Bienvenue à BB
10 jours sont à votre disposition pour compléter votre répartition
Temporalité
Nous embarquons pour Juillet : sous les cocotiers et les coups de soleil !
Classe aisée
Temporairement, le rang social de la bourgeoisie a été rouvert

Partagez | 
 

 (Evangeline) You read my doormat. That's enough social interaction for one day.

■ Qui ne s'est jamais perdu dans l'excès de m'as-tu-vu ? ■
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Corail
J. Evangeline Martin
Corail
Portoloins
Voir le profil de l'utilisateur http://djinn-jinxed.forumactif.org/t2706-evangeline-you-read-my-
Identité magique
Who wears the crown ? :
Messages : 27
Date d'inscription : 11/10/2018
■ On a le vice des vertus ■
MessageSujet: (Evangeline) You read my doormat. That's enough social interaction for one day.   Jeu 11 Oct - 20:23


Joelle Evangeline Martin
feat. Leighton Meester

Nom: Martin, un nom de famille très commun qui ne sied pas aux ambitions de grandeur de sa famille, mais convient parfaitement à Evangeline. Prénom de naissance: Joelle. Jo’. Elle ne l’a pas entendu depuis des lustres. Prénom d'usage: Evangeline. Généalogie: La famille d'Evangeline est composée de commerçants sorciers, avides de réussite mais cantonnés à la classe moyenne. Ses parents tiennent une épicerie magique dans une petite rue sorcière de Montmartre ; ils ne croulent pas sous les écus mais ont de quoi vivre confortablement. Nationalité: Française. Lieu et date de naissance: elle est née à Paris le 1er mai 1941, petit brin de muguet aux clochettes empoisonnées. Statut: éternelle célibataire, bien décidée à ne pas se marier avant ses quatre-vingt-cinq ans (au moins). En revanche, bien qu’elle refuse obstinément de l’admettre, elle rêve d’avoir un enfant. Dommage qu'il faille aussi se coltiner le père ! Nature du sang: Pur. L’un des objectifs de vie d'Evangeline est de se reproduire avec un Moldu, afin de diversifier un peu l’hémoglobine qui fourmille dans les veines des Martin. Profession: Nouvelle professeur de zoologie magique à Beauxbâtons. (« Qu’est-ce que c’est que ces bêtises ? Tu ne vas tout de même pas te marier avec un veracrasse ! » dixit ses parents). Baguette magique: un dard de billywig repose dans sa baguette en bois de cèdre, petit artefact de vingt-deux centimètres de long.

Allégories réflexives:

► Quelle est votre opinion sur la restauration de la Monarchie Sorcière ?
Au bout d’un moment, il faudrait arrêter de fumer de la poudre de fée au petit-déjeuner. Sérieusement, QUI a eu cette idée ? QUI s’est dit que le monde tournerait mieux en hissant au sommet de la société un roi sorti d’un chapeau, tel un lapin blanc qui se ferait dévorer par le premier loup venu ? La restauration de la Monarchie Sorcière dépite Evangeline et lui donne une folle envie de faire ses valises et de se réfugier au loin. Au Canada, par exemple. Ça a l'air bien le Canada, ils ont de la poutine.

► La Mise en Objet des Djinns a donné lieu à un virulent débat centré autour des notions d'esclavagisme, de liberté, de droit des créatures ou encore de la protection magique. Que pensez-vous à ce propos ?
Les Djinns fascinent Evangeline. Elle les envie, parfois ; ils n’ont pas de famille, ils peuvent prendre n’importe quelle apparence, ils dissimulent une grande puissance… Mais ce sentiment s’est estompé avec la mise en objet, aussitôt remplacé par de l’indignation. La restauration de la Monarchie, c’était déjà quelque chose, mais ÇA ! Elle n’a pas assez de mains pour se frapper le front afin de signifier son dépit. Où est passé le respect ? Elle se le demande.

► Pouvez-vous envisager que le sang puisse un jour devenir plus important que le rang sur le sol français ?
Ah non ! Tout, mais pas ça : des gens semblables à ceux de sa famille, glorifiés pour avoir épousé une personne partageant un obscur ancêtre commun et considérée comme « pure » ? Ew, elle préfèrerait encore manger un hippogriffe. Vivant. Pour elle, ce n'est pas du tout envisageable, et s'il faut se battre pour empêcher une telle ignominie d’arriver, elle le fera ! (Elle compte déjà ne JAMAIS épouser un sorcier de Sang Pur).

Personnalité:


Rebelle - Têtue - Sensible - Passionnée - Introvertie - Sensible - Renfermée - Shopping addict - Rêveuse - Imaginative - Franche - Directe.

