Bienvenue à BB
10 jours sont à votre disposition pour compléter votre répartition
Temporalité
Nous sommes en avril 1971, c'est les vacances de printemps
Classe aisée clôturée pour les inventés
Merci de privilégier les autres strates sociales ou de vous orienter
vers la noblesse, les familles connues ou les scénarios des membres

Partagez | 
 

 Jouer au Polo ailé

- Contre nous de la tyrannie, la baguette sanglante est levée -
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
avatar
Beauxbâtons
La Directrice
Beauxbâtons
Portoloins
Voir le profil de l'utilisateur
Identité magique
Who wears the crown ? :
Messages : 436
Date d'inscription : 06/08/2015
- On frenchkiss des charmants -
MessageSujet: Jouer au Polo ailé   Sam 10 Oct - 2:22


Le Polo ailé
Informations et règles de ce jeu sorcier



Introduction:




D'aucuns vous affirmeraient qu'il n'est guère étonnant de voir apparaître la France à la tête du classement mondial de consommateurs de Single Malts. Si les moldus auraient assurément parié sur des alcools plus locaux, nul sorcier n'ignore que ce rang est simplement dû à la présence de somptueux purs sangs. Non, les branches puritaines ne sont pas devenues alcooliques que les bonnes mœurs se rassurent. Décrits comme étant de sublimes étalons pourvus d'une robe d'or, les Abraxans, palominos ailés à la crinière opaline, sont exclusivement élevés dans les écuries de l'Académie de Beauxbâtons et ne consomment tout au long de leur vie que ce fameux whisky. Bien loin de trotter ou de s'élancer dans les airs de manière peu flatteuse, l'alcool dispensé ne les affecte en rien. Il serait même à la source de leur force prodigieuse et de la brillance de leurs crins que l'école s'est toujours refusé de vendre à des créateurs de baguettes. Ayant rapidement fait un engouement général, leur déplacement gracieux et puissant est non sans rappeler les majestueuses épopées de Pégase, porteur d'éclairs à naissance divine tel que le rappellent les épithètes, au point de relayer les balais et le Quidditch à leur ancienne place, celle du placard. Le Polo ailé s'est ainsi imposé sport sorcier national, reprenant les bases antiques du plus ancien jeu de balle inventé par les peuples cavaliers des steppes de l'Asie Centrale. Dès son apparition, cette activité s'est vue érigée en art noble, celui des meilleurs guerriers, puis celui des lignées des bien-nés, avant de se populariser. Se jouant sur pelouse tout comme dans les cieux, la balle ensorcelée dont la gravité a été magiquement changée, possède la particularité de tenir plus longuement en apesanteur avant de retomber, offrant ainsi aux cavaliers à dos d'Abraxans la possibilité d'effecteur des tirs spectaculaires à plusieurs mètres de hauteur.


Bases et règles du Polo ailé:



Le terrain de Polo ailé s'étend sur une superficie de 300 yards de long sur 200 de large, constituant ainsi le plus grand espace mis à disposition d'un jeu, tous sports magiques ou moldus confondus. A chaque extrémité se situent les poteaux de buts rétractables afin de ne pas gêner le paysage et la vue entourant la magnificence du château. Ils sont séparés de 7,2 mètres (24 pieds) et d'une hauteur similaire à l'emplacement des anneaux de Quidditch, soit env. 15m. Chaque camp est marqué de quatre lignes de penalty : à 30, 40, 60 yards du but et à mi-terrain; soit respectivement 27,45m; 36,60m; 54,90m et 137,5m. Les deux buts disposent d'un périmètre de sécurité de 30m de profondeur se poursuivant sur 10m de chaque côté.

Toute équipe (mixte hommes-femmes) s'avère composée de quatre joueurs, occupant chacun une position différente :

Numéro I : il est l'attaquant principal, son rôle est de tirer le meilleur parti des passes effectuées et de marquer le plus de buts possibles.

Numéro II : occupe la place de milieu de terrain et se voit affublé du travail le plus acharné, second attaquant.

Numéro III : dans une position de retrait, tend à organiser l’équipe, place de leader.

Numéro IV : se range sur la défensive, protège les arrières.

Les joueurs « I » et « II » : ce sont eux qui sont chargés de marquer des buts, leur rapidité et leur dextérité au sein du jeu ont été la raison-même de leur sélection.
Le « III » est le milieu de terrain, fait office de pivot, il assiste les buteurs et aide la défense. Cette place est souvent décernée au joueur le plus expérimenté afin d'être le play maker, celui qui fait le jeu au sein de son camp. Il est habituellement celui qui tire le plus loin puisque son rôle est de passer la balle magique aux forwards.
Le « IV » assure la défense de l'équipe. Il est choisi pour son habileté. Sa fonction est celle de récupérer les balles au contact direct avec ses adversaires afin d'empêcher les buts.

Le match est divisé en huit parties, les chukker. Chaque phase de jeu ne dure que sept minutes. Trois pauses interviennent. Si les joueurs moldus profitent de ce temps mort afin de changer leurs chevaux trop éreintés pour poursuivre la partie, la force et l'endurance plus importante des Abraxans n'exige aucune modification à moins que l'un d'eux ne soit blessé. La mi-temps est sifflée, quant à elle, après le quatrième chuckker. Il s’agit d’une pause de cinq minutes. Si le score est à égalité à la fin du temps réglementaire, le jeu passe en Mort subite, la première équipe marquant un but dit en or (premier tir réussi) rempotera ce faisant la rencontre. Une permutation de cheval peut également se faire en cours de match, celui-ci ne s'arrêtera pourtant pas pour le joueur. Deux arbitres signalés par un maillot rayé blanc et noir montent également à dos d'Abraxans à l'instar les joueurs. Un troisième sans selle se tient debout et de façon fixe près de la ligne médiane du terrain.

La plupart des règles du Polo sont directement liées à la sécurité des animaux. Le jeu s'arrêtera automatiquement pour un Abraxan blessé, ce qui n'est toutefois pas le cas pour un sorcier. Les blessures (en particulier les fractures) demeurent de ce fait nombreuses et la pratique non sans dangers. L'interdit principal concerne le Right of Way. Le dernier joueur à avoir frappé la balle a un « droit de passage » sur les autres joueurs. Il est en effet considéré que la trajectoire de la balle sur terre ou dans les airs, et son prolongement, forment une ligne droite tel un mur infranchissable qu'aucun joueur ne peut traverser tant que le Joueur (le dernier à avoir tiré) la suit. Il n'est pas plus possible de pousser ce joueur hors de la ligne. Néanmoins, il est possible de courir ou de voler à ses côtés, ou de récupérer la balle, dans la mesure où celui-ci n’est pas gêné.

Tout individu qui contrevient à ces points commet une faute dont la gravité est appréciée en fonction du risque qu’il a fait courir à ce joueur. Deux joueurs qui courent ou volent après la balle magique doivent se situer chacun d’un côté de la ligne imaginaire tracée par le tir de la balle ensorcellée, et ne doivent frapper que sur leur off side. Toute faute est sanctionnée par des tirs de pénalité. Ceux-ci peuvent être de 30, 40 ou 60 yards, au milieu de terrain ou tirés depuis l’endroit de l’infraction commise. L'emplacement est décidé par l’arbitre qui choisit la position du tir de pénalité en fonction de la gravité de la faute. Le maillet utilisé pour frapper la balle ensorcelée ne peut se tenir qu'à la main droite, que le joueur soit ou non droitier, sa main gauche ne peut servir qu'à guider le cheval ailé. Il va de soi qu'en plus d'avoir les deux mains occupées (l'une à la sangle, l'autre au maillet) aucune baguette magique n'est tolérée sur le joueur en cours de partie. Un cavalier peut utiliser son maillet pour accrocher celui de l’adversaire, mais le swing d’accrochage ne peut pas être au-dessus de la ligne des épaules, ni de l’autre côté du swing. Près de chaque but sont placés respectivement un juge dont l'agitation du drapeau valide le but marqué. L’équipe qui réunit le plus de buts remporte la partie de Polo ailé. Un but n'est validé que lorsque la balle magique franchit la ligne entre les poteaux de but sur terrain, sur terre, dans les airs ou de son extension. Tout goal marqué demandera alors un changement de côté de camp sur le terrain.


Matériel:




Tout comme le Quidditch possède son lot de balais plus ou moins performants ou rapides, tous les équipements de Polo ailé ne se valent pas et cela est particulièrement le cas pour les maillets employés par les joueurs afin de tirer la balle magique. Cet accessoire se décline dans une gamme conséquente dont la technologie, la finesse et force de frappe n'ont eu de cesse d'évoluer avec le temps. Se retrouvent ainsi dans les meilleures boutiques de sports sorciers:

- Le Mjöllnir : autrement bien nommé marteau de Thor. Sculptée en bois de tipa rigoureusement sélectionné, cette prouesse tout droit importée des pays nordiques bénéficie de la connaissance ancestrale de Holt & Eld, deux familles d'anciens joueurs mondiaux, permettant des coups puissants voire violents par son utilisation. Sa tête est particulièrement lourde pouvant épuiser le poignet du joueur en cours de match tandis que sa tige serait, selon certains connaisseurs en la matière, quelque peu courte, n'offrant ainsi pas une réelle souplesse de jeu. Très apprécié des milieux de terrain.

- Le Fulmen 500 : la foudre divine du Dieu des Dieux parmi la mythologie gréco-romaine. Quelques rumeurs parlent déjà d'une version 600 tant le modèle actuel semble remporter un franc succès. Fabriqué à partir de canne d'Indonésie dans le respect de la tradition du Polo ailé, sa production artisanale italienne renommée, transmise de père en fils au sein de la famille Fulmine, en fait un maillet de qualité reconnu à travers l'Europe et particulièrement apprécié et utilisé lors des tournois nationaux pour sa précision légendaire et l'impression grisante d'électricité qui perdure dans l'air après un tir.

- Le Malleus : ce célèbre outil du dieu antique de la forge fait la popularité de la famille Maillard qui sont les seuls à fabriquer des maillets français. Relativement léger par sa composition en bambou de Malaisie choisi avec soin, son manche composé d’une dragonne, d’un grip et d’une petite cale en bois accorde de loin la prise de maillet la plus confortable et légère parmi la sélection de produits disponibles. Sa finesse lui confère une maniabilité non négligeable, une agilité importante mais les coups portés s'ils sont rapides, manquent parfois de vigueur. Il est à favoriser en position défensive et pour tout style de jeu axé sur l'habilité.
Djinn Jinxed
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Beauxbâtons
La Directrice
Beauxbâtons
Portoloins
Voir le profil de l'utilisateur
Identité magique
Who wears the crown ? :
Messages : 436
Date d'inscription : 06/08/2015
- On frenchkiss des charmants -
MessageSujet: Re: Jouer au Polo ailé   Sam 10 Oct - 2:23


Le Polo ailé
Postuler pour faire partie de l'équipe



Pour intégrer l'équipe de votre saison, il vous suffira de remplir le formulaire suivant et de le poster à la suite de ce message afin que nous puissions traiter votre demande.  Eyes Merci de ne pas mentionner dans votre fiche de répartition un statut de joueur sans que celui-ci ne soit validé au préalable.

Les rps d'exemple :

♕  Si vous souhaitez devenir un joueur de polo simple (numéros I, II ou IV) nous vous demanderons une mise en situation parlant du tout premier match dans lequel le personnage joue après avoir été sélectionné par le capitaine
♕  Le poste de capitaine étant réservé au numéro III, pour l'obtenir, il vous sera demandé d'écrire sur la situation suivante : votre équipe est en finale, néanmoins celle-ci se trouve en difficulté depuis les deux premiers chukkers, que fera votre personnage pour redresser la situation à l'avantage de sa Saison ?

