Bienvenue à BB
10 jours sont à votre disposition pour compléter votre répartition
Temporalité
Nous sommes en avril 1971, c'est les vacances de printemps
Classe aisée clôturée pour les inventés
Merci de privilégier les autres strates sociales ou de vous orienter
vers la noblesse, les familles connues ou les scénarios des membres

Partagez | 
 

 maybe it's a cruel joke on me, whatever, whatever ◊ solène paradis (terminée)

- Contre nous de la tyrannie, la baguette sanglante est levée -
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Fons
A. Solène Paradis
Fons
Portoloins
Voir le profil de l'utilisateur
Identité magique
Who wears the crown ? :
Messages : 847
Date d'inscription : 15/06/2016
- On frenchkiss des charmants -
MessageSujet: maybe it's a cruel joke on me, whatever, whatever ◊ solène paradis (terminée)   Mer 15 Juin - 6:50


Alix Solène Paradis
feat. Bridget Satterlee

Nom: Paradis, un nom de famille que personne ne connaît au cœur de ce château, un nom qui aurait dû lui promettre le ciel. Pourtant, elle demeure au sol, la belle enfant, incapable de s'envoler, regardant le beau monde défiler, les larmes coulant sur son visage de poupée.  Prénom de naissance: Alix, le prénom que portait la vicomtesse dans un des romans de Proust, mais ses parents n'y avaient (évidemment) pas pensé en le lui donnant. Alix, c'était une pensée charitable à leur première-née, un prénom court qui lui serait facile de retranscrire, quatre lettres, ça s'apprend bien, après tout.  Prénom d'usage: Solène, ça lui a pris du temps avant de comprendre qu'elle devait utiliser ce prénom, que plus jamais, elle ne serait Alix, mais au fond, ça l'avait rendu heureuse, elle avait enfin le contrôle sur sa vie. Solène, c'était le mélange de ce qu'elle aimait, du sol et de la laine, de quoi laisser place au paradis grandissant et tumultueux de son nom de famille.   Généalogie: Aînée d'une famille de quatre enfants, la jeune fille a vu le jour dans un milieu très modeste. Sa mère enchaînait les heures dans de nombreuses usines alors que son père, maçon, construisait les maisons des riches dans un Rouen qui ne cessait de s'étendre. Solène n'a donc pu passer énormément de temps avec ses parents. Née dans la misère moldue, elle a pu entrevoir une poussière de fée, au travers de ces décombres. Solène, elle a des cousins sorciers, mais ils sont éloignés, très éloignés, comme les étoiles dans le ciel, et elle désire encore moins s'imposer dans cette toile où elle sait qu'elle n'est pas sa place.  Nationalité: C'est un pays dont elle n'a connu que la fraternité, l'enfant est française, et elle comprend que c'est la seule pureté à laquelle elle ne pourra jamais aspirer. Pourtant, elle ne comprend pas ce concept, la pureté, elle qui aurait aimé avoir des origines italiennes ou portugaises, qui aurait aimé connaître la beauté de ce monde, car après tout, c'est en étant belle que l'on parvient à obtenir ce que l'on veut.  Lieu et date de naissance: Elle a vu le jour dans la ville aux cent clochers. Rouen la berce du doux son de ses carillons depuis le vingt-huit août mil-neuf-cent-cinquante-quatre.  Statut: Elle n'a jamais connu l'amour autre que celui de ses parents et de sa fratrie. Solène, célibataire, a bien eu une ou deux amourettes, et si elles ont été puissantes pendant quelques jours, elles n'ont pas tardées à se calmer, comme une vague trop vite passée.  Nature du sang: Son sang est sale, son sang est bourbe, mais elle n'en avait pas conscience, au début, pour elle, elle était simplement de naissance moldue. Si, au début, ce terme ne sonnait, pour elle, que comme le mot « mordue », lui rappelant vaguement les sévices d'un bisclavret, elle a vite compris la malédiction qui coulait dans le creux de ses veines. Alors, elle se repose sur les apparences, car c'est ainsi qu'elle peut être à la hauteur de ces sorciers dont elle ne comprend pas les manières. Etudes/Profession: Deuxième année d'IDÉAL, tout comme ses camarades, elle commence à penser à ses options. Solène ne sait pas encore dans quelle filière elle va s'orienter, probablement celle qui lui permettra de s'éloigner de ces cours de BEM qui lui sont si insupportables. Baguette magique: Poil de moustache de troll et bois de séquoia, trente centimètres, une baguette sans la moindre grâce (selon son noble avis, n'est pas Boisjoli qui veut) réagissant encore un peu rudement à son toucher.

Allégories réflexives:

► Quelle est votre opinion sur la restauration de la Monarchie Sorcière ?
La jeune femme cerne le monde comme un animal, et pressent beaucoup plus qu'elle ne ressent. À force de passer du temps avec ses frères et ses sœurs, elle a appris à tâter le pouls du monde. Le retour de la Monarchie la laisse profondément incertaine. Elle craint que ce nouveau régime ne la fasse sentir inférieure aux autres. Si, autrefois, on avait ri d'elle en raison de ses origines modestes, maintenant, elle a son ascendance moldue à prendre en compte. Pour elle, c'est un cauchemar; elle craint que les moqueries ne soient plus fortes encore. De façon plus générale, elle sait que cette restauration de la Monarchie n'aboutira nulle part. Quand on le lui demande, Solène hausse les épaules et fait un beau sourire en disant que c'est pour le mieux, et généralement, les gens s'arrêtent là. De toute façon, c'est un sujet sérieux, « Solène, elle ne comprendrait pas ! »

► La Mise en Objet des Djinns a donné lieu à un virulent débat centré autour des notions d'esclavagisme, de liberté, de droit des créatures ou encore de la protection magique. Que pensez-vous à ce propos ?
Elle ne comprend pas, Solène, elle ne comprend pas pourquoi ce débat existe en premier lieu. Le gouvernement a restauré la monarchie et maintenant, les gens discutent du droit des créatures magiques. C'est totalement stupide. Solène n'est pas sans-cœur, mais pour elle, il faudrait d'abord régler les problèmes de société avant de penser aux créatures magiques. Pourquoi ne pense-t-on pas aux droits du peuple ? Pourquoi se questionne-t-on sur le sort d'entités qui se fichent totalement des humains ? Elle a un grand cœur, Solène, mais cette question la rend furieuse, furibonde, même. Quand on cessera d'asservir les sorciers de basse naissance, on aura le droit de questionner le système des djinns. Point barre. C'est une opinion farouche qu'elle garde pour elle-même, car elle sait que cela va blesser les gens qu'elle aime, surtout, qu'en plus, elle n'est même pas sûre d'avoir raison. Quand elle a demandé à Gogol ce qu'il en pensait pour vérifier l'exactitude de ses opinions, il lui a répliqué que tout cela n'était que la métaphore de l'ordre du monde. Solène n'a pas (du tout) compris et, quand on lui pose la question, elle hausse les épaules en disant que l'important, c'est de bien traiter son djinn, même si, en réalité, c'est plus complexe que cela.