Il est difficile de se détacher de là d’où l’on vient ; c’est pourtant un objectif que poursuit obstinément Evangeline, bien décidée à ne pas faire ce que l’on attend d’elle, quitte à se prendre un gros mur dans la figure. A ses yeux, il vaut mieux quelques bleus sur le nez qu’une vie passée à regretter ses actes.

Pourtant studieuse, travailleuse, façonnée par une éducation stricte et traditionnelle, elle a longtemps été la gentille fille qui obéit à tout ce qu’on lui demande, les joues rougissantes, un ruban dans les cheveux et de jolies chaussures vernies comme seuls boucliers… jusqu’à ce qu’elle décide d’envoyer tout valser, de prendre sa vie en mains, de faire ce qu’elle voulait, et pas ce que sa famille voulait d’elle. Le déclic a été brutal, mais la graine de rébellion était là depuis longtemps, n’attendant que son heure pour germer. Et depuis, impossible de la déraciner !

En effet, Evangeline est incroyablement têtue. Lorsqu’une idée est implantée dans son esprit, il est impossible de l’en arracher. Elle poursuivra ses objectifs sans faiblir, avec une soif de liberté et d’indépendance que ne vient troubler que son introversion - car Evangeline n’est absolument pas sociable… ce qui a tendance à l’handicaper, aussi bien dans ses projets de vie que dans sa vie quotidienne. Elle n’est pas à l’aise en société, elle ne sait pas comment faire avec les gens de son âge - elle a grandi en quasi autarcie, uniquement entourée de sa famille sorcière, et n’a jamais eu d’amitié durable à Beauxbâtons -, elle déteste qu’on la touche, elle est incapable de maîtriser le « small talk », et si elle sait très bien donner un cours en public, en privé elle se renferme comme une huître et fait tout pour qu’on l’oublie. Quitte à s’enfermer dans l’enclos des chaporouges. Ou dans la réserve d’alcool des Abraxans, c’est mieux, il y a du cognac (elle a le droit d’en piocher, elle a les clés !).

Il y a donc quelque chose d’indéniablement renfermé en elle, qui ne demande pourtant qu’à s’ouvrir, bien qu’elle refuse de l’admettre. Il n’y a qu’avec de l’alcool dans le sang qu’elle perd ses inhibitions et se montre plus sociable, plus curieuse, plus bavarde. (Dommage qu’on ne puisse pas boire avant les réunions avec les autres professeurs, hein ?) Elle fait tout de même attention à ne pas finir dans des états qu’elle regretterait le lendemain : elle est incapable d’assumer l'Evangeline ouverte, rieuse, joueuse, bruyante, prête à partager ses pensées les plus intimes, qui s’éveille lorsqu’elle perd le contrôle. Elle déteste dévoiler ses sentiments et baisser la garde ; pourtant, les émotions qui la traversent sont souvent très puissantes, comme décuplées par une hyper-sensibilité qu’elle exècre. La moindre contrariété fait couler des larmes de rage sur ses joues, la moindre miette de bonheur fait naître un immense sourire sur son visage, mais rires ou sanglots, elle essayera toujours de les dissimuler ou de les nier. C’est sa façon à elle de se protéger.  

Si elle est mal à l’aise avec l’expression de ses sentiments, elle l’est tout autant avec ceux des autres ; dotée d’une franchise à toute épreuve, il lui arrive bien souvent de mettre les deux pieds dans le plat… sans même s’en rendre compte.

Derrière son introversion, Evangeline possède un cerveau qui aime tourner à pleins régimes, débordant d’imagination, un brin rêveur, qui l’a conduite droit chez les Autumnus lors de sa scolarité à Beauxbâtons. Passionnée, elle a laissé tomber les plans qu’on avait pour elle - se marier à vingt-cinq ans avec un Sang-Pur bourgeois et avoir un rôle de mère - pour se consacrer à ce qu’elle aime, plus que tout au monde : les créatures magiques. Elle est très à l’aise avec les animaux, s’occupe d’eux comme s’il s’agissait de ses enfants, et les appelle ses « bébés » lorsqu’elle est sûre que personne ne l’entend. Elle possède d’ailleurs une petite chienne blanche à poils longs qu’elle a appelé Serpillère, bâtarde et borgne, qui trottine toujours dans son sillage, et un énorme chat de gouttière nommé Perlimpinpin, dont la seule compétence semble être de disparaître mystérieusement dès qu'on l’appelle. Elle lorgne souvent du côté de l’Arche de Zoé, bien décidée à compléter sa petite famille, et passe un temps considérable à la Ménagerie pour s’occuper des petits protégés de l’école.

