Bienvenue à BB
10 jours sont à votre disposition pour compléter votre répartition
Temporalité
Nous embarquons pour Juillet : sous les cocotiers et les coups de soleil !
Classe aisée
Temporairement, le rang social de la bourgeoisie a été rouvert

Partagez | 
 

 Rachel | I got a million on my soul

■ Qui ne s'est jamais perdu dans l'excès de m'as-tu-vu ? ■
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Corail
A. Rachel Domengorena
Corail
Portoloins
Voir le profil de l'utilisateur
Identité magique
Who wears the crown ? :
Messages : 19
Date d'inscription : 26/10/2018
■ On a le vice des vertus ■
MessageSujet: Rachel | I got a million on my soul   Ven 26 Oct - 0:26


Alessandere Rachel Domengorena
feat. Zendaya Coleman

Nom: Domengorena Prénom de naissance: Alessandere Prénom d'usage: RachelGénéalogie: Les Domengorena forment une famille unie, une famille nombreuse moldue, bien surprise de se retrouver avec une jeune sorcière . Eleveur de taureaux et de chevaux pures races espagnols, Yon Domengorena s'est fait un nom dans le milieu, avec ses animaux de qualités, ce qu'il compte bien transmettre à sa fille unique. Anuata, la mère de Rachel, originaire de Tahiti, est herboriste et tient sa petite boutique.    Nationalité: Française, même si elle ne peut s'empêcher de préciser ses origines basques et tahitiennes. Lieu et date de naissance: 28 juin 1948 à AinhoaStatut: Moyenne, si elle ne roule pas sur l'or, sa famille se débrouile pour que personne ne manque de quoi que ce soit. Nature du sang: Né-moldueEtudes/Profession: Rentre en 9e année en début Septembre Baguette magique: Bois de Banian, 17 cm, assez flexible, coeur : une aile de Doxy

Allégories réflexives:

► Quelle est votre opinion sur la restauration de la Monarchie Sorcière ?
Pourquoi ce regard outré ? Rachel retint un soupir agacé. Ca ne ferait qu’amuser son djinn, et elle ne lui donnerait pas cette joie. L’annonce de cette Monarchie, ce simulacre de pouvoir, lui restait en travers de la gorge. Une mauvaise blague. Pourtant, la gazette ne mentirait pas sur ce point. Et elle eut envie de grogner, secouer ceux qui avaient pu avoir une telle idée. (Ils avaient surement abusé du célèbre breuvage des Orgezec). Une protection, bien sûr. (Le rire amer qui la secoua fit hausser un sourcil étonné à Morphée). Le roi ferait quoi si le mage noire décidait de venir ? Des courbettes et des belles paroles ? Une perruque poudrée, de jolies costumes. Une très mignonne marionnette qui était agitée sous les yeux d’un fou pour calmer les envies macabres de ce dernier. (Par Morgane, ils n’étaient pas sortis de l’auberge).

► La Mise en Objet des Djinns a donné lieu à un virulent débat centré autour des notions d'esclavagisme, de liberté, de droit des créatures ou encore de la protection magique. Que pensez-vous à ce propos ?
Les humains… Et bien les humains n’étaient pas l’espèce la plus sage. Voilà ce qui traversait l’esprit de Rachel lorsque ses yeux glissaient sur l’amulette qu’elle gardait autour de son cou. Elle n’appréciait pas cette affaire. Les droits de créatures avaient sûrement été bousculés, l’étique plus encore. Mais, surtout, les sorciers ne comprenaient pas le danger des djinns. Rancuniers et puissants. (L’étincelle de folie dans son regard sombre, l’éclat dangereux de ses dents). Morphée lui rappelait toujours qu’il n’était pas de ces chats qui se faisaient chouchouter.  (Mieux vaut posséder une créature avec des crocs, tu ne trouves pas, Rachel?). Sérieusement, elle espérait que ces amulettes tiennent vraiment. Histoire de ne pas finir comme met principal.