► Pouvez-vous envisager que le sang puisse un jour devenir plus important que le rang sur le sol français ?
Elle peut parfaitement envisager que le sang devienne plus important que le rang.  La nouvelle Monarchie lui prouve que ces deux notions sont intrinsèquement liées; c'est la noblesse sorcière qui ressort gagnante. Solène a mal pour sa France, et même si elle est moins intelligente que ses camarades, elle a compris que les quotas étaient le premier signe que tout allait mal, et que les gens comme elle n'avaient pas (ou plus) leur place dans le monde magique. Solène s'en veut parfois, elle qui aurait aimé être une enfant comme les autres, elle dont la magie a totalement détruit la vie, de ne pas profiter plus de ses capacités, de prendre la place de quelqu'un qui aurait souhaité être là. Le sang deviendra plus important que le rang; la première étape, c'est de se débarrasser des Nés-Moldus. La deuxième, des Sang-Mêlés. Et après, ce sera les Sang-Pur d'origine modeste jusqu'à ce qu'il ne reste plus que la noblesse sorcière... Généralement, elle arrête de penser là. Elle ne voit pas le but d'approfondir cette question; dans les deux cas, que ce soit le sang ou le rang, elle en ressort perdante.

Personnalité:

Aimante - Gentille, douce, elle est aimante, la jeune fille, elle est d'une loyauté à toute épreuve, surtout envers Constance. Cette dernière l'a initié au projet de cartographie et l'a aidé depuis le commencement, notamment dans ses études quand tout le monde se moquait d'elle. « J'espère que tu plaisantes, Solène, tu aurais du maîtriser cette notion depuis l'an passé ! » C'était ce que tout le monde lui disait quand elle avait des difficultés. La demoiselle a entendu des moqueries et a subi des railleries, pourtant, elle ne se souvient d'aucun coup bas, peut-être qu'elle préfère ne rien garder à l'intérieur. Parfois, elle se sent comme une coquille vide, même si elle sait que l'important, ce sont les apparences. Le reste n'importe pas. Les gens se fichent de la personnalité ou des conneries du genre, depuis le retour de la noblesse, tout le monde est faux, même leurs sourires ne sont pas vrais. Pourtant, d'une façon totalement paradoxale, Solène est prête à tout pour que les gens ne l'apprécient, elle aime inconditionnellement et est toujours présente pour ses proches. On dit qu'elle a un bon fond, mais c'est comme un puits, c'est creux, et il faut chercher à la connaître, à regarder loin, pour voir le Soleil se cachant en Solène.

Dépendante - Étant née dans une famille nombreuse, la jeune fille a toujours eu l'habitude d'être entourée. Elle aime la présence de Constance qui lui fait sentir qu'elle n'est pas inférieure aux autres et qu'elle en vaut la peine. Il y a aussi celle de Muscarine, celle qui la pousse au bout de ses limites et qui la réconforte de ces baisers tendres qui ont cette capacité de lui faire tout oublier. Les gens lui disent qu'elle devrait faire attention, que Muscarine est toxique, mais la belle bête, elle voit sa fratrie dans les yeux de l'interdite, et même si cela lui fait mal, elle sourit, car elle le sait, elle a le plus beau des sourires. Et peu importe ce qu'elle pourrait dire, elle ne pourrait pas échapper aux punitions de ses professeurs pour les frasques de sa meilleure amie. Même si elle le pouvait, Solène refuserait, éternelle grande sœur, elle encaisserait tout pour ses proches, elle serait l'Égide de ce monde détruit. Solène, elle a besoin des autres pour survivre, c'est ce qui lui permet de se sentir à sa place dans l'ouragan de Beauxbâtons; comme on dit, le reflet dans le miroir ne peut exister que grâce à la présence de l'autre.

Simple -  Elle est simple, droite, discrète, la jeune fille. Elle est passive et respecte l'autorité, elle ne voit pas l'intérêt de se tourner contre elle. Les professeurs sont probablement ses seuls alliés dans ce château qu'elle peine à comprendre. Solène ne cherche pas à prendre sa place, elle ne veut pas s'élever, elle aurait le vertige si elle devait se trouver aussi haut. De plus, ses origines modestes lui rappellent que le trône d'une personne reposent sur les épaules de la majorité et elle ne souhaite écraser personne. Solène est gauche, rude, elle ne possède pas un grand sens des manières, mais elle est gentille, alors les gens lui pardonnent. À certaines occasions, c'est de la pitié, mais Solène, elle ne comprend pas, ou que vaguement. Ce concept lui est étranger; cette vie, elle commence à peine à l'apprivoiser.

Touchante – Elle est touchante parce qu'elle ne comprend pas, qu'elle aime les gens maladroitement et qu'elle ne sait pas vraiment comment s'exprimer. Ses manières un peu rustres lui viennent de sa famille ouvrière, et même si elle tente de le cacher, elle demeure incertaine, que ce soit de son futur ou de la fourchette à utiliser pour manger sa tarte aux alises. Ses parents, ses sœurs, son frère, elle a tout perdu et rien n'a pu l'empêcher de se faire emporter dans le tourbillon du monde magique. Solène, elle n'est pas brillante, mais elle comprend que les gens comme elle ne peuvent rien faire d'autre que subir. La Maison Royale de Saint-Louis avait gagné. Les sorciers avaient gagné. Les sorciers gagneraient. Et tout cela semblait de bien mauvaise augure.

Intrépide – Elle est intrépide, elle aime prendre des risques et ne craint pas le danger. Solène, elle adore passer du temps en plein air, que ce soit pour courir ou simplement pour regarder la nature. Dans le projet de cartographie, elle se concentre sur les lieux extérieurs alors que Muscarine se trouve un peu plus haut, sur les toits, à la recherche de ce fameux passage secret dont elle ne cesse de parler, dans des délices d'aventure. Instinctive, la jeune fille laisse aller son côté plus brute dans ses recherches, on la dit si forte qu'aucune porte ne peut lui résister; Porthos existe jusqu'au bout de ses mains.

Résiliente
- En fait, elle est résiliente, la jeune fille, elle endure la souffrance sans mot dire. Au plus profond d'elle-même, elle a de la difficulté à comprendre sa douleur. Mettre des mots sur ses peines, c'est complexe, c'est un travail d'âme qu'elle peine à maîtriser. Par contre, elle possède un talent, Solène, et c'est dans ses habiletés manuelles. Elle est douée pour les inventions et pour les travaux de toutes sortes, elle sait coudre, elle sait panser des plaies. Alors, elle ne se plaint pas, Solène, d'une certaine façon, elle a été bénie, même si elle ne comprend pas encore comment.