Code:
<b>Pseudo:</b>
<b>Saison:</b>
<b>Poste souhaité:</b>
<b>Motivations:</b> [i]A ne remplir que si vous souhaitez être capitaine[/i]
<b>RP de mise en situation:</b> [i]Minimum 700 mots[/i]


Rappel: les équipes sont mixtes et composées de quatre joueurs

Fons:



I
- E. Tessa Fersen

II
- A. Cassiopeia Nyström

III
-

IV
-  

Aestas:



I
- J. Valentin Bellamy

II
- R. Léonardo Grimaldi

III
- G. Benjamin Urrutiasakona

IV
-

Autumnus:



I
-

II
-

III
- F. Honoré de Poitiers

IV
-

Hiemes:



I
- A. Prudence Champagne

II
-

III
-

IV
- C. Martin Rossignol

Djinn Jinxed


Dernière édition par La Directrice le Sam 12 Mar - 14:31, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Portoloins
Identité magique
- On frenchkiss des charmants -
MessageSujet: Re: Jouer au Polo ailé   Dim 10 Jan - 13:50


Pseudo : T. Beau Fleuret
Saison : Hiemes
Poste souhaité : III  Mua

Motivations : C’EST TROP MAGNIFIQUE LES ABRAXANS !!! Comment ça ce n’est pas suffisant comme motivation… ? Et si je vous dis que je veux mettre à profit un exposé d’anglais sur le polo qui date du collège ? Bon, bon, bon, un peu de sérieux ! Beau adore le sport, surtout quand le sport en question n’implique pas de se saisir d’une épée pour embrocher ses adversaires (ou faire seulement semblant de les embrocher, aussi). Il est loin d’être sérieux dans ses études théoriques, mais il ressent pourtant le besoin de garder son esprit occupé. Or, quoi de mieux que le sport pour cela ? Certes, mais pas tout à fait. Parce que, au club d’athlétisme, il s’ennuie tout de même un peu. Il faut dire que les tours de piste, ça muscle, mais c’est tout de même très répétitif.

Dès son arrivée à Beauxbâtons, il s’est laissé prendre d’admiration pour les joueurs de Polo ailé, leur réputation, et leurs exploits. Comme beaucoup de petits sorciers, Beau suivait avec passion les résultats de l’équipe de France. Jamais il n’aurait imaginé qu’il intégrerait un jour une équipe – il faut dire qu’il n’était pas le genre d’adolescent à lire les brochures et les ouvrages sur sa future école, et qu’il n’était dès lors même pas conscient que le Polo ailé se jouait là-bas. Toujours est-il qu’il fournit beaucoup d’efforts dans les cours de disciplines hippiques et que, miraculeusement, il marqua suffisamment les esprits pendant les essais pour décrocher le dossard n°II.

Et, du coup, pourquoi capitaine ? En fait, c’est surtout une thérapie. Il ne l’avouera jamais à voix haute, mais Beau fuit les responsabilités comme la peste depuis le soir où il a transpercé sa petite sœur… et mis un terme à sa vie. À la base, il ne voulait pas vraiment être capitaine. Ça lui est tombé dessus. Apparemment, ses équipiers lui faisaient confiance... Alors, peut-être (peut-être, peut-être…) qu’il pouvait se permettre de se faire confiance à son tour ? Devenir capitaine, c’est pour lui un moyen de se réconcilier avec lui-même et de constater – si la malchance ne pointe pas son gros nez graisseux – qu’il peut se sentir responsable d’autrui sans que ceux-ci périssent. (Croisons les doigts tous ensemble, s’il vous plaît… !)

RP de mise en situation :

C’était le dernier match de l’année, la finale, et son équipe se faisait rétamée dans les règles de l’art. Ses joueurs étaient démotivés, il n’y avait pas besoin d’être devin pour s’en rendre compte. Même Beau semblait légèrement absent. Il réfléchissait, tentait de concevoir une tactique, tout en se maintenant sur sa monture et en suivant la balle des yeux. Est-ce que cela avait l’air compliqué ? Parce que, franchement, ça l’était. Pourtant, la difficulté était justement ce qui le ravissait dans ce sport d’excellence. Courir sur une piste d’athlétisme, nager dans un couloir de piscine, n’affronter que le chronomètre, c’est FACILE. Et, bien que l’on puisse toujours chercher à améliorer sa technique pour battre des records, on finissait par se lasser. C’est le corps qui travaille, pas l’esprit. Tandis qu’au Polo ailé, l’effort intellectuel se mêlait à la sueur des muscles en action. Ce n’est pas très glamour, direz-vous. Oui, peut-être. Malgré tout, les filles sont nombreuses admirer les joueurs, sans doute à cause de la saillance de leurs uniformes. Son Djinn avait été ravi quand le petit sorcier lui avait appris qu’il avait décroché une place dans l’équipe de sa saison, alors qu’il n’était qu’en IDÉAL. À l’époque, il portait fièrement le n°II. Toujours dans le feu de l’action, aux aguets, Beau était un joueur tellement exemplaire qu’il s’était fait élire capitaine alors qu’il effectuait sa rentrée en cinquième année, quelques mois plus tôt.

On ne va pas se mentir, cela n’a pas toujours été facile. Si le jeune homme adulait jusqu’à l’idée de faire partie d’une équipe, de pouvoir compter sur ses partenaires et d’accomplir des exploits sportifs, il ne se sentait pas prêt à donner des ordres. Pire encore, il ne voyait pas comment il pouvait être responsables de ses coéquipiers alors que… Il était dangereux. Obéir, il savait faire. Diriger ? Hm. Pas vraiment. Pas du tout, en fait. À l’issue du vote, il avait donc déclaré qu’il était honoré de leur confiance mais qu’il (n’était pas tout à fait certain de la mériter) ne s’était pas préparé à un tel dénouement et qu’il allait donc réfléchir. C’est son Djinn qui l’encouragea à accepter sans faire de caprice ! Parce qu’il ressemblait à Cléo, qu’il parlait comme Cléo, qu’il était Cléo. Ou presque. Or, Beau ne pouvait rien refuser à sa petite sœur, même en sachant que ce n’était pas vraiment elle. Et puis, Dolce avait raison, ce serait encore plus simple d’être constamment entouré s’il était capitaine de l’équipe. Beau n’avait pas besoin de cela pour plaire, mais toute aide était assurément toujours la bienvenue.

Chose incroyable, Beau était plutôt doué pour s’imposer en tant que leader, prendre des décisions, et materner ses camarades. Cela dit, il n’aurait même pas eu l’idée de mettre à profit ce nouveau talent ailleurs que sur le terrain de Polo ailé. Il était responsable de trois joueurs, et c’était déjà bien assez. D’autant plus que, de toute évidence, son discours donné dans les vestiaires n’avait pas eu l’effet voulu sur ses camarades. Ils auraient dû foncer dans les airs à toute vitesse, marquer les joueurs, intercepter la balle et balancer des coups de marteaux tellement puissants et bien ajustés que les poteaux en auraient perdu leur blancheur immaculée. Au lieu de cela, ils semblaient complètement dépassés par la situation. Il faut dire que leurs adversaires étaient particulièrement doués. Mais à quoi d’autre pouvait-on s’attendre ?! Bon sang, il s’agissait tout de même de la finale !

Voilà une année qu’ils s’entraînaient afin d’être capables d’offrir un beau spectacle aux étudiants de leur saison qui venaient les encourager. Leurs résultats s’étaient avérés bien au-delà de leurs espérances, et voilà qu’ils se retrouvaient là, en finale. Beau resserra sa poigne sur son maillet alors que la balle se dirigeait non loin de lui. Il avait pleinement confiance en son défenseur pour l’intercepter, mais c’était d’abord à lui de redonner un coup de fouet à l’équipe. Et cela commencerait lorsqu’il taperait un bon coup dans cette fichue balle pour la renvoyer vers ses attaquants.

ZIIIT, ZIIIT, ZIIIIIIT. COUPS DE SIFFLET.

« Nom d’un Fleuret ! » Comment avait-il pu se laisser surprendre par le sifflement de l’arbitre mettant un terme au deuxième chukker ? Beau grognait dans sa barbe qu’on ne le prendrait plus à sécher le petit-déjeuner un jour de match, et leva le nez vers le tableau des scores. Cinq à un. Pour les autres. Très bien, ce n’était pas totalement irrattrapable. Certes, imposer le rythme (et le score) dans les premières parties du match conférait un avantage psychologique certain, mais les tendances avaient souvent tendance à s’inverser. Et puis, les Hiemes avaient l’habitude de ce scénario. Ils avaient généralement besoin de plus de temps que les autres équipes pour réellement rentrer dans le jeu et mener la partie. Beau allait simplement devoir trouver les bons mots afin de remotiver son équipe. Il fit un signe au dernier membre qui n’avait pas rejoint les bancs de pause, se dirigea lui-même vers ceux-ci, et flatta son Abraxan avant de sauter à terre.

- Triple ration de jus de pamplemousse pour tout le monde !

Cette boisson n’avait rien d’incontournable. Pourtant, Beau vit qu’il avait marqué quelques points lorsque des sourires apparurent sur le visage de ses coéquipiers. Non, il n’allait pas leur faire la morale. Il était parfaitement conscient que tout le monde faisait de son mieux. Le hic, c’est que le « mieux » en question n’était présentement pas au niveau de l’équipe adverse. Son rôle à lui, en tant que capitaine, était de flatter leur « mieux » à eux afin qu’il prenne son envol et se transforme en machine de guerre implacable. Ou simplement en Bellérophon armé du maillet de Thor, fils d’Odin, seigneur d’Ásgard. Oui, cela ferait également l’affaire. « Il fait drôlement chaud, aujourd’hui, hein ? »

Il attendit que les trois autres joueurs acquiescent, et dut se retenir de rire quand son défenseur fit une moue d’incompréhension, ne comprenant vraisemblablement pas quels résultats son capitaine prévoyait en ne leur parlant que de boissons et de météo. Pas de panique, Beau avait tout prévu. « Maintenant qu’on est d’accord là-dessus, deux choix s’offrent à nous… Le premier, le plus facile, consiste à fondre comme neige au soleil. Après tout, il paraît que – nous, les Hiemes – nous ne savons jouer que lorsque la brise d’hiver paralyse les autres joueurs et porte la balle directement dans les buts adverses sans que nous ayons à nous bouger le maillet ! » Bien sûr, Beau exagérait. Un peu. Il est vrai que des rumeurs avaient circulé à mi-voix suite à leur victoire par des températures infernales, mais il n’avait pas (encore) été prouvé qu’un Hiemes avait ordonné à son Djinn de détourner les éléments pour faire gagner sa saison ! Cela dit, c’était une idée…

Il attendait que des grognements de protestation s’échappent de ses partenaires avant de hausser les épaules, de leur faire signe de se taire, et de reprendre… « Oui, je sais, c’est un peu nul. Et donc, si on refuse de s’avouer vaincus, voilà ce qu’on va faire… » Là, le jeune homme s’offrit une brève envolée lyrique sur la force des montagnes et la beauté des neiges éternelles. Mais aussi sur tout le travail et les efforts qu’ils avaient tous accompli jusque-là, sur le spectacle qu’ils se devaient d’offrir aux spectateurs venus les encourager, et sur ce plaisir de jouer qui devait parvenir à dominer la pression du jour. Alors seulement, quand il fut certain que ses mots avaient eu l’effet escompté, il annonça qu’ils allaient commencer ce chukker en se servant de leur botte secrète, une attaque en formation verticale, comme un souffle impénétrable se préparant à s’abattre sur les buts adverses. Ses coéquipiers eurent tout juste le temps de pousser quelques cris d’exclamation que le sifflet retentit de nouveau. C’en était terminé de la pause, mais les Hiemes étaient prêts ! Ça allait… GLACER !!!


Merciii Boogy
*lance plein de paillettes partout (surtout sur Charlotte)* <3
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiemes
T. Lambert de Clermont
Hiemes
Portoloins
Voir le profil de l'utilisateur http://djinn-jinxed.forumactif.org/t116-lambert-du-rhum-des-femm
Identité magique
Who wears the crown ? :
Messages : 1205
Date d'inscription : 07/08/2015
- On frenchkiss des charmants -
MessageSujet: Re: Jouer au Polo ailé   Dim 10 Jan - 14:04

Je fais passer en zone staff Han (comment ça "surtout Charlotte Wut Hiemes indigne Sem )


à Blanche,
Quand nous ne serons plus que cendres tous les deux, quand cette révélation ne pourra plus briser le cœur de personne, je veux qu’on sache que j’ai aimée, que je t’ai estimée, que j’ai baisé tes pieds, que j’ai eu le cœur plein de culte et d’adoration pour toi.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Portoloins
Identité magique
- On frenchkiss des charmants -
MessageSujet: Re: Jouer au Polo ailé   Dim 10 Jan - 17:22

Pseudo: N. Joshua Kastelik
Saison: Fons
Poste souhaité: III
Motivations: Je n'osais pas me lancer, puis j'ai vu mon cher Beau postuler pour le poste que Josh convoite depuis son arrivée à Beauxbâtons. Heureusement qu'il n'est pas de la même saison, sinon j'aurais loupé le coche.  What Bon du coup, pourquoi est-ce que Joshua ferait un bon capitaine ? Et bien... parce que c'est Josh, voyons...  Yeah  Comment ça, c'est pas une motivation valable ?  Wut  Pourtant je peux vous jurer qu'il est apprécié pour son côté sportif-populaire-poussin-quifaitcraquerlesfillesetlesgarçons. M'enfin ça, vous le savez déjà.  Graou

Allez, un peu de sérieux. Joshua est né-moldu, il connait donc le polo depuis tout petit même si à la base, son truc, c'est plutôt le rugby. Il ne connaissait pas particulièrement les règles de ce sport, et il ne s'y intéressait pas vraiment jusqu'à son arrivée à Beauxbâtons. Mettez-vous à sa place, le jeune Joshua, 15 ans, arrive dans le magnifique château de Chantilly, portant avec espoir ses rêves les plus fous. Il vient de passer cinq longues années loin de Marius, son meilleur ami; mais à l'école où il était, il avait entendu parlé du Polo ailé. Au début, même s'il était très ouvert d'esprit, il avait encore du mal à y croire... des chevaux ailés ? Ça n'existe que dans les contes pour enfant. Oui mais, et la magie alors ? Si la magie existe belle et bien, pourquoi pas des chevaux ailés ? Ça se tenait. Le garçon assistait à tous les matchs de sa nouvelle école avec enthousiasme et envie, les règles du jeu lui furent rapidement assimilées tant ses yeux étaient braqués sur chaque détail des parties jouées. Très vite, le Polo ailé avait surpassé sa passion pour le rugby; il n'était pas particulièrement friand d'équitation, mais si son cheval avait des ailes, ça valait largement tous les hématomes du monde.

