kilogrammes (dépend de la taille sous forme humaine)
Signes distinctifs : Museau pointu, corps velu, yeux jaunes immenses, pattes avant très courtes

Longtemps, le bisclavret a été considéré par nombre de Sorciers comme une simple légende. Il semblait en effet bien impossible à quiconque ayant connaissance de leur cousin, les loups-garous, d'imaginer bête semblable qui ne soit pas pour l'homme un danger. Pourtant, de récentes études menées sur le territoire français laissent entendre que, si le nombre de bisclavert n'est pas aussi important que le nombre de loups-garous, il est cependant plausible d'en recenser une quantité non négligeable.

Le fait que le bisclavret soit apparenté au loup-garou repose non pas sur des études poussées quant aux magies les parcourant, mais plutôt sur l'étonnante ressemblance des conditions de leur transformation. Lorsque l'homme touché par la maladie aperçoit la pleine lune, une fois par mois, il se transforme dès lors en animal. Si la légende a bien évidemment fait naître quelques fausses informations, telles que le besoin pour le bisclavret de retrouver ses vêtement pour se transformer, ou encore la totale conscience de qui il est même une fois transformé, il est cependant important de constater, tout de même, que le bisclavret est sensiblement moins dangereux que son cousin lycanthrope.

Quoique nous n'ayons encore pu déterminer les causes de cette différence parmi les similitudes, il semblerait que, quand le loup-garou a une sourde préférence pour les proies humaines, le bisclavret, lui, tende à se diriger assez instinctivement vers des proies animales – ce qui ne l'empêche pas de s'attaquer à un humain s'il s'agit là de la seule possibilité s'offrant à lui. Plus, en recoupant certains témoignages de bisclavret, à travers les époques, il semblerait que le bisclavret soit, grâce à son odorat, capable de reconnaître une personne qui lui est chère, même lorsque la transformation est effective.



Nymphe des bois - « J'ai fait un rêve merveilleux. Il y avait cette femme, qui brillait, et qui me priait de la rejoindre. »

Classification MdlM : XXX
Taille moyenne : 1 mètre 50, environ
Poids moyen : Inconnu
Signes distinctifs : Corps féminin très lumineux, yeux verts, cheveux bruns

Créatures fascinantes aussi bien pour les Sorciers et les Moldus, les nymphes ont pendant longtemps été considérées comme des demi-divinités. Aujourd'hui encore, le bruit court qu'elles sont une création de Merlin lui-même. Des études plus poussées, menées au début du XXème siècle par deux zoomagistes ont amené la communauté sorcière à de nouvelles conclusions.

Les recherches se sont basées sur un fait relativement étonnant, assez tout du moins pour attirer l'attention des zoomagistes : jamais une nymphe des bois n'a été recensée autre part que dans des forêts aux caractéristiques magiques. Il s'avère en effet qu'elles ne peuvent en sortir sans disparaître sur la champ, sans laisser d'elle la moindre trace physique, pas même un cheveux. A la suite de nombreuses expériences, hypothèses, réflexions, une idée a été avancée, et est aujourd'hui approuvée : les nymphes ne seraient en réalité pas des êtres matériels en soi, mais plutôt la concrétisation physique, sous forme humanoïde, de la magie parcourant les différentes forêts magiques du territoire français. Ainsi, plus qu'une femme aux charmes envoûtants, il s'agirait plutôt du meilleur moyen trouvé par la flore environnante pour se défendre de ses différents – et nombreux – prédateurs.

L'une des caractéristiques majeures de la nymphe des bois est son corps lumineux, qui permet de faire aisément la distinction entre cette créature et une femme, Moldue ou Sorcière. Grâce aux nymphes, il est possible de deviner l'âge de la forêt dans laquelle elle se matérialise (longueur de la chevelure), mais aussi la vigueur de celle-ci (plus la forêt perd de sa force magique, plus la nymphe devient transparente). On recense un certain nombre de forêts anciennement magiques, peuplées de nymphes, qui ne sont plus aujourd'hui que de banals espaces verts vidés de toute magie.