Vaniteuse – C'est sa beauté qui est un cadeau du ciel. Ses yeux en amande et sa chevelure claire lui ont permis de se tirer de nombreuses situations. Solène tire parti de son physique avantageux qui lui permet de compenser son incompréhension du monde. Comme une reine, comme un de ces rois représentés dans ces peintures qu'elle ne saisit pas, ne possédant pas de compétence en histoire de l'art, dans la triade des mousquetaires, elle porte la cape pourpre. Belle Solène, elle s'est attirée les faveurs du monde grâce aux apparences, c'est tout ce dont elle comprend de la noblesse française, mais elle ne parvient pas à en avoir honte. Au contraire, elle en est fière (même si elle sent que ce sentiment n'est pas complètement légitime). Chacune de ses petites victoires lui permet de se venger de ce monde puritain, de prouver que les gens de basse naissance ont aussi une chance dans ce monde inhospitalier.

Genie in a bottle: Gogol

La petite fille avait dix ans. Elle se trouvait dans une grande salle; sur le sol se trouvaient deux pentacles tracés avec des matériaux qu'elle ne connaissait pas. Ses cheveux étaient tressés, mais la peur se lisait dans ses yeux. Observant la préceptrice qui se tenait prêt d'elle, Solène avalait de travers. Elle n'était pas prête à plonger dans le monde magique, elle ne l'a jamais été. On lui avait dit que cette journée serait celle qui marquerait son adolescence sorcière, mais pourtant, elle ne ressentait aucune joie. Quand les responsables de la Maison Royale avaient ouvert le grimoire, elle avait choisi un nom au hasard, parmi toute la liste; celui qui semblait le moins menaçant. Il ne fallait pas se fier aux apparences, mais pour le moment, ces dernières lui avaient sauvé la vie. On n'osait pas la punir si cela voulait dire que l'on abîmerait son si beau visage. Solène l'avait compris, et elle en usait stratégiquement. Son joli minois, c'était tout ce qu'elle avait pour s'épanouir dans la communauté sorcière. Alix n'avait aucune chance, on le lui avait bien fait comprendre.

Les flammes perdaient de leur contenance et s'essoufflaient, alors qu'un froid mordant prit possession de la place. La glace esquissa de jolies fleurs sur les fenêtres et le contenu du verre d'eau, oublié sur l'une des tables, forma une jolie petite patinoire. Un nuage de vapeur jaune se forma sous les yeux de la petite fille. Cette dernière fut tentée de reculer, mais se ravisa, fort heureusement, au dernier moment. On l'avait prévenu qu'il ne fallait pas sortir du pentacle si elle tenait à sa vie. Si elle se trouvait encore à Rouen, Solène aurait probablement répliqué, mais maintenant qu'il ne lui restait rien d'autre que sa propre existence, elle savait qu'il serait plus sage d'écouter ces sorciers.

Le nuage de vapeur ne semblait cependant pas vouloir se dissiper. Des rires se firent entendre partout dans la pièce, des rires qui ne tardaient pas à devenir des paroles hurlantes. On aurait dit que c'était tiré d'un livre, mais Solène, elle ne connaissait pas les livres, elle ne savait pas lire. Elle avait du retard, elle le savait, mais pourquoi lui rappeller ? Terrorisée, elle ravala ses larmes et sa salive. Ce monstre, il utilisait sa faiblesse pour la déstabiliser.

« Tu ne me fais pas peur. » déclama-t-elle en faisant attention de bien articuler, comme les filles de bonne famile. Elle le savait, elle devait faire semblant d'être en pleine possession de ses moyens. Quand la fumée jaune disparut enfin, elle put voir le djinn. C'était un petit hérisson qui tenait un piquant dans ses mains et ne cessait d'écrire dans le vide. Manifestement, il avait été interrompu dans sa rédaction. Il leva les yeux dans la direction de l'enfant. « J'espère bien ne pas te faire peur. Je faisais comme Flaubert; déclamer sa prose est le meilleur moyen de construire le rythme de son récit. Ce serait aussi un manque de civisme que de faire peur à un sorcier qui a une culture littéraire. Quel est ton ouvrage préféré de Gogol ? »  

Solène ne connaissait que vaguement Flaubert. C'était un auteur qui était né dans la même ville qu'elle, mais Rouen demeurait leur seul point commun. Pour le moment, elle ne savait pas comment appréhender la situation. « Mais c'est toi Gogol... » balbutia-t-elle. Le hérisson éclata de rire avant de replacer le piquant dans son dos. Il était tout petit; il pourrait tenir dans la paume d'une main. Ses yeux étaient noirs, brillants, mais il y avait une étincelle qui empêchait la petite de croire qu'elle se tenait devant un animal ordinaire.

« Si vous aviez un peu plus de Nez, jeune demoiselle, vous sauriez que Gogol est un auteur russe.  » Il commença alors à lui décrire sa vie. Il était plutôt jeune comme djinn, mais il affirmait avoir vécu plus que les autres, parce qu'il avait lu. Il connaissait le monde aussi bien que ses condisciples qui avaient vécu durant l'Antiquité ou la Renaissance. Il affirmait avoir été invoqué, pour la toute première fois, durant les années 1800, par le Gogol homme. Celui-ci avait été amusé par la coïncidence; un humain et un djinn pouvait donc partager le même nom. Cependant, en 1830, lors de son entrée dans le monde de la littérature, il écrivait sous le pseudonyme de V. Avolv. Le Gogol djinn aurait écrit, pour le Gogol homme, le poème Hanz Küchelgarten qui avait été très mal acclamé par les critiques. Le Gogol homme, furieux de voir que le djinn lui était tout à fait inutile, avait décidé de publier Soirées à la ferme, sous le pseudonyme Rudy Panko. Cette dernière œuvre rencontra plus de succès que le poème djinnique. Bien content de lui, Gogol homme prit confiance et commença à signer ses œuvres de son nom... sous les yeux de la créature magique. C'était une grave erreur que l'entité, verte de jalousie, ne laissa pas passer; quelques ans plus tard, l'auteur sombra dans la folie avant de mourir dans une douleur des plus atroces. Solène avait les yeux ronds en observant le petit hérisson. « Il ne faut pas avoir de tristesse pour Les Âmes Mortes. » se contenta de répondre le djinn. Des références que l'enfant ne comprenait pas, mais qui paraissaient amuser la petite créature, à l'humour bien particulier.

Après avoir vécu pour cet énergumène qui partageait le même nom que lui, il avait passé du temps chez d'autres auteurs. Aucun de ses maîtres n'avait fait autre chose que de la littérature. En effet, ceux-ci avaient entendu parler de Gogol et ne pouvaient être qu'intrigués en voyant un djinn partageant le même nom que ce grand auteur. Cependant, les expériences semblaient plus bénéfiques puisque la créature magique en parlait dans le calme, sans la moindre pointe de jalousie. Voyant que Solène était perdue, le hérisson cessa de parler; tout cela rentrait dans les oreilles d'une sourde. Elle aurait tout le loisir de le connaître plus tard. L'entité ne put cependant retenir un brin de curiosité. « C'est singulier. » affirma-t-il, dubitatif. « La plupart des gens qui m'invoquent sont familiers au nom de Gogol. Ne me dites pas que vous ne connaissez pas cet abruti de Gogol.  » Solène esquissa un sourire désolé. « Je trouvais le nom un peu comique. » Le hérisson secoua la tête et reprit son piquant. Il était le temps d'éduquer cette jeune cancre. « Gogol... ça rime avec casserole. » Il y avait du chemin à faire, beaucoup de chemin à faire...