Il avait attendu un peu avant de s'inscrire de manière officielle dans l'équipe de Polo ailé des Fons. Par pure modestie, il avait jugé qu'un adolescent de son sang et de son rang ne pouvait se permettre de pratiquer un sport aussi noble, mais il fut poussé par ses amis, qui comptaient toutes sortes de familles plus ou moins aisées, au sang plus ou moins pur. C'est vrai, après tout, pourquoi pas lui ? Il connaissait quasiment tout le monde au château, il n'avait pas vraiment d'ennemis importants et était même plutôt très apprécié des autres élèves. Sportif dans l'âme, il pratiquait déjà le tennis depuis sa première année; ses bras avaient donc eu le temps de bien se muscler en trois ans, et il postula en tant que simple membre de son équipe. Rapidement, sa côte de popularité pris de l'ampleur; il était l'un des meilleurs joueurs de son équipe. Il était passionné et surtout doué. Le Polo ailé était devenu l'un de ses exutoires, en plus du théâtre; et y jouer lui redonnait toujours le sourire, dans la victoire comme dans la défaite.

Altruiste par nature, il n'hésitait jamais à proposer à ses coéquipiers des heures d'entrainement supplémentaires afin de peaufiner leur technique, combler leurs lacunes, et surtout leur remonter le moral. Il ne lâchait jamais prise, peu importait le niveau du joueur qui se trouvait à ses côtés, il n'allait jamais le blâmer ou même s'en moquer. Non, ce n'était pas la façon de faire de Joshua; il était toujours prêt à aider, à redonner le sourire aux gens. Il était patient et enjoué, ce qui lui valut plus tard d'être élu capitaine de son équipe, lors du départ de celui qui lui avait tout appris vers le passage à l'âge adulte. Il endossa ce rôle avec fierté, et la qualité de ses interventions se fit vite ressentir; personne ne regrettait d'avoir promu Joshua au poste de capitaine.

Depuis ce jour, le polonais consacre toute son énergie dans les matchs de Polo ailé. Il n'en oublie pas pour autant ses cours non, au contraire, il ressent toujours le besoin de travailler plus que les sang purs ou mêlés; et la magie le fascinera toujours autant. Il s'émerveille devant chaque étincelle que produit sa baguette, chaque apparition de la jolie Hazel, et chaque montée dans les airs de son bel Abraxan tout d'or et de blanc vêtu. C'est sans doute cet émerveillement constant, voire naïf, qui permet à Joshua de garder la tête sur les épaules, et d'être ainsi considéré comme un capitaine de qualité.


RP de mise en situation:

Dire qu'une simple balle de polo avait semé la discorde parmi les rangs des supporters printaniers. Du haut de mon Abraxan, je pouvais entendre les acclamations des Autumnus démoraliser ma propre équipe, qui n'en menait pas large depuis les quinze premières minutes. Habituellement, mes coéquipiers partageaient mon enthousiasme, quel que soit le score affiché; mais aujourd'hui, il s'agissait de la finale. Nous étions tous plus angoissés que d'habitude, car même si le polo ailé devait se jouer dans la joie et la bonne humeur, nous ne nous entrainions pas avec acharnement juste pour voir la seconde place nous tomber sur les bras.

Je jetais un oeil à la gardienne qui semblait désemparée, comme si elle était la seule et unique cause de notre désavantage. Son regard vibrait, elle balayait tout le terrain du regard en insistant sur les tribunes, d'où quelques élèves mal intentionnés lui lançaient des moqueries injurieuses, la comparant à un fantôme translucide incapable d'éloigner quoi que ce soit des buts. La Fons était particulièrement distraite et commençait à se déconcentrer du match qui faisait pour le moment honneur aux Autumnus. Je m'approchais doucement d'elle alors que nos attaquants se démenaient comme des lions pour passer les défenses adverses.

- Hey, fais pas attention à eux. Ils le font exprès, ils veulent te déstabiliser pour faire gagner leur équipe. Reprends-toi, tu es douée je le sais. Si tu as été sélectionnée pour intégrer l'équipe, c'est que tu en vaux la peine alors montre leur de quel bois se chauffe une gardienne de ta trempe. On peut y arriver, on y arrivera !

Je savais pertinemment qu'il n'allait pas être aisé de remonter la pente; les Autumnus avaient une très bonne équipe et jouaient d'une technique particulièrement agressive. Si nous voulions faire pencher la balance de l'autre côté, nous allions devoir cesser de nous adapter à eux. D'un signe de tête, je fis comprendre à mes deux autres coéquipiers que nous allions devoir changer de tactique; un sourire un brin carnassier se dessina sur leur visage. J'allais entrer en scène pour les accompagner dans le camp adverse; fini de pivoter entre deux rôles; nous allions devoir nous montrer encore plus agressifs que nos adversaires; les perturber, chambouler leurs plans, entrer dans leur jeu.


La fin du match approchait à grands pas, notre gardienne reprenait du poil de la bête; elle avait déjà coupé court à trois tentatives d'attaquants Autumnus en ne se concentrant plus que sur la balle qui me revenait désormais. Campant sur ses positions, l'Abraxan que je montais battait fièrement de ses ailes puissantes. Armé du Mjöllnir qui m'accompagnait depuis mon entrée dans l'équipe des Fons de Beauxbâtons, je me plaçais de sorte à viser les buts. Quelle idée de vouloir marquer un but d'aussi loin, me direz-vous ? Là était justement toute la ruse dont les Fons pouvaient parfois faire preuve. En effet, même si ma position frontale laissait entendre que mon tir ne visait qu'à atterrir dans entre les poteaux adverses, ma réelle intention était de passer la balle au Numéro I situé légèrement sur ma gauche, afin de jouer sur l'effet de surprise. Je n'avais pas intérêt de rater cette action, la fin du match était bien trop proche, et seul un point nous séparait de la Mort Subite; nous devions remporter ce match et vite.

Je fermais les yeux le temps de prendre une grande inspiration, prêt à propulser toute ma puissance dans les muscles qui avaient formé mes bras tout au long de mes années d'entrainement de tennis. Je prenais mon élan, j'avançais légèrement, laissant penser à mes adversaires que je n'étais pas encore sûr de mon action. Les attaquants commençaient à se diriger vers moi, pensant certainement que j'allais faire demi-tour, le gardien défendait frontalement les buts en compagnie de leur capitaine... mais personne n'avait penser à marquer mes coéquipiers, postés de part et d'autre du terrain. C'était le moment. Les attaquants automnaux avaient réduit la distance entre nos Abraxans, prêt à sauter sur la balle qui volait doucement à côté de moi. Je resserrais les poings sur le bois de mon maillet que je balançais en arrière, et frappais.

J'entendais quelques personnes s'esclaffer, d'autres crier de surprise. Tous pensaient que j'avais juste raté ma cible, capitaine incapable de donner une trajectoire fixe à sa balle. Mauvais représentant d'une équipe jugée trop fair play, trop effacée, trop défensive. La balle fendait l'air en deux, traversant tout le terrain, crachant quelques gerbes d'étincelles magiques qui apparaissaient parfois lorsque les capitaines des équipes frappaient de toute leur puissance. Et comme prévu, notre attaquant fit claquer son Fulmen 500 sur cette-dernière avant même qu'elle ne perde de sa vitesse, prenant par surprise les défenseurs adverses, s'étant déjà déconcentrés à la vue de la trajectoire première de la balle qu'ils avaient jugé mauvaise.

- ET C'EST LE BUT !!! Incroyable performance de l'équipe des Fons qui jusqu'à maintenant n'avait pas su trouver sa place sur le terrain ! Véritable coup de maitre ou simple coïncidence, les défenseurs Autumnus formaient pourtant un véritable mur blindé, parant jusqu'ici toutes les tentatives printanières ! hurlait le commentateur, trop hystérique pour pouvoir cacher son allégeance automnale. Nous arrivons à la fin du temps règlementaire, et que vois-je ? Nos deux équipes en tête de liste sont à égalité ! Faites places, mesdames, mesdemoiselles, messieurs, à la MORT SUBITE ! La première équipe à marquer remportera non seulement la victoire, mais aussi la coupe d'or de Polo ailé en cette si belle fin d'année scolaire !

L'arbitre nous accorda cinq minutes de pause; chaque équipe entendait déjà le glas sonner au-dessus de sa tête. Sautant à terre, je m'approchais de mes coéquipiers pour les prendre dans mes bras et les féliciter pour leur regain d'énergie, leur enthousiasme et leur vivacité. Euphorie qui nous envahissait de la tête aux pieds, je m'appliquais à leur faire garder le sourire. Quelle que soit l'issue de ce match décisif, nous pourrons être fiers de ce que nous aurons accompli. Je pourrai être fier d'eux.

FIN



Et voilàààà. Maintenant j'espère voir Valentin postuler. Mdr
Et j'espère surtout que ma petite candidature vous plaira. Yes
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiemes
T. Lambert de Clermont
Hiemes
Portoloins
Voir le profil de l'utilisateur http://djinn-jinxed.forumactif.org/t116-lambert-du-rhum-des-femm
Identité magique
Who wears the crown ? :
Messages : 1205
Date d'inscription : 07/08/2015
- On frenchkiss des charmants -
MessageSujet: Re: Jouer au Polo ailé   Dim 10 Jan - 18:49

Je fais monter en zone staff, choupi Brille


à Blanche,
Quand nous ne serons plus que cendres tous les deux, quand cette révélation ne pourra plus briser le cœur de personne, je veux qu’on sache que j’ai aimée, que je t’ai estimée, que j’ai baisé tes pieds, que j’ai eu le cœur plein de culte et d’adoration pour toi.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Joueur numéro 1 de polo ailé de la saison Aestas
J. Valentin Bellamy
Joueur numéro 1 de polo ailé de la saison Aestas
Portoloins
Voir le profil de l'utilisateur http://djinn-jinxed.forumactif.org/t318-valentin-a-genoux-proste
Identité magique
Who wears the crown ? :
Messages : 797
Date d'inscription : 09/11/2015
- On frenchkiss des charmants -
MessageSujet: Re: Jouer au Polo ailé   Mer 13 Jan - 14:39

Pseudo: J. Valentin Bellamy
Saison: Aestas
Poste souhaité: NUMERO... UNOOOOOOOOOOOOO
Motivations: Parce qu'on a tous besoin d'une méga star dans son équipe et qu'il n'y a pas deux Valentin. OUI C'EST QUE POUR LE POSTE NUMERO III ICI MAIS JE RACONTE DES BETISES SI J'AI ENVIE DEJA.
RP de mise en situation: Intégrer l'équipe de polo ailé de sa saison est, pour certains, un rêve qu'on convoite dès son arrivée à l'académie. Pour d'autres, on s'en fichait royalement. C'était en général bien tranché entre ces deux catégories. La troisième étant celle des spectateurs.

Valentin faisait une quatrième catégorie à lui tout seul. Il ne pourra jamais le nier, être à dos d'abraxan, c'était la classe intersidérale et les sensations qu'on ressentait une fois dans les airs étaient milles fois supérieures à celles qu'on a sur un balai. La puissance et la splendeur de ces bêtes majestueuses étaient absolument incontestables et Valentin le reconnaissait bien. Les abraxans, c'est cool.

