Bienvenue à BB
10 jours sont à votre disposition pour compléter votre répartition
Temporalité
Nous sommes en avril 1971, c'est les vacances de printemps
Classe aisée clôturée pour les inventés
Merci de privilégier les autres strates sociales ou de vous orienter
vers la noblesse, les familles connues ou les scénarios des membres

Partagez | 
 

 Juliette ♤ Tu ne peux pas les forcer à t'aimer, mais tu peux les forcer à te craindre. [délai]

- Contre nous de la tyrannie, la baguette sanglante est levée -
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Hiemes
A. Juliette Lacroix
Hiemes
Portoloins
Voir le profil de l'utilisateur http://djinn-jinxed.forumactif.org/t952-juliette-tu-ne-peux-pas-
Identité magique
Who wears the crown ? :
Messages : 1125
Date d'inscription : 02/04/2016
- On frenchkiss des charmants -
MessageSujet: Juliette ♤ Tu ne peux pas les forcer à t'aimer, mais tu peux les forcer à te craindre. [délai]   Ven 3 Juin - 17:06


Agnès Juliette Lacroix
feat. Amanda Seyfried

Nom: Qui pourrait bien oublier ton nom ? Les Lacroix ne sont désormais plus à présenter. Prénom de naissance: L'habit ne fait pas le moine, dira-t-on; et si Agnès te donnait quelques airs angéliques, il valait mieux ne pas s'y fier. Prénom d'usage: Tu te fais appeler Juliette, prénom plus tranchant que celui qu'on t'avait donné à ta naissance. Toute ressemblance avec une certaine héroïne tragique n'est absolument pas fortuite. Généalogie: Personne n'ignore qui sont tes géniteurs et tu n'as jamais connu l'anonymat car ta famille est devenue célèbre il y a maintenant plus d'un siècle. Richard, ton père absent, a en effet hérité de toute une tripotée d'hôtels, mais surtout d'une énorme marque de haute-couture. Son nom apparaît aussi sur l'un des journaux les plus achetés du pays, tout comme celui de Candice, ta mère bien trop débordée, qui se mérite une reconversion plus qu'honorable; passant de mannequin international à rédactrice en chef d'un magazine de mode que tu dévores un peu plus chaque mois. Nationalité: Tu tiens ton charme de tes origines multiples, se mêlant dans un bain de sang autrichien, danois et anglais... tu restes cependant bien française et tout à fait fière de l'être. Lieu et date de naissance: Tu es née un 29 Août 1949, sous le soleil couchant de Paris. Statut: Non-accompagnée, et tu te préoccupes avant tout de tes études. Nature du sang: On pourrait parfois croire que tu es issue d'une famille de sang-purs et oh, c'était bien sûr le cas il y a quelques décennies de cela. Cependant ta famille s'accorde à penser que ni le sang ni le rang ne peuvent apporter la réussite si l'on ne travaille pas dur pour l'obtenir. Alors qu'importe ? Tes parents et toi-même êtes désormais de fiers sang-mêlés. Etudes/Profession: Tu es en 7e année d'Arts et Lettres, car comme ton prénom l'indique, tu es bel et bien passionnée de littérature, on te trouvera d'ailleurs bien souvent accompagnée d'un livre. Baguette magique: Ta baguette ne te quitte jamais, et si ses dorures ont la chance de pouvoir faire quelques envieux, elle attise parfois la haine de quelques jaloux qui pourraient bien se plaire à venir te la subtiliser. Son bois de sipo est sombre et précieux, elle mesure d'ailleurs 18,1cm et contient une écaille de sirène aux reflets nacrés -d'après les dires de M. Boisjoli.

Allégories réflexives:

► Quelle est votre opinion sur la restauration de la Monarchie Sorcière ?

Si jusque-là tu ne te souciais pas vraiment des décisions politiques de la France sorcière, ton esprit critique s'est amplifié, tu es devenue plus curieuse; car quitte à vivre seule, autant savoir dans quel environnement tu évolues. Désormais, lorsqu'on te demande ton avis quant à la restauration de la Monarchie Sorcière, tu te contentes de répondre qu'on ne mérite rien sans rien, et que les personnes à la tête de votre gouvernement ne méritent sans doute absolument pas leur place actuelle. Il en va évidemment de même pour les nobles et, tu es intimement convaincue que certains n'ont même pas conscience de la signification de leur titre à vrai dire... Toujours est-il que la politique ne te passionne pas plus que ça, alors tu ne viens à défendre ton point de vue que lorsqu'il est sollicité. Sinon, tu as bien d'autres chats à fouetter, comme par exemple dénoncer les petits aventuriers nocturnes et autres tricheurs.

► La Mise en Objet des Djinns a donné lieu à un virulent débat centré autour des notions d'esclavagisme, de liberté, de droit des créatures ou encore de la protection magique. Que pensez-vous à ce propos ?

Chacun à sa place, c'est ainsi et pas autrement. Depuis toute petite, les elfes de tes parents te servent et t'obéissent au doigt et à l’œil; tu as été élevée de cette façon. Il te semble donc tout à fait naturel que ces créatures -ainsi que les djinns- soient au poste qui leur est attribué; esclavagés ou pas, peu t'importe. Tes parents t'ont toujours dit qu'il allait de soit que certaines créatures soient au service des sorciers; après tout, elles ne sont pas aussi intelligentes que vous... sinon elles ne se seraient jamais laissé soumettre, n'est-ce pas ? Si elles veulent retrouver leur droit à la liberté, elles n'ont qu'à se rebeller, parce qu'évidemment dans ton monde, on n'obtient rien sans rien...