En cours, elle se montre plutôt sévère et impatiente, peinant à comprendre ses étudiants, mais bien décidée à leur transmettre son amour pour la matière qu’elle enseigne. Elle fait de son mieux pour ne pas s’attacher aux élèves, mais ce n’est pas facile ; parfois, elle a l’impression qu’eux aussi sont des créatures magiques dont elle doit s’occuper, et elle est prise de bouffées de tendresse qui l’incommodent. (Elle cache un trombinoscope dans son tiroir, avec les caractéristiques de chacun de ses étudiants, comme elle le fait avec les créatures de la Ménagerie. Elle connaît les prénoms de tout le monde mais les appelle toujours Truc ou Machin pour ne pas se trahir. C'est tout un art de cacher l'instinct de maman poule qu'ils éveillent en elle !)

Par ailleurs, Evangeline garde de son éducation un brin bling-bling un goût immodéré pour le shopping et le milieu de la beauté. Et une tendance à glapir (puis rougir d’horreur à l’idée d’avoir fait du bruit) devant des robes / chaussures / accessoires qui sortent de l’ordinaire. Elle a d’ailleurs une apparence plutôt propre sur elle et un peu maniérée (oui, elle boit son champagne en redressant le petit doigt) qui contrastent avec sa passion pour les bêtes féroces, les gros dragons, les chiens baveux et les niffleurs dévoreurs de bijoux. On peut aimer prendre soin de ses cheveux et rêver de chevaucher un magyar à pointes !

Genie in a bottle: Fausserole

Fausserole adore se faire passer pour ce qu’il n’est pas. A ses premiers maîtres, il disait être une fée ; prenant l’apparence d’une femme en robe blanche dotée de longues ailes cristallines, il les charmait pour mieux leur arracher leur prénom. Grâce aux hommes et aux femmes qu’il a tués, il s’est ouvert toute une panoplie de visages qu’il emprunte à l’envie pour déstabiliser ses humains. Puis il a commencé à être invoqué par des enfants, et il a amorcé un changement de stratégie ; exit les femmes séduisantes et les bellâtres au sourire aguicheur, il prend désormais l’apparence d’une petite créature au pelage doré, mi-ours mi-lionceau, dotée de petites ailes blanches et d'une longue queue couronnée d’une grosse boule de poils. Il joue les créatures adorables, mignonnes et complices, pour mieux trahir ses maîtres. Si ceux-ci ont la chance de grandir, il reprend ses vieilles habitudes et devient homme ou femme selon les préférences du sorcier qui le tient sous sa coupe, jouant de ses charmes pour obtenir un prénom de naissance. Renseignée sur ses pratiques, Evangeline lui a donc fermement ordonné de garder son apparence de petite boule de poils volante, peu enthousiaste à l’idée de se faire draguer par son propre Djinn.

Lorsqu’il est amené à se battre, il se transforme en un imposant lion ailé, mais cela lui arrive peu ; sa maîtresse n’aime pas vraiment le voir risquer sa vie. « Je n’ai qu’un seul Djinn, je vais éviter de le perdre » lui a-t-elle dit un jour. Il a fait mine d’être touché par ses mots, mais Evangeline suppose qu’il a surtout vu dans cette déclaration un aveu de faiblesse. Depuis, elle évite de lui parler après avoir descendu quelques verres au bar du coin.

Leur relation est plutôt chaotique ; c’est un bouillon de complicité, de haine et de méfiance. Enfant, Evangeline s’est laissée porter par l’illusion que Fausserole était son ami, son compagnon ; que lorsqu’il se nichait sur son épaule et lui chuchotait des conseils ou des histoires à l’oreille, c’était par affection. A dix-sept ans, Fausserole s’est débrouillé pour qu’elle se fasse rejeter par celle qu’elle considérait comme sa meilleure amie, manoeuvrant pour qu’elles se disputent jusqu’à un point de non-retour ; puis il a profité de sa détresse pour essayer de lui arracher son prénom, lui promettant qu’il arrangerait les choses. Touchée mais méfiante, elle lui a murmuré un faux nom, et a vu son visage se transformer : derrière l’adorable peluche vivante, elle a vu un fauve sauvage, meurtrier, assoiffé de sang. Lorsqu’il a réalisé qu’elle lui avait menti, il a pris une apparence monstrueuse, un cadavre de lion aux yeux caves et aux flancs grouillant de vers, pour la punir. Effrayée, Evangeline lui a aussitôt ordonné de reprendre son apparence de petite peluche et de ne plus jamais s’en défaire sans son autorisation. S’en sont suivies des années de colère et de rejet ; puis le ressentiment s’est émoussé, la jeune femme a commencé à s’intéresser de plus près aux Djinns, à comprendre à quel point les sorciers jouaient avec eux, à s’en vouloir de participer à un tel esclavagisme et à davantage invoquer Fausserole, s’efforçant d’entretenir des rapports polis avec lui. Le Djinn est quant à lui redevenu le compagnon joyeux et complice de son enfance, mais l’un comme l’autre savent ce qu’il en est ; même s’il y avait une larme d’affection entre eux, il n’hésiterait jamais à le tuer.

