Bienvenue à BB
10 jours sont à votre disposition pour compléter votre répartition
Temporalité
Nous sommes en avril 1971, c'est les vacances de printemps
Classe aisée clôturée pour les inventés
Merci de privilégier les autres strates sociales ou de vous orienter
vers la noblesse, les familles connues ou les scénarios des membres

Partagez | 
 

 (F) Shay Mitchell ou Naya Rivera - Constance Delorme, Les Trois Mousquetaires - 18 ans

- Contre nous de la tyrannie, la baguette sanglante est levée -
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Beauxbâtons
Beauxbâtons
Beauxbâtons
Portoloins
Voir le profil de l'utilisateur http://djinn-jinxed.forumactif.org
Identité magique
Messages : 3865
Date d'inscription : 06/08/2015
- On frenchkiss des charmants -
MessageSujet: (F) Shay Mitchell ou Naya Rivera - Constance Delorme, Les Trois Mousquetaires - 18 ans   Dim 8 Mai - 14:30


Louve Constance Delorme
feat. Shay Mitchell ou Naya Rivera (modifiable)

Nom: Delorme Prénom de naissance: Louve Prénom d'usage: Constance Généalogie: Constance est fille unique, issue d'une famille aisée. Son père est un moldu originaire de la commune de Lissy, sa mère une sorcière égyptienne venue s'installer en France peu après avoir rencontré son époux à Gizeh. Origines: Franco-égyptiennes Age: 18 ans Statut: Célibataire Etudes/Profession: GRACE, quatrième année, filière des Techniques Sorcières. 



Personnalité: Elle est Athos mais aurait tout aussi bien pu être surnommée Le Bon – Constance est discrète, patiente et diplomate – Profondément optimiste, c’est bien volontiers qu’elle accorderait à chacun sa chance – Cela ne fait pas pour autant d'elle quelqu'un de naïf. Son indulgence et sa pondération lui donnent accès aux deux ressources qu’elle juge indispensables en société et auxquelles elle essaie de se conformer : savoir faire la part des choses et être en mesure de se remettre en question – Elle a la délicatesse de ne pas s’effacer ni s’imposer à outrance : attentive toujours, juge si c’est ce que l’on attend d'elle, volubile si elle y est invitée. Elle est un pilier solide et, plus qu’elle ne s’épanche elle-même, reçoit les confidences pour s’en faire aussitôt la gardienne – Sa loyauté – elle ne sait pas trahir – la rend par ailleurs peu malléable. Elle n’attend jamais ouvertement de ses amis qu’ils lui retournent la pareille : cela explique sans doute ces riens de pudeur et de réserve qui subsistent malgré tout, et parfois malgré elle – C'est une jeune femme assez sensible et certaines petites choses, qu’il faut tout de même trouver, peuvent en un instant faire grossir son cœur. Les sourires, particulièrement, ont un ascendant prodigieux sur elle. Surtout les sourires inconnus, lancés spontanément au détour d’un couloir, sans jugement, sans vraiment de regard, ces sourires-au-hasard qui ont le pouvoir d’illuminer toute une matinée – Elle apprend raisonnablement à nuancer de prudence sa curiosité et son tempérament aventureux, pour compenser un peu les excès de son Aramis – Sa cape est dans les tons rouges.

Aspirations:

- Trouvez tous les lieux secrets de Beauxbâtons - ne vous faites pas couper l’herbe sous le pied !
- À terme, créez votre propre lieu secret - Léonard vous sera sans doute utile !
- Cartographiez tout le château de Chantilly. Qu’est-ce que cela signifie ? Qu’il va falloir faire en sorte qu’un RP ait été ouvert dans chaque lieu du forum. Naturellement, à trois, vous n’irez pas bien loin HRP, c’est pourquoi vous serez obligées de déléguer : vous pourrez considérer un lieu comme étant cartographié si vous comptez parmi vos liens un personnage ayant ouvert un RP à cet endroit. Naturellement, en RP, vous devrez partir du principe que ce sont vos personnages, les mousquetaires, qui ont exploré les lieux en question, autrement ça n’aurait pas de sens. Le but de cette aspiration est surtout de donner une dynamique HRP à votre quête et de vous motiver à créer des liens – ceux-ci n’auront pas forcément à être en rapport avec votre projet d’exploration, d’ailleurs.
- Aboutir à la création d’une carte magique une fois que l’exploration sera complétée !

