Bienvenue à BB
10 jours sont à votre disposition pour compléter votre répartition
Temporalité
Nous sommes en avril 1971, c'est les vacances de printemps
Classe aisée clôturée pour les inventés
Merci de privilégier les autres strates sociales ou de vous orienter
vers la noblesse, les familles connues ou les scénarios des membres

Partagez | 
 

 Culture sorcière française

- Contre nous de la tyrannie, la baguette sanglante est levée -
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Beauxbâtons
Beauxbâtons
Beauxbâtons
Portoloins
Voir le profil de l'utilisateur http://djinn-jinxed.forumactif.org
Identité magique
Messages : 3865
Date d'inscription : 06/08/2015
- On frenchkiss des charmants -
MessageSujet: Culture sorcière française   Ven 9 Oct - 23:24


La France Sorcière
Culture magique et art de vivre



Tout pays a sa culture et c'est donc ici qu'en quelques points celle française vous sera contée. Les éléments de cette annexe peuvent être pris en compte dans vos RPs, notamment les moeurs et habitudes des sorciers. Les grandes fêtes pourront être jouées ou mises en place par les membres même si elles seront sûrement la raison d'intrigues Perv

LA SOCIETE. La question du sang n'en a jamais vraiment été une. Si les nobles se saignent à trouver le parti parfait pour maintenir leur rang et leur pureté, cela ne concerne qu'une minorité des biens nés et donc des sorciers. Les autres se côtoient régulièrement à Paris et entretiennent des rapports cordiaux sans jugements. Seul l'argent et le statut social peuvent importer mais là encore, les sorciers veillent généralement scrupuleusement au respect de l'autre.
En effet, l'éducation dispensée à l'académie de Beauxbâtons vise à former des adultes responsables et humbles, soucieux du bien-être de leur prochain. La sociabilité et l'entraide sont donc encouragées face à l'égoïsme et au profit. Or, depuis le retour de la Monarchie, les règles sociétales ont changé : le sang et le rang sont favorisés, notamment pour les fonctions gouvernementales, et le regroupement des sorciers de mêmes situations dans des sphères imperméabilisées encouragé.

LES COUTUMES. Un sorcier français se doit d'être respectueux des autres et ne coupe donc, en général, jamais la parole, même au Parlement. La personne la plus âgée d'une famille est toujours la représentante de celle-ci. Elle joue un rôle aussi bien local que national puisqu'elle représentait autrefois sa maison au Parlement. La coutume voulait jadis que les nobles exerçassent le pouvoir localement, notamment sur les moldus. Elle n'est plus vraie aujourd'hui même si certaines familles essaient de remettre au goût du jour le servage.
Par habitude, les sorciers se plient aux fêtes chrétiennes lorsqu'ils sont dans un environnement moldu. Néanmoins, ils suivent une toute autre religion et rendent hommage fréquemment à leurs ancêtres druides en se réunissant sur les sanctuaires gaulois. Ils fêtent ainsi les deux équinoxes et les deux solstices pour saluer l'arrivée de la nouvelle saison. Le banquet est également une pratique commune qui permet de réunir une fois par an les sorciers et moldus des villages afin de partager un repas. La date varie selon les régions.

LES FÊTES. Il existe différentes célébrations aux origines bien distinctes :
- Les fêtes des saisons. L'Equinoxe de printemps est  une fête incontournable qui se déroule le 21 mars, alors que l'hiver touche à sa fin. Les foyers déposent à ce moment sur les lacs ou envoient dans les airs des bougies, lanternes et lampes à huile pour appeler le soleil. La Fête de la Saint-Jean et son feu de joie est également importante et se situe, elle, aux alentours du 21 juin. Les deux fêtes de fin d'année sont soit moins importantes soit remplacées par Noël, par exemple.
- les fêtes nationales : En 1849, l'Etat français sorcier choisit de placer la fête nationale le jour du Premier quartier de la Première Lune de l'année. Cela représente le renouvellement et l'optimisme à l'instar du 1er janvier pour les moldus. Autrefois le président, aujourd'hui le Roi, fait alors appel aux plus grands astronomes qui proposent cette nuit-là les prévisions de l'année à venir. Le 6 novembre célèbre en outre la mort du duc d'Orléans, Philippe-Egalité. L'élite est réunie au Palais Royal pour festoyer pendant que les autres célèbrent l'événement autour d'un banquet durant lequel ils portent un toast.
- Les fêtes diverses : Tous les ans, à partir du 3 mai, a lieu la coupe de France de polo ailé qui s'installe au Cirque du Palais Royal, en plein Paris. Pour se cacher des moldus, le stade met en place un sortilège qui les repousse mais qui n'atténue pas complètement les bruits de fête. Nombreux sont ceux qui essaient de percer le mystère.

