Bienvenue à BB
10 jours sont à votre disposition pour compléter votre répartition
Temporalité
Nous sommes en avril 1971, c'est les vacances de printemps
Classe aisée clôturée pour les inventés
Merci de privilégier les autres strates sociales ou de vous orienter
vers la noblesse, les familles connues ou les scénarios des membres

Partagez | 
 

 Jouer au Polo ailé

- Contre nous de la tyrannie, la baguette sanglante est levée -
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Invité
Invité
Portoloins
Identité magique
- On frenchkiss des charmants -
MessageSujet: Re: Jouer au Polo ailé   Jeu 28 Juil - 12:24

Pseudo: F. Honoré de Poitiers
Saison: Autumnus.
Poste souhaité: III
Motivations:
Mes motivations. Bon, bon, bon. Déjà j’aimerais vraiment m’impliquer dans les activités du forum, puis, le scénario d’Honoré est également conçu pour intégrer une équipe de Polo Ailé, même si ce n’était pas obligatoire. En vrai, je ne le vois pas y couper. Il faut dire qu’en plus d’être né dans ce milieu, inconsciemment il cherche sans cesse à rendre fier son père. Du coup, je le voyais bien devenir capitaine de sa saison, tout en n’ayant jamais vraiment atteint son but premier. Attirer l’attention de papa Charles. Même si au début il aurait fait ça pour des raisons personnelles, je pense que, avec le temps, il aurait pris vraiment gout à ce jeu et s’y impliquerait à fond tout en gardant cette compétition sournoise en tête. Faut dire que le Polo Ailé c’est carrément de la bombe. Honoré est un leader dans l’âme qui sait comment motiver des troupes, élaborer une stratégie, un jeu. Puis, le voir dans une équipe sans en être le capitaine ça serait tellement la honte familiale, avouons-le…Je ne sais pas trop quoi dire d’autre, je pense que tout est résumé dans ce petit texte de motivations sans pour autant avoir besoin de faire un pavé.
RP de mise en situation:

Ça commençait mal, même très mal. Les Fons étaient en formes aujourd’hui et ton équipe ne cessait de se démotiver face aux difficultés qui se propageaient à l’horizons. Ton regard balaye légèrement la foule alors que les supporters de l’équipe adverse hurlaient d’hystérie, se moquant royalement de la nôtre. Visages sombres, voir désespéré, l’équipe semblait sur le point de baisser les bras. Pas étonnant, le terrain ne semblait pas vouloir de nous en ce jour, imposant les Fons comme les prochains vainqueurs. Sauf que tu n’étais pas d’accord, pas cette fois, pas avec lui. La finale te tendait les bras, Joshua ne t’arrachera pas celle-ci. Oh non. Ton Abraxan battait des ailes, tranchant l’air avec une force qui lui était propre. Le coup de sifflet résonne, annonçant une des trois pauses habituelles. Il est temps de changer de tactique, de jouer avec intelligence, mais surtout de remotiver ton équipe. Sans motivations ils n’iront pas bien loin et tu les sais doués, tout comme l’équipe de Josh, malheureusement. Sauf qu’en plus de la coupe du monde, ta dignité est en jeu, tu n’affrontes pas n’importe quoi sur le terrain. Tu rejoins rapidement les tiens, un léger sourire aux lèvres, ne montrant de cette situation qui n’était pas à votre avantage. « Bon, les enfants, enlevez-moi ces têtes de trolls de vos jolis minois, vous êtes plus beaux quand vous souriez. » Un peu d’humour n’a jamais tué personne, tu en es bien conscient et tu montrer dur avec ton équipe n’est pas une solution. Posant une main sur l’épaule de ton gardien qui semblait hypnotisé par le sol. Sûrement se sentait-il coupable de laisser passer trop de but. « Nous n’allons pas nous mentir, ils sont forts et je ne sais pas ce qu’ils ont bouffés aujourd’hui, mais c’est du lourd… » Ta voix est posée et tu fais en sorte de croiser chaque regard, ne délaissant personne. « Mais nous sommes bien pires qu’eux, mais surtout, plus sournois mais amis. Va-t-on se laisser démoraliser ? Bien sûr que non. Va-t-on leur laisser remporter le trophée ? Au nom de Merlin, jamais ! Nous avons bossé dur pour en arriver là, cette coupe, nous la méritons. Finis de jouer, ils vont vraiment voir ce dont nous sommes capables. » Le ton de ta voie est fier, mais surtout motivée et sur. « On va faire ce que nous faisons de mieux, chopper la balle et ne plus la lâcher. Une fois que nous l’avons il faut qu’elle soit en mouvement, faites-la tourner. Si vous voyez un obstacle devant, revenez en arrière pour mieux replonger par la suite. Plus la balle est en mouvement, plus l’équipe adverse ne saura où donner de la tête ! Dès qu’une occasion pointe le bout de son nez, on la saisi et on joue en équipe ! » Tu ne doutes pas de leurs compétences, ils sont doués et il faut quelques fois leur botter les fesses et les motiver pour qu’ils se remettes en selle.

Si vous aviez optés pour une stratégie plus douce que d’habitude, en ce jour celle-ci allait devoir être modifiée et ce radicalement. Déjà, tu exposais tes indications, optant pour un jeu beaucoup plus agressif pour remonter férocement la pente. Tu savais que l’autre Capitaine allait sûrement mener son équipe à rester sur leurs gardes, néanmoins, tu te savais également capable de surprises et d’improvisations. Si Joshua était doué, toi, tu étais né dans ce milieu et ça, il ne te l’enlèvera pas. Protégé de ton père ou non. La meilleure défense est l’attaque… c’est ce que tu allais exploiter et ce, en t’alliant aux tiens au lieu de jouer le pivot comme à ton habitude. Il fallait mettre toutes les chances de votre côté, puis, tu étais doué pour tirer de loin. Ils n’allaient sûrement pas s’attendre à ce que tu te mêles réellement au premier rang. Le jeu recommença et tu fis un signe de tête à ton équipe, les encourageants de loin. Déjà, tu pouvais lire une lueur de renouveau dans leurs yeux ce qui, au final, te fit chaud au cœur. Si la victoire n’était pas acquise, au moins, ils auraient fait de leur mieux, même si tu préférais écraser les Fons et ainsi pouvoir clouer le bec à ton paternel. Si défaite il y avait, tu allais en entendre parler durant des semaines, voire des années…La balle bouge d’un camp à un autre. Ton gardien arrive à stopper une attaque, laissant les exclamations des supporters s’élever de nouveau dans les airs. Tu ne quittes pas la balle des yeux alors qu’elle arrive vers toi. Les muscles crispés tu sais que c’est le moment, que c’est l’instant. Tu ne peux pas ne pas gagner, tu ne peux pas laisser Joshua brandir la coupe ! Pas aujourd’hui, pas cette fois. Armé de ton Le Mjöllnir  tu laisses sous-entendre que tu vas tenter un but, sauf qu’à la place, tu passes rapidement la balle à numéro II qui d’un coup rapide la renvoie à numéro I. La balle glisse d’un attaquant à un autre et déjà, tu sais qu’ils ont bien compris tes paroles de tout à l’heure…Tout espoirs n’est pas perdu.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Admin  ¦  Joueur numéro 2 de polo ailé de la saison Aestas
R. Léonardo Grimaldi
Admin ¦ Joueur numéro 2 de polo ailé de la saison Aestas
Portoloins
Voir le profil de l'utilisateur
Identité magique
Who wears the crown ? :
Messages : 1630
Date d'inscription : 06/08/2015
- On frenchkiss des charmants -
MessageSujet: Re: Jouer au Polo ailé   Jeu 28 Juil - 20:39

Je transmet Al



no, nothing else matters ♦ Never cared for what they do, never cared for what they know, but I know. I never opened myself this way, life is ours, we live it our way, all these words I don't just say, nothing else matters (c) P!A

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Admin  ¦  Joueur numéro 2 de polo ailé de la saison Aestas
R. Léonardo Grimaldi
Admin ¦ Joueur numéro 2 de polo ailé de la saison Aestas
Portoloins
Voir le profil de l'utilisateur
Identité magique
Who wears the crown ? :
Messages : 1630
Date d'inscription : 06/08/2015
- On frenchkiss des charmants -
MessageSujet: Re: Jouer au Polo ailé   Ven 29 Juil - 9:43

Bon baaaaah  Yeah BRAVOO HONORÉ !!  tu as été sélectionné comme Capitaine des Autumnuuuus. Félicitations tout plein Han Jean Je t'enfile ton nouveau rang de ce pas Mdr

EDIT : Ah oui et pour le Mjöllnir, faudra emmagasiner assez de petits écus pour aller l'acheter au village et le mettre dans son inventaire hein, en attendant on joue avec les maillets de l'école Mdr (check de Léo pour la peine Hihi )



no, nothing else matters ♦ Never cared for what they do, never cared for what they know, but I know. I never opened myself this way, life is ours, we live it our way, all these words I don't just say, nothing else matters (c) P!A



Dernière édition par R. Léonardo Grimaldi le Ven 29 Juil - 9:47, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Portoloins
Identité magique
- On frenchkiss des charmants -
MessageSujet: Re: Jouer au Polo ailé   Ven 29 Juil - 9:46

Merci beaucoup Brille Squiz
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Admin  ¦  Joueur numéro 2 de polo ailé de la saison Aestas
R. Léonardo Grimaldi
Admin ¦ Joueur numéro 2 de polo ailé de la saison Aestas
Portoloins
Voir le profil de l'utilisateur
Identité magique
Who wears the crown ? :
Messages : 1630
Date d'inscription : 06/08/2015
- On frenchkiss des charmants -
MessageSujet: Re: Jouer au Polo ailé   Ven 29 Juil - 9:48

