Bienvenue à BB
10 jours sont à votre disposition pour compléter votre répartition
Temporalité
Le monde magique se trouve au mois de mai 1971 et est en pleine effervescence !
Classe aisée
Temporairement, le rang social de la Bourgeoisie a été rouvert pour les inventés.
Merci de prendre en compte que les places y sont toutefois limitées
Aller en haut Aller en bas

Partagez | 
 

 (M) Eddie Redmayne ou Penn Badgley - Nicolas Béranger - 24 ans

- Contre nous de la tyrannie, la baguette sanglante est levée -
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Beauxbâtons
Beauxbâtons
Beauxbâtons
Portoloins
Voir le profil de l'utilisateur http://djinn-jinxed.forumactif.org
Identité magique
Messages : 4692
Date d'inscription : 06/08/2015
- Qu'ils mangent de la brioche ! -
MessageSujet: (M) Eddie Redmayne ou Penn Badgley - Nicolas Béranger - 24 ans   Dim 8 Mai - 14:14


Jules Nicolas Béranger
feat. Penn Badgley ou Eddie Redmayne (modifiable)

Nom: Béranger Prénom de naissance: Jules. C'était un prénom répandu à la fin du XIXe siècle que de nombreux hommes politiques ont porté. Prénom d'usage: Nicolas, mais la plupart des élèves l'appelle Nico. Généalogie: La famille de Béranger n'a jamais touché les étoiles mais elle les a côtoyées. Fonctionnaires depuis la mise en place de la République, elle vit à la capitale et appartient à l'élite parisienne. Son père a toujours été considéré comme un homme digne de confiance et excellent travailleur. Origines: Français depuis des décennies si ce n'est des siècles. Age: vingt-quatre ans Statut: anciennement en couple avec Sophie Wellington. Etudes/Profession: filière de défense et de sécurité avec option relations interpersonnelles et internationales.



Personnalité: Fier - Cultivé - Sociable - Très bon orateur - Têtu - Justicier - Enflammé - Paranoïaque - Ambitieux - Romantique

Il n'est pas difficile d'affirmer que Nicolas est un mec sympathique, avec qui on rigole bien. Très sociable, le jeune homme aime détendre son auditoire et se faire de nouveaux amis. Qu'importe la situation, il ne sera jamais gêné et se fiche de déplaire. Son grand sourire sincère lui donne un petit côté enfantin qui attendrit immédiatement ses compagnons. Nicolas, c'est le garçon cool que l'on suit volontiers car il a toujours de bonnes idées. Malgré son assurance et sa sympathie, il restera toujours dans les clous et ne fera jamais rien pour s'attirer de stupides ennuis. Il ne désobéit pas, suit les ordres qu'on lui donne et les préceptes qu'on lui a inculqués.
Depuis quelques temps, il s'est mis à la politique et semble se passionner pour le sujet. S'il s'agissait au départ, d'un centre d'intérêt comme un autre, celui-ci a fini par le bouleverser complètement. Il existe tellement d'injustices dans ce monde qu'il est temps de fiche un grand coup de pied dans la fourmilière. Personnellement concerné par le régime arbitraire qui se met en place avec la Monarchie, il ne peut s'empêcher d'y consacrer tout son temps et toute sa santé. Il est temps de faire la Révolution et s'il faut un meneur, il est prêt à se proposer !

Aspirations:

- Monter un groupe secret à Beauxbâtons
- Reconquérir son ex-copine
- Monter un événement révolutionnaire

Histoire et points clés du personnage: D'origine lyonnaise, Nicolas a passé la plus grande partie de sa jeunesse à Paris. Ses parents sont aimants et font tout pour lui offrir la meilleur éducation possible. Il grandit dans un luxueux appartement aux murs couverts de peintures abstraites. Avec son jeune frère, Henri, ils obéissent consciencieusement aux règles de leur mère : lever à 6h30, petit-déjeuner, brossage de dents, habillage et révisions. Ce sont des enfants très dociles lorsque les ordres sont justes. Leurs parents travaillent au Ministère, c'est d'ailleurs là-bas qu'ils se sont rencontrés. Leur travail est très prenant mais ils réservent leurs week-ends à leurs enfants et s'autorisent des vacances aux quatre coins du monde quand leurs emplois du temps le leur permettent. Les autres jours, la gouvernante Anémone qui s'occupe d'eux ; elle est présente depuis leur naissance et ne les a jamais abandonnés. Il arrive que la famille soit invitée à des réceptions ou à des congrès politiques mais Monsieur et Madame Béranger, en bons fonctionnaires, se sont toujours jurés de privilégier leur vie familiale à leur vie médiatique ; il y a des heures pour le travail, d'autres pour leurs enfants. C'est ce qui leur a permis de toujours rester très unis.