Histoire et points clés du personnage: Constance est née dans le calme de la petite commune de Lissy, d'un père moldu français et d'une mère sorcière égyptienne de sang-mêlé. Elle a été éduquée selon des principes simples et bienveillants, de ceux qui forment les discrets anges gardiens plutôt que les humanistes militants.

Si un rien est susceptible de l’intéresser aujourd’hui, son père, architecte-urbaniste admirateur de Pierre Lescot, lui a cependant tout particulièrement transmis sa passion pour les arcanes de l'architecture. Un peu fantasque, il s'est toujours imaginé faire partie des descendants de l'architecte – inconnu à ce jour – qui aurait élaboré le plan d'origine du Château d'Écouen. Sa fantaisie et sa profonde gentillesse lui ont permis d'accepter l'héritage sorcier de son épouse sans trop de difficulté, même s'il n'en mesure assurément pas tout à fait les enjeux. Constance a grandi bercée par ses conversations loufoques exemptes de réel jugement. Quand il ne débattait pas au sujet des origines mystérieuses des Pyramides – la magie aurait tout à coup pu expliquer bien des choses –, il prétendait avec un aplomb enfantin que son épouse était maudite depuis qu'elle avait un jour mis son alliance en visitant lesdites Pyramides, se fiançant ainsi par mégarde à un pharaon disparu. Constance n'a compris que bien plus tard que c'était là une façon pour son père d'enjoliver sa demande en mariage et de rendre justice à la beauté de son aventure conjugale qui peut, de fait, s'apparenter à bien des égards à une heureuse malédiction.
Sa mère, tombée sous le charme de la France et de son moldu de mari, n'était pas au fait des usages français en termes d'initiation à la sorcellerie ; Constance a donc fait son apprentissage à la Maison Royale de Saint-Louis. Naturellement, elle a tout de même pu apprendre quelques petits tours propres aux sorciers égyptiens – que vous êtes libre d'inventer, en restant raisonnable.

Constance parle très peu de son environnement familial. L'excentricité de son père est à ses yeux un jardin secret qu'elle ne veut absolument pas soumettre à l'appréciation des autres. Elle en a conçu une certaine discrétion qui ne manque pas de la faire passer auprès de ses camarades pour un personnage énigmatique prompt à détourner le sujet des conversations vers les autres. Sa scolarité à la Maison Royale de Saint-Louis n’en a pas moins été heureuse. Elle y rencontre Solène, fragilisée par sa situation familiale mais peu disposée à se morfondre. Constance, charmée, ne l’a plus quittée depuis. Ce sont des personnes généreuses mais malchanceuses comme Solène – et plus tard Muscarine – qui l’ont rendue plus sensible que jamais à son propre bonheur : consciente d’avoir beaucoup de chance et reconnaissante envers le sort, Constance s’est jour après jour nimbée du puissant charisme de la bonté.

À quinze ans, l’école de Beauxbâtons devient véritablement son deuxième foyer. Elle en aime l’histoire, la vie bouillonnante en dépit des règles strictes qui imposent aux élèves une saine discipline ; mais par-dessus tout, elle en aime l’architecture. Les mots ne suffisent pas cependant et il lui est impossible d’avoir son père au fond des yeux lors de ses longues déambulations. Formulant ce qu’il perçoit chez sa fille comme un vague désir de partager ses découvertes sans réserve, c'est lui, irréductible passionné d'architecture, qui lui demande de « cartographier » le château magique de Chantilly. Il n’a jamais cessé depuis de prendre la chose très au sérieux et Constance s’est elle-même laissée aller à la curiosité. Il lui envoie d’ailleurs régulièrement du matériel pour mieux mener son exploration, notamment du papyrus magique rapporté d’Égypte pour y tracer la moindre de ses découvertes. Beauxbâtons renferme tant de secrets. Pas forcément bons à découvrir, du reste. Vous l'aurez compris, c'est lui qui s'est chargé de romancer la quête exploratoire de sa fille. De l'aventure, du mystère, peut-être même du danger... Il ne manquait plus que deux autres comparses, et le nom « Les Trois mousquetaires » était tout trouvé. Ridicule ? Le phénomène n’en a pas moins pris de l’ampleur au nez et à la barbe du corps enseignant !

