Bienvenue à BB
14 jours sont à votre disposition pour compléter votre répartition
Temporalité
Voici le mois d'Août ! Du soleil et ... oui, les vacances sont déjà bien avancées !
Classe aisée
Temporairement, le rang social de la bourgeoisie a été rouvert

Partagez
 

 C. Alexandre Brival - Corréler son travail d’ange gardien et ses sentiments…

♔ Tout cela Madame, c'est Versailles ♔
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
C. Alexandre Brival
Petit nouveau
C. Alexandre Brival
Petit nouveau
Portoloins
Voir le profil de l'utilisateur http://djinn-jinxed.forumactif.org/t2946-c-alexandre-brival-corr
Identité magique
Who wears the crown ? :  On ne fait pas un bon ange sans avoir été démon.
Messages : 3
Date d'inscription : 05/06/2019
■ On a le vice des vertus ■
MessageSujet: C. Alexandre Brival - Corréler son travail d’ange gardien et ses sentiments…   C. Alexandre Brival - Corréler son travail d’ange gardien et ses sentiments… EmptyMer 5 Juin - 11:46


C. Alexandre Brival  
feat. Shawn Mendes

Nom: Brival Prénom de naissance: Caym Prénom d'usage: Alexandre Généalogie: Héritier de la famille de la haute bourgeoisie anglaise et hollandaise des Brival, Alexandre est le fils de Raphaëlla Brival, une ponte des finances suisse et de Guillaume Brival, précepteur de l’élite magique parisienne actuellement porté disparu (mais peut-être a-t-il simplement refait sa vie dans un autre pays ?) Nationalité: Française Lieu et date de naissance: Né à Paris, le 13 avril 1951, Alexandre a actuellement 20 ans. Statut: Charmant gentleman, Alexandre cultive son célibat pour continuer de plaire aux belles demoiselles de grande famille. Il pourrait bien chercher l’amour, mais… une certaine Elia vient de lui briser le cœur et sa petite sœur peut parfois se montrer un peu trop possessive vis-à-vis de son grand frère et seul famille encore présente à ses côtés. Nature du sang: Pure et limpide. Certains disent que son goût de fer est bien plus important que la moyenne des sorciers, comme si l’argent même de sa famille coulait dans ses veines et lui promettait un fabuleux destin. Etudes/Profession: 5e année de GRACE, filière Défense et Sécurité Baguette magique: A peine après avoir franchi la porte de l’illustre fabriquant Hortensius Boisjoli, celui-ci à la vue du jeune homme sorcier c’était empressé d’aller lui chercher une baguette, au détriment de sa clientèle qui patientait plus ou moins calmement. Alexandre avait ainsi reçu une longue baguette rigide, pas des plus évidentes à employer à son âge mais qui promettait d’en faire un sorcier puissant à l’avenir. C’était une baguette taillée dans un bois d’érable clair sur 35,5cm de long qui correspondait parfaitement à ce garçon droit, ambitieux et plein de malice. Son cœur composé d’un griffe de Phénix saurait sûrement guider le garçon dans ses aventures, sa quête de question et peut-être… dans la recherche de son père.
Allégories réflexives:

► Quelle est votre opinion sur la restauration de la Monarchie Sorcière ?
Encore une de ces vaines interrogations académiques cherchant faussement un sens historique à un questionnement sans intérêt. Alexandre ne prend pas particulièrement parti pour ces questions politiques, un peu comme tous les financiers de sa famille. Si la politique est nécessaire pour exercer et monter les échelons, elle ne l’intéresse pas en dehors de cela. En effet, quand on retrace l’histoire familiale, un financier ne survit qu’en se faisant bien voir du gouvernement actuel, indépendamment de la politique que celui-ci même. Et pourquoi la politique n’influence pas plus que cela les finances ? Parce qu’on a toujours besoin d’argent et donc, qu’on aura toujours besoin d’un Brival d’une façon ou d’une autre.