Trop de rapidité en nous, tu m'as soufflée Mdr Je t'ai rajouté un petit edit dans mon précédant post Hihi



no, nothing else matters ♦ Never cared for what they do, never cared for what they know, but I know. I never opened myself this way, life is ours, we live it our way, all these words I don't just say, nothing else matters (c) P!A

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Portoloins
Identité magique
- On frenchkiss des charmants -
MessageSujet: Re: Jouer au Polo ailé   Ven 29 Juil - 9:51

Pas de soucis ça je m'en doutais Moh
Merci les notifications via mon téléphone Mdr Speedy ma cocotte-magique que veux-tu, on est nés sur ressorts Curly Mais merci pour l'edit je vais essayer de ramasser des cucul- écus- pour acheter ça Hihi :cutie:
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Admin  ¦  Joueur numéro 2 de polo ailé de la saison Aestas
R. Léonardo Grimaldi
Admin ¦ Joueur numéro 2 de polo ailé de la saison Aestas
Portoloins
Voir le profil de l'utilisateur
Identité magique
Who wears the crown ? :
Messages : 1630
Date d'inscription : 06/08/2015
- On frenchkiss des charmants -
MessageSujet: Re: Jouer au Polo ailé   Ven 29 Juil - 9:52

Pas de souciiiiis Lick



no, nothing else matters ♦ Never cared for what they do, never cared for what they know, but I know. I never opened myself this way, life is ours, we live it our way, all these words I don't just say, nothing else matters (c) P!A

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Capitaine de polo ailé de la saison Aestas
G. Benjamin Urrutiasakona
Capitaine de polo ailé de la saison Aestas
Portoloins
Voir le profil de l'utilisateur http://djinn-jinxed.forumactif.org/t1212-ben-make-me-your-villai
Identité magique
Who wears the crown ? : I fell apart many times. so. what does that say about me besides i live through wars.
Messages : 596
Date d'inscription : 25/08/2016
- On frenchkiss des charmants -
MessageSujet: Re: Jouer au Polo ailé   Mar 30 Aoû - 18:32

Pseudo: G. Benjamin Urrutiasakona
Saison: Aestas
Poste souhaité: IV
Motivations: GAGNER LE MATCH CONTRE LES FONS, DAMN YEAAAAAAH !!! Han
RP de mise en situation: Tel que demandé, j'ai écris au sujet du premier match joué depuis la sélection de Benjamin, cette année. Je sais que je parle qu'il est dans l'équipe depuis plus longtemps (parce que si jamais il est pris, j'aimerais beaucoup qu'il soit un membre récurrent de l'équipe) mais je considérais - dans mon RP du moins - que chaque an il devait à nouveau être sélectionné. DONC sa place n'a jamais été réservé d'avance et chaque année, il doit se mesurer aux autres. (Après, je m'appuyais surtout sur le fait que Benjamin passe le polo-ailé avant tout le reste, pour expliquer sa place récurrente et je ne compte pas en faire un Gary Stu, soyez rassuré. Potté) Sur ce, bonne lecture ! Heart

Installé aussi confortablement que possible sur la scelle d’Hego, mon abraxan, j’observe silencieusement mon capitaine parler stratégie avec nos deux attaquants. J’écoute vaguement ce que Mathias raconte, pas par manque d’intérêt, mais parce que tout ça, nous en avons déjà parlé plus tôt, tous les deux. En fait, que je l’ai voulu ou pas, j’ai déjà une excellente relation avec mon capitaine actuel – ce qui ne peut pas faire de mal, vu ma propre attitude sur le terrain. Et évidemment, être en bon terme avec le Normand signifie que j’ai mon mot à dire en stratégie et que nous pouvons parler tactique relativement souvent. Ça fait quand même vachement du bien d’avoir un capitaine qui souhaite la victoire et qui – même s’il se prête au jeu du fairplay et de la camaraderie avec les autres saisons – ne craint pas de se mouiller pour gagner. J’ai eu des capitaines avec qui ça ne fonctionnait pas, avec qui je me frittais sans arrêt. J’étais trop violent, trop entêté, trop agressif, foutaise ! Moi, je joue pour gagner et mon abraxan aussi. Si je voulais prendre le thé en complimentant la chemise de Kastelik – ce qui ne se produira jamais – je ne m’embêterais pas d’enfourcher un cheval volant. Et le maillet, il sert à quoi selon vous ? C’est des conneries tout ça. Mais avec Mathias, ça va, même si j’ai d’abord douté. Pas parce qu’il joue mal, non ont en est plus à notre première année ensemble tous les deux, mais parce qu’il a tendance à être gentil avec tout le monde. Et ça a tendance à vite me tomber sur les nerfs, les courbettes et tout ça. Et voilà, il grimpe enfin en scelle et je gigote un peu, Hego poussant un hennissement qui signifie clairement « eh oh, tu te calmes bonhomme, moi aussi j’me fais chier ici » ce que je comprends. Alors je lui caresser l’encolure lentement. « T’en fais pas, Hego, bientôt… » ouais bientôt ont vas lancer l’entrainement, le même que j’ai répété avec Mathias, hier matin. Parce que visiblement, Grimaldi n’a pas que le polo-ailé en tête – mais à quoi sert la vie alors, j’comprends pas – et que Bellamy avait rendez-vous ou cuvait son vin, j’ai pas trop compris. Mais dans tous les cas, avec Bonner, ont étaient tous seuls et là, j’ai hâte de m’y mettre, hâte de voir comment les deux autres compte attaquer. En attendant, je suis en face d’eux, parce que je connais la stratégie et que pour s’exercer, il n’y a rien de mieux que de s’opposer à ses propres attaquants. « Bon, on s’lance les filles ? J’ai pas qu’ça à foutre moi ! » Ouais je râle, mais ça sert parce que la balle est lancé dans les airs. Enfin !

Nous y sommes, la foule est déchainé et la balle, encore plus. Bellamy tire comme un dingue, son maillet sifflant dans les airs – il est putain de beau en plus, son Fulmen 600, quand bien même moi je convoite le Mjöllnir, qui tarde à être importé ici – et Grimaldi fait de même. C’est beau à voir, les passes et puis Bonner qui intercepte la balle, l’envoie à Grimaldi, qui tire. ET LE SCORE ! Impossible de ne pas sourire avec férocité, encore davantage quand je croise le regard de la blonde qui grogne plus loin. Oh, ont es de mauvais poil blondie ? Ça me fait rire, mais moins quand elle récupère la balle et s’élance dans ma direction. Les buts, ils sont à moi. Et personne n’a le droit d’y lancer quoi que ce soit, je refuse. C’est primordial, ces buts-là ce sont l’une de mes priorités à Beaux Bâtons et je gronde déjà quand l’attaquante adverse galope dans ma direction. Salope, si elle croit tirer un but… déjà je fais un moulinet avec mon maillet et dans un cri de guerre, je percute sa balle, qui s’empresse de filet près de sa tête. Ça ne l’a pas touché – évidemment que non, sinon Bonner compte me tuer et j’aurais honte de rater le reste du match – mais ce n’était pas loin. Un avertissement en soit, le tout accompagné d’un mouvement de langue sur les lèvres. « Alua… » Minette. Faible. Une insulte dans ma propre langue file dans les airs et à l’éclat du regard de ma rivale, je sais qu’elle a compris l’essentiel : contrairement aux autres, je ne la complimentais pas sur sa belle interception et sa tentative presque réussis de marquer. Non, je ne joue pas comme les autres, je n’ai aucune envie de flatter l’égo des autres. Je suis dur. Autant avec eux qu’avec les miens et la balle recommence à filer, récupérant l’attention de la fille. Tant mieux, va courir après la baballe, moi j’ai mieux à faire, je dois imiter Provent, en face. Il peine à tout suivre je crois, c’est que nous sommes en feu avec les gars – en même temps, les fons sont cons, avoir deux filles dans l’équipe, c’est s’assurer de perdre – ou bien il a trop bu. Rien d’étonnant, là non plus et ça m’arrache un sourire, alors que je m’essuie le front du revers de la main. J’essaie de me concentrer sur la balle plutôt que sur les joueurs et voilà qu’elle revient au galop, la balle évidemment. Cette fois, c’est Tessa que j’ai en face de moi et déjà je sens mon capitaine se tendre. Oh, j’ai bon souvenir de ses requêtes de la veille, quand les équipes ayant été choisies pour le premier match, ont été annoncés. Sacré Bonner.