► Pouvez-vous envisager que le sang puisse un jour devenir plus important que le rang sur le sol français ?
La noblesse, la monarchie. Cette « pureté du sang » est juste la prochaine étape. Rachel a beau ne pas être major de sa classe, elle n’en est pas moins perspicace. Elle a conscience que l’ombre du mage noir s’étend  au-dessus de la Manche. Ca l’énerve, lui donne envie de leur crier dessus. En quoi cette différence était-elle mauvaise ? Une diversité, un nouveau regard, voilà, ce qu’était les enfants né de familles moldues. Pas un danger, encore moins des voleurs de magie.

Personnalité:

-Je ne comprends pas vraiment ce devoir que l’on nous demande de rédiger en duo. Décrivez le caractère de votre sorcier/djinn. Vos professeurs sont excentriques. Mais je suppose qu’il faut connaître son partenaire pour évoluer sans accroc.
-Ne me regarde pas de cette façon, je n’ai pas choisi ce cours.

Morphée se contenta de s’installer confortablement sur le matelas de sa sorcière pour l’observer alors qu’elle commençait son devoir, les sourcils froncés par la concentration.

Décrire sa sorcière…. (Peut-être devrait-il commencer par une liste?)

Joueuse et Téméraire. La recherche de l’adrénaline, l’accélération du rythme cardiaque et le frisson qui descend de sa nuque. Un besoin presque constant. Au sol, comme sur le dos d’un cheval ou d’un Abraxan de l’Académie.  Sa sorcière fonce, vit rapidement, fort, quitte à récolter des bleus. Il apprécie ce point de sa personnalité.

Fière et obstinée. (Peut-être même un peu trop?)  Ses origines moldues sont devenues une force, un manteau dont elle se drape, le menton levé, défiant le monde de lui dire que l’Académie ne lui convient pas. Qu’elle n’a pas sa place dans le monde magique. S’écraser devant des êtres plus forts qu’elle ne la traverse pas le moins du monde. Elle carre les épaules, serre les poings, et tient position.  Quitte à gronder, les crocs découverts.

Energique. Se réveiller tôt, bouger constamment, Morphée se demande si c’est une question de génétique. (Anuata, douce moldue, ressemblait à un ouragan fait femme). Elle s’affaire, court, s’entraîne chaque matin, toujours prête à bouger à la moindre possibilité.

Changeante. Tantôt rieuse, puis agacée. Son humeur change rapidement. De la douceur à l’orage. Rachel possède le sang volcanique de ses ancêtres maternels. Le tempérament de son père aussi. Un mélange folklorique, qui surprend souvent ceux qui la rencontre. Loin d’être la menue jeune femme de salon, elle chamboule ce qui se dresse devant elle.

Concentrée. Pas toujours, certes. Mais une fois que quelque chose capte son attention, elle parvient à se montrer plus attentive, sérieuse. Le travail, les efforts, ça coule dans ses veines. Donnez lui un équidé, elle accomplira des exploits. Chose qu’elle peut aussi faire dans certains cours. Histoire que sa famille soit fière, malgré cette magie qu’ils ne comprennent pas forcément. Qu’ils ont accepté, même si cela s’est révélé difficile au départ.

Libre et Indépendante. Un homme pour lui dicter sa façon d’être ? (Un rire narquois lui échappe, oh, les idiots...).  Elle lui rappellera sa place, un sourire plein de dents aux lèvres, histoire qu’il ne revienne pas plus tard. Sa sorcière tient tête face à un taureau, un macho ne la terrifiera pas. Elle tient plus du cheval indomptable qu’autre chose. Même si elle se tempère depuis les cours de BEM, Rachel ne pliera pas devant qui que ce soit, hormis les professeurs, une fois qu’elle  a raison. Tant pis si elle ne trouvera pas de bon parti, si elle ne fait pas parti de celles qui sont parfaites jusqu’au bout des ongles.

Sensible. Malgré sa carapace, son petit coeur s’émeut rapidement. Elle s’efforce de ne pas trop le montrer, de ne laisser personne voir son regard se remplir de larmes. De ne pas laisser trop de monde s’ancrer véritablement. Mais lorsqu’elle s’attache, qu’elle  accepte de vraiment aimer quelqu’un… Elle aime fort. De manière inconditionnelle.  Ces personnes deviennent ses priorités, une part de sa raison de vivre. L’amour qu’elle leur porte est total, loyal, inconditionnel. Elle oublie leur défauts, n’hésite pas à les aider. Les protéger à sa façon. Peut importe si ces derniers lui brisent le coeur. Elle se contente de fermer les yeux, respirer lentement, et continuer de sourire, jusqu’à en avoir mal aux joues.  