Elle, elle aimerait pourtant le libérer.


Pseudo: Lou. Age: 25 ans Gnoe Où avez-vu connu DJ? Je m’baladais sur l’avenue le coeur ouvert à l’incon- /bam/ Autres comptes? Cirilla, Atlas, Nick, Lily. Une remarque ? J’ai fait ce perso juste pour être sur le header, toutafé Mdr /bam/ (je vous aime Love ) Un mot pour la fin ? Il est un estuaire, un long fleuves de soupirs, où l'eau mêle nos mystères et nos belles différences. J'y apprendrai à me taire, et tes larmes retenir, dans cet autre Finistère aux longues plages de silence ~

Djinn Jinxed


Dernière édition par J. Tiana Martin le Lun 29 Oct - 16:33, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Corail
J. Evangeline Martin
Corail
Portoloins
Voir le profil de l'utilisateur http://djinn-jinxed.forumactif.org/t2706-evangeline-you-read-my-
Identité magique
Who wears the crown ? :
Messages : 27
Date d'inscription : 11/10/2018
■ On a le vice des vertus ■
MessageSujet: Re: (Evangeline) You read my doormat. That's enough social interaction for one day.   Jeu 11 Oct - 20:23


That awkward moment between birth and death.
"Meh."

Paris, Montmartre, 1941. C'est la guerre ; pourtant Evangeline n'en aura jamais conscience, encore trop jeune pour réaliser l'ampleur de la situation, protégée par une famille qui ne fait pas de vague, puis par un gouvernement s'efforçant d'effacer les traces de ces années noires. Elle ne connaîtra la signification de Travail, Patrie, Famille, que bien plus tard, en lisant un grimoire d'histoire moldue qui la glacera d'effroi.

Lorsqu'on évoque son enfance, Evangeline ne pense qu'aux affiches du Chat Noir épinglées sur les murs des boutiques de Montmartre, aux vendeurs à la sauvette cherchant à glisser des bracelets hors de prix aux poignets des passantes, aux innombrables marches blanches menant au Sacré Coeur, à la vue sur un Paris noyé de brume, presque fantasmagorique…
Après tout, c’est ce décor de carte postale qu’a connu la sorcière durant les quinze premières années de sa vie. Un environnement confiné, comme emprisonné entre les parois cristallines d’une boule à neige, dans lequel elle n'a jamais eu le droit de vagabonder seule - imaginez, si elle commençait à adresser la parole aux Moldus pour leur parler de colombes voyageuses, d’écus et de crapauds cornus !
Un prison dorée dont elle ne s'échappera que pour aller à Beauxbâtons, à l'aube d'une adolescente tumultueuse.

***

Enfant, Evangeline était toujours surveillée par ses frères aînés, ses parents travaillant d’arrache-pied dans leur boutique d’artefacts magiques situées dans une artère sorcière de Montmartre, la seule dans laquelle Evangeline avait le droit de se mouvoir librement.

Si Lucien, le cadet, l’avait constamment à l’oeil, son frère le plus âgé, Nicolas, était beaucoup plus complaisant. Il la laissait souvent vagabonder dans les rues moldues, lui offrant une glace chocolat-pistache, des bonbons ou des bijoux en toc qui la faisaient glousser de plaisir. Parfois, leurs parents s’en apercevaient et les réprimandaient sévèrement, n’hésitant pas à menacer leur fille de transformer ses petits doigts fragiles en limaces visqueuses, « pour t’apprendre à ne pas fourrer tes mains n’importe où ». Puis ils levaient les yeux au ciel en réalisant qu’elle avait encore abîmé une de ses jolies robes, lui en faisaient enfiler une autre toujours plus serrée au niveau de la taille, puis ajoutaient un ruban dans ses cheveux tressés si serrés qu'ils lui faisaient mal au crâne, « pour que tu sois un peu présentable, petit démon ». Ils l’envoyaient ensuite lire et s’instruire dans la bibliothèque familiale, au lieu de faire des bêtises. Elle rougissait, baissait la tête et obéissait à leurs ordres, se promettant de ne plus suivre Nicolas dans ses péripéties en monde moldu…. du moins, pour les jours à venir. Elle finissait toujours par craquer.