Les gars pratiquent leurs passes, alors que je m’assure que mon abraxan est bien portant. Un tir de Bellamy sur une patte avant, ça a beau être un accident, ça fait assurément un mal de chien. Alors je soigne Hego comme je sais le faire – la faute à ma passion pour la vétérinomagie, mais aussi parce que soigner, c’est un peu ma spécialité, pour peu que je veuille. Près de moi, Mathias est droit comme un i, maintenant qu’il sait que mon partenaire se porte bien, il semble moins tendu, mais je sens qu’un truc cloche. Alors je soupire et je me redresse pour virer la compresse au sol et lui lancer un regard ennuyé. « Quoi ? Qu’est-ce qui s’passe encore ? » Il hésite un petit instant, mais pas longtemps, ça ne sert à rien avec moi. Il le sait. Et déjà il se met à me parler de Fersen – Tessa, une brune, donc pas trop mon genre déjà – qui est une de ses amies proches. Ça, je m’en souviens, oui. Elle joue pour fons et visiblement, ça l’inquiète que je puisse lui balancer une balle sur la tronche. Ça m’arrache un rire rauque, évidemment, comment m’en empêcher hein, mais quand il me demande de faire attention, il se mérite un hochement de tête. « J’refuse. J’fais pas d’cadeau à personne Bonner, tu l’sais très bien. Surtout pas aux équipes rivales, t’as copine veut jouer, eh beh elle en aura pour son argent. Les nanas veulent l’équité, ça m’va, mais les coups viennent avec aussi. »

Devant moi, Fersen ne semble pas effrayée d’ailleurs, mais mon capitaine est encore tendu. Alors je ris un peu, reprenant mon mouvement de moulinet avec mon maillet, une façon bien à moi de me rappeler son poids, de lui donner l’élan nécessaire pour le balancer dans un sens comme dans l’autre. Mon poignet tient bon, mais je sens mon épaule tiré – un peu de glace à la fin du match et tout ira bien, oui. « BONNER, j’me lance ! » Un avertissement amical en quelque sorte, parce qu’un mouvement de rein et Hego se met en marche, ses ailes battant furieusement l’air. Mais pourquoi « Hego » ? Parce que dans ma langue ça signifie « le vent du sud » et que vu la rapidité de la bête, ça me  semblait tout trouvé. Oh, évidemment j’ai tenté de le nommer autrement, Gudari. Soit le nom qu’on donne à un soldat Basque, mais la bête a refusé – il faut dire qu’elle n’est plus basque que je suis noble. Qu’importe, mon abraxan file et je pousse un nouveau grondement alors que je tente de couper la ligne droite de la balle de mon autre rivale. Normalement, je suis relativement doué, la faute à plusieurs années de jeu dans l’équipe, la faute à ma passion pour ce sport, mais aussi pour tous les autres, la faute à mes réflexes. Mais quand je joue contre les fons, c’est d’autant plus vrai, parce que leurs deux attaquants sont des filles – et que perdre contre des filles, ça non putain, JAMAIS ! Alors je m’acharne et si je crois que mon interception fait mouche, je me trompe, parce que c’est Nyström qui récupère et que manque de bol, Bonner étant trop loin et moi pas assez alerte – je l’ai sous-estimé, j’avoue tout – elle tire droit dans le but. Je gémis aussitôt, on jurerait que je viens de perdre un membre, mais la partie n’est pas terminée et j’intercepte – tant bien que mal – un nouveau tir, mais voilà qu’une autre balle passe – encore – entre nos poteaux. J’en ai marre à ce stade et nos gars ne marquent pas assez, une faute est sifflée et voilà, après le tir de penalty, c’est nous qui perdons.

Tout le monde redescend alors sur le terrain et des poignées de main, des accolades même, sont échangées entre les joueurs. Je renifle déjà avec dédain et tirant sur les rennes d’Hego, je me dirige, sans plus de préambule, vers la sortie. Oh, un arbitre m’appelle bel et bien, me rappelle que ce n’est qu’un jeu, mais il se mérite un regard noir de ma part. Rien à foutre que ce soit un jeu, nous avons perdu et ça me bouffe du dedans. Et quand mon équipe me rejoins, non pas à l’écurie, parce que je me tire vite fait, mais pas sans avoir veillé à ce que mon abraxan soit bien installé, je suis déjà sous la douche. Bonner essai de détendre l’atmosphère, les gens ne semblent pas trop vexé, je sais que la victoire tenait à cœur de tous les aestas présent – sauf peut-être Grimaldi, mais c’est un noble, ils sont différents de nous – mais ils semblent le vivre plutôt bien. Ce qui n’est pas mon cas. Je ne veux même pas adresser la parole à Kastelik quand il ose me féliciter pour mes superbes arrêts, non il se mérite tout juste un regard noir. « La ferme Kastelik, me parle pas. J’en ai rien à branler. » Et ça vaut actuellement pour tout le monde, ce que savent les membres de mon équipe, parce qu’ils me fichent la paix. Ce soir, ça ira probablement mieux, je ferais encore la gueule bien entendu, mais j’arriverais à digérer. Je vais me pencher sur le match de la journée et réviser ce qui a cloché, j’ai clairement sous-estimé Nyström, idem pour Fersen, la faute à leur sexe. Mais là tout de suite ? Le premier qui me fait chier, je le tape. Mon maillet est pas loin en plus, vaut mieux faire gaffe. Il me faut de la viande, des épices et puis mon ballon de foot, après, peut-être que oui, ça ira mieux.


ET MERCI D'AVANCE !! Hug


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Admin  ¦ Autumnus
P. Soren Plumereau
Admin ¦ Autumnus
Portoloins
Voir le profil de l'utilisateur http://djinn-jinxed.forumactif.org/t1108-soren-je-m-ecrase-la-te
Identité magique
Who wears the crown ? :
Messages : 1369
Date d'inscription : 02/08/2016
- On frenchkiss des charmants -
MessageSujet: Re: Jouer au Polo ailé   Jeu 1 Sep - 18:15

Benjamin ta candidature au polo est acceptée Han Lors du jeu il faudra prendre toutefois en compte que si Mathias et Ben se parlent souvent de stratégie ou autres, sur le terrain, l'arbitre n'acceptera pas de voir l'équipe plus ou moins dirigée par un autre personnage que le capitaine désigné. Si Benjamin se montre dangereux à répétition avec les autres joueurs, des cartons jaunes comme des exclusions peuvent tomber (ce qui est valable pour tous les joueurs), de même que sa place peut se retrouver compromise donc ce sera quelque chose à garder en tête lorsqu'il se sentira échauffé Love  Mais je pense que les fautes possibles prévues par les dés sauront déjà insuffler un peu de piquant et de remue ménage tous joueurs confondus Mdr sans devoir rajouter des blessures non-tirées. Le hasard fera bien les choses Hihi  L'autre point concerne la pnjisation des personnages, il s'agit là d'un rp d'exemple d'où les mentions mais lors du match réel, il serait injuste d'attribuer des actions aux autres en leur imposant des choses à leur place (paroles, gestes) ou actions (balle en pleine tête, chutes) non-demandées par les dés. Love Chacun garde bien sûr les rennes de son propre personnage Hug Je te rajoute et je me réjouis de vous voir tous à l'oeuvre Han Owai


Oh petite allumette
C'est dangereux d'être coquette au point de n'en faire qu'à sa tête. On se frottera l'un contre l'être, à s'en faire cramer le squelette. Et à l'horloge de mon cœur, à minuit pile on prendra feu. Pas même besoin d'ouvrir les yeux...
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Capitaine de polo ailé de la saison Aestas
G. Benjamin Urrutiasakona
Capitaine de polo ailé de la saison Aestas
Portoloins
Voir le profil de l'utilisateur http://djinn-jinxed.forumactif.org/t1212-ben-make-me-your-villai
Identité magique
Who wears the crown ? : I fell apart many times. so. what does that say about me besides i live through wars.
Messages : 596
Date d'inscription : 25/08/2016
- On frenchkiss des charmants -
MessageSujet: Re: Jouer au Polo ailé   Jeu 1 Sep - 19:00

Oh, pas d'inquiétude Pando ! Je ne compte pas pnjiser les gens, ni mener l'équipe à la place de Mathias, soit rassurée ! Meh J'ai vraiment juste voulu posté un test avec de l'action. Je me suis permis de jouer les autres, parce que justement, c'était un test. Aucun risque que j'impose quoi que ce soit, à qui que ce soit, en vrai match ! Jaw (Et comme tu dis, ce sont les dés qui feront tout, là malheureusement, je ne pouvais pas trop m'offrir ce luxe, le pourquoi je me suis lancé dans une tonne d'action / bla bla / etc. Hide)

Mais merci !!! Fan


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Portoloins
Identité magique
- On frenchkiss des charmants -
MessageSujet: Re: Jouer au Polo ailé   Mar 29 Nov - 18:33

Pseudo: C. Martin Rossignol
Saison: Hiemes
Poste souhaité: Numéro IV
Motivations: /// (il ne vaut mieux pas pour vous qu’il soit capitaine Mdr)
RP de mise en situation:

Sa main caressa la crinière pâle de Tisiphone, s’engouffrant tendrement au milieu du crin nimbé d'argent afin de l’apaiser. En effet, l’approche d’un joueur adverse semblait rendre la créature nerveuse ; ses ailes battaient de plus en plus furieusement, ses sabots fouettaient l’air et ses naseaux émettaient de curieux sifflements. « Doucement ma belle… » chuchota Martin, les yeux rivés sur le terrain, les doigts de son autre main se crispant autour de son maillet. Il avait la bouche si sèche qu’il se demanda soudainement si sa langue ne s’était pas transformée en morceau de carton sans qu’il ne s’en aperçoive.

C’était le premier match de polo ailé auquel il participait (et qu’il ne passait donc pas dans les gradins à écouter ses camarades beugler comme des mammouths en mangeant tranquillement des gâteaux), et son coeur battait la chamade, à tel point qu’il avait l’impression qu’il allait lui défoncer la cage thoracique et s’enfuir de là à tire d’ailes.
Et en même temps, l’adrénaline pulsait dans ses veines, électrisait son épiderme, fourmillait dans sa poitrine et le plongeait dans un état second, un peu comme quand il buvait trop de jus de canneberge pour se maintenir éveillé et travailler jusqu’à une heure très avancée de la soirée (du style vingt-trois heures trente). Il était si concentré que toute sa physionomie en était crispée, et il refusait de quitter la balle des yeux. Il devait défendre à tout prix les buts, et il s’y tiendrait, parole de Hiemes ! (et tout le monde savait que la parole des Hiemes était d’autant plus précieuse qu’elle était rare, un peu comme de l’or, oui il se jetait des fleurs, ça ne faisait de mal à personne)

Chaque chukker était court mais intense. C’était une déferlante d’émotions et de sensations en pagaille, qui, curieusement, l’arrachait assez agréablement de sa zone de confort, dans laquelle il se lovait pourtant volontiers : le vent qui s’engouffrait sous ses vêtements, griffant sa peau de ses doigts cruels et invisibles, le soleil qui emplissait ses yeux de lumière, et les hurlements du public qui résonnaient tout autour de lui, à la fois lointains et proches, lui évoquant le vacarme de vagues s’écrasant contre des falaises en tonitruantes éclaboussures… C’était également le seul moment durant lequel tous ces yeux braqués sur lui l’indifféraient -ou plutôt, c’était le seul moment durant lequel il ne les ressentait pas, ils glissaient sur lui sans l’embarrasser et lui donner envie de se cacher dans son trou.