Depuis que Muscarine a été initiée, le groupe a en effet pris une couleur plus malicieuse, s’adonnant à de mauvais tours sans conséquence – mais si. – entre deux explorations. Naturellement, jamais personne ne les a démasquées, de même que leur projet est rigoureusement tenu secret. On ne peut que les soupçonner – à supposer que Constance, avec la sagesse qu’on lui connaît, puisse faire l’objet du moindre soupçon à ce sujet. Qui pourrait s’imaginer qu’elle ait pu échanger les tenues des joueurs de polo ailé quelques minutes avant un match ou qu’elle ait consenti à ce que Muscarine enchante les livres de BEM stockés dans la salle de Madame Deauclerc pour leur faire dire des gros mots ? Dans l’imaginaire des élèves, « Les Trois mousquetaires » sont des garçons turbulents, farceurs qu’on laisse faire puisqu’ils ne font pas trop de dégâts – et qu’ils ne laissent de toute façon aucune trace. Ils ne sont connus qu’à travers la signature qu’ils inscrivent sur le sol ou le mur après avoir commis un méfait : un dessin stylisé de trois baguettes croisées, au lieu des deux qui ornent le blason de Beauxbâtons, geste de ralliement qu’elles esquissent à l’abri des regards avant de partir à l’aventure.

Officiellement, tout ce qu’il y a d’étrange, chez ces filles-là, ce sont les capes de couleur qu’elles endossent parmi celles noires et grises de leurs camarades.

Il ne fait plus aucun doute que « Les Trois mousquetaires » contribuent à la magie et à l'aura de mystère de Beauxbâtons. Mais maintenant que leur nom a pris une couleur ironique suite à la Restauration, quel sera leur rôle au coeur des enjeux inédits qui agitent l’académie ?


A. Solène Paradis

► Une amie venue des nuages, avec soleil et pluie comme simples bagages.


Constance a rencontré Solène dès son arrivée à la Maison Royale de Saint-Louis. Du haut de ses douze ans déjà infiniment sages et posés, il n'a pas été bien difficile de remarquer ce petit bout de chou sans le moindre repère qui se cognait maladroitement à chaque coin de vie. Perdus, ils le sont tous. Quand on arrive à la Maison Royale de Saint-Louis, c'est souvent qu'on a été arraché à sa famille, que la magie nous est abruptement tombée sur la tête, éventuellement après des signes précurseurs auxquels on n'a pas voulu faire attention. Constance a eu la chance d'y avoir été envoyée par choix, ce qui l'a rendue d'autant plus sensible à l'infortune de ses camarades. Pourquoi s'être arrêtée à celle-ci tout particulièrement ? Qui pouvait vous bousculer un peu trop fort sans faire exprès, qui ne parvenait pas à maîtriser la brusquerie de ses gestes une fois sa baguette en main, qui semblait assommée par des tourments dont elle n'avait pas tout à fait conscience, qui ne parlait jamais de retourner chez elle durant les vacances scolaires et dont les yeux exprimaient pudiquement la douleur quand sa bouche s'obstinait à demeurer close. Solène était terriblement touchante. Elle l'est toujours. Constance n'a jamais eu « l'indécence » de le lui dire, mais elle a vécu sa rencontre avec Solène comme un véritable coup de foudre amical. Inutile de l'expliquer davantage. Depuis elle fait partie de sa vie, occupant ses jours avec la tendresse discrète d'un chat. Plus jeunes, elles ont passé la plupart de leurs vacances ensemble, chez les parents de Constance qui, sans se substituer aux siens, n'en ont pas moins joué un rôle important dans sa stabilité personnelle. Constance n'a présenté sa famille à personne d'autre à ce jour, et c'est très naturellement qu'elle a initié sa petite protégée à ce projet un peu fou qu'est la cartographie du château de Chantilly. Aujourd'hui elles ne sont jamais très loin l'une de l'autre. Solène s'est irrémédiablement attachée, quoique Constance la pousse à chérir son indépendance, tâchant de ne pas l'étouffer. Mais elles ont une facilité à être ensemble qui apaise la cadette mieux que n'importe quel remède. Elle aime – instinctivement plus que consciemment – la façon qu'a Constance de l'encourager sans condescendance, de la tirer généreusement vers le haut sans jamais lui faire sentir ce qu'elle vit comme des insuffisances. Elle ne lui fait pas sentir non plus ce qu'elle lui doit. La sérénité et la bonté de Constance, en somme, agissent sur Solène comme une source de chaleur sur un poussin. Mais Constance sait qu'elle éprouve par là même ses propres limites : si elle a horreur de s'imposer, elle tient tant à Solène qu'elle peine parfois à contenir son désir viscéral de la protéger. L'imprudence de Muscarine qui ne cherche pas à la ménager quand elle l'attire dans ses frasques et le retour de la Monarchie sont des éléments perturbateurs qu'elle n'est pas certaine de savoir gérer avec sa placidité habituelle. Le moment est-il venu pour Constance de se rappeler qu'elle n'a après tout que dix-huit ans ?