Le polo ailé par contre, c'est moins bien. Il y a trop de risques de se faire mal. C'est ça qui le bloquait jusque là. Il aurait pu participer probablement depuis l'année dernière à l'équipe, mais il avait trop peur de se casser quelque chose à cause d'une brute.

Cependant, depuis les événements de la première épreuve du tournoi des gemmes, il s'était dit qu'il pouvait tenter sa chance dès qu'elle se présentera. Et c'était enfin le cas. Il avait été choisit pour remplacer l'ancien numéro I dans cette équipe.


C'était son premier match. Son tout premier. Il était excité comme jamais, bien plus qu'avec une demoiselle si vous vous posez la question. Son uniforme, un neuf spécialement pour l'occasion. Oui il allait être sali et il faudrait le laver, mais il voulait marquer le coup. Son maillet, non pas le Mabite mais un Fulmen 500 flambant neuf. Il le faisait tournoyer. Nerveusement. Oui Valentin était nerveux. Ce n'est pas tant le public qui l'impressionnait, ni même la possibilité de perdre ou de gagner. Ni même celle de se ridiculiser.

Non. Il ne pouvait pas l'expliquer, il était nerveux. Il eût un regard vers ses coéquipiers dans le vestiaire, le capitaine adressait son discours. Il ressentait la tension de la situation. Ce n'était qu'un match amical, mais pourtant, c'était bel et bien sérieux. Cela devait ça ce dont tout le monde parle. Cette fameuse fierté de l'été radieux. Cela dit, l'ambiance le rassurait un peu. Il avait beau être le petit nouveau, le rookie de cette équipe, il en faisait partie et il était aussi légitime que les trois autres. Ce n'était pas dans ses habitudes de suivre des ordres, mais pour son premier match, il n'allait pas trop faire le fou non plus.

Les équipes allaient entrer sur le terrain, juste le temps d'atteler sa monture. « Nous n'avons pas de cri de guerre ? » demanda-t-il innocemment alors qu'il n'y avait plus autant de temps pour tout ça. Il grimpa sur le cheval ailé, lui adressant une caresse pour l'encourager. Sa réplique avait au moins réussit à un peu détendre l'atmosphère. Il comprenait la tension après tout, la fierté des Aestas était quelque chose de connu et on ne pouvait pas simplement l'ignorer. Lui aussi était fier et même s'il semblait décontracté, il était bel et bien nerveux. Cependant, c'est comme au théâtre, le plus dur est de faire la première réplique, le reste en découle tout seul.

Les équipes entrèrent sur le terrain, Valentin en bon numéro un prît sa place attitrée dans la formation, profitant des quelques instants avant le premier coup de sifflet pour observer le public tout autour de lui. C'était plus que ce qu'il n'aurait jamais espéré. Jouer une pièce de théâtre, cela attirait quelques élèves, ça tenait dans une salle. Là, il y en avait partout. Il pouvait susciter l'admiration de chaque personne présente dans ces tribunes. En parlant de ça, il remarqua un petit groupe, composé d'élèves de toutes les saisons. Il reconnu bien son ami Yvon, braillant de tous ses poumons avec une banderole à son honneur. Ça lui faisait plaisir et ça lui donnait un sentiment de confiance en lui, c'était comme ça qu'il fonctionnait le Valentin. Il avait besoin qu'on compte sur lui, qu'on montre qu'il est essentiel et c'était exactement ce qu'il y avait de plus beau. Cela avait beau être un match contre l'équipe des Fons de surcroît, voir quelques printaniers le soutenir lui, ainsi que quelques rares hivernaux et automnaux avait quelque chose de magnifique. Cette histoire de saison, cela était idiot mais il y participait en même temps, en s'enrôlant dans l'équipe de sa saison. C'était pour le spectacle. Et puis à la fin, il compte bien rallier tout le monde sous la bannière « Valentin Bellamy, meilleur joueur de polo ailé et meilleur buteur de Beauxbâtons depuis sa création. » au moins.  

Le premier coup de sifflet retentit et l'engagement fût joué. Valentin se concentra sur la partie plutôt que sur son public et prît rapidement l'offensive. Il fallait marquer les esprits, dès ce premier chukker. Le public devrait ouvrir grand les mirettes et garder un œil sur lui. C'est lui la star, lui l'étoile montante, lui et uniquement lui. Il semblait avoir un soucis à bien correctement guider son abraxan, d'une seule main ce n'était pas aussi facile qu'à deux et Valentin avait l'habitude de le faire avec ses deux mains. Cela dit, il ne faut pas sous-estimer la capacité à un Bellamy de manier le maillet, jamais.

L'équipe adverse prît l'avantage, ils semblaient contrôler bien mieux le terrain et la possession de balle qu'eux mais la défense estivale semblait imperméable, comme si les brises du printemps étaient toutes balayées par le souffle chaud de l'été. Une tentative de tir de leur part mais la dernière ligne de front des Aestas se chargea de renvoyer la balle aussi loin que possible. Pas assez proche de Valentin, mais Léonardo pouvait totalement se charger de la réception.

Il était marqué par le capitaine adverse, cependant, Valentin ne pouvait pas faire grand chose pour aider son compère, c'était un face à face. Cependant, il n'eût aucune crainte, il se devait de croire en ses camarades. C'était ainsi qu'il pensait, si tu ne crois pas en la capacité de quelqu'un à faire quelque chose, alors il n'y arrivera jamais. Léonardo tenta une passe pour se débarrasser de l'adversaire et pour créer une ouverture, malheureusement, le capitaine des Fons dévia la balle qui, dans la continuité de la puissance accordée pour la frappe, s'envola haut dans les airs.

Ni une, ni deux, Valentin n'attendit pas qu'elle retombe pour aller la chercher. Son destrier gagnant de l'altitude aussi rapidement qu'il le peut en décrivant des cercles dans les airs, il arriva au niveau de la balle pendant le début de sa descente et il s'apprêtait à tirer. Il lui fallait une punchline. Il fallait qu'il sorte une phrase. C'était son moment. Enfin, il l'espérait.

« Vous devriez savoir qu'un Bellamy tombe toujours à pic ! »

… Franchement c'est pas si mauvais que ça avouez le. Cela dit, si ça avait fait rire quelques uns dans la foule, il frappa de toutes ses forces la balle ensorcelée pour qu'elle se dirige droit vers les buts, en piqué, gagnant ainsi plus rapidement en vitesse. La comète Bellamy qu'on devrait l'appeler. La balle dépassa la ligne d’en-but avec brio et Valentin posa son maillet sur son épaule avant de lever l'autre main au ciel, l'index et le majeur droit vers le ciel pour dessiner un V. Un V comme Victoire. Un V comme Valentin.


Malgré leurs efforts, les Aestas ont perdus ce match. Mais ce dont Valentin était sûr, c'est que pour un premier match, c'était un super match et il serait ravi d'entendre parler de lui. Encore plus.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Admin ¦ Présidente du Club de Théâtre
B. Perle de Béziade
Admin ¦ Présidente du Club de Théâtre
Portoloins
En ligne Voir le profil de l'utilisateur http://djinn-jinxed.forumactif.org/t96-perle-our-shell-could-spi
Identité magique
Who wears the crown ? :
Messages : 5537
Date d'inscription : 06/08/2015
- On frenchkiss des charmants -
MessageSujet: Re: Jouer au Polo ailé   Ven 15 Jan - 0:03

Je transmets Chou

Vous devriez avoir les résultats des sélections en équipe sous peu Heh



—  Is it running in our blood  —

Underneath it all, we're just savages
Hidden behind shirts, ties and marriages
How could we expect anything at all
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Portoloins
Identité magique
- On frenchkiss des charmants -
MessageSujet: Re: Jouer au Polo ailé   Sam 16 Jan - 12:34

Pseudo: A. Larry Provent
Saison: Fons
Poste souhaité: Numéro IV, alias, la défense.
Motivations: Je ne souhaite pas être capitaine, mais dans le fond, j'aime bien flooder, donc ça rattrape.
RP de mise en situation: Je me rappelle de ce match comme s'il datait de la semaine dernière. Le premier officiel, et non pas un entraînement ou une rencontre amicale. Non, là, nous étions le match d'ouverture du tournoi annuel des saisons, et c'était ma première titularisation. Étrangement, mon chef d'équipe me jugeait plus prêt que je ne le pensais être moi-même. Enfin, le temps de la remise en question était passée, le Malleus offert par Papa semblait déjà me peser lourd dans la main. Il faut savoir que les Fons avaient pour une fois pris leurs responsabilités à cœur et n'avaient cessés de s'entraîner ces deux dernières semaines, la plupart séchant les cours avec l'accord tacite de leurs professeurs et fans favoris. J'aurais bien aimé ne pas avoir une longue courbature dans le bras droit. Mais soit. Nous nous élancions dans les airs sur le dos des bêtes les plus majestueuses du monde. La phrase d'encouragement de Qudshu me revint subitement alors que nous prenions nos places respectives, moi en arrière, les autres... dans le flou artistique, proches de la moitié de terrain que presque jamais je ne traversais.  "Et surtout si l'attaquant risque de te dépasser.... Tapes dans l'fond, t'es pas sa mère." Je suppose qu'il ignore toujours, au jour d'aujourd'hui, le véritable sens de cette phrase. Bref, je disais.. ah oui, la moitié du terrain. Ce n'était que dans la dernière minute, en cas de supériorité adverse au score, que je n'avais le droit de dépasser cette fameuse ligne invisible du milieu de terrain. Comme disait mon capitaine de l'époque :
"Si tu es suffisamment en arrière, tu contrôles le terrain, tu vois tout ce qu'ils font, tu peux prévoir leur stratégie et intervenir, quoi qu'il se passe de notre côté. Certes, tu peux presque t'ennuyer quand nous pratiquons un assaut, mais si ils nous contrent, il n'y a que toi entre deux attaquants et nos buts."  

Sincèrement, les deux premiers chukker s'étaient étonnamment bien déroulés. Le premier avait vu une équipe Fons bombardant allègrement les buts adverses, marquant quatre points et n'étant jamais inquiétée. Dans le second, l'équipe des Aestas s'étaient doucement remis de leur torpeur et n'avaient encaissés qu'un but supplémentaire. Ce fut le moment de ma première confrontation. Le numéro II adverse fonçait derrière la balle, sûr de lui, avec le sourire de ceux qui vont se venger. Je pressais alors mon Abraxan et arrivait à ses côtés, frais comme un gardon, après avoir plongé vers sa position. Sa surprise fut-elle qu'il perdit sa concentration et se fit rapidement subjuguer la balle par moi-même, qui la renvoya vers mon Capitaine, ce dernier me lançant un hochement de tête approbateur en la réceptionnant. Qu'importe ce qui allait suivre, je n'avais pas raté ma première action. J'apprendrais plus tard que le commentateur avait qualifié cette défense de précise et d'audacieuse. Que dire des chukker suivants ? Deux buts marqués de chaque côté dans le troisième, ce qui fut ma première déception, mais la main que posa le numéro I sur mon épaule après le second encaissé me rendit du courage. A ce que je voyais toute l'équipe soutenait son petit nouveau. Je me sentais accepté, et cela faisait un bien fou. Le quatrième fut quand à lui ponctué d'un seul et unique but, et absolument pas dans mes cages à moi. Je rayonnais de fierté et, à la pause, avait remarqué quelques regards féminins braqués vers moi. Normalement, j'allais passer une ou deux bonnes nuits dans le mois à venir. La deuxième mi-temps fut plus... désagréable. Point par point, les Aestas avaient commencés à remonter au score, m'harcelant de tirs puissants et toujours cadrés de façon improbable. Je commençais à comprendre pourquoi le numéro IV précédent avait refusé de reprendre son poste cette année. Nous n'en sortirions pas. Au dernier chukker, le score était d'un point en notre faveur. Notre assaut fut repoussé de façon subtile et je vis un mur de trois joueurs adverses foncer à toute vitesse vers moi. Je m'élançais et déviait la balle. Leur numéro II parvint à la récupérer. Je tentais à nouveau de m'interposer mais il parvint à faire la passe à son capitaine qui marqua d'un coup puissant. Je le vois encore me sourire et me murmurer :

Sincèrement, c'était bien essayé. Bravo.