Bref, il se sentait vivant.

Et puis brusquement une silhouette vint à sa rencontre, se découpant contre l’horizon en une masse sombre et menaçante. La balle avait été envoyée près des buts, et un joueur adverse se précipitait dessus, brandissant fièrement son maillet, prêt à tenter de marquer. Martin se crispa davantage, plissant les yeux pour ne pas se laisser aveugler par la lumière du soleil qui striait ses cils d’éclats dorés. Il ne devait pas laisser passer la balle. Les Hiemes menaient le match de très peu ; un seul but, et l’assurance qui coulait dans leurs veines, à tous, fondrait comme neige au soleil !

L’étudiant inspira profondément pour maîtriser les battements erratiques de son coeur. L’adversaire venait de donner un puissant coup de maillet dans la balle, et celle-ci se ruait à toute vitesse vers lui.

L’heure n’était plus au triturage de neurone : il fallait qu’il se lance !

L’Abraxan et son maître fondirent sur la balle, Martin raffermit sa prise autour du maillet, qui avait tendance à glisser entre ses paumes moites… et BAM ! Le maillet rencontra la balle et l’envoya valdinguer loin, loin, loin des buts.
Aussitôt, l’appréhension se dénoua dans son estomac et un soulagement mêlé d’une sourde joie l’envahirent en un tumultueux flot qui fit briller ses yeux sombres. Il avait réussi ! Il ne serait pas la risée de l’équipe ! On n’essayerait pas de le noyer dans les vestiaires ou de l’étouffer avec son pull gorgé de transpiration pendant la pause !

Maintenant, il n’avait plus qu’à espérer que la suite du match se déroule sous les mêmes auspices. En attentant, le chukker touchait à sa fin ; il allait pouvoir souffler un grand coup, serrer dans ses bras son abraxan (c’était important, de faire un câlin à Tisiphone ; il était persuadé que ça lui donnait du baume au coeur, au moins autant qu’un sceau de cognac !) et s’asseoir deux minutes pour reposer son arrière-train endolori par cette folle chevauchée !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Admin ¦ Présidente du Club de Théâtre
B. Perle de Béziade
Admin ¦ Présidente du Club de Théâtre
Portoloins
Voir le profil de l'utilisateur http://djinn-jinxed.forumactif.org/t96-perle-our-shell-could-spi
Identité magique
Who wears the crown ? :
Messages : 5625
Date d'inscription : 06/08/2015
- On frenchkiss des charmants -
MessageSujet: Re: Jouer au Polo ailé   Mar 29 Nov - 19:12

Je transmets Squiz



—  Is it running in our blood  —

Underneath it all, we're just savages
Hidden behind shirts, ties and marriages
How could we expect anything at all
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Admin  ¦ Autumnus
P. Soren Plumereau
Admin ¦ Autumnus
Portoloins
Voir le profil de l'utilisateur http://djinn-jinxed.forumactif.org/t1108-soren-je-m-ecrase-la-te
Identité magique
Who wears the crown ? :
Messages : 1369
Date d'inscription : 02/08/2016
- On frenchkiss des charmants -
MessageSujet: Re: Jouer au Polo ailé   Jeu 1 Déc - 23:08

Martin te voilà défenseur des flocons Han


Oh petite allumette
C'est dangereux d'être coquette au point de n'en faire qu'à sa tête. On se frottera l'un contre l'être, à s'en faire cramer le squelette. Et à l'horloge de mon cœur, à minuit pile on prendra feu. Pas même besoin d'ouvrir les yeux...
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Capitaine de polo ailé de la saison Autumnus
F. Honoré de Poitiers
Capitaine de polo ailé de la saison Autumnus
Portoloins
Voir le profil de l'utilisateur http://djinn-jinxed.forumactif.org/t1442-honore-my-heart-s-bleed
Identité magique
Who wears the crown ? :
Messages : 635
Date d'inscription : 27/11/2016
- On frenchkiss des charmants -
MessageSujet: Re: Jouer au Polo ailé   Mer 14 Déc - 22:55

Pseudo: F. Honoré de Poitiers
Saison:Autumnus
Poste souhaité: III
Motivations: Pour botter les fesses de Joshua et récupérer l'estime de son père?  Yeah  Sur ce coup-là, l'honneur d'Honoré est en jeu (oui, très bon jeu de mots, n'est-ce pas?  Huhu  ), alors je savais qu'il était obligatoire pour mon de Poitiers d'avoir sa place dans l'équipe des Autumnus.

Déjà, Honoré a ça dans le sang. Il est pratiquement né sur le dos d'un Abbraxan, et s'il n'y avait pas eu Maman de Poitiers, il aurait pu devenir un joueur exceptionnel, peut-être même aurait-il été meilleur que son paternel. Toujours est-il qu'il a toujours été fasciné par ces créatures merveilleuses que sont les Abraxans, et c'est notamment grâce à sa grande connaissance de l'animal qu'il est devenu un bon joueur. Parce qu'il connait leur caractère, il connait leurs vices, leurs défauts et même s'ils restent imprévisibles, il peut mieux appréhender leurs réactions sur le terrain. Bien entendu, il a passé son enfance à entrevoir des entraînements de joueurs de polo ailé, accumulant les connaissances et expériences.

En arrivant à Beauxbatons, Honoré s'est montré d'abord distant par rapport aux équipes de polo ailé, jugeant peut-être qu'il était préférable de prendre des distances avec son père, le temps de trouver une stratégie pour le faire revenir vers lui. Mais monter à dos d'Abraxans lui manqua énormément, car il monte comme il respire. Alors il céda à l'appel de ce merveilleux sport, inscrivant sa candidature pour faire partie de l'équipe des Autumnus. Si sn nom lui offrait une place sans même qu'il ne l'ait demandé, il insista pour que le capitaine de l'époque lui fasse passer un test, désireux de montrer de quoi il était capable et surtout qu'il n'était pas qu'un nom.

Au fur et à mesure des mois, Honoré est devenu un membre apprécié de l'équipe pour sa persévérance, son talent de cavalier et sa volonté à toute épreuve. Jusqu'à ce que le capitaine de l'équipe ait fini ses études et que l'équipe le désigne comme successeur. Très fier de ce qu'il accomplit avec ses camarades, il fait tout pour les mener à la victoire, quitte à leur imposer des entraînements rigoureux et intenses -ressemblant sans s'en rendre compte à son père. Il lui est déjà arrivé d'en venir aux mains avec certains membres des autres équipes qui insultaient son équipe, et il avoue sans problèmes vouer une haine cordiale à Joshua.

Naïvement, il pense que s'il mène son équipe au sommet, son père le remarquera enfin et sera enfin fier de lui.  Brille

RP de mise en situation:
GO AUTUMNUS L'heure était grave. Contre toute attente et à la plus grande surprise de mon père, ma chère équipe était en finale. En finale! Gonflé de fierté, j'avais passé les quelques minutes d'avant-match à flatter l'égo de mes coéquipiers et à leur rappeler tous les efforts qu'ils avaient fourni pour en arriver là. Il n'était pas question de céder du terrain, et encore moins alors qu'il s'agissait des Fons que l'on affrontait. Tempérance, l'Abraxan que je chevauchais, s'appliquait à répondre à chacune de mes sollicitations, comme s'il ressentait toute mon envie de bien faire et essayait d'en faire de même. La crinière du superbe animal flottait dans le vent et venait chatouiller mes bras en de douces caresses. Dans les airs, j'étais à ma place. Vivant. Peu importait le regard des autres, peu importait même le regard de mon père. Seul comptait le jeu et la stratégie mise en place par l'équipe. Personne ne pouvait nier que j'étais à l'aise sur le dos de ces magnifiques animaux, il était évident que j’avais ça dans le sang. Il paraissait que j'étais l'un des seuls cinglés à oser monter à dos d'Abraxan à cru, avec pour seule attache un licol de corde. Mes poumons se gonflèrent mais j'avais l'impression de ne pas réussir à bien respirer.

De là-haut, nous pouvions entendre raisonner les chants et cris des supporters des deux saisons. Les Autumnus semblaient moroses, bien qu'ils continuent à nous encourager sans relâche. Je pouvais sentir leurs regards déjà plein de reproches… Il y avait bien entendu une cause à ce relâchement. Deux chukkers venaient de se dérouler et c'était comme si nous n'avions été que spectateurs de notre futur défaite. Bizarrement, mes coéquipiers semblaient ailleurs, comme si l'approche fourbe et peu conventionnelle des Fons les avait perturbé dans leur jeu. Et malgré toutes mes indications, ils continuaient à tout faire de travers. Alors, oui, j'avais bien envie de distribuer des baffes. Et j'en avais rien à foutre de ce pouvait penser les autres. Il était hors de question qu'on passe pour des empotés en face de l'équipe de cet abruti de Joshua.