Néanmoins et malgré leur éducation stricte, ses parents étaient loin d’être tortionnaires ; bien que surveillant attentivement les faits et gestes de leur progéniture, ainsi que leurs fréquentations, ils n’étaient pas avares en compliments, caresses dans les cheveux, bonbons ou cadeaux. Lorsque Evangeline était sage, elle avait toujours une nouvelle robe, des nouvelles chaussures, un rendez-vous chez un coiffeur huppé (et sorcier) de Paris, des chocogrenouilles, un mini maillet de polo ailé… Tous les soirs, son père venait la border, lui embrasser le front, lui ébouriffer les cheveux et lui souhaiter d’être une bonne petite sorcière. Elle lui promettait qu'elle ferait de son mieux. Elle prenait régulièrement le thé avec sa mère et les amies de celle-ci, des sorcières d’âge moyen qui briguaient les grandes fortunes de ce monde, et elles roucoulaient sans cesse qu'Evangeline était a-do-rable, une enfant vraiment charmante, qui saurait contenter son époux. Fière, Evangeline redressait les épaules et jetait un regard à sa mère qui lui adressait un clin d'oeil bienveillant.

De temps à autre, Nicolas lui souriait tristement et lui disait de profiter de ces instants de gloire, parce qu'ils ne dureraient pas. Un jour ou l'autre, elle voudrait voler de ses propres ailes, et ne devrait alors pas avoir peur de décevoir leurs parents. Elle ne comprenait pas, fourrait son petit visage contre l'épaule de son grand frère et lui demandait de lui raconter plutôt des histoires, au lieu de lui dire des bêtises. Il lui parlait alors de Beauxbâtons, où il étudiait depuis déjà plusieurs années en compagnie des Aestas, et des cours qu'elle aurait, là-bas. Les yeux de Evangeline brillaient en particulier à l'évocation des cours de zoologie magique ; elle aimait beaucoup les animaux, et rêvait de grimper sur le dos d'un dragon. Ou d'un hippogriffe, s'ils n'avaient pas de dragon à Beauxbâtons, ce qui aurait quand même été dommage.

Et puis un jour, ses parents renièrent purement et simplement Nicolas, le mettant à la porte de chez eux, et le déclic se fit dans l’esprit de l’enfant - qui n’en était plus vraiment une, commençant tout juste à entrer dans l’adolescence.

Toute la tendresse qu'Evangeline ressentait pour ses parents se heurta à la dure réalité : ce couple modèle, qu’elle aimait tant, avait rejeté leur fils pour avoir osé s’acoquiner avec une Moldue et avoir un enfant avec elle, de surcroît hors mariage. Ils refusèrent farouchement de revoir leur fils ou de reconnaître son bébé. Écartelée entre son amour pour ses parents et son amour pour son frère, Evangeline se renferma sur elle-même, refusant dans un premier temps de prendre partie.
Son frère lui envoya secrètement des lettres dans lesquels il lui conseillait de s’intéresser à l’histoire moldue, ou aux écrits qui prouvaient qu’ils n’étaient pas vraiment différents des sorciers. Evangeline les lut avec beaucoup d’intérêt et décréta rapidement que ses parents avaient eu terriblement tort de rejeter Nicolas… d’autant plus que ce n’était pas du tout les valeurs prônées par la République sorcière ! Elle voulut les confronter, mais ils refusèrent de l’écouter, l’envoyant dans sa chambre et jetant un sortilège de silence sur celle-ci, pour ne plus entendre ses cris indignés. Ils ne la laissèrent sortir que sous condition de s’excuser et de ne plus jamais prononcer le prénom de son frère.  

Pour la première fois de sa vie, Evangeline se sentit dans la peau d’un petit chien savant, que l’on voulait dresser pour hocher sagement la tête à tout ce que proféraient ses parents, sans faire preuve de la moindre once de réflexion. Et cette idée ne lui plut pas du tout ! Elle n’avait pas encore d’être une poupée, jolie et creuse, qu’on manipulait à l’envie !

Elle se rendit à Beauxbâtons avec une soif de rébellion, bien décidée à faire ses propres choix, à suivre sa propre route, même si celle-ci était jalonnée d’erreurs. Libérée de l’emprise du couple Martin, la jeune Autumnus se montra douée pour les matières mettant en exergue sa créativité, mais surtout pour les études scientifiques - les sciences, c’est de l’art -, ce qui la poussa à vouloir faire de hautes études. Elle voulait surtout se spécialiser dans le domaine de la zoologie magique car elle s’avérait particulièrement douée avec les créatures magiques, faisant preuve avec elles d’une patience, d’une empathie et d’un sens de l’écoute qui tranchaient avec son comportement hors cours. Et puis elles au moins, elles ne la jugeaient pas ! Et elles lui permettaient de se sentir utile.

Sans surprise, cette « lubie » dépita ses parents, qui voyaient en elle le moyen idéal de sceller une alliance grandiose. « Ton sang est ta porte d’entrée dans le monde, ma chérie. Ne va donc pas te perdre dans des études, ce n’est pas ton rôle mais celui de ton futur époux » lui répétaient-ils inlassablement, dans des lettres qu’elle finissait par jeter dans l’étang sans les lire. Elle était bien heureuse de vivre presque toute l’année loin de leur influence !