Rah, pourquoi tout le monde était-il aussi gentil ? Encore mon équipe et mes supporters, je veux bien, mais les autres joueurs ? Ce sport était réellement noble si même entre adversaires l'on pouvait avoir des relations aussi cordiales. Je sentais que même si nous perdions, je me plairais ici. Il ne restait qu'une minute et les deux attaquants de l'équipe adverse passaient à nouveau notre milieu de terrain avant de se précipiter vers moi. Vu le temps, c'était le tout pour le tout, car la phase de mort subite approchait. Je tentais alors une manœuvre risquée, arriver par en dessous, entre les deux joueurs, pour les surprendre et dégager rapidement la balle. Ma fière monture comprit mes désirs et se positionna parfaitement. Mais le numéro I des Aestas ne me vit pas faire et, voulant faire une passe à son coéquipier, m'envoya violemment un coup de maillet en pleine tempe. Ma vision se brouilla, mon ouïe diminua dans un océan de douleur et un liquide poisseux se mit à couler jusqu'à mon cou. D'après les dires de mon équipe, j'étais parvenu à me maintenir sur le dos de mon Abraxan et à lever faiblement le pouce. Un coup de sifflet, des cris de joie, et je m'étais posé, ne parvenant plus à ouvrir un œil. Et voilà que je me sentais soulevé sur les épaules de quelqu'un et que l'on scandait mon nom jusqu'à ce que je tourne de l’œil. Une petite demi-heure plus tard, je me réveillais, la tête à moitié emballée dans des bandages, le capitaine de notre équipe et le joueur I Aestas à mon chevet. Ce dernier tenait à me présenter ses plus plates excuses, l'anticipation d'une victoire l'avait déconcentré de sa vision globale du jeu, et que ce coup n'avait absolument pas été voulu ou prémédité. Je lui souriais, le félicitant pour le match. Une fois qu'il fut partit, je posais la question fatidique à notre leader :


"Alors, on a perdus ?

Tu veux rire ? , me demanda-t'il en s'esclaffant. Tu nous as donné une pénalité au meilleur moment, et nous n'avons eu qu'à la marquer pour gagner le match. Oui, nous avons gagné le match d'ouverture du tournoi sur Ta pénalité. Bravo garçon, je suis fier de toi.

Quand, deux jours plus tard et presque remis, j'étais sorti de l'infirmerie, je m'étais mis à voir le monde autrement. Je n'étais visiblement pas un boulet pour l'équipe, mais quelque chose, enfin quelqu'un. En quelques heures à peine, deux charmantes supporters me proposèrent de déjeuner en leur compagnie et une troisième me demande de l'aide pour réviser avec moi dans le parc, dans un coin un peu isolé. Même Miss Bellombre me fit un sourire pour me féliciter et me demanda si je me portais mieux. Miss Bellombre quoi ! Cette prof demeurait mon fantasme sur pattes...
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiemes
T. Lambert de Clermont
Hiemes
Portoloins
Voir le profil de l'utilisateur http://djinn-jinxed.forumactif.org/t116-lambert-du-rhum-des-femm
Identité magique
Who wears the crown ? :
Messages : 1205
Date d'inscription : 07/08/2015
- On frenchkiss des charmants -
MessageSujet: Re: Jouer au Polo ailé   Sam 16 Jan - 15:09

Je transmets en zone staff Hihi


à Blanche,
Quand nous ne serons plus que cendres tous les deux, quand cette révélation ne pourra plus briser le cœur de personne, je veux qu’on sache que j’ai aimée, que je t’ai estimée, que j’ai baisé tes pieds, que j’ai eu le cœur plein de culte et d’adoration pour toi.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Admin ¦ Présidente du Club de Théâtre
B. Perle de Béziade
Admin ¦ Présidente du Club de Théâtre
Portoloins
En ligne Voir le profil de l'utilisateur http://djinn-jinxed.forumactif.org/t96-perle-our-shell-could-spi
Identité magique
Who wears the crown ? :
Messages : 5537
Date d'inscription : 06/08/2015
- On frenchkiss des charmants -
MessageSujet: Re: Jouer au Polo ailé   Ven 22 Jan - 19:57

Beau, Josh, Valentin, Larry vous avez passé les sélections Owai vos demandes respectives sont toutes acceptées Han Vous voici à présent joueurs et (parfois capitaines) de l'équipe de polo ailé de votre Saison. Chou  Deux petites remarques générales pour la suite du jeu toutefois : N'oubliez pas qu'il n'y a pas de gardien/gardienne comme cela a pu être mentionné dans certaines parties, ce rôle revient à la défense en position 4 qui ne se tient pas campée entre les poteaux. Vous êtes également plusieurs a avoir parlé de matériel professionnel dans vos rps, néanmoins les joueurs de BB effectuent les matchs et leurs entraînements grâce au matériel scolaire. Il n'est donc pas possible d'utiliser un maillet connu de la liste (même offert) à moins d'en faire l'acquisition dans la boutique. Le Fulmen 600, oui le tout nouveau modèle Huhu  est cependant disponible contre quelques écus et vous accordera certains avantages durant les matchs. Raison de plus pour économiser un peu d'argent Hihi D'autres accessoires sont susceptibles d'apparaître au fil du jeu donc restez aux aguets Han Il y a de grandes chances pour qu'un premier match soit lancé une fois que deux équipes seront complètes donc n'hésitez pas à encourager vos camarades à postuler Heh


Je vous rajoute vos rangs à la suite Heart Encore bravo !



—  Is it running in our blood  —

Underneath it all, we're just savages
Hidden behind shirts, ties and marriages
How could we expect anything at all
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Portoloins
Identité magique
- On frenchkiss des charmants -
MessageSujet: Re: Jouer au Polo ailé   Sam 23 Jan - 14:41

Pseudo: V. Gauvain de Lannoy
Saison: Aestas
Poste souhaité: IV
RP de mise en situation:

- J'ai vu une comète rousse, sans la moindre élégance et sans la moindre preuve extérieur de noblesse. Vous avez le comportement d'un gamin heureux d'avoir quémandé sa friandise, ne lachant pas le bride et volant comme l'abraxan n'a jamais volé. Mais nous ne sommes pas à un jeu de cirque, le but n'est pas d'amuser la galerie mais bien de marquer des points... Dès le matin, dès votre levé je soupçonnais cette désinvolture et quelle folie m'avait finalement poussé à croire qu'un changement allait opérer. Cela a commencé par votre air puéril, ce regard de gosse qui vous caractérise tant. Il y-avait le coeur qui battait, le premier match c'était plus qu'une partie il s'agissait d'un spectacle. Il fallait alors savoir se montrer et soigner sa prestation. Vous entendiez les cries, les joies s'exprimer et pour chaque exclamation vous imaginiez bêtement un message adressé pour vous. Mais voyons qui pourrait avoir l'idée d'une initiative aussi idiote, vous étiez novice encore de terrain et peu connu malgré tout ce que vous pouviez raconter sur votre pseudo renommé. Ce jour là, au lieu de vous lever, j'aurais du vous assommer à coup de pelle ! J'avais pourtant cette petite chaise en bois à proximité de moi, pourquoi j'ai hésité à vous fracasser le crâne.

- Si c'est possible, je pourrais avoir une boisson, il fait chaud et je meurs de soif !

- Allons, on ne me coupe pas quand je fais la critique de votre bêtise, la journée est encore longue et je n'ai pas fini votre histoire. Lors de votre premier match, vous avez retenu quoi des mises en garde du capitaine avant le match, c'était quoi la stratégie ?


- C'était... Il avait parlé de gagner le match je crois ?


- C'était la fin ça, genre toute le monde est extatique, youhou on va gagner ! Mais avant il disait quoi le capitaine ? Il disait quoi !?


- Oh... Il a parlé de sa soeur non ?


- On s'en fou de sa soeur, comme je m'en doutais vous n'avez pas écouté la stratégie, ni les mouvements que comptaient faire vos co-équipiers pour brouiller l'adversaire. J'imagine le regret actuellement que doit ressentir le capitaine de vous avoir ouvert la porte. Ainsi donc vous voila plongé dans le terrain sans connaître la stratégie de l'équipe, avec votre sourire de mauvais charmeur vous saluez une jeune fille dans le public. C'était tellement cliché cette scène.

- Je crois que c'était la soeur du capitaine.

- Mais on s'en fou de la soeur du capitaine ! Ainsi vous montez fièrement sur l'abraxan, bien sur vous prenez votre envol sur ce point rien d'anormal. La confrontation ne fait que débuter et déjà on voit un joueur dans le ciel qui fonce pour marquer un point.

- Rien d'anormal...

- Sauf que c'est un défenseur et que le défenseur n'a pas du tout écouté la stratégie de l'équipe. Surpris, décontenancé, pas le choix l'équipe doit bien improviser une manière pour rattraper la chose. Vous ne marquez pas, puis vous recommencez et vous ne marquez pas. La défense est laissée à l'abandon ce qui laisse lors des derniers chucklers la possibilité à l'adversaire de marquer quelques points. Coté positif vos fantaisies contaminent l'équipe adversaire, allez savoir pourquoi le manque de discipline vous a fait gagné le jeu. Et ils sont nombreux à conclure à la chance du débutant. Pourtant à force de pirouette la fin fut une catastrophe, pour vous, obligé de quitter le terrain inconscient et cassé, vous m'avez mis dans l'embarras.

- Et l'abraxan ?

- Il n'a rien, vous avez fait exprès de tomber la ou il fallait, c'était plutôt bien joué cette partie. Mais dite moi, souffrez vous toujours de l'avant bras.

- J'imagine...

- Si par malheur je venais à appuyer comme cela par exemple...

- Mais ça FAIT MAL !

- Je vois, point de feinte pour cette fois. Bien je pense que vous avez compris la leçon. Vous avez compris n'est-ce pas ?


- Ne jamais s'interesser à la soeur du capitaine ?

- Non pas du tout, ce n'est pas grave je crois que je commence à abandonner tout espoir de bien vous discipliner. Qu'importe ce qui compte n'est point la victoire, vous avez épaté beaucoup de monde, de belles manœuvres aériennes, confuses par moment ais osées. Tout le monde à finalement pensé à une stratégie bien pensée, chance ou pas il va falloir assurer au prochain match. Je laisse votre esprit et votre corps se reposer au demeurant, une autre journée commence. Mais promettez moi de ne plus parler de la soeur du capitaine...
- Promis Tamamo.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiemes
T. Lambert de Clermont
Hiemes
Portoloins
Voir le profil de l'utilisateur http://djinn-jinxed.forumactif.org/t116-lambert-du-rhum-des-femm
Identité magique
Who wears the crown ? :
Messages : 1205
Date d'inscription : 07/08/2015
- On frenchkiss des charmants -
MessageSujet: Re: Jouer au Polo ailé   Sam 23 Jan - 15:12

J'envoie en zone staff, choupi Heart Chou


à Blanche,
Quand nous ne serons plus que cendres tous les deux, quand cette révélation ne pourra plus briser le cœur de personne, je veux qu’on sache que j’ai aimée, que je t’ai estimée, que j’ai baisé tes pieds, que j’ai eu le cœur plein de culte et d’adoration pour toi.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Admin ¦ Présidente du Club de Théâtre
B. Perle de Béziade
Admin ¦ Présidente du Club de Théâtre
Portoloins
En ligne Voir le profil de l'utilisateur http://djinn-jinxed.forumactif.org/t96-perle-our-shell-could-spi
Identité magique
Who wears the crown ? :
Messages : 5537
Date d'inscription : 06/08/2015
- On frenchkiss des charmants -
MessageSujet: Re: Jouer au Polo ailé   Mar 2 Fév - 17:01

Gauvin ta postulation est acceptée, tu joues à présent la défense pour la Saison des Aestas Han La teinte orange des paroles de ce dialogue a toutefois été un peu difficile à lire. Une couleur différente ou un poil (d'Abraxan, de carotte ? Heh ) plus foncée permettrait à tous les membres de suivre plus facilement les répliques durant les matchs à venir. Sauf si c'est une tactique pour aveugler l'adversaire Mdr Je te rajoute ton rang Heart



—  Is it running in our blood  —

Underneath it all, we're just savages
Hidden behind shirts, ties and marriages
How could we expect anything at all
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Portoloins
Identité magique
- On frenchkiss des charmants -
MessageSujet: Re: Jouer au Polo ailé   Dim 7 Fév - 0:34

Pseudo: A. Ambroise Barreau
Saison: Hiemes
Poste souhaité: IV, défenseur !
Motivations: Me dit pas ce que je dois faire.
RP de mise en situation: C'était 700 mots minimum alors je suis resté dans les multiples de 700

« Sérieux t'as fait ça pour te moquer de moi ?
-Tu crois vraiment que j'ai que ça à faire ? Et de quoi tu parles ? Qu'est-ce qui t'es arrivé ? » répondit Oddvar, blasé.
Ambroise étant dans une des pièces grandes et vides de l'école, faisant face à son djinn. Aujourd'hui la créature avait décidé de revêtir l'apparence d'un militaire quelconque, mais pas de n'importe quelle statue de miliaire quelconque, une de militaire à cheval. Intégralement vert comme le cuivre qui s'était oxydé pendant de longues années, des traces plus sombres se laissaient voir à des endroits que la pluie ne pouvait certainement pas rincer sur la statue originale. L'imitation était irréprochable, comme à chaque fois chaque détail était parfaitement reproduit, même pour l'équipement du cheval. Le comportement de l'animal présent sur la statue était tout aussi bien reproduit, ses oreilles gigotaient de temps en temps, sa crinière était emportée par les vents, parfois même il grattait du sabot la terre sous ses pieds.
Seul défaut, lorsqu'Oddvar parlait, la statue à cheval articulait et bougeait ses lèvres, et le cheval aussi, en parfaite synchronisation puisqu'ils n'avaient qu'une seule voix, celle d'Oddvar.
« J'ai joué mon premier match de polo ailé hier ! annonça Ambroise, fier comme un enfant qui ramène une bonne note à la maison pour la montrer à ses parents.
-C'est ça qui t'a mit dans cet état là ? répliqua simplement le djinn.
-Ouais, c'était qu'un petit accident de rien du tout, mais je ferrais plus attention la prochaine fois ! promit Ambroise, montrant le plâtre qui immobilisait l'intégralité de son bras gauche.