Peu partageuse. Parce qu’elle n’est pas aussi sûre que ce qu’elle aimerait. Ses amis ne sont pas si nombreux. Elle connaît bien son caractère difficile, qui n’attire pas forcément beaucoup de personne. Alors ceux qui la supportent, elle y tient. Elle a du mal à ne pas recevoir de lettres. Cela s’étend aussi à ses animaux. Son cheval, à part son père, sa mère et Elias, personne n’a le droit de le monter. Le sien, merci beaucoup.

Perspicace et Maline. Elle observe les gestes, les expressions. Elle apprend à déceler les mensonges, les jeux. Laissez la dans un casino, encore mieux, trouvez lui une table de poker, et elle en ressortira avec des bénéfices. Le tout, en charmant assez ceux qui l’entourent pour ne pas se retrouver avec un groupe d’hommes de mauvaise humeur derrière elle. Elle adore les énigmes, et tout ce qui peut se rapprocher de ces dernières.

Débrouillarde. Depuis son enfance, on lui a apprit à s’adapter, à trouver différentes facons de surmonter les obstacles. Elle retrouve son chemin et survit en montagne pendant plusieurs jours. Rachel crée quelques objets pour l’aider, même si cela n’a rien de beau, d’artistique, mais elle mise sur le solide et l’utile.

Peu pudique. La sorcière assume son corps, et se fiche bien du regard de la majorité des personnes. S’offusquer pour un morceau de peau un peu exposé ? Non merci, elle a autre chose à faire. Même si elle suit les règles de l’Académie, dès qu’elle se retrouve chez elle, les shorts, robes et vieux T-shirts sont de retour. Hors de la saison hivernale, elle ne sera jamais couverte de la tête aux pieds.

Genie in a bottle: Nom du Djinn

La Vérité. Son monde, le seul qui puisse véritablement l’apaiser. Loin de ces humains. Pathétiques créatures exerçant leurs pouvoirs sur sa propre espèce. Qui pensaient qu’ils n’étaient que de dociles animaux de compagnie. Le dernier sorcier ayant cru ces histoires ne pourrait pas en conter le désastre (s’il avait revêtu une forme humaine, un rictus aux dents acérés auraient étiré les traits de son visage). Mais il ne put s’attarder sur ce délicieux songe alors qu’il sentit le déchirement particulier de l’invocation.

Quel humain l’avait invoqué cette fois-ci ?

Son apparition se fit lente, ménageant l’effet qu’il ferait sur le pauvre idiot qui avait pu le choisir. N’apprenait-on plus aux plus jeunes les dangers d’une entité âgée de plusieurs centaine d’années ?  De millénaires ? Fumée, gargouille, monstre, humain. Jeune homme qui ne devait pas dépasser les trente ans. Les traits doux, fins, séduisants. Le regard sombre, ébène. Une douceur qui se voulait réconfortante. Les cheveux châtains, savamment ébouriffés. La peau dorée par le soleil que l’homme dont il a subtilisé l’apparence conservait tout au long de l’année. Un sourire engageant face à son nouveau jeu. Humaine. Sorcière. (Des synonymes, il pourrait encore en rajouter une longue liste).

La minuscule sorcière lui faisait face, dans son cercle de protection. Des cheveux bouclés qui cascadaient sur ses épaules et l’expression sauvage. Le jeu ne serait que plus intéressant. (Trouver son nom, lui rappeler que les djinns resteraient supérieurs).

-Quel est ton nom ?
-Morphée. Comment dois-je te prénommer ?
-Rachel.

Un hochement de tête lui répond, alors que son regard le dévisage, mémorise son apparence. Sa voix. La menace qu’il représente. Elle l’évalue autant qu’il la jauge, et un rire le secoue, sans se gêner. Pas menaçant, mais amusé. (Trop, toujours, pourquoi donc se tempérer ?).

-Quel est ton souhait ?

La surprise affichée de la sorcière le fait se rapprocher, poser son front contre cette barrière invisible qui le sépare d’elle. Sa voix se transforme, ronronnante, rassurante. Mais elle reprend pied rapidement, le menton levé. Geste de défi.