► Pouvez-vous envisager que le sang puisse un jour devenir plus important que le rang sur le sol français ?

Mon dieu non ! S'il est bien une chose que tu ne supportes pas, ce sont toutes ces histoires de sang-purs. En admettant que l'un d'eux ait très mal tourné, que ce soit devenu un bon à rien d'ivrogne violent... est-ce que les sorciers français accepteraient de le voir s'élever en haut de l'échelle sociale sous prétexte que son simple sang imbibé de vodka ne le lui permette ? Oh bien sûr, tu es toi-même issue d'une famille qui n'est devenue mêlée que depuis quelques décennies, mais ça n'en gâche pas pour autant ta façon de penser. D'ailleurs, tu penses absolument la même chose de tous ces titres de noblesse qu'on vient distribuer aux premiers venus. Non, non, et non ! Les seules personnes méritant d'arriver à la tête de cette échelle sociale, ce sont bien les ambitieux et les travailleurs. Ah, si tout le monde pouvait être un Lacroix.

Personnalité:

Bien élevée. Par ta nourrice bien évidemment, car tes parents n'avaient jamais assez de temps pour toi. Tu n'as pas forcément vécu une enfance heureuse, car même si elle était garnie d'or et surtout d'argent tu te devais d'être impeccable physiquement et moralement lors de tes apparitions publiques. Tu n'as jamais connu la simplicité d'une balade en forêt ni même la chaleur d'un d'un survêtement de coton. Tout chez toi se résume à l'étiquette et à l'apparence; qu'importe si un vêtement est inconfortable tant qu'il arrive à mettre en valeur ta silhouette, qu'importe si tu t'ennuies profondément lors des cocktails organisés par tes parents tant que tu affiches un sourire crispé devant les photographes, qu'importe encore que tu sois critiquée par toute la France tant que tu fais de la publicité à tes chers parents. À l'image d'une poupée, tu ne laisses jamais tes cheveux désordonnés, tes vêtements sont toujours impeccablement repassés et tes manières plaisent à souhait tant que ton humeur ne laisse pas place à la froideur.

Sage. Tu ne prends jamais part aux fêtes tardives si celles-ci ne sont pas en ton honneur ou en celui de Victoire; d'ailleurs tu n'en vois pas tellement l'intérêt car tu ne fumes ni ne bois d'alcool, et tu n'as jamais mis un pied sur une piste de danse. Tu restes calme en toutes circonstances, et même si quelque chose t'énerve, tu gardes un petit sourire que certains pourraient qualifier de narquois; or c'est simplement ton nom qui t'oblige à ne céder à aucun débordement. Tu es une jeune femme posée qui n'hausse le ton que lors des duels djinniques, car tu ne laisseras pas Celtine s'approprier le plaisir de t'humilier face aux élèves de Beauxbâtons. De plus -même si tu entretiens le mystère face à ces-derniers- tu pourrais tout à fait te vanter d'être la plus pure des petites bourgeoises, car aucun homme n'a encore eu le privilège de te voir nue. Tu es d'ailleurs vue comme une femme frigide et coincée, et cela peut parfois te valoir quelques moqueries.

Sensible. Et tu te le cache bien, car cette caractéristique de ta personnalité n'est pas encore bien développée. Tu as été apprise pour ne ressentir aucun sentiment à l'égard de qui que ce soit : un beau garçon te fait la cour ? Ignore-le. Tu tombes genoux nus sur le béton ? Retiens tes larmes, tu n'avais pas à être aussi empotée. Tu es moquée ou humiliée ? Relève le menton, ta couronne va tomber... Toutes ces valeurs que ta nourrice t'as appris au fil du temps, tu les as bien comprises. Cependant, la maturité te fait comprendre petit à petit l'ampleur de toute cette mascarade, et si tu te permets parfois quelques larmes, personne ne les a encore jamais aperçues. Nous pourrions ajouter à cela tes quelques efforts pour paraître plus douce, ou en tout cas moins autoritaire, car quand bien même la solitude ne t'a jamais dérangé, tu commences à comprendre que personne ne se présentera jamais à tes funérailles. Et ça c'est vraiment triste.

Ambitieuse. Tu es une travailleuse acharnée, l'éducation prend une place énorme dans ta vie et c'est en partie pourquoi tu t'isoles le plus souvent : pour étudier. Peu de gens savent vraiment que tu es une élève brillante, l'une des meilleures même, car tes agissements ne t'ont jamais vraiment fait honneur. Et si tu côtoies la jeune femme la plus capricieuse et superficielle de l'école, ce n'est là encore que pour l'image que tu reflètes vis-à-vis de tes parents. Oh bien sûr tu as eu un peu pitié de Victoire car tu l'as pour ainsi dire toujours connue, et si contrairement à toi la jeune femme se repose sur son titre de « fille de » pour pouvoir entièrement se consacrer à sa relation amoureuse, vous partagez tout de même de nombreux points communs qui vous rapprochent tant bien que mal. Elle est d'ailleurs l'une des seules filles qui arrive à te faire sortir de tes bouquins, car si tu crois en la méritocratie, tu te dois de réussir haut la main ta scolarité pour faire honneur à tes convictions. Plus que « fille de », tu rêves de devenir une réelle entrepreneuse à la tête de ta propre ligne de haute-couture.