La veille il faisait beau, le soleil brillait fort et il n'y avait que peu de vent. Le contexte était parfait pour assurer le bon déroulement de ce match amical.
Toujours était-il que le débutant occupait le quatrième poste, son rôle serait de protéger les buts s'assurer de bien mettre le plus de bâtons dans les roues de ses opposants. Il n'allait pas camper près des poteaux non plus, là n'était pas sa place. Il suivait la balle, essayait de la dégager des mains de l'équipe adverse pour la rendre aux autres joueurs, ceux de son équipe. Il ne devait pas la garder, la faire particulièrement avancer, mais la récupérer. C'était un poste difficile à tenir puisqu'il fallait toujours peser le pour et le contre de chaque déplacement, il fallait prévoir ce que ferraient les autres avant même que les autres n'y pensent. Ambroise n'était pas habitué à réfléchir sous une telle pression, mais il adorait cela, c'était tout à fait exaltant. Il n'en avait pas encore l'habitude, son jeu en pâtissait parfois, mais c'était un défi des plus attrayants.

Ambroise se rappellerait toujours de comment il se sentait lors de ce premier match. La brise qui lui caressait sa peau lorsqu'il était attendait le début du match ou le vent qui le fouettait lorsqu'il fonçait à toute allure à travers les airs pour remplir son objectif une fois les coups de sifflet ayant retentis. Il n'oublierait que difficilement la foule qu'il sentait l'observer, le poids de toutes ces paires d'yeux rivés sur lui qui jugeraient de chacune de ses erreurs.
Mais il restait concentré. Il était étrangement à l'aise à dos d'abraxan, c'était peut-être pour ça qu'il était défenseur. Il n'avait jamais pratiqué quelconque type d'équitation avant son arrivée à Beauxbâtons (à part une balade à dos de cheval ailé pendant des vacances lorsqu'il était tout petit), mais les cours dispensés par l'école semblaient tout à fait suffisants, car ils avaient permis à Ambroise d'atteindre un niveau tout à fait convenable. Alors au début de sa cinquième année d'études, il avait voulu rejoindre l'équipe de polo ailé de sa saison tout d'abord parce qu'elle était en manque de joueurs, ils étaient bien des Hiemes après tout, eux qui ne rataient jamais une occasion de ne pas se mettre en avant, mais surtout parce qu'il avait besoin d'un nouveau moyen d'impressionner Oddvar. Celui-ci était désagréable en ce moment. Il l'était toujours un peu en même temps, c'était un djinn après tout, mais il l'avait tout particulièrement été ces derniers temps. Alors Ambroise s'impliqua dans une autre activité extra-scolaire de laquelle, en général, les parents étaient fiers lorsque leurs enfants en faisaient parti. Ce n'était pas la seule motivation, bien entendu, le jeune homme n'était pas si dépendant de l'avis de son djinn non plus.
Tout d'abord, cela faisait longtemps qu'Ambroise hésitait à essayer. Il aimait tenter de nouvelles choses, mais faire le premier pas c'était autre chose Il avait peur que ça se passe mal, que le courant passe mal avec les autres membres de l'équipe. Cependant il n'avait pas peur de ne pas avoir le temps de cumuler travail académique et entraînements, en général il avait le soir après les cours et le dimanche tout entier pour s'entraîner à monter et à tirer on parle toujours de polo ailé oui. Il y avait Beau aussi, le beau Beau, un de ses très bon amis qui était déjà dans l'équipe. Alors, Ambroise avait eu envie de l'y rejoindre. De toute façon il avait beau n'avoir jamais joué au polo ailé, avec Beau dans l'équipe cela ne pouvait que bien se passer. C'était toujours rassurant de savoir que, même s'il n'était pas si bon que cela, tout les membres de l'équipe ne lui en voudraient pas trop, il y aurait toujours Beau qui serait encourageant comme toujours et ne le laisserait pas tomber, quoiqu'il arrive.

Les premiers chuckers de son premier match s'étaient assez bien déroulés ; malheureusement Ambroise avait laissé passer quelques balles, mais rien d'irrécupérable et d'impardonnable puisque le gardien d'en face aussi ; les deux équipes étaient à égalité.
Pourtant elles ne le seraient plus pour très longtemps si le débutant restait sur le côté à ne rien faire. La balle fonçait vers le mauvais côté du terrain, celui des Hiemes. Allaient-ils encore se prendre un point ? Pas tant qu'Ambroise serait là ! La sphère fendait les airs et allait bientôt terminer la parabole qu'était son chemin pour toucher le sol, et le défenseur était bien trop haut pour la récupérer si facilement. Il n'avait qu'une seule option, la descente en piquet. Il se coucha sur son abraxan, plaçant tout son poids sur l'encolure de la bête en espérant que cela aiderait. Ensuite, une fois à une altitude suffisamment basse il redressa sa trajectoire pour rencontrer la balle de façon perpendiculaire.
Il s'approchait de plus en plus et leva son maillet qu'il fit commença à faire tournoyer pour lui donner la vitesse suffisante à l'efficacité du coup qu'il porterait. Le moment était venu, ils n'étaient qu'à quelques mètres du sol et Ambroise passait presque sous la balle lorsqu'il la frappa de son marteau. Il l'éjecta loin, assez loin pour qu'il n'ait plus vraiment à s'inquiéter de cette offensive.
Satisfait de son coup, il vira souplement mais rapidement vers la gauche pour suivre la nouvelle direction qu'il avait imposée à la sphère ensorcelée, au cas où un adversaire serait tenté de la récupérer.
Malheureusement ce ne fut que lorsqu'il tourna la tête qu'il aperçut l'un des chevaux ailés qui lui fonçait quasiment dessus. Il était un ou deux mètres plus bas que lui mais il s'en fallut de peu pour que son sabot ne frappe Ambroise en pleine tête. Au lieu de cela, presque par réflexe, il esquiva du mieux qu'il put mais perdit l'équilibre lorsque ce même sabot si menaçant le n'atteignit à l'épaule  et le bras gauche, l'éjectant de sa monture.

Ils étaient relativement près du sol, l'accident n'était pas forcément dangereux, puis l'herbe amorti sa chute sans parler des roulés-boulés qu'effectua Ambroise sur plusieurs mètres avant de finalement s'arrêter.
Au loin, son abraxan qui se retrouvait sans cavalier était en parfaite santé, lui n'avait pas été atteint, Flammel soit loué, et s'était gracieusement posé dans l'herbe, bien sagement.
Ambroise, lui, n'avait pas eu la chance d'un atterrissage gracieux, et lorsqu'il se redressa pour s'asseoir dans l'herbe la douleur le saisit, indescriptible mais si facilement localisable, au niveau du deuxième coude qui s'était formé à peu près au milieu de l'avant-bras gauche du jeune homme. S'il l'avait voulu il aurait pu toucher son coude avec la main du même bras, c'était un exploit dont peu de personnes pouvaient se venter, mais il n'avait pas tout à fait la tête à ça, étrangement.

« Le pire dans l'histoire c'est que t'as l'air content. Tu vas continuer ? demanda le soldat.
-Carrément, le polo ailé j'adore ça ! Dés que mon bras repousse je reprend l'entraînement. De toute façon c'est le bras gauche c'est pas celui qui souffre le plus.
-Tu manques pas de courage dis-donc... » admit Oddvar, secrètement fier que son maître et possesseur s'entiche d'une activité si périlleuse.


Dernière édition par A. Ambroise Barreau le Jeu 11 Fév - 22:35, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Admin ¦ Présidente du Club de Théâtre
B. Perle de Béziade
Admin ¦ Présidente du Club de Théâtre
Portoloins
En ligne Voir le profil de l'utilisateur http://djinn-jinxed.forumactif.org/t96-perle-our-shell-could-spi
Identité magique
Who wears the crown ? :
Messages : 5537
Date d'inscription : 06/08/2015
- On frenchkiss des charmants -
MessageSujet: Re: Jouer au Polo ailé   Dim 7 Fév - 0:42

Je transmets Love



—  Is it running in our blood  —

Underneath it all, we're just savages
Hidden behind shirts, ties and marriages
How could we expect anything at all
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Joueuse numéro 2 de polo ailé de la saison Fons
A. Cassiopeia Nyström
Joueuse numéro 2 de polo ailé de la saison Fons
Portoloins
Voir le profil de l'utilisateur http://djinn-jinxed.forumactif.org/t531-cass-i-am-my-own-wind-an
Identité magique
Who wears the crown ? :
Messages : 647
Date d'inscription : 12/01/2016
- On frenchkiss des charmants -
MessageSujet: Re: Jouer au Polo ailé   Jeu 18 Fév - 22:06

Pseudo: A. Cassiopeia Nyström
Saison: Fons
Poste souhaité: II
Motivations: ( Ça manque de filles Ohlala )
RP de mise en situation:

Tout est étrangement calme, silencieux. Trop silencieux, mais ce n'est peut-être qu'une impression, un vilain tour joué par tes nerfs à fleur de peau, la nervosité qui s'agrippe et se terre au fond de ta poitrine. Tu la sens picorer tes extrémités, tremblant jusqu'à tes doigts que tu pianotes frénétiquement contre le banc du vestiaire. Ton souffle vacille alors que tu inspires profondément pour calmer ton cœur palpitant. Tu détestes ces instants d'attente, de patience infligée, ce que tu ne possèdes évidemment pas. Ce sont les pires, là où tu ne peux rien repousser. Tu préfères d'ordinaire foncer parce qu'au moins, l'inquiétude n'a pas le temps de s'encrer comme en ce moment. Ce n'est certainement pas la bonne attitude à adopter, surtout sur le terrain et tu le sais, mais ça vaut le coup d'y penser pour te changer les idées. Borus, bien rangé dans ton bracelet ne manquerait pas de te rappeler à quel point tu peux être tête brûlée et oui, il a sans doute raison. Au moins tu faisais un effort présentement et il ne pouvait pas te rabaisser pour ça. Appelons ça un excès de zèle, mais tu ne pouvais attendre d'enfin te retrouver sur le terrain, l'adrénaline pompant dans tes veines, te pressant de te donner à l'action et de vivre de grands frissons. « Urgh. » que tu grognes à moitié, te redressant pour marcher un peu et dégourdir tes jambes. Tu secoues la nervosité de tes mains par la même occasion, les occupant ensuite en attachant tes boucles blondes puis en tripotant tes bottes. Tu soupires, agitée, observant tes équipiers se préparer avec beaucoup plus d'aise que toi.