-Ramène moi le pendentif de ma mère.

Son sourcil s’arqua, la tâche simple. Trop, à son goût. Il comprend que celle-ci ne lui fait pas confiance. Ne se laisse pas endormir par la douceur de ses paroles. En quelques secondes, il lui ramène l’objet désiré alors qu’elle murmure un simple remerciement.

-Aurais-je droit à une récompense ?

Le regard  méfiant se posa sur lui, comme un animal sauvage bloqué. Sauf qu’entre le fuite et le combat, celle-ci semble tendre vers le deuxième. Etonnant. (Ne devait-elle pas trembler ou simplement chercher son attention ?). Le silence s’étendait, pesant sur leurs épaules.

-Rien de compliqué, juste tes rêves, Rachel.
-On verra.

Pas de réponse négatives. Une demi-victoire. Avant qu’elle ne le fasse rentrer chez lui. Peut-être sera-t-elle moins ennuyante que les autres, si elle acceptait de le laisser tranquillement dans l’Autre-Lieu. Le laissait naviguer dans les rêves que ses anciens invocateurs lui avaient laissés.

Le temps est surfait. Pour lui, comme pour ses pairs. Morphée la voit grandir, évoluer, devenir une véritable sorcière. (Loin de l’image de chaton outré qu’il gardait de leur rencontre). Mais le temps devint nettement plus présent, moqueur, depuis la mise en objet. Son monde l’appelle sans qu’il n’aie la capacité de le rejoindre. Les invocations plus fréquentes, aussi. Pour ses études. Pour lui faire oublier ce simulacre qu’on lui accordait, dans le creux de son pendentif.

Sa main le démange, se rapproche du cou de la sorcière. S’il avait été l’un des siens, il serait l’image de l’amant, cherchant l’attention de celle ayant dérobé son coeur. (Mais en avait-il un, de palpitant ?). Le manque de réaction lui donne envie de rire. De la secouer. Mais le lien le bloque, l’empêche de la blesser. Le pousse à la protéger si elle le lui demande.

-N’as tu donc pas peur ?
-Ce n’est pas une question de peur, Morphée. Tu ne me blesseras pas, du moins, pas de cette façon.

Un sourire aiguisé répond à la jeune femme. Il sait, il connaît les cauchemars qui la reveillent, lorsque la lune veille sur l’Académie. (N’était-ce pas sa voix qui les lui murmure dès qu’il en a l’occasion ?). Elle était venue avec ses propres cauchemars, il lui en avait créé des meilleurs.

Pseudo: mawel Age: écrire ici Où avez-vu connu DJ? Je songe à y mettre un bungalow >.> Autres comptes? Octa, Thais, et Blaise Une remarque ? Bisous  Love  Un mot pour la fin ? Mais tu sais moi je mords tes rêves imaginaires, Y a des bugs dans ma tête

Djinn Jinxed


Dernière édition par A. Rachel Domengorena le Dim 28 Oct - 10:47, édité 7 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Corail
A. Rachel Domengorena
Corail
Portoloins
Voir le profil de l'utilisateur
Identité magique
Who wears the crown ? :
Messages : 19
Date d'inscription : 26/10/2018
■ On a le vice des vertus ■
MessageSujet: Re: Rachel | I got a million on my soul   Ven 26 Oct - 0:26


un titre à ton histoire
Une petite citation


-N’approche pas.

La phrase tourne en boucle dans sa tête. Les larmes lui piquent les yeux, coulent le long de ses joues. Rachel ne comprend pas le rejet soudain de son père. De son ancre, son héros. Pourtant, elle avait bien agi… Elle avait sauvé Elias ! Le taureau… (La fumée qui s’échappait de ses naseaux, le regard regard enragé, Elias pétrifiée devant la masse de muscle, le danger). Elle avait stoppé l’animal, par miracle. Magie. Elle ne sait pas, tout se mélange. Elle sait juste que normalement, elle ne devrait pas posséder ce genre de pouvoir. Et le regard de son père lui avait fait l’effet d’une gifle. (La peur, le rejet..)