En sa courte vie de sorcier, Alexandre avait déjà pu vérifier cette théorie à travers plusieurs établissements scolaires où il avait lui-même exercé son propre commerce. Il avait monté un trafic de bonbons dès la maternelle, cet âge où les enfants ne connaissent pas encore la valeur de l’argent, ce qui lui avait permis de s’acheter un gros ours en peluche immaculé blanc qui lui faisait de l’œil dans une belle vitrine de Noël. Plus tard, ce commerce c’était centré autour de la fabrication de fausses cartes d’identité et la distribution de cigarettes, exploitant ainsi les vices de ses camarades de classe pour arrondir ses fins de mois et éviter que ses parents puissent suivre le cours de ses dépenses quelques peu excessives en bon financiers qu’ils étaient. Ainsi si la monarchie n’avait eu aucun effet sur son petit commerce, le renversement de l’ordre établi ayant pour le moins créer un certain désordre qui avait fait flamber son commerce.

► La Mise en Objet des Djinns a donné lieu à un virulent débat centré autour des notions d'esclavagisme, de liberté, de droit des créatures ou encore de la protection magique. Que pensez-vous à ce propos ?
Il y a toujours eu des djinns au service de la famille Brival, rendant ainsi aux yeux d’Alex la cohabitation sorciers-djinns plus qu’évidente et nécessaire. On ne se sépare par facilement d’un être qui participe à sa survie et à accroître son pouvoir et sa notoriété. Rhode avait lui-même été très utile à Alex à plusieurs reprises. Le retour de la monarchie a eu pour avantage de réaffirmer ces valeurs qui commençaient à être remises en cause par les multiples écrits de ces nouveaux philosophes sorciers hétérodoxes. Ceux-ci partent du présupposé que tout être qui bouge mérite une liberté et des droits. Or, on mange bien des légumes régulières, type d’être vivant à qui on enlève volontaire le droit de vivre (Alex n’est pas végétarien). C’est ainsi un bien pour un mal.

Alexandre n’est pas pour autant pour les excès de violence et si un jour il est élu à la tête du gouvernement (ce qui n’est pas sa priorité mais pourrait tout de même l’intéresser), il mettra en place une législation pour améliorer les conditions de vie des djinns.

► Pouvez-vous envisager que le sang puisse un jour devenir plus important que le rang sur le sol français ?
La pureté et le rang sont des valeurs très importantes chez les sorciers et en particulier dans la famille Brival. Tous les membres sont des sangs purs et on ne fréquente pas particulièrement les sangs mêlés bien qu’on en croise notamment au cours de sa scolarité. Après de là à savoir si le rang ou le sol est le plus important…

Depuis que la monarchie a été restauré, il est vrai que les sangs de bourbe en prennent pour leur grade malgré leur rang chez les sorciers. Mais bon, cela ne concerne toujours ni Alexandre ni sa famille, alors pourquoi s’en mêler ? Il suffit d’avoir moins d’amis sang de bourbe à la limite… On ne va pas mettre en péril son rang parce que le sang de ses amis n’avait pas la bonne odeur ou couleur… Alexandre qui s’entendait avec tout le monde et se montrait amical avec les sangs de bourbe avant la restauration, prenait ainsi depuis ses distances avec les individus de ce milieu pour qui les valeurs de la famille, de la hiérarchie sorcière et sa culture étaient souvent peu importante.


Personnalité:


En quelques mots : droit, ambitieux, intelligent, tourné vers la famille, sûr de soi, charismatique, plein de malice, aventurier, joueur, fêtard, fuit l’ennui, esprit commercial, amour des belles choses sans être matérialiste, sportif, pas particulièrement courageux ou rationnel, mais pragmatique, charmeur, susceptible, obstiné dans la recherche de son père