Plusieurs de tes camarades te dirons qu'ils ont eu le coup de foudre pour ce sport. Que tout s'est fait naturellement et toi, toi tu grimacerais. Parce que rien, absolument rien ne se rapproche de leur conte de fée en ce qui concerne tes débuts. Mis à part le cheval ailé digne de n'importe quelle princesse, évidemment. Les abraxans, comme n'importe quelle créature magique, t'ont toujours fascinés et tu as prit un moment avant de voir par-delà leur beauté pour vraiment apprécier le sport qu'était le polo-ailé. Et même après que tu es eu la piqûre, rien ne s'est passé exactement comme tu l'aurais voulu. Tu n'es pas monté telle une pro qui sait naturellement comment te placer sur la selle et comment frapper la balle de ton maillet. Talent inné ? Absolument pas, mais tu avais le désir. Tu avais la passion et les gens qui te connaissent savent que lorsque tu aimes et que tu veux quelque chose, tu ne recules pas et tu ne minimises certainement pas tes efforts dans le but de l'atteindre. Tu t'es entraînée, prête à devoir affronter certains sorciers qui ont littéralement grandis au milieu de ce sport et si pour la plupart, la première sélection était la bonne, encore une fois ce n'était pas ton cas. Ni la deuxième, mais hey, tu es acharnée. Tant pis que certains te disent d'abandonner la chose, comme Mr. Poitiers -merci du soutien-, tu ne voulais rien entendre. Acharnée, oui littéralement, parce que même si tu n'étais pas née avec le talent, ta détermination les surpassait aisément.

Tes efforts te récompensaient enfin, tu n'allais pas laisser cette petite nervosité piétiner ceux-ci. Tu leur avais montré que tu méritais ta chance, maintenant tu devais prouver que tu avais ta place sein de l'équipe. Tu souffles alors que le capitaine vous demande de le rejoindre, prenant place aux côtés de Joshua avec un petit sourire pour écouter son discours de motivation.

**

Oh tu étais super motivée quand tu étais sortis des vestiaires. Tu avais même osé faire un petit coucou de la main à Dominique, niaise comme seule toi sait l'être. Seulement, maintenant que la partie était bien entamée et beaucoup trop serrée pour ton aise alors que l'autre équipe prenait les devants avec un autre but, le pessimisme te rattrapait un peu. Sans parler de la pluie, tu parles d'une belle première partie. Tu renifles, changeant ta poigne sur ton maillet le temps d'essuyer tes lunettes rapidement. Tu tentes d'évaluer la situation, de trouver une ouverture. Le sol était plus glissant, ce qui te poussait être d'avantage prudente dans tes élans. Tu ne te débrouilles pas si mal jusqu'à maintenant, surveillant le capitaine de l'autre équipe avec toute ton attention. Tu as réussi à crocheter quelques maillets pour intercepter les passes entre les joueurs, mais tu n'as encore su te montrer aussi agressive que ta position le demande et ça te démange. Tu pinces les lèvres, ton regard coulant sur ton capitaine, puis sur tes coéquipiers. Vous ne vous débrouillez pas si mal, mais tu l'avoues, tu aimerais faire mieux. Tu te sens un peu dépassée par les événements, par la grandeur de ceux-ci. Vous êtes trop défensifs et c'est en partie de ta faute, trop occupée à intercepter et à vouloir faire des passes plutôt que d'attaquer toi-même. C'est peut-être la première fois que tu as peur de prendre des risques et tu le prouves encore, alors que tu t'élances sur le terrain pour t'entrechoquer avec un joueur de l'équipe adversaire prêt à frapper la balle volante. Si tu réussis à enlever l'opportunité d'une avancée au premier joueur en atteignant la balle avant lui, tu n'arrives pas à faire une grande distance avant qu'on te soutire à ton tour la balle, te faisant jurer tout bas alors qu'ils réussissent à marquer un autre but.

« Ce n'est pas parce qu'ils te sous-estiment que tu dois penser la même chose. » Tu te retournes, surprise de voir ton capitaine qui s'est déplacé jusqu'à tes côtés lors de la courte pause. Tu pinces les lèvres, hochant après quelques instants sous son regard insistant. Honteuse, oui, tu l'étais un peu. Tu n'avais pas l'habitude de douter de toi-même de cette façon et ce n'est pas sur le terrain que tu allais commencer. Tu prends un respire, ta main tapotant chaleureusement ta monture et lorsque la cloche sonne pour débuter le nouveau chuckler, tu as un plan en tête, prête à l'exécuter dès que l'opportunité sera présente. Celle-ci arrive plus vite que tu ne le crois alors que ton coéquipier frappe la balle et après un regard appuyé dans sa direction, tu t'élances, parcourant le terrain à vive allure. Tu t'approches de la balle, trop pour la plupart qui pense que tu as tout simplement raté ton coup, pauvre petite blonde qui ne comprend pas les règles du jeu. Après tout, n'es-tu pas du mauvais côté pour simplement frapper la balle ? Tu t'élances pourtant, soulevant ton maillet haut dans les airs alors qu'au même moment, tu te retournes sur la gauche alors que l'effet pendule est à son apogée, redescendant pour frapper la balle de plein fouet, derrière toi. Dès que tu sens le choc de ton maillet atteignant sa cible, tu cèdes la place, ayant passé la balle à ton coéquipier non loin derrière qui profite de l'effet de surprise pour marquer un point.

Tu pouvais entendre les gens de ta saison s'exclamer, criant de joie, ta voix se joignant à la leur. Voilà ce qui en coûtait de croire que tu ne serais pas capable de te prouver, à toi ou aux autres. Tu savais surprendre, de par ton imagination vive et tes bons réflexes. Les autres n'avaient pas à te penser moins menaçante seulement parce que ta montée était plus lente. Bien vite, tu les rejoindrais au sommet et ce moment n'était que le premier marquant ton envolée. Tu avais un sourire béant sur le visage, alors même que le dernier chuckler débutait. L'autre équipe était beaucoup plus sur ses gardes suite à ta petite performance et malheureusement, vous n'avez pas gagnés le match, mais au moins, ce n'était pas faute d'avoir essayé. Tu avais gagné un bon rhume en plus, alors on ne pouvait pas dire que vous aviez tout perdu.

****

Voilààà, j'espère que la lecture vous plaira, merci d'ailleurs de prendre le temps pour lire ma petite candidature. <3 Pelle
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Admin ¦ Présidente du Club de Théâtre
B. Perle de Béziade
Admin ¦ Présidente du Club de Théâtre
Portoloins
En ligne Voir le profil de l'utilisateur http://djinn-jinxed.forumactif.org/t96-perle-our-shell-could-spi
Identité magique
Who wears the crown ? :
Messages : 5537
Date d'inscription : 06/08/2015
- On frenchkiss des charmants -
MessageSujet: Re: Jouer au Polo ailé   Jeu 18 Fév - 22:15

Je transfère en ZA Huggy



—  Is it running in our blood  —

Underneath it all, we're just savages
Hidden behind shirts, ties and marriages
How could we expect anything at all
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Admin ¦ Présidente du Club de Théâtre
B. Perle de Béziade
Admin ¦ Présidente du Club de Théâtre
Portoloins
En ligne Voir le profil de l'utilisateur http://djinn-jinxed.forumactif.org/t96-perle-our-shell-could-spi
Identité magique
Who wears the crown ? :
Messages : 5537
Date d'inscription : 06/08/2015
- On frenchkiss des charmants -
MessageSujet: Re: Jouer au Polo ailé   Ven 19 Fév - 1:27

Ambroise et Cassiopeia vous avez tous les deux passé les sélections Han Je vous ajoute vos rangs Owai Félicitations.

Un commentaire néanmoins sur le formulaire administratif. Merci de ne pas y écrire n'importe quoi. Ce genre de propos, je cite: "Motivations: Me dit pas ce que je dois faire" peut être mal interprété et ne pas plaider en votre faveur pour ce type de demandes, ce qui serait tout de même dommage. Heart



—  Is it running in our blood  —

Underneath it all, we're just savages
Hidden behind shirts, ties and marriages
How could we expect anything at all
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Portoloins
Identité magique
- On frenchkiss des charmants -
MessageSujet: Re: Jouer au Polo ailé   Dim 21 Fév - 16:43

Pseudo: B. Séverin d'Albon.
Saison: Autumnus.
Poste souhaité: III.
Motivations: Alors alors alooors. J’avais envie d’impliquer Séverin dans la vie de sa Saison (parce qu’il les aime tous d’amour, c’est bien connu), et le polo ailé me semblait beaucoup plus à propos que de tenter de briguer une place de délégué (sincèrement, qui aurait voté pour Séverin, à part lui-même ?). Et puis c’est trop la classe de faire du polo ailé, peut-être que Philomène finira par le re-aimer Pelle
Et puis, la pratique de ce sport me semble complètement cohérente avec le profil du d’Albon. Même s’il n’est pas complètement fan du fait que le polo ailé ait pu devenir populaire. Séverin, c’est la classe à l’ancienne, un peu tradi’, pas de folies sur son cheval, ça file droit. Il voit plus le polo ailé comme une tradition, un art, que comme un divertissement (et cela marque fortement sa manière de jouer et d’interagir avec ses petits camarades, hihi) Roi
Dans la mesure où mes petits camarades de saison ne se sont pas vraiment passionnés (pour le moment, ça va venir, j’en fais le serment) pour le polo ailé, je me suis donc dit que je pouvais ouvrir la marche afin qu’on ait au moins une personne dans l’équipe, et qu’on puisse se faire un peu respecter nous aussi tmtc mmjc oklm. Surtout qu’on est un peu à la traine niveau points les Autumnus, donc on va composer une team dantesque, casser du joueur tout sourire et ramener une jolie coupe dans le dortoir pour faire plaisir à Colette Han
Et pour Séverin, je pense que le poste de capitaine est assez important, plus par rapport au statut qu’il lui confère qu’autre chose. Il a les dents longues, a envie d’accomplir beaucoup de choses, et prendre la tête de son équipe et les mener à la victoooooire c’est un excellent moyen de briller un peu plus. Paradoxalement, c’est un désir égoïste qui va le pousser à composer avec ses petits camarades et à être un peu moins insupportable qu’à son habitude pour tenter d’aller chercher la wiiin.
Voilà pour moi Lala

RP de mise en situation:

Des finales, Séverin en avait joué. Il appréciait d’ailleurs particulièrement l’ambiance de ces matchs capitaux, où le travail de toute une année devait être mis à profit en un temps limité. Néanmoins, cette finale là avait un goût particulier : c’était la première fois qu’il allait assumer le rôle de numéro III, et donc de capitaine, de l’équipe d’Autumnus. Etait-il stressé ? Sans doute un peu, mais il était hors de question qu’il ne se l’avoue à lui-même. Néanmoins, la pression était bel et bien là, inutile de le nier. Et cette pression s’accompagnait d’une envie de trop bien faire. Car son équipe devait gagner. Ou plutôt, Séverin devait gagner, ce qui impliquait par la même occasion que trois autres joueurs de sa Saison pourraient soulever la coupe à ses côtés (même si c’est bel et bien à lui, capitaine, que devait revenir l’honneur de brandir le trophée face à ses camarades).

Ne nous mentons pas, Séverin n’avait pas été élu capitaine pour sa sympathie, sa bonne humeur ou sa capacité à enthousiasmer ses coéquipiers. Loin de là. L’équipe des Autumnus avait fait un choix plus tactique, et avait donc choisi de confier le leadership à l’aîné d’Albon qui était sensé avoir une tête bien faite et une réelle capacité à mettre en place des stratégies efficaces. C’était donc un capitaine respecté plus qu’un capitaine adulé qui pénétra sur le terrain ce jour-là, son maillet en main, prêt à en découdre.


La consigne pour ce match avait été simple : mettre en place un pressing agressif, un marquage un peu violent pour couper les trajectoires des passes adverses et poser à une équipe des Fons bien en place des soucis à la récupération de la balle. Une fois la balle en leur possession, les Autumnus avaient pour devoir de « balancer devant » pour que le III ou le IV puisse prendre de vitesse la défense printanière et marquer en quelques touches de balle seulement.

Sur le papier, c’était la meilleure technique pour empêcher les petits bourgeons de printemps d’arriver à maturité. Mais évidemment, dans la vraie vie, les choses sont un peu plus complexes. Et à la fin du second chuckker, les Autumnus avaient une mine comparable à celle des feuilles pendant leur saison : terne, sombre, dévitalisée. Ces premières minutes avaient été un véritable fiasco. Si la stratégie adoptée avait bel et bien permis de mettre à mal les intentions offensives des Fons, les défenseurs avaient confondu « agressivité » et « barbarie », et le nombre important de fautes concédées avait permis aux bouffons verts de prendre l’avantage sur tirs de pénalités, à deux reprises. De leurs côtés, les Autumnus s’étaient montrés maladroits dans le dernier geste, et malgré quelques bonnes occasions, ils n’avaient pas réussi à transformer l’essai. 2-0 après que le premier quart du match soit passé, cela s’annonçait relativement mal.