V. Muscarine Brival

► Ton amour est comme un enfant.


Au début, Muscarine ne l'a pas aimée. Elle venait tout juste de faire sa rentrée à Beauxbâtons, les nerfs encore trop éprouvés par le drame familial qui avait agité son foyer. Constance s'est retrouvée plusieurs fois sur son chemin, par hasard ; la première, pour la défendre posément auprès d'un délégué qui suggérait une heure de retenue afin de punir un petit écart ; la deuxième, pour lui donner un renseignement qu'elle n'avait même pas eu besoin de demander explicitement ; la troisième, parce qu'elles s'étaient rencontrées dans le même endroit isolé, l'une poussée par l'envie de se recueillir au calme, l'autre tirant par la cravate un camarade plus âgé... Constance n'a pas fait la moindre remarque. Constance a cette façon absolument insupportable de laisser les gens vivre sans avoir l'air de porter le moindre jugement. En somme Constance lui a d'abord semblé trop lisse, trop généreuse pour être honnête, et Muscarine à ce moment-là ne pouvait plus voir la bonté en peinture. Elle s'est énervée. Alors qu'elle aurait tout aussi bien pu rester tranquille de son côté, elle a cherché, par l'insolence qu'elle s'était composée, à fissurer ce qu'elle croyait être une carapace d'hypocrisie. Résultat ? Elle s'est douloureusement heurtée à un mur de ouate, tout fait de sourires modestes, de patience et de répartie bienveillante mêlée de drôlerie. Constance ne s'est même pas donné l'air de lui taper gentiment sur la tête. Il a fallu du temps à Muscarine pour revenir de sa profonde vexation. Et en vérité, elle se serait sans doute définitivement éloignée si elle n'avait pas – encore, toujours par hasard – découvert un lieu secret avant que l'intuition de sa camarade ne l'y ait menée à son tour. Ce n'est que quelques mois plus tard, alors qu'elle était âgée de seize ans, que Constance est revenue vers elle pour la faire entrer définitivement dans sa vie. « Les Trois mousquetaires ? » Muscarine a d'abord trouvé ça un peu niais. Puis elle s'est laissée prendre au jeu, charmée par les petits risques qu'impliquait un tel projet, et bien décidée à y ajouter sa propre patte : bouleverser ne serait-ce qu'un peu la vie trop bien réglée de Beauxbâtons est devenu l'un de ses plus grands plaisirs et, du même coup, l'une des signatures des « Trois mousquetaires » dans l'imaginaire des étudiants. Mais ne risque-t-elle pas d'aller un peu trop loin ? On sait tous après tout le rôle qu'a joué Aramis dans le sort tragique de Porthos. Constance veille. Cependant elle subit comme tout le monde le charme caustique de sa cadette, fascinée sans le montrer par son brillant esprit, mais inquiète malgré elle en considérant sa versatilité et son tempérament de saboteuse affective. Muscarine, qui n'aime pas vraiment l'ascendant que Constance a pris sur elle sans même le vouloir, a vis-à-vis d'elle le comportement d'un chat mal apprivoisé. Incorrigible, elle la provoque régulièrement, peut-être plus obstinément encore depuis qu'elle perçoit intuitivement l'appréhension de sa camarade en apparence si sereine. C'est que Muscarine a peur, sans doute. C'est qu'elle ne veut pas admettre à quel point Constance porte bien son nom, ne veut pas croire qu'elle puisse être effectivement si solide, si fiable, quand ses propres parents n'ont pas su être à la hauteur de leurs bons sentiments. Elle refuse que Constance lui fasse défaut à son tour. Alors Muscarine éprouve ses limites, pour que tout s'effondre enfin. Pour en finir avant d'être irrémédiablement déçue par une jeune fille qu'elle aime tant et qui, armée de sa patience et de sa bonté, menace chaque jour insolemment de faire surgir le meilleur d'elle-même.









Vous ?

► Nom du lien


Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Vestibulum bibendum dolor sit amet turpis lacinia, ut consectetur magna tempor. Pellentesque eros tellus, vulputate quis imperdiet commodo, sollicitudin non orci. Integer nec congue dolor. Phasellus eget justo mauris. Duis id magna eget nunc malesuada pulvinar a nec lectus. Cras in sem turpis. Pellentesque bibendum sem ac neque aliquam vulputate. Curabitur vitae ante sapien. Morbi luctus eget felis et mollis. Nam commodo, sapien at varius porta, purus elit viverra sapien, ac consequat ligula erat a turpis. Sed et diam in tellus consectetur accumsan.