Alexandre est un grand brun souriant et chaleureux qui sait partager sa joie de vivre à son entourage. Son humour fait chavirer plus d’un adulte coincé, le brun profond de ses yeux fait fondre son auditoire et la malice devient une vertu quand il l’emploie… Tant de choses qui savent agacer sa jeune sœur Sixtine qu’il aime tant. Pour sortir de la monotonie de cette riche famille bourgeoise où se succède cours particulier d’araméen, de violon et de danse de salon qui le font mourir d’ennui, il faut bien un sosie de lui à la fois malin, curieux et toujours prêt à faire des bêtises. Tous deux avaient appris ainsi à faire le mur vers 13-15 ans pour échapper du domaine familial et des disputes de leurs parents. Couchés à 22h sans faire d’histoire, ils se changeaient en vitesse et cachaient de grosses poupées ronfleuses dans leur lit pour ne pas attirer l’attention le temps qu’ils désescaladent les deux étages de mur qui menaient au jardin. De là, il s’agissait de bondir rapidement et discrètement de fourrés en fourrés sans se faire voir, un exercice qui avait sûrement participé à développer les qualités sportives des deux chenapans, qui ne faisaient aujourd’hui qu’une bouchée de leurs camarades de classe en cours de sport. Au début, leurs sorties en ville étaient sûrement une excuse pour passer des heures devant les belles vitrines de noël où ils aiment admirer la délicate et soyeuse robe dernière mode de la collection hiver qui venait de sortir ou bien s’amouracher de la dernière voiture de course à la si belle carrosserie écarlate. En effet, comme chez beaucoup de bourgeois, les règles de conduite dictées par la famille tournées principalement autour de la discrétion. Ce n’est pas parce qu’on était riches qu’il fallait le montrer et on pouvait ainsi porter de la marque ou acheter une belle voiture sans pour autant qu’elle soit trop bling-bling. Les bourgeois, et Sixtine et Alexandre y compris, partageaient pourtant ce goût du luxe qui rendait souvent douloureux ce besoin de discrétion.

En grandissant, leur amour des belles choses avait pris une nouvelle forme comme il convient aux gens de leur âge qui cherchent alors à s’épanouir et à expérimenter de nouvelles choses. Les deux jeunes avaient découvert ensemble la joie de se faufiler dans les boîtes de nuit avec de fausses cartes d’identité, le désir de plaire et d’être regardé, l’émerveillement de s’inventer l’identité qu’ils souhaitaient l’espace d’une nuit. Était-ce cela l’amour ? En ces temps modernes post-révolution sexuelle ne pouvait-on trouver l’amour que fugacement à des soirées entre deux verres alcoolisés ? Dans leur défi à qui emballerait le plus, Alex et Six s’étaient maintes fois retrouvés dans des situations bizarres (surtout Six !) et s’étaient entraidés le temps que la situation se calme. Leur amour d’enfants pour la compétition s’était à mesure transformé en un tendre amour fraternel sur lequel la différence de traitement de leurs parents n’avait plus d’effet et au moment du délitement de leur famille après le départ du père, il n’y avait plus que ce lien fort qui semblait faire d’eux une famille.

Genie in a bottle : Rhode


Pour ses 10 ans, Alexandre choisit pour son Invocation Première un ancien djinn nommé Rhode qu’il avait trouvé dans le catalogue. Un vieux djinn d’environ 2000 ans, qui aurait vécu et pourrait lui raconter ses histoires et lui partager les conclusions de ses expériences. L’histoire de ce djinn était cependant assez brève à côté de celle des autres djinns dans le catalogue, comme si celui-ci avait disparu de la circulation depuis des siècles.

Ainsi donc, à sa dixième année atteinte, le petit Alexandre était entouré de sa famille qui le regardait d’un regard admiratif, assurés que l’Invocation serait un grand moment dans la vie de leur fils, le genre de moment qui marquerait la vie de la famille. Seule Sixtine était restée dans sa chambre, non qu’elle ait été punie comme à son habitude, mais plutôt parce qu’elle boudait que ce ne soit pas encore son tour et préférait s’isoler d’un moment où toute la famille n’aurait d’yeux que pour son frère oublieux d’elle. Alexandre, parfois lui-même fatigué de l’attitude de leurs parents, comprenait très bien la jeune fille et ne lui en voulait pas le moins du monde.

