Bienvenue à BB
10 jours sont à votre disposition pour compléter votre répartition
Temporalité
Nous sommes en avril 1971, c'est les vacances de printemps
Classe aisée clôturée pour les inventés
Merci de privilégier les autres strates sociales ou de vous orienter
vers la noblesse, les familles connues ou les scénarios des membres

Partagez | 
 

 (F) Karen Gillan ou Jane Levy - Pauline Jacquemin - 17 ans

- Contre nous de la tyrannie, la baguette sanglante est levée -
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Beauxbâtons
Beauxbâtons
Beauxbâtons
Portoloins
Voir le profil de l'utilisateur http://djinn-jinxed.forumactif.org
Identité magique
Messages : 3918
Date d'inscription : 06/08/2015
- On frenchkiss des charmants -
MessageSujet: (F) Karen Gillan ou Jane Levy - Pauline Jacquemin - 17 ans   Dim 8 Mai - 14:16


Eliott Pauline Jacquemin
feat. Karen Gillan ou Jane Levy (modifiable)

Nom: Jacquemin, un nom bien commun, aussi bien chez les moldus que chez les sorciers. Prénom de naissance: Eliott, quelque chose de mignon et d’unisexe.  Prénom d'usage: Pauline, banal au possible. Généalogie: Pauline appartient à la classe des sorciers de campagne. Sa famille règne sur un petit village de Franche Comté depuis plusieurs générations. Enfin "règne". En réalité, ils sont plutôt craints donc écartés de la société. Ils peuvent se targuer d'avoir tout de même le rôle de soigneur local. Origines: Française. Age: dix-sept ans Statut: célibataire. Etudes/Profession: IDEAL avec options "pour la médecine magique".



Personnalité: Naïve - Serviable - De bonne volonté - Susceptible - Maladroite - Colérique - Sociable - Fidèle - Courageuse - Déconnectée

Pauline est une jolie rouquine dont les origines lui valent de nombreuses moqueries ; sa famille vient de la campagne, ne connaît rien de la ville et encore des bonnes manières. Il a fallu du temps à la jeune fille pour se plier à l'étiquette qu'imposait Beauxbâtons. Encore maintenant, elle reste peu gracieuse et très maladroite. Cela se voit aussi bien dans sa manière de se tenir que dans son langage : un léger accent la trahit systématiquement et elle n'a toujours pas compris le principe de la retenue. Pauline est franche, peut-être trop franche, et il ne lui viendrait pas à l'esprit de jouer un autre rôle que le sien. On a beau se moquer d'elle, elle ripostera avec fureur sans jamais être cruelle.  Le regard des autres lui importe peu mais l'ennuie parfois ; les gens oublient souvent que derrière la petite campagnarde se cache une jeune fille passionnée par les plantes, jeune fille qu'elle aimerait bien présenter. Les seuls à la voir restent ses professeurs qu'elle cherche à satisfaire en travaillant d'arrache-pied. C'est un comportement qui a le don d'irriter certains camarades ; voilà que la rouquine se met à faire de la lèche pour avoir des bonnes notes, qui croit-elle berner ?

Vilain petit canard proclamé, Pauline ne se laisse pas démonter. Elle s'affiche telle qu'elle le souhaite, qu'importe qu'elle ne soit pas à la mode ou qu'elle parle sans finesse. C'est une amie fidèle pour ceux qui prennent le temps de la connaître et de l'apprécier et une élève exemplaire qui recueille toutes les paroles de ses professeurs comme s'il s'agissait de celles du Messie. Elle est aussi assez aventurière et se laissera rapidement duper ou entraîner dans des aventures qu'elle ne croyait pas possible. Avec un regard encore enfantin, elle apprécie toutes les petites joies de la vie, du courant d'air aux ronds dans l'eau. Elle est naïve, certes, et alors ? Ce serait méchant de jouer avec ce trait de caractère. De plus, lorsqu'elle s'aperçoit qu'on la roule, elle peut vraiment piquer une colère, vrai de vrai !