GEOGRAPHIE. Si les sorciers se répartissent aux six coins de l'hexagone français, ils se réunissent principalement dans les villes comme Paris, la capitale, Bordeaux, la deuxième plus grosse communauté sorcière, Nantes ou Rennes. Situés surtout sur la façade ouest Atlantique, ils se dispersent plus volontiers à l'intérieur du pays, notamment dans les campagnes. On parle ici surtout des nobles et des anciens sorciers des villages dont l'implantation remonte au Moyen-Âge.
Concernant les pôles importants, on peut citer le Palais Royal en plein coeur de Paris soit le centre de la vie sorcière. Il réunissait pendant plusieurs siècles les acteurs du pouvoir. Aujourd'hui, la Monarchie investit Versailles pour renforcer le prestige de la décision étatique. Le Palais Idéal de Facteur Cheval dans la Drôme est l'oeuvre d'un sorcier et réunit les secrets djinniques, tandis que le sanctuaire de Gournay (Oise) est presque un lieu de pèlerinage. En effet, le lien avec le Sidh est encore très présent. En été, les sorciers se concentrent surtout sur la Côte Sud.

LA MODE. Si les Anglais possèdent encore des robes et des chapeaux pointus, les Français ont décidé d'innover et de rattraper la tendance moldue. Lys de Satin, dès le XVIe siècle, ajoute aux couvres-chef des plumes de couleur. La maison a, par la suite, amélioré les robes pour les cintrer et les doter parfois de corsets. Le noir s'est transformé en bordeaux ou en bleu nuit pour égailler l'habit. La cape supplante quant à elle la longue tunique sombre et médiévale depuis le début du XXe siècle, aussi bien pour les hommes que pour les femmes. Christian PointdeCroix, le créateur montant, est à l'origine de pièces novatrices comme les cols tuxedo pour les hommes et des cols hauts agrémentés de dentelles frivoles pour les femmes. Il aplanit enfin les chapeaux qui restent toujours un accessoire incontournable. Les jeunes préfèrent cependant, lorsqu'ils ne sont pas contraints de porter l'uniforme, enfiler des vêtements moldus bien que leur sens de la mode ne soit pas aussi développé que celui de leurs congénères. Les fautes de goût ne sont jamais rares, surtout chez les sorciers, même pour les Français !

LA NOURRITURE. Les français sont amateurs de gastronomie, qu'ils soient moldus ou sorciers, et c'est ce qui fait leur renommée mondiale. A l'académie, Madeleine Lacour peut se targuer de préparer des plats appréciés aussi bien par les élèves que par les enseignants même si les chefs parisiens décrivent sa cuisine comme étant "grossière". L'aide des fées lui a néanmoins permis d'esthétiser ses créations grâce à une légèreté aérienne qu'elle ne possèdait pas. Dans les grandes villes, les restaurants et les cafés ont envahi les rues et deviennent des lieux de sociabilité incontournables. Les sorciers possèdent en plus quelques spécialités comme l'omelette à la citrouille, le vin de groseilles, la tarte aux alises ou le sirop de sauge.

LA MUSIQUE. En France, la radio est omniprésente et raisonne aussi bien dans les logis que dans les rues. Elle s'échine à vous informer, s'époumone pour interpeller et s'éteint uniquement lorsque la nuit vient à tomber. La musique est par conséquent plus présente à Beauxbâtons que dans les autres écoles de sorcellerie européenne. L'établissement possède même sa propre station sur les ondes magiques : Radio BoBo.  Les styles du moment sont plutôt le rock et le disco. La chanson française perd ses galions mais reste un incontournable pendant les veillées autour d'un feu de bois. Les chants politiques et révolutionnaires resurgissent doucement avec le retour de la Monarchie.

LES MOYENS DE TRANSPORT. En France, les déplacements sont primordiaux pour mailler ce vaste territoire empli de moldus. Pour commencer, à Paris, les sorciers se déplacent essentiellement selon le réseau de cheminette bien que la poudre ressemble au souffre et fait disparaître le ou les sorcier(s) dans une fumée délicieusement orangée. Bien sûr, ce n'est pas l'unique moyen. Pour passer du monde sorcier au monde magique, il suffit d'utiliser comme tout bon parisien qui se respecte la ligne de métro, notamment le dernier wagon, seul à vous conduire à la rue des Valois où se déploie le Palais Royal. Sinon, pour le reste de la capitale, les escaliers souterrains vous conduisent en quelques secondes aux quatre coins de Paris sans que vous n'aillez à supporter l'odeur d'aisselles de vos voisins. Un trajet raccourci par un sortilège que les moldus pourraient leur envier s'ils en prenaient connaissance. Dans la vie de tous les jours, le transplanage et le portoloin sont pratiques et souvent utilisés. Néanmoins, les familles préfèrent, notamment pour les vacances, emprunter la Pegasus, un modèle d'auto conçu sur celui, très célèbre de la deux chevaux. De la même taille à d'extérieur, elle cache cependant dix places et un large coffre. Rétractable dans les embouteillages, sa vitesse maximale est estimée à 930 kilomètres-heure. Elle dispose également d'un filtre de protection et d'une capacité de vol de trois heures.
Djinn Jinxed
Revenir en haut Aller en bas
 

Culture sorcière française

- Marchons, marchons ! Qu'un sang impur abreuve nos sillons ! -
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Djinn Jinxed ::  :: Les Formules de Flamel :: Approfondissement-