Alexandre dans son petit costume de sorcier s’appliqua donc à tracer les traits et les signes des pentacles, en fit deux fois le tour pour en vérifier l’exactitude dans un silence des plus sérieux. Quelle horreur s’il venait à faire une erreur en cette grande occasion ! Lui qui avait pourtant appris ces symboles par cœur. Mais là n’était pas le cœur du problème. « Appare. Mane. » Après avoir récité l’incantation en araméen avec une belle diction pour un enfant de son âge, telle ne fut pas la surprise du petit Alexandre quand le fameux djinn présenté comme sage et taciturne apparut immense, ténébreux et d’une violence inouïe. Il hurlait une colère qui ne semblait pas avoir de limites et il était presqu’impossible de comprendre ce qu’il disait. « Je suis Rhode ! L’Oiseau d’Argent, plus dur que le marbre, plus puissant que les siècles et d’une colère plus sombre que tu n’oserais jamais l’imaginer gamin. J’ai côtoyé les plus puissants et les plus sages, parcouru les mondes et tué bien des êtres de ton espèce. Je te dévorerai cru et te laisser agoniser dans d’atroces souffrances si tu oses me défier. Qui es-tu donc microbe pour m’invoquer ? » . Derrière Alexandre se tenaient ses deux parents un peu effrayés mais qui ne pouvaient en aucun cas intervenir dans l’Invocation et attendaient bien que tétanisés que leur jeune fils en finisse avec ce terrible djinn. Dans quelques années, ce ne serait plus qu’une sombre histoire à raconter, une anecdote dont on pourrait parler fièrement aux repas avec les amis pour chanter les louanges du fils prodige. Le ciel continua à se noircir à mesure que le grand héron cendré étirait ses ailes sans cesser de crier sa colère démesurée et assourdissante au monde. S’en était tellement absurde, inattendu que cela en devenait ridicule. Et à cette idée, le garçon reprit ses esprits fixant le djinn colossal qui devait faire plusieurs dizaines de fois sa taille et il finit par le soumettre. « Ausculta. Se dede. Pare. Redi. Rhode. »

Le djinn Rhode mis beaucoup de temps à perdre un peu de son agressivité, néanmoins une relation opérationnelle pu s’établir entre les deux êtres. Sa colère contre l’ensemble des humains se transforma en une sorte d’indifférence et de défiance envers le monde. Un rictus ne quittait plus ses lèvres et en cas de danger, le djinn aimait à rire à gorge déployée d’un rire diabolique. Avec le temps, Alexandre apprit du djinn qu’il avait été tenu enfermé et maltraité pendant près d’un millénaire par un sorcier sadique et que le djinn estimait ainsi avoir perdu assez de son temps précieux au service de cette sous-espèce que représente les sorciers et les humains en général. Aujourd’hui, bien que leur relation demeure conflictuelle, tous deux se tolèrent et coopèrent à défaut de pouvoir échapper à cette relation de dépendance tout en gardant en tête la condition implicite de n’en demander qu’un minimum à l’autre.

Après avoir fini les dernières douloureuses pages de Belle du Seigneur d’Albert Cohen, Alexandre posa de manière étonnamment douce le pavé dépassant les 1000 pages. Le marbre de la table n’en aura pas été plus abîmé s’il en avait voulu autrement. Perdu dans ses pensées, son regard se perdait maintenant dans le lointain du paysage nocturne où il découvrait sans vraiment y prêter attention l’orage qui battait son plein. Il faut dire qu’avec l’isolation magique du manoir, il ne risquait pas d’être brusquer par le bruit du dehors. Confortablement installé dans son fauteuil de cuir, il caressait ainsi la boucle dorée de son oreille gauche où brillait les petites émeraudes serties. Une nuit à terroriser plus d’un moldu… ou à ne pas entendre un assassinat qui se passerait juste à côté de soi. A cet instant en effet, la boucle se mit à frémir et Alexandre se dirigeât vivement vers la porte d’entrée avec l’agilité d’un félin. Il fallait bien que ses compétences de sportif lui servent à quelque chose. En effet, en s’approchant, il entendit des rires venir de derrière la porte. Sixtine avec… encore cet Orgeval ? Qu’est-ce qu’ils avaient bien pu faire comme bêtise encore une fois ? Et puis, quelle idée de rentrer à 4h du matin. Quelque chose n’allait pas cependant et l’anneau continuait de vibrer. Il devait y avoir une troisième personne au dehors et sûrement porteuse de mauvaises intentions. Alexandre ouvrit la porte brusquement, effrayant sur le coup les deux complices, et moment que la tierce personne crut opportun pour agir. Des tirs de magie furent tirer dans leur direction et Alexandre parvint à la tirer à l’intérieur et à refermer la porte magique juste à temps pour éviter un nouveau tir qui aurait pu être plus sanglant. « P*tain, qu’est-ce que vous avez foutu les gars ce soir ? Vous nous avez ramené un vrai psychopathe là, appelez tout de suite la gendarmerie de la magie ! » . Encore sous le choc, ils ne dirent rien, mais dans quelques instants Alexandre aurait droit à la justification virulente et sans intérêt de sa sœur Sixtine. Cela ne manqua pas. Pour tourner court à la dispute, Alexandre commença à saisir le téléphone pour faire comme il l’avait dit. C’était sans compter que Six venait de scinder le fil de connexion en deux. « Alex, tu ne peux pas appeler à gendarmerie magique, sinon tu nous condamnes à des représailles certaines. Allons plutôt régler le problème tous les trois dehors. Appare Rabshakeh » . Les deux garçons firent de même, Rhode étant le seul à rechigner à la tâche comme à son habitude. « Me faire intervenir pour si peu, n’es-tu bon à rien Alexandre ? As-tu vraiment besoin de surprotéger ta sœur comme ça ?! ». « Je souhaite juste ne courir aucun risque Rhode. Je n’essaye pas d’abuser de ton pouvoir, alors soumets-toi ! ». Le combat sous l’orage fut de courte durée. Rhode râlât qu’on l’avait forcé à mouiller ses magnifiques plumes et tout le monde s’en fut en paix.