Les sanglots la secouent et elle resserre les bras autour de ses jambes. Elle ignore les voix qui l’appellent, inquiètes. Seul Elias avait une chance de la trouver. Elle connait le domaine par coeur, sait ou se faufiler pour que l’on ne voit pas sa silhouette chétive. La voix de son père se mêle à celle de sa mère et celle de son cousin, qui l’implore de revenir. Qui s’excuse.

Elle finit par sortir la tête de son buisson, le visage encore bouffi par ses pleurs. Elle n’avait rien de la gosse intrépide qui gambadait dans la montagne et tenait tête aux adolescents. Yon la souleva, la serrant fort contre lui, soulagé.

-Excuse moi, je t’en prie. Je n’aurai pas dû réagir comme ça.

La petite cache son visage dans son cou, les doigts agrippés à sa chemise et secoue la tête.

-Je suis désolée, Aita.
-Non, tu lui as sauvé la vie. Tu as bien fait, j’ai juste été surpris, d’accord ? Tu es, et tu seras toujours ma princesse.
-Mama t’as grondé ?
-Elle a eu raison, trésor. Maintenant, on rentre pour la rassurer.






-Suis-je un monstre ?

Le silence lui répond, s’allonge, alors que Morphée la regarde, un étrange sourire aux lèvres. (Indulgent, moqueur, sardonique…).

-Non, tu n’es qu’humaine. Egoïste, ambitieuse, acérée. Mais une sorcière. Les monstres, tu peux à peine les frôler. Tu n’appartiens pas à mon espèce et mon rang, Rachel.

Le soulagement danse sur son visage, adoucit les traits de la brune, ce qui lui donne de nouveau envie de rire. Alors Morphée reprend, de sa voix douce.

-Un humain ne nait pas « monstre ». C’est les autres humains qui le façonnent, le nomme dans ces termes. Certains pensent s’élever jusqu’à ma catégorie, mais ils ne font que toucher du bout des doigts. Enfin… vous n’êtes tous que des êtres humains. Ephémères, fragiles. Que vous puissiez ou non jouer avec la magie. Une perfection dans votre imperfection.

Le djinn se penche, son visage bien plus proche du sien. L’idée d’espace vitale n’existe pas, pas pour Morphée. Mais la sorcière ne recule pas, continue de le regarder sans ciller.

-En es-tu un ?

Cette fois l’expression de la créature change, devient plus sombre.

-Il en faut bien sur ce monde, n’est-ce pas ?

La basque acquiesce, silencieuse. Il l’avait déstabilisée, son regard beaucoup trop froid, vide. Lorsque l’on regarde trop longtemps dans l’abysse, celui-ci nous fixe à son tour. Un moment qu’elle préfère enterrer. Pas encore assez mature pour comprendre, pour pouvoir essayer de cerner la créature qui partagera son existence. La main qui se pose sur sa joue lui fait froncer les sourcils, agacée par son propre sursaut.

-Tu le réaliseras plus tard, petite reine.
-Je ne suis pas une reine.
-Une petite reine sans son royaume. Paumée dans un monde qui lui est inconnu. Mais je t’apprendrais comment y survivre.
-Pour quelle raison ?
-Par ennuie, il faut bien s’occuper.

L’expression de la Domengorena efface la tension qu’il avait pu éveiller. Et il disparut dans un signe léger de la main.



Sa bouche dans une ligne dure, amère. Morphée s'étonne face à ses réactions, normalement, la sorcière maîtrise mieux les émotions qu'elle affiche. Des sourires et des rires à s'en faire mal aux joues, une bonne humeur perpétuelle. Un été qui se prolonge, peu importe le mois. De ces étés qui réchauffent la peau, apportent la bonne humeur et sentent le sud et les vacances. La sensation, bien qu'estival, tenait plus de la brûlure. Une morsure infligé par un soleil cruel. Morphée jubile. (N'est-il pas merveilleux, cet être qu'il façonne pour lui ressembler ?). Son attention se tourne vers la cause de la furie silencieuse qui agite son humaine.

Benjamin. Le basque. Un être aussi agaçant qu'une de ces vermines que l'espèce humaine nommait moustique. Si seulement Rachel lui laissait la permission d'en faire l'un de ses dîners, peut-être aurait-il une utilité. (Mais il doutait que celui-ci soit savoureux). Phobos aurait dû l'éduquer.