Six ans plus tard, les choses n'ont pas changé. Même si l'entente entre un djinn et un humain est quelque chose que l'on qualifie d'impossible, Solène et Gogol ont une très bonne relation. Ce dernier contribue à l'éducation de la jeune fille en lui parlant avec des énigmes et a la fâcheuse tendance à s'exprimer dans de grandes tirades poétiques. Il est beaucoup plus attentif quand on lui parle en figures de style. Farouche, il résistera à l'ordre tant et aussi longtemps qu'il n'est pas exprimé dans une métaphore grandiloquente (même s'il ne peut pas tenir plus que trois fois, en raison du contrat magique et du risque pour son Essence). Grâce à lui, Solène a pu développer quelques de ses facultés cognitives. Le hérisson ne ressent pas de compétition envers elle. Il tente parfois de la convaincre de se diriger vers la Filière des Arts et des Lettres, mais il est presque heureux de l'entendre dire non. Il supporte mal la compétition, que ce soit en combat ou simplement en littérature. Mauvais perdant, il peut se rouler en boule pendant des heures et il tentera de blesser le vainqueur avec ses nombreuses épines, en faisant mine de ne pas avoir fait exprès.

Gogol adore le projet de cartographie du château. Pendant que Solène fait ses recherches, il consigne ses aventures à un rythme frénétique dans un carnet qu'il est supposément le seul à voir. Quand Solène l'a questionné à ce sujet, il lui a dit qu'elle ne possédait pas les niveaux de perception nécessaires pour voir ses écrits, encore moins les lire. Son piquant lui sert de plume, et à la fin d'une épopée, il le replace sur son dos, comme si de rien n'était.

Cependant, comme tout djinn, il est loin d'aimer l'humanité. Il lui arrive de parler à la jeune femme de l'emmener dans l'Autre Lieu en lui disant qu'elle pourrait cartographier le monde des Djinns, que ce serait une révolution dans le monde sorcier. Cela lui permettrait de montrer que les sorciers de naissance moldue pouvaient eux aussi accomplir de grandes choses. Cependant, Solène n'est pas emballée. Elle aime les lieux extérieurs et, il faut l'admettre, elle n'est toujours pas prête à plonger dans un monde entièrement constitué de magie. Manquant d'une certaine subtilité, Solène ne comprend pas toujours les tours manipulateurs de son djinn. Sa compréhension est au premier degré, ce qui rend ses moments de répartie encore plus impressionnants. Gogol, lui, n'endosse la couverture de littéraire que dans un but; ce n'est qu'en lisant qu'on comprend le monde des humains. Et il cernerait cette humanité afin de mieux l'écraser, même si cela devait être aussi long que l'Ulysse de Joyce.

Pseudo: Hayden Age: Vingt ans que je fêterai en vain le vingt avec un verre de vin  Al /SBAF/ Où avez-vu connu DJ? Partenariat Autres comptes? Non  <3 Une remarque ? LES SCÉNARIOS DE CE FORUM.  Sem J'ai littéralement eu des coups de cœur pour tout le monde, ç'a failli me briser le cœur de devoir choisir. J'adore l'idée des trois mousquetaires, ça ouvre beaucoup de possibilités de jeu.  Chou  Chou  Solène m'a complètement conquise, c'est un type de personnage que je n'ai encore jamais joué, j'espère être à la hauteur.  Potté Bravo à Appoline, et bravo à tout le staff, ce forum est un véritable bijou.  Squiz Un mot pour la fin ? Mes chers parents, je pars. Je vous aime, mais je pars. Vous n'aurez plus d'enfant, ce soir. Je n'm'enfuis pas. Je vole. Comprenez bien, je vole ~  Love  

Djinn Jinxed


Dernière édition par A. Solène Paradis le Sam 18 Juin - 15:34, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Fons
A. Solène Paradis
Fons
Portoloins
Voir le profil de l'utilisateur
Identité magique
Who wears the crown ? :
Messages : 847
Date d'inscription : 15/06/2016
- On frenchkiss des charmants -
MessageSujet: Re: maybe it's a cruel joke on me, whatever, whatever ◊ solène paradis (terminée)   Mer 15 Juin - 6:50


no one will love you if you're unattractive
is it true that pain is beauty ?

L'enfant se tenait debout dans la poussière. Elle ne portait rien d'autre que de vieux vêtements, une chemise, un pantalon de toile, des chaussures en cuir. Alix est née dans la ville de Rouen. Sa mère travaillait dans de nombreuses usines tandis que son père œuvrait en tant que maçon. Alix n'avait donc d'autre choix que de prendre soin de ses frères et de ses sœurs. Habituée à de grandes responsabilités, elle était capable de prendre soin de la maisonnée. À huit ans, elle s'occupait déjà d'un peu de tout. De ses petites mains, elle pouvait cuisiner de bons repas avec deux œufs, et beaucoup d'imagination. C'était un jeu pour elle; il fallait survivre avec le moins de possessions. Alix avait commencé à aller à l'école, mais elle avait dû arrêter; un jour elle n'y était pas allée, et elle n'y était plus retournée. Pendant que ses parents travaillaient, elle restait à la maison pour accueillir sa fratrie quand elle reviendrait des épuisantes journées de cours. Ce n'était pas grave si elle n'apprenait rien; tant que ses frères et sœurs étaient heureux, elle était heureuse aussi. C'est de là que vient la tendance de la jeune fille à se sacrifier pour le bien-être des autres. Certains vous diront que l'environnement familial de la jeune Paradis l'a empêché de s'épanouir au niveau intellectuel. Pourtant, Alix avait développé sa propre forme d'intelligence. Elle savait comment approcher une situation difficile, même si elle n'était pas particulièrement douée au niveau social. Son approche, en fait, elle était similaire à celle d'un gros chien; elle était capable de repérer le moindre danger à des kilomètres à la ronde, mais surtout, de savoir quand les choses allaient mal pour un de ses frères ou de ses sœurs.

