Bienvenue à BB
10 jours sont à votre disposition pour compléter votre répartition
Temporalité
Le monde magique se trouve au mois de mai 1971 et est en pleine effervescence !
Classe aisée
Temporairement, le rang social de la Bourgeoisie a été rouvert pour les inventés.
Merci de prendre en compte que les places y sont toutefois limitées
Aller en haut Aller en bas

Partagez | 
 

 F. Aimable Destombes - Let me sing ya the song of my people ! YAAAHAA

- Contre nous de la tyrannie, la baguette sanglante est levée -
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Médicomage de Beauxbâtons
F. Aimable Destombes
Médicomage de Beauxbâtons
Portoloins
Voir le profil de l'utilisateur http://djinn-jinxed.forumactif.org/t606-f-aimable-destombes-bais
Identité magique
Who wears the crown ? : Aimable « va voir dans la savane si j’y suis » Destombes
Messages : 1009
Date d'inscription : 02/02/2016
- Qu'ils mangent de la brioche ! -
MessageSujet: F. Aimable Destombes - Let me sing ya the song of my people ! YAAAHAA   Mar 2 Fév - 23:08


Francis Aimable Destombes
feat. Andreas Lust


Nom: Destombes, né Galan. Mais chut.
Prénom de naissance: Francis. Sa mère était amoureuse du peintre. Son père voulait l'appeler Germain. Il eut la main mise sur le second prénom.
Prénom d'usage: Aimable, aussi ironique que cela puisse paraitre. Il n'est pas allé le chercher loin, deuxième prénom de naissance. Il aurait voulu Ivanohé quand il était plus jeune. Entre la Peste et le Choléra, au final il se dit qu'il a chopé la Gale.
Généalogie: Une mère cracmol et un père faussaire, la famille avait tout pour plaire. Ils ne se sont jamais réellement installés à un endroit jusqu'en 1940. Si l'héritage magique de Marianne Huck était connue par son mari, elle priait tous les soirs toutes les créatures de la forêt que ses enfants soient aussi taris qu'elle de ce point de vue. Elle ne dû pas prier assez fort puisque des 3 enfants, 2 ont hérité des gênes magiques qui lui faisaient défaut.
Nationalité: Français
Lieu et date de naissance:
Officiellement : Sélestat, le 12 décembre 1929
Officieusement : le 3 avril 1929 à Cambrai
Statut: Célibataire, mais il y a d'autres moyens que de se faire prisonnier par les sacro-saints du mariage pour assouvir les besoins les plus primaires.
Nature du sang: Sang-mêlé
Etudes/Profession: Médicomage, il chasse la maladie et les plus mauvais bobos par sa seule présence. Anciennement Autumnus, il regarde avec mépris le côté dramaqueen des dernières générations de sa saison.
Baguette magique: En bois d'Aubépine, la baguette d'Aimable a longtemps eu une relation assez conflictuelle avec son possesseur. 26.5 cm, fine et très flexible elle possède un cœur en poil de moustache de Troll.

Allégories réflexives:

► Quelle est votre opinion sur la restauration de la Monarchie Sorcière ?
Honnêtement ? Je m'en tamponne les couilles avec une poële à frire et je retiens mes mots. Si les cuillères d'argent ont besoin d'un nom pour mieux dormir le soir, eh bien qu'elles le fassent. Ca ne m'empêcherait pas plus de dormir pour ma part qu'on ait Géraldo Président et ses conneries d'impôts ou l'autre Trouffion Roi qui vient de nous remettre le cens. Sérieusement ? Bientôt on va les retrouver en armure à la Crêpe Volante à faire valoir le droit de cuissage et aller culbuter la ribaude au détour d'une ruelle. M'enfin au final c'est pas plus mal, ça évite d'avoir toute la misère du  monde qui se ramène à Beauxbatons. A défaut d'avoir quelque chose dans la cervelle, les noblaillons arrivent généralement dépourvus de la gale. Après quand ils découvrent qu'ils ont une bite entre les jambes c'est une autre affaire.