Mais malgré la distance avec ses parents, la vie n’était pas simple à Beauxbâtons ! Evangeline avait énormément de mal à se lier d’amitié avec ses camarades, bercée par une enfance hors du temps et du monde, enfermée dans la maison de ses parents. Habituée à n’être entourée que de ses parents, ses frères ou ses livres, et à davantage rêver sa vie que de la vivre, elle n’avait aucun modèle auquel se raccrocher et n’arrivait pas à se mêler aux autres étudiants. Elle se fit bien une amie, qu’elle aima tendrement, mais son Djinn Fausserole tâcha de les séparer, susurrant des mensonges à l’oreille de Evangeline sur ce que son amie pouvait dire d’elle lorsqu’elle avait le dos tourné, s’appuyant toujours sur la réalité pour mieux la déformer. Et Evangeline eut le malheur de le croire… et se retrouva plus seule que jamais.

D’abord par défi, elle sortit lors de sa dernière année avec un garçon au sang-mêlé et à la fortune à peu près inexistante. Elle finit par s’attacher réellement à lui, à son odeur chaude et à son rire profond… Mais lorsqu’il lui demanda de tout quitter pour le suivre en Australie, où il avait une opportunité de poursuivre ses études, elle ressentit une immense terreur et le largua. Faire une croix sur sa propre vie et avoir tout à reconstruire, par amour ? Et puis quoi encore ?!
Elle le regretta pourtant longtemps cette décision, se mordant les joues pour ne pas pleurer dans son oreiller, le coeur plus vide qu’un cours d’anthropologie des pratiques magiques anciennes. Elle finit par craquer, lui envoya une colombe pour lui demander une nouvelle chance, mais ne reçut jamais de réponse.

Ainsi va la vie.

La fin de sa scolarité à Beauxbâtons fut presque un soulagement. Elle chercha un stage auprès d’un zoologiste réputé et l’obtint rapidement, grâce à ses très bons résultats en sa matière - et non pas grâce à son nom de famille, comme le lui assuraient ses parents qui cherchaient à la convaincre de retourner vivre chez eux. Entourée vingt-quatre heures sur vingt-quatre de créatures magiques, Evangeline s’épanouit davantage ; elle était heureuse de n’avoir à partager son quotidien qu’avec des créatures qu’elle adorait et avec un vieux zoologiste qui n’était pas plus sociable qu’elle.

Une fois son diplôme de zoologiste décroché, elle décida de se faire un nom dans ce domaine. Elle voyagea donc à la recherche de créatures rares, écrivit plusieurs articles sur celles-ci et participa à des colloques. Elle réalisa qu’elle n’avait aucun problème à présenter son travail en public… tant qu’on ne venait pas lui poser des questions pendant les cocktails qui suivaient ses prises de parole !

Sans attache, avec un métier qui lui plaisait, Evangeline se sentait vivante. Heureuse. Pourtant, elle regrettait parfois cette solitude qu’elle avait choisi, et son coeur se pinçait étrangement lorsqu’elle rencontrait le regard d’une maman qui serrait un bébé dans ses bras. Pour pallier sa solitude, elle adopta un petit chien borgne, Serpillère, puis un énorme chat à l’utilité douteuse, Perlimpinpin ; mais malgré l’amour qu’elle portait aux deux petites créatures, il y avait toujours ce vide en elle, comme un trou dans sa poitrine. Elle s’était cependant fait une promesse : si jamais elle devait tomber amoureuse, ce ne serait que d’un Moldu.

Et puis arriva la restauration de la monarchie sorcière. Ses parents, ravis, lui envoyèrent immédiatement un courrier, lui disant qu’ils avaient toujours su que les choses se dérouleraient ainsi, que ce n’était que le premier pas vers la reconnaissance de la suprématie des sang pur, et qu’il était VRAIMENT tant pour elle de se fiancer avec « quelqu’un de bien ». Effrayée par cette perspective, Evangeline chercha immédiatement un endroit où échapper à leurs délires matrimoniaux, et l’un de ses collègues zoologistes lui apprit qu’une place de professeur venait de se libérer à Beauxbâtons. Voilà qui lui permettrait : 1- d’échapper aux griffes de ses parents (jamais ils n’oseraient l’embêter là bas ; l’école était trop prestigieuse) ; 2- de combler un peu ce vide dans son coeur. Elle postula et sa candidature fut retenue, « grâce à ton nom, ma pauvre chérie ; sinon, pourquoi embaucher une femme ? », lui assura sa mère. « Mais ne va donc pas t’enterrer là-bas : revient plutôt à la maison ! Tu es intelligente, et pas encore trop abîmée par le temps, tu pourrais te faire inviter par des hommes de bonne famille à des réceptions, et peut-être y rencontrer ton futur fiancé ! »

Ces paroles la convainquirent définitivement de plier bagages et de se rendre à Beauxbâtons en cours d’année pour remplacer l’ancien professeur, qui lui souhaita bon courage pour supporter ses futurs étudiants (et lui donna les clés de la réserve d'alcool des abraxans). Pas forcément rassurée, Evangeline hocha la tête, et c’est ainsi qu’elle atterrit à Beauxbâtons, avec une soif d’enseigner mâtinée d'une légère appréhension.