Pseudo : Little
Age : 21 ans
Où avez-vu connu DJ ? Par mon amie Eligos
Autres comptes? non
Une remarque ? x
Un mot pour la fin ? Le lundi au soleil. C'est une chose qu'on n'aura jamais. Chaque fois c'est pareil. C'est quand on est derrière les carreaux. Quand on travaille que le ciel est beau. Qu'il doit faire beau sur les routes. Le lundi au soleil !
Djinn Jinxed




Corréler son travail d’ange gardien et ses sentiments…

« On ne fait pas un bon ange sans avoir été démon », Frédéric Dard, Les pensées de San-Antonio (1996))

Sixtine

Je cours dans la neige à la poursuite de Six, c’est les vacances d’hiver, le moment le plus merveilleux de l’année. C’est une période où toute la famille se rassemble, où de belles choses étincelles de partout, où les cadeaux arrivent en nombre et où tout le monde ferme les yeux sur nos bêtises… Comme Six est toujours prête à remplir un nouveau pari, je l’ai défié d’aller me chercher une de ces plantes qui bordent le lac. Ce qu’elle ne sait pas, c’est qu’elles n’y poussent plus depuis des années suite à une gelée un peu trop vigoureuse. Je cours donc après elle dans la neige comme un dératé et la rattrape juste le temps de la narguer et de lui envoyer une boule de neige. Elle a ce beau sourire malicieux qui a tendance à effrayer les autres enfants mais que j’aime tant. Soudain, elle oblique à gauche et se décide à couper par le milieu du lac où la glace a à peine fini de se former. Il faut dire que le tour du lac est vraiment long et qu’elle n’a pas encore mon endurance à la course. Je lui cris que c’est de la triche et je la vois s’enfoncer toujours plus loin. J’aimerais lui dire qu’elle me fait peur sur cette glace, qu’elle risque de tomber, mais elle ne voit pas les risques et elle me prendrait pour un peureux. J’ai le cœur qui s’accélère. Je monte à mon tour sur la glace, juste à temps pour la voir glisser et s’étaler de tout son long. Seulement… la glace se brise et son cri est englouti par les profondeurs.


Elia

« Sixtine !!! », j’hurle en sueur. Alors que j’ouvre les yeux, sortant de ce cauchemar, un corps étranger contre le mien me fait sursauter et je me dresse d’un bond, de toute ma hauteur, face à lui. On distingue mal alors la beauté de ce corps fin à la longue chevelure brune dans le noir et je reconnais la charmante Elia qui était jusqu’à peu une simple camarade de classe. Trois nuits consécutives à ses côtés et trois nuits où je cauchemarde en criant le nom de ma sœur... Le destin ne veut vraiment pas que ma relation amoureuse aboutisse. L’attitude d’Elia dans le noir trahit sa fatigue et sa lassitude. Son corps velouté ondule en se levant et elle s’habille rapidement, de manière bien moins sexy que les jours précédents : « Ecoute Alexandre… Je t’apprécie beaucoup, mais là, j’ai vraiment besoin de sommeil et… j’ai l’impression de ne pas être la bienvenue quand tu passes tes nuits à crier après ta sœur. Appelle-moi quand tu auras soigné ton syndrome œdipien. ». Je pourrais la retenir et m’expliquer mais… ses mots me blessent et je la laisse filer. La honte m’habite, rapidement rejoint par la solitude qu’accroît le silence du manoir. J’attrape mon gros ours en peluche blanc et le sert contre moi pour me réconforter. Mon petit cœur se serre.