Une fois le deuxième chukker écoulé, je convoquais toute l’équipe dans un coin du terrain. Pendant quelques secondes, je me contentais de leur jeter un regard furieux, avant de lâcher d’une voix sèche : « Alors, comme ça, vous avez décidé de perdre ? Ou peut-être que ça vous amuse de laisser ces crétins de Fons vous écraser comme des cafards ? » Pas de compromis. Je n’étais pas ici pour m’amuser, le polo ailé était peut-être un jeu, mais les enjeux étaient beaucoup trop importants. Ils me connaissaient, j’étais intransigeant sur les performances et la motivation. L’un après l’autre, je les sondais de mes pupilles acérées, tentant de percer à jour leurs intentions. Comme si je cherchais à savoir s'ils étaient dignes de continuer à jouer à mes côtés. « Souvenez-vous de tous les efforts fournis pour arriver jusqu’en finale ! Souvenez-vous de toutes ces heures d’entraînements pendant lesquelles vous en avez bavé ! Si vous pensez que vous méritez cette victoire, alors montrez-le, bon sang ! » Peu à peu, je sentais que je captais l’attention de mes coéquipiers, comme si je les sortais de leur bulle de morosité. Leurs visages montraient même quelques signes de positivité. Pas question de relâcher mes efforts maintenant. « Je vous connais, je sais de quoi vous êtes capable, et vous valez beaucoup mieux que ce que vous avez montré jusque-là ! » Bien entendu, les qualités des joueurs adverses étaient indéniables, et ils ne devaient pas être sous-estimés. Toutefois, à cet instant précis, il ne s'agissait pas de faire l'éloge de nos adversaires, mais bel et bien de gonfler l'égo de mes coéquipiers pour leur redonner espoir, leur insuffler ce courage qu'ils semblaient avoir abandonné. Lorsque mes iris croisèrent de nouveau celles de mes camarades, j'eus le plaisir d'y déceler cette lueur si particulière d'envie et d'espoir. J'avais gagné. "Vous êtes avec moi?" Leurs voix parurent exploser en même temps, tandis qu'ils me répondaient avec une audace toute fraichement retrouvée.

Le retour sur le terrain sonna la renaissance de notre équipe. Les supporters auraient même pu croire que nous avions changé de joueurs tellement l'énergie que nous dégagions était différente. Déterminés. Plein d'espoir. Soudés. Nous avions retrouvé notre âme, une âme audacieuse, intelligente et lumineuse. Mon maillet en main, je serrais mes doigts, prêt à lancer l'attaque prévue. A nouvelle équipe, nouvelle stratégie. Le but était de surprendre nos adversaires et les laisser en plan. Alors quand l'équipe adverse remis en jeu la balle, je ne la quittais pas des yeux, lançant un regard entendu à mon numéro I. Celui-ci intercepta une balle qu'il envoya vers le sol, comme s'il venait de manquer son coup. Drôle d'idée apparemment. Le jeu au sol n'est pas spécialement pratique, car les Abraxans étaient bien plus habiles en vol, toutefois, c'était un bon moyen de surprendre l'adversaire. Heureusement pour nous, notre numéro II s'était placé plus proche du sol, placé comme je l'avais recommandé. Les joueurs adverses fondèrent alors sur lui, me libérant le champ de vision et élargissant mon champ d'action. Trop tard pour eux. Notre numéro 2 m'envoya alors la balle. Ils n'étaient plus que deux face à moi, et je me faisais confiance pour y arriver. Alors quand le projectile arriva sur moi, je fis danser mon Fulmen 500. Des cris succédèrent mon coup qui fila droit au but. Apparemment, les dieux du polo ailé avaient enfin décidé de me sourire. Mon sourire ravi accompagna mon poing levé. Rageur. Accrochez-vous à vos rênes les Fons, ce n'était que le début!

Voilà mon petit RP, j'espère qu'il vous plaira Heart


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Admin ¦ Présidente du Club de Théâtre
B. Perle de Béziade
Admin ¦ Présidente du Club de Théâtre
Portoloins
Voir le profil de l'utilisateur http://djinn-jinxed.forumactif.org/t96-perle-our-shell-could-spi
Identité magique
Who wears the crown ? :
Messages : 5625
Date d'inscription : 06/08/2015
- On frenchkiss des charmants -
MessageSujet: Re: Jouer au Polo ailé   Jeu 15 Déc - 17:31

Je transmets Hug



—  Is it running in our blood  —

Underneath it all, we're just savages
Hidden behind shirts, ties and marriages
How could we expect anything at all
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Admin ¦ Présidente du Club de Théâtre
B. Perle de Béziade
Admin ¦ Présidente du Club de Théâtre
Portoloins
Voir le profil de l'utilisateur http://djinn-jinxed.forumactif.org/t96-perle-our-shell-could-spi
Identité magique
Who wears the crown ? :
Messages : 5625
Date d'inscription : 06/08/2015
- On frenchkiss des charmants -
MessageSujet: Re: Jouer au Polo ailé   Jeu 15 Déc - 22:20

Honoré ta candidature est acceptée Han Han Il te faudra en revanche acquérir le Fulmen à la boutique du village afin de pouvoir le mentionner et en profiter durant les matchs Hihi Je te rajoute ton rang Yes



—  Is it running in our blood  —

Underneath it all, we're just savages
Hidden behind shirts, ties and marriages
How could we expect anything at all
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Capitaine de polo ailé de la saison Autumnus
F. Honoré de Poitiers
Capitaine de polo ailé de la saison Autumnus
Portoloins
Voir le profil de l'utilisateur http://djinn-jinxed.forumactif.org/t1442-honore-my-heart-s-bleed
Identité magique
Who wears the crown ? :
Messages : 635
Date d'inscription : 27/11/2016
- On frenchkiss des charmants -
MessageSujet: Re: Jouer au Polo ailé   Ven 16 Déc - 16:23

Oh, merci beaucoup! Potté Pas de soucis pour le Fulmen, j'vais gagner des sous Mdr


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Capitaine de polo ailé de la saison Aestas
G. Benjamin Urrutiasakona
Capitaine de polo ailé de la saison Aestas
Portoloins
Voir le profil de l'utilisateur http://djinn-jinxed.forumactif.org/t1212-ben-make-me-your-villai
Identité magique
Who wears the crown ? : I fell apart many times. so. what does that say about me besides i live through wars.
Messages : 596
Date d'inscription : 25/08/2016
- On frenchkiss des charmants -
MessageSujet: Re: Jouer au Polo ailé   Sam 11 Fév - 5:56

Ah que recoucou les jolies ! Ouh Eh oui, c'est encore moi (toujours Graou) mais je passe parce queeeeee... eh bien les Aestas n'ayant plus de capitaine... Benjamin adorant le polo... bah voilà, je viens tenter ma chance pour un changement de position ? Sweet

Pseudo: G. Benjamin Urrutiasakona
Saison: Aestas
Poste souhaité: III, mais de base, il jouait en position IV
Motivations: Pour commencer, il faut garder en tête que Benjamin est un passionné de polo-ailé, ou de toute forme de sport en fait. En plus, il prend très au sérieux l'idée de se lancer dans une carrière de joueur professionnel. (La médecine c'est super, mais c'est le plan B, pour après quoi.) Alors déjà, on ne va pas le nier, être capitaine de sa saison, ce serait un très joli ajout à son CV. De plus, il est le plus âgé de son équipe, il connait bien les règlements et si parfois il pousse un peu trop (ouais bon, s'il devient capitaine, il va ravaler ++ faute de choix ! Hihi) il a très à coeur la victoire de son équipe.

Évidemment, son côté « conquérant / dominant » le pousserait à tenter sa chance. (Et puis en tant qu'ainé de l'équipe... voilà.  Grr ) Il aime mener et je pense qu'en étant à la tête de l'équipe, il serait plus « apte » à jouer en « équipe », lui qui est normalement plus individualiste. OR, si lors d'autres jeux d'équipes il joue sans faire trop de chichi, il n'y a pas de raison pour qu'il ne puisse pas jouer correctement au polo. Donc oui, être capitaine l'aiderait certainement à mieux « partager » le jeu avec ses coéquipiers. Bon, ce ne sera pas un capitaine « tendre » mais il compte les conduire à la victoire et les aider au maximum de ses capacités (qu'il aime ou pas les joueurs Mdr) parce qu'il le faut !  Fire AUSSI comme dit plus haut, ça l'aidera à se montrer plus stable, moins violent, oh il va encore gueuler sur le terrain, mais mine de rien, il sera plus « juste » avec tout le monde ? Mhh (En fait, il se sentirait aussi, plus utile. Et puis comme vu lors du dernier match, Ben est quand même pas TROP MAL pour encourager ses coéquipiers. Les insulter aussi, mais ça, il y travaille.)

Finalement, avec le retour de la monarchie et la noblesse qui gagne en passe droit (si si, il considère toujours que Léo est dans l'équipe à cause de ses titres Sem I SEE YOU LEO ! Mdr) ce serait aussi une motivation supplémentaire pour lui, que d'être le capitaine. Il se démène énormément pour ce sport, il est doué avec les animaux (plus qu'avec les humains, VDM) et puis... soyons honnête, je crois qu'il passe plus de temps sur le terrain à s’entraîner, qu'à manger.