-Ce regard, Rachel. Tant d'émotions qui tournoient... Je n'ai jamais compris ce sentiment que les humains appelle l'amour. Je ne ressens pas tout cela, mais face à ce que j'observe, ma condition  est particulièrement agréable. Les conséquences de ces émotions sur toi... L'amour est plus cruel que la peur. Tu ne me crains pas, pourtant tu laisses ce pathétique Aestas te briser le coeur.

Les prunelles sombres le scrutent, avant qu'elle ne secoue la tête.

-Je ne l'aime plus, Morphée. Il fait ce qu'il veut, avec toutes ces blondes, tant qu'il ne touche pas à Gabrielle. Je ne suis pas jalouse.

Je n'ai aucun droit d'être jalouse, qu'il traduit.

-Tu es plus forte que cela. C'est lui, qui devrait se lamenter. Change la partie. Redevient la reine, défait toi de l'uniforme du pion qu'il t'a adorablement mis. Je serai ton fou, si tu le souhaites.
-Si tu avais été humain, on aurait pu croire que tu me demandais de devenir ta petite amie.
-Si j'avais fait partie de ton espèce, ce mage noir aurait pu passer pour un adorable petit chien. Alors je ne pense pas que l'univers aurait souhaité une telle catastrophe.
-Un magnifique désastre.

La métisse soupire en se redressant. Elle finirait par être en retard pour la sortie prévue avec Dominique depuis plusieurs jours déjà. Et elle ne donnerait pas de raisons supplémentaires à l'Autumnus de détester le basque. Voir les personnes qu'elle aimait le plus se lancer des horreurs ne lui plaisait pas. Loin de là.

-Au moins, cette descendante de triton possède une influence délectable sur toi.
-Merci pour ton approbation.

Même si cela ne changerait rien sur ses relations. (Son djinn était tellement charmant, pas vrai ?)

Djinn Jinxed


Rule 1 : don't fall in love
My love, he makes me feel like nobody else, nobody else
But my love, he doesn't love me, so I tell myself, I tell myself
And if you're under him, you ain't gettin' over him. ▬ (Dua Lipa).


Dernière édition par A. Rachel Domengorena le Dim 28 Oct - 11:10, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Perle
J. Cirilla Baudelaire
Perle
Portoloins
Voir le profil de l'utilisateur http://djinn-jinxed.forumactif.org/t886-cirilla-il-en-faut-peu-p
Identité magique
Who wears the crown ? :
Messages : 1370
Date d'inscription : 10/05/2016
■ On a le vice des vertus ■
MessageSujet: Re: Rachel | I got a million on my soul   Ven 26 Oct - 10:45

RACHEEEL Gnoe
Je l'adore déjà blblblbl Gnoe Benji ne sera plus le seul basque de BB Sem (et puis les origines tahitiennes owiii Love )
La partie sur le Djinn est tellement bien, je veux en lire plus, toujours plus Gnoe
Je vais sûrement te stalker et revenir clamer mon admiration pour cette bonhomme Jean mais en attendant : REBIENVENUE !!! Cuddle


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Corail
A. Rachel Domengorena
Corail
Portoloins
Voir le profil de l'utilisateur
Identité magique
Who wears the crown ? :
Messages : 19
Date d'inscription : 26/10/2018
■ On a le vice des vertus ■
MessageSujet: Re: Rachel | I got a million on my soul   Sam 27 Oct - 22:41

Merci Love Love Love Love Love
Ca me fait plaisir que Rachel plaise ! Yep ! Une basque de plus à BB (pauvre Ben, il l'aura sur son dos Mdr)


Rule 1 : don't fall in love
My love, he makes me feel like nobody else, nobody else
But my love, he doesn't love me, so I tell myself, I tell myself
And if you're under him, you ain't gettin' over him. ▬ (Dua Lipa).
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Corail
G. Benjamin Urrutiasakona
Corail
Portoloins
Voir le profil de l'utilisateur http://djinn-jinxed.forumactif.org/t1212-ben-make-me-your-villai
Identité magique
Who wears the crown ? : I fell apart many times. so. what does that say about me besides i live through wars.
Messages : 805
Date d'inscription : 25/08/2016
■ On a le vice des vertus ■
MessageSujet: Re: Rachel | I got a million on my soul   Dim 28 Oct - 1:07