Hautaine. Tu as l'oeil le plus critique de l'académie et ne t'en caches absolument pas. Qu'il s'agisse de te moquer de vive voix de la tenue d'un de tes camarades de classe ou du QI inexistant d'un autre, tu seras toujours prête à amuser la galerie; et quelle galerie ! Les autres élèves t'agacent tous autant qu'ils sont et rares sont les perles qui croisent ton chemin quotidien. Tu as même parfois des différends avec des professeurs que tu juges inaptes à enseigner tant leur autorité laisse à désirer. Toujours est-il que tu te gardes bien la liberté d'économiser ta salive face aux téméraires qui oseraient venir t'aborder; car même si ta réputation n'impressionne plus grande monde aujourd'hui, tu sais très bien au fond de toi qu'ils ne t'arrivent pas à la cheville... ou en tout cas tu arrives à t'en persuader.

Miss Je-sais-tout. Ou gros complexe d'infériorité ? Tu ne peux t'empêcher d'étaler ta sciences à tout va. Pas un seul cours ne se passe sans que tu ne lèves la main au moins trois fois pour reprendre tes professeurs ou les élèves interrogés. Tu laisses tes oreilles traîner partout et n'hésite pas à venir t'immiscer dans les conversations des autres pour te moquer allègrement de ces-derniers. Et si tu n'agis que par les mots, tu ne peux cependant t'empêcher de te nourrir de tous les ragots de l'école pour venir les souffler au creux de l'oreille translucide de Sévigné, ou dans les cas d'infractions au règlement, directement dans celle de Mme Frémont, qui a désormais l'habitude de tes visites dans son bureau.

ANECDOTES : Tu es une grande collectionneuse de mode, ton dressing n'est pas assez grand pour contenir la totalité de tes vêtements et autres produits de beauté, que tu entasses dans d'énormes malles de cuir signées LV. - Tu es une jeune femme délicate qui n'a encore jamais proféré d'insultes. - Derrière ta froideur avec la gent masculine se cache une grande timidité, car si tu apparais presque méchante avec ces-derniers, tu rêves tout de même secrètement de trouver chaussure à ton pied. - Il t'arrive de pleurer nerveusement si tu obtiens une note inférieure à 08/10. - Tu es une grande amatrice de romans policiers et romantiques. - Ta pièce préférée est Roméo et Juliette, d'où le choix de ton prénom d'usage. - Tu portes parfois des lunettes de repos, notamment le soir lorsque tu te plonges dans un bouquin avant de trouver le sommeil. - Tu ne souris que rarement. - Tes cheveux ne sont détachés que la nuit. - Tu rêves de visiter Milan. - Il t'arrive de glousser bêtement lorsque tu es en totale confiance avec... et bien, avec les rares personnes qui arrivent à t'approcher. - Il t'arrive parfois de te lâcher sur des musiques pop, à l'abris des regards de ta nourrice, dans la chambre de ton loft; bien sûr ces élans d'enthousiasme restent très occasionnels, et peuvent parfois paraître effrayants. - Tu fais de la danse classique avec une professeure particulière.

Genie in a bottle: Celtine

Origines : Tu ne sais pas vraiment ce qu'il y a de celte en elle, à part peut-être sa taille de leprechaun ainsi que la pluie qui coule de ses grands yeux ronds.

Physique : Le surnom que tu lui donnes, « Boulette » n'est absolument pas anodin, car si tu fais très attention à ta ligne, ce n'est pas le cas de ton djinn, qui affiche clairement un physique de petite pomme de terre bleue. Oh, Celtine tient bien facilement dans la paume de ta main, mais la pauvre manque cruellement d'attention, et lorsqu'elle se met à pleurer, son corps gonfle petit à petit, absorbant avec gourmandise chacune des petites larmes qui perlent sur ses joues rebondies. Elle ne change que rarement de forme et porte chaque jour un col roulé de couleur différente qu'elle assortit à ses énormes hublots, car c'est bien évidemment la seule chose que tu exiges de sa part quant à son apparence.

Caractère & Comportement : Triste, rabat-joie, pessimiste voire autro-destructrice... on peut dire que tu n'es pas tombée sur le djinn le plus courageux et ambitieux qui soit, chère Juliette. Toujours à faire la tête, à bouder pour on ne sait quelle raison alors même que la journée n'a pas commencé, Celtine se plaît à se maudire un peu plus nuit et jour. Toujours fatiguée, jamais d'humeur à discuter, tu traînes avec toi un véritable boulet qui peine encore à lever les pieds pour marcher. Celtine n'est pas un mauvais djinn dans le fond, mais son comportement t'agaces et te fais t'arracher les cheveux; tu ne supportes aucunement les losers, et encore moins les caliméros. Oh bien sûr, ta chère Boulette ne compte faire aucun effort, car même lorsque tu la sors en public ou au club de duel, Madame tient toujours à se plaindre et à rabaisser l'existence de chacun au sein de l'Académie. Autant dire qu'il te faut lui répéter tes ordres à de multiples reprises pour qu'elle se mette au travail.