Par contre, leur situation financière ne cessait d'empirer, même si ses parents travaillaient d'arrache-pied pour les faire vivre. Quand elle avait dix ans, les propriétaires de leur appartement étaient venus les voir. « Cela fait un moment que vous ne nous avez plus payé. » leur avaient-ils dit. Alix se tenait un peu plus loin. Sur le pas de la porte de la chambre des enfants, elle regardait ses parents tenter de se justifier. Ils baissaient les yeux et s'excusaient. Le dos toujours droit, ils tentaient de convaincre les propriétaires. C'était ainsi que faisaient les gens comme eux; ils acceptaient la situation en hochant la tête, sans chercher à se justifier. « Quelques jours de plus. Ma femme a un nouvel emploi dans une usine de textile. Nous serons à même de... » Chez les Paradis, on vivait un Enfer. « Non. » répondit sèchement l'homme dans un costume trop propre. Alix était furieuse. Comment pouvait-il être aussi cruel ? Sortant de sa cachette, elle s'imposa dans le couloir, se plaçant devant ses parents, et hurla : « Laissez-les tranquilles ! Vous ne voyez pas qu'ils font tout pour vous payer ! Quelques jours ! C'est tout ce que mon père vous demande ! QUELQUES ! JOURS ! » Sous la poussée de voix, toutes les ampoules de la maison éclatèrent, dans une pluie cristalline. Le propriétaire regarda autour de lui, et esquissa un sourire en allumant un cigare. « Je vous laisse quelques jours de plus, et je consens même à payer pour les ampoules. Ce sera la dernière fois. » Les Paradis hochèrent la tête, des larmes de joie coulant sur leur visage. « Vous avez une charmante petite fille. Prenez-en soin. » Alix ne put retenir un grand sourire; elle aimait toujours entendre qu'elle était belle. Personne ne pouvait rien lui refuser.

Quelques jours plus tard, d'autres hommes vinrent chez elle, mais cette fois-ci, ce n'était plus les propriétaires. Alix, armée d'une casserole, était prête à faire éclater d'autres ampoules, mais les étrangers se présentèrent comme des sorciers. Interdite, elle jeta un regard à ses parents, qui n'eurent qu'une seule réponse : « La magie n'existe pas. » C'était trop pour eux. C'était trop grand pour eux. Ils n'eurent d'autre choix que de laisser partir leur enfant ; ils ne pouvaient pas s'opposer à ces sorciers. Alix alla donc débuter son initiation à la Maison Royale de Saint-Louis. C'était proche de Paris, c'était proche de chez elle, mais elle ne s'était jamais sentie aussi loin. Dès son arrivée, elle sentit son décalage par rapport aux autres enfants. Lors du premier repas, elle avait tellement mangé que ses camarades l'avaient regardé. Ils ne comprenaient pas. Ils ne comprenaient pas ce que cela faisait de ne jamais avoir eu le ventre plein, de devoir vivre continuellement avec un creux dans l'estomac. Alix avait mangé jusqu'à en avoir mal au ventre, tenant l'omelette à la citrouille dans ses mains et dévorant sa tarte comme du pain. C'était bon. Tellement bon. Le soir venu, cependant, elle était prise d'angoisse. Habituellement, elle pensait à sa faim, à ses frères, à sa sœur, mais maintenant, elle n'avait plus rien en tête que sa propre douleur. C'était bizarre. Ça faisait mal. Ça faisait mal de penser que ses parents n'avaient rien pu faire pour elle. Ça faisait mal de penser qu'elle était seule. Elle s'endormit. Et le lendemain, on lui demanda si elle avait pleuré, mais Alix souriait. Les gens disaient qu'elle était idiote, qu'elle avait déjà oublié, mais c'était si facile pour elle de tirer un trait sur le passé, de vivre sans penser à hier, car demain est un meilleur jour...

Elle commença ses leçons dans la Maison Royale, et apprit à lire assez rapidement. Il fallait qu'elle fasse beaucoup d'efforts, étant donné qu'elle avait du retard sur ses camarades. Plus tard, elle maîtriserait bien la lecture et serait même capable de citer quelques passages de célèbres récits, grâce au hérisson Gogol. Cependant, Solène était tout aussi maladroite qu'Alix. Elle maîtrisait mal les mouvements de baguette et elle détruisit de bien nombreux vases lors de son séjour à la Maison Royale. Soupirant devant ses progrès quasiment inexistants, l'enfant était sur le point de baisser les bras lorsqu'elle rencontra Constance. Avec ses cheveux noirs et son sourire, elle était un point d'espoir dans un monde trop noir. Les fillettes ne tardèrent pas à se lier d'amitié, étudiant ensemble durant la journée et discutant jusqu'aux petites heures du matin. Solène ne craignait qu'un seul moment; les vacances d'été. L'an passé, elle était resté à la Maison, parce que ses parents ne voulaient plus la prendre en charge. Son père ne voulait « plus entendre parler de ces putains de connerie, la magie n'existe pas, bordel » et sa mère avait des problèmes d'alcool. C'était ce que les responsables avaient dit à la petite Solène. Ils avaient attendu des pleurs, mais la petite Solène avait fait un grand sourire en disant que tout allait bien. Oublier. Oublier pour mieux panser les plaies. C'était ainsi. Parfois, on la prenait pour une conne, mais ce n'était pas grave parce qu'il faisait chaud dans son cœur. Elle ne garde que ce qui lui fait du bien; le reste, elle peut l'oublier, ce n'est pas important. Les responsables de la Maison lui demandèrent si elle ne voulait pas aller chez ses cousins sorciers. Solène secoua la tête; elle ne voulait plus s'imposer. La dernière fois qu'elle s'était imposée, on l'avait arrachée à sa famille. Plus jamais ça ne recommencerait. Solène protégerait tout le monde. Solène ne ferait plus jamais de mal à personne.

Solène, lors de ses douze ans, put enfin quitter pour les vacances d'été. Habituellement, elle restait, mais cette fois-ci, elle pouvait enfin voir le monde ! Elle passa donc les vacances d'été dans la commune de Lissy, avec le père excentrique de son amie tout en dégustant les meilleurs baklavas qu'elle n'ait jamais pu goûter. C'était presque aussi bon que la tarte aux alises, et les baklavas, c'était chouette, on pouvait les manger avec les doigts.

Solène a fait, l'an dernier, sa première année à Beauxbâtons. Même si elle avait eu un avant-goût de la scolarité française à la Maison Royale, c'était loin de ressembler à la vie au cœur du château. La jeune fille a vite compris qu'elle n'avait pas le niveau et s'est rapidement sentie distancée de ses camarades. Heureusement, elle pouvait toujours compter sur Constance qui l'aidait dans ses études ainsi que sur Gogol. C'était un djinn et même si elle ne devait pas lui faire confiance, il la faisait sourire avec ses tirades sur les grands auteurs des derniers siècles. Quand Constance lui parla du projet de cartographie, Solène n'avait pas été trop certaine. Des étoiles brillaient dans les yeux de sa meilleure amie et elle savait qu'elle serait incapable de lui dire non. Solène accepta; même si elle n'était pas particulièrement douée en dessin, elle était capable de prendre des risques. Son intrépidité était légendaire et Solène, elle aimait se rendre utile, surtout auprès de Constance, qui le méritait plus que n'importe qui. Pour elle, elle se concentre donc maintenant sur la recherche dans les lieux extérieurs, tels que les parterres ainsi que le jardin anglo-chinois.