Cela suffirait-il à la combler à et échapper à sa famille ? Elle n’en était plus sûre…
Djinn Jinxed


Dernière édition par J. Tiana Martin le Lun 29 Oct - 16:35, édité 9 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Admin ¦ Aigue Marine
B. Perle de Béziade
Admin ¦ Aigue Marine
Portoloins
Voir le profil de l'utilisateur http://djinn-jinxed.forumactif.org/t96-perle-our-shell-could-spi
Identité magique
Who wears the crown ? :
Messages : 6456
Date d'inscription : 06/08/2015
■ On a le vice des vertus ■
MessageSujet: Re: (Evangeline) You read my doormat. That's enough social interaction for one day.   Sam 13 Oct - 14:36

Mais mais Gnoe STAP IT, ce personnage Potté Love Je ne peux que plussoyer le parti-pris de jouer sur la pression familiale imposée sur une femme à faire un enfant, à se marier et à devoir se contenter de son rôle de femelle, c'est génial avec ce contexte de jeu Yes Yes Son envie de se débarrasser au plus tôt du géniteur me fait rire Mdr tout comme les petits éléments d'opposition que tu places ça et là. Le djinn est adorablement vicieux Gaw Gaw Et puis hey, cette nouvelle technique pour être sur le design Mdr

Ce n'est plus un rebienvenue, c'est un on est contents de t'avoir à la maison Hug Love Comme toujours, tu sais que tu peux venir nous poker si envie/souci Sem



( primadonna girl )
Take a picture, I'm with the boys. Get what I want 'cause I ask for it. Not because I'm really that deserving of it. Living life like I'm in a play, in the lime light, I want to stay
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Corail
T. Gabrielle Duchemin
Corail
Portoloins
Voir le profil de l'utilisateur http://djinn-jinxed.forumactif.org/t1389-gabrielle-duchemin-rava
Identité magique
Who wears the crown ? :
Messages : 697
Date d'inscription : 11/11/2016
■ On a le vice des vertus ■
MessageSujet: Re: (Evangeline) You read my doormat. That's enough social interaction for one day.   Sam 13 Oct - 19:13

Heureusement que tu as cédé pour cette bouille Fan j'ai sorti ma fan d'animaux pour venir te voir avec ce début de fiche Brille Brille pas étonnant de ta ârt mais toujours aussi agréable à lire, puis j'ai ris, mais ris à ces remarques sur le poids des convenances Al

Joli coup pour le design Huhu Huhu puis elle est sexy cette prof, elle va faire chavirer quelques cœurs.

Chou Hug


irréelle réalité
☾ ☾ ☾ Sur le boulevard de la galaxie, je t'ai trouvé parmi les étoiles
Et d'un silence bruyant à s'en déchirer le cœur
Les étoiles du ciel se cassèrent la gueule


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Corail
J. Evangeline Martin
Corail
Portoloins
Voir le profil de l'utilisateur http://djinn-jinxed.forumactif.org/t2706-evangeline-you-read-my-
Identité magique
Who wears the crown ? :
Messages : 27
Date d'inscription : 11/10/2018
■ On a le vice des vertus ■
MessageSujet: Re: (Evangeline) You read my doormat. That's enough social interaction for one day.   Jeu 18 Oct - 13:11

Pando : Mais Potté En même temps, ce contexte est beaucoup trop inspirant Han (même si les problématiques de Tiana pourraient être actuelles, "t'as 31 ans et pas d'enfant, mais c'est pour quand ? et le père ?" Sem Mais je trouve ça encore plus génial de pouvoir les jouer à l'époque de DJ Brille )
Et oui, j'incruste un personnage sur ton beau design Sem *sautille fièrement*
Merci pour tout, merci de faire de DJ une maison toujours accueillante, JOTEM FORT Cuddle

Gaby : comment ne pas céder Sem je squatterai un lien avec ta fan d'animaux bien sûr Chou d'ailleurs je dois répondre à ton MP, je n'oublie pas (et j'en profiterai pour squatter du rp, oui oui Sem ) *s'accroche à toi tel un koala* Meh Cuddle
Merci beaucoup Love !!
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Admin ¦ Corail
D. Prunille Archambault
Admin ¦ Corail
Portoloins
Voir le profil de l'utilisateur http://djinn-jinxed.forumactif.org/t2046-les-brunes-comptent-pas
Identité magique
Who wears the crown ? :
Messages : 844
Date d'inscription : 16/12/2016
■ On a le vice des vertus ■
MessageSujet: Re: (Evangeline) You read my doormat. That's enough social interaction for one day.   Lun 22 Oct - 17:39