ET PUIS MOI AUSSI JE VEUX ME BASTONNER AVEC HONORÉ ET JOSHUA !!  Sem Sem Ahem. Non mais sérieusement, là où Joshua est plutôt tendre et compréhensif comme capitaine, où Honoré est ferme et rassembleur, je me dis que Benjamin serait le capitaine plus rude mais attentionné avec son équipe. Attentionné dans le genre où il est très observateur et que de fait, il voudrait les aider à se dépasser, à devenir meilleur, à combler leur lacune. Je ne dis pas que ce sera le meilleur capitaine, mais il fera tout en son possible pour que sa saison gagne. Que ses coéquipiers sortent victorieux.  Hem

RP de mise en situation: Votre équipe est en finale, néanmoins celle-ci se trouve en difficulté depuis les deux premiers chukkers, que fera votre personnage pour redresser la situation à l'avantage de sa Saison ?
C’est le foutoir. Un bordel pas possible. Comment – ou plutôt pourquoi – mon équipe peut-elle jouer aussi mal ? Comment hein ?! Désemparé – qui ne le serait pas – je dévisage à tour de rôle mes coéquipiers. En fait, c’est faux, je suis agacé. Frustré même. Je me démène comme un con pour notre saison et eux, qu’est-ce qu’ils fichent hein ?! Valentin à un air presque confiant au visage, mais je le connais maintenant, je vois bien qu’il n’en mène pas large. Il devrait mieux jouer, il SAIT mieux jouer. Je le sais. Lui aussi. Quant à Léonardo, il a encore et toujours ce petit air hautain de coller au visage. Sauf que quelque part, je sais que je suis injuste. Lui aussi, il s’est entrainé comme un demeuré au cours des mois passés. Quelque chose cloche, mais je n’arrive pas à mettre le doigt dessus. Pourtant, il faut. Ça urge. Je ne suis pas connu pour ma grande patience, ni pour ma bonhommie face à l’équipe adverse. Nous sommes ennemis, voilà tout. Nous voulons la même chose : la victoire. Et pour le moment, aussi chiant que ce soit à avouer, c’est eux et pas nous, qui s’y dirigent. C’est évidemment hors de question. Impossible. Inacceptable. Alors je grogne et je tire sur les rênes de mon abraxans, Hego poussant un hennissement avant de s’élancer près de mon premier attaquant. Je ne suis pas capitaine depuis très longtemps et je sais que je ne suis pas tendre, mais je considère que ça leur rend service. Que depuis que je mène les aestas, leurs talent c’est affutés, mais je connais aussi mes faiblesses. Il faut que je me calme. Il faut que je puisse leur parler sans me braquer. Sans blesser qui que ce soit – physiquement, mais pas seulement. Je sais que j’ai tendance à trop rapidement jouer des poings et des mains. Pas aujourd’hui. Pas quand le score est aussi déprimant. Donc je commence par Valentin. C’est toujours plus facile avec lui – de par sa naissance, quand bien même il se prend un peu pour le nombril du monde – qu’avec le Grimaldi. Une chose à la fois. Des pas de bébé, comme me dit Alice. C’est moi l’ainé, que répète souvent Tybalt. Ça ne sert à rien de les cogner, si je veux qu’il puisse encore jouer, que me dirait Xavier. Ils ont tous raison et donc, je fronce les sourcils en direction de Bellamy. Pas agressif, mais tendu. Inquiet ? Putain, ouais !

« Eh oh, Bellamy. S’passe quoi ? T’joues mieux qu’ça normalement… » Il ne veut pas en parler. C’est là, dans son regard. Dans ses épaules tendues. Dans le sourire qu’il s’efforce de rendre léger – mais c’est raté mon gars, je n’y crois pas – et dans le haussement d’épaule. Bon, je ne veux pas RÉELLEMENT savoir ce qui cloche – les conversations de filles, je passe mon tour, idem pour les soirées pyjamas, sérieusement quoi. Alors je soupire et laisse retomber mes épaules, pour lui couler un regard préoccupé. Comme quoi, je m’améliore. « T’sais quoi ? T’as raison, j’m’en cogne de c’qui cloche. Mais là, t’es pas au top. J’sais pas pourquoi, j’veux pas l’savoir. Mais faut qu’tu fasses mieux, mon gars. J’t’ai vu durant l’entrainement, tu défonçais tout. Les hiemes devraient être en train d’brailler comme Provent lors d’notre dernier match contre les fons ! Alors sort toi les doigts du cul et montre leur c’qui l’roi ok ?! » Bon, je vois un éclat dans son regard. Il retrouve un peu de son aplomb – mais aussi de son humour et déjà je me méfie. Ce gars ris de tout et de rien, je ne le comprends pas encore entièrement – je ne pense pas en avoir envie non plus. « Aller, on s’remet au boulot ! » Bon ça va, j’ai donné mon petit discours, j’ai fait ma part et c’est plutôt vers Grimaldi que j’entraine ma monture. Le pire est à venir. Comment je suis sensé m’y prendre avec lui ? C’est toujours tendu entre nous, probablement parce que j’ai trop souvent envie de le cogner. Je ravale pourtant – il faut – et je l’approche à son tour : « Hey, Grimaldi ! T’peux m’dire c’que tu branles actuellement ?! » Bon, c’est plus ou moins ce que je voulais dire et vu son coup d’œil – un peu irrité, c’est que monsieur à des standards – je n’ai pas d’autre choix que de me radoucir. Un peu. « J’viens d’le dire à Bellamy là, mais… ça va pas là. J’sais pas c’qui s’passe, mais on était gonflé à bloc c’matin et là, beh vous avez échangez vos maillets pour… bref t’comprends. Et m’dévisage pas comme ça, j’y peux rien si j’parles pas comme toi. » Je le singe presque, mais je me retiens de justesse. « Écoute je… » soupire déjà, oui. Aller, un effort Benjamin ! « Vois avec Bellamy où tu préfères tirer ‘kay ? T’doué sur l’aile droite j’trouves, alors, tire. Concentre-toi sur le jeu et j’vais m’fermer la gueule. Question d’t’aider. Reprend la balle, ok ? Défonce-les. » Moi aussi je trouve que j’en fais un peu trop. On ne sera jamais VRAIMENT amis, mais ont peux assurément jouer ensemble, alors je redresse mon maillet. « Rien à foutre d’ton rang, pendant l’match, t’es pas l’prince d’un caillou, mais du terrain. Aller, au boulot Grimaldi ! » Oh et allez, je cogne son maillet du mien et je me tire de là. On ne va pas se câliner en plus nom de dieu !

Je ne sais pas si mes petits discours auront un quelconque effet, Alice me répète souvent que oui, que tout est une question de cohésion – mais elle « cohésionne » un peu trop avec les garçons surtout, oui – mais j’ai des doutes. Parler pendant un match, ça ne sert à rien. Il faut jouer. Tirer. Intercepter. Mais peut-être que j’ai été trop virulent au début. Peut-être qu’en fait, tout ça, c’est un peu de ma faute. Alors je fais des efforts, je gueule évidemment, surtout quand Martin intercepte le tir de Bellamy pour me l’envoyer en pleine gueule, mais j’essaie d’éviter d’enguirlander mes joueurs. Pas pendant le match – après, cela dit… ils vont prendre, c’est certain. Non, je me concentre sur le jeu et si je dois gueuler, c’est sur l’ennemi. C’est pour encourager les autres maillots turquoises : « BUTE LE, GRIMALDI !!! BUTE. LE. » Pas de pitié, jamais ! « TIR BELLAMY, VAS-Y ! DÉFONCE LUI SON PUTAIN D’BUT !! » Quant aux passes, je les encourage, pousses des commentaires – pas très constructifs, mais pendant un match on a rarement des conversations élaborés hein – et cherche à leur renvoyer la balle. Je ne suis pas sur le terrain pour marquer, pas seulement du moins. Non, je n’ai rien à foutre de la gloire, je veux jouer, voilà tout. Gagner, surtout. Ce sont mes joueurs offensifs, c’est sur eux que je m’appuie. Eux, que je pousse à se dépasser. « BORDEL, BELLAMY ! ALUA ! T’LAISSE PAS FAIRE COMME ÇA ! » Il peut marquer, encore. Idem pour Grimaldi qui réceptionne une passe. « VAS-Y GRIMALDI ! GO !!! TU T’PAS ENTRAINÉ POUR RIEN ! » Mais parfois, même quand tout le monde veut, ça foire.

C’est la base des matchs : il y a une équipe gagnante et une équipe perdante. Normalement je suis dans celle qui gagne, je suis celui qui touche le trophée en premier, avant de le céder à mes coéquipiers. Je vis pour ça. Pour cette sensation d’accomplissement. De dépassement. Quand je gagne, quand NOUS gagnons, nous sommes plus qu’humains. Plus que sorciers. Mais parfois, il faut perdre. Et tous les encouragements du monde n’y changeront rien. Les gars on fait de leur possible, de leur mieux. Moi aussi. Mais c’est l’ennemi qui hurle de joie en face de nous. Mon casque termine au sol dans un élan de rage et si je songe à me tirer en direction des vestiaires, c’est mon rang qui me retient. Ça et le regard de Poitiers, pas le fils, le père. Je suis capitaine, je sais. Je dois prendre sur moi, je sais aussi. Alors je rejoins plutôt l’équipe gagnante et dépressive, les hiemes qui gagnent, quelle foutue connerie oui ! Je tends la main et je la leur serre rapidement. Brutalement. Je suis mauvais perdant et alors ?! Ils n’auront pas de félicitation de ma part, mais je leur broie la main. « Profite bien d’la victoire, p’tit père. L’prochain tournoi, vous allez pleurer. » Ce n’est jamais qu’un coup de chance, oui. Mais je m’écarte déjà, lançant un regard à mon équipe, leur faisant signe. « Venez, si on fait assez vite, j’suis certain qu’on peut vider l’eau chaude. Ferons moins les malins une fois sous l’eau froide… bande d’connard. » Ouais bon, la vengeance, c’est aussi un truc d’équipe, non ? Il me semble. Et une fois toutes les douches en marche, l’eau chaude n’étant plus qu’un doux souvenir sur nos peaux humides, des vêtements propres enfilés et les hiemes gueulant que l’eau est glacée, je jette un regard à mes coéquipiers. « On a été à chier. Vraiment. J’vous veux sur l’terrain. Demain. Six heures. On a du pain sur la planche. Soyez là. » Et rien à foutre que le prochain tournoi ne sera pas avant plusieurs mois. Ont es jamais trop bien préparé. JAMAIS. Mais d’ici là, je me redresse et j’ajuste mon polo. « En attendant… Grimaldi t’offre la première tournée. Puis c’sera Bellamy. Vous êtes riches, non ? Allez. » Et peut-être que Tybalt à raison, peut-être que de devenir capitaine, ça me force à être moins isolé. Peut-être même que ça ne me fait pas trop suer. Peut-être.