Aspirations:

- Avoir plus de manières et de goût
- Avoir deux 10 dans son bulletin
-Devenir herboriste magique

Histoire et points clés du personnage: Le silence est roi dans le Jura et n'est troublé que par quelques ruminements de vaches sur les collines. Tout y est coloré et l'air y est pur. La vie ne pourra jamais être plus paisible que dans ce petit village, aime rappeler Constant Jacquemin, le père de Pauline. Depuis plusieurs générations, la famille y règne. Elle possède d'ailleurs l'une des plus vieilles bicoques du lieu-dit qu'elle refuse de retaper ; c'est qu'elle ne va pas imiter tous ces néo-ruraux qui croient pouvoir s'improviser fermiers ! Chez les Jacquemin, tout le monde met la main à la pâte, ou plutôt à la terre. On aide aux labours, on s'occupe des vaches et on cultive les légumes. Pauline a commencé tôt le métier d'agriculteur et a souvent négligé ses cours de magie pour aider aux champs. Elle n'a cependant pas eu un mauvais professeur : son père est celui qui possède le don et qui le transmet aux enfants. Il est roux, comme la jeune fille, et inspire naturellement confiance. Lorsqu'un villageois tombe malade, c'est Constant que l'on va voir ; on cogne au carreau de sa fenêtre à n'importe quelle heure du jour ou de la nuit et on attend qu'il ouvre. Pour lui, la magie se résume à ça, aider ses tiers en s'improvisant médecin. Il utilise peu sa baguette et encore moins son djinn. Ce sont des artifices bien utiles quand on souhaite en mettre plein la vue, pour le reste, ils sont mieux dans un tiroir. Pourtant, malgré l'aide qu'il fournit, les Jacquemin ne sont pas bien perçus. On s'amuse à montrer leur maison d'un doigt moqueur ou effrayé et on les éloigne des grandes fêtes de village. Ils ne sont d'ailleurs pas les bienvenus à l'église en bons serviteurs du diable. Une relation de respect et de crainte les lie à leur village et à ses habitants.

A quinze ans, Pauline a du poursuivre ses études à Beauxbâtons, la célèbre école de sorcellerie. Son père lui a dit qu'il ne s'agissait que de quelques années et qu'après, elle pourrait revenir et travailler pour le bien être de sa famille. Pauline, qui n'avait jamais été dans une grande ville et n'avait aucune idée des bonnes manières à adopter, a vite été perdu ; peu d'élèves ont posé leurs yeux sur elle et beaucoup ont regardé ses souliers mal entretenus avant son grand sourire innocent. Loin de se dégonfler, la jeune fille s'est entraînée et s'est convaincue que seules les bonnes notes comptaient. Qu'importe qu'elle ne se fasse pas d'amis et qu'elle ait une réputation de paysanne, le temps finirait enfin par passer vite. Avec les années, certains élèves ont commencé à s'intéresser à elle. Elle a aujourd'hui quelques amis auxquels elle tient précieusement. Elle s'épanouit aussi pour les études et, bien qu'elle pense à sa vie dans la ferme et en Franche-Comté, elle commence à penser qu'elle pourrait aller plus loin, quitte à obtenir un meilleur emploi. Son objectif reste quand même la promotion de la campagne ; elle veut apporter la modernité et la magie dans son environnement initial pour que leur train de vie s'améliore.


E. Louis de Broglie

► Justicier


Contrairement a beaucoup d'autres élèves, Louis n'a pas jugé Pauline à ses chaussures mal cirées. Bien sûr, il a fini par les remarquer et par lui donner quelques conseils mais ce n'est pas la première chose qu'il a vu chez la rouquine. Sans l'évaluer, il a sympathisé avec elle dès leur première année lors d'un travail pratique. Ils sont rapidement devenus amis malgré les chuchotements de leurs camarades. Louis est conscient que la jeune fille n'est pas spécialement appréciée mais il se fiche de l'avis des autres. Enfin non, pas vraiment. Il lui arrive parfois de s'énerver et de jouer les justiciers pour Pauline. Il est rare de le voir ainsi mais ce n'est pas un garçon qui aime l'injustice. Or, dans le cas de la Franc-comtoise, il est convaincu que leurs camarades font une grave erreur en la jugeant sans chercher à la connaître.