► La Mise en Objet des Djinns a donné lieu à un virulent débat centré autour des notions d'esclavagisme, de liberté, de droit des créatures ou encore de la protection magique. Que pensez-vous à ce propos ?
Vous avez beaucoup d'autres questions débiles ? Non parce que j'ai d'autres choses à faire de ma journée que de faire un questionnaire de bienséance et de « je me fais bien voir par mes collègues ». M'enfin autant en finir avec tout ça. S'ils se sont fait niquer en se faisant invoquer, c'est qu'à un moment ils ont étés les plus faibles. C'est la sélection naturelle. Comme les petits gros qui se font boulotter en premier lorsqu'ils doivent fuir le danger, les minorités ethniques qui se font asservir ou les femmes qui retournent enfin à leur cuisine.

► Pouvez-vous envisager que le sang puisse un jour devenir plus important que le rang sur le sol français ?
Qu'est-ce qu'on en a à faire que de Romplonplon de Jean Miraille soit de sang « pur » ou pas ? De tous les sorciers, ceux qui sont le plus impurs sont les espèces de consanguins qui se déclarent supérieurs. Suffit de voir leur œil torve et leur faciès pour se rendre compte qu'ils ont quelques chromosomes en trop. Qu'ils restent dans leurs vieilles tours de pierres à se masturber intellectuellement sur la grandeur passé d'un vieux mec qui se retourne dans sa tombe en voyant la gueule des descendants qu'il a hérité.

Personnalité:

Affectueusement surnommé « Mr. Connard » par ses anciens camarades de dortoir, Aimable est un homme qui sait se faire apprécier. Tout du bon samaritain, chacun éprouve pour lui une admiration sans borne et un respect innefable pour le fait qu'il soit parvenu à survivre jusqu'ici sans se faire tuer par une personne qu'il avait insulté. On ne peut pas dire qu'il ait un instinct de survie très développé non plus. Oh. Il ne va pas faire d'activités dangereuses... du moins celles qui impliquent qu'il sorte pour rencontrer le soleil. Non, mais il a une grande bouche et un franc parler qui n'est pas agréable. Parce qu'il n'a aucun sens du tact, aucune envie d'être sympathique et il serait un parfait exemple de ce qui se passe si on mélange plusieurs potions du cours de Mme Bellombre.

Il reste néanmoins consciencieux dans son travail. S'il est désagréable par sa parole, son toucher et l'art de la médecine n'ont plus réellement de secrets pour lui. Il est là pour faire son travail, recevoir sa paye en fin de mois et aller la dépenser comme bon lui semble. Il n'est pas là pour prêter une oreille attentive, il est médecin, pas psychologue. Mais il répare les os cassés, s'occupe des maladies qu'il peut soigner à BB et passe un coup de désinfectant sur les plus petits bobos. Rigoureux dans ses efforts, sérieux dans son travail, antipathique en socialisation.

Il n'a pas eu d'enfance malheureuse, de traumatisme amoureux, de mort d'un être proche. Inutile de chercher à le psychanaliser pour chercher en son moi profond ce qui aurait pu mener Aimable à ne pas l'être. Il n'a juste pas envie d'être sympathique. Il trouve tout le monde profondément débile, niais et mièvre et il a une fâcheuse impression que les hormones qui travaillent les jeunes touchent également le personnel de l'Académie. Prompt à juger, il ne revient pas sur ses paroles et ne présente pas d'excuses. A quoi bon de toute façon ?

Aimable est quelqu'un qui s'ennuie rapidement et beaucoup. Alors à défaut de s'occuper, il dort. Et quand il ne dort pas, il va faire un tour aux clubs pour voir quel prochain raté va se retrouver à l'infirmerie entre ses mains expertes.