VOILÀ ! Évidemment, tout comme ma première candidature, j'ai pris des libertés dans mon RP qui n'auront pas lieu d'être lors des matchs. Ça ne me servait que pour rendre la situation plus... réaliste / vivante. Love
Du reste, merci en avance d'avoir lu mon pavé (et pardon, j'essai de me soigner Curly) plein de bisous à vous ! Cuddle


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Admin ¦ Présidente du Club de Théâtre
B. Perle de Béziade
Admin ¦ Présidente du Club de Théâtre
Portoloins
Voir le profil de l'utilisateur http://djinn-jinxed.forumactif.org/t96-perle-our-shell-could-spi
Identité magique
Who wears the crown ? :
Messages : 5625
Date d'inscription : 06/08/2015
- On frenchkiss des charmants -
MessageSujet: Re: Jouer au Polo ailé   Ven 17 Fév - 1:00

Je reviens directement avec la réponse, navrée que tu aies eu à attendre  Potté  ta requête est acceptée !  Chou  Nous pensons que cela apportera beaucoup à l'évolution de Benjamin pour la suite du jeu et comme tu l'évoques, il devra ravaler, se tenir à carreau pour garder ce poste, ne plus frapper pour se faire entendre et s'investir pleinement dans son rôle et c'est en étant pro sur le terrain et efficace que les Aestas auront toutes leurs chances dans ce tournoi, idem pour sa propre carrière professionnelle. Comme dirait de Poitiers, le spectacle c'est sur le gazon, pas dans les vestiaires Hihi Je te change ton statut dans l'équipe !



—  Is it running in our blood  —

Underneath it all, we're just savages
Hidden behind shirts, ties and marriages
How could we expect anything at all
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Capitaine de polo ailé de la saison Aestas
G. Benjamin Urrutiasakona
Capitaine de polo ailé de la saison Aestas
Portoloins
Voir le profil de l'utilisateur http://djinn-jinxed.forumactif.org/t1212-ben-make-me-your-villai
Identité magique
Who wears the crown ? : I fell apart many times. so. what does that say about me besides i live through wars.
Messages : 596
Date d'inscription : 25/08/2016
- On frenchkiss des charmants -
MessageSujet: Re: Jouer au Polo ailé   Ven 17 Fév - 1:04

Ooooowwww !! Chou Squiz MERCI !!! Pelle
Ça fait ma soirée / semaine Pando !! Benji va bosser foooort et y'a AUCUN souci pour l'attente, je sais que vous êtes bien prises. Copain MERCI pour cette réponse !! (En fait moi je vous ai même trouvé rapide ? Gni)

BREF MERCIIIIII !!! Cuddle


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Joueuse numéro 1 de polo ailé de la saison Hiemes
A. Prudence Champagne
Joueuse numéro 1 de polo ailé de la saison Hiemes
Portoloins
Voir le profil de l'utilisateur http://djinn-jinxed.forumactif.org/t982-prudence-champagne-just-
Identité magique
Who wears the crown ? :
Messages : 108
Date d'inscription : 20/06/2016
- On frenchkiss des charmants -
MessageSujet: Re: Jouer au Polo ailé   Sam 25 Mar - 18:54

Pseudo: A. Prudence Champagne
Saison: Hiemes
Poste souhaité: Numéro I
Motivations: //
RP de mise en situation: Minimum 700 mots



Ton père va certainement vouloir te tuer, mais ton père n’est pas là. Et puis, que pourrait-il bien faire, de toute façon ? Tu fais partie de l’équipe de polo ailé, maintenant, et tu ne comptes pas abandonner avant ton tout premier match officiel. Assise droite dans ta selle, les pieds dans les étriers, tes doigts se perdent dans la crinière de ta monture. L’animal se prénomme Milord et tu trouves le prénom très adapté. Fier et puissant, il n’est pourtant pas très grand. Il compense cependant avec sa rapidité et en fait un Abraxan de qualité pour le post que tu occupes. Numéro un. Tu t’es souvent demandé pendant les entraînements ce que tu faisais là. Etait-ce simplement un acte de rébellion par rapport à ton père ? N’étais-tu pas en train d’appliquer trop passionnément les conseils de Basile, donnés à l’Equinoxe. Tu n’es pas sûre, et tu doutes encore un peu. Tu sais cependant que, lorsque tu cours après la balle de polo, tu oublis tous tes problèmes. Tu oublies la pression, tu oublies le monde autour toi. Seul compte ton cheval, ton maillet, la balle et des coéquipiers. Tu trembles d’ailleurs encore un peu, résultat de la première partie de ce match serré qui oppose ton équipe à celle de l’été.

Votre capitaine de l’hiver t’a donné quelques conseils à la mi-temps, et tu te sens de plus en plus prête à te lancer. Sous ta selle, tu sens Milord aussi fébrile que toi. Tu n’as aucun doute sur le fait qu’il adore disputer des matchs de polo ailé. Tu le comprends. Cette sensation de liberté qui vous entoure lorsque vous galopez et que vous volez, vous rend, l’un comme l’autre, aussi heureux qu’un petit chaton avec une bobine de fil.

Et puis, l’arbitre principale siffle le début du cinquième chukker. Sept minutes durant lesquelles tu vas devoir mettre un but, pour ainsi espérer remontre dans les scores. Le maillet prêté par l’académie dans ta main, tu n’as qu’à serrer subtilement le bas de tes jambes pour que Milord décolle. Tu guides d’une main la créature ailée et tu restes attentives à chaque mouvement de la balle. Les Aestas l’ont en leur possession, mais tu sais que ça ne va pas durer. Tu l’espère, en tout cas. Et puis – miracle ! – Martin récupère la balle du maillet de Bellamy et l’envoie dans un surprenant et puissant coup de maillet dans le ciel, vers les buts des turquoises. Le capitaine de ton équipe s’envole alors avec sa monture et envoie la balle au joueur numéro deux, rester au seul. La balle repart vers le ciel.

Y voyant une chance certaine de marquer un nouveau but, tu suis la balle du regard et lance Milord dans un galop effréné. Tu lui murmures des encouragements et bon, lorsque le moment te semble le plus approprié, tu déclenche l’envol de l’Abraxan. Vous vous élevez alors vers d’autres cieux au-dessus du terrain. La balle se trouve toujours en l’air et tu dois un peu te pencher sur ta monture pour la taper avec ton maillet en direction du but adverse. Le défenseur turquoise tente d’arrête l’objet rond mais échoue et la balle passe entre les deux poteaux. Tu souris, un peu niaisement, il faut l’admettre, mais le commentateur annonce l’égalité parfaite entre les deux équipes. Vous y presque, et lorsque les pieds de Milord retrouve la pelouse du terrain, tu fais un signe à Martin.

Le match n’est cependant pas terminé, et si entends l’effervescence des différents supporters dans les gradins, tu restes concentrée sur ton jeu. Maillet en main, tu guide Milord avec une certaine facilité. L’agilité de l’Abraxan, sa volonté et son énergie te sauve quelque fois la mise. Il semble lui aussi suivre la balle du regard et te parvient à tirer une nouvelle fois entre les poteaux défendus par un jouer estivale, qui te lance alors un regard peu engageant. Tu l’ignore, et retourne près de tes coéquipiers. Votre capitaine vous envoie quelques mots d’encouragement, et puis vint le moment du dernier chukker. Tu y crois, dur comme fer. Les deux équipes sont aux coudes à coudes, mais tu ne perds ni ta motivation, ni ton envie de gagner. Un vrai match de polo ailé se montrait bien plus excitant que les entraînements, et l’adrénaline se répand dans ton sang. Le dernier chukker te parais cependant assez long. La balle passe de joueur en joueur, d’équipe en équipe, mais jamais entre les poteaux. Tu jures presque lorsque le défenseur adverse te pique pour la troisième fois cette fameuse balle. Et puis l’arbitre siffle la fin du match. Egalité. Tu es un peu déçue, tu te dis que tu aurais pu faire mieux. Tes mains se perdent cependant dans la crinière de l’Abraxan, et tu inspires l’odeur animal qu’il dégage. Tu te souviens de la première que tu as monté un cheval ailé, tu as directement adoré. Alors comment cela se fait-il que tu aies attendu si longtemps avant de tenter une entrée dans l’équipe de ta saison ? Tu ne sais pas. Une chose est sûre, cependant, tu ne risques pas d’en partir.