Solène a également eu la chance de faire la connaissance de Muscarine, une des connaissances de Constance, en troisième année d'IDÉAL. Les filles devinrent, officiellement, les Trois Mousquetaires. Chacune portait une cape de couleur différente et il leur arrivait de faire de petits tours à leur entourage. Constance avait échangé les tenues de polo ailé, Muscarine avait enchanté les manuels de BEM sous les applaudissements de Solène. Derrière chacun de leurs coups, une signature pouvait se lire : trois baguettes magiques croisées. C'était la marque des jeunes filles. On parlait d'elles dans le château, et Solène se retenait pour ne pas glousser; elle était ravie de faire partie d'un groupe. Ça lui faisait oublier l'ambiance de noble-riche-pourri-gâté qui s'abattait sur Beauxbâtons.

Cependant, elle n'oubliait pas le but de leur groupe; elle avait un château à cartographier et encore pleins d'aventures à vivre. Solène a maintenant seize ans et elle est heureuse. Son petit hérisson est armé d'un morceau de papyrus que la jeune Delorme lui a offert et écrit de la poésie, installé sur son épaule. Tendrement, la jeune fille lui murmura qu'il devait retourner dans l'amulette. « Pas sans une comparaison. » répliqua Gogol, replaçant son piquant dans son dos. Se mordant la lèvre inférieure, fronçant les sourcils, d'une manière un peu enfantine, Solène réfléchit avant de reprendre : « Au foyer, chaud comme les cendres d'une cheminée, dans votre plume dorée, vous devez retourner. » Gogol retourna dans l'amulette, une longue plume d'oie qu'on lui avait offert au début de ses études. C'était tout ce qu'elle avait pu donner au Ministère, cette année, pour la procédure d'enfermement. Elle n'avait pas de bijoux ou de porte-bonheur comme les autres, mais ce n'était pas grave, elle avait des amies et elle serait, un jour, prête à foncer dans sa nouvelle vie, et qui sait, peut-être accepter sa magie.

Gogol, il devait être heureux, se disait-elle, enfin, il pouvait dire qu'il avait une jolie plume.

C'était si simple, parfois, dans l'esprit de Solène.
Djinn Jinxed



i'm searching for something that i can't reach.




Dernière édition par A. Solène Paradis le Jeu 16 Juin - 8:24, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Admin ¦ Professeur de Zoologie magique
A. Garrus Delfino
Admin ¦ Professeur de Zoologie magique
Portoloins
En ligne Voir le profil de l'utilisateur http://djinn-jinxed.forumactif.org/t767-garrus-you-gotta-shake-t
Identité magique
Who wears the crown ? :
Messages : 2413
Date d'inscription : 04/04/2016
- On frenchkiss des charmants -
MessageSujet: Re: maybe it's a cruel joke on me, whatever, whatever ◊ solène paradis (terminée)   Mer 15 Juin - 7:57

Ce PV Chou elle est trop mignonne, et j'aime beaucoup ta description de son caractère ! Elle est toute douce et chou (Et puis Bridget blblbl) Bienvenue jeune mousquetaire ! Vivement que cette fiche se complète Han



Contre ceux d'en haut


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Maîtresse des Autumnus et Professeur de Charmes et Enchantements
R. Colette Belgarde
Maîtresse des Autumnus et Professeur de Charmes et Enchantements
Portoloins
Voir le profil de l'utilisateur http://djinn-jinxed.forumactif.org/t98-colette-celles-qui-ont-l-
Identité magique
Who wears the crown ? :
Messages : 739
Date d'inscription : 11/10/2015
- On frenchkiss des charmants -
MessageSujet: Re: maybe it's a cruel joke on me, whatever, whatever ◊ solène paradis (terminée)   Mer 15 Juin - 9:16

SOLENE Gnoe Han Han
C'est trop cooool de la voir jouée et je rejoins Garrus, elle est toute mimi, aussi bien sur l'avatar que dans la description du caractère Potté Brille
Bienvenue parmi nous et merciiiii pour tous ces compliments Bulle ça nous va droit au coeur Squiz
Si tu as des questions à nous poser ou des points à éclaircir, n'hésite pas à nous mpotter Hug2


We're in heaven
Baby, you're all that I want, when you're lying here in my arms, I'm finding it hard to believe we're in heaven. And love is all that I need and I found it there in your heart. It isn't too hard to see we're in heaven.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Portoloins
Identité magique
- On frenchkiss des charmants -
MessageSujet: Re: maybe it's a cruel joke on me, whatever, whatever ◊ solène paradis (terminée)   Mer 15 Juin - 9:29

PORTHOS ADORABLE!!!!!! :apo: :apo: :apo: :apo: Tellement belle Brille

Bienvenue Hayden Hug !! Apolline est en exams mais je suis certaine qu'elle te choupitera dés qu'elle en aura terminé Boogy En attendant courage tout plein pour ta fiche et amour sur ton museau Pelle !!
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Admin ¦ Présidente du Club de Théâtre
B. Perle de Béziade
Admin ¦ Présidente du Club de Théâtre
Portoloins
En ligne Voir le profil de l'utilisateur http://djinn-jinxed.forumactif.org/t96-perle-our-shell-could-spi
Identité magique
Who wears the crown ? :
Messages : 5537
Date d'inscription : 06/08/2015
- On frenchkiss des charmants -
MessageSujet: Re: maybe it's a cruel joke on me, whatever, whatever ◊ solène paradis (terminée)   Mer 15 Juin - 13:27

Melanie Martinez en titre Yes Yes Awwn Solène possède ce petit côté attendrissant qu'il sera plaisant de voir incarné. Sois la bienvenue dans cette aventure, joli cœur Chou J'espère que tu te plairas tant sur le forum, qu'à jouer ce personnage vacant Huggy  En cas d'interrogations, le staff se tient à ta disposition Love



—  Is it running in our blood  —

Underneath it all, we're just savages
Hidden behind shirts, ties and marriages
How could we expect anything at all


Dernière édition par B. Perle de Béziade le Mer 15 Juin - 14:44, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Aestas
A. Logan Murdoc
Aestas
Portoloins
En ligne Voir le profil de l'utilisateur http://djinn-jinxed.forumactif.org/t925-a-logan-murdoc-uc#33441
Identité magique
Who wears the crown ? :
Messages : 575
Date d'inscription : 28/05/2016
- On frenchkiss des charmants -
MessageSujet: Re: maybe it's a cruel joke on me, whatever, whatever ◊ solène paradis (terminée)   Mer 15 Juin - 14:42

BRIDGET Chou
Elle est si choupi !! Et ce PV semble tout mignon Heart

Bienvenue, et bon courage pour ta fiche !! Heart


just shut up and dance
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Portoloins
Identité magique
- On frenchkiss des charmants -
MessageSujet: Re: maybe it's a cruel joke on me, whatever, whatever ◊ solène paradis (terminée)   Mer 15 Juin - 17:21

Ooooh, la petite Solène en chair et en os Chou
Comment elle est belle en plus ! Sem

Comme Perle le souligne, les paroles sont très bien choisies... la plupart de ses chansons collent bien avec ma Juliette d'ailleurs Mdr Bref bref, courage pour la suite de ta fiche ! C'est pas le plus simple mais c'est toujours sympa à faire au final Yeah