Relation : On ne peut pas vraiment dire que la relation qui t'enchaîne à Celtine soit des plus chaleureuses; à peine cordiale, tu te retiens chaque jour que la vie fait pour ne pas lui arracher les yeux de la tête. Tu pourrais presque sentir un nuage de pluie flotter au-dessus de toi lorsqu'elle est à tes côtés, et si tu n'as vraiment pas besoin de stress supplémentaire, tu t'efforces de ne la sortir qu'au club de duel... ou en cas de forte chaleur, après tout, il faut bien que tout cette eau te serve à quelque chose. De son côté, Boulette se sent mal-aimée, et comme tu sais parfaitement qu'elle n'est pas capable d'éprouver de réels sentiments d'amitié, tu t'en fiches comme de ta première bague en or. En effet, ton djinn a fini par comprendre au fil des années que tu n'étais pas de ces sorcières qui copinaient outrageusement avec leur serviteur, alors au lieu de vraiment s'énerver, tu es pratiquement sûre qu'elle se joue de tes nerfs pour se venger de tant d'ignorance de ta part.

Première invocation : Pentacles impeccablement tracés, bougies, encens et herbes justement disposés, tu te tiens debout, le nez encore penché dans cet énorme grimoire poussiéreux, exécutant à la lettre chacune des indications qui te sont exigées. Et si le fait que tu sois seule est normal pour tout enfant de ton âge sur le point d'accomplir sa toute première invocation, toi Juliette, tu sais bien qu'aucun de tes deux parents ne t'attend derrière la porte de ta chambre. En fait, tu es même intimement convaincue que l’événement leur était tout bonnement sortit de la tête; un peu comme tes anniversaires, que ton père tente de rattraper tant bien que mal en te couvrant de cadeaux au prix exorbitant. « Bien. Vas-y Agnès, concentre-toi, ça ne devrait pas être bien compliqué. » Pas encore vraiment habituée à ton prénom d'usage, tu inspires... puis tu expires... t'encourageant de vive voix pour te sentir un peu moins seule.

Tu n'as aucune idée de ce qui t'attend en-dehors de ces pentacles, et à vrai dire, il n'est pas impossible que tu tombes sur un djinn absolument effrayant; après tout, personne n'a été là pour t'aiguiller, te montrer quel djinn choisir, ni même comment exécuter l'invocation à vrai dire... et si tu t'étais parfaitement renseignée sur le sujet, tu n'en restais pas moins sceptique quant au choix hasardeux de ton futur djinn, que tu avais tout bêtement pointé du doigt en fermant les yeux. D'ailleurs, tu les fermais de nouveau alors que l'heure était venue pour toi de commencer l'incantation. Il ne te fallut que quelques secondes pour frousser le nez, car tes narines se voyaient assaillies par une odeur putride, comme si tu venais tout juste de sortir une vieille momie de son sarcophage. Alors, par curiosité, tu rouvrais un œil, puis l'autre. Et c'est à cet instant que tes yeux se posèrent sur la créature la plus étrange que tu n'ai jamais vu : Boulette. Ou en tout cas, ce fut le premier nom qui te vint à l'esprit.

Le djinn avait l'air mou, autant par son caractère que par son état physique; et si ses grands yeux bleus étaient plongés dans les tiens, ses lourdes paupières luttaient avec grand mal pour ne pas interrompre votre contact visuel. Pas effrayée pour un écu, tu relevais le menton, bien fière ne pas avoir failli, toujours parfaitement positionnée au cœur de tes tracés et, haussant les sourcils, tu t'adressais enfin à lui; ou à elle ? Qu'importe. « Bonjour. » Ta voix se veut fluette et ton allure distinguée, tu veux l'impressionner c'est évident, et si tes bonnes manières ne te quittent jamais vraiment, tu en reviens bien vite à ton occupation première. « Je te somme de me dire ton nom. Tout de suite ! » Mmh. Tu n'avais eu le droit qu'à un pauvre soupir de la part de la petite chose bleue qui se tenait devant toi, et ça ne te plaisait pas du tout. « Très bien. Je sais qui tu es, si tu veux tout savoir ! Car je suis très bien renseignée à ton sujet vois-tu. » Tu commençais à te déplacer sensiblement, faisant les cent pas dans la poussière de craie qui s'accrochait à tes semelles; et tu souriais bien sûr, fière de pouvoir prétendre à une connaissance épatante pour ton jeune âge.

Tu étais presque sûre que la chose allait se mettre à pleurer, c'était gagné, la bestiole te craignait. Elle avait l'air pitoyable, Boulette, à frémir du menton en regardant ses pieds de ses yeux embués; et quelle dégaine ! « Nom d'une citrouille, tu t'habilles vraiment avec les mouchoirs usagés de tes anciens maîtres ? Quelle horreur. Enlève-ça tout de suite. » Bien sûr, un détail t'avait échappé sur le moment, car Boulette ne t'avait toujours pas donné son nom, bien trop occupée à sangloter; et de fait, le contrat n'était pas encore scellé. « Exécute-toi, où je raconterai tout à papa ! » Comment le djinn aurait-il pu savoir que même ton père ne t'accordait pas plus d'importance que lui à cet instant ? Pourtant, la menace n'était toujours pas convaincante, et Boulette commençait à gonfler doucement sous le poids de ses larmes de crocodile.