A. Juliette Lacroix

► Non mais allô, quoi !


Dès que Juliette l'a vue arriver, elle n'a pu s'empêcher de glousser avec son amie Victoire ; qui a déjà eu l'idée de se présenter à Beauxbâtons avec un épais pull en laine de mouton ? Le cachemire, c'est quand même plus noble ! Ainsi, dès qu'elles se sont vues, et malgré les trois années de différence, la principale occupation de la blondinette a été de pourrir littéralement la vie de la rouquine. Juliette aime lancer des rumeurs à son propos, lui faire de petits croques-en-jambes dans les couloirs ou lui préparer des farces. Si Pauline se laissait faire bien naïvement, elle a fini par en avoir marre. Comme elle est moins sournoise que sa concurrente, elle l'a coincée un jour dans un couloir et elles se sont crêpée le chignon. Un événement que Juliette ne digère toujours pas et qui a même fait croître sa haine à l'égard de la franc-comtoise. Méfie toi, Pauline, on dirait bien que tu as déclaré une guerre !










Un mot du Staff:



- L'avatar est totalement négociable. Il faut néanmoins garder à l'esprit qu'elle a 17 ans et qu'elle est très naturelle. La personnalité doit être rousse.
- Il est important de suivre les grandes lignes. Vous pouvez broder autour mais certains points de l'histoire ou du caractère doivent rester tels quels.
- Pour plus d'informations, n'hésitez pas à contacter un membre du Staff Heart
Djinn Jinxed
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Admin  ¦ Autumnus
P. Soren Plumereau
Admin ¦ Autumnus
Portoloins
Voir le profil de l'utilisateur http://djinn-jinxed.forumactif.org/t1108-soren-je-m-ecrase-la-te
Identité magique
Who wears the crown ? :
Messages : 1369
Date d'inscription : 02/08/2016
- On frenchkiss des charmants -
MessageSujet: Re: (F) Karen Gillan ou Jane Levy - Pauline Jacquemin - 17 ans   Sam 26 Nov - 17:51

PV joué


Oh petite allumette
C'est dangereux d'être coquette au point de n'en faire qu'à sa tête. On se frottera l'un contre l'être, à s'en faire cramer le squelette. Et à l'horloge de mon cœur, à minuit pile on prendra feu. Pas même besoin d'ouvrir les yeux...
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Admin  ¦ Autumnus
P. Soren Plumereau
Admin ¦ Autumnus
Portoloins
Voir le profil de l'utilisateur http://djinn-jinxed.forumactif.org/t1108-soren-je-m-ecrase-la-te
Identité magique
Who wears the crown ? :
Messages : 1369
Date d'inscription : 02/08/2016
- On frenchkiss des charmants -
MessageSujet: Re: (F) Karen Gillan ou Jane Levy - Pauline Jacquemin - 17 ans   Lun 17 Avr - 20:36

PV libre


Oh petite allumette
C'est dangereux d'être coquette au point de n'en faire qu'à sa tête. On se frottera l'un contre l'être, à s'en faire cramer le squelette. Et à l'horloge de mon cœur, à minuit pile on prendra feu. Pas même besoin d'ouvrir les yeux...
Revenir en haut Aller en bas
 

(F) Karen Gillan ou Jane Levy - Pauline Jacquemin - 17 ans

- Marchons, marchons ! Qu'un sang impur abreuve nos sillons ! -
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Djinn Jinxed ::  :: Le Beau Monde :: Les Scénarios-