Faites ce que je dis, pas ce que je fais. Aimable n'a pas de problème de santé apparent. Et même, essayer de lui répondre en mettant en avant sa propension à fumer, l'alcool qu'il consomme ou le surprendre à dormir les pieds sur son bureau ne vont le mettre que dans une attitude plus exécrable. Il n'a pas la rancune tenace, parce que de toute façon il traite tout le monde de la même façon. D'une manière exécrable. Sauf peut-être Sénateur et Mme la Directrice. Et encore.

Il ne cherche pas de liens prolongés avec les gens. Il n'est pas curieux non plus. Les potins il les entends mais il ne va pas les chercher. Il préfère les choses qui vont vite, une relation d'un soir sans préambule ni bon vin à partager. Le vin il le garde pour lui. Il n'a pas peur des relations, il ne les recherche juste pas.

Genie in a bottle: Amphion

Amphion et Zethos. Des jumeaux. Comme Aimée et Aimable. L'un se croyait poète, l'autre transportait tout le malheur du monde sur ses épaules. Aimée était l'aînée, elle invoqua en premier Zethos. Ils avaient choisi ensemble les djinns qu'ils invoqueraient. Ils en voulaient qui étaient lié. Des jumeaux djinns, cela n'était pas forcément courant. L'idée même était absurde. Il s'agissait plutôt de deux djinns qui avaient étés invoqués ensemble ou avaient des sorciers très liés.

Le djinn d'Aimable raconte avoir à l'aide de sa lyre et de sa flûte édifié les murailles de Thèbes, guidées par sa musique. De l'avis de son maître, il aurait surtout repoussé même les pierres par ses défauts musicaux. Il déclarait également être l'auteur d'un ouvrage de cithare. Mais là encore il y a bien des choses à prouver.

Amphion était bien moins connu qu'Orphée, aussi outre pour les grands connaisseurs de musique et appréciateurs de mythologie grecque, il ne fut que très peu invoqué. Il est même probable que le djinn se soit créé une histoire avec Zethos basée sur des mythes qu'ils auraient lu chez un maître de la Renaissance. Il est difficile là encore de savoir.

Amphion s'exprime en vers, en rimes, en chantant. Sa vie est vouée à la belle prose, aux poèmes et à la musique. Son frère était plus mélancolique, moins bavard.

Ils apparaissaient tous les deux sous une forme relativement identique. Ils aimaient bien changer. Parfois sous la forme de jeunes éphèbes à moitié nus, parfois des ménestrels de bas étage telle l'idée que l'on s'en faisait au début du XXème, et quand Amphion était vexé, il apparaissait sous la forme d'une cithare, communiquant en faisant des notes de musique.

Leur relation se résume à : « Hey écoute ! » « Ferme ta gueule. » Depuis que la Mise en Objet a été rendue obligatoire, Aimable le laisse sortir de son amulette de temps en temps pour égayer l'infirmerie de ses chants qui ressemblent plus à des égorgements de bébés chats qu'à des grandes épopées chantées. Mais qui sait, peut-être que de temps en temps son oreille musicale se remet elle à fonctionner et parvient il à sortir une jolie musique.

Les jumeaux...

Remus et Romulus n'existaient pas. Héraclès et son frère.. ? Inutile, la Force brute ne les intéressaient pas. Ils voulaient quelque chose d'exotique. Ils délibérèrent à pile ou face une fois leur choix fait dans la liste des djinns libres. Elle tomba sur Zethos. Aimable attendait derrière la porte que l'invocation finisse et que sa sœur sorte.

Elle revint. En bon état, l'air assez fier d'elle. Elle compara ça à mater un chat sauvage ou leur petit frère. Cela fit sourire Aimable. Cela devait être facile.

Amphion était censé être un grand musicien. La dernière chose à laquelle il s'attendait fut de voir apparaître ce petit bonhomme gras en collants et bonnet rouge dans un crissement de violon mal accordé.

Amphion.

Aujourd'hui encore il regrette de ne pas avoir demandé à Aimée de repousser ce djinn et d'en trouver un autre. Même des basses extractions, des djinns invoqués une fois, des djinns ridicules, des petits djinns. Ils étaient plus simples à mater, avec moins de caractère.