Cette belle aristocratique est parfaite sous bien des aspects. Déjà, elle a toujours rivalisé avec moi pour les positions de délégués, ce qui me la rendait antipathique pendant un certain temps. Nous ne semblions avoir aucun intérêt en commun et elle passait son temps avec ces minettes superficielles qui passent leur temps à lire des magazines, à faire attention à leur silhouette ou à monter à cheval tout vêtu de rose. Nous n'avions d'ailleurs aucun ami en commun. Peu de temps après notre arrivée à BB, un enseignant nous a cependant imposé de rendre un travail commun, ce que nous n’avions jamais fait de notre long scolarité commune. La tâche ne fut pas aisée mais après de longues explications et de nombreuses pics, nous sommes arrivés à rendre un excellent devoir. Il était difficile de ne pas la croiser dans les temps qui ont suivi ce devoir d’ailleurs. Où que j’allais, elle semblait avoir les mêmes occupations que ce soit à la bibliothèque, au cours de tennis, de rock, de danse de salon, au cours de duel… Nous avons fini par discuter un peu et par nous prendre d’affection l’un pour l’autre. Ses amis sont petit à petit devenus les miens et… maintenant, je ne sais pas trop comment je vais pouvoir les regarder en face et leur expliquer la présente situation…

Blaise

Le lendemain, je croisai K. Blaise Orgezec dans un des nombreux escaliers qui mènent aux salles de cours. Longtemps que nous ne nous étions pas vus. Grande, savante, chic et savoureuse, cette amie n’avait fait que s’embellir avec l’âge. Combien de fois m’avait-elle accompagné à la poursuite de Sixtine et de son frère E. Matthias Orgezec, une tête brûlée qui ne cessait de tirer un peu plus Sixtine dans les abysses et de conforter ses tendances autodestructrices… « Oh salut Blaise ! Comment vas-tu ? Cela fait longtemps qu’on ne s’était pas croisé. » Après un court échange, nous nous mettons d’accord pour se retrouver après les cours pour se perdre dans de longues discussions philosophiques et rattraper le temps perdu. Je lui amène quelques sucreries aux formes excentriques et colorées que j’aime tant cuisiner et qui l’impressionnent toujours autant. Nous parlons de tout et de rien sur un ton léger. Et soudain, sous l’euphorie du rire, les larmes montent à mes yeux et j’ai l’impression de verser toutes les larmes de mon corps dans les bras de Blaise en lui racontant dans un hoquet de pleures ma triste rupture de la veille.

Jérémie et A. Ettore Catagniccia

Peu de temps après avoir regagné ma chambre, Jérémie et Ettore entrent sans faire plus de manières. Mes deux amis voyant que je n’étais pas avec Elia aujourd’hui ont vite compris la situation. « Hé Lexou, tu viens on sort. On va fêter la victoire de Quidditch ! » Mes yeux doivent sûrement pétillés de joie en entendant ces mots car je vois un sourire s’esquissait malicieusement sur leurs lèvres. Je me change rapidement et nous retournons à notre vie d’étudiant, à faire le mur pour passer l’autorité des enseignants pour ensuite mieux aller danser sur la musique qui nous porte, divertir et amuser de charmantes demoiselles et faire des acrobaties après quelques verres de bièraubeurre de trop… Il n’y a finalement pas de quoi être trop malheureux.
Djinn Jinxed


Dernière édition par C. Alexandre Brival le Mar 9 Juil - 18:00, édité 7 fois
Revenir en haut Aller en bas
C. Opale de Béziade
Admin ¦ Noblesse
C. Opale de Béziade
Admin ¦ Noblesse
Portoloins
Voir le profil de l'utilisateur http://djinn-jinxed.forumactif.org/t2499-looks-like-the-bitch-ap
Identité magique
Who wears the crown ? : C. Alexandre Brival - Corréler son travail d’ange gardien et ses sentiments… Source
Messages : 1763
Date d'inscription : 02/04/2016
■ On a le vice des vertus ■
MessageSujet: Re: C. Alexandre Brival - Corréler son travail d’ange gardien et ses sentiments…   C. Alexandre Brival - Corréler son travail d’ange gardien et ses sentiments… EmptyDim 23 Juin - 21:22