Les créatures aquatiques



Klabautermann - « Ça faisait vingt ans, que j'habitais proche de ces marais, je croyais tout savoir sur la région. Il m'en a fait voir de toutes les couleurs, ce poisson ! »

Classification MdlM : X
Taille moyenne : A l'âge adulte, une trentaine de centimètres
Poids moyen : 4 kilogrammes s'il est dans un milieu où il peut se nourrir convenablement  
Signes distinctifs : Poisson non reconnu par les Moldus, possède quatre nageoires, deux de chaque côtés de son corps, en symétrie, parle souvent plusieurs langages, humains et animaliers

Le klabautermann est une créature marine finalement assez peu connus dans le folklore sorcier français et ce pour deux raisons spécifiques. Tout d'abord parce qu'elle n'est présente en France que depuis assez peu de temps (on ne la trouvait jusqu'alors que sur les terre germanique) ; ensuite parce qu'on ne lui a, pendant longtemps, attribué aucune spécificité magique. Poisson étonnant, au corps longiligne, paré de quatre nageoires, au regard vivant d'une grande intelligence, il est souvent capable, s'il est soumis à un contact prolongé avec les humains, d'en apprendre le langage en un temps très réduit. C'est très certainement grâce à cela qu'il est, dans les légendes moldues, souvent représenté avec des caractéristiques humaines.

Peu enclin à se battre, le klabautermann a très vite été considéré comme une créature au pacifisme indéniable. Il ne fait que défendre les étendues d'eau qu'il habite, en tant qu'esprit protecteur, mais même lorsqu'il rencontre un être néfaste, il préfère s'en débarrasser par la ruse, en usant de son intelligence peu commune, plutôt qu'en s'y attaquant de front (sa condition physique ne lui laisserait d'ailleurs que peu de chance de gagner, ce pourquoi il n'use de ce moyen qu'en dernier recours).

Bien qu'il soit une créature sauvage, et peu avenante au premier abord si l'on ne connaît pas les formules de politesse spécifique, il n'en reste pas moins un potentiel ami pour n'importe quel sorcier souhaitant se rapprocher de la nature et en découvrir plus sur le folklore aquatique tout en étant respectueux de celui-ci. Le klabautermann n'est donc en aucun cas un danger pour l'humain, si tant est que l'on se soucie de lui comme d'un égal, ce qu'il est très certainement, au demeurant.



Kelpie - « Ah ! un beau canasson comme clui-ci, il y a de quoi être séduit, oui ! »

Classification MdlM : XXXX
Taille moyenne : Entre 1 mètre 60 et 1 mètre 80 sous forme humanoïde ; entre 1 mètre  et 1 mètre 80 sous forme chevaline
Poids moyen : Entre 50 kilogrammes et 90 kilogrammes sous forme humanoïde ; entre 480 et 550 kilogrammes sous forme chevaline  
Signes distinctifs : Vit près des points d'eau, dégage souvent une odeur de varech

S'ils sont très présents en Bretagne et en Basse-Normandie, il semblerait que ces deux régions soient les seules habitées par les kelpies. Ces créatures gracieuses, tantôt humanoïdes, tantôt chevalines, vivent proches de points d'eau clos et particulièrement profonds, au cœur desquels elles aiment attirer leurs victimes pour les noyer ou les dévorer. La dangerosité de ces créatures provient essentiellement de leur ressemblance frappante avec la forme qu'elles empruntent. Il ne semble pas y avoir de signes caractéristiques permettant de les différencier de l'humain ou du cheval.

Une fois, cependant, que l'on est parvenu à constater la supercherie, il est possible de s'en défendre plus aisément. Si le kelpie est une créature particulièrement rapide, elle ne peut trop s'éloigner du point d'eau qui la vue naître. De plus, en lui passant une bride au cou sous sa forme animale, ou un collier sous sa forme humaine, vous l'empêchez ainsi de pouvoir se transformer au gré de sa volonté. Le plus sûr reste cependant d'éviter les points d'eau inconnus dans les forêts bretonnes.


Les créatures aériennes



Abraxan - « Personnellement, si je me suis décidé à faire du polo ailé pendant mon cursus, ce n'est pas pour la dimenson sportive. Je voulais un moyen de me rapprocher des Abraxans. »

Classification MdlM : XX
Taille moyenne : Plus de 2 mètres
Poids moyen : Plus de 600 kilogrammes
Signes distinctifs : Cheval ailé, pelage blanc immaculé, crins brillants, dégage une odeur de whisky

Plus que des créatures spécifiques à la France magique, les Abraxans sont tout particulièrement propre à l'académie de magie Beauxbâtons, et l'école sorcière française est particulièrement fière de cet élevage qu'elle est seule à détenir à travers le monde. En effet, si l'on connaît d'autres races de chevaux ailés, un peu partout dans le monde, l'académie est certainement la seule qui peut se targuer d'en avoir un à l'héritage sanguin et magique si pur, dans le sens où l'on ne trouve plus aujourd'hui que quelques croisements un peu trop originaux pour n'être pas dangereux pour ces pégases (il semblerait même que certains sorciers aient un jour tenté des croisements entre cheveux ailés et licornes...)