« Amphion ! Ferme là. »
« Mais maîîîître... laissez moi sortir du cercleuuuh. Je cesserais de chanter vos louanges si cela sied mieux à vos oreilles exquises. YAYAAHHAAA! »



Pseudo: Frey Age: What Où avez-vu connu DJ? ADRIEN Autres comptes? BRAAh Gnoe Une remarque ? Mih Un mot pour la fin ? Petit frère a déserté les terrains de jeux, il marche à peine et veut des bottes de sept lieues
Djinn Jinxed


Dernière édition par F. Aimable Destombes le Ven 5 Fév - 19:35, édité 13 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Médicomage de Beauxbâtons
F. Aimable Destombes
Médicomage de Beauxbâtons
Portoloins
Voir le profil de l'utilisateur http://djinn-jinxed.forumactif.org/t606-f-aimable-destombes-bais
Identité magique
Who wears the crown ? : Aimable « va voir dans la savane si j’y suis » Destombes
Messages : 1009
Date d'inscription : 02/02/2016
- Qu'ils mangent de la brioche ! -
MessageSujet: Re: F. Aimable Destombes - Let me sing ya the song of my people ! YAAAHAA   Mar 2 Fév - 23:08


Aimable Connard
Une petite citation

On se donnerait moins de peine pour paraître aimable si l'on savait combien souvent on déplaît par le trop grand désir de plaire.

Il y a des gens qui se tiennent à ce que Dieu leur a donné à leur naissance. Et il y a ceux qui veulent plus. Certains restent où ils sont nés toute leur vie et n'en sont pas plus malheureux et d'autres ne supportent pas la vie sédentaire. Et puis il y a ceux qui n'ont plus vraiment le choix.
On a toujours le choix, n'est-ce pas ?
Parfois c'est l'esprit, l'âme ou le corps qui l'obligent. On fait des choix qui font que ... la vie va ainsi, on suit des morceaux d'âmes et de rêves.

Charles Galan était un homme plein de ressources. Il venait de nulle part et d'ailleurs, cela dépendait de ses papiers. Un jour il était architecte et un autre sergent de l'armée. Il avait des doigts de fée. Surtout lorsque cela concernait la contrefaçon. Il refaisait les tableaux qui lui plaisaient et, lorsqu'il en était lassé, les revendait sur le marché noir. Un faux ? Un vrai ? Peu importe, il ne disait rien sur sa marchandise, se contentant de la faire passer.

Il n'était pas pacifiste. Mais il disparut aux États-Unis le temps que la guerre finisse. Un sens inné de la survie qu'il n'offrit pas à tous ses enfants. Peut-être en avait-il déjà trop donné aux deux autres ? Mais cela se passait bien des années après.

Il était encore jeune. Mais c'était une époque où l'on était moins regardant. Dans une cale de bateau, des papiers falsifiés. Son père n'était plus là, sa mère le laissa partir. On laisse aller les bouches en trop, il n'était même pas le chef de famille.

Il ne quitta les USA qu'au début des années 20. Il s'était fait un nom dans le milieu, quelques amis, beaucoup d'ennemis. Il était temps de partir au fait de sa gloire vers d'autres horizons. Il avait autant de travail en Europe. C'était une période d'après guerre ou certains souhaitaient encore disparaître. Certains rentraient juste chez eux et d'autres voulaient fuir leur maison, ne s'y sentant plus à leur place ou d'autres l'ayant pris. Il aida les désœuvrés, les pires raclures et les manipulateurs à se faire une place dans une Europe dévastée.

Marianne. Dieu qu'elle était jolie. Ses parents étaient sorciers. Elle n'en avait pas hérité. Alors elle restait à la maison. Une petite ville médiévale. Elle tenait une boutique d'arts pour sa famille, la vitrine magique pour la population sorcière. Elle surveillait la faille entre les mondes. Et elle se fit voler son cœur par un menteur du nom de Charles.