Le temps d'écriture réglementaire de 2 semaines ayant été dépassé, ta fiche se retrouve à présent dans la section Repousse-moldus où elle y restera une semaine. Potté Mais pas de panique, tu as bien sûr la possibilité d'obtenir un délai supplémentaire pour pouvoir la terminer en te manifestant à la suite de ce message. Love Si tu as besoin d’aide afin de compléter ta répartition ou comprendre un point du forum, n’hésite surtout pas à faire appel au staff Hug


ORIGINAL FAMILY DISSAPOINTMENT
©crack in time
C. Alexandre Brival - Corréler son travail d’ange gardien et ses sentiments… 4m8Lhyn
Revenir en haut Aller en bas
C. Opale de Béziade
Admin ¦ Noblesse
C. Opale de Béziade
Admin ¦ Noblesse
Portoloins
Voir le profil de l'utilisateur http://djinn-jinxed.forumactif.org/t2499-looks-like-the-bitch-ap
Identité magique
Who wears the crown ? : C. Alexandre Brival - Corréler son travail d’ange gardien et ses sentiments… Source
Messages : 1763
Date d'inscription : 02/04/2016
■ On a le vice des vertus ■
MessageSujet: Re: C. Alexandre Brival - Corréler son travail d’ange gardien et ses sentiments…   C. Alexandre Brival - Corréler son travail d’ange gardien et ses sentiments… EmptyMer 26 Juin - 20:01

Suite à notre petite conversation en MP, je t'ajoute un délai d'une semaine à partir d'aujourd'hui. Love


ORIGINAL FAMILY DISSAPOINTMENT
©crack in time
C. Alexandre Brival - Corréler son travail d’ange gardien et ses sentiments… 4m8Lhyn
Revenir en haut Aller en bas
C. Opale de Béziade
Admin ¦ Noblesse
C. Opale de Béziade
Admin ¦ Noblesse
Portoloins
Voir le profil de l'utilisateur http://djinn-jinxed.forumactif.org/t2499-looks-like-the-bitch-ap
Identité magique
Who wears the crown ? : C. Alexandre Brival - Corréler son travail d’ange gardien et ses sentiments… Source
Messages : 1763
Date d'inscription : 02/04/2016
■ On a le vice des vertus ■
MessageSujet: Re: C. Alexandre Brival - Corréler son travail d’ange gardien et ses sentiments…   C. Alexandre Brival - Corréler son travail d’ange gardien et ses sentiments… EmptyJeu 4 Juil - 23:41

Des nouvelles ? Potté


ORIGINAL FAMILY DISSAPOINTMENT
©crack in time
C. Alexandre Brival - Corréler son travail d’ange gardien et ses sentiments… 4m8Lhyn
Revenir en haut Aller en bas
C. Alexandre Brival
Petit nouveau
C. Alexandre Brival
Petit nouveau
Portoloins
Voir le profil de l'utilisateur http://djinn-jinxed.forumactif.org/t2946-c-alexandre-brival-corr
Identité magique
Who wears the crown ? :  On ne fait pas un bon ange sans avoir été démon.
Messages : 3
Date d'inscription : 05/06/2019
■ On a le vice des vertus ■
MessageSujet: Re: C. Alexandre Brival - Corréler son travail d’ange gardien et ses sentiments…   C. Alexandre Brival - Corréler son travail d’ange gardien et ses sentiments… EmptyMar 9 Juil - 15:13

Toujours là oui Aw Je finis ça d'ici 1h ou 2h !


C. Alexandre Brival - Corréler son travail d’ange gardien et ses sentiments… 1559732865-signature
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Portoloins
Identité magique
■ On a le vice des vertus ■
MessageSujet: Re: C. Alexandre Brival - Corréler son travail d’ange gardien et ses sentiments…   C. Alexandre Brival - Corréler son travail d’ange gardien et ses sentiments… Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

C. Alexandre Brival - Corréler son travail d’ange gardien et ses sentiments…

♔ Puisque l'important n'est qu'un détail et vice Versailles ♔
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Djinn Jinxed ::  :: Le Cadran des Saisons-