Merci tout plein Brille Je suis consciente que c'pas folichon, folichon comme rp, mais j'espère que ça sera suffisant Brille



   

   But never let the pressure overpower the fun
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Admin  ¦ Autumnus
P. Soren Plumereau
Admin ¦ Autumnus
Portoloins
Voir le profil de l'utilisateur http://djinn-jinxed.forumactif.org/t1108-soren-je-m-ecrase-la-te
Identité magique
Who wears the crown ? :
Messages : 1369
Date d'inscription : 02/08/2016
- On frenchkiss des charmants -
MessageSujet: Re: Jouer au Polo ailé   Mer 29 Mar - 1:40

Je transmets Chou


Oh petite allumette
C'est dangereux d'être coquette au point de n'en faire qu'à sa tête. On se frottera l'un contre l'être, à s'en faire cramer le squelette. Et à l'horloge de mon cœur, à minuit pile on prendra feu. Pas même besoin d'ouvrir les yeux...
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Admin  ¦ Autumnus
P. Soren Plumereau
Admin ¦ Autumnus
Portoloins
Voir le profil de l'utilisateur http://djinn-jinxed.forumactif.org/t1108-soren-je-m-ecrase-la-te
Identité magique
Who wears the crown ? :
Messages : 1369
Date d'inscription : 02/08/2016
- On frenchkiss des charmants -
MessageSujet: Re: Jouer au Polo ailé   Dim 2 Avr - 16:01

Prudence ta demande est acceptée ! Les Hiemes sont ravis de te compter dans l'équipe Han Han Un petit détail néanmoins concernant la fin du match, celui-ci ne peut pas se terminer sur une égalité, le jeu se poursuit automatiquement en mort subite avec la première équipe à marquer qui remporte la partie, mais c'est un détail technique secondaire Hug Je te rajoute ton nouveau rang, félicitations Yes


Oh petite allumette
C'est dangereux d'être coquette au point de n'en faire qu'à sa tête. On se frottera l'un contre l'être, à s'en faire cramer le squelette. Et à l'horloge de mon cœur, à minuit pile on prendra feu. Pas même besoin d'ouvrir les yeux...
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Aestas
M. Alex Butler
Aestas
Portoloins
Voir le profil de l'utilisateur http://djinn-jinxed.forumactif.org/t449-alex-butler-la-passion-e
Identité magique
Who wears the crown ? : Si le monde entier te persécute, tu te dois de persécuter le monde. @T
Messages : 732
Date d'inscription : 19/12/2015
- On frenchkiss des charmants -
MessageSujet: Re: Jouer au Polo ailé   Lun 3 Avr - 10:54

Gniiiiiii Han Merci beaucoup Brille Pelle


 
Tell me, tell me that you want me and I’ll be yours completely, for better or for worse. I know, we’ll have our disagreements, be fighting for no reason. I wouldn’t change it for the world..



Revenir en haut Aller en bas
avatar
Capitaine de polo ailé de la saison Fons
A. Gwenn Maillard
Capitaine de polo ailé de la saison Fons
Portoloins
Voir le profil de l'utilisateur http://djinn-jinxed.forumactif.org/t1995-a-gwenn-maillard-en-cou
Identité magique
Who wears the crown ? :
Messages : 38
Date d'inscription : 01/07/2017
- On frenchkiss des charmants -
MessageSujet: Re: Jouer au Polo ailé   Mer 2 Aoû - 23:56

Pseudo: A. Gwenn Maillard
Saison: Fons
Poste souhaité: Numéro III
Motivations: Si Gwenn n’est pas la joueuse la plus expérimentée qui soit – bien des étudiants plus âgés qu’elle ont eu l’occasion de jouer plus longuement – elle en veut. Elle a la niaque – et la compétition dans la peau, ce qui lui a toujours donné envie de pousser son équipe le plus possible, avant même qu’elle ne tente de passer capitaine.

Outre son désir de gagner – on est une compétitrice où on ne l’est pas, et Gwenn ne fait pas les choses à moitié – l’envie de la jeune femme de devenir capitaine était avant tout motivée par l’envie d’être un véritable soutien pour son équipe : être là au quotidien pour eux, pour les booster, pour les rassurer sur leur jeux, sur leurs attitudes, sur leurs capacités. Elle connaît le Polo Ailé depuis toute petite – une vieille légende, chez les Maillard, veux que chaque génération de sa famille ai vu passer un capitaine de Polo Ailé à Beauxbâtons. - et a toujours aimé s’arrêter sur la stratégie. Adopter une technique innovante, qui surprenne, qui ne manque pas de déstabiliser l’équipe adverse … Gwenn est assez retorse pour trouver des idées, les piquant au grès de de son imagination dans les tactiques des autres sports d’équipes et de contact qu’elle a eu l’occasion d’expérimenter : le rugby, bien sur, le foot, un peu, et même le Quidditch – parce qu’après tout, ils volent aussi et s’il est possible de leur prendre quelques bonnes idées …

Et puis Gwenn aime à penser qu’elle est un leader et elle a, selon elle, encore beaucoup à prouver sur ses capacités. C’est là quelque chose de très personnel, et elle ne le met que bien peu en avant, mais c’est en partie pour cela qu’elle entend devenir capitaine.

RP de mise en situation:
Gwenn gardait les sourcils froncés – bien trop, et c’était clairement un signe que le match ne se déroulait pas comme prévu. Le jeu était déjà bien avancé. Quoi qu’on n’en dise, quatorze minutes de jeu représentait un long laps de temps, un laps de temps qui pouvait déjà grignoter le moral de ses troupes qui, clairement, se trouvaient en mauvaise posture. Elle savait parfaitement qu’il ne fallait pas laisser la moindre pensée négative gagner une équipe en plein match, elle savait que cela ne menait qu’à baisser les bras.

Et baisser les bras n’était pas vraiment dans les habitudes de la Fons.

Le point noir était évident à trouver : aucun but pour son équipe, et une défense qui commençait à s’effilocher sous l’effet du moral dégringolant à grande vitesse. En face, les Aestas conservaient une défense parfaite et se régalaient de voir un soupçon de détresse se peindre sur les visages des Fons. Gwenn secoua la tête. S’il y avait un moment pour agir, c’était maintenant ou jamais.

La pause tomba pile au bon moment. Elle laissa le temps à son équipe de boire avant de les entraîner dans un recoin éloigné des oreilles indiscrètes. Gwenn prit la parole d’un ton ferme – elle n’était pas là pour laisser les Abraxans gambader dans le pré – mais sans se départir de son sourire. Après tout, cette situation n’était pas la fin du monde … pas encore, du moins. « Bon ! C’est pas mal. » Ils avaient une courte pause, certes, mais il était inutile de lancer à son équipe qu’ils se débrouillaient comme des manches : malgré tout son franc parlé, Gwenn savait parfaitement que cela n’aurait pas l’effet escompté. « On a eu le temps de voir comment les Aestas se débrouillent. Ils ont une défense impeccable, donc il va falloir faire preuve de plus d’originalité. Les faire douter, toujours. Les pousser sur les extérieurs. Les faire courir … façon de parler. Les fatiguer, en somme, pour se donner un maximum de chance. Tessa, Cassiopeia, faites en sorte qu’ils ne sachent jamais où se trouve la balle. Cela les désorientera et leur défense perdra en efficacité. » Elle reprit son souffle, avala une grande gorgée d’eau fraîche avant de reprendre. C’était beaucoup de parole en peu de temps, mais c’était surtout maintenant qu’il lui fallait lancer les dernières recommandations. « Notre défense doit être impeccable. Je sais, il fait froid, vous êtes fatigués, mais c’est dès maintenant qu’il faut tout donner. On est parfaitement capable de reprendre le dessus dès à présent, et c’est ce qu’il faut faire pour les déstabiliser. On ne va pas laisser une bande de gueulards vantards nous battre à plates coutures, n’est-ce pas ? Je sais parfaitement que vous en êtes capable. Vous vous l’etes largement prouvés à de maintes reprises. » fit-elle en guise de conclusion, plus doucement. Elle claqua dans la main de chacun de ses coéquipiers, finissant par le Numéro IV. « Je te file un coup de main sur le défense. Pas moyen qu’ils passent ! » lança-t-elle joyeusement, concluant son speech d’un éclat de rire joyeux. « Et faites-vous plaisir ! Vous êtes les meilleurs, de toute façon. »

Une poignée de secondes plus tard, ils étaient dans les airs. Le vent soufflait fort et il fallait admettre qu’assurer la bonne trajectoire des tirs n’étaient pas toujours chose facile. Qu’importe ! Depuis les airs, Gwenn entreprit de corriger les positions de chacun, indiquant à grand coup de voix de se décaler s’il le fallait. Personne ne l’entendrait, mais qu’importe : c’était en donnant de l’énergie que ses coéquipiers feraient de même. Elle fit brièvement tourner son Malleus autour de son poignet, le rattrapa avec habileté et sourit de toutes ses dents – de tous ses crocs, presque – en voyant la balle magique foncer sur elle. Gwenn se prépara, positionna son maillet de telle sorte qu’au moment venu, elle n’eut plus qu’à frapper de toutes ses forces, expédiant la balle en direction de Tessa.

Ann, son Abraxan, fut lancé à toute allure au travers du ciel. « Allé … Allé ma belle, fonce ! Fonce !! ALLÉ TESSA ! Sur l’extérieur … SUR L’EXTÉRIEUR ! SUR L’EXTÉRIEUR ! » brailla-t-elle de plus belle, se moquant parfaitement du vent qui emportait ses paroles à l’autre bout du domaine.

Et puis qu’importait : les Fons venaient de marquer leur premier but. Il fallu attendre que le juge agite son drapeau avant que le hurlement de joie s’échappe des lèvres des joueurs de l’équipe Fons. L’état d’esprit avait changé en un petit but et le match était à réécrire dans son intégralité.

Merci d'avance Chou Lick Heart
Revenir en haut Aller en bas
 

Jouer au Polo ailé

- Marchons, marchons ! Qu'un sang impur abreuve nos sillons ! -
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Djinn Jinxed ::  :: Le Cadran des Saisons :: Les Listings-