Toiii, avec cette bouille ! Brille
J'aime tellement Leighton, je suis trop heureuse que quelqu'un la joue enfin. Chou

Il y a tellement de réalisme dans ton personnage, et puis ta plume est toujours aussi agréable. Heart J'aime déjà Tiana, et j'espère qu'on saura se trouver des liens prof/élève. Copain

Good luck pour la dernière ligne droite ! Fire


daddy's little girl
I am still a child. I am still curious about the silliest things. I am still afraid when people ask me what I want in life because I don’t know what I want in life. Everything perhaps? ▬ It’s funny. I still feel like a little girl.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Corail
J. Evangeline Martin
Corail
Portoloins
Voir le profil de l'utilisateur http://djinn-jinxed.forumactif.org/t2706-evangeline-you-read-my-
Identité magique
Who wears the crown ? :
Messages : 27
Date d'inscription : 11/10/2018
■ On a le vice des vertus ■
MessageSujet: Re: (Evangeline) You read my doormat. That's enough social interaction for one day.   Mer 24 Oct - 14:17

Aaawww Brille C'est vrai que Leighton n'est pas assez jouée ! Pour les liens avec tes bonhommes on trouvera sans souci Brille (elle va surement trouver Prunie trop mignonne... mais jamais elle ne l'avouera Sem !!)
Merci beaucoup Cuddle !!!
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Beauxbâtons
La Directrice
Beauxbâtons
Portoloins
Voir le profil de l'utilisateur
Identité magique
Who wears the crown ? :
Messages : 497
Date d'inscription : 06/08/2015
■ On a le vice des vertus ■
MessageSujet: Re: (Evangeline) You read my doormat. That's enough social interaction for one day.   Lun 29 Oct - 18:39


La poupée de porcelaine a laissé tomber ses nattes, bravant les interdictions afin de se libérer du joug de l'enfance, de voler de ses propres ailes. Si l'amour n'a ni sang, ni rang, alors pourquoi le flocon devenu grand se sent-il toujours prisonnier d'un dilemme ardent ? Pourquoi subir la compagnie de l'Homme, lorsqu'on peut s'entourer d'écailles, de poils et de plumes ?

Re-re-re-re(etc)-bienvenue à la maison choupie ! Chou
J'ai hâte de voir Ève à l'oeuvre. HihiCopainHeart

Veuillez recevoir nos plus sincères félicitations pour votre sélection au sein du  PERSONNEL DE L'ACADEMIE ! Vous voici à présent un(e) sorcier-ière à part entière de cette prestigieuse Académie et en tant que tel(le), nous vous invitons à transmettre et vérifier vos données personnelles dans les différents registres des listings. Cette section vous offrira également la possibilité de déposer des candidatures afin d'espérer décrocher un poste à responsabilité parmi les Maîtres et Délégués au sein de cet établissement ou encore de vous faire connaître de ses résidents en tant que joueur de Polo ailé. A savoir qu'il est toutefois toujours plus judicieux de participer quelque peu à la vie scolaire avant d'en faire la demande. Si cette fiche n'est pas la première, merci de bien vouloir référencer votre double compte en remplissant ce parchemin de votre plus belle plume.

Avant de débuter le Rôle Play, n'hésitez pas à vous référer aux Points Cardinaux pour y inaugurer au Nord une Fiche de Personnage rassemblant à la fois les différents liens à nouer au cours de cette scolarité ainsi qu'une liste des récits qui en ponctueront l'aventure. L'Ouest regroupe les Bulletins des étudiants et la respectabilité des enseignants qui sont à consulter et compléter. Toutes les demandes et requêtes particulières seront à formuler à l'Est. Le Sud, quant à lui, vous informera sur toutes les spécificités que les points de vote et de RP ont à offrir dans le jeu.

Faisant dorénavant partie de la communauté de DJ, il vous est possible de rejoindre son serveur Discord pour échanger avec les autres membres !  

Sur ces quelques mots, il ne vous reste à présent plus qu'à explorer cette majestueuse bâtisse pour que la magie puisse opérer !
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Portoloins
Identité magique
■ On a le vice des vertus ■
MessageSujet: Re: (Evangeline) You read my doormat. That's enough social interaction for one day.   

Revenir en haut Aller en bas
 

(Evangeline) You read my doormat. That's enough social interaction for one day.

■ Qui ne s'est jamais perdu dans l'excès de m'as-tu-vu ? ■
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Djinn Jinxed ::  :: Le Cadran des Saisons :: Bienvenue à Beauxbâtons-