Des Abraxans, on ne sait que peu de chose, si ce n'est leur force, leur vigueur, leur élégance, et leur étonnante tendance à ne rien consommer d'autre que du whisky pur malt tout au long de leur vie, ce qui leur permettrait d'avoir ce pelage aussi brillant qu'immaculé. Pacifiques plus que violents, il ne s'agit pas de créatures aisés à apprivoiser, mais il semblerait qu'une fois que celles-ci se soient soumise à un dresseur sorcier, ils soient impossibles de rompre le lien de respect et de loyauté les unissant.

De nombreux fabricants de baguettes jalousent depuis des décennies, voire des siècles le caractéristiques magiques qui semblent se dégager des crins de ces créatures gracieuses, mais l'académie Beauxbâtons a toujours été très ferme sur le sujet, se refusant d'en vendre ne serait-ce qu'un à quiconque. Les propriétés magiques profondes des Abraxans restent donc, aujourd'hui encore, un grand mystère, même pour les Sorciers les ayant côtoyés tout au long de leur cursus.



Fée - « D'apparence, oui, elles sont adorables. Mais attendez qu'elles vous réveillent en vous sautant sur les yeux, ou en s'accordant toutes ensembles pour hurler devant le berceau de votre enfant... »

Classification MdlM : XX
Taille moyenne : Entre 2 et 12 centimètres
Poids moyen : Infime, moins de quelques grammes
Signes distinctifs : Lumière éclatante, corps humanoïde, ailes d'insectes

Quoique très appréciées des Moldus, les fées n'ont pas chez les Sorciers une très bonne réputation. Petits êtres à la fois doués d'une faible intelligence et d'une grande vanité, il semblerait que leurs seules occupations soient de fuir les différents prédateurs qui apprécient goulûment leur croquant sous la dent, afin d'obtenir plus de temps pour se pavaner en cherchant à savoir laquelle d'entre elles possède les ailes les plus charmantes.

Les fées françaises, contrairement à leurs congénères des autres pays d'Europe, ont la particularité d'avoir développé à l'égard de la communauté sorcière, un certain ressentiment. En effet, celles-ci ont longtemps été, à la Cour, un accessoire très à la mode, tout particulièrement élégant, preuve s'il en était d'une certaine distinction pour celui qui pouvait se permettre d'en porter aux oreilles ou d'en décorer ses cheveux. Abandonnées du jour au lendemain, elles ne se sont aujourd'hui encore toujours pas remise de ce soudain déclin d'attention, et n'hésite pas à infester les grandes demeures nobles de leurs œufs, entre autres farces qui leur semblent dignes d'intérêt.



Grinchebourdon - « Un élevage de grinchebourdons ? Pourquoi pas de Détraqueurs, pendant qu'on y est ?! »

Classification MdlM : XXX
Taille moyenne : Un peu moins d'1 centimètre
Poids moyen : Entre 2 et 3 milligrammes
Signes distinctifs : Insecte gris, velu, longues ailes transparentes

Le grinchebourdon n'est pas une créature typiquement française, puisqu'elle est présente à travers toute l'Europre du Nord, mais elle n'en a pas moins dans l'Hexagone une utilisation très particulière. Insectes minuscules, produisant un bruit strident très désagréable lorsqu'ils volent, ils n'en sont pas moins aujourd'hui très recherché par certains spécialistes de la mode française. C'est par exemple une créature volante très utilisée par le styliste Christian Pointdecroix, nouveau venu sur la scène française.

Car si le grinchebourdon est, en effet, traditionnellement associée aux Potions et au soin de la crise d'hystérie, Christian Pointdecroix s'est récemment rendu compte que ces petites bêtes présentaient plusieurs caractéristiques dignes de retenir toute son attention, qu'il s'agisse de leur pelage très fin à la douceur inégalée, de leurs ailes réputée pour leur transparence autant que pour leur solidité, ou encore de leurs yeux qui, une fois trempés dans un mélange de sang de dragon et de poudre de corne de bicorne, deviennent l'équivalent de perles à la brillance inégalée.

On trouve donc de plus en plus d'élevage de grinchebourdons sur le territoire français, au grand déplaisir de leurs voisins Moldus, convaincus d'être victime « d'ondes félétoniques » et Sorciers, prêt cependant à faire quelques concession en échange d'une somme d'argent certaine. Le grinchebourdon semble en effet être le nouveau moyen d'accéder aux hautes sphères de la société pour qui sait correctement le bichonner.
Djinn Jinxed
Revenir en haut Aller en bas
 

Bestiaire français

- Marchons, marchons ! Qu'un sang impur abreuve nos sillons ! -
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Djinn Jinxed ::  :: Les Formules de Flamel :: Approfondissement-