Elle abandonna la colline oubliée et laissa les vieilles pierres contrefaites pour un monde de beauté et de perfection que lui montrait Charles. Tout était faux, elle le savait, les identités, les habits, les manières. C'était une pièce de théâtre vivante ou chacun souriait, un joli dessin qu'on avait esquissé sur les bouilles trop belles pour être franches.

Si elle n'avait pas de magie, Marianne connaissait les endroits où se procurer des produits qui aidèrent la vie de Charles, leur vie. Il l'utilisait. Et puis il laissa échapper un baiser, vrai baiser. Un « je t'aime ». Le faussaire ne parvint pas à tromper, son œuvre pour une fois n'était pas parfaite. Ils cessèrent un instant de courir de tables en tables pour se poser à la leur.

Étaient-ils fait l'un pour l'autre ?

Ils décidèrent de laisser la chance au destin et de voir comment iraient les choses. Ils passèrent de maisons en maisons, de cours en cours, bras dessus, bras dessous. Ils étaient tantôt mari et femme, tantôt médecin et assistante, parfois même maître et élève. Ils avaient tout un tas d'identité.

Le temps sembla filer, ils dansaient sur la toile de l'humanité, peu soucieux que leurs pas s'impriment dans la peinture fraîche. Ils avaient leurs propres pieds couverts d'une toute autre couleur qu'ils étalaient à leur guise, à leur aise, sur la toile, ne laissant pas une trace visible mais un bruissement de plus sur la croûte qu'ils appelaient l'Europe. Et puis un matin :

« Louis... » Car telle était son identité actuelle. « Charles. Je crois que je suis enceinte. »

Francis et Francine. On aurait pu aisément se dire que les parents manquaient drastiquement d'imagination. Quelle importance ? Un garçon et une fille, des jumeaux. Les parents n'étaient toujours pas mariés, mais avaient-ils réellement besoin d'une cérémonie officielle pour se déclarer mari et femme ? Outre pour le beau geste, ils étaient tout à fait capable de se déclarer ce qu'ils voulaient. C'était un jeu dangereux où ils n'existaient plus que par à coups au fur et à mesure des identités qu'ils enfilaient, des maisons qu'ils empruntaient le temps d'un départ ou qu'ils achetaient avec l'argent d'un autre. Ils se faisaient une jolie cagnotte qu'ils plaçaient un peu partout. Les jumeaux n'avaient pas un an que François arriva. Le dernier enfant.

Ils n'avaient pas besoin de plus pour être heureux. Il était difficile de danser au même pas avec deux enfants en bas âge. Les petits passèrent quelques mois ici et là, ne voyant père et mère qu'au détour d'une de leur danse. Marianne et Charles avaient presque oublié leur identité à force de changer de masque. Ils étaient dans un carnaval ambiant et apprenaient déjà leurs enfants à se déguiser. Les petits n'apprirent le jeu que par l'intermédiaire d'autres. Ils étaient filous et voyou avant même de savoir parler.

Thomas, Simon, Julien. Judith, Ariane, Nadia. Ils changeaient tous de noms. Ils ne restaient jamais longtemps au même endroit, difficile de se faire de véritables amis de leur âge. Ils en croisaient bien de temps en temps. Mais une fois qu'ils apprirent à danser avec leurs parents, ils abandonnèrent l'idée de toute véritable relation. Ils se suffisaient à eux cinq. Ils pouvaient changer d'identité comme il leur chantait. Un jour ils étaient femme, un autre garçon, des fois ils échangeaient leurs habits, quelle importance ? Demain était un autre jour, autre part.

Et puis leurs parents se sentirent trop vieux pour continuer à danser. Ils s'arrêtèrent quelques mois à Carcassonne puis remontèrent vers Paris où ils trouvèrent une clientèle qui se chargea de tout pour eux. Les enfants, à moitié sauvage, trop débrouillards et roublards pour les grandes écoles qu'on aurait pu leur proposer. Ils étaient déjà des acteurs nés, des faussaires, aux doigts de fées et à la langue aussi acérée qu'une balle.