Un mot de l'auteur:



Coucou ! Ici Apolline ! Happy
Si tu es arrivé.e jusque-là, c'est sans doute que l'un de nos trois mousquetaires a durablement attiré ton attention. Kev J'en suis très heureuse et j'espère de tout cœur que ces quelques lignes supplémentaires aboutiront à une inscription !

Tout d'abord, sache que l'avatar est tout à fait négociable, tant que la célébrité ressemble à peu près à une jeune fille franco-égyptienne de dix-huit ans. Mih La bonté est le trait dominant de ce personnage, mais Constance est aussi discrète et réservée, tu peux donc tout à fait choisir une célébrité qui semble plus "mystérieuse" que bienveillante.

J'ai donné les grandes lignes de la personnalité qui sont bien sûr à respecter, puisque Constance s'inscrit dans une dynamique de groupe bien particulière qu'elle équilibre par ailleurs. Cependant ce ne sont que les grandes lignes et tu es chaleureusement invité.e à les compléter selon ta convenance pour t'approprier pleinement le personnage. Mih

Quant à l'histoire, seul l'environnement familial a vraiment de l'importance, la figure du père surtout, qui est en grande partie l'instigateur du projet des trois mousquetaires. Il va de soi que Constance ayant eu une vie tranquille et joyeuse, son passé ne sera sans doute pas le moment décisif de ta fiche. Mdr Les drames potentiels se situent surtout dans ses liens et dans son projet de cartographie du château de Chantilly. L'histoire des Trois mousquetaires est par ailleurs une ligne directrice que tu es libre d'exploiter davantage ou non. Brille

Tu as totalement carte blanche pour le Djinn. Heart
Enfin, personne ne te demande un rythme effréné : tu peux tout à fait te "contenter" du message réglementaire par mois, ce sera déjà magnifique. Boogy Ajoutes-y une écriture un minimum soignée, et tout le monde sera conquis ! :apo:

S'il y a la moindre interrogation, n'hésite pas à me contacter par ici ou à t'adresser directement à un membre du Staff. Happy En espérant que tu céderas à la tentation... Mih
Djinn Jinxed
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Admin  ¦ Autumnus
P. Soren Plumereau
Admin ¦ Autumnus
Portoloins
Voir le profil de l'utilisateur http://djinn-jinxed.forumactif.org/t1108-soren-je-m-ecrase-la-te
Identité magique
Who wears the crown ? :
Messages : 1322
Date d'inscription : 02/08/2016
- On frenchkiss des charmants -
MessageSujet: Re: (F) Shay Mitchell ou Naya Rivera - Constance Delorme, Les Trois Mousquetaires - 18 ans   Ven 2 Sep - 13:57

PV joué


Oh petite allumette
C'est dangereux d'être coquette au point de n'en faire qu'à sa tête. On se frottera l'un contre l'être, à s'en faire cramer le squelette. Et à l'horloge de mon cœur, à minuit pile on prendra feu. Pas même besoin d'ouvrir les yeux...
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Admin  ¦ Autumnus
P. Soren Plumereau
Admin ¦ Autumnus
Portoloins
Voir le profil de l'utilisateur http://djinn-jinxed.forumactif.org/t1108-soren-je-m-ecrase-la-te
Identité magique
Who wears the crown ? :
Messages : 1322
Date d'inscription : 02/08/2016
- On frenchkiss des charmants -
MessageSujet: Re: (F) Shay Mitchell ou Naya Rivera - Constance Delorme, Les Trois Mousquetaires - 18 ans   Dim 18 Déc - 19:13

PV libre


Oh petite allumette
C'est dangereux d'être coquette au point de n'en faire qu'à sa tête. On se frottera l'un contre l'être, à s'en faire cramer le squelette. Et à l'horloge de mon cœur, à minuit pile on prendra feu. Pas même besoin d'ouvrir les yeux...
Revenir en haut Aller en bas
 

(F) Shay Mitchell ou Naya Rivera - Constance Delorme, Les Trois Mousquetaires - 18 ans

- Marchons, marchons ! Qu'un sang impur abreuve nos sillons ! -
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Djinn Jinxed ::  :: Le Beau Monde :: Les Scénarios-