Nicolas arrive à Beauxbâtons à quinze ans et c'est la première fois qu'il quitte le cocon familial. En enfant curieux et fier, il aime penser qu'Anémone lui a déjà tout appris et qu'il est largement en avance sur ses camarades. Cela est vrai pour quelques matières mais non pour tous. Malgré sa suffisance, il réussit à se faire des amis. Certes, il est un peu vantard, mais il est encore tellement innocent qu'il ne se rend pas bien compte du poids des mots. Nicolas est l'exemple parfait de l'enfant qui n'a jamais souffert et pour qui les coups sont plus difficiles à avaler que pour les autres. Depuis quelques mois cependant, ses parents ont peur ; la Monarchie nouvellement restituée menace de les remplacer. Pourtant, ce sont d'efficaces employés qui ont toujours été fidèles au régime. Fin septembre, on leur annonce cependant leur mutation ; ce sera le Puy de Dôme pour l'un et l'Isère pour l'autre. Bien sûr, ils restent au service du gouvernement mais la place est moins prestigieuse et la vie plus instable. Ils ne se plaignent pas, affrontent la situation avec courage,  louent deux appartements à Clermont-Ferrand et à Grenoble et remercient Anémone pour ses précieux services. Au bout de deux semaines, ils finissent par prévenir leurs fils ; Nicolas est excédé et promet qu'il les vengera. Il a déjà commencé à rallier quelques élèves contre la Monarchie mais la révolution commence à devenir un combat personnel. Contre l'injustice, pour la réhabilitation de ses parents, il faut qu'il fasse bouger la France !


C. Sophie Wellington

► Ne me quitte pas


Sophie a fait naître en lui le sentiment le plus noble qu'il n'ait jamais ressenti. Dès qu'il l'a vue, il a su que c'était elle, avec ses jolies cheveux blonds et ses pommettes rebondies. A ses yeux, la retenue de la jeune femme fait partie de son charme et c'est ce qui l'a instantanément conquis. Bien sûr, il a eu des petites amies, des filles de son monde, joliment maquillées et appétées, aussi à l'aise que lui en société. Des Sophie Wellington, il n'en a eu qu'une et il l'a perdue.
Sophie et lui, c'était fusionnel. Ils avaient beau être différents, ils s'aimaient passionnément sans jamais trop en dévoiler. S'il n'avait s'agit que de Nicolas, il aurait crié fièrement son amour sur tous les toits de France, mais la modestie de Sophie l'a toujours poussé à garder secrets les sentiments qu'ils partageaient. Cette fille, c'était son calmant et son garde-fou. Avec cette fille, c'était doux, tendre et apaisant, tout ce qu'il n'a jamais réussi à être seul.
Depuis le début de l'année, les choses ont changé ; Nicolas rêve de plus en plus de vengeance et semble oublier la modération que Sophie lui a apprise. Il veut se mettre en danger pour le retour de la République et pour ses parents. La jeune femme a beau être compréhensive, elle a du mal à vivre avec l'apprenti justicier, surtout lorsque le besoin de justice n'est plus le motif principal. Elle l'a donc quitté fin novembre et attend qu'il change. Elle est bien loin de se douter que Nicolas fait aussi ça pour eux ; il sait que le père de sa belle menace de faire quitter le pays à toute sa famille pour les États-Unis à cause de la nouvelle monarchie. S'il mène la révolution, peut-être resteront-ils ensemble, durablement.









T. Lambert de Clermont

► Ami et confident


Nicolas a toujours trouvé Lambert sympathique. Certes, c'est un noble au sang-pur et il devrait en avoir horreur, mais il trouve que le jeune homme garde l'esprit bien citoyen pour un enfant de son âge. Il n'y a qu'à le voir se renseigner sur la Révolution ou sur la Commune pour comprendre que c'est quelqu'un de bien. Leur rencontre s'est faite cette année, au détour d'un rayon de bibliothèque. Ils ont commencé à parler et Nicolas lui a confié ses projets. Dans leur petit comité, il a retrouvé Dominique et ensemble, ils comptent bien lancer les premiers signes de résistance.
Depuis quelques mois, cependant, Lambert voit bien que Nicolas n'est pas le même. Contrairement à son acolyte féminin, il a décidé de le prendre à part et de le pousser à se confier. En échange, il lui parle de ses problèmes, du mariage arrangé de la fille qu'il convoite depuis plusieurs années avec son meilleur ami. La méthode est plus douce et ne marche pas toujours mais Lambert est convaincue que son ami y verra plus clair si son esprit n'est pas embrumé par Sophie. Il essaie de trouver des stratagèmes pour que les deux anciens tourtereaux se retrouvent ensemble ou pour que Nicolas trouvent d'autres filles. Ce que le noble n'a pas encore compris, c'est que le révolutionnaire n'a peut-être pas besoin qu'on se mêle autant de sa vie privée.