La magie était apparue doucement. Leur mère avait d'abord fermé les yeux, espérant qu'ils n'avaient en eux un potentiel trop latent, trop faible pour qu'il ne convienne à l'éducation magique. Mais il fallut se rendre à l'évidence que leurs enfants avaient une constitution différente. François en était dépourvu et en voulu d'autant plus aux jumeaux qu'il se sentait toujours plus exclu. Pauvre François.

Ils durent quitter Paris.

Parfois on est pas assez bons et parfois on l'est trop et cela énerve. Toujours est-il qu'en 1939, peu avant les 10 ans des Jumeaux, ils partirent. Ils coururent vers l'Est ou les rumeurs de guerre provoquaient déjà une débâcle parmi les plus craintifs. C'était le moment opportun pour reprendre le jeu des danses.

Ils s'étaient alliés à un brave docteur et un tragique accident, les Galan – puisque c'était le nom de Charles – étaient des voleurs, des menteurs, des trompeurs mais n'étaient pas des meurtriers, ce brave docteur ne se doutait pas vraiment de qui ils étaient, Charles s'était présenté à lui comme un collègue arrivant de la capitale pour aider au départ des habitants locaux.

Le brave Dr Destombes qui eut un accident tragique et regrettable trône sur la cheminée du logis familial entre les cendres de Robert le chien et de grand père Ignace.

«Francine ? Je crois que le docteur a eu un accident.»

Il est des hommes qui mènent un tel deuil dans leur coeur de la perte de la jeunesse, que leur amabilité n'y survit pas

Puisque leur mère ne pouvait leur fournir une éducation magique et que leur train de vie ne le permettait pas, il fut décidé qu'une fois l'Invocation Première faite, les deux nouveaux sorciers passeraient leurs 5 années de préparation dans un Pensionnat Magique. Il était hors de question de demander aux parents de Marianne qui avaient répudié leur fille en apprenant qu'elle était parti avec Charles, ce voyou américain, moldu de surcroît. Cela ne faisait ni chaud ni froid à Aimable et Aimée. C'était l'idée de Francine. Francis aurait souhaité avoir un nom plus chevaleresque, plus héroïque comme il se le présentait dans les livres qu'il lisait. Mais sa sœur trouvait qu'il n'y avait pas d'héroïne à son goût dans les livres d'aventures et les bandes dessinées. Et un prénom ressemblant, quoi de mieux pour signifier leur lien ?

Ils étaient jumeaux, ils s'entendaient à merveille mais n'avaient pas besoin l'un de l'autre. Ils étaient comme de très bons amis ou un vieux couple. Capables de vivre chacun de leur côté tout en étant inséparables une fois réunis. C'était peut-être pour ça qu'ils avaient choisi les djinns jumeaux : Amphion et Zethos. Lui échut Amphion le poète. Zethos fut le djinn d'Aimée, le pâtre. Indolents au premiers abord ils s'avéraient être pénibles dès qu'ils étaient mis ensemble. Aimable n'avait que mépris pour son djinn qui de son avis ne savait pas faire un seul bon rythme. Ils ne les sortaient que rarement, n'en trouvant pas une utilité mirifique.

Ils n'étaient pas de mauvais sorciers, dans le sens magique du terme. Ils n'étaient pas non plus les nouveaux Merlin ou Flamel. Ils se débrouillaient et appréciaient cela. La pension où ils étaient formé avait un piano et ils s'amusaient à s'asseoir de chaque côté de la personne qui jouait, l'écouter et juger sa prestation. Ils apprirent le piano à deux mains. Instrument de gangster. Ils se sentaient soudainement Al Capone et Bonnie.

Ils étaient toujours des voyous, des roublards. Ils achetaient à l'extérieur ou contrefaisaient des notes pour les vendre à un tarif supérieur ou préférentiel. Ils falsifiaient les écritures, les notes, les signatures. Ils récupéraient des chiffons pour en faire des pulls soit disant de marque, trompant les plus simples d'esprits et amassant gloire, troc et argent pour les mettre dans leur matelas, bien au chaud, protégé par Zethos le djinn d'Aimée.