Alors discrètement, tu jetais un œil à la page du grimoire que tu avais laissé ouvert à tes côtés, vérifiant pour la énième fois que tout fonctionnait à merveille; et il ne te fallut que quelques secondes pour enfin trouver la faille : il fallait que Boulette se rendre enfin compte qu'elle avait été arrachée à son monde, car pour le moment, seuls ses orteils semblaient compter pour elle. « Djinn ! Je te somme de me dire ton nom sur le champ ! » Ta voix enfantine contrastait avec le ton autoritaire que tu avais employé; car si tu avais déjà l'habitude de te traîner toute une tripotée d'elfes de maison, donner des ordres n'était vraiment pas une nouveauté pour toi.

Et enfin, la créature relevait ses énormes hublots sur toi; tu peinais même à apercevoir ses yeux globuleux, tant la buée s'était chargée de mordre à pleines dents les épais verres de ses lunettes tordues. « Je... je m'appelle Celtine et je... JE SUIS LE PIRE SERVITEUR DE TOUS LES TEEEEMPS... OUUUUUUUUIIIINNN... » Abasourdie, tu regardais autour de toi, t'assurant que le véritable djinn qui se cachait derrière tout ça n'avait pas usé d'un leurre pour te déstabiliser. « Hm. Et bien... je ne m'attendais vraiment pas à ça. » Les sourcils froncés, tu observais la scène avec scepticisme; t'étais-tu trompée lors de l'incantation ? Non, forcément pas... Tu ne serais déjà plus de ce monde sinon, tout le monde sait ça. « Commence déjà par te débarrasser de ces stupides vêtements, ils sont vraiment affr- » « OUUUUIIINNN... la nouvelle petite maîtresse elle est pas gentiiiiille... » Tes lèvres s'entrouvraient par l'outrance de ses propos. « Pas... gentille ? Moi au moins je... JE NE SUIS PAS BLEUE ! » « OUUUIIINNN... Ma vie est nulle ! En plus on va tous mouriiiiiir... » Tu te pinçais l'arête du nez, franchement agacée par les cris de Celtine; et si tu ne savais pas encore qu'elle n'était qu'à 20% de ses capacités dépressives, tu t'empressais déjà de renvoyer la petite chose bleue au sein-même de son propre monde de demeurés.


Pseudo: Jiyel Age: Toujours 22 ans ! Yeah Où avez-vu connu DJ? Grâce à l'islandaise, mais j'me répète n'est-ce pas ? Mih Autres comptes? Le polonais et la rouquine Love Une remarque ? Petit changement de programme, la peau de Noah s'est éclaircie et tout le reste aussi d'ailleurs. Hihi Pardon pour la fiche quasi vide de fait, mais il fallait bien que je fasse quelque chose de ce compte; j'avancerai au plus vite. Brille Un mot pour la fin ? Advienne que pourra, je suis l'Enfer... plus de prières.

Djinn Jinxed


Dernière édition par A. Juliette Lacroix le Dim 12 Juin - 18:36, édité 31 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiemes
A. Juliette Lacroix
Hiemes
Portoloins
Voir le profil de l'utilisateur http://djinn-jinxed.forumactif.org/t952-juliette-tu-ne-peux-pas-
Identité magique
Who wears the crown ? :
Messages : 1125
Date d'inscription : 02/04/2016
- On frenchkiss des charmants -
MessageSujet: Re: Juliette ♤ Tu ne peux pas les forcer à t'aimer, mais tu peux les forcer à te craindre. [délai]   Ven 3 Juin - 17:07


De l'ombre naît la lumière...
...et de la lumière naît l'obscurité.

Agnès, 8 ans.

Ballons pastel, cotillons pailletés, gâteaux sucrés, montagnes de cadeaux et petits invités de ton âge... tout y est, tout. Tu pourrais te réjouir et t'amuser comme toute fillette de ton âge, déballer tes cadeaux avec fougue, porter fièrement la tiare que tes parents t'ont offerte; mais ce n'est pas le cas, car qui pourrait bien s'amuser à un anniversaire où la principale concernée ne connaît aucun de ses convives ? Tu ne connais que Gabrielle ici, et tu n'es même pas sûre que les autres enfants soient des sorciers. On t'a bien prévenue de ne pas tenter de lancer de sort malgré ta prédisposition à la magie, mais tu as pourtant mieux à faire que de sauter dans l'énorme château gonflable installé pour l'occasion. Les elfes se sont démenés pour préparer quelques mets plus délicieux les uns que les autres, pour préparer des sceaux entiers de confiseries... ta nourrice s'occupe d'accueillir les invités, de payer les clowns et autres magiciens de pacotilles qui amusent la galerie en cette journée si festive, mais toi Agnès, tu t'ennuies. Sourire absent, tu es vêtue d'une des créations royales de ton père et ta main se resserre sur la fameuse tiare que tes parents t'ont tous deux offerte, mais pourtant ça ne te suffit pas, et tu n'as que faire d'être pourrie gâtée, d'être l'une des petites filles les plus riches de la salle... parce qu'il te manque l'essentiel : tes parents. Oui, quels genres de parents pourraient bien manquer l'anniversaire de leur fille unique ? Les Lacroix bien évidemment; partis en voyage parce qu'au fond « ne fais pas cette tête, des anniversaires tu en auras chaque année. » Ta nourrice te fait les gros yeux, car bien sûr tu te dois d'être impeccable, la presse est là et se nourrit de chaque instant pour les retranscrire au monde entier. Alors tu souris, parce qu'on t'a appris à le faire; tu souris et tu rejettes les petites filles qui t'approchent, de peur qu'elle ne respire le même air que toi, car elles risqueraient d'avaler un peu de toute cette malédiction qui se projette autour de ton fragile petit corps.

