Bienvenue à BB
10 jours sont à votre disposition pour compléter votre répartition
Temporalité
Nous sommes en avril 1971, c'est les vacances de printemps
Classe aisée clôturée pour les inventés
Merci de privilégier les autres strates sociales ou de vous orienter
vers la noblesse, les familles connues ou les scénarios des membres

Partagez | 
 

 c o p p i e ★ pupille astrale et psychotrope (délai)

- Contre nous de la tyrannie, la baguette sanglante est levée -
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Hiemes
O. Coppélia Troyes
Hiemes
Portoloins
Voir le profil de l'utilisateur http://djinn-jinxed.forumactif.org/t814-c-o-p-p-i-e-pupille-astr
Identité magique
Who wears the crown ? : I was as hollow and empty as the spaces between the stars.
Messages : 378
Date d'inscription : 27/04/2016
- On frenchkiss des charmants -
MessageSujet: c o p p i e ★ pupille astrale et psychotrope (délai)   Mer 27 Avr - 9:36


Odette Coppélia Troyes
feat. cailin russo

Nom: Troyes. Qui se répercute en écho, jadis respecté et admiré, craint même. Aujourd'hui oublié, vestige d'un grandiose passé, gommé par le nom de vos maîtres. Personne n'a rien à faire des domestiques, c'est la stricte vérité et vous n’êtes pas prêt de vous en offusquer. Prénom de naissance: Odette. Qui claquait sur la langue de ta mère, avec quelque chose de solennel, bien trop sérieux. Un prénom dans lequel ta petite toi se trouvait à l'étroit quand elle ouvrait les bras. Odette a été abandonnée et dès lors, tu t'es mise à étrangement mieux respirer. Prénom d'usage: Coppélia. La fille aux yeux d'émail, le ballet favori de ton père, le seul auquel il a assisté bien entendu. Mais toi, tu n'es pas une automate, pas vraiment, mais avec la tête pleine de son, c'est parfois dur de lire la vie dans tes yeux. Coppélia, qui semble vivante, mais qui ne l'est pas vraiment, un toi pas différent finalement. Tes yeux ne sont pas d’émail, mais ils n’en sont pas moins différents, voyant par-delà les voiles séparant les mondes. Une bien étrange vision du monde. Généalogie: Relié depuis toujours au nombre 3, les Troyes sont les fiers descendants des Tricasse, dont le sang Gaulois hante encore les corps. Jadis élevé au rang de druide, la famille prétend, depuis déjà plusieurs siècle, à une lignée de sorcier au don magique pure. C’est de là que viendrait d’ailleurs le troisième œil qu’ils possèdent depuis déjà plusieurs générations. Présent de père en fils, la particularité des Troyes attire et repousse tout à la fois les autres : aptitudes à lire l’avenir ou à connaitre le passé, vision par le toucher et certaines prédispositions à voir au-delà du voile régissant les différents univers matériels. Il a jadis été question de régner, mais en réalité, les ancêtres de Coppélia n’ont jamais possédés cette ambition dangereuse. Régner est bien trop compliqué, trop dangereux et quand on entend tout autant les morts que les vivants, il faut savoir apaiser sa conscience comme on peut. De fait, c’est plutôt sous la bannière de famille purement sorcière et possédant l’ambition nécessaire pour régner malgré les risques, qu’ils se sont rapatriés. C’est donc Silas qui fut le tout premier Troyes à poser un genou au sol devant les Clermont-Tonnerre, leur vouant dès lors son existence et son don. Depuis, plusieurs générations ont vu le jour auprès d’eux, les enfants se voulant, pour la plupart, tout aussi dévoué. Paysan, soldat ou domestique, les Troyes ce sont montrés terriblement utile auprès de leur maîtres à travers les années. Autrefois, une place de « conseiller mystique » avait toujours un Troyes pour détenteur, mais les visions se brouillant au cours de la dernière décennie, les garçons venant à manquer après que le don ait commencé à sauter une génération, c’est l’arrivé du don chez les filles, un fait rare jusqu’ici, qui sonnas le glas de leur soumission. Aujourd’hui divisé ici et là, la famille Troyes est soit reliée au Clermont, qu’elle sert avec la même loyauté, soit entièrement détachée et en froide opposition avec la monarchie. Mais pas de grande machination ici, non, les Troyes n’ont jamais eu la guerre en plaisir et c’est plutôt un froid et entier détachement qui les sépare. Quant à toi, c’est des dévoués serviteurs, des domestiques fidèles au poste, que tu es issue, tendre enfant. Élevée dans l’optique de toujours servir, de t’incliner et de soutenir les Clermont-Tonnerre, leur élévation dans le monde sorcier est une source de motivation. Ton plaisir et ta fierté passe par leur réussite. Nationalité: Française. Ton sang est digne des grands vins que ton père sert aux diners des Clermont-Tonnerre. Et pourtant, il y a encore quelques générations, le sang Gaulois se faisait plus lourds dans les corps. Aujourd'hui, il ne t'a laissé pour souvenir que tes cheveux et tes yeux, un hasard qui se défend. Lieu et date de naissance: 18 mars 1948, Nevers. Comme tous les autres Troyes, c’est près de la résidence de tes maîtres que tu as vu le jour, première née d’un trio à venir. Unique rescapée d’un voyage à deux, tu es la jumelle survivante, la seconde à être émergée de la matrice où tu as côtoyée la mort quelques mois durant. Clara n’est plus, Clara pas été longtemps, mais on l’a remplacé et tu n’es jamais réellement seule.  Statut: Moyen. Ta famille n'a que faire des gains matériels, elle vie pour servir, pour soulever et soutenir. À quoi bon enfiler des perles et des diamants, quand on aime récurer et changer les draps ? Oh évidemment, il y a des avantages à servir des nobles aussi grandioses, mais jamais les Troyes ne s'en vantent. Ce n'est pas très professionnel. Nature du sang: Sorcier. Autrefois c'était par choix, celui du seigneur Clermont-Tonnerre, qu'on reliait les Troyes à d'autre sang sorcier. Pour préserver la lignée, pour protéger le talent, le « don ». Aujourd'hui, c'est par tradition, par superstition même, que vous continuez. Tu n’y échapperas pas, tu le sais, mais tu n’en ressens aucune espèce d’injustice. L’amour est partout, l’amour se développe, tu ne t’inquiète pas. Tu finiras bien par aimer, du moins apprécier, celui qu’un jour on te promettera. Etudes/Profession: 7ème année (GRACE), filière des Sciences Occultes. Un choix qui n'en était pas réellement un, pas pour toi. Ni ta famille. Tu ne pouvais pas refuser le flambeau, pas seulement à cause des autres Troyes, mais à cause des voix. Et quand tu n'es pas à l'académie, tu es domestique pour les Clermont-Tonnerre. Enfin, même au sein de l'établissement tu tâche de te montrer le plus utile possible pour les héritiers, mais c'est nettement moins facile ici qu'au château. Baguette magique: Sorbier, 21cm, aile de Doxy. Petite et tout en délicatesse, ta frêle baguette semble prête à céder à tout moment. De fait, tu y as enroulé un peu de gui lorsque tu l’as reçu et les lierres font dorénavant partie de ta baguette, tout comme les quelques bouts de cristal auquel tu les as enroulés. Efficace malgré son apparence un peu hors du commun, elle est surtout douée dans les sortilèges et les sorts défensifs.

Allégories réflexives:

► Quelle est votre opinion sur la restauration de la Monarchie Sorcière ?
Tu n’as pas de réelle opinion, non pas toi. Pas Coppélia, pas la fille ainée et si précieuse de Teva Troyes. Non, toi tu n’as que l’opinion de ton père, tu n’as pas à penser par toi-même, ce n’est pas ce qu’on attend de toi. Alors quand on te questionne, tu souris tout simplement et tu récites calmement ce qu’on t’a appris : que ce retour aux racines n’était jamais qu’une question de temps. Le pouvoir doit revenir aux familles ayant bâtis et veillés sur votre beau pays, cela va de soit ! Et puis, les nobles ont toujours défendus le peuple méritant, or tu es tout à fait pour cette idée de « mériter sa pitance », n’est-ce pas là la base de toute chose ? Le mérite. Les efforts. Sans le travail, on n’apprend pas, on ne se sent pas bien, on ne peut pas être fier. Or, c’est tout le pays qui doit se démener, parce que les nobles, eux, ont prouvé leur valeur. Et toi, tu es d’avis que c’est maintenant à tous les autres de faire les mêmes efforts. Un jour, eux aussi, s’élèveront, mais il ne faut pas être paresseux ! Ça non, jamais. Mais tout ça, au final, ça ne vient pas réellement de toi. Tu n'y as pas réfléchis, tu te contentes d'être et de croire. Brave petite Coppie. ❤

► La Mise en Objet des Djinns a donné lieu à un virulent débat centré autour des notions d'esclavagisme, de liberté, de droit des créatures ou encore de la protection magique. Que pensez-vous à ce propos ?
Sur ce sujet non plus, on ne te demande pas de réfléchir. Tes parents disent que c’est bien, qu’il le faut. Ils disent que les Djinns sont des outils, des entités qu’on ne peut pas laisser venir en ce monde sans les contrôlés. Tu ne voudrais pas qu’ils s’amusent à tuer tout le monde, bien sûr que non ! Alors tu es bêtement pour, sans plus pousser la réflexion. Parce que tu es bonne fille, parce que tu es obéissante et puis parce qu’il y a de bien meilleur débat dans Sorcière Hebdo ! C’est tout de suite plus intéressant de questionner sur la popularité des pantalons à poche sans fond ou des robes bandeaux. Chacun son truc, n’est-ce pas ? De plus, Ektos ne semble pas être plus malheureux pour autant, non même qu’il semble bien s’amuser quand tu l’extirpe du chouchou auquel tu l’as rattaché. Évidemment, il faudrait que tu lui demandes s’il se trouve oppressé, seulement tu n’es pas certaine qu’il comprenne le mot. Tant pis. En attendant, lui il ne semble pas plus choqué qu’il ne faut. Tant mieux, parce que son aide t’es précieuse.

► Pouvez-vous envisager que le sang puisse un jour devenir plus important que le rang sur le sol français ?
Ton avis se veut mitiger sur le sujet. D’une part, ton sang sorcier te rappelle combien la pureté est importante, c’est de là que vient le don, de là que vient ta valeur, n’est-ce pas ? Seulement, tu n’es et ne sera jamais qu’une domestique, qu’une sorcière inférieure à la noblesse. Si ton père clame haut et fort que les anglais sont devenus fous en laissant autant de famille prétendre à un haut rang, et ce, sans lettre de noblesse, toi tu ne peux pas t’empêcher de prendre un air rêveur. Et si c’était vrai hein ? Et si, toi aussi, tu devenais une princesse ? Une comtesse. Oh ça ne se produira certainement pas, mais ça ne t’empêche pas de parfois en rêver tout haut avec ta petite sœur. Les anglais sont peut-être fous, mais toi aussi, on dit que tu perds la tête n’est-ce pas ? Tout n’est jamais qu’une question de perception et d’angle de vu. Toi, tu es bien placé pour le savoir et le comprendre.

Personnalité:

Dissipée ; De ces élèves aux regards qui s’enfuis au bout de quelques instants, ta capacité d’attention semble limité quand on t’observe. Tantôt ici, tantôt là-bas, ton regard saute d’un objet à l’autre, visible ou pas. Certains enseignants te considère comme indiscipliné, mais ça n’a rien à voir, il y a seulement trop à voir. Trop à observer. Trop à admirer.

Rêveuse ; C’est de par ton incapacité à enfoncer tes petits pieds dans le réel et dans le tangible, parce que tes yeux ont la couleur de ce qui n’est pas terrestre, que tu as développé ce trait de caractère. Perdu dans tes pensées, perdue dans ton corps, dans les battements de ton cœur ou de celui inexistant d’une autre, tu aimes t’en aller. Voyager par-delà les limites imposées. Tant mieux, ça ne te rend que plus créative, que plus agréable, presque fascinante, si seulement tu n’avais pas une légère inclinaison pour le morbide – du moins c’est ce qu’en dise les autres. Évidemment, il y a aussi un tant pis, parce qu’à travers tes épopées, tu rates parfois tout ce qui passe devant le bout de ton nez.

Gentille ; Ceux disant qu’un cœur est gros comme un poing n’ont certainement jamais vu le tien. Immense comme le firmament et tout sauf fragile, tu aimes à croire que tu l’as « au bon endroit » comme le veut l’expression. Généreuse de ta personne, sociale même, les petites attentions pour les autres te viennent tout naturellement. Tu aimes d’ailleurs particulièrement lire les lignes de la main ou parler des auras des autres – ce qui te permet de cerner leur sentiment du moment avec une aisance qui frôle l’épouvante pour l’autre – comme certains aiment à parler de recette ou du beau temps. Et puis même avec les « entités », tu te veux charmante, prête à aider, toujours – ou presque – d’accord pour te prêter.

Vaillante ; On t’a appris très tôt qu’il ne fallait jamais baisser les bras et que le travail bien accomplis laissait un sentiment de bien-être. De fait, tu n’es pas celle à abandonner une tâche, ni à la léguer à autrui, non tu aimes venir au bout de ce que tu entreprends. Ça ne compense malheureusement pas toujours pour ton esprit émoussé, mais tes efforts ne passent normalement pas inaperçu. Sans parler que tu as tendance à prêter main forte à quiconque semble en difficulté, et ce, sans te méfier.

Médium ; Si ton grand-père t’a répété, encore et encore, au fil des années que ton talent ne te définissais pas, il n’en fait pas moins partit de ta personne. Parce que tu es la bonne copine à qui on demande constamment de tirer les cartes, celle qui lie les lignes de la main pendant le petit déjeuner, un bout de toast en bouche et parfois même celle qui scrute les tasses de café de tes camarades de saison. Si les lignes de la main ne sont pas ta force, trop changeante, trop pleine de possibilité, de chemin pouvant changer, les cartes ne mentent jamais. Pas plus que la boule de cristal, tant d’outil que tu affectionnes et que tu traines normalement – sauf la boule ahem – sur toi. Sinon, on connait ton amour tout particulier et ton aisance à voir les aura des autres. Les couleurs t’indiquent normalement leurs émotions et tu peux discerner les blessures, mais sinon, ça ne sert à rien sinon à rendre ta vision plus jolie. Plus coloré. Oh, ça complique aussi les mensonges des autres, mais tu n’en as jamais fait de cas, l’humain est si étrange.

Étrange ; Entre ta manie de t’égaré l’esprit ici et là – quand tu n’es pas à la chasse aux papillons perdus de ton Djinn – ton don et ta gentillesse, souvent sous-estimé et dénigré au profit de trait de caractère plus respecté mais moins agréable, on te perçoit comme quelqu’un d’étrange. Légèrement morbide parce que tu aimes discuter avec les morts des entités que tous ne peuvent voir, mais qui se font parfois sentir oui. Quand on ne te traite pas simplement de fêlé. Mais il est vrai que tu ne ressembles pas réellement aux autres et que tu ne cherches absolument pas à entrer dans le rang. Non, ta position te plait et s’il arrive qu’on ait un fou rire en t’observant, tu as appris à vivre avec. Seulement voilà, étant ce que tu es, tes amis ne sont pas légion, quand bien même tu tâche de te montrer agréable et sociale. Cela dit, tu le vis relativement bien, les grands groupes ayant le principe de t’intimider, toi qu’on a appris à se montrer discrète – l’adage de tout bon domestique oui ! Ça et les voix, parce que plus il y a de gens, plus elles aiment passer des commentaires. Une véritable cacophonie dans ton esprit.

Inquiétante ; Tu effraies parfois, par tes mauvais présages, par tes discussions avec l’invisible. Mais plus que tout, ce sont tes jeux nocturnes qui fascinent et effraient tes camarades étudiants. C’est qu’avec toi, les deux univers ne se contentent pas de se chevaucher et jouer à la cachette avec toi, ou à chat perché, c’est s’offrir un frisson garantit. Manifestation d’un autre monde, voix caverneuse, lévitation sans sort et caresses immatérielles, tout ça t’excite énormément, à défaut de t’effrayer. C’est que le plaisir de tes « amis » est contagieux, surtout quand ils se faufilent en toi pour jouer plus fort avec les vivants. Il t’arrive alors d’inquiéter tes camarades, de leur faire peur, yeux révulsés et voix rauque à la clé. Il ne faut pourtant pas. Non, vraiment.

Obéissante ; Ayant été élevée dans une famille de domestique, tu as très tôt appris à te conformer aux règles établis. D’ailleurs, tu fais une confiance aveugle à ton père et ses idéaux – jamais discutés – sont les tiens. Tu as un respect presque naturel de ce qui est supérieur : tes seigneurs, la directrice ou le corps professoral. Oh, ça ne veut pas dire qu’il ne t’arrive pas de déranger ou de créer des soucis, au contraire, mais tu t’excuses toujours et tes écarts de conduite ne sont jamais que des accidents. Parce que tu es bien trop docile, bien trop serviable, pour chercher consciemment à déranger les autres.

Loyale ; Si on peut te reprocher ta folie ou la montagne russe émotionnelle que tu peux parfois être, ta dévotion est tout aussi pur que le bleu de tes yeux. Cela dit, si tu es une amie fidèle et présente, tu es encore meilleure en tant que domestique. Parce que ce sont les Clermont-Tonnerre qui détienne le plus gros de ta loyauté : tu te considères d’ailleurs être l’une de leur possession. C’est ainsi que l’on t’a élevée après tout. Aussi, tu te montres particulièrement attentive quand ils sont présents, veillant de près et de loin sur eux. Tantôt à courir pour ajuster la tenue de l’un, pour ensuite récupérer les papiers oublié par un autre. Tu tentes plus souvent qu’autrement de te montrer discrète quant à tes interventions, mais ça, c’est toujours compliqué vu ta maladresse. Tant pis, tant que tu es un bon petit soldat !

Maladroite ; Aussi attendrissante qu’exaspérante, ta maladresse est légendaire, depuis le château de Nevers à l’académie de Beaux Bâtons. Parce qu’il ne passe pas une seule journée sans que tu causes un accident, que tu sois impliqué dans les résultats ou pas. Que ce soit en t’étalant au sol dès le petit matin ou qu’en te levant, tu perdes l’équilibre et t’étale sur le lit voisin, tu es une catastrophe ambulante. D’ailleurs, au château tu n’as pas le droit de nettoyer les œuvres d’arts de grandes valeurs, plus depuis le vase hérité d’un grand-grand-grand-grand père décédé. Tu fais pourtant de ton mieux, pour ne pas déraper, tomber, frapper ou échapper, seulement c’est un peu comme si les accidents te cherchaient. Et si plus petite tu y voyais là une énorme source de malheur, maintenant tu préfères en rire. À quoi bon hein !

Candide ; Plutôt qu’immature, on parle chez toi d’innocence. Oh, on t’a pourtant appris les ficelles du métier, de ce qu’une bonne domestique ce doit d’être et tu sais être efficace, responsable même quand il le faut. Pourtant, on a aussi cultivé une certaine douceur, une candeur d’enfant, en toi. Ce n’est évidemment pas sans raison, mais bien pour te protéger des malheurs, de ce double n’ayant pas pu t’accompagner jusqu’ici. Puis des visions et des voix, tout ce qui effraie les autres est ainsi remodelé dans ton esprit pour ressembler à des jeux. Parce qu’après tout, on ne peut pas craindre ce qui amuse, n’est-ce pas ? C’est un peu comme les clowns, seulement toi tu as décidé que tu les aimais.

Sensible ; C'est bien connue au sein de ta famille, les femmes Troyes ne sont pas des êtres très stable. Trop sensible, trop à l'écoute des vagues qui secoue une mer intérieure dont vous êtes toutes les propriétaires, tu n'es pas l'exception à la règle. Non, tu as bien écouté ce qu'on t'a expliqué à ton sujet et au cours de ta - encore - jeune existence et de fait, une multitude de facette miroite sur ton joli minois. Tantôt rieuse et joviale, tu peux te retrouvé muette de surprise, puis mélancolique, le regard dans le vide, avant de t'enflammé dans un soudain élan de rage. Parfois ce sont les voix qui sont trop convaincantes et trouvent un moyen de te déchirer les entrailles avec des vérités douloureuses, mais à d'autres moments, ce n'est jamais que des sentiments terrestres. Humains. Tu n'as pas honte de ce que tu es, mais tu sais que ce peut-être difficile à gérer pour les autres, quand bien même tes excuses ne sont jamais bien loin - et souvent accompagné d'un petit gâteau maison. Fort heureusement pour les autres, tu n'es absolument pas boudeuse et la rancoeur te connait relativement mal.

Genie in a bottle: Ektos


Origine & Faits marquants : Relativement jeune, Ektos a fait son apparition en 1895 et est à l’origine de ce qu’on appelle un « ectoplasme » dans le domaine de la parapsychologie. Il semblerait qu’un certain Phinéas Troyes aurait fait appel à lui, dans l’optique de jouer un tour à l’un de ses amis, sceptique quant aux pouvoirs des « médiums », un certain Charles Richet (don’t stop google wesh). C’est en prenant son bain que l’idée lui serait venu de demander à Ektos, un jeune Djinn encore un peu secoué par la servitude imposé par le sorcier -dès les bons mots soufflés-, de prendre une forme mousseuse et tangible, lors d’une séance à venir. Il a ainsi donné un sérieux coup de pouce à la carrière de quelques supposés spirites de l’époque – des tricheurs pour la plupart, au plus grand amusement de Phinéas. Mais toutes bonnes choses à une fin et en l’absence de ton aïeul pour rendre les fameuses séances amusantes, l’effet spectaculaire apporté par l’ectoplasme c’est estompé, tout comme l’intérêt pour les séances. Depuis, il est passé dans les mains d’un autre grand oncle, toujours vivant mais n’ayant guère plus d’intérêt en la créature maladroite. En fait, c’est en supposant que tu trouverais ton compte avec une créature de son acabit – c’est-à-dire plutôt facile d’utilisation, quoi que simplette, et sympathique – qu’il t’a légué son nom.

Oh et évidemment, en dehors de l’ectoplasme, à qui il a donné une partie de son nom – Phinéas a soufflé l’idée à Richet bien entendu – Ektos ne compte pas de réel fait marquant. Il a déjà du mal à ne pas s’éparpiller partout alors ahem. Cela dit, il s’intéresse depuis déjà quelques temps à la musique et s’amuse énormément à laisser ses papillons jouer du carillon, un style… particulier. Aussi bien dire que quand il s’y met, les camarades de sa maitresse ont tendance à fuir au loin, parce que des tympans en bon état, ça n’a pas de prix !

Apparence : Si autrefois Ektos aimait se présenter comme une masse mousseuse – en honneur de la blague de son tout premier maître – il a aussi endossé une apparence de brouillard auprès de son autre maitre. C’est d’ailleurs cette vision qui a rencontré Coppélia lors de leur premier entretient et ce n’est qu’au bout de quelques années, qu’il a choisi d’endosser une autre forme : celle d’une nuée de papillon. Parfois ils volent dans tous les sens sans coordination, mais plus souvent ils viennent tournoyer ensemble pour former une entité vaguement humanoïde et quand Ektos s’en sent la folie, il aime bien ajouter deux lucioles au lot, question d’avoir des yeux dans l’obscurité. Parfois coloré, parfois terne, le Djinn aime essayer différentes combinaisons, mais jusqu’ici, peu importe le type de papillon choisit, il a tendance à les perdre un peu partout, une source d’immense stress pour lui.

Caractère & Comportement : D’un naturel nerveux, Ektos est encore très jeune et assez peu versé dans ce que les « sorciers » aiment et font. Il ne comprend pas encore énormément les règles de cet univers et s’y perd facilement. Pourquoi est-ce qu’un sorcier doit se laver ? Pourquoi est-ce que Coppie aime-t-elle se prélasser dans un bac plein d’eau savonneuse ? Brrr, que de question étrange ! Et puis la forme que prend la nourriture quand elle émerge d’un sorcier, c’est terrible, vraiment ! Aussi bien dire que son existence auprès de Coppélia est une source d’autant d’émerveillement que de dégoût terrible. (Oui, oui un Djinn peut être dégouté.) Seulement, si sa maîtresse est très gentille avec lui, elle n’en reste pas moins une domestique et de fait, la vie qu’il mène à ses côtés est faite de dose quotidienne de stress; que lui fera-t-elle faire cette fois ? Les gouttières ? Les volets ? Le toit ? Il n’aime réellement pas le toit, le vent y est plus fort et si sa forme de nuée est pratique, le vent éparpille les insectes sans mal. Et voilà ce qui lui cause le plus de souci : ses papillons.

En fait, Ektos a pris cette forme après avoir découvert des bocaux plein de papillon dans la chambre de sa jeune maîtresse, lors de l’une de ses apparitions. Les petites créatures le fascine énormément et depuis qu’il a choisis d’en faire son corps, il a tendance à oublier que ce ne sont que des accessoires. En fait, chacun de ses papillons est dotés d’une conscience et c’est bien là le souci de la chose, les créatures allant se cogner contre les vitres ou s’envolant avec le vent et causant dès lors une peur panique au Djinn. Il passe énormément de temps à les compter et s’il en manque un, il devient agaçant auprès de sa maîtresse, chouinant pour aller le récupérer. Du reste c’est une créature relativement naïve et assez volubile, qui se scandalise d’un rien, qui a des questions sur tout mais n’apprécie pas toutes les réponses – qui le scandalise aussi – et qui aimes particulièrement être à l’extérieur ou encore, admirer l’art. Enfin, si Coppélia était moins maladroite et pouvait l’amener au musé, ce serait quand même mieux.

Entente & Relation : Si Coppélia est une source d’angoisse, surtout cette année avec la mise en objet, Ektos entretient tout de même un excellent lien avec sa sorcière. Elle n’exige que peu de chose de sa part et lui demande toujours son avis, sa permission, etc. Il ne peut pas se plaindre, il est traité avec égard et la jeune femme se voulant aussi maladroite – plus même, quand elle a le malheur d’écraser un papillon la barbare ! – que lui, il n’a pas à essuyer des reproches à ce sujet. Elle est aussi la première sorcière qui prête réellement attention à ses questions et à son avis, le traitant davantage comme un ami et compagnon, que comme un outil. Oh, elle pose parfois des questions qui n’ont pas d’intérêt pour lui, voir aucun sens – qu’est-ce qu’un string et pourquoi est-ce qu’elle voudrait en « porter » un ? Elle n’est pas un cheval, elle n’as pas à portée qui que ce soit si elle a des doutes ! Bref, les réponses sont souvent farfelues, mais il a appris que le rire que Coppie laisse normalement s’envoler à la suite, est bon signe. Peut-être qu’il n’est pas un excellent conseiller mais sa sorcière semble persuadé que oui, à sa façon.

Quant à la jeune femme, elle considère Ektos avec un respect teinté d’amusement. Elle ne peut pas le nier, et ne cherche pas même à le faire, loin d’être effrayant ou très intimidant, son Djinn est au moins amusant. Sympathique même ! Il a une vision très sommaire du monde, très limité et parfois, c’est ce qui lui permet de remettre les pieds sur terre. Il envisage les choses sous un angle très simple, 90 degré et pas plus merci bien ! Or, aux yeux de Coppélia c’est ce qui le rend magique. Ça et son affection pour ses papillons, alors qu’en réalité – et elle le lui a expliqué à plusieurs reprises –  c’est là son corps à lui. Il est censé pouvoir les contrôler correctement, n’est-ce pas ? Mais Ektos ne comprend pas et c’est peut-être mieux ainsi. Du reste, depuis sa mise en objet, elle s’assure de le sortir le plus possible, sa nouvelle demeure vide rendant le pauvre Djinn anxieux. Elle a chamboulé son monde, elle le sait bien, mais tache au moins de lui rendre son existence moins pénible – de fait il ne nettoie plus le toit, juré ! Elle essai de limiter la casse en quelque sorte, le laissant la questionner jusqu’à ce qu’elle sombre dans le sommeil, lui permettant de l’accompagné pratiquement partout et se montrant la plus honnête possible avec lui. Sa façon à elle de se racheter.

★ ★ ★

Debout, bien droite sur tes deux jambes, tu te tortilles les doigts alors que tu termines de lire ton bout de papier. Est-ce que ça fonctionne ? Tu peux presque entendre le soupire de ta mère à l’extérieur de la pièce – elle s'inquiète, c'est normal, tu n'as jamais réussis rien sans échec et celui-là est dangereux... – alors que tu prêtes une oreille attentive aux environs. Pas un son. Pas même ta mère, ni les questions chuchotés de ta fratrie. Tu sais très bien que Zach et Debbie sont tout près, probablement agglutiné à la porte, près de ta mère, à attendre. Mais ton père les chasseras bien vite, tu ne t’inquiète pas trop et inspirant bien fort, tu fermes les yeux, croisant les doigts. Par Jeanne d’Arc, pourvu que ça fonctionne ! Pourvu qu’une odeur fétide s’élève – mais pas trop non plus – et qu’une entité maléfique fasse son apparition. Il parait que ce qui ne tue pas, rend plus fort – mais franchement tu aimerais surement ne pas mourir toi ! Tu attends encore un peu, puis tu soupires, pour ouvrir un œil. Oh ! Mais il y a quelque chose, oh ! Devant toi, OH ! Une espèce de nuage sombre qui flotte dans l’autre pentacle. « Oh ! Ektos ? C’est toi ? » L’air est chargé d’ozone il te semble, ça sent le détergeant, celui pour les draps, la javelle qui efface les taches oui. Mais le nuage ne répond pas, il flotte simplement devant toi, presque timidement il te semble. « C’est tout de même bizarre cette odeur… je croyais que les Djinns sentaient mauvais… » « Ce sont des mensonges ! Nous ne sentons pas mauvais, c’est vous, les sorciers, qui avez le nez difficile. Pfff. » Oh. Oh ? OH ! Mais ça fonctionne et de l’autre côté de la porte, tu entends la clameur de ton succès, mais tu sautilles déjà dans ton propre pentacle. « Oh oui !! C’est toi ! JE SAVAIS QUE C’ÉTAIT TOI ! C’est mon septième essai, par Jeanne d’Arc, j’ai cru que je n’y arriverais jamais ! » Oh, le nuage semble onduler et l’odeur s’accentue. Ça ne sent pas SI mauvais, c’est seulement un peu étouffant, il suffit de respirer par la bouche que tu te rappelles. « C’est bien la première fois qu’on est si heureux de me voir apparaitre… » « Ha ha ha, je suis très très heureuse oui ! Et très enchanté aussi, Ektos ! » Oh le nuage se dissipe un peu, comme s’il hésitait et se noircit un peu, prenant une silhouette presque humaine, quelqu’un avec une longue robe de chambre peut-être ? Un capuchon, bon d’accord, tu as beaucoup d’imagination ! « Enchanté ? » « Oui, tu sais bien ! » « Non, je ne sais pas. » « Mais oui, tu sais ! » « Non, non, non ! Je ne sais pas ! » « Non ? Vraiment ?! » Si les Djinns avaient pour réflexes de soupirer, il l’aurait certainement fait lui aussi. « Mais, puisque je le dis. Non. Je ne sais pas. » « Oooh, eh bien… c’est quand ont es très heureux de rencontrer quelqu’un. » Oui, tout ça, pour ça. Et voilà, c’était le début d’un échange constant de question entre vous : Ektos ne comprenant pas et toi comprenant à moitié. Tout irait bien. Pas le choix et puis, tu avais la patience. Lui aussi.


Pseudo: bat'phanie ! Mih Age: 28 ans, vieilleeeee ! Sem Où avez-vu connu DJ? Via Bazzart, avant son ouverture. Hihi Autres comptes? Vonvon national + Domi la chieuse ! Al Une remarque ? AIMEZ-MOI ET SPAMMEZ MOI DE DEMANDE DE LIEN ! Sem C'est un ordre ? S'il-vous-plait ? Puppy  Un mot pour la fin ? Et oublie moi, parcours ces flots, efface mes pas. Car c’est le temps, car c’est le temps qui nous guideraaaaaaa ~

Djinn Jinxed


Dernière édition par O. Coppélia Troyes le Dim 29 Mai - 16:12, édité 21 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiemes
O. Coppélia Troyes
Hiemes
Portoloins
Voir le profil de l'utilisateur http://djinn-jinxed.forumactif.org/t814-c-o-p-p-i-e-pupille-astr
Identité magique
Who wears the crown ? : I was as hollow and empty as the spaces between the stars.
Messages : 378
Date d'inscription : 27/04/2016
- On frenchkiss des charmants -
MessageSujet: Re: c o p p i e ★ pupille astrale et psychotrope (délai)   Mer 27 Avr - 9:37


like a ghost i haunt myself
there’s nothing kind about how my mind holds my body prisoner in stagnant air


we are two violins
so much of the same pain, but the sounds we’ve made have never been the same. i've never heard your voice and we have never said goodbye but you are always close to me.

Au départ, vous étiez deux. Huguette et Odette. Clara et Coppélia. Le miroir de l’une, le reflet de l’autre. Une symétrie presque parfaite, parce que si tout c’était déroulé correctement – mais ça n’a jamais été le plan, évidemment – Clara aurait été celle aux cheveux légèrement plus foncés et aux regards plus ombrageux, te destinant à être la plus pâle des deux, depuis la racine de tes cheveux au bleu de tes yeux. Seulement, ta jumelle t’a abandonnée avant de parvenir à la fin du parcours. Tu croyais que c’était une course amicale, un jeu – comparable à tous ceux auxquelles vous participeriez plus tard – et rien de plus. Raté. La jolie Clara t’a cédé la victoire, si la vie peut être envisagée de cette manière, te laissant franchir la ligne d’arrivée toute seule. Tu vins ainsi au monde dans un mélange de joie et de grande tristesse, parce que ton double ne respirait pas, parce qu’elle était déjà inanimée quand tu lui as intimé – à coup de cri paniqué – l’ordre de sortir aussi. Il n’y avait pas de jumelle, pas de seconde petite fille, qu’un corps tiède recourbé sur lui-même. Et si on a la bêtise de dire que les petits enfants, naissant ou pas, ne peuvent pas ressentir la douleur émotionnelle – celle de l’âme – eh bien ces gens-là sont bêtes. Tu n’avais que quelques minutes à ton compteur, que tu hurlais déjà ta perte, que tu pleurais cette sœur qui ne serait jamais. C’est d’ailleurs assurément à cause de cet abandon que tu l’as laissé approcher la première fois. La silhouette. À cause de ton deuil bâclé, tu as trouvé la force de sourire lorsque la première entité est venue à toi. Imprécise, sinon pour le contour de ses yeux. Si sombres. Deux gouffres. Le néant. Certains enfants auraient pleurés – et ils l’ont fait lorsque par hasard elle te suivait – mais pas toi. Non, tu préférais gazouiller et tendre tes menottes, l’innocence incarnée alors que tu cherchais ce double absent. Ce n’était pas elle, ce ne le serait jamais, mais elle était enrobée d’une couleur similaire – l’aura de l’après-vie, tu l’apprendrais avec le temps, se voulait d’un gris brillant, presque argent – et la fraicheur délicate du bout de ses doigts, quand elle les tendait vers toi, avait quelque chose de réconfortant. Clara n’avait pas été chaude, quand bien même le souvenir s’effaçait déjà de ton jeune esprit.

Puis vint ta prise de conscience, l’apprentissage de ce que tu devrais être, au dépit de ce que tu étais. Les mots qu’on étiquetait allègrement sur les objets et les gens, mais pas sur elle, pas jusqu’à ce que tu le lui demandes. Clara. Un nom qui resterait, un nom qu’on ne t’avait pourtant pas soufflé. Pas eux, pas tes parents ; ta mère se consolant doucement de sa perte au fil de tes initiations, gommant ce qui ne serait pas de ce qui était, alors que ton père voyait plutôt dans ta naissance et ta bonne santé, un précieux miracle. Elle devint donc Clara, une sœur perdue puis retrouvée, plus sombre comme on te l’avait promis. À peine tangible, plus froide aussi, rarement souriante et ne trouvant guère grâce sous les rayons du soleil. C’est plutôt dans les coins sombres qu’elle aimait se cacher, cette sœur du monde opposé, du monde inversé. Dans le grenier poussiéreux des Clermont-Tonnerre elle aimait chantonner avec toi et à l’ombre des arbres, alors que tous les autres jouaient à la cachette, elle venait te chuchoter où les retrouver. Et la nuit, dans l’obscurité de ta chambre, dans ton petit lit, Clara venait se blottir contre toi, en toi parfois. Après tout, tu pouvais bien partager un peu. Elle avait si froid, elle était si seule. Toi, tu avais héritée de tout : les doigts de maman te tressant les cheveux, la moustache de papa te chatouillant le cou quand il te serrait dans ses bras et puis bientôt tu serais une grande sœur. Et avec la venue au monde de Zacharia, merveilleux petit frère, vinrent les premières peurs de ta mère. Parce que Clara se voulant jalouse, elle fut acceptée de plus en plus souvent en toi, au chaud. A l’abri de ce qui était son univers, ténèbres et chatouillement sous les pieds. Ce n’est qu’à tes quatre ans que tu finis par obéir – plus souvent du moins – à ta pauvre mère, ne cédant plus le droit à ton double obscur de prendre le contrôle de ton corps dès que tu serais assoupie. C’en était fini des lévitations matinales, fini des cris aigus pour réveil, ta mère immobile et effrayée sur le seuil de ta porte. Clara comprendrait. Clara n’avait pas le choix, elle aussi elle aimait assurément maman et ne voulant pas froissée – ou effrayée – la petite chose que tu étais jadis, elle fut bien contrainte de se plier à tes nouvelles règles.

far too red to be real
her heart is a different colour every month and her mouth is like a painter’s mistake, a sharp gash where they should have used a softer brush.

Si au fil des années on sut faire de toi une jeune fille tout ce qu’il y avait de plus respectable, il fut toujours plus difficile pour tes parents de contenir ton esprit. Dissipée disait les uns, égarée – mais où, jamais personne ne sut le dire – disait les autres, mais personne n’avait réellement compris. Sauf peut-être ton père, lui dont le père avait toujours entendu des voix et eut des visions d’autres époques. Seulement, ce n’était pas le futur et le passé qui se jouait devant ou de toi, c’était autre chose. Ce ne fut évidemment pas plus aisé pour ton aïeul de t’apprendre ou de te comprendre, quand bien même il s’est toujours montré plus que patient avec toi, acceptant tes jeux de petite fille et s’installant bien – trop – souvent avec toi à l’extérieur, une fois vos tâches terminées. Parce que ça, que tu sois différente de Zacharia et de Deborah ou pas, tu ne pouvais décidément pas y échapper : tu étais, es et seras toujours une domestique pour les Clermont-Tonnerre. Or, savoir tenir un château tel que celui de Nevers ne s’apprend pas en une nuit, loin de là et dès tes huit ans on avait commencé à te former. Sous forme de jeu pour commencer, jeu auxquels Clara était interdite – un impératif de ton grand-père Nicholas – puis avec des récompenses à la clé. Le système des Troyes fonctionnait très bien, et il le fait toujours d’ailleurs, aussi apprendre à faire briller le plancher ou l’argenterie ne furent jamais de véritable corvée à tes yeux. Non, on t’apprit le sens du devoir, la satisfaction du travail bien fait et à qui tu devais tout ce que tu possédais : de ta jolie chambre à tes poupées, passant par tes robes à fleur et tes rubans, autant de trésor que tu savais chérir. Oh, Clara tenta bien – à quelques occasions – de te convaincre de te rebeller, afin d’aller te nicher dans le grenier avec elle pour jouer, mais quand bien on jacassait sur ta concentration limité, sur ton regard aimant trainer là où personne ne percevait rien – sauf toi – tu n’as jamais cédé. Gentille fille, obéissante auprès des vivants avant de te plier devant ce qui ne l’était pas – un autre impératif enseigné par papie – tu sus te faire ta place auprès des tiens et des autres domestiques de vos seigneurs. Évidemment, si tu avais appris à ne pas courir à travers le palais, ça aurait été un plus, mais pour ça, il aurait fallu qu’on ait une meilleure prise sur toi. Tes parents avaient toutefois choisis leur bataille et ton sourire permanent, ton regard rêveur et ta propension à la bonne humeur, les fous rires s’accumulant dans ta gorge comme des bulles de savon, ne furent jamais des problèmes à leurs yeux.

you were never afraid of the dark
you grew up being catcalled to death, nine lives buried deep in the graveyard you have carried in your chest since you were ten.

Si tu as connu ton premier abandon alors même que tu te glissais en ce monde, Clara te cédant l’unique place d’un podium trop petit, le second vint dans la forme de ton départ. Cette fois, ce n’est pas ta jumelle qui se dérobait, mais toi. Ton frère, Zacharia, accepta la chose avec la noblesse typique des hommes Troyes : le menton redressé, le regard clair et son anxiété ravalé, comme il se devait. De quoi être fier, de lui, de ce qu’il était et deviendrait. Quant à Déborah, elle fut inconsolable, au départ du moins. La vérité c’est qu’elle avait pris l’habitude, au fil des années, de venir se faufiler dans ton lit le soir. Si elle ne percevait rien autour de vous, si elle ne voyait pas ce que tu tâchais de lui indiquer, elle n’en craignait pas moins l’autre monde et ses ténèbres. Tu n’as assurément pas aidé à la rassurer, pas avec tes jeux de cache-cache nocturne, quand des doigts immatériels venaient vous caresser l’échine pour vous dire que vous aviez perdu. Ou encore quand tu posais l’une de ses poupées dans l’eau, soufflant une invitation à l’un de tes « amis » de se faufiler à l’intérieur et de jouer à chat avec vous. Toutefois, ce genre d’attitude, un comportement qui aurait pu sembler dérangé pour les uns et cruel pour les autres, ne fut jamais perçu comme un maux. Pas chez les Troyes, pas quand cette faculté – celle de discuter avec les ombres et le vide – s’identifiait comme un don, plutôt qu’une malédiction. De plus, si tu abandonnais une Deborah inquiète, ne sachant pas si les entités reviendraient la voir sans ta présence, ce n’était là qu’une maladresse de ta part. Personne ne viendrait troubler son sommeil, mais elle ne le comprendrait que plus tard, au bout de quelques mois paisibles. Elle, ensommeillée dans sa chambre, dans la maison attenante au château, alors que tu te trouvais à Beaux Bâtons, discutant tout bas avec de nouvelles connaissances, attirées par ta lumière et tes yeux perçant.

Ton entrée à l’académie ne fut d’ailleurs pas aussi aisée que tu l’avais cru. Oh, tu ne te plains pas, ce serait bête. Non, tu t’es fait des amis, mais le problème se trouvait dans ce que tu étais réellement. De ce que les gens percevaient de toi : la différence. À cette époque, il était plus difficile de faire abstraction des regards intrigués, des sourires amusés – moqueurs – et encore plus des murmures. La vérité c’est que bien que ton esprit soit dissipé, il n’était pas encore émoussé, encore trop aiguisé. Aux stimuli, aux doigts pointés sur toi, mais si les terrestres sont plus dangereux que les morts, leurs bêtises n’auraient bientôt plus d’importance. Déjà, parce que le petit corps de ta sœur cadette te manquait terriblement le soir, veiller sur quelqu’un à quelque chose de réconfortant, même pour celui ou celle qui veille. Mais même les tâches du château te manquait, on aura beau dire, faire briller le plancher de l’entrée a toujours eu quelque chose de délicieusement satisfaisant. Les jeux en compagnie de ton frère te manquaient aussi, les éponges humides lancées sur l’autre quand vous vous trouviez dans les corridors les moins fréquentés mais aussi les courses à travers les jardins, Debbie sur les talons. Debbie riant quand vous vous retourniez pour l’attraper et la chatouiller. Oui, Nevers te manquait, mais Beaux Bâtons était un nouveau terrain de jeu, une fois tes camarades – parfois cruels – oubliés et tu devais t’y faire, t’y plier. Et puis tu le découvrirais bien assez vite, mais l’école ne ferait que t’ouvrir davantage de porte, de toute petite comme les cours de sortilège et de potion, mais aussi des grandes, comme celle d’incantation ou d’histoire de la magie, avant que d’immense porte ne te soit offertes : cours divinatoire et fantomologie. Et puis, ton frère et ta sœur finiraient bien par te rejoindre un jour, votre sang l’exigerait – sans parler que leurs lignes de mains l’indiquaient, après les avoir étudié dès tes premières vacances de noël.

fabled moonrise teases at the edge
letting us sink lower and lower into ourselves, letting us write our own mythologies so the voices we heard as children may finally fade.

Les années s'écoulant, tu t’es installée confortablement à Beaux Bâtons. Sans même sourciller plus que de mesure lorsque cette année, le flot de nouveau t’as semblé plus ténu. La magie s’en est-elle allé ? La question ne se pose même pas, parce que les voix t’ont soufflées les réponses à l’oreille : le monde change, le monde cours à sa perte, mais toi aussi tu cours. Tout ira bien, tu ne t’inquiète pas, il suffit de suivre le vent. Celui qui te porte à travers l’académie, celui soufflé par les voix, comme plus puissante quand tu te trouves en ces lieux. La faute à l’ancienneté de Beaux Bâtons, la faute à toute la magie qui y circule, après tout on accumule ici bon nombre de sorcier – maitre et élève – et on leur permet d’évoluer. De tester. Les voix sont toujours plus fortes ici, humaines ou pas, d’ailleurs. Les corps se détachent plus aisément de l’obscurité et on fait la file pour jouer avec la fille, avec toi. Pour s’entasser dans ton corps trop étroit, quand bien même tu ouvres les bras. La première fois que tu as laissé Debbie te voir ainsi, elle s’est mise à pleurer, comme jadis. Depuis, tu te montres plus prudente, tu ne cèdes pas ainsi ton vaisseau, pas devant elle. Du reste, les regards ne t’intéressent plus, non tu flottes à travers l’académie, bienheureuse de posséder une conscience émoussée des autres et des convenances sociales. Pour toi, fredonner en pleine salle d’étude n’est pas un tabou, tout comme tu ne vois aucun mal à rire seule ou à fixer ce qui n’est pas pour les autres, pour perdre tout intérêt dans ce qui est terrestre. On parle de tes absences comme d’une faiblesse de l’esprit, certains te considères comme une fêlée mais quelques-uns ont compris.

Et puis il y a les Clermont-Tonnerre, Lambert et Clotilde, tes maîtres ici comme ailleurs. Quand tu n’es pas en train d’errer quelque part – d’ailleurs comment arrives-tu à sortir de ton lit en pleine nuit sans alerter plus de gens ? – tu rôdes normalement près de lui. Toujours prête à remettre de l’ordre dans sa tenue ou dans ses cheveux, tu le couves affectueusement, quand bien même il est plus âgé que toi, car c’est là ton rôle de domestique. Et qu’importe si Zacharia abandonne totalement son rôle durant votre séjour en tant « qu’élève » toi tu n’en es pas capable et puis de toute manière, Deborah a toujours été plus soignée. Plus que toi et ta maladresse, plus que toi est ton esprit troué, des étoiles dans la tête, des larmes aux yeux quand tu te mets aux travaux de couture et que tu t’entailles un doigt avec l’aiguille. Tout va bien Coppélia, tu le sais, tout ira bien. Les choses changent peut-être, mais d’autres non. Ce n’est jamais qu’un retour en arrière, un retour aux sources que dirait ton père, la stabilisation d’un pouvoir qui n’aurait jamais dû être étouffé. Et s’il avait tort ? Les voix n’arrêtent pas de te répéter que ça n’a pas d’intérêt. Concentre toi sur les auras Coppélia, sur les jolies teintes. Vert pour la jalousie, orange pour la colère, pêche pour l’amour, doré pour le désir, oui voilà. Lis les lignes de la main de ton voisin, quand bien même demain tu y verras autre chose. C’est la faute à la confiture. Puis tire tes jolies cartes, lis-y les aléas du futur, d’un destin qui n’est jamais qu’une esquisse. Les gens sont bêtes, tu ne dois pas l’oublier, les gens ne voient pas, ne comprennent pas tout. Mais toi tu as la vue, tu as le don et tu t’y reposes avec réconfort. Un peu comme quand tu poses ta joue contre l’épaule de Maxence, ton meilleur ami. Lui non plus ne voit pas, mais il sait, il comprend. Chacun son don qu’il aime te dire, le tien est avec ce qui est intangible, le sien dans l’harmonie de ce qui est. Tout va bien Coppie et tu souris, tu te perds dans les jolis éclats de lumière, dans le rire de vos jeux, dans la chaleur de Debbie, endormi, dans les sourires solidaires de Zach et puis dans les extravagances de Maxence. Tu es peut-être fêlée, un peu inquiétante, mais tu n’en es pas moins vivante. De fait, le mieux encore pour toi, c’est de t’atteler à la tâche et de vivre.
Djinn Jinxed


Dernière édition par O. Coppélia Troyes le Sam 21 Mai - 19:56, édité 9 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Aestas
M. Alex Butler
Aestas
Portoloins
Voir le profil de l'utilisateur http://djinn-jinxed.forumactif.org/t449-alex-butler-la-passion-e
Identité magique
Who wears the crown ? : Si le monde entier te persécute, tu te dois de persécuter le monde. @T
Messages : 732
Date d'inscription : 19/12/2015
- On frenchkiss des charmants -
MessageSujet: Re: c o p p i e ★ pupille astrale et psychotrope (délai)   Mer 27 Avr - 10:34

PFIOU. CE NOM DE FAMILLE. Hihi Hoho
Et cette bouille !! Et domestique.. Bwaaaaah. La pauvre !! Sem Alex va lui expliquer que tous le monde peut changer ses draps tout seul ! Pfeuh

Re bienvenuuue Pelle


 
Tell me, tell me that you want me and I’ll be yours completely, for better or for worse. I know, we’ll have our disagreements, be fighting for no reason. I wouldn’t change it for the world..



Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiemes
T. Lambert de Clermont
Hiemes
Portoloins
Voir le profil de l'utilisateur http://djinn-jinxed.forumactif.org/t116-lambert-du-rhum-des-femm
Identité magique
Who wears the crown ? :
Messages : 1205
Date d'inscription : 07/08/2015
- On frenchkiss des charmants -
MessageSujet: Re: c o p p i e ★ pupille astrale et psychotrope (délai)   Mer 27 Avr - 12:30

Miss Troyes, vous ici Mih (REBIENVENUE CHOUPIE Dead Kev Crush Chou Han )
Comme t'es un peu de la famille, je suis hyper contente de voir Coppiiiie Han Squiz et j'ai déjà hâte de la voir en jeu parce qu'on est un peu reliés quand même Robert
(Et NON Alex, c'est difficile de faire un lit Grumpy )
En tout cas, bon courage pour cette petite Mistinguette *passe en mode stalkage Tutu *
Et puis, tu connais la maison, n'hésite pas à nous contacter si tu as des hésitations ou des questions Pelle


à Blanche,
Quand nous ne serons plus que cendres tous les deux, quand cette révélation ne pourra plus briser le cœur de personne, je veux qu’on sache que j’ai aimée, que je t’ai estimée, que j’ai baisé tes pieds, que j’ai eu le cœur plein de culte et d’adoration pour toi.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Joueuse numéro 2 de polo ailé de la saison Fons
A. Cassiopeia Nyström
Joueuse numéro 2 de polo ailé de la saison Fons
Portoloins
Voir le profil de l'utilisateur http://djinn-jinxed.forumactif.org/t531-cass-i-am-my-own-wind-an
Identité magique
Who wears the crown ? :
Messages : 657
Date d'inscription : 12/01/2016
- On frenchkiss des charmants -
MessageSujet: Re: c o p p i e ★ pupille astrale et psychotrope (délai)   Mer 27 Avr - 13:40

asgdhgfhjhjfghjgf Want Fluff :hot: Weh :apo: :apo: :apo:
Tu sais que de te voir avec cette bouille me donne des envies nostalgiques ? Moh Sisi j'te jure, y'a même eu des avatars de libby qui se sont ajoutés ce matin, tu parles d'un signe Mdr Je viens étendre mon amour ici même si tu sais déjà ce que j'en pense Chou L'idée des Troyes est tout simplement géniale, je suis en adoration des prénoms choisis et j'ai tellement hâte de lire tout ça plus en détails Owai LAMBY, j'espère que tu ne salis pas trop tes draps, petit coquin Al Je me fais une petite place dans les VIP avec mes deux bébés et j'attends la suite Dead
Oh et puis je t'aime Pelle



Come take me under now
You've got me playing in a game that ain't fair but you're taking me there, yeah you're taking me there. Oh, I can't help myself, it's human nature. Who's to say what's meant to be? Oh, why can't we be on our worst behaviour, when it comes so naturally.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Portoloins
Identité magique
- On frenchkiss des charmants -
MessageSujet: Re: c o p p i e ★ pupille astrale et psychotrope (délai)   Mer 27 Avr - 16:03

Uno, dos, troyes Boogy !!

Je fais comme si je te connaissais pas *se prends un bus* WOW ok ok!! Gnoe  Re-bienvenue avec Madame Soleil!! Han J'ai hâte de voir avec Lambert et Inaya omg :apo: et même elle va nous faire peur cette petite!! Mathias n'a peur de rien de toute façon Pfeuh sauf d'être abandonné (est-ce que je fais vibrer la fibre maternelle Sad ?  même pas? tous des cœurs de pierre Grumpy ).  On se verra au cours de monsieur Lenfant Check !!

Et sinon, ben bienvenue, tu connais la maison. Laisse pas trainer tes chaussures Gnoe et plein de calinous sur toi Mad
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Admin ¦ Professeur de Zoologie magique
A. Garrus Delfino
Admin ¦ Professeur de Zoologie magique
Portoloins
Voir le profil de l'utilisateur http://djinn-jinxed.forumactif.org/t767-garrus-you-gotta-shake-t
Identité magique
Who wears the crown ? :
Messages : 2414
Date d'inscription : 04/04/2016
- On frenchkiss des charmants -
MessageSujet: Re: c o p p i e ★ pupille astrale et psychotrope (délai)   Mer 27 Avr - 18:08

Ohlàlàààà ta plume est trop belle et j'adooore l'idée du personnage ! Je suis méga fan *agite des pompoms de groupie* Bulle Owai Je veux lire la suite What  

Rebienvenue Puppy Luv



Contre ceux d'en haut


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiemes
A. Juliette Lacroix
Hiemes
Portoloins
Voir le profil de l'utilisateur http://djinn-jinxed.forumactif.org/t952-juliette-tu-ne-peux-pas-
Identité magique
Who wears the crown ? :
Messages : 1125
Date d'inscription : 02/04/2016
- On frenchkiss des charmants -
MessageSujet: Re: c o p p i e ★ pupille astrale et psychotrope (délai)   Mer 27 Avr - 19:20

Omg l'effet de surprise Omg
Je m'attendais à une Huguette, du coup quand j'ai vu Coppélia je me suis dis "Oh une nouvelle Chou... Oh non elle a pris le vava de Steph Sem... Ah...mais... C'EST ELLE !!! :apo:" Enfin voilà Mdr
Je suis trop trop trop contente de la voir ENFIN en vrai Al Elle est tellement belle en pluuuus !!! Pis t'écris toujours aussi bien hein, je t'apprends rien Mih Heart

Courage pour le reste, tu me tiendras au courant mon petit bouiboui HugHeart
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Joueur numéro 1 de polo ailé de la saison Aestas
J. Valentin Bellamy
Joueur numéro 1 de polo ailé de la saison Aestas
Portoloins
Voir le profil de l'utilisateur http://djinn-jinxed.forumactif.org/t318-valentin-a-genoux-proste
Identité magique
Who wears the crown ? :
Messages : 797
Date d'inscription : 09/11/2015
- On frenchkiss des charmants -
MessageSujet: Re: c o p p i e ★ pupille astrale et psychotrope (délai)   Mer 27 Avr - 19:56

Coucou toi Chou

Coppélia Coppélia Mhh Il me donne du fil à retordre comme prénom tu sais ça ? Mhh Cela dit, si on parle d'un jeu en équipe contre l'ordinateur, on appelle ça un jeu Co-op et l'IA non ? Yeah

Je te fais des poutous, j'ai vraiment trop hâte de voir ton perso et je te rejoins dès que je peux mon chaton Mih Courage pour la fiiiiche Buya




Revenir en haut Aller en bas
avatar
Autumnus
D. Freyja Jansdóttir
Autumnus
Portoloins
Voir le profil de l'utilisateur http://djinn-jinxed.forumactif.org/t439-freyja-made-of-ice-and-f
Identité magique
Who wears the crown ? :
Messages : 418
Date d'inscription : 16/12/2015
- On frenchkiss des charmants -
MessageSujet: Re: c o p p i e ★ pupille astrale et psychotrope (délai)   Jeu 28 Avr - 21:44

Je suis tombée amoureuse de ce début de fiche.. Potté

Rebienvenue chez toi Pelle


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Portoloins
Identité magique
- On frenchkiss des charmants -
MessageSujet: Re: c o p p i e ★ pupille astrale et psychotrope (délai)   Ven 29 Avr - 11:50

ZDQEFRTHYJTKUETHRSGDR Han JE VEUUUUUUX !!! Han

*s'installe sur Coppélia et n'en bougera sous aucun prétexte*

Hm... j'adore juste trop... (même si tu me fais grave flipper et je sens déjà que je vais être en PLS quand ça va parler plus sérieusement de fantôme) et finis vite cette fiche pour qu'on puisse faire des liens de ouf de la mort qui transforme en fantôme !!!!!!!! Fire

Re-bienvenue ! Et pleins de gouttelettes de champagne cristallisées sur toi ! Brille (C'est moins glauque que de la poussière d'esprit, même si elle est pailletée et qu'elle est jolie quand on sait pas ce que c'est Mdr)

PS : Tkt Lambert, t'as pas besoin de faire ton lit vu que je (on) traîne dedans toute la journée ! Heh
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Portoloins
Identité magique
- On frenchkiss des charmants -
MessageSujet: Re: c o p p i e ★ pupille astrale et psychotrope (délai)   Mer 11 Mai - 19:28

RGJEFHDJFDHFKDHZ !! Coppélia ! Brille Je ne connais pas le ballet, seulement le conte d'Hoffmann dont il a été inspiré, et j'aime tellement Brille

Re-bienvenue ma Stephy d'amour ! Happy :apo: Décidément, tes personnages sont tous plus intéressants et originaux les uns que les autres Chou La partie généalogie est tout simplement fascinante et il me tarde de la voir en proie à son don en RP ! Fan Fluff J'ai aussi hâte de lire la suite de ta fiche, en attendant ! Courage !! Weh Je t'aime fort ! :apo:
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Admin ¦ Présidente du Club de Théâtre
B. Perle de Béziade
Admin ¦ Présidente du Club de Théâtre
Portoloins
Voir le profil de l'utilisateur http://djinn-jinxed.forumactif.org/t96-perle-our-shell-could-spi
Identité magique
Who wears the crown ? :
Messages : 5537
Date d'inscription : 06/08/2015
- On frenchkiss des charmants -
MessageSujet: Re: c o p p i e ★ pupille astrale et psychotrope (délai)   Lun 16 Mai - 13:31

Le temps d'écriture réglementaire ayant été dépassé, ta fiche se retrouve à présent dans la section Repousse-moldus où elle y restera une semaine. Potté Mais pas de panique, tu as bien sûr la possibilité d'obtenir un délai supplémentaire pour pouvoir la terminer en te manifestant à la suite de ce message Luv



—  Is it running in our blood  —

Underneath it all, we're just savages
Hidden behind shirts, ties and marriages
How could we expect anything at all
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Déléguée des Autumnus
L. Dominique Archambault
Déléguée des Autumnus
Portoloins
Voir le profil de l'utilisateur http://djinn-jinxed.forumactif.org/t526-d-o-m-i-do-what-i-want-a
Identité magique
Who wears the crown ? : All I do when we’re apart is think about you, and all I do when we’re together is panic. Because every second feels so important.
Messages : 1086
Date d'inscription : 31/10/2015
- On frenchkiss des charmants -
MessageSujet: Re: c o p p i e ★ pupille astrale et psychotrope (délai)   Lun 16 Mai - 13:48

Erf pardon du retard !! >3< En fait j'ai eu pas mal de truc IRL et comme je ne voulais pas pour autant ralentir mes RPs actuels... beh voilà. J'ai pris du retard et Coppie attend encore à côté. Potté
Ce serait gentil de me laisser encore une petite semaine. Cache
Logiquement, je tente de la terminer avant vendredi ! :hot:

Merci d'avance et OMG MERCI A TOUT LE MONDE ! :apo:
J'ai honte de ne pas encore être passé, je voulais TELLEMENT vous laissez un message personnel à chacun, parce que je vous aimes trop trop les loulous !! Mais en fait, j'oublie ou encore, je n'ai pas le temps. Rip PARDON ! MAIS MERCI !!! PottéLove
MAIS VOUS ÊTES TOUS DES AMOURS et pis je vous aimes et pis je vous miates et pis j'espère arriver à faire un truc cool ! Cache PLEIN DE BISOUS SUR VOUS ! Lick Et je tâche de terminer Coppie ! SemCurly (Pauvre petite chose... Rip)


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Admin ¦ Présidente du Club de Théâtre
B. Perle de Béziade
Admin ¦ Présidente du Club de Théâtre
Portoloins
Voir le profil de l'utilisateur http://djinn-jinxed.forumactif.org/t96-perle-our-shell-could-spi
Identité magique
Who wears the crown ? :
Messages : 5537
Date d'inscription : 06/08/2015
- On frenchkiss des charmants -
MessageSujet: Re: c o p p i e ★ pupille astrale et psychotrope (délai)   Lun 16 Mai - 13:52

Ça arrive Hug Je la redéplace pour une semaine Squiz



—  Is it running in our blood  —

Underneath it all, we're just savages
Hidden behind shirts, ties and marriages
How could we expect anything at all
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Autumnus
A. Faustine de Villeneuve
Autumnus
Portoloins
Voir le profil de l'utilisateur http://djinn-jinxed.forumactif.org/t564-faustine-girls-like-girl
Identité magique
Who wears the crown ? :
Messages : 2098
Date d'inscription : 23/01/2016
- On frenchkiss des charmants -
MessageSujet: Re: c o p p i e ★ pupille astrale et psychotrope (délai)   Jeu 19 Mai - 23:46

Courage mon bébéééééé Love
(Oui je passe juste pour des encouragements Yeah)

J'ai trop hâte d'avoir Coppie-chou dans mes bras !!! HugLick



Stuck but I have got to begin to resist, caught up with the fact that life will be dark. But can we handle being kids ? I'll do this my way, don't matter if I break. I gotta be on my own, lost in this feeling. Don't never need a reason, I gotta be on my own....

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Président du Club de Danse
C. Yvon de Villeneuve
Président du Club de Danse
Portoloins
Voir le profil de l'utilisateur http://djinn-jinxed.forumactif.org/t101-yvon-j-prend-l-amour-en-
Identité magique
Who wears the crown ? :  There is both me and my silhouette. I hope that on the days you find me and all I am are darkened lines, you still are willing to be near me.
Messages : 1823
Date d'inscription : 13/10/2015
- On frenchkiss des charmants -
MessageSujet: Re: c o p p i e ★ pupille astrale et psychotrope (délai)   Dim 22 Mai - 3:09

MERCI MA FAUSTIE ! Snif Heart C'est tes encouragements qui m'ont permis de finir ! TAVU COMME TON AMOUR EST PUISSANT !




Revenir en haut Aller en bas
avatar
Beauxbâtons
La Directrice
Beauxbâtons
Portoloins
Voir le profil de l'utilisateur
Identité magique
Who wears the crown ? :
Messages : 436
Date d'inscription : 06/08/2015
- On frenchkiss des charmants -
MessageSujet: Re: c o p p i e ★ pupille astrale et psychotrope (délai)   Dim 29 Mai - 16:34


Chacun sait que les yeux sont le reflet de l'âme. Dans les tiens, bleus, il y a la houle incompréhensible de l'océan, mélangée au calme  apaisant d'un lac. Un mystère qui reste encore irrésolu mais dont tu laisses les recherches  aux experts. Tu n'es encore qu'une enfant, après tout.

Très jolie fiche Love te voici enfin en jeu Hihi
Veuillez recevoir nos plus sincères félicitations pour votre sélection parmi les  HIEMES ! Vous voici à présent un(e) sorcier-ière à part entière de cette prestigieuse Académie et en tant que tel(le), nous vous invitons à transmettre et vérifier vos données personnelles dans les différents registres des listings. Cette section vous offrira également la possibilité de déposer des candidatures afin d'espérer décrocher un poste à responsabilité parmi les Maîtres et Délégués au sein de cet établissement ou encore de vous faire connaître de ses résidents en tant que joueur de Polo ailé. A savoir qu'il est toutefois toujours plus judicieux de participer quelque peu à la vie scolaire avant d'en faire la demande. Si cette fiche n'est pas la première, merci de bien vouloir référencer votre double compte en remplissant ce parchemin de votre plus belle plume. Avant de débuter le Rôle Play, n'hésitez pas à vous référer aux Points Cardinaux pour y inaugurer au Nord une Fiche de Personnage rassemblant à la fois les différents liens à nouer au cours de cette scolarité ainsi qu'une liste des récits qui en ponctueront l'aventure. L'Ouest regroupe les Bulletins des étudiants et la respectabilité des enseignants qui sont à consulter et compléter. Toutes les demandes et requêtes particulières seront à formuler à l'Est. Le Sud, quant à lui, vous informera sur toutes les spécificités que les points de vote et de RP ont à offrir dans le jeu. Sur ces quelques mots, il ne vous reste à présent plus qu'à explorer cette majestueuse bâtisse pour que la magie puisse opérer !
Revenir en haut Aller en bas
 

c o p p i e ★ pupille astrale et psychotrope (délai)

- Marchons, marchons ! Qu'un sang impur abreuve nos sillons ! -
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Djinn Jinxed ::  :: Le Cadran des Saisons :: Bienvenue à Beauxbâtons-