La courte pause était sifflée, et Séverin invita ses camarades de saison à se réunir pour faire le point. Il avait envie de s’en prendre à chacun de ses trois comparses du jour, pour décrier aussi bien les fautes grossières commises en défenses que le manque de réalisme face à la zone de but du numéro IV. Il était intimement convaincu qu’une équipe composée de 4 de ses doubles aurait déjà été en mesure de mener au score, et de faire taire un bonne fois pour toute les baratineurs de l’équipe d’en face.
Or, aussi remonté soit-il, Séverin était en mesure d’imaginer qu’un pareil discours n’aurait sans doute pas inversé la tendance. Une bonne grosse soufflante pouvait être efficace, mais dans ce cas précis, il fit l’effort surhumain de s’interroger sur sa part de responsabilité dans cette déroute. Et le constat était évident : sa stratégie, bonne sur le papier, n’avait pas tenu compte des qualités personnelles de chacun des joueurs Autumnus. Hors de question toutefois d’avouer ses torts, non. Séverin opta donc pour un discours bref et clair, espérant que cela serait suffisant pour réduire l’écart face à leurs adversaires du jour :

- Bien, soyons réalistes, nous n’avons pas choisi la meilleure approche pour ce match. Nous avons réussi à neutraliser leurs attaquants, mais au prix de fautes de jeu que les Fons nous ont faites payer cash. Il nous reste 6 chuckkers pour inverser la tendance, c’est largement assez. Le I et le II, on met de côté le marquage appuyé, on se concentre sur une défense solide près de notre zone de but. Le IV et moi-même, on va descendre un peu notre ligne de jeu afin de vous venir en soutien.
Une fois qu’on récupère la balle, on fait tourner. Ca ne va sans doute pas être beau à voir, mais on a de belles qualités de passeurs à faire valoir, alors ça tourne, ça tourne. Si on a pas de solutions devant, on revient en arrière, et on poursuit ce petit-manège jusqu’à débloquer le jeu, étendre les lignes défensives adverses et se créer une occasion. J’aurais préféré qu’on imprime un rythme et un jeu dignes d’une finale, mais laissons de côté le beau jeu pour se concentrer sur le score. On ne souvient pas des beaux perdants. Clair pour vous ?


La question finale n’appelait pas à une réponse. Chaque joueur partir se replacer sur le terrain, pas forcément remotivé comme ils l’auraient aimé, mais bien conscient des nouvelles consignes à prendre en compte. Car c’était là le sceau du capitanat de Séverin : finies les embrassades collectives et l’excitation sur le terrain, efficacité et rigueur étaient les maitres mots. Au risque de produire un jeu moins plaisant à regarder que celui des autres saisons, certes. Mais sincèrement, qui lui en tiendrait rigueur quand il réussirait à ramener la coupe dans la résidence des Autumnus ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Admin ¦ Présidente du Club de Théâtre
B. Perle de Béziade
Admin ¦ Présidente du Club de Théâtre
Portoloins
En ligne Voir le profil de l'utilisateur http://djinn-jinxed.forumactif.org/t96-perle-our-shell-could-spi
Identité magique
Who wears the crown ? :
Messages : 5537
Date d'inscription : 06/08/2015
- On frenchkiss des charmants -
MessageSujet: Re: Jouer au Polo ailé   Dim 21 Fév - 16:50

Je transmets Chou



—  Is it running in our blood  —

Underneath it all, we're just savages
Hidden behind shirts, ties and marriages
How could we expect anything at all
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Admin ¦ Présidente du Club de Théâtre
B. Perle de Béziade
Admin ¦ Présidente du Club de Théâtre
Portoloins
En ligne Voir le profil de l'utilisateur http://djinn-jinxed.forumactif.org/t96-perle-our-shell-could-spi
Identité magique
Who wears the crown ? :
Messages : 5537
Date d'inscription : 06/08/2015
- On frenchkiss des charmants -
MessageSujet: Re: Jouer au Polo ailé   Mar 23 Fév - 17:57

Séverin, ta candidature a été retenue Hihi  Félicitations, te voici capitaine de l'équipe automnale Han Je te rajoute ton rang Heart



—  Is it running in our blood  —

Underneath it all, we're just savages
Hidden behind shirts, ties and marriages
How could we expect anything at all
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Portoloins
Identité magique
- On frenchkiss des charmants -
MessageSujet: Re: Jouer au Polo ailé   Mer 23 Mar - 2:28

Pseudo: A. Nael Cy
Saison: Hiemes
Poste souhaité: I
Motivations: J'ai pris beaucoup de temps à remplir cette demande, car j'hésitais entre le poste de Délégué et ce post. Mais n'ayant pas fait mes preuves ici, il aurait été difficile de briguer le premier. Ce n'est que partie remise. Sinon, Beau est quelqu'un de très collant, vous savez.  What
RP de mise en situation:

Beau et Nael se sont retrouvé dans la même saison pour le meilleur comme pour le pire. Difficile de savoir lequel des deux fut le plus charmé par l'autre. D'un côté, il y avait ce métis silencieux, sûr de lui qui prenait si soin des Abraxans, qui savait leur parler et les monter. Les yeux noirs de Nael s'étaient posés sur Beau avec cette idée simple de se protéger des autres : traîner avec les gens populaires évite souvent d'être maltraité. De l'autre, il y avait cette onde folle qui ne savait sur quel pied danser pour plaire, qui aimait le pilier rassurant, le calme placide. Jamais Nael ne serait son confident, mais il serait son ami. Comme tous. Tout le monde est l'ami de Beau.

Il avait besoin de paraître cool, plus cool que nécessaire, car il n'avait rien pour lui : Métis, sang mêlé, vaguement bon en cours. Il s'était approché de Beau comme pour acheter un épouvantail anti-intimidation.  On commence par profiter du Hiemes, puis on finit par s'y attacher. C'est presque toujours comme ça. Nael n'avait été que la victime de ce stratagème. Stupidement loyal, Beau avait fini par se faire accepter de Nael comme autre chose qu'un simple gars trop charmant pour lui même. Ainsi, il y avait une phrase de Beau que Nael détestait et adorait en même temps. Elle commençait toujours de la même manière. Hey, Nael, tu viens…

"HEY ! Nael ! Tu viens passer les sélections pour le polo ailé !? Elles sont dans une semaine."

Le métis lisait tranquillement, il leva les yeux sur un capitaine manifestement très motivé. Il posa son livre sur la table. Il savait pertinemment que Beau serait capable de le traîner de force jusqu'au terrain si nécessaire. Il réfléchit silencieusement au pour et au contre. Le polo ailé serait une bonne façon pour lui de se montrer fort et d'éloigner encore un peu plus les menaces d'intimidation qui pesaient parfois sur sa soeur comme sur lui. Il était rapide, agile, cela compenserait le fait qu'il n'ait pas pu rentrer dans le club de tennis. Pensait-il.

"J'y penserais, Beau.
- Tatatatata. Pas de ça avec moi, Nael ! L'entraînement commence aujourd'hui !
- ...Quoi ?"

_________________________

Nael portait un uniforme légèrement trop petit pour la grande perche qu'il était. Il avait lu et relu les règles du Polo avant le match, des dizaines de fois. Il avait tout en tête. Pour les restes, il ne l'y restait que son adresse et sa vitesse. Son rôle dans l'équipe de numéro 1 fut vite déterminé selon ses aptitudes par le Capitaine. Malgré tout, le jeune Fleuret avait été particulièrement dur avec le métis qui n'en attendait pas moins. Les semaines précédentes le match furent plein d'études courbaturées où Nael ne pouvait que souffrir en silence et multiplier les moments où il s'endormait de manière aléatoire dans le château. An'Shee le soutenait dans son choix de faire de ce sport dont naissent parfois les légendes.

Nael attela sa monture avec rapidité et savoir-faire. Sans doute l'une de ses grandes qualités était d'avoir été très souvent au contact de chevaux et autres bestioles pour assez bien connaître les manières de s'allouer l'amabilité de ces bêtes. Il était un brin soucieux, mais il n'en montrait rien. Aussi étrange que cela puisse paraître par son rôle très rapide et mouvant, en sortant sur le terrain, c'était sans aucun doute lui le plus calme de la bande tonitruante qu'était son équipe. Beau égal à lui-même, Ambroise ravi plus que de mesure d'être sur le terrain.
Nael était concentré et lucide dès son arrivée sur le terrain, en vérité, et il n'avait pas envie de perdre cet état d'esprit en faisant de grands signes ou en souriant, simplement. Il n'avait jamais été expansif, c'était déjà un fait assez connu pour qu'il n'ait pas à le justifier. Il se plaça, maillet en main et bouche pincée. Peu de gens seraient prêts à parier sur lui, comme toujours. Le tranquille Nael Cyr en première ligne ? Il paraissait sportif, mais l'était-il vraiment ? Puis c'était un sport digne dont nous parlions ici ! Ce n'est pas pour les sauvages et les venues d'ailleurs ! Ils n'avaient pas leurs propres sports là-bas ? "Vivement qu'il se blesse, le faux-Cyr." Nael n'entendait pas ce genre de remarques. Ils les oubliaient. Il savait que la personne à ne pas décevoir était lui même. Il avait confiance à ce match qui s'annonçait. Il souffla longuement, et le premier chukker commença.

Le "faux-Cyr" eut une prestation plus qu'honorable, ne laissait échapper que peu de balles. Souvent par peur d'enfreindre une règle, il lui arrivait de faire des mouvements et soubresauts quelque peu étranges. Au bout de quatre chukkers, les équipes étaient au coude à coude. Et c'est au cinquième temps que le métis, dans un mouvement malheureux, se prit le marteau de l'un de ses adversaires dans le bras. La douleur le submergea comme une vague brûlante. Il serra les dents et tenta de continuer le match. Il se retourna vers Beau et remarqua peu à pu qu'il n'était pas le seul blessé. Lui, Beau et Ambroise… Pas un seul n'avait su éviter les coups.
Nael arrêta alors de se concentrer sur seulement le cheval et la balle, il prit conscience des autres. Ce cinquième chukker fut désastreux, mais lorsque commença le sixième, on put voir Nael dans un état d'esprit bien différent qu'à son arrivée sur le terrain. Plus détendu, plus vif et plus observateur, il ne semblait plus être aussi concentré et buté qu'auparavant. La pente fut doucement remontée, les grimaces de douleur de Nael rivalisant avec ses cris d'efforts.

C'est au huitième chukker qu'il s'agissait -au minimum- d'égaliser. Blessé au-delà de toute espérance, Nael avait le souffle coupé, le torse en miettes. Il sentait pourtant au bout de ses doigts une électricité agréable, il était ravi d'entendre tout son corps lui répondre si bien et avec tant de force. Il avait reçu les conseils de son capitaine, il avait hoché la tête. La fin du match lui sembla loin et proche à la fois, il ne savait plus si c'était lui qui jouait ou non. Il avait crié, il avait marqué, il avait manqué de tomber de sa selle. Beau l'avait ramassé en sortant avec Ambroise. Ils avaient l'air heureux. Nael laissa juste tomber sa tête en avant avec un sourire qui lui fit mal.

Ce n'était pas glorieux. Pas encore.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Admin ¦ Présidente du Club de Théâtre
B. Perle de Béziade
Admin ¦ Présidente du Club de Théâtre
Portoloins
En ligne Voir le profil de l'utilisateur http://djinn-jinxed.forumactif.org/t96-perle-our-shell-could-spi
Identité magique
Who wears the crown ? :
Messages : 5537
Date d'inscription : 06/08/2015
- On frenchkiss des charmants -
MessageSujet: Re: Jouer au Polo ailé   Mer 23 Mar - 4:03

Je transmets Heart



—  Is it running in our blood  —

Underneath it all, we're just savages
Hidden behind shirts, ties and marriages
How could we expect anything at all
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Admin ¦ Présidente du Club de Théâtre
B. Perle de Béziade
Admin ¦ Présidente du Club de Théâtre
Portoloins
En ligne Voir le profil de l'utilisateur http://djinn-jinxed.forumactif.org/t96-perle-our-shell-could-spi
Identité magique
Who wears the crown ? :
Messages : 5537
Date d'inscription : 06/08/2015
- On frenchkiss des charmants -
MessageSujet: Re: Jouer au Polo ailé   Mer 23 Mar - 19:43

Nael, tu as été sélectionné comme attaquant numéro I des Hiemes. Félicitations Owai Han Je te décore de ton nouveau rang de joueur Hihi



—  Is it running in our blood  —

Underneath it all, we're just savages
Hidden behind shirts, ties and marriages
How could we expect anything at all
Revenir en haut Aller en bas
 

Jouer au Polo ailé

- Marchons, marchons ! Qu'un sang impur abreuve nos sillons ! -
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Djinn Jinxed ::  :: Le Cadran des Saisons :: Les Listings-