Du poutou, du love et de la motivation ! FireLove
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Fons
A. Solène Paradis
Fons
Portoloins
Voir le profil de l'utilisateur
Identité magique
Who wears the crown ? :
Messages : 847
Date d'inscription : 15/06/2016
- On frenchkiss des charmants -
MessageSujet: Re: maybe it's a cruel joke on me, whatever, whatever ◊ solène paradis (terminée)   Mer 15 Juin - 19:49

Garrus ◊ Oui, c'est un magnifique poste vacant, je me suis demandée encore comment elle pouvait être toujours libre.  Hihi  Je suis contente si la personnalité te plaît, je voulais être certaine de bien cerner le personnage, je ne peux pas être plus heureuse.  Potté Vivement que cette fiche se complète pour que je puisse vous rejoindre en jeu  Mih Je suis excitée comme une puce, il me tarde de RP.  Yes  Yes

Colette ◊ Ça fait plaisir, voyons, j'en pensais chaque mot  :cutie:  Comme on dit, c'est essentiel de dire quand les choses vont mal, mais c'est essentiel aussi de dire quand elles vont bien. Je n'hésiterai pas s'il devait y avoir quoi que ce soit.  Robert Merci aussi pour tes compliments. Mon ventricule gauche palpite devant autant d'amour.  Hug

Mathias ◊ LYDZI-CHOUPIE.  Copain Je te remercie pour ton accueil et tout, JE T'EMBRASSE FORT.  Gnoe N'oublie pas de choupiter Apolline pour moi en attendant que je déverse mon amour sur elle.  Hihi  (Ta signature est trop sexy, d'ailleurs, il est beau ce Mathias  Sem )

Perle ◊ CE PRÉNOM.  Gaga Tu as vu la référence, tu as de bons goûts. Je trouvais que Pity Party convenait bien à Solène, surtout dans les premières paroles. Hihi Je te remercie pour ton accueil, IT MEANS THE WORLD TO ME. Je n'hésiterai pas s'il y a quoi que ce soit. (D'ailleurs, je fais un peu ma fangirl, mais j'adore tes créations, voilàc'estditjem'envais  Ih  Weh )

Logan ◊ Je ne connaissais pas Bridget avant de lire le scénario, mais c'est vrai qu'elle est magnifique. C'est une superbe découverte.    Merci beaucoup pour ton accueil et il faut se le dire, t'es pas mal non plus.   Robert

Joshua ◊ OUI, LA PETITE SOLÈNE.  Al Merci pour ton compliment, ça lui fait plaisir et à moi aussi.  Hihi Je te comprends sur ce point, Melanie Martinez convient aussi à mon personnage, sur quelques chansons. Je pense qu'on est dûes pour avoir un lien, c'est le destin, ça ne peut pas être autrement, mouhahah !  Niark Merci et ne t'inquiète pas, je suis motivée, j'ai un château à cartographier, il n'y a rien qui pourra m'arrêter ! Fire Fire
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Admin ¦ Présidente du Club de Théâtre
B. Perle de Béziade
Admin ¦ Présidente du Club de Théâtre
Portoloins
En ligne Voir le profil de l'utilisateur http://djinn-jinxed.forumactif.org/t96-perle-our-shell-could-spi
Identité magique
Who wears the crown ? :
Messages : 5537
Date d'inscription : 06/08/2015
- On frenchkiss des charmants -
MessageSujet: Re: maybe it's a cruel joke on me, whatever, whatever ◊ solène paradis (terminée)   Mer 15 Juin - 20:02

@A. Solène Paradis a écrit:
Perle ◊ CE PRÉNOM.  Gaga Tu as vu la référence, tu as de bons goûts. Je trouvais que Pity Party convenait bien à Solène, surtout dans les premières paroles. Hihi Je te remercie pour ton accueil, IT MEANS THE WORLD TO ME. Je n'hésiterai pas s'il y a quoi que ce soit. (D'ailleurs, je fais un peu ma fangirl, mais j'adore tes créations, voilàc'estditjem'envais  Ih  Weh )

OO  Brille Awwn bichette Potté Chou Tu me flattes comme un petit faon là Ouh Merci mille fois Huggy Si tu devais avoir besoin de nouveaux avatars, je t'en ferai avec plaisir Oui c'est presque une proposition indécente pour du harcèlement privé Hihi Heart Et puis Melanie, fangirlisons ensemble Stars Me réjouis de lire la suite !



—  Is it running in our blood  —

Underneath it all, we're just savages
Hidden behind shirts, ties and marriages
How could we expect anything at all
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Portoloins
Identité magique
- On frenchkiss des charmants -
MessageSujet: Re: maybe it's a cruel joke on me, whatever, whatever ◊ solène paradis (terminée)   Ven 17 Juin - 21:51

*Sort furtivement de sa tanière et pousse tout le monde* :apo:

SOLÈNE MON BÉBÉ !!!!!!! :apo: :apo: :apo: :apo: :apo:

Tu me fais outrepasser toutes mes règles personnelles, mais ta fiche le vaut amplement Fan Happy Hihi

Je ne sais même pas par où commencer tant tout est superbe, j'aurais trente-mille compliments à te faire et et et et Bulle Puppy
(J'y passerais la nuit si je m'écoutais Curly )
(Mais genre, vraiment Wut )
(Regarde-toi Moh  TT )
(Je suis déjà terriblement émue de voir Solène tentée Please mais en plus tu la sublimes tellement que je n'ai plus qu'à m'allonger par terre dans un état sans doute approchant de la béatitude Fluff )

Voilà, je comptais procéder méthodiquement mais en fait non Mdr

Tout d'abord, merci beaucoup pour tes compliments qui m'ont fait énormément plaisir... Et là je te sors un truc un peu bateau mais je n'en pense pas moins : ta fiche reste à mes yeux le compliment suprême Brille J'ai vraiment l'impression que tu as fait ton nid dans ma tête le temps de l'écrire, tu as été partout où je t'attendais tout en me surprenant et en t'appropriant le personnage de la façon la plus touchante qui soit Happy On n'aurait pas pu faire mieux honneur à un scénario Luv

Beaucoup de formules ont fait mouche dans mon petit cœur Potté La personnalité est parfaitement cernée, de la résilience à la vanité pour laquelle on ne peut même pas lui en vouloir Brille Yes J'attendais secrètement un Djinn qui compense le côté "inculte" de Solène, et quoi de mieux pour ça qu'un esprit littéraire Fan J'adore Gogol, sa gestuelle, la façon qu'il a d'éduquer Solène tout en douceur, son ambivalence surtout Happy Un Djinn digne de ce nom ! Et puis l'histoire Sad  Sad  Sad Lydzi m'a dit que tu parvenais à déchirer le cœur sans verser dans le pathos, elle n'a que trop raison Sad  Sad  Sad  Sad  Sad (Je ne sais même pas ce qui m'a le plus chamboulée... Je crois que c'est quand même l'épisode à la table de Beauxbâtons Dead  Please )