L'arrivée à Beauxbatons se fit sans plus de heurts. Il choisit le duel, elle choisit la musique. Ils ne se firent pas plus d'amis mais leur petit trafic continuait. Ils jouaient du piano au club de musique, toujours à quatre mains. Ils se faisaient de l'argent sur le dos des plus riches. Et ils ne se faisaient pas d'amis, à quoi bon ? Ils n'avaient pas l'intention d'entretenir autre chose que des liens de client à créateur.

Les études. Quelle drôle d'idée. Elle partit en Techniques Sorcières, il partit pour sa part en Médecine Magique. Son père se faisait passer pour un médecin depuis des années. Il savait que c'était plus difficile dans le monde magique, plus restreint, plus facile de remonter aux origines.

Aimée ? J'ai un poste de Médicomage à l'Académie.


Djinn Jinxed


Dernière édition par F. Aimable Destombes le Ven 5 Fév - 19:35, édité 13 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Maîtresse des Autumnus et Professeur de Charmes et Enchantements
R. Colette Belgarde
Maîtresse des Autumnus et Professeur de Charmes et Enchantements
Portoloins
Voir le profil de l'utilisateur http://djinn-jinxed.forumactif.org/t98-colette-celles-qui-ont-l-
Identité magique
Who wears the crown ? :
Messages : 739
Date d'inscription : 11/10/2015
- Qu'ils mangent de la brioche ! -
MessageSujet: Re: F. Aimable Destombes - Let me sing ya the song of my people ! YAAAHAA   Mar 2 Fév - 23:16

AIMAAAAABLE Mih Mih Mih (même s'il ne mérite pas tous ces smileys mignons Sem )
Re-re-bienvenue parmi nous, j'ai tellement hâte de le voir, lui et son caractère de chien Hihi TELL ME MORE, TELL ME MORE Gnoe

En tout cas, si tu as des questions, n'hésite toujours pas Sem


We're in heaven
Baby, you're all that I want, when you're lying here in my arms, I'm finding it hard to believe we're in heaven. And love is all that I need and I found it there in your heart. It isn't too hard to see we're in heaven.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Portoloins
Identité magique
- Qu'ils mangent de la brioche ! -
MessageSujet: Re: F. Aimable Destombes - Let me sing ya the song of my people ! YAAAHAA   Mar 2 Fév - 23:19

PETIT FRÈRE VEUT GRANDIR TROP VITE, MAIS IL A OUBLIÉ QUE RIEN NE SERT DE COURIR, PETIT FRÈRE ! Gnoe

Bienvenue mystérieux (et aimable) inconnu Brille EDIT : REBIENVENUE MÉCHANT Gnoe
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Portoloins
Identité magique
- Qu'ils mangent de la brioche ! -
MessageSujet: Re: F. Aimable Destombes - Let me sing ya the song of my people ! YAAAHAA   Mer 3 Fév - 11:14

Mdr Mdr Mdr Mdr Mdr Mdr Y'en a ils vont réfléchir à deux fois avant de se faire bobo et d'aller à l'infirmerie XD! J'imagine tellement les élèves sur ce sujet Mdr.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Portoloins
Identité magique
- Qu'ils mangent de la brioche ! -
MessageSujet: Re: F. Aimable Destombes - Let me sing ya the song of my people ! YAAAHAA   Mer 3 Fév - 13:32

J'AI PAS LA GALE NI DES CHROMOSOMES EN PLUS MAIS J'AI PEUR Gnoe
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Aestas
M. Alex Butler
Aestas
Portoloins
Voir le profil de l'utilisateur http://djinn-jinxed.forumactif.org/t449-alex-butler-la-passion-e
Identité magique
Who wears the crown ? : Si le monde entier te persécute, tu te dois de persécuter le monde. @T
Messages : 732
Date d'inscription : 19/12/2015
- Qu'ils mangent de la brioche ! -
MessageSujet: Re: F. Aimable Destombes - Let me sing ya the song of my people ! YAAAHAA   Mer 3 Fév - 18:02

Re-Bienvenue parmi nouuuuuuuuuus!
Je kiff le prénom. GENRE VRAIMENT. Han


 
Tell me, tell me that you want me and I’ll be yours completely, for better or for worse. I know, we’ll have our disagreements, be fighting for no reason. I wouldn’t change it for the world..



Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Portoloins
Identité magique
- Qu'ils mangent de la brioche ! -
MessageSujet: Re: F. Aimable Destombes - Let me sing ya the song of my people ! YAAAHAA   Jeu 4 Fév - 22:25

Ce prénom trop parfait et ce personnage quoi Diego
Rebienvenue, tu connais le chemin depuis le temps Kev
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Autumnus
D. Freyja Jansdóttir
Autumnus
Portoloins
Voir le profil de l'utilisateur http://djinn-jinxed.forumactif.org/t439-freyja-made-of-ice-and-f
Identité magique
Who wears the crown ? :
Messages : 418
Date d'inscription : 16/12/2015
- Qu'ils mangent de la brioche ! -
MessageSujet: Re: F. Aimable Destombes - Let me sing ya the song of my people ! YAAAHAA   Jeu 4 Fév - 22:59

Ce djinn Mdr
Tu vends du rêve Chou


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Beauxbâtons
La Directrice
Beauxbâtons
Portoloins
Voir le profil de l'utilisateur
Identité magique
Who wears the crown ? :
Messages : 439
Date d'inscription : 06/08/2015
- Qu'ils mangent de la brioche ! -
MessageSujet: Re: F. Aimable Destombes - Let me sing ya the song of my people ! YAAAHAA   Ven 5 Fév - 19:40


Des blessures qui seront bien vite guéries pour un médicomage de choc! Beauxbâtons n'a plus rien à craindre avec Aimable dans ses rangs et nul doute qu'il saura distinguer les faux bobos des vrais!

Hâte de te voir jouer avec ce merveilleux personnage. Tu connais la maison  Luv
Veuillez recevoir nos plus sincères félicitations pour votre sélection au sein du  PERSONNEL DE L'ACADEMIE ! Vous voici à présent un(e) sorcier-ière à part entière de cette prestigieuse Académie et en tant que tel(le), nous vous invitons à transmettre et vérifier vos données personnelles dans les différents registres des listings. Cette section vous offrira également la possibilité de déposer des candidatures afin d'espérer décrocher un poste à responsabilité parmi les Maîtres et Délégués au sein de cet établissement ou encore de vous faire connaître de ses résidents en tant que joueur de Polo ailé. A savoir qu'il est toutefois toujours plus judicieux de participer quelque peu à la vie scolaire avant d'en faire la demande. Si cette fiche n'est pas la première, merci de bien vouloir référencer votre double compte en remplissant ce parchemin de votre plus belle plume. Avant de débuter le Rôle Play, n'hésitez pas à vous référer aux Points Cardinaux pour y inaugurer au Nord une Fiche de Personnage rassemblant à la fois les différents liens à nouer au cours de cette scolarité ainsi qu'une liste des récits qui en ponctueront l'aventure. L'Ouest regroupe les Bulletins des étudiants et la respectabilité des enseignants qui sont à consulter et compléter. Toutes les demandes et requêtes particulières seront à formuler à l'Est. Le Sud, quant à lui, vous informera sur toutes les spécificités que les points de vote et de RP ont à offrir dans le jeu. Sur ces quelques mots, il nous vous reste à présent plus qu'à explorer cette majestueuse bâtisse pour que la magie puisse opérer !
Revenir en haut Aller en bas
 

F. Aimable Destombes - Let me sing ya the song of my people ! YAAAHAA

- Marchons, marchons ! Qu'un sang impur abreuve nos sillons ! -
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Djinn Jinxed ::  :: Le Cadran des Saisons :: Bienvenue à Beauxbâtons-