RAAAAAAAAAAACH !!!! Kya Kya Kya
Alors direct je t'arrêtes, c'est pas lui qui va l'avoir sur le dos, mais l'inverse. Sem Elle a meilleur caractère que lui ! (Si si, elle est trop adorable déjà !) Comme je te disais sur Discord, je la trouve terriblement fascinante. Stars Elle est forte, mais pas totalement, j'aime les détails dans sa personnalité, les petits travers parsemés ici et là. La part possessive, la fragilité et puis le doute. Alors que de l'autre côté, c'est une jeune femme forte et indépendante, débrouillarde. Elle est juste WOW. Want

Et pis ce djinn, on en parle ?! Gimme
J'ADORE ce djinn, j'aime sa façon de parler, de voir les choses. Il est juste pokjnbhuyi, ça me donne envie de jouer ++ avec Phobos ! (Ils vont bien s'entendre, je le sens !!! Hem)

BREF J'AIME FORT FORT CETTE PETITE !!! Copain
Vivement que je puisse squatter sa cabine. Gaw
REVIENVENUE À LA MAISON, CHOUPIE ! Pelle


Badge Powa:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Beauxbâtons
La Directrice
Beauxbâtons
Portoloins
Voir le profil de l'utilisateur
Identité magique
Who wears the crown ? :
Messages : 497
Date d'inscription : 06/08/2015
■ On a le vice des vertus ■
MessageSujet: Re: Rachel | I got a million on my soul   Lun 29 Oct - 16:06


Du sang chaud qui coule dans ses veines jusque dans son regard perçant, l'enfant de l'été ne cesse jamais vraiment d'affronter sa propre vie. Entourée tant par l'Homme que par l'animal, c'est pourtant une voix mielleuse qui tente de guider ses pas, d'agir telle une conscience aux intentions subjectives. La détermination au bout des lèvres et le palpitant savamment dompté ne suffisent toutefois pas à la sauver; noyée par ses émotions, le regard tourné vers le passé.

Re-bienvenue à la maison choupie ! Heart

Veuillez recevoir nos plus sincères félicitations pour votre sélection parmi les AESTAS ! Vous voici à présent un(e) sorcier-ière à part entière de cette prestigieuse Académie et en tant que tel(le), nous vous invitons à transmettre et vérifier vos données personnelles dans les différents registres des listings. Cette section vous offrira également la possibilité de déposer des candidatures afin d'espérer décrocher un poste à responsabilité parmi les Maîtres et Délégués au sein de cet établissement ou encore de vous faire connaître de ses résidents en tant que joueur de Polo ailé. A savoir qu'il est toutefois toujours plus judicieux de participer quelque peu à la vie scolaire avant d'en faire la demande. Si cette fiche n'est pas la première, merci de bien vouloir référencer votre double compte en remplissant ce parchemin de votre plus belle plume.

Avant de débuter le Rôle Play, n'hésitez pas à vous référer aux Points Cardinaux pour y inaugurer au Nord une Fiche de Personnage rassemblant à la fois les différents liens à nouer au cours de cette scolarité ainsi qu'une liste des récits qui en ponctueront l'aventure. L'Ouest regroupe les Bulletins des étudiants et la respectabilité des enseignants qui sont à consulter et compléter. Toutes les demandes et requêtes particulières seront à formuler à l'Est. Le Sud, quant à lui, vous informera sur toutes les spécificités que les points de vote et de RP ont à offrir dans le jeu.

Faisant dorénavant partie de la communauté de DJ, il vous est possible de rejoindre son serveur Discord pour échanger avec les autres membres !  

Sur ces quelques mots, il ne vous reste à présent plus qu'à explorer cette majestueuse bâtisse pour que la magie puisse opérer !
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Portoloins
Identité magique
■ On a le vice des vertus ■
MessageSujet: Re: Rachel | I got a million on my soul   

Revenir en haut Aller en bas
 

Rachel | I got a million on my soul

■ Qui ne s'est jamais perdu dans l'excès de m'as-tu-vu ? ■
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Djinn Jinxed ::  :: Le Cadran des Saisons :: Bienvenue à Beauxbâtons-