(Oui je ponctue avec des smilies, plus encore que d'habitude, mais n'aie pas peur Omg )

Je... Je m'étalerai davantage par MP une fois que je serai de retour, d'accord ? Yeah Je sais que mon message est indécent, là  Mdr (Ne fuis pas Wut)

Tout ça pour dire que tu as illuminé ma soirée et que ton adorable Solène a été une belle bouffée d'air frais Luv Merci beaucoup de la tenter avec une telle maîtrise Happy Je n'ai plus qu'à te souhaiter ENFIN la bienvenue parmi nous Hug Huggy J'espère de tout mon cœur que tu te plairas sur le forum Brille Il me tarde de te voir en jeu et de pouvoir te fondre dessus Heart
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Portoloins
Identité magique
- On frenchkiss des charmants -
MessageSujet: Re: maybe it's a cruel joke on me, whatever, whatever ◊ solène paradis (terminée)   Sam 18 Juin - 11:57

Je suis sous le charme de Solène, elle est tellement simple et adorable, mais en même temps il y a tellement de choses à faire avec elle !  Aww

ENFIN QUELQU'UN DE LA MÊME ANNEE QUE DIANE ! je suis bonheur infini  Yes

BIENVENUE MILLE FOIS, j'espère que tu vas te plaire chez nous !  Love
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Fons
E. Gaspard Moreau
Fons
Portoloins
Voir le profil de l'utilisateur
Identité magique
Who wears the crown ? :
Messages : 222
Date d'inscription : 22/04/2016
- On frenchkiss des charmants -
MessageSujet: Re: maybe it's a cruel joke on me, whatever, whatever ◊ solène paradis (terminée)   Sam 18 Juin - 18:09

M... Mais tout a déjà été dit Wut Bienvenue Yes

Tout est parfait du titre à l'histoire en passant par le caractère et le djinn. Elle est juste beaucoup trop choupi Sem

Compte sur moi pour venir te ninjater du lien avec le pêcheur simplet Mdr




Try Harder
Il contemplait le cadavre du cervidé. S'il avait été un véritable homme des bois, il s'en serait découpé un steak. Il s'assit, mangea un Snickers, et comprit qu'il n'était vraiment pas un homme des bois - Neil Gaiman
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Fons
A. Solène Paradis
Fons
Portoloins
Voir le profil de l'utilisateur
Identité magique
Who wears the crown ? :
Messages : 847
Date d'inscription : 15/06/2016
- On frenchkiss des charmants -
MessageSujet: Re: maybe it's a cruel joke on me, whatever, whatever ◊ solène paradis (terminée)   Dim 19 Juin - 0:16

Trop d'amour, les gars, je ne sais plus quoi dire. TT

Perle ◊ Je n'en pense pas moins, et je suis contente d'avoir trouvé l'occasion de te le dire. Je te remercie énormément pour l'offre; c'est très gentil de ta part, j'espère que la suite de ma fiche saura te plaire, petite perle coco. Mih

Apolline ◊ Je ne sais pas quoi dire tellement ton message vient me chercher. Je vais faire semblant que je suis sérieuse genre on y croit et je vais tout résumer en un mot : merci. Potté Honnêtement, je voudrais m'étaler davantage, mais je ne sais plus quoi dire. Ça fait longtemps que je n'ai pas écrit une fiche aussi rapidement, et avec autant de plaisir, et tout ça, c'est grâce à toi. Alors, merci merci infiniment.  Moh Je m'étalerai davantage par MP aussi - tu me laisses sans mots, je finirai bien par les retrouver - et je te souhaite un bon courage pour les oraux qu'il te reste, tu vaincras, j'en suis convaincue. Et quand tu reviendras, je te recouvrirai d'amour.  Love  Love

Diane ◊ Heureuse que ma petite Solène te plaise autant  Brille  Personnellement, je suis sous le charme de ta signature. Death Note fait partie de mes chouchoux et même si je suis Team Light 4ever and ever ( Mdr Mdr ), Near est parfait, également, je le n'aime d'amour. En djinn, il a la classe !  Squiz

Gaspard ◊ C'est le geste qui compte hihi  Hihi et ça me comble que tu viennes me souhaiter la bienvenue.  <3 Ce serait un plaisir d'avoir des liens avec Gaspachaud Gaspacho, j'ai commencé à lire ta fiche et je n'arrête pas de rire. Je te bisouille tendrement, ma petite pêche sucrée.  Luv



i'm searching for something that i can't reach.


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Beauxbâtons
La Directrice
Beauxbâtons
Portoloins
Voir le profil de l'utilisateur
Identité magique
Who wears the crown ? :
Messages : 436
Date d'inscription : 06/08/2015
- On frenchkiss des charmants -
MessageSujet: Re: maybe it's a cruel joke on me, whatever, whatever ◊ solène paradis (terminée)   Dim 19 Juin - 2:42


Bien que pourvue d'une apparence des plus avantageuses, c'est dans le naturel de sa simplicité, la légèreté de son positivisme, la force de sa résilience et la générosité de son sourire que réside sa plus grande beauté. Puisse le printemps s'en retrouver sublimé Love

Quelle magnifique plume, celle de Gogol bien sûr mais surtout la tienne Chou
Veuillez recevoir nos plus sincères félicitations pour votre sélection parmi les  FONS ! Vous voici à présent un(e) sorcier-ière à part entière de cette prestigieuse Académie et en tant que tel(le), nous vous invitons à transmettre et vérifier vos données personnelles dans les différents registres des listings. Cette section vous offrira également la possibilité de déposer des candidatures afin d'espérer décrocher un poste à responsabilité parmi les Maîtres et Délégués au sein de cet établissement ou encore de vous faire connaître de ses résidents en tant que joueur de Polo ailé. A savoir qu'il est toutefois toujours plus judicieux de participer quelque peu à la vie scolaire avant d'en faire la demande. Si cette fiche n'est pas la première, merci de bien vouloir référencer votre double compte en remplissant ce parchemin de votre plus belle plume. Avant de débuter le Rôle Play, n'hésitez pas à vous référer aux Points Cardinaux pour y inaugurer au Nord une Fiche de Personnage rassemblant à la fois les différents liens à nouer au cours de cette scolarité ainsi qu'une liste des récits qui en ponctueront l'aventure. L'Ouest regroupe les Bulletins des étudiants et la respectabilité des enseignants qui sont à consulter et compléter. Toutes les demandes et requêtes particulières seront à formuler à l'Est. Le Sud, quant à lui, vous informera sur toutes les spécificités que les points de vote et de RP ont à offrir dans le jeu. Sur ces quelques mots, il ne vous reste à présent plus qu'à explorer cette majestueuse bâtisse pour que la magie puisse opérer !
Revenir en haut Aller en bas
 

maybe it's a cruel joke on me, whatever, whatever ◊ solène paradis (terminée)

- Marchons, marchons ! Qu'un sang impur abreuve nos sillons ! -
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Djinn Jinxed ::  :: Le Cadran des Saisons :: Bienvenue à Beauxbâtons-