Juliette, 15 ans.

Ta posture est droite et ton sourire figé, tu sembles parfaite, à l'image de ta famille. Ton visage n'est pas inconnu de la foule qui t'observe, la jeune Lacroix a bien grandi et défile désormais aux côtés de ses parents. Tu n'as jamais voulu t'exposer de la sorte, mais depuis ta naissance tu rêves chaque nuit de chacun de ces flashs qui viennent brûler tes pupilles. Tu détestes jouer les potiches, agir comme une simple poupée de plastique, mais tu es terriblement seule et tu dois tant à tes parents : de ta mise au monde jusqu'au confort dans lequel tu vis actuellement. Tu te jures de les rendre fiers, de ne jamais les décevoir, mais tu rêves surtout d'atteindre tes propres buts et de ne dépendre de personne. Les évènements t'ont toujours poussé à vivre seule, à apprendre par toi-même, à acquérir une certaine maturité, à devenir débrouillarde. Tu vaux beaucoup plus que ce qu'on attend de toi, et si tes parents ne semblent pas s'apercevoir de ta réussite scolaire, tu as en quelques sortes hâte de pouvoir enfin intégrer l'internat de Beauxbâtons. Oh, bien sûr loin de toi l'idée de copiner avec toutes les pimbêches qu'on viendra glisser dans tes pattes, car ta seule ambition au sein de ces murs sera d'être la meilleure en toute occasion. Diriger, ordonner... c'est ton lot quotidien, et jusqu'à maintenant, tu n'as jamais vraiment eu d'autres amis que Victoire; avec laquelle tu es obligée de t'afficher, là encore pour le bien de l'image des Lacroix. Tu t'es habituée à ta solitude, à être la seule dominante des lieux, tu as été pourrie malgré ta bonne éducation, tes domestiques t'ont toujours obéi au doigt et à l'oeil, comme tu obéissais toi aussi à ta nourrice au regard strict mais pourtant si conciliant à ton égard. Seulement vient enfin ce jour de rentrée scolaire, ton visage annonce la couleur et tes caprices prennent place; tu es en haut de l'échelle sociale et tu le fais savoir à quiconque oserait s'approcher d'un peu trop près. Tu les détestes, tous ces adolescents qui ont connu l'amour de leurs parents, tu les détestes de connaître ce sentiment, tu ne supportes pas leurs sourires niais ni leurs manières de se plaindre, car Celtine se débrouille déjà bien assez de ce côté-là. Oh oui, tu les détestes de penser qu'ils savent déjà tout de toi, de penser que tu n'es bonne qu'à poser dans les magazines, que tu n'es qu'une fille de riches qui ne mesure pas sa chance... mais quelle chance au fond ?

Juliette, 21 ans.

Penchée sur ton parchemin, tu viens tremper le bout de ta plume dans ton encrier; tu écris depuis un peu plus d'une heure maintenant, et tes mains sont toujours immaculées. Ta réputation ne t'aura pas suivi plus de cinq ans, car si tu étais presque crainte à l'époque, tu te dois désormais de te réfugier dans l'écriture, pour fuir leurs moqueries, leurs vilains mots que tu n'oserais jamais prononcer; pas même pour plaisanter. Oh tu n'écris pas de poésie, pas même d'histoire héroïques, car à vrai dire tu écris ta propre histoire; dans ce journal intime aux dorures presque royales. Loin d'être bête, tu es passionnée de littérature, et l'écriture fait partie de tes hobbies depuis qu'ils ont commencé -tous autant qu'ils sont- à ne plus te voir que comme une sainte-nitouche bien trop bourgeoise pour avoir un cerveau. Seules les pages de ton journal pourraient témoigner de la présence de ton coeur, car tu te veux dure et froide en leur présence mais dans l'ombre, là, à l'écart de tous leurs regards, tu laisses perler tes larmes en te remémorant leurs regards rieurs et leurs propos indignant. Pourtant, tu ne laisses jamais ces moments prendre le dessus sur tes convictions ni sur ton réel caractère; car après tout, moquée ou pas, tu restes une Lacroix. Alors oui, tu n'impressionnes plus que les première année ou même les plus fragiles d'entre eux, mais tu gardes la même confiance en toi que celle que tu avais en intégrant l'académie de magie. Tu sais bien qu'aucun d'entre eux ne réussira aussi bien que toi, qu'aucun ne t'arrive à la cheville, tu te le répètes sans cesse, tu veux t'en convaincre... mais les résultats sont souvent bien éloignés de ce à quoi tu avais bien pu penser. Ils te pensent aussi brillante qu'un malheureux trognon de pomme, et tes tentatives pour t'adoucir ne rendent leurs propos qu'un peu plus vrais, car tu n'es pas faite pour la sociabilisation et à vrai dire, tu deviens une vraie empotée lorsqu'il s'agit de devenir un peu plus gentille avec certains. Alors tu t'isoles et tu ne cesses d'écrire, de laisser une trace un tant soit peu valorisante de ton histoire, car ton point de vue n'est sûrement pas aussi horrible que les pensées des élèves qui partagent ton quotidien.

« Je suis Juliette Lacroix, et voici mon histoire... »

Djinn Jinxed


Dernière édition par A. Juliette Lacroix le Mer 15 Juin - 22:10, édité 17 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Joueuse numéro 1 de polo ailé de la saison Fons
E. Tessa Fersen
Joueuse numéro 1 de polo ailé de la saison Fons
Portoloins
Voir le profil de l'utilisateur http://djinn-jinxed.forumactif.org/t773-tessa-c-est-le-dessert-q
Identité magique
Who wears the crown ? :
Messages : 409
Date d'inscription : 08/04/2016
- On frenchkiss des charmants -
MessageSujet: Re: Juliette ♤ Tu ne peux pas les forcer à t'aimer, mais tu peux les forcer à te craindre. [délai]   Ven 3 Juin - 18:00

Julieeeeette Han Han Han
Bon, tu le sais déjà mais je suis trop contente que tu ais flashé sur ce PV et j'ai trop trop trop hâte que tu nous donnes de la lecture pour voir ta vision du personnage Chou Hug2
Et puis, c'est toujours un plaisir de te voir écrire des persos parce que ça veut dire que DJ te plait toujours Potté
Bref, je te souhaite la re-re-re-bienvenue et j'espère que ce perso sera le bon Brille On n'oublie pas la petite Noah tout choupie, bien sûr Hihi Pelle

(RHO mais Juliette la peste sera bientôt jouée, j'ai tellement hâte :apo: )


WISHING ONLY WOUNDS THE HEART
Hands touch, eyes meet. Sudden silence, sudden heat. Hearts leap in a giddy whirl. He could be that boy, but I'm not that girl. Don't dream too far, don't loose sight of who you are, don't remember that rush of joy. He would be that boy, but I'm not that girl.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Admin ¦ Professeur de Zoologie magique
A. Garrus Delfino
Admin ¦ Professeur de Zoologie magique
Portoloins
Voir le profil de l'utilisateur http://djinn-jinxed.forumactif.org/t767-garrus-you-gotta-shake-t
Identité magique
Who wears the crown ? :
Messages : 2398
Date d'inscription : 04/04/2016
- On frenchkiss des charmants -
MessageSujet: Re: Juliette ♤ Tu ne peux pas les forcer à t'aimer, mais tu peux les forcer à te craindre. [délai]   Ven 3 Juin - 18:25

JULIETTE Han Ce PV est génial et j'ai trop hate de voir ta patte dessus Han
Et je veux d'ors et déjà un mega lien avec Garrus Diego *trop de pression*
(et puis, Amandaaaa Bulle Bulle Bulle )
Rebienvenuuue ! *se prépare à stalker activement*



Contre ceux d'en haut


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Admin ¦ Présidente du Club de Théâtre
B. Perle de Béziade
Admin ¦ Présidente du Club de Théâtre
Portoloins
Voir le profil de l'utilisateur http://djinn-jinxed.forumactif.org/t96-perle-our-shell-could-spi
Identité magique
Who wears the crown ? :
Messages : 5534
Date d'inscription : 06/08/2015
- On frenchkiss des charmants -
MessageSujet: Re: Juliette ♤ Tu ne peux pas les forcer à t'aimer, mais tu peux les forcer à te craindre. [délai]   Ven 3 Juin - 20:12

Tristesse Owai Mdr Mdr En voilà une façon super originale de représenter un djinn Hihi Me réjouis également de te voir incarner ce personnage vacant et de découvrir ce qu'il adviendra de Juliette sous ta plume Chou Tu connais le château mais on en reste pas à moins à ta disposition si tu devais avoir des questions Huggy



—  Is it running in our blood  —

Underneath it all, we're just savages
Hidden behind shirts, ties and marriages
How could we expect anything at all
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Portoloins
Identité magique
- On frenchkiss des charmants -
MessageSujet: Re: Juliette ♤ Tu ne peux pas les forcer à t'aimer, mais tu peux les forcer à te craindre. [délai]   Ven 3 Juin - 20:26

Re bienvenue huhuhu, j'ai jeté un œil au PV et je sens de très très belles choses  Yes

BON COURAGE POUR TA FICHE !  Hihi Love
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiemes
A. Juliette Lacroix
Hiemes
Portoloins
Voir le profil de l'utilisateur http://djinn-jinxed.forumactif.org/t952-juliette-tu-ne-peux-pas-
Identité magique
Who wears the crown ? :
Messages : 1125
Date d'inscription : 02/04/2016
- On frenchkiss des charmants -
MessageSujet: Re: Juliette ♤ Tu ne peux pas les forcer à t'aimer, mais tu peux les forcer à te craindre. [délai]   Sam 4 Juin - 3:50

Tessa > J'espère que je ne te décevrai pas alors, et au moindre soucis, n'hésite pas à me MPotter Chou (en plus j'ai des cookies, si si Mih) Et évidemment que DJ me plaît toujours, c'est devenu ma maison Love Je sens déjà que comparé à Noah, je n'ai aucune difficulté à écrire au sujet de Juliette ! Ça sent bon tout ça ! Al & Merciiii Hug

Garrus > Buuuh, c'est trop choupi, j'espère ne pas te décevoir non plus alors Yeah Et évidemment qu'il nous faudra un bon gros lien des familles, puisque je t'ai sauvagement retiré ta fangirl number one Sem Merciiii, j'ai hâte que tu me stalkes ! RobertLove

Perle > AAAH, je savais bien que quelqu'un allait relever pour Tristesse Mdr Je voulais prendre Dégoût au début, mais elle aurait paru bien fade à côté de Juliette Niark Et merci tout plein pour les encouragements ofc JeanPelle

Diane > Oh bibiii, j'espère que Juliette te plaira autant qu'aux autres alors ! Han (s'ils viennent à l'apprécier hein Mdr) ET MERCI BEAUCOUP, il m'en faudra NiarkHug


MàJ : Le djinn, CHECK ! Fire



Get in your places, throw on your dress and put on your doll faces. Everyone think that we're perfect, please don't let them look trough the curtains... Picture, picture, smile for the picture..
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Autumnus
D. Freyja Jansdóttir
Autumnus
Portoloins
Voir le profil de l'utilisateur http://djinn-jinxed.forumactif.org/t439-freyja-made-of-ice-and-f
Identité magique
Who wears the crown ? :
Messages : 418
Date d'inscription : 16/12/2015
- On frenchkiss des charmants -
MessageSujet: Re: Juliette ♤ Tu ne peux pas les forcer à t'aimer, mais tu peux les forcer à te craindre. [délai]   Sam 4 Juin - 11:04

Moi je suis triste parce que j'ai perdu ma cousine ET MON SUPER RP CUL NU. Mdr
Mais bon, je suis sûre que tu vas t'éclater avec cette bitch là donc rebienvenue mon mimi Yes Yes Yes


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Portoloins
Identité magique
- On frenchkiss des charmants -
MessageSujet: Re: Juliette ♤ Tu ne peux pas les forcer à t'aimer, mais tu peux les forcer à te craindre. [délai]   Lun 6 Juin - 16:43

Courage pour ta fiche ma poupette Hug
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiemes
A. Juliette Lacroix
Hiemes
Portoloins
Voir le profil de l'utilisateur http://djinn-jinxed.forumactif.org/t952-juliette-tu-ne-peux-pas-
Identité magique
Who wears the crown ? :
Messages : 1125
Date d'inscription : 02/04/2016
- On frenchkiss des charmants -
MessageSujet: Re: Juliette ♤ Tu ne peux pas les forcer à t'aimer, mais tu peux les forcer à te craindre. [délai]   Lun 6 Juin - 23:38

Freyja > Moh, t'inquiète on trouvera bien un moment pour un RP cul nu, j'suis sûre que ça dérangerait pas Faustine Mdr Et puis oui, ça te fera une super ennemie comme ça YesLove

Mathias > Anw, je suis contente que tu passes, toi Hug Merci ma choupie. MohLove



Get in your places, throw on your dress and put on your doll faces. Everyone think that we're perfect, please don't let them look trough the curtains... Picture, picture, smile for the picture..
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Beauxbâtons
La Directrice
Beauxbâtons
Portoloins
Voir le profil de l'utilisateur
Identité magique
Who wears the crown ? :
Messages : 436
Date d'inscription : 06/08/2015
- On frenchkiss des charmants -
MessageSujet: Re: Juliette ♤ Tu ne peux pas les forcer à t'aimer, mais tu peux les forcer à te craindre. [délai]   Jeu 16 Juin - 11:15


De tous les hivers, tu es le plus glacial. Tel un manteau de fourrure, tu supportes ta lourde carapace de fierté qui t'attire bien des moqueries. Les lièvres aiment rire des tortues, c'est bien connu ! Ont-ils toutefois entendu parler de la célèbre fable de la Fontaine ? Celle qui réussira, c'est toi, et personne d'autre !

Juliette Chou Tu as magnifiquement bien brossé son caractère Bulle Hâte de te voir en jeu Heart
Veuillez recevoir nos plus sincères félicitations pour votre sélection parmi les  HIEMES ! Vous voici à présent un(e) sorcier-ière à part entière de cette prestigieuse Académie et en tant que tel(le), nous vous invitons à transmettre et vérifier vos données personnelles dans les différents registres des listings. Cette section vous offrira également la possibilité de déposer des candidatures afin d'espérer décrocher un poste à responsabilité parmi les Maîtres et Délégués au sein de cet établissement ou encore de vous faire connaître de ses résidents en tant que joueur de Polo ailé. A savoir qu'il est toutefois toujours plus judicieux de participer quelque peu à la vie scolaire avant d'en faire la demande. Si cette fiche n'est pas la première, merci de bien vouloir référencer votre double compte en remplissant ce parchemin de votre plus belle plume. Avant de débuter le Rôle Play, n'hésitez pas à vous référer aux Points Cardinaux pour y inaugurer au Nord une Fiche de Personnage rassemblant à la fois les différents liens à nouer au cours de cette scolarité ainsi qu'une liste des récits qui en ponctueront l'aventure. L'Ouest regroupe les Bulletins des étudiants et la respectabilité des enseignants qui sont à consulter et compléter. Toutes les demandes et requêtes particulières seront à formuler à l'Est. Le Sud, quant à lui, vous informera sur toutes les spécificités que les points de vote et de RP ont à offrir dans le jeu. Sur ces quelques mots, il ne vous reste à présent plus qu'à explorer cette majestueuse bâtisse pour que la magie puisse opérer !
Revenir en haut Aller en bas
 

Juliette ♤ Tu ne peux pas les forcer à t'aimer, mais tu peux les forcer à te craindre. [délai]

- Marchons, marchons ! Qu'un sang impur abreuve nos sillons ! -
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Djinn Jinxed ::  :: Le Cadran des Saisons :: Bienvenue à Beauxbâtons-