L. Dominique Archambault

► Main dans la main, dos à dos


Dominique a toujours écouté avec beaucoup d'intérêt les discours de Nicolas. Il a une âme de justicier et est cohérent dans ses propos, quelque chose qui ne peut que la convaincre. Elle l'a suivi dès qu'il s'est dressé contre le nouveau régime, trouvant tout comme lui que le système était injuste et arbitraire. Il faut se relever, se dresser, motiver les troupes et avancer. Tout dans sa voix, dans son ambition et dans sa passion la fait frissonner et lui parle. Elle l'admire, assurément, lui et son courage de s'affirmer comme meneur.
Néanmoins, depuis quelques mois, elle voit qu'il n'est pas le même et que ses discours sur la justice ont un goût de vengeance. Elle n'a jamais été là pour ça, elle ne veut pas que le combat devienne personnel et qu'on se perde dans les sentiments. Bien qu'elle puisse comprendre ce qui la tracasse, elle pense que c'est se battre pour la mauvaise cause que se battre avec un cœur d'amoureux blessé. Elle n'hésite d'ailleurs pas, avec une certaine véhémence peut-être, à lui faire part de ses doutes et de son avis, des choses que Nicolas a parfois du mal à entendre. Il n'y voit pas toujours clair et elle a peur qu'il fonce la tête dans le guidon. Elle sera là pour le soutenir, quitte à ce qu'ils s'engueulent mais il est hors de question qu'elle l'abandonne, elle croit trop en lui pour ça !










Un mot du Staff:



- L'avatar est totalement négociable.  Il faut néanmoins garder à l'esprit qu'il a 24 ans et qu'il est hyper sociable. Il doit faire adulte (mais pas trop) et être passionné ou révolutionnaire.
- Seul le prénom de naissance est modifiable. En tant que PV, Nicolas fait partie du paysage de l'école et il arrive que son prénom soit mentionné dans les RP ou les intrigues. Il n'est donc pas possible de lui faire changer d'identité.
- Il est important de suivre les grandes lignes. Vous pouvez broder autour mais certains points de l'histoire ou du caractère doivent rester tels quels.
- Pour plus d'informations, n'hésitez pas à contacter un membre du Staff Heart
Djinn Jinxed
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Portoloins
Identité magique
- Qu'ils mangent de la brioche ! -
MessageSujet: Re: (M) Eddie Redmayne ou Penn Badgley - Nicolas Béranger - 24 ans   Jeu 14 Juil - 22:00

Héhéhé Ange

J'ai juste pris Pierre Niney (même si Eddie est magnifique), je trouvais qu'il avait la tête parfaite pour le personnage... J'espère que ça ne dérange pas ? Potté
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Portoloins
Identité magique
- Qu'ils mangent de la brioche ! -
MessageSujet: Re: (M) Eddie Redmayne ou Penn Badgley - Nicolas Béranger - 24 ans   Lun 1 Aoû - 14:41

PV joué
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Admin  ¦ Autumnus
P. Soren Plumereau
Admin ¦ Autumnus
Portoloins
Voir le profil de l'utilisateur http://djinn-jinxed.forumactif.org/t1108-soren-je-m-ecrase-la-te
Identité magique
Who wears the crown ? :
Messages : 1460
Date d'inscription : 02/08/2016
- Qu'ils mangent de la brioche ! -
MessageSujet: Re: (M) Eddie Redmayne ou Penn Badgley - Nicolas Béranger - 24 ans   Dim 8 Jan - 17:59

PV libre


Fill your lungs ■ We make time speaking sheets and closed doors to dual out words but all i do is lay around, spending time smoking cigarettes
Sitting in clouds of smoke
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Portoloins
Identité magique
- Qu'ils mangent de la brioche ! -
MessageSujet: Re: (M) Eddie Redmayne ou Penn Badgley - Nicolas Béranger - 24 ans   

Revenir en haut Aller en bas
 

(M) Eddie Redmayne ou Penn Badgley - Nicolas Béranger - 24 ans

- Marchons, marchons ! Qu'un sang impur abreuve nos sillons ! -
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Djinn Jinxed ::  :: Le Beau